• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Laurent Obertone sur la domestication de l’homme

Laurent Obertone sur la domestication de l’homme

L'homme a appris à domestiquer certains animaux. L'homme est un animal. L'homme a appris à domestiquer l'homme.

 

Laurent Obertone explique à travers le cas français comment se "vit" de l'intérieur cette auto-domestication. Il en a fait le sujet de ses deux derniers livre "Guerilla" et "La France Big Brother".

 

Laurent Obertone est classé extrême droite parce qu'il aborde (principalement) le sujet de l'insécurité de manière frontale en allant chercher les chiffres, et qu'il ose (crime contre la bien pensance) la relier à l'immigration, et ... qu'il se demande pourquoi ils sont si difficile à obtenir.

 

Dans cette conférence Laurent Obertone, l'auteur du fameux "La France orange mécanique" (référence au film de Stanley Kubrick sur l'ultra-violence) et du non moins fameux "La France Big Brother" (référence au roman 1984), nous présente son nouveau livre "Guerilla".

 

 

Bien que parlant de la situation actuelle et future de la France, le sujet de fond abordé par l'auteur est la domestication de l'homme par l'homme. Il le fait via l'artifice d'une sorte de mirroir inversé par le retour de l'homme "sauvage" décrit à travers le scénario plus ou moins fictif d'une guerre civile.

 

S'il utilise le langage courant, Laurent Obertone se base sur des recherches scientifiques (psychologie, sociologie, théorie des jeux, evopsy). Il faut y voir un travail de vulgarisation et pas seulement ses propres idées personnelles sur le sujet, même si les sources ne sont pas citées.

 

Le parti pris d'Obertone de ne pas parler uniquement de théorie mais de replacer ça dans le contexte français actuel peut déranger ... ou stimuler. C'est un parti pris.

 

Il abouti, sans vraiment le démontrer, que la situation est intenable et débouchera à terme sur une guerre civile, à cause des frustrations accumulées (je devine).

 

J'ajoute à sa présentation quelques compléments :

 

Je ne suis pas persuadé du scénario "guerre civile" pour ma part. Un scénario "grenouille bouillie" me semble tout aussi probable.

 

On situe généralement le début de la domestication de l'homme à la révolution néolithique, avec l'apparition des premières villes. Ce n'est pas un phénomène nouveau et nous sommes déjà tous bien plus domestiqués que ne l'étaient nos ancêtres en moyenne. D'ailleurs certains peuples se définissent eux-même comme des "bergers" des autres peuples. Ce choix de vocabulaire n'est peut-être pas si imagé qu'on ne le pense.

 

Avec l'arrivée des médias de masse, c'est à dire l'imprimerie dans un premier temps, puis la radio et la télévision, et enfin internet, mais aussi avec l'urbanisation nous sommes entrés dans une phase de massification de ce processus d'auto-domestication.

 

J'estime, bien que l'exemple Trump montre une certaine résistance (temporaire à mon avis), qu'avec Macron, mais surtout (symboliquement) depuis l'esprit Charly et grâce a la "physique sociale" (le mariage du big data et de la sociologie) nous entrons dans une nouvelle ère d'industrialisation de l'ingénirie sociale.

 

Nous sommes en train de passer de l'humain "fermier" à l'humain "de batterie".

 

Notre république (le processus est similaire dans d'autres pays) fabrique de moins de moins de citoyens et de plus en plus de sujets.

 

Quelques compléments (il y aurait énormément à dire sur les biais cognitifs qui permettent cette auto-domestication) :

 

Domestication du renard

 

 

Expérience de Milgram

 

 

Résultats de recherche Pink Floyd - Another Brick In The Wall

 

 

Tags : Société Manipulation



Réagissez à l'article

48 réactions à cet article


  • vote
    La mouche du coche La mouche du coche 26 mai 11:20

    A partir du moment où l’homme est considéré par les athées comme un singe évolué, il devient logique de le traiter comme un animal. La seule manière de sortir de ce piège est de comprendre l’escroquerie de l’évolutionnisme. Seul Dieu donne à l’homme sa verticalité, sa dignité, son humanité.


    • 2 votes
      wendigo wendigo 26 mai 11:46

      @La mouche du coche
      Seul Dieu donne à l’homme sa verticalité, sa dignité, son humanité.

       Et la religion de vivre à genoux prosterné !
       Visiblement la "couche du moche" dit ce qu’elle pense et fait ce qu’elle dit, pas une once d’évolution, tant dans le propos que dans les termes, alors que même dieu a trouvé le moyen d’évoluer entre l’ancien testament et le nouveau !
      Je subodore que chez elle, lors des repas de famille, les plats sont plus variés que la conversation. Du moins j’espère pour les convives !


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 26 mai 14:23

      @wendigo
      Seul Dieu sauve, que vous le vouliez ou non. Vous n’avez pas le choix, c’est comme ça. smiley


    • 2 votes
      gaijin gaijin 27 mai 07:36

      @La mouche du coche

      en effet c’est la spiritualité qui donne a l’homme son humanité

      mais comment faites vous pour ne pas voir que c’est au nom de dieu que les religions ont domestiqué l’animal humain :toute la phraséologie catholique en témoigne : le seigneur est mon berger , les ouailles , le christ agneau de dieu etc .....


    • vote
      boubou 26 mai 15:46

      C’est la femme qui a domestiqué l’homme, en le faisant père.


      • vote
        gaijin gaijin 27 mai 07:37

        @boubou
        sans savoir ce qui vous disiez vous l’avez dit

        il est en effet probable que la domestication des animaux est le fruit de l’invention de la femme et que celle de l’homme a suivit .............


      • vote
        medialter medialter 26 mai 20:52

        J’ai lu Guerilla, assez déçu quant au réalisme du sujet, mais plutôt bien torché au niveau écriture. Là j’ai presque fini Utoya, un monument de littérature et de documentation, un pur régal d’analyse sociologique, Obertone a parfaitement compris la nature humaine, tant dans la dissidence extrême que dans la brebis de masse. Son pessimisme est une merveille qui ferait rougir Cioran. Ce mec là se dirige vers la composition de génie, je trouve sa stratégie proche de celle d’Ernst Jünger, du prétendu roman permettant d’y infiltrer sa pensée profonde et caustique en toute impunité. Je pense qu’il faudrait requalifier ses écrits en philosophie, aux antipodes du conformisme d’Onfray, et très au-delà des essais nietzschéens


        • vote
          yoananda yoananda 26 mai 23:06

          @medialter
          merci pour ce commentaire intéressant. On dirait que tu ériges le pessimisme en vertu. C’est le cas ?


        • 1 vote
          medialter medialter 27 mai 09:53

          @yoananda
          Oui, le pessimisme me semble être un aboutissement philosophique, la marque éclatante d’une compréhension absolue des rouages intimes du monde, en plus d’une arme personnelle redoutable (on ne peut plus être déçu par rien) pour affronter la vie. Rien que Milgram (je préfère à ton extrait le film "I comme Icare") donne un résumé assez monstreux de la nature humaine. M’est avis que si on descend la barre de Milgram, si on enlève le contact physique du sujet moniteur et du sujet élève, si on passe des 450V à un signe de soumission moins fort (par exemple une délation), le taux doit grimper au-dessus des 95%. Je pense qu’on n’a pas fini de mesurer toutes les conséquences de cette expérience, le zèle des flics, des administrations, des institutions, du milieu privé etc ... Je reprends donc cette terminologie de la religion orphique qui me plaît bien, la nature humaine est maudite


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 27 mai 13:08

          @medialter
          N’y-a-t-il pas chez toi (comme chez Yoananda) une confusion entre la nature humaine prise au sens "être social collectif" et l’homme (avec un petit h) en tant qu’individu ? Je veux dire par là que si l’homme n’était qu’un être social collectif comme c’est le cas quasi-exclusivement dans de nombreuses civilisations, vous n’auriez même pas un clavier pour tabuler vos posts sur ce forum. J’ai le sentiment (mais dites-moi si je me trompe) que vous assimilez et réduisez l’humanité à une masse informe, inconsciente, influençable, ce qu’elle est en grande partie (nous y compris évidemment), ce qui semble presque vous rassurer. 

