• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comprendre l’énormité de l’arnaque de la dette publique

Comprendre l’énormité de l’arnaque de la dette publique

Création monétaire par le crédit, système des réserves fractionnaires, article 123 du traité de Lisbonne... Toutes les ficelles de compréhension de l'origine des dettes publiques et privées qui ravagent l'ensemble des pays développés : cession du patrimoine public à des organismes privés, retraite à taux plein repoussée de 60 à 67 ans, dépôt de bilan de PME-PMI, plans d'austérité présents et à venir, fermetures d'hopitaux et de commissariats, hausse des impôts, baisse des prestations aux plus démunis ( Restos du coeur, Samu social...), création de nouvelles taxes, hausse de la TVA, restriction des aides à l'accession à la propriété, gel des investissement d'avenir en recherche et développement ( médecine, haute technologie...), etc....etc... 

Tags : France Economie Politique Société International Banques Dette


Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 10 votes
    Mahatma 14 novembre 2011 11:47

    Magistral !

    Merci ....


    • 1 vote
      jean 14 novembre 2011 15:57

      • vote
        eyes wide open eyes wide open 14 novembre 2011 16:52

        partie economie
        www.eyeswideopen.over-blog.com
        "V"


        • 6 votes
          Catherine Segurane Catherine Segurane 14 novembre 2011 18:26

          Splendide vidéo !


          Superbement pédagogique.


          • 4 votes
            Kessonfait ? 14 novembre 2011 19:50

            C’est ce qui s’appelle le système monétariste dans le quel l’argent fait de l’argent. D’où la nécessité de revenir à un système de crédit productif public émis par une banque centrale publique et non privée.
            Il nous reste maintenant à savoir quoi produire pour quel projet et dans les crises financière et monétaire (qui s’aggrave), civilisationnelle (son organisation et sa culture) et des capacités créatrices de l’homme face à la nature (cata naturelles), que nous avons et avec la classe politique que nous avons ça promet !


            • 3 votes
              yanos yanos 15 novembre 2011 21:52

              Quand on emprunte, on paye des taux d’intérêts. ca me parait normal...
              quand un état emprunte plus qu’il ne gagne, il accumule une dette qui fini par être tellement importante qu’il risque ne jamais pouvoir la payer.
              Si la dette correspond au montant de l’intérêt comme c’est le cas, imaginez la somme des emprunts depuis 40 ans... colossale..
              C’est étrange comme les choses les plus simples deviennent imbuvables quand on ne veut pas comprendre.
              L’état est quand même plus responsable qu’un loser en sur-endettement qui reproche aux banques et aux organismes de crédit de l’avoir entubé...
              si je suis endetté c’est la faute aux taux d’intérêts... minable...


              • vote
                Kessonfait ? 16 novembre 2011 01:04

                Tu parles comme si l’Etat était un être humain.


              • vote
                Latigeur Latigeur 16 novembre 2011 15:11

                D’accord avec Yanos, +1

                J’ajouterais que ce qui est entrain de se passer est un formidable transfert économique, les sociétés occidentales dites développées se font damer le pion par la Chine, l’Inde, le Brésil et ont un temps cherché à compenser leurs pertes en empruntant.
                Il fallait absolument maintenir un niveau de vie que la production de richesses propre à ses pays ne permettait plus.
                Résultat : un endettement qui va croissant et qui les étouffe.
                Les quelques pays (Allemagne) qui résistent encore font figure d’exception et rentreront à terme dans la même spirale. Les techniciens et ouvriers des pays "émergents" seront tout aussi capables de produire des machines outils ou des produits der haute technologie dans un avenir très proche.
                Solution : les pays endettés ne peuvent que se protéger ( un protectionnisme transitoire apparaît nécessaire en la circonstance), mieux répartir leur richesse entre tous leurs habitants et limiter leur train vie dans l’attente de l’élévation du niveau sociale dans les pays émergents.


              • vote
                mac1 15 novembre 2011 23:33

                "Quand on emprunte, on paye des taux d’intérêts. ca me parait normal..."

                Quand un postulat est faux il est aussi normal que toute la théorie qui suive soit fausse

                Puisqu’on vous dit que l’argent qui est prêté est crée et non réel, il n’est donc pas tout à fait normal de payer des intérêt dessus. Pourquoi certains auraient le droit de le faire et pas d’autres ? Pouruoi l’état laisserait ce privilège à des banques privées ?
                Il me semble que s’il y a quelqu’un qui ne veut pas comprendre c’est peut-être vous ?


                • 1 vote
                  yanos yanos 15 novembre 2011 23:55

                  l’argent créé ne devrait pas porter à intérêts ??
                  revoyez la vidéo... l’argent que vous empruntez a votre banque est lui aussi le résultat de la création monétaire et cela vous empêche -t-il de payer des intérêts ??
                  dès l’instant qu’il est créé, il devient réel puisqu’il est injecté dans l’économie...
                  réel ou créer cela n’empêche aucunement les intérêts..


                • vote
                  Kessonfait ? 16 novembre 2011 01:12

                  "dès l’instant qu’il est créé, il devient réel puisqu’il est injecté dans l’économie..."

                  Mais lorsque cet argent va dans les produits dérivés, ou à la restructuration d’entreprises, est-ce que cela sert l’économie ?


                • 1 vote
                  yanos yanos 16 novembre 2011 02:20

                  la cause de la dette n’était elle pas le sujet ?
                  l’emploi des emprunts c’est un tout autre problème.


                • 3 votes
                  mac1 16 novembre 2011 08:53

                  La cause de la dette est effectivement le sujet.

                  En ce qui me concerne, lorsque j’emprunte, je préfèrerais payer mes intérêts à l’état plutôt qu’à des cartels obscures sur lesquels je n’ai aucun impact. C’est ça le problème et visiblement c’est un système qui convient de moins en moins à la majorité des gens mais ça n’empêche pas les politiques actuels de le renforcer.
                  Moi aussi si j’ai 100000 euros devant moi, je veux bien que l’état m’autorise à créer 1000000 d’euros et à les prêter à 3 ou 4 (voire 15 % sous forme de crédit revolving), ça sera plus rentable que de les placer à la banque du coin.
                  Seulement voila, ce genre de privilèges ne sont accordés qu’à quelques-uns.


                • vote
                  Latigeur Latigeur 17 novembre 2011 17:06

                  Rien n’interdit à un particulier de prêter à un autre particulier, le taux d’intérêt est convenu entre eux et doit rester dans les limites légales :

                  Les limites légales du taux de l’usure sont de 20,13% pour un prêt personnel inférieur à 1524 euros et de 9,12% pour un montant supérieur."


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

News


Voir ses articles







Palmarès