Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Economie > Interview d’Olivier Berruyer sur la crise économique

Interview d’Olivier Berruyer sur la crise économique

Interview très intéressante d´Olivier Berruyer sur la radio Ici et Maintenant.

 

Il est fondateur du site lescrises.fr, deuxième blog économique français le plus visité, blog très pertinent pour ses graphiques "fait maison" ou ses actions pour développer la transparence de la BCE

 

La vidéo bugue les premières secondes, c´est normal.

 

On retrouvera pêle-mêle : la loi de 73, le financiarisme et le libéralisme, le mark to fantasy, les niches fiscales, l´hyperinflation et le défaut, la responsabilité morale, le dépassement de la logique du salariat, les SCOP, la nationnalisation du système bancaire...


Sur le même thème

Olivier Berruyer: Le match économique européen, France VS Allemagne
Olivier Berruyer: BCE et politique monétaire - la banque centrale d’Angleterre - Taxe à 75% - 04/11
Olivier Berruyer & Jacques Sapir: Crowdfunding, banques, croissance et euro
"ThinkerView : réfléchissons ensemble" avec Hervé de Carmoy, Philippe Béchade, Oivier Delamarche, et Olivier Berruyer - Décembre 2013
Entretien avec Olivier Berruyer et Jacques Sapir : enjeux économiques


Réactions à cet article

  • 2 votes
    Par davideduardo (---.---.---.198) 9 juillet 2012 18:51
    QaviQeQuarQo

    Je tiens a préciser que je ne suis pas d accord avec tout ce qu il raconte , notamment sur la loi de 73, mais je trouve son travail tres pédagogique avec tout ses graphiques, ses actions....

    • 2 votes
      Par Erca (---.---.---.55) 9 juillet 2012 22:59

      Ce qu’il dit sur la loi de 1973 a pourtant été démontré avec cet article publié sur AgoraVox (même s’il exagère en disant qu’elle n’a rien changé).

    • 3 votes
      Par Jerome33 (---.---.---.56) 10 juillet 2012 14:16

      Même Chouard a poster sur son blog un correctif sur la Loi de 73 en expliquant que ce sont bien les Députés qui ont changé la méthode et non les textes. 

      Les textes ont été publiés et il apparait clairement que ce n’est pas la loi de 73 qui change grand chose mais la politique menée.
      Pour le reste de la conférence je suis en phase avec le Monsieur. Le cataclysme serait plus terrestre (Ecologique) que financier. Pour la finance il faudra payer. Oui il y aura surement une période de quelques mois troubles. Il y aura surement une période de décroissance. 

      A suivre avant la fin de l’année.
      Jérôme
  • 3 votes
    Par Guido2 (---.---.---.2) 11 juillet 2012 18:24

    Sur la loi de 73, on peut la "debunker" autant qu’on veut (et je suis prêt à croire la plupart des arguments, à tout mettre sur 93 et Maastricht, ça me va), j’aimerais quand même que monsieur Berruyer (que je respecte à part ça, j’ai beaucoup aimé cette émission) m’explique :


    - Pourquoi, quand l’Etat emprunte à la banque centrale ça fait de l’inflation, mais quand ce sont les banques privées qui s’y collent c’est indolore. Personne n’a jamais parlé de "don" de la banque centrale, mais bien d’un prêt (argent rendu, et donc détruit après avoir été créé). Ce qui compte c’est le 0% ou 1% d’intérêt, qui évite un schéma de Ponzi étatique et une cavalerie d’intérêts composés (en tant qu’actuaire ce vocabulaire doit lui parler, mais silence radio dans cette émission).
    - Pourquoi y a-t-il, selon lui, "trop d’argent dans l’économie" ? D’où vient-il, qui l’a créé alors ? Les banques ? Où est l’inflation ?
    - Pourquoi essaie-t-il de nous enfumer avec les méandres technico-pipo de la monnaie centrale et du mécanisme de réserve fractionnaire, pour ne pas nous dire que oui, les banques empruntent au taux directeur de la BCE pour faire des prêts à d’autres. Quand l’argent arrive sur votre compte pour payer la maison, ou sur celui de l’Etat pour payer les fonctionnaires, ça reste de l’argent, n’en déplaise à monsieur Berruyer.
    - D’ailleurs, pourquoi se contredit-il quand il dit que les banques ne sont pas assez bêtes pour prêter aux Etats ? Il va sûrement nous expliquer que l’exposition des banques françaises à la dette grecque est moins que zéro, ce qui fait que le défaut grec n’aurait aucune conséquences sur nos banques. Excellente nouvelle alors ! Ah, zut, il dit l’inverse à un autre moment. Que croire ? D’ailleurs il avoue lui-même ne pas savoir qui prête à la France. Alors ? Sa litanie sur Mme Betancourt est ridicule, ce ne sont pas des particuliers, même riches, qui prêtent aux Etats, mais des institutions financières (banques, assurances), des fonds de pension, voire d’autres Etats sous certaines conditions, etc.
    - Pourquoi fait-il semblant de croire que les banques mettent uniquement l’argent de leurs clients dans les paradis fiscaux et pas le leur ?
    - Pourquoi nous intoxique-t-il en nous expliquant que ces braves banquiers sont bien gentils de créer de l’argent (inflation ?) gratuitement pour nous, en ne nous facturant que les frais de gestion... Pauvres pépères, on va bientôt se cotiser pour améliorer leur ordinaire ! Ma petite PME envie leur résultat net, croyez-moi. Et on rajoute la spéculation sur fonds propres ? Et le high frequency trading ? Et le prêt aux Etats (oui mais là c’est pas pareil, dixit Berruyer, qui se contredit à nouveau).
    - Comment peut-il croire que les banquiers sont réellement des "nuls" et pas plutôt des malhonnêtes, au mieux des égoïstes avides d’argent facile et immédiat ?
    - Pourquoi refuse-t-il de donner la création de monnaie à ces "nuls" de députés, alors qu’il préfère la donner à ces "nuls" de banquiers ?
    - Pourquoi ne nous dit-il pas que l’inflation dépend de nombreux facteurs et pas seulement la masse monétaire ? La masse monétaire en dollars a explosé avec les quantitative easings et les plans de relance Tarp. Le dollar a perdu 93% de sa valeur depuis 1913. Je n’ai pas entendu dire que le litre de lait coûtait 250 dollars, j’ai dû louper quelque chose.
    - Pourquoi n’explique-t-il pas qu’avant 1973, quand "on criait famine aux américains", l’inflation des trente glorieuses était importante (pourtant on ne créait pas d’argent ? ah ? oh ? gné ?)
    - Pourquoi fait-il le naïf en ne prononçant jamais le mot "fraude" pour qualifier les agissements récents des banques d’affaires (subprimes, CDS, etc. etc.) ?
    - Pourquoi se focalise-t-il sur l’inflation, reprenant la doxa BCE mot pour mot ? Pour sauver sa "petite épargne" ? A d’autres ! C’est l’euthanasie des rentiers, et j’ai cru comprendre qu’il voulait leur faire payer, alors ? L’hyperinflation à la Weimar, celle qui détruit tout le monde (sauf ceux qui ont de l’or) on l’aura à coup sûr dans 2 ans à ce rythme, avec 100 nouveaux milliards "créés" tous les mois pour les pays (comprendre les banques) endettés. Tiens d’ailleurs quizz pour monsieur Berruyer : d’où viennent ces milliers de milliards ? Qui les "sort en premier" ? Betancourt ? Ah ah !

    Bref, monsieur Berruyer m’a tout l’air du profil du "naïf très informé", qui sait tout mais excuse tout, et a toujours une explication commode qui exclue radicalement les mots "fraude", "conflits d’intérêts" (comme à France Trésor, ça aide à deviner qui prête à la France monsieur Berruyer), "opacité délictuelle ou criminelle", et bien d’autres. Peut-être son métier d’actuaire le limite-t-il dans la dénonciation des méfaits du système financier actuel, vis-à-vis de ses patrons et de ses clients. Je le suivrai cependant à 100% dans son idée de défaut généralisé et de nationalisation des banques pour 0€, ainsi que sur le reste de son exposé et de son travail. Mais la précision méritait d’être faite je pense.

    Merci à lui ainsi qu’à Delamarche, Jorion, Lordon (the best, fermons la bourse !!), Jovanovic...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




Obtenez votre Voyance avec Nostradamus