          Pour ma part quand j’ai entendu parler pour la première fois des expériences de Milgram, de Sérif et d’autres c’était il y a bien longtemps, lors de mes études, et dés cette époque il m’a semblé que tout n’était au fond que question de proportion. Les phénomènes qu’ils décrivent sont bien une réalité... mais pour les masses. La création (artistique comme scientifique) relativise ces expériences. Elle est comme ce filet d’eau qui cherche par tous les moyens possibles de s’échapper de cette immense citerne d’eau tiède conformiste que représente l’animal humain. Elle est, qu’on le veuille ou non, ne demande qu’a s’échapper... et comme par enchantement y parvient toujours. La preuve, vous avez le loisir d’admirer sans doute comme moi les oeuvres de Bach comme de Satie, de Rabelais comme de Céline, la fulgurance des penseurs des civilisations qui se sont succédées, les ouvrages égyptiens jusqu’aux avions qui vous transportent à l’autre bout de la Terre et le micro-onde qui vous sert à réchauffer votre café pendant que vous lisez ce message sur votre smartphone. 


        • vote
          medialter medialter 27 mai 13:32

          @Qiroreur
          Dans la religion orphique, l’Homme est à la fois maudit et divin. La réalité me semble conforme à ce cosntat. Effectivement, pour te rejoindre, il n’y a pas que la malédiction. Mais on ne parle pas de la même chose. La création fait partie du côté divin (pour reprendre le mot de Castaneda, la création appartient au Nagual). Mais coupée de toute démarche initiatique, elle reste stérile. L’essentiel de l’humanité la prend comme une fin, alors qu’elle n’est qu’un moyen. Coupée de sa démarche initiatique (alchimie, mystique, pratiques méditatives ...), la création est recapturée par la matrice (ce qui donne par exemple un commentaire comme le tien) et ne fait que décorer, et donc renforcer, le côté maudit (ce que fait Bach). Je n’entre même pas dans le débat de ce qui est qualifié d’Art en n’étant que de la daube, par exemple l’art contemporain, dans cette civilisation de dégénérés. L’acte créatif n’atteint son but que lorsqu’il a cumulé suffisamment de déconditionnements pour permettre à l’individu, dans un premier temps, d’acquérir une vision a-temporelle, indépendante des époques. Mais ceci nous amène à un autre débat, et je dois me sauver. Bon WE


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 27 mai 13:53

          @medialter
          Faudra que tu m’expliques un de ses quatre ce côté maudit (kabbalistique ?) chez Bach... perso j’y pressens une forme qui unit presque à la perfection le verbe et le chiffre, l’aspect mystique comme gravé dans l’enchaînement de ce fil crée par l’enchainement des notes et qui donne... l’harmonie. 

          Bon WE également


        • vote
          pemile pemile 27 mai 15:27

          @medialter "J’ai lu Guerilla, assez déçu quant au réalisme du sujet""

          C’est même tellement grotesque que l’ouvrage en devient ridicule, non ?


        • vote
          yoananda yoananda 27 mai 15:29

          @pemile
          c’est un roman. L’objectif, selon moi, c’est de parler de l’homme dé-domestiqué et non pas de poser une scénario probable de guerre civile. D’ailleurs, Obertone le dit lui même d’ailleurs, il a volontairement mis de coté les ingérences extérieures (ce qui est une grosse lacune).

          D’autre part, l’idée est surtout de mettre en récit, par effet miroir, les tares de notre société actuelle.


        • vote
          yoananda yoananda 27 mai 15:31

          @medialter
          c’est quoi la religion orphique ? (je suppose que ça fait référence à Morphée la déesse des rêves ?)



        • vote
          pemile pemile 27 mai 16:09

          @yoananda "l’idée est surtout de mettre en récit, par effet miroir, les tares de notre société actuelle."

          C’est tellement caricatural que c’est à lire au deuxième degré pour ridiculiser les thèses d’Oberton !


        • vote
          yoananda yoananda 27 mai 16:42

          @pemile
          si tu veux. Le sujet, c’est la domestication de l’homme. Tu as quelque chose à dire dessus ?


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 27 mai 20:25

          @yoananda
          "c’est quoi la religion orphique ?"

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Orphisme


        • vote
          Zatara Zatara 27 mai 21:10

          @yoananda

          c’est quoi la religion orphique ?

          https://www.youtube.com/watch?v=4dXc-7F6iC4


        • vote
          pemile pemile 27 mai 21:17

          @yoananda "Le sujet, c’est la domestication de l’homme"

          Je préfère une analyse de 3 pages de Testart, en 2006, qui décrit pas mal la domestication comme système de contrôle :

          http://jacques.testart.free.fr/public/pdf/texte739


        • vote
          yoananda yoananda 27 mai 22:39

          @pemile
          merci, texte intéressant, mais :

          1/ le travail d’Obertone m’apparaît comme complémentaire

          2/ je trouve qu’il ne va pas assez notamment sur la question de l’eusocialité qu’il évoque sans la nommer.


        • vote
          yoananda yoananda 28 mai 10:55

          @Zatara
          merci, intéressant ! Ça se rapproche pas mal de l’hindouisme/bouddhisme.


        • vote
          medialter medialter 28 mai 20:14

          @Qiroreur
          "Faudra que tu m’expliques un de ses quatre ce côté maudit (kabbalistique ?) chez Bach"

          *

          Il n’y a rien de spécifiquement maudit chez Bach, je parlais de l’Homme en général. J’apprécie Bach certainement Bach autant que toi, mais je ne me laisse pas abuser par la provenance de son oeuvre. Il n’en est pas l’auteur, il est un simple canal de réception, une sorte d’antenne. Son oeuvre n’appartient pas à la matrice, comme tu sembles le croire, son oeuvre vient de l’infini sur lequel il a ouvert une lucarne. Certes ce sont des instruments de la matrice qui figent cette énergie, mais ce n’est pas à toi que j’apprendrai que tant il n’y a pas cette espèce de transe qui connecte l’artiste au divin, il ne se passe rien. Ce que les alchimistes appellent le Solve n’est rien d’autre que cette transe, indispensable au processus créatif

          *

          Bach n’est rien d’autre qu’un décorateur de la matrice, et il y a un élément pernicieux dans cette démarche, c’est de porter à croire que seule cette matrice existe, alors qu’il y a des éléments qui ne lui appartiennent pas qui y sont fixés, alors qu’il y a un infini autour d’elle qui nous échappe en règle générale. Les créateurs peuvent toujours être des canaux, il n’empêche qu’ils répondront probablement dans les même statistiques à l’expérience de Milgram. C’est ça qui est maudit. J’espère avoir clarifié les choses. L’Art reste donc stérile tant qu’il se fait réabsorber par la force gravitationnelle de la fiante qui nous emprisonne. L’objet des Solve (terme parfaitement choisi car il correspond à la dissolution) consiste à créer des failles dans ce monde pour se réapproprier l’infini duquel nous avons été séparés, et non à ramener de là-haut des éléments étrangers que l’ont tapisse ici, et qui meurent une fois tapissés, même s’ils ont encore suffisamment de résiduel pour nous rappeler la puissance de l’harmonie des sphères


        • vote
          medialter medialter 28 mai 20:25

          Dernière chose ; j’ai eu une très forte transe il y a quelques années, sous l’effet de psilocybine, je peux te garantir que l’harmonie des sphères n’est pas qu’un mythe, elle est parfaitement à notre portée, et la plus belle des musiques "d’ici" ne sera que chiure de mouche en comparaison. Ce monde, aussi vérolé et diabolique soit-il, a un sens, mais il est inintelligible si l’on n’intègre pas dans l’équation la métaphysique qui l’induit, dans laquelle il est noyé comme un îlot dans l’océan


        • 2 votes
          guepe guepe 29 mai 01:32

          @medialter

          L’initiation à coup de champignon hallucinogène. smiley Voilà donc ton secret ! Et pourquoi pas à coup de ballade au Mont Saint Michel.

          Non mais MDR smiley Un mythe s’effondre !


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 29 mai 09:46

          @medialter
          "Les créateurs peuvent toujours être des canaux, il n’empêche qu’ils répondront probablement dans les même statistiques à l’expérience de Milgram. C’est ça qui est maudit. J’espère avoir clarifié les choses."

