Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > COP21 - Le carbone innocent ?

COP21 - Le carbone innocent ?

Entretien avec François Gervais

Nous sortons aujourd'hui cette vidéo d'un entretien avec François Gervais enregistré en mai 2015 afin de contribuer au débat sur la thèse du réchauffement climatique d'origine humaine.

 

 

Tags : Economie Ecologie Prospective et futur Intelligence économique Changement climatique Liberté d’expression COP21



Réagissez à l'article

30 réactions à cet article


  • 4 votes
    yoananda yoananda 5 janvier 10:04

    ça serait bien dans la présentation de la vidéo de nous dire en 2 ligne son positionnement, son CV ... il y a des 10aines de vidéos potentiellement intéressantes à voir tous les jours, il faut qu’on puisse faire le tri (sans devoir se taper 10min de recherche google à chaque fois).
    Enfin, je dis ça si vous voulez que plus de monde les regardes vos vidéo.
    Sans info, moi je zappe ...


    • vote
      matthius matthius 14 janvier 07:47

      @yoananda
      Vous pensez que les médias ont intérêt à diffuser ce chercheur ?


    • 8 votes
      Maetha 5 janvier 10:26


       Pour moi c’est une affaire classée :
       Le "réchauffement climatique" lié à "l’augmentation des gaz à effet de serre", d’origine anthropique, n’est qu’un bidonnage médiatique qui veut prendre des allures scientifique.

       Un autre regard sur cette affaire, vue de plus haut, côté Soleil, très convainquant.
       Cliquer sur : youtube le réchauffement de la planète, une escroquerie.


      • 6 votes
        Maetha 5 janvier 11:26

        PS : Cette affaire étant réglée une fois pour toute, il faut maintenant la regarder, en prenant du recul :

         = gros battage médiatique autour de cette COP21 qui a complètement occulté une "nouvelle" de première grandeur, que ces mêmes faux jetons lobbyistes ont gardé cachée.

         Le 6 novembre 2015, la 17ème chambre du tribunal de grande instance de Paris a condamné "le directeur de publication de la revue Marianne, Maurice Szafran, pour diffamation publique envers un fonctionnaire public".

         Verdict après trois ans d’instruction du procès en diffamation, intenté par Gilles-Eric Séralini, contre la revue Marianne, en 2012, lors de la campagne médiatique mensongère, parfaitement lobbyiste encore, qui a suivi la publication de ses travaux.

         *** Un bonheur qui permet d’envisager l’année 2016 sous un angle de vue positif.

         => cliquer sur : OGM-un journaliste de Mariane condamné pour diffamation.

         (Trouvé sur le site : Info’ogm veille citoyenne.)


      • 2 votes
        pegase pegase 5 janvier 11:32

        @Maetha


        Faut arrêter les conneries, Maetha regardez l’épaisseur de notre atmosphère, et allez consulter la consommation totale de pétrole charbon et Gaz sur terre en 1 an ...Vous verrez par vous même que les chiffres sont énormes, et que notre atmosphère n’est qu’une peau de chagrin ..


        Voila un article à propos de greenpeace qui a pu piéger quelques pseudos scientifiques rémunérés grassement par les pétroliers pour débiter des bêtises et endormir les gens...

        http://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/12/09/comment-greenpeace-a-piege-des-scientifiques-en-marge-de-la-cop21_4827651_4527432.html

        1.  

        Voilà les vraies courbes du réchauffement, où on voit que c’est littéralement catastrophique (il y a des tas d’autres sites qui relayent ces infos alarmantes) ...

        http://www.les-crises.fr/climat-8-analyse-rechauffement/# !prettyPhoto

        On observe très nettement le réchauffement intervenu pour notre Hémisphère au Moyen-âge puis le “petit âge glaciaire” du XVIIIe siècle. Il saute aux yeux que le réchauffement actuel est bien plus important (+2 °C contre +0,5 °C) et beaucoup plus rapide (80 ans contre 500 ans, une bonne partie s’emballant dans les 30 dernières années…).


        Maetha vous êtes en train de cautionner le pognon que font les multinationales qui vendent du pétrole et du charbon,  le réchauffement est peut être aussi un business mais ça on s’en fout, ça n’aura que des répercussions sur votre porte monnaie, pas sur l’avenir de la planète ..


      • 5 votes
        Maetha 5 janvier 12:10

        @pegase,

         Regardez la vidéo indiquée : le réchauffement de la planète, une escroquerie.

         De Martin Durkin.

         Le style vidéo de vulgarisation pour magazine scientifique sous influence US, fait dresser le poil, mais il y est fait un résumé exhaustif des arguments de ceux qui disent, à juste raison, que l’effet de serre relatif de l’augmentation du CO2 atmosphérique comparé à celui dû à la variation du rayonnement solaire est le rapport qu’il y a entre la surface d’une crotte de mouche et celle de la Terre.

         Les arguments de François Gervais sont excellents, avec ceux des Solaires, qui voient les choses de plus haut, le tour de la question est faite. L’affaire est close.


      • 2 votes
        pegase pegase 5 janvier 16:25

        @Maetha

        Relisez vous, vos arguments c’est du n’importe quoi, et regardez les courbes , regardez les bien,  le rayonnement solaire n’y est strictement pour rien ....


        Je reposte ici parce que vous n’avez pas lu .. ou vous ne voulez pas lire ..

        On observe très nettement le réchauffement intervenu pour notre Hémisphère au Moyen-âge puis le “petit âge glaciaire” du XVIIIe siècle. Il saute aux yeux que le réchauffement actuel est bien plus important (+2 °C contre +0,5 °C) et beaucoup plus rapide (80 ans contre 500 ans, une bonne partie s’emballant dans les 30 dernières années…).

        http://www.les-crises.fr/climat-8-analyse-rechauffement/# !prettyPhoto


      • 1 vote
        pegase pegase 5 janvier 11:42

        Ces connards répliquent aussitôt en balançant des contres articles, notez bien la réactivité, et la qualité, ce ne sont pas des amateurs qui ont pondu ça ...Ces manipulations des lobbys pétroliers, ça fait des années que ça dure, ouvrez les yeux !

        http://seppi.over-blog.com/2015/12/comment-greenpeace-nous-piege-en-marge-de-la-cop21-avec-le-concours-du-monde.htm


        • 3 votes
          Maetha 5 janvier 12:40

          @pegase,

           Calmez-vous, respirez profondément, l e n t e m e n t !

           Faite une pose.

           Prenez une tisane.

           Pour vous changer les idées, cliquez sur "déplacement des mégalithes" ; il y a un article récent qui m’a fait un effet énorme :

           Déplacement - Secret de pierres en Entre-Sambre-et-Meuse.

           Si vous avez la curiosité de le faire vous serez aussi étonné que moi et vos direz : Comment se fait-il que l’on n’y ai pas pensé plus tôt ?

           Cet exemple pour dire que la courbe des températures estimées (carottages de glace et restes paléontologiques) publiée dans ce film de vulgarisation de Martin Durkin est tout à fait en accord avec l’hypothèse (très vraisemblable) défendue dans cet article, que je vous conseille de lire. Qu’en pense de cela Le Roy Ladurie, qui à la fin de cette vidéo, sur un plateau télé, sans doute, se laisse aller dans le sens du flot médiatique ?


        • 1 vote
          pegase pegase 5 janvier 16:27

          @Maetha

          Vous travaillez pour Total et Exxon mobile ?  smiley

          Parce qu’a ce niveau là de mauvaise foi c’est vraiment grave !


        • 3 votes
          Maetha 5 janvier 19:34

          @pegase :

           Svp, réfléchissez un peu : une combustion d’hydrocarbure produit du gaz carbonique et de l’eau. Densité de la vapeur d’eau, par rapport à l’air, "dans les conditions normales" est de 0,625, on en trouve jusqu’à 5000m, pourquoi d’après vous ? C’est de très loin le principal gaz à effet de serre, en terme de concentration dans notre atmosphère. Densité du CO2 par rapport à l’air, dans les mêmes conditions : 1,53.

           Concentration de la vapeur d’eau dans l’air, en phase préindustrielle = 3% en moyenne. En phase "industrielle" actuelle = 3%. Pourquoi est-ce une constante d’après vous ?

           Concentration du dioxyde de carbone dans l’air : phase préindustrielle : 0,03% ; actuelle 0,04%. C’est à dire 100 fois moins => son effet est négligeable. Du fait de sa densité, il reste au ras du sol. Il se dissout plutôt bien dans l’eau, les végétaux chlorophylliens sur terre et en mer se développent grâce à sa présence.

