Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Economie > Estonie : du communisme au libéralisme

Estonie : du communisme au libéralisme

L’Estonie est passée de la pauvreté du communisme à la prospérité libérale.
La recette : la liberté économique, le faible taux d’imposition et très peu de fonctionnaires donc pas de dette :
 

Réagissez à l'article

55 réactions à cet article

  • 19 votes
    davideduardo (---.---.---.77) 22 août 2012 08:22
    QaviQeQuarQo

    On connait la chanson, on nous a deja fait le coup avec le reve americain, le miracle espagnol, le tigre celtique irlandais, et le dernier en date l exemple allemand qui comme les autres bas de l aile !


    Tout ces pays on fait des joli bulles et se sont écrasés la gueule comme le fera surement l estonie d ici quelques années.....


    • 2 votes
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 13:15

      Quelle chanson ? Au moins celle du communisme, oui on connait le résultat...

      Celle des sociales démocraties ? c’est celle-là que vous décrivez quand vous parlez des exemples espagnols, irlandais ou allemand... Oui les bulles existent en raison de l’interventionnisme étatique à cause des hommes politiques...

      Alors quelle chanson voulez-vous jouer ?

      Ecoutez bien la video : "on ne peut dépenser que ce qu’on a"... ceci est un principe sain qui a pour objet justement de ne pas s’illusionner avec des margoulins politiques...

    • 3 votes
      sergel (---.---.---.223) 22 août 2012 15:28
      sergel

       

      "on ne peut dépenser que ce qu’on a"...

      propos contraires à une économie libérale :

      http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/22/mercredi-22-aout-jour-du-depassement-pour-les-ressources-mondiales_1748396_3244.html

      « Cette année, il n’aura fallu que 234 jours à l’humanité pour consommer toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. »

    • 1 vote
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 17:44

      Sergel,

      Aujourd’hui la planète n’est pas sous le joug du libéralisme comme vous semblez le défendre, mais sous celui de la sociale démocratie. Il n’y a aucun pays qui aujourd’hui n’applique stricto senso la morale libérale que je résume de la manière suivante : "ne fait pas à autrui, ce que tu ne veux pas qu’il te fasse"...

      Citez-moi des pays libéraux ? Je crains que vous connaissiez très mal le libéralisme... et fassiez des confusions liées à la manipulations des esprits par les étatistes de droite et de gauche qui développent le capitalisme ou le socialisme de connivence...

    • 2 votes
      Abdelkrim BOURGUIGNON (---.---.---.120) 22 août 2012 18:54
      Abdelkrim BOURGUIGNON

      Capitalisme, communisme, même combat !

    • vote
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 19:08

      Abdelkrim,

      Ne pas confondre capitalisme et libéralisme.

      Le capitalisme est une manière de voir l’économie par l’accumulation de capital...

      Le libéralisme est une philosophie politique qui peut-être résumé par la phrase suivante "ne fais pas à autrui, ce que tu ne veux pas qu’autrui te fasse"

      Le communisme peut s’accommoder du capitalisme... par contre il est totalement incompatible avec le libéralisme... l’économie pour le libéralisme n’est que la conséquence de la morale politique... et c’est l’économie de marché...

    • 5 votes
      davideduardo (---.---.---.77) 22 août 2012 19:12
      QaviQeQuarQo

      pataub, je vous retorque votre question :


      citez moi un seul pays qui applique strictosenso le socialisme.
      cuba et venezuela ne sont pas socialistes car ils ont un pouvoir centralisateur.

      moralité : le socialisme et le liberalisme sont des utopies dont peuvent se rapprocher les politiques via des réforme mais il n atteindront jamais l ideal que se fixent les puristes dans un camp ou dans l autre.
      Et c est ce que nous vivons depuis 30 ans : des réformes qui nous rapprochent du liberalisme comme 
      -les diverses privatisation(eau, gaz, elec, autoroute, nucleaire...)
      -la libre circulation des marchandises et des services
      -la libre circulation de la finance
      -les dérégulation financieres
      -la lutte contre l inflation plutot que contre le chomage

      bref tout ce qui nous a mis dans cette merde....
      ....
    • vote
      sergel (---.---.---.223) 22 août 2012 19:32
      sergel

      « La social-démocratie est un courant politique, d’inspiration socialiste et non doctrinaire , apparu dans le dernier tiers du XIXe siècle. Elle cherche, dans le cadre de la démocratie libérale et dans le respect du libre jeu du marché, à obtenir par des réformes et des changements, une organisation sociale plus juste. »

      "ne fait pas à autrui, ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse" ( doctrine chrétienne )

      « Le libéralisme est une doctrine politique, apparue au XIXe siècle, qui réclamait la liberté politique, religieuse, économique, etc., dans l’esprit des principes de 1789.Le libéralisme est une doctrine qui défend la libre entreprise et la liberté du marché. Le principe fondamental du libéralisme est qu’il existe un ordre naturel qui tend à conduire le système économique vers l’équilibre. »

    • 3 votes
      davideduardo (---.---.---.77) 22 août 2012 19:50
      QaviQeQuarQo

      tout a fait sergei


      a la base, il existe deux courants principaux : le liberalisme et le conservatisme.
      Le conservatisme proche des traditions, de la famille, la communauté mais aussi l obscurantisme, le pouvoir autoritaire.
      Le liberalisme proche du progressisme, de l individualisme mais aussi toutes sorte de dérives dues a l éclatement des normes et des morales.

      apres le socialisme est venu se greffer en politique et il se disait ni de gauche ni de droite, et il y avait d ailleurs des socialistes conservateurs.
      En europe ils ont totalements disparus, reste les gauchistes actuels anticatholiques et pret a toutes les dérives progressistes (nées du liberalisme ) comme le suicide assisté, le droit a la pedophilie, la zoophilie (pour les exemples extremes !)


      Le liberalisme philosophique est necessaire, tout comme le conservatisme, il jouent des forces antagonistes et sont en equilibre, mais depuis un demi siecle en occident, le liberalisme philosophique a completement caché toute notion de conservatisme et a commencé sa période nocive représenté par ce neoliberalisme economique.
    • vote
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 23:31

      Davideduardo,

      Je suis MDR à lire l’histoire des idéologies revue par Davideduardo... Vous devriez écrire des romans de science-fiction, vous referiez le passé, le présent et le futur !!!

      Je vous conseille de vous procurer cet ouvrage, cela vous donnera une idée un peu plus précise de ce qu’est le libéralisme, et de son évolution dans le temps au lieu de vos approximations ridicules...
      http://www.amazon.fr/Pulp-lib%C3%A9ralisme-tradition-lib%C3%A9rale-d%C3%A9butants/dp/2954084308

  • 15 votes
    davideduardo (---.---.---.77) 22 août 2012 08:28
    QaviQeQuarQo

    Le faible taux d imposition fonctionne justement parceque les autres taux de ses voisins sont plus élevés, on appelle cela du dumping fiscal.

    Si tout le monde avait le meme taux que l estonie elle ne serait surement pas autant atrayante pour les multinationales.
    Au final ce dumping fiscal des états qui baissent leur impots pour attirer les investissements, c est comme une guerre des prix entre deux entreprises : a la fin personne n y gagne !
    • 4 votes
      BlackMatter (---.---.---.225) 22 août 2012 11:47

      C’est la course au moins disant social.

      Je ne vois pas comment ça peut enrichir les peuples.
      Dans ce système, s’il y a un gagnant, il y a forcément des perdants.
    • 2 votes
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 13:21

      Si un faible taux fiscal donne du dynamisme économique, que vous croyez que donne un haut taux fiscal ? La spoliation du fruit du travail privé n’est pas destinée à engraisser des types qui se la coulent douce dans un système socialiste... car la création de richesses vient seule du privé... Si l’État créait des richesses, cela se saurait, il n’aurait pas besoin de voler les citoyens qui gagnent honnêtement leur vie...

    • 3 votes
      sergel (---.---.---.223) 22 août 2012 15:39
      sergel

       

      « Si l’État créait des richesses, cela se saurait »

      l’ ignorance est le plus grand des mépris.

      L’ éducation, la santé … ne sont pas des richesses !


       


      « La spoliation du fruit du travail »

      Le partage de la valeur ajoutée entre le capital et le travail dans une économie libérale tient du vol ( spoliation ), en France depuis 30 ans le travail a perdu 15 points de PIB ( 300 milliards € ).

    • 2 votes
      BlackMatter (---.---.---.225) 22 août 2012 16:14

      C’est que pour certain, la richesse ne s’évalue qu’en fonction du niveau du compte en banque.

    • 1 vote
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 17:34

      Ce qui est intéressant de noter, c’est que ceux qui méprisent l’argent et n’ont aucun respect pour les créateurs de richesses, sont les premiers à réclamer toujours plus d’argent pour pouvoir faire ce qui est supposé être fait de manière parfaite par la coercition publique !!! Si le public fait les choses aussi bien, alors nationalisons toute la planète !!!

      Mais afin que le dialogue ne soit pas stérile ou de sourds, apprenez d’abord à comprendre les mécanismes économiques avant de croire que le sacro-saint État peut faire pousser la richesse sur les cailloux !!!

      Désolé mais l’école publique ne crée pas de richesses mais en détruit... si c’était le cas, nous n’aurions pas les problèmes d’aujourd’hui !!!

    • vote
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 18:44

      Blackmatter,

      Savez-vous gagnez par vous-même votre argent ? Pourquoi avez-vous besoin d’une organisation qui exerce la violence (l’État) pour prétendre recevoir arbitrairement de l’argent spolié à des gens qui gagne honnêtement leur vie et qui saurait le redistribuer avec plus d’efficacité que les politiques ne le font, puisque eux-mêmes se servent au passage ?

      La mafia étatique a remplacé la mafia royale... Les politiques ont ainsi remplacé la noblesse et ont la fonction publique (haute et basse) pour accomplir les basses besognes sur le peuple comme le clergé (haut et bas) l’entretenait autrefois... Certes, ils restent des bourgeois qui sont de connivence avec les politiques comme ils s’arrangeaient de la noblesse... mais le peuple attend toujours que la déclaration des droits de l’homme soient réellement appliqués... La sociale démocratie, avec les élections un coup à droite un coup à gauche, est un attrape-nigauds dont vous semblez faire partie...

    • 2 votes
      davideduardo (---.---.---.77) 22 août 2012 19:18
      QaviQeQuarQo

      l ecole publique crée des richesses a long terme, comme la recherche fondamentale, impossible a voir pour les liberaux qui ne pense qu en retombées a court terme.

      Les richesses qu apportent l ecole publique sont difficilement quantifiable, mais vous vous en rendriez compte si vous viviez dans un pays ou 80 % de la population sont ignorants et savent a peine lire et ecrire.
    • vote
      rastapopulo (---.---.---.84) 22 août 2012 22:54
      rastapopulo

      Dans un pays qui a vécu les 30 glorieuses sans dettes publique (parce que productive et anti-finance folle), dire que le gouvernement est "incapable créer de la richesse" n’est pas la moindre des inepties.

    • vote
      pataub (---.---.---.148) 22 août 2012 23:25

      Davideduardo,

      Je confirme : l’école publique ne crée absolument aucune richesse sur le long terme...Si c’était l’inverse, la société française qui dispose depuis de très nombreuses années de la plus grosse armada mondiale dans le domaine "éducation nationale" aurait les plus grandes réussites à son actif... Où sont-elles ???

      Comme d’habitude, les socialistes imaginent toujours des concepts prétendus "intellectuels et moraux" qui font toujours un bide... entre temps, ils spolient la richesse court, moyen et long terme...

      J’ai une idée à vous proposer : si entre socialistes, vous pensez réussir, faites-le entre vous.... et laissez les libéraux, ces requins, tranquillement se bouffer entre eux... nous verrons bien quel est le système qui réussi le mieux par la cohabitation des systèmes... la concurrence entre gouvernements, c’est la plus belle des formules... la polycité... mais pour cela, il faut avoir l’esprit un peu moins fermé que vous pouvez l’avoir... et surtout moins de certitudes !!!

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON







Palmarès