          Oui et non. J’ai le sentiment que tu sur-interprètes les expériences de psychologie sociale. Elles ne font que démontrer scientifiquement une caractéristique de la psychologie humaine (ici la soumission à l’autorité, mais d’autres révèlent la soumission à la majorité par exemple), et encore, le protocole comme les résultats de Milgram ont été sujets à caution (le 65% d’obéissance n’est le résultat que d’une seule série, si on considère toutes les séries avec toutes les variantes, on arrive en réalité à plus de 50% de désobéissance). Je vois souvent cette expérience être brandie comme une sorte démonstration implacable, ce qui est discutable quand on a un peu étudié la question. 

          Ensuite "maudit" (c’est le terme qui m’a fait tiquer) semble introduire une dimension morale qui pose question : Maudit par qui ou quoi ? Dirait-on que la nature est maudite ? Considères-tu l’humanité comme damnée par défaut, un peu comme dans le catholicisme où l’homme est un pêcheur par défaut à partir du moment où le fruit de la connaissance est entamé et où la mission du Christ est de faire comprendre aux hommes qu’ils peuvent et doivent malgré tout se racheter de leur imperfection structurelle ? Considères-tu qu’il n’y a que par un travail introspectif que l’on puisse s’affranchir de ce qui est écrit à l’avance, que tous ceux qui ne le font pas sont condamnés à dérouler le programme écrit pour eux ? Si oui, dans ce cas, nous ne sommes pas si éloignés au fond. 

          Je pense comprendre ce que tu dis quant à la création, mais je diverge quant à l’enfermement supposée de celle-ci dans une matrice, séparant le créateur (tu as raison, Bach ou d’autres se seraient probablement soumis dans les mêmes proportions, mais perso la vie de l’artiste ne m’intéresse pas vraiment, c’est sa production, ce qu’il laisse qui m’intéresse) de sa création. Et puis si l’oeuvre n’est que dans l’esprit de son créateur et ne matérialise pas d’une manière ou d’une autre elle n’existe que pour lui, elle n’est pas transmissible et reste le fruit d’un voyage intérieur. J’ai aussi l’impression que tu confonds le fait que l’écrasante majorité de la production artistique ou scientifique humaine est en réalité une forme d’artisanat (à savoir une reproduction avec de légères modifs de ce qui a déjà été fait), alors qu’il existe des ruptures chez les compositeurs comme chez les écrivains ou les scientifiques, des choses non écrites (à moins de considérer le moindre battement de cil comme étant pré-programmé), des imprévus qui font que le banc de poissons change subitement de direction, des sortes de mutations aléatoires des caractères. 


        • vote
          yoananda yoananda 29 mai 10:16

          @Qiroreur
          medialter se situe dans une démarche initiatique. Partant de la, tes remarques sont un peu hors-sujet ... en quelque sorte.


        • vote
          Zatara Zatara 29 mai 11:10

          @guepe
          des tas de découvertes, dites scientifiques, ont été faites à partir de vision sous l’effet de substance... l’ADN et sa forme hélicoïdale par exemple...

          Mais le plus intéressant est encore de savoir d’où vient le nom même de "psychotrope", ou "hallucinogène"et de connaitre le nom de ces substances dans d’autre culture.....


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 29 mai 17:18

          @yoananda
          J’interroge, c’est tout. Il peut me répondre que ma propre conception des choses est le pur produit d’un schéma de pensée pré-déterminé, que de toute façon je ne peux pas comprendre si je n’ai pas arpenté le chemin. C’est possible, mais comme on ne se connait pas personnellement il est difficile de juger aussi simplement des expériences des autres... J’essaie juste de comprendre (prendre avec) la sienne.


        • vote
          yoananda yoananda 29 mai 18:34

          @Zatara
          tu es sûr(e) ? il me semble que Crick (ou Watson ?) à vu son hélice en rêve. C’est plus tard que des "spiritualistes" fan de chamanisme ont fait le lien avec les dessins représentant des transes (Yan Kounen notamment).