           Il y a d’autres lobbies derrière cette exploitation des peurs et de notre esprit de culpabilité (qui sont très faciles à faire mousser dans un contexte grégaire qui fait perdre tout esprit critique) et peut-être bien que ceux que vous citez, sont là aussi, à agiter les bras en rigolant sous cape : Rokefeller & C°. Il y a du pognon à se faire, attendez de voir la suite..


        • vote
          pegase pegase 5 janvier 21:39

          @Maetha

          Voir le lien wiki qui détaille assez bien les proportions qui nous incombent ... J’ai mis en gras tout ce qui me parait important ...


          https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9chauffement_climatique#cite_note-149

          L’effet de serre est un phénomène naturel : une partie du rayonnement infrarouge émis par la Terre vers l’atmosphère terrestre reste piégée par les gaz dits « à effet de serre », augmentant ainsi la température de la basse atmosphère (troposphère). Ces gaz sont essentiellement de la vapeur d’eau et du dioxyde de carbone. Environ un tiers de ce dernier a été produit par l’homme. Sans cet effet, la température de surface de la Terre serait en moyenne de 33 °C inférieure soit -19 °C

          L’augmentation observée des quantités de gaz à effet de serre, comme le CO2, contribue à renforcer l’effet de serre. On estime que, depuis 1750, 2 000 gigatonnes de dioxyde de carbone ont été émises dans l’atmosphère du fait des activités humaines, et que sur ce total, 800 gigatonnes y sont restées accumulées.
          Les concentrations actuelles de CO2 dans l’atmosphère surpassent de loin les taux des 650 000 dernières années. Elles sont passées de 280 ppm vers 1750 à 379 ppm en 2005. La barrière des 400 ppm est dépassée ponctuellement et localement dès 2013



          La vapeur d’eau se maintient à une valeur constante grâce à des mécanismes régulateurs, alors que le CO2 reste piégé dans l’atmosphère pour plus de 100 ans, en l’absence de politique de reforestation, qui ne serait de toutes façons pas suffisante ..

        • vote
          Maetha 5 janvier 22:21

          @pegase,

           Wikipédia n’est absolument pas fiable. Il ne connait que les "VO" et raconte les choses comme il veut qu’elles soit vues. Triche souvent et cache le principal.

           Donc très mauvaise référence.

           "Le CO2 reste piégé dans l’atmosphère pour plus de 100 ans..." si vous restez là dessus on comprend votre angoisse. Mais cela ne tient pas debout : la biosphère et l’eau sont une machine à fixer le CO2 et cela depuis toujours. Informez-vous.

           D’où viennent les roches sédimentaires à votre avis ?

           Les hydrocarbures sont le résultat de la transformation du calcaire transformé sous l’effet de la pression et de la température qui règne en profondeur (1200° à 1500°) en présence d’oxyde de fer et d’eau. Conditions que l’on trouve au niveau du manteau terrestre. Ce qui fait que les hydrocarbures que l’on brule actuellement, sont tout simplement du CO2 qui a été fixé sous forme de CaCO3 à l’époque primaire ou secondaire.

           Si vous voulez on peut continuer, j’aime bien.

           Intéressez-vous à ce que devient le CO2 dissout dans l’eau de mer, vous verrez que ce n’est pas bien compliqué et cela vous rassurera. Pour ce qui tient à la fonction Chlorophyllienne, François Gervais le dit très bien on n’est pas encore à l’optimum.

           Un point qui a été prouvé et qui a été repris par des auteurs sérieux : Ce n’est pas le "réchauffement climatique" qui suit l’élévation du taux de CO2 dans l’air mais l’inverse : ce qui me paraît tout à fait logique.


        • vote
          pegase pegase 5 janvier 23:28

          @Maetha

           

           "Le CO2 reste piégé dans l’atmosphère pour plus de 100 ans..." si vous restez là dessus on comprend votre angoisse. Mais cela ne tient pas debout : la biosphère et l’eau sont une machine à fixer le CO2 et cela depuis toujours. Informez-vous.


          Je suis légèrement au courant figurez vous, le problème est que le CO2 rejeté est un CO2 d’origine fossile qui ne fait pas partie du circuit court de vie des plantes ... Il se rajoute donc à l’atmosphère et mettra très longtemps à être absorbé par les océans et la végétation ..la biomasse si vous préférez ...


           D’où viennent les roches sédimentaires à votre avis ?


          Regardez bien votre commentaire complètement farfelu, vous parlez de roches sédimentaires, mais elles ont mis des périodes géologiques pour se former ..  Nous on ne vit pas sur des périodes géologiques, on peut s’adapter pour de petites amplitudes naturelles, mais pas de grandes amplitudeset sur des changements très progressifs, pas des changement climatiques brutaux ...


          Voyez ce doc très populaire chez les huileux ..

          http://www.dailymotion.com/video/x16pdf_la-fin-de-l-energie-noire-1-3_auto

          http://www.dailymotion.com/video/x174dl_la-fin-de-l-energie-noire-2-3_auto

          http://www.dailymotion.com/video/x1771s_la-fin-de-l-energie-noire-3-3_auto


        • vote
          pegase pegase 5 janvier 23:35

          @Maetha

           Intéressez-vous à ce que devient le CO2 dissout dans l’eau de mer, vous verrez que ce n’est pas bien compliqué et cela vous rassurera. Pour ce qui tient à la fonction Chlorophyllienne, François Gervais le dit très bien on n’est pas encore à l’optimum.


          Il acidifie les océans en mettant en péril les petits invertébrés partout sur la planète ...Ayez un peu de pitié pour les pauvres petits bigorneaux qui n’auront plus de maisons pour s’abriter smiley


          ce n’est pas bien compliqué et cela ne me rassure pas du tout ..


        • vote
          Maetha 6 janvier 12:32

          @pegase,

           "regardez bien votre commentaire complètement farfelu, vous parlez de roches sédimentaires, mais elles ont mis des périodes géologiques pour se former"

            ???

           Il vous semble que je divague et que je prends systématiquement à contre pied les dogmes pseudo-scientifiques actuels. Détrompez-vous, mes conclusions sont le fruit d’interrogations maintenant anciennes, au plus haut niveau, muries et que mon contact avec le net ont fait récemment avancer très vite, au point de ne plus pouvoir les remettre maintenant en cause. C’est ce qui explique mon besoin de dire que la "VO" une fois de plus** n’est pas exacte.

           La fixation du CO2 sous forme de calcium n’est pas nouvelle comme vous le dites et elle continue actuellement comme avant. Les roches sédimentaires calcaires sont actuellement tout autant qu’avant en formation.

           Le CO2 est un gaz lourd (d=1,5), il se dissout assez bien dans l’eau, en particulier quand la pression augmente (1 bar par tranche de 10m). Il peut rester sous forme solubilisée, le maximum possible est fonction de la température et de la pression (dégazage possible en cas de variation forte de ces deux variables). Il se forme en même temps des ions hydrogénocarbonés par la réaction réversible suivante :

           CO2 + H2O —> 2HCO3moins qui est l’ion négatif acide carbonique, modérément stable. En présence de l’ion calcaire Ca++ la réaction suivante se produit :

           Ca(++) + 2HCO3 (-) —> CaCO3 + H2CO3 (acide carbonique) et cela continue sans cesse...

           Et voilà comment est fixé le C02 en milieu aqueux, depuis toujours.

           Lisez un tableau synthétique. Cliquez sur : géochimie des carbonates.

           Le CaCO3 et le constituant principal des coquilles d’animaux marins et d’eau douce (corail, mollusques, crustacés,) et sur Terre, des escargots. La production des moules, des huitres, des coquilles saint jacques, des praires, des palourdes, des bigorneaux etc ont pris une allure raisonnée productive puisque maintenant on maîtrise bien leur biologie. Celle des crabes, et des autres crustacés n’est pas de reste (élevages) : étudiez les masses produites annuellement, vous serez étonnés. Les coquilles + ou - broyées peuvent servir à l’apport minéral pour l’alimentation des volailles ...

           C’est cela que l’on entend quand on parle de la fixation du CO2 par la biosphère et on n’a pas encore parlé de son utilisation dans la "fonction chlorophyllienne" qui est la base de la production principale de notre alimentation et de celle des animaux élevés ou pas, du bois pour construire ou pour se chauffer, du compost pour faire vivre nos sols. On peut faire des isolations très efficaces avec de la paille, du chanvre...

           Vous voyez le CO2 est indispensable à la vie sur Terre et sa concentration dans l’air, vu son effet négligeable sur le prétendu effet de serre, peut augmenter sans problème.

           Pour finir, la production tellurique des hydrocarbures est la phase terminale de ce cycle du CO2 : leur combustion est la phase ultime ce ce cycle.

           La réserve en hydrocarbure du globe est sans doute beaucoup plus importante que la théorie officielle "fossile" ne le dit et il s’en forme en permanence.


        • vote
          pegase pegase 6 janvier 20:28

          @Maetha

          Pas la peine d’en mettre des tartines, tout cela est parfaitement comptabilisé dans les modèles climatiques, vous prenez les scientifiques y travaillant pour des imbéciles peut être ? 

          Dans l’élimination du CO2 ils tiennent compte de l’eau douce et des océans bien sûr, mais vous vous trompez d’échelles, nous on est à l’échelle d’une vie et éventuellement celle de nos enfants, c’est à dire horizon 50 à 100 ans , alors que vous me parlez de formation des couches calcaires qui ne concernent que des périodes géologiques ..

          Vous n’avez pas de chance, j’étais spéléologue dans une autre vie, passionné du karst et de la spéléogenèse, en plus d’être passionné de géologie et hydrogéologie ... J’ai bossé sur des topo de grand réseaux, on a fait des traçages à la fluo, on a étudié le terrain, les couches géologiques, le niveau hydrostatique, le taux d’acidité très lié au phénomène du cavernement ..etc..

          Votre démonstration sur le CO2 et l’eau me fait juste smiley .. je connais légèrement figurez vous ..

          Pour votre peine, 11 h de virée aller retour jusqu’au siphon terminal , c’est une rivière près d’Ornans, 2 décès par épuisement dans cette cavité ... l’AR jusqu’au fond et retour exige une excellente forme physique ...

          https://www.youtube.com/watch?v=Zb6e9LBCMMg

          Si vous insistez je vous fait un cours sur la formation de calcite flottante ou encore la formation du mondmilch  smiley qui résulte d’une chimie catalysée par des bactéries ..



        • vote
          Maetha 6 janvier 22:36

          @pegase :

           Merci pour cette palanquée de mots dont j’ignorais l’existence, bravo pour vos exploits sportifs et votre passion pour la spéléogenèse et les traçages fluos, mais je ne vois pas en quoi cela fait avancer notre discussion.

           Qui vous dit que cette augmentation de 0,01% du C02 atmosphérique, en un siècle, au niveau de la mer et d’origine anthropique ?

           On sait que l’augmentation du taux de C02 dans l’air SUIT (et ne le précède pas) l’augmentation de la température moyenne à la surface de la Terre. Celle-ci est due à des variations du rayonnement solaire combinées à des changements cycliques de la position de la Terre par rapport au Soleil (en dehors du cycle annuel normal) et que cela à toujours existé. Quel chercheur a prouvé que cette augmentation est liée à l’activité humaine ? Dites le moi.

           Il faut considérer, même si cela vous échappe, que nous sommes dans une "période" (puisque vous utilisez ce terme) géologique : la formation des sédiments calcaires se poursuit tous les jours : le globe terrestre est une machine à fixer le CO2, on l’a vu plus haut. Les océans, (et les lacs de volcans, on l’a vu récemment) peuvent relarguer une quantité importante de CO2, sous l’effet d’une augmentation de température. Ces augmentations de la concentration de l’air en CO2 a déjà eu lieu au cours des temps géologiques, a des taux plus importants que ce que l’on constate actuellement et l’activité humaine n’y était pour rien.

           Les modèles climatiques bidouillés, cela ne m’impressionne pas.


        • vote
          pegase pegase 7 janvier 18:56

          @Maetha

          Tout est dans les liens postés plus haut, sinon reportez vous aux synthèses sur le site manicore (oui je sais Jaconvici était un young leader) ..

           - allez voir les courbes de la nasa ..

           - comparez avec celles du Giec

          Calculez vous même le volume d’air dont nous disposons individuellement, dans la tranche des premiers 10 000 mtr, précisément là où nait l’effet de serre ..

          4/3 x π x (Rayon)³

          Rayon de la terre environ 6 371 000 mtr, rajoutez y les 10 000 mtr, soustraire le volume sans les 10 000 mtr, divisez le chiffre obtenu par le nombre d’habitants 7 349 472 000, et faire la même chose avec la quantité totale de CO2 d’origine fossile rejeté annuellement ..


          Vous obtenez le volume de rejets pour votre volume d’air personnel (auquel il faut rajouter les autres en passant), si ces chiffres ne vous effraient pas, alors je ne peux plus rien pour vous smiley



        • vote
          Maetha 7 janvier 23:34

          @pegase,

           Très angoissé ! C’est pas bon la spéléo.

           Après la tisane, faite un tour, prenez un bol d’air frais.

           Pour vous rassurer lisez cet article sympa de l’Institut Turgot, cliquer sur :

           Enfer et damnation ! Le CO2 ne réchauffe plus l’atmosphère, il la refroidit !!

           Cette peur collective orchestrée par nos médias ressemble tout à fait à celle de l’attaque par les martiens du début du siècle dernier, ou bien, celle millénariste de "l’an mil".

           Ensuite dormez sur vos deux oreilles.


        • vote
          Zatara Zatara 8 janvier 13:08

          @pegase
          en l’absence de politique de reforestation, qui ne serait de toutes façons pas suffisante ..
          Comme si la reforestation, ou plus précisément la capacité naturel de la flore ne dépendait que de l’activité humaine. C’est trop anthropocentrique ton histoire. Pour rappel on a déjà eu cette conversation sur le CO² :

          Zatara (---.---.---.167) 21 décembre 2015 13:24

          @pegase

          l’émission en masse de Co2 d’origine fossile est bien le problème numéro 1

          hé ho là, arrête ta copite 21 aigu, c’est du mangé pour les plantes le CO². Pas de souci, c’est de la molécule naturelle et entièrement recyclable et en plus NATURELLEMENT. Autrement dit, c’est la nature qui bosse gratuitement, et bien. Tu connais des plantes qui recycle les hormones, les molécules lourdes artificielles de la chimie moderne (merci bayer and co), les métaux lourds type mercure, etc, etc, etc ??? je te déteste pas, mais, par pitié, fais marcher ta logique dans la balance au niveau planétaire.


        • 1 vote
          Et Hop ! 5 janvier 13:51

          "Le carbone innocent ?"


          Le titre de l’article est fallacieux, il ne s’agit pas de carbone, il s’agit du gaz carbonique, le CO2.

          Le CO2 produit par l’activité industrielle n’atteint pas 1% de celui qui est produit par la nature (végétations, océans, décomposition anaérobie, oxydation et combustion naturelle, monde animal, volcans, etc..). Ce CO2 est une composante majeure de tout le monde vivant.

          • vote
            sls0 sls0 5 janvier 20:08

            A quand une vidéo d’un spécialiste qui parle de sa spécialité.
            Il y a pas moyen de trouver un climatologue avec des arguments de climatologue.
            Cette fois-ci : François Gervais est professeur émérite de l’université François Rabelais, de Tours, où il enseignait la physique et la science des matériaux.
            La prochaine fois ce sera une poissonnière qui nous causera de climatologie ?

            Moi aussi je trouve que la COP21 est une connerie mais pour des histoire de boulangerie j’écoute le boulanger, de charcuterie le charcutier. Pour le climat un climatologue qui a intérêt à avoir des bases sérieuses en paléo-climatologie.

            L’éternel remarque de la température de 98 qui était élevée du fait d’El Nino qui est prise en compte, quand on fait une moyenne glissante sur 10 ans ça monte.
            Je suis d’accord avec lui, on jour sur la peur, le renouvelable qui ne va pas suffire, il y a d’autres arguments, on voit que c’est pas sa spécialité. C’est pas ma spécialité non plus mais je n’ai pas écrit un bouquin pour surfer sur une vague de scepticisme.
            Pendant l’écoute de la vidéo, j’ai essayé de retrouver ses remarques dans le GIEC ainsi que les réponses, je n’ai pas trouvé, si quelqu’un aurait un lien ce serait gentil de le mettre.
            Je ne prend jamais pour argent comptant les dires des pro ou anti GIEC.

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON







Palmarès