Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Nuit Debout : entretien avec John Paul Lepers, de LaTéléLibre

Nuit Debout : entretien avec John Paul Lepers, de LaTéléLibre



La Nuit Debout à Paris est l’occasion de faire des rencontres et de croiser des citoyens engagés. C’est ainsi que nous avons pu échanger avec John Paul Lepers, journaliste et directeur de LaTéléLibre.fr. On se souvient notamment de son interview d’anthologie de François Hollande publiée en 2009, à propos de la guerre contre le terrorisme et de sa manipulation par le pouvoir à des fins politiques. Mardi dernier, John Paul Lepers nous a donc expliqué comment son média couvre la Nuit Debout ; nous revenons également avec lui sur « l’affaire Finkielkraut ». Le journaliste nous a également livré ses espoirs, et plus généralement son analyse vis-à-vis de ce mouvement. 

 

Raphaël Berland – propos recueillis par Gérôme-Mary Trebor et Lawrence Desforges

 

 

Tags : Politique Société Démocratie Citoyenneté Finkielkraut Nuit debout



Réagissez à l'article

18 réactions à cet article


  • 2 votes
    Marioupol Marioupol 24 avril 19:00

    Paul Lepers, john il serait pas bourré ?


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 avril 19:15

      @Marioupol
      Non, il est toujours comme ça, John. 


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 avril 19:21

      Et il ne fait pas son âge : 59 ans

      A part ça, son propos est clair et de bon sens. Il a raison d’insister sur la "peur". La plupart des désordres humains s’expliquent par cette émotion (à commencer par les plus destructeurs et meurtriers). Sur les forums aussi. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 avril 20:06

        @FifiBrind_acier

        Qui s’intéresse encore à cette antiquité ? 


      • 2 votes
        Marioupol Marioupol 24 avril 20:18

        @Qaspard Delanuit

        Non, il a toujours été comme ça, le PCF ....


      • 3 votes
        Marioupol Marioupol 24 avril 20:20

        @Marioupol

        Vous non plus Qaspard Delanuit vous ne faites pas votre âge... à 90 balais passés vous fichez bien encore votre souk sur les forums .....


      • 2 votes
        Lord Volde Lord Voldemort 24 avril 20:46

        @Marioupol

        C’est le privilège de la vieillesse retrouvant ainsi un second souffle ou une seconde jeunesse. Gaspard tombait en ruine, mais les fora l’ont réparé.


      • 2 votes
        Lord Volde Lord Voldemort 24 avril 20:50

        @FifiBrind_acier

        Il est aussi fin qu’une tranche de limaille, notre Fifi Upérisé.


      • 2 votes
        Lord Volde Lord Voldemort 24 avril 21:08

        @Qaspard Delanuit
        Marioupol est une sanguinaire. Rien ne l’arrête, pas même ton dentier, vieille carne.


      • 3 votes
        FifiBrind_acier 24 avril 21:59

        @Qaspard Delanuit
        Qui s’intéresse à cette antiquité ? Beaucoup de monde ...

        Tous ceux qui rêvent d’un Podémos à la française : les communistes, la CGT, de nombreux syndicalistes, Mélenchon, possiblement les Frondeurs du PS..., en somme, les 4 ou 5 millions d’électeurs qui ont voté Mélenchon en 2012, ça fait du monde ! 


        Ruffin appelle les Noctambules à rejoindre les Syndicats et particulièrement la CGT où Mélenchon a été acclamé au Congrès, pour un maousse manifestation le 1er Mai. La CGT a voté une motion de grève reconductible, toussa, toussa...


        Un nouveau Podemos, c’est pour neutraliser les mécontents en les faisant rêver à une Europe réformée par le Plan B de Varoufakis ...


      • 1 vote
        Marioupol Marioupol 26 avril 21:04

        @FifiBrind_acier

        J’aime *****


      • 2 votes
        BA 24 avril 21:23

        Entre Nuit debout et la CGT, François Ruffin rêve de lien.

        François Ruffin et sa bande en sont persuadés, Nuit debout a besoin d’un second souffle. Et le réalisateur de Merci patron ! voit les choses en grand : un meeting commun entre le mouvement de la place de la République et les syndicats à l’issue de la traditionnelle manifestation du 1er Mai. Mais ça coince, d’un côté comme de l’autre. Pourtant, le plan était presque parfait. Tout comme le calendrier. L’idée ? Faire le pont entre la place de la République et Marseille, où se déroulait cette semaine le congrès de la CGT. La stratégie ? Débarquer en plein débat cégétiste avec un mandat de Nuit debout pour faire déboucher le cortège syndical place de la République. Sauf que rien ne s’est passé comme prévu.

        L’équipe du journal Fakir, dont Ruffin est le rédacteur en chef, a donc organisé mercredi, à la Bourse du travail de Paris, une soirée intitulée « L’étape d’après ? ». Le but : réfléchir à l’avenir du mouvement Nuit debout pour les semaines à venir. Le lieu est symbolique. C’est dans cette même salle que, le 23 février, est sortie du chapeau l’idée de ne pas rentrer chez soi après la manifestation du 31 mars. Depuis cette date, la place de la République vit au rythme du mouvement chaque soir : des prises de parole d’environ deux minutes s’y enchaînent. Chacun vient énoncer ses galères, passer des appels à la mobilisation. A côté, les commissions thématiques et logistiques organisent la vie de la place et offrent des espaces de discussions collectives. Mais pour certains, cela manque de concret. « Les assemblées générales sont interminables et ne permettent pas de faire émerger des propositions concrètes », résume Ruffin. D’où sa démarche. Et la question qu’il pose : comment le mouvement peut-il se positionner à l’approche des deux journées d’action, le 28 avril contre la loi travail et celle du 1er Mai ?