        • vote
          yoananda yoananda 29 mai 18:36

          @Qiroreur
          On verra s’il réponds smiley. C’est la sensation que j’ai eu en te lisant, subjectivement bien sûr.


        • vote
          medialter medialter 30 mai 16:12

          @guepe
          La psilocybine comme la DMT ont été utilisées pour guérir, en quelques semaines, des cancers estimés en phase terminale par la médecine occidentale. Les témoignages sur les sujets sont nombreux. Une seule prise suffit souvent, car ce n’est pas la substance qui guérit, mais la réorganisation de la conscience qu’elle induit. Le mythe qui ne s’est pas encore effondré, c’est celui de l’escroquerie occidentale, en raison des hordes de mongols dans ton genre qui se plaisent à faire les rats de laboratoires et vénèrent leur laborantins


        • 2 votes
          medialter medialter 30 mai 16:36

          @Qiroreur
          "J’ai le sentiment que tu sur-interprètes les expériences de psychologie sociale"

          *

          J’ai suffisamment bourlingué dans des milieux professionnels très variés pour avoir cette vision assez réaliste de la fourberie humaine. Rien que l’asservissement consenti crève les yeux, la dernière élection présidentielle montre que l’on peut faire faire à une foule ce que l’on veut, quand bien même cette foule gesticulerait et hurlerait sa rage et son désespoir

          *

           "Considères-tu l’humanité comme damnée par défaut"

          *

          Oui, je crois dur comme fer aux théories gnostiques ou cathares qui voient l’intervention d’un démiurge dans la création de l’homme. Certains vont jusqu’à penser que l’intervention du démiurge s’étendrait jusqu’à la Nature. Je n’ai pas d’idée arrêtée là-dessus, bien que l’idée, à la Kubrick, de l’intervention d’une intelligence supérieure, qui maîtriserait la génération spontanée sur une planète qui servirait de laboratoire, à la place de Darwin, me plaît assez. Mais ça reste spéculatif et stérile. En revanche une humanité maudite me semble conforme aux faits, non seulement en raison de constats de psychologie sociale, mais aussi en raison de la direction apocalyptique où elle se dirige, direction totalement factuelle

          *

          "des imprévus qui font que le banc de poissons change subitement de direction, des sortes de mutations aléatoires des caractères"

          *

          D’accord là-dessus, et ça rejoint mon paragraphe précédent : ces imprévus ne sont pas du fait de l’humanité, qui les subit. On peut appeler ça les modalités d’époques. L’humanité n’est pas maître de son destin. C’est pour ça que j’ai une grande attirance envers le chamanisme, qui propose de s’extraire de cet esclavage éternel


        • vote
          Zatara Zatara 30 mai 17:16

          @yoananda
          je n’en suis pas sur à 100% contrairement à ce qui est écris ça et là, concernant le fait qu’il était sous l’effet de LSD au moment ou il a vu la double hélice..... mais :

          According to Harker, Kemp told him that he met Francis Crick at Cambridge University in the late 1960s. Crick allegedly told Kemp that some Cambridge academics used LSD in tiny amounts as a thinking tool, to liberate them from preconceptions and to encourage their genius to wander freely in search of new scientific ideas. Crick also allegedly revealed to Kemp he had perceived the double-helix shape while high on LSD.

          Ainsi, tout comme un tas de scientifique digne de ce nom, la recherche créative passe par le fait de changer de point de vue. Ce n’est pas pour rien que le petit père Einstein (qui n’est pas que le formulateur final de la relativité...) a bien rappelé que l’imagination est bien plus importante que l’intelligence.... que l’intelligence, en réalité, découle de l’imagination


        • vote
          guepe guepe 30 mai 20:48

          @medialter

          Qu’est ce que tu racontes comme délire encore ? La psilocybine est utilisée pour soulager la douleur des patients en fin de vie, pas pour guérir le cancer. Si on l’utilise sur des patients en phase de terminale, c’est justement car il n’ont plus aucune chance de guérison et qu’elle permet de soulager en l’attente de la mort. Tous les témoignages ne traitent que de l’aspect de la douleur d’ailleurs, ou anxiété/dépression.

          Un lien ? une source ? Non évidemment. Une théorie révolutionaire : " La psilocybine comme la DMT ont été utilisées pour guérir, en quelques semaines, des cancers estimés en phase terminale par la médecine occidentale " Une pseudo explication : Une seule prise suffit souvent, car ce n’est pas la substance qui guérit, mais la réorganisation de la conscience qu’elle induit. ; Un argument d’autorité : Les témoignages sur les sujets sont nombreux. et pouf, voilà ta recette alchimique pour enfumer tout le monde.

          @zatara

          J’avoue avoir un a priori sur toutes les substances psycho actif et qui touchent au cerveau mais tu as piqué au vif ma curiosité, je me renseignerais.


        • vote
          Zatara Zatara 30 mai 21:01

          @guepe
          la cocaïne était très courante au 19 eme siecle dans les capitales européennes.... on va pas faire le tour complet, mais les substances psycho active ont toujours été utilisé, que cela soit dans le cadre du travail, du récréatif, de l’art, ou de la spiritualité... Les scientifiques n’échappent pas à la règle, d’ailleurs le LSD est "de nouveau" étudié dans le cadre psypathologique (comprendre officiellement), et d’autre substance dans le cadre de passerelle entre le chamanisme et la médecine "moderne".....


        • vote
          medialter medialter 30 mai 21:23

          @guepe
          Évidemment t’es tellement endoctriné dans ta soupe universitaire qu’il ne te viendrait même pas à l’idée de bouger ton fion pour tenter de nouvelles perspectives théoriques. Voilà un cas ultra-connu d’un mec qui était sur le point de crever, et voilà les ouvertures qui en résultent. Des robots programmés par le système comme toi, y en a des millions, alors si tu veux d’autres exemples, tu te bouges, j’ai autre chose à foutre que de torcher les abrutis


        • vote
          guepe guepe 30 mai 22:29

          @medialter

          Et bien si, je l’ ai bougé mon fion vu que j’avais déjà trouvé tes liens mais déjà, ils ne concernent pas ta psilocibine et ensuite, ils sont très insuffisant pour prouver que la DMT puisse etre utiliser pour guérir un cancer. L’étude que tu poste en ai encore à la recherche exploratoire, et un témoignage ne prouve rien. Tu crois que tes témoignages et ta recherche explo suffisent à affirmer que la DMT puisse etre utiliser chez l’Homme ? Tu crois que des expériences sur cultures cellulaires peuvent etre généralisés au corps humain ? Qu’une poignée de témoignages suffit pour le donner à tous les cancéreux ?

          La conclusion de ton étude est la bonne : On ne sait pas si c’est efficace ou utilisable chez l’Homme mais on sait que ça fonctionne sur des cellules en culture. De là à généraliser au corps humain comme tu le fait.... Vu la date de l’étude que t’as postée, ils doivent en etre aux animaux, on saura la réponse d’ici quelques années.

          Avec un tel raisonnement, ça ferait longtemps qu’on aurait recommandé l’eau de Javel ou de Lourdes pour guérir du cancer.

          Tiens d’ailleurs, un autre domaine de recherche contre ta plante blacklistée par les terribles labos pharmaceutiques et universités.


        • vote
          yoananda yoananda 31 mai 10:22

          @medialter
          "Oui, je crois dur comme fer aux théories gnostiques ou cathares qui voient l’intervention d’un démiurge dans la création de l’homme. Certains vont jusqu’à penser que l’intervention du démiurge s’étendrait jusqu’à la Nature. Je n’ai pas d’idée arrêtée là-dessus,"

          C’est une théorie, comme une autre, dans l’absolu pourquoi pas, mais il y a un truc qui ne colle pas avec cette théorie : la nature de l’homme est conforme à la thermodynamique, totalement, donc, si l’homme est maudit, c’est que c’est la matière elle même qui l’est, ce qui nous situe au dela même de ce qu’on entends par "Nature" (les être vivants, l’ecosystème) en général ...

          Je ne sais pas si ça fait avancer ta réflexion, mais c’était tout ce que j’avais à dire sur le sujet smiley

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON

Auteur de l'article

yoananda

yoananda
Voir ses articles







Palmarès