Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Economie > L’économiste Bruno Lemaire défend le programme économique de Marine Le (...)

L’économiste Bruno Lemaire défend le programme économique de Marine Le Pen

Bruno Lemaire est docteur en mathématiques, docteur ès Sciences Economiques et diplômé d’Harvard. Professeur honoraire de Management à HEC, il a été le responsable Recherche et Développement d’IBM-Conseil. Expert auprès de la MIME (Mission Interministérielle pour les Mutations Economiques), du Conseil de l’Europe, et de la Commission Sénatoriale sur les enjeux et les conséquences de la délocalisation des industries de main d’oeuvre, il a travaillé plus particulièrement sur les enjeux de la société en réseau, et sur les modes post-industriels de production de l’économie de la connaissance. Ses travaux actuels portent sur les questions monétaires et sur la place du secteur public dans les économies contemporaines.

 

C’est aussi l’un des conseillers économiques de Marine Le Pen.

 

Ici, en quelques vidéos (source), il présente et défend le programme économique de la candidate.

 

Première vidéo :

 

Constatation de la profondeur de la crise et de l’explosion du nombre de pauvres. Effets néfastes de la loi de 1973 qui interdit à l’Etat d’emprunter directement auprès de la Banque centrale, ce qui induit des taux d’intérêts trop élevés auprès des banques privées. Montant de la dette : environ 1700 milliards d’euros, sur lesquels 1400 milliards sont dus aux intérêts payés aux banquiers. Sans cette loi, notre dette serait donc de 300 milliards, à comparer à notre PIB de 2000 milliards environ. 

 

Deuxième vidéo

 

Constatation d’un déficit commercial d’environ 70 milliards d’euros. 

 

Troisième vidéo

 

Notion de "protectionnisme intelligent" et d’équilibre entre les pays, qui avait à l’origine été pensé par Maurice Allais, prix Nobel d’économie. 

 

Rappel des positions de Marine Le Pen sur l’euro : l’euro n’est pas une chance pour la France ni pour l’Europe. Cette expérience est mauvaise. Les pays du sud s’enfoncent. La convergence économique attendue ne s’est pas produite. La parité unique euro/dollar devrait être différente selon les pays. Son unicité fait, de l’euro, un carcan. La démocratie en souffre (projet de référendum annulé en Grèce). 

 

La sortie de l’euro sera posée comme question au référendum si Marine Le Pen est élue.

 

Quatrième vidéo 

 

"Marine" a émis la proposition d’émettre par année cent milliards de "francs" (des francs futurs de même valeur que l’actuel euro). C’est inférieur en proportion à ce qu’émet la BCE, ce qui n’empêche pas les économistes du système de crier au laxisme.

 

La crise ne fait que s’aggraver. Les Grecs ont perdu 25 % de pouvoir d’achat. Les Français et les autres suivront. C’est inacceptable et cela finira en rebellion. Mieux vaut faire la révolution dans les urnes que dans la rue.

 

Les prêts de la BCE aux banques privées sans condition sur trois années sont énormes et les garanties sont faibles. la BCE fait cela pour sauver le système et empêcher que l’euro ne s’effondre. Les marchés n’y croient pas. Déjà, des produits financiers pour vendre à découvert l’euro se préparent.

 

Mieux vaut préparer une sortie ordonnée de l’euro.

 

Il faut revenir à l’économie réelle.

 

Tags : Marine Le Pen

Réagissez à l'article

66 réactions à cet article

  • 8 votes
    lsga (---.---.---.105) 18 avril 2012 11:11
    lsga

    "Bruno Lemaire est docteur en mathématiques, docteur ès Sciences Economiques et diplômé d’Harvard. Professeur honoraire de Management à HEC, il a été le responsable Recherche et Développement d’IBM-Conseil. Expert auprès de la MIME (Mission Interministérielle pour les Mutations Economiques), du Conseil de l’Europe, et de la Commission Sénatoriale sur les enjeux et les conséquences de la délocalisation des industries de main d’oeuvre, "


    Et après ça, dès que quelqu’un à Gauche a des diplômes ou une expérience politique, vous osez brailler : " Valet du système ! "


    Soit dit au passage, votre économiste est au Front National car il adhère à votre vision ethnique de la société Française. Sur le Plan économique, il rejoint Jean Luc Mélenchon, puisqu’il défend l’idée que la BCE doit prêter directement aux Etats :

    (c un article de Bruno Lemaire lui-même, qui en rélaité, ne croit pas à la solution du retour au Franc de Marion Lepen et préfère la solution de mise au pas de la BCE de Jean Luc Mélenchon )

    • 28 votes
      Catherine Segurane (---.---.---.164) 18 avril 2012 11:31
      Catherine Segurane

      Non, Jean-Luc Mélanchon n’a pas le même programme économique.

      Il sait aboyer contre les banques, mais quand il s’agit d’agir efficacement, il n’y a plus personne.

      La récupération de notre souveraineté monétaire implique de sortir de l’Euro, voire de "l’Europe telle qu’elle est" ; Chose qu’il ne propose pas. Sans même compter qu’il projette d’appeler à voter Hollande au second tour, c’est à dire de rejoindre l’européisme classique.

    • 18 votes
      RepublicainVox (---.---.---.250) 18 avril 2012 11:39
      RepublicainVox

      lsga " Et après ça, dès que quelqu’un à Gauche a des diplômes ou une expérience politique, vous osez brailler : " Valet du système ! " "


      Tu confonds, on peut avoir de grand diplome ou une petite expérience politique (conseiller régional par ex) et etre completement indépendant du systeme. En revanche on ne peut pas etre ministre sans etre vendu.

      "Soit dit au passage, votre économiste est au Front National car il adhère à votre vision ethnique de la société Française."

      Je vois que tu es toujours aussi intellectuellement malhonnête, le front national n’est pas racialiste, et tu es incapable de mettre une source à ta fausse affirmation.

      "Sur le Plan économique, il rejoint Jean Luc Mélenchon, puisqu’il défend l’idée que la BCE doit prêter directement aux Etats"

      Si cette affirmation est vrai alors c’est un imbécile.

    • 7 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 avril 2012 11:48
      lsga

      http://www.contre-feux.com/a-quoi-sert-ou-pourrait-servir-une-banque-centrale/


      ce n’est pas un imbécile, il reprend mot à mot le programme économique de Jean Luc Mélechon.

      la vérité, c’est que si votre candidate avait attendu un peu plus, elle aussi aurait fini par piquer cette idée à Jean-Luc Mélenchon... aujourd’hui vous seriez en train de défendre bec et ongle cet élément de notre programme.

      mais, Marion Lepen s’est précipitée... et elle regrette. Son économiste le plus brillant la lâche sur le sujet 2 mois avant l’élection (l’article date du mois de février).. et elle tente désespérément de faire oublier sa volonté du retour au franc : d’abord elle ne veut plus qu’un référendum sur le sujet (donc ce n’est plus un point obligatoire et central de son programme) , ensuite, elle éléminie la question de tout ses tracts de campagnes et évite le sujet systématiquement. 


      Désolé : mais votre économiste comme votre Leader ont retourner leur veste. Ils pensent finalement que la solution du Front De Gauche est la plus simple et la plus efficace à mettre en place. 
    • 7 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 avril 2012 12:35
      lsga

      de la même manière que la majorité des électeurs FN vont voter pour Sarkozy, l’autre Oligarque FInancier de Neuilly Sur Seine.

      Dis moi Mojlnir, t’appelles les militants FN à s’abstenir si le FN n’est pas présent au 2nd tour ?

    • 20 votes
      RepublicainVox (---.---.---.250) 18 avril 2012 12:41
      RepublicainVox

      "t’appelles les militants FN à s’abstenir si le FN n’est pas présent au 2nd tour ?"


      Bien sur ! hors de question de voter pour le systeme !

      Quelle différence entre Christine Lagarde et Dominique Strauss-Kahn ?
      Quelle différence entre Jacques Chirac et François Hollande ? (Chirac va voter Hollande d’ailleurs c’est officiel)
      Quel point commun entre Nathalie Arthaud et Dominique Strauss-Kahn ?

      Sortez du paradigme droite / gauche ! 

    • 23 votes
      Bruno Lemaire (---.---.---.88) 18 avril 2012 12:42

      Si je peux me permettre, je vais répondre moi-m^me, en tant que Bruno Lemaire.


      1) je ne suis pas au Front National, mais je suis "mariniste" , et, effectivement, l’un des deux conseillers économiques de Marine Le Pen.

      2) Je soutiens sans aucune réserve (ce qu’a fait Maurice Allais en son temps) le fait que l’Euro a été une construction essentiellement idéologique, et bâclée dans sa construction. Je pense qu’exposer "à armes égales" - ou presque - les nuisances que pourrait apporter une explosion brutale de l’Euro mérite de faire l’objet d’un débat - et d’un referendum (cf aussi l’article récent de Ambrose Evans Pritchard dans "The London Telegraph")

      3) En ce qui concerne les missions de la Banque Centrale, qu’elle soit européenne ou de France, je pense que non seulment il faut abroger la loi de 1973 (transformée en Maastricht104 et en Lisbonne123) mais qu’il faudra peut être aller plus loin encore.

      4) si Le leader du Front de Gauche pense ainsi, j’espère donc que la majorité de ses électeurs voteront pour Marine Le Pen au deuxième tour des présidentielles. J’ignorais qu’il avait de bonnes idées en économie, mais, après tout, pourquoi pas.


      Très cordialement,

      Bruno Lemaire.

      PS. Les diplômes ne sont pas une preuve de compétence, et encore moins d’intelligence, mais n’indiquent pas le contraire non plus. Puisque vous citez "contre-feux", sachez qu’il y a bien longtemps - " ou 4 ans - j’y ai écrit que la "Science Economique" n’existait pas, et que l’Economie était essentiellement idéologique. Faut-il encore que les auteurs des théories économiques aient un minimum d’honnêteté et de cohérence, ce qui est rarement le cas. Là où nous devrions être majoritairement d’accord, c’est que le système actuel, celui du libre-échangisme et de la dictature des marchés financiers, doit être combattu, et renversé. C’est tout le sens du projet de MArine Le Pen. si c’est aussi celui du Front de Gauche, tant mieux.
    • 11 votes
      Catherine Segurane (---.---.---.232) 18 avril 2012 12:48
      Catherine Segurane

      Merci, Bruno Lemaire, de répondre vous même à ce modeste article.

    • 6 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 avril 2012 12:57
      lsga


      1) je ne suis pas au Front National, mais je suis "mariniste" , et, effectivement, l’un des deux conseillers économiques de Marine Le Pen.

      En d’autres termes : vous n’adhérez pas aux idées du Front National, mais vous vous êtes fait attraper par la propagande aux accents gauchistes de Marion Anne Perine Lepen. 

      2/ Qui n’est pas d’accord avec ça ? Moi, je suis d’accord avec le tiers exclu. 

      3) En ce qui concerne les missions de la Banque Centrale, qu’elle soit européenne ou de France, je pense que non seulment il faut abroger la loi de 1973 (transformée en Maastricht104 et en Lisbonne123) mais qu’il faudra peut être aller plus loin encore.


      4) si Le leader du Front de Gauche pense ainsi, j’espère donc que la majorité de ses électeurs voteront pour Marine Le Pen au deuxième tour des présidentielles. J’ignorais qu’il avait de bonnes idées en économie, mais, après tout, pourquoi pas.

      Sans rire ? Vous n’avez même pas lu le programme de vos adversaires ? C pitoyable. 
      Non nous ne voteront pas pour la fille à papa de Neuilly Sur Seine car celle-ci, contrairement à vous, défend le retour au Franc. Nous, nous voulons que la force révolutionnaire française s’empare du pouvoir de création monétaire à l’échelle européenne. 
      Mais vous, vous qui êtes plus en accord avec la proposition du FdG qu’avec celle du FN, vous engagez vous à voter FdG au second tour au cas où nous serions présent ?

      PS : " j’y ai écrit que la "Science Economique" n’existait pas, et que l’Economie était essentiellement idéologique"
      Pour quelqu’un ayant étudié la logique mathématique, je suis déçu. Je m’attendais à plus de finesse épistémologique de votre part, surtout pour un sujet comme celui-ci qui est ultra-classique.

      PS : Vous vous êtes égaré en adhérant à un parti créé par d’anciens SS et d’anciens agent de la Gestapo en 1972. Sachez que la porte des forces révolutionnaires ne vous est pas encore fermée. Dépêchez vous de quitter ce parti avant qu’il ne soit trop tard et que nous devions venir vous raser le crâne jusqu’à la souche. 
    • 7 votes
      Cocasse (---.---.---.36) 18 avril 2012 14:14

      Bonjour Mr Lemaire, étant moi même "mariniste", bien qu’appréciant d’autres personnalités (comme NDA et Asselineau), peut être pourriez vous répondre à une de mes questions :

      La sortie de l’euro me semble être la condition indispensable pour sortir du système de l’argent dette (loi 73-93). Alors que Marine était ferme sur ce sujet (et d’ailleurs cela figure toujours dans son programme), j’entends ci et là qu’elle remettrait en question ce principe, par l’utilisation d’un référendum.
      En cas de "Non", comment pourrait-elle alors avoir les mains libres pour appliquer le reste de son programme ? Car cela reviendrait à ne pas être libre de notre monnaie, et donc guère changer la donne.

    • 6 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 avril 2012 14:50
      lsga

      c’est cocasse....


      tu ne sais pas lire ?

      Bruno Lemaire a exactement la même position que Jean-Luc Mélenchon :

      Il pense que la BCE doit directement prêter aux États, et si elle refuse, il préconise d’utiliser la Banque de France pour forcer l’Euro. Comme Mélenchon, il considère le retour au Franc comme un ultime recours à éviter si possible. 

      Citation :


      Bref : il ne suit pas du tout le point de vue de Marion Lepen sur la sortie de l’Euro, et c’est pour cela qu’il ne répond pas. C’est même probablement lui qui a convaincu Marion Lepen de recourir à un référendum pour noyer le poisson, et d’éviter au maximum de parler du retour au Franc. 
    • 17 votes
      Bruno Lemaire (---.---.---.88) 18 avril 2012 14:55

      J’ai l’impression que Isga, peut être est-