        Mercredi soir, dans une salle archicomble, le journaliste détaille sa stratégie : « Je souhaite qu’on fasse un très gros 1er Mai, que la manifestation se termine à République et qu’on fasse un meeting avec les syndicats qui sont opposés à la loi travail. » Pendant près de deux heures, tous les intervenants invités par Fakir vont dans le même sens : le rapprochement avec les syndicats doit être la prochaine étape du mouvement Nuit debout. Pour finir, la parole est donnée à la salle. C’est là que les choses se compliquent. Même si une grande majorité des personnes présentes est favorable à la proposition de François Ruffin, la méthode fâche ceux qui ont l’impression d’être face à une avant-garde éclairée, retranchée à l’écart de la place. D’autant qu’ils n’ont qu’une seule minute chacun pour s’exprimer. « On n’a pas attendu les intellectuels pour avoir l’idée de se mobiliser massivement pour le 1er Mai », lance quelqu’un. Lorsque la salle se vide dans le brouhaha, Ruffin se prend la tête entre les mains. La soirée a fini en queue de poisson. « Je n’ai pas réussi à obtenir un mandat de la salle pour porter cette proposition à l’assemblée générale de Nuit debout », constate-t-il, quelques jours après.


        http://www.liberation.fr/france/2016/04/22/entre-nuit-debout-et-la-cgt-francois-ruffin-reve-de-lien_1448125



        • 1 vote
          FifiBrind_acier 24 avril 22:03

          @BA
          Effectivement, la récupération ne semble pas aller de soi...

          Mais comme les Noctambules sont contre la Loi El Khomri, ils iront manifester avec les syndicats, à moins qu’ils n’aillent manifester ailleurs ??


        • 1 vote
          kool (---.---.239.21) 25 avril 01:59

          @BA

          Merci pour le topo... mais je trouve ça bizarre quand même... d’un côté des personnes d’à peu près le même bord politique se rassemble, d’un autre qq intellos du même bord aussi tentent d’impulser des actions... ouais, bof, je comprends à la fois le groupe qui veut un peu continuer sur la lancée du partage des idées par le peuple, de la base sans chef...

          En parallèle, côté Lordon et Ruffin, on dirait qu’ils ont pas compris qu’il faudra ratisser beaucoup plus large. Ils ont déjà des difficultés avec leur propre "camp" dans les méthodes de leadership qui prennent pas. Et ça n’est pas assez ouvert, pas assez rassembleur, ils devraient chercher à toucher le plus de monde, grossir les rangs mais non ils veulent vraiment faire leur petite révolution dans leur coin, et ça c’est perdu d’avance !

          Ils devraient commencer par virer les antifas et tous ces agents provocateurs/casseurs qui ont infiltré le mouvement. Puis intervenir mais pour s’effacer et pour laisser le peuple s’exprimer... Ils devraient inviter Chouard (qui ne veut même pas y aller, ca ne l’interesse pas de jouer les stars), ca aurait une autre gueule si ces pseudo leaders se posaient la question d’ouvrir le débat au delà des clivages de partis et tendances politiques. Ils n’ont toujours pas compris que le clivage nous flingue et que ça fait le jeu des puissants qui gouvernent ??? S’ils n’ouvrent pas les échanges à des points de vues divers et variés, le mouvement crèvera très rapidement (c’est couru d’avance). Le seul moyen de mettre en place ces idées nouvelles (démocratie directe, tirage au sort, nouvelle constitution, ...) ca sera de faire en sorte de rassembler les 99%... de mettre en veilleuse le discours politicard de gauche et d’ouvrir le champ de vision, d’échanger avec tout le monde sans exception (et ça fonctionne dans les villes de province...)


        • 1 vote
          FifiBrind_acier 25 avril 06:57

          @kool
          Si le but est de promouvoir "Une Autre Europe à la St Glinglin", les responsables de la Gauche européenne dirigée par Pierre Laurent, n’ont pas envie que certains viennent expliquer qu’une Autre Europe n’est pas possible...


          Les antifas servent de chiens de garde de l’ Union européenne, tout en se faisant passer pour des anarchistes révolutionnaires ....


          Pourquoi une autre Europe n’est pas possible ? Non, c’est ce qu’explique ce spécialiste anglais (de Gauche) en Droit Constitutionnel, tout a été verrouillé par les Traités pour qu’il ne soit pas possible de mettre en place des mesures sociales encore moins socialistes, dans le cadre européen.


        • 1 vote
          michel-charles michel-charles 25 avril 07:42
          Lepers...Il était mieux dans "Question pour un Lampion"....

          • 1 vote
            Jean Keim Jean Keim 25 avril 08:45
            Platitude ... il est impossible d’être créatif quand on se sent obligé de dire qq. chose dans le micro.
            

            Ajouter une réaction


              Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

              Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



            FAIRE UN DON

            :-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

            (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

            Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

            Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

            Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en bleu.

            Si vous constatez un bug, contactez-nous.








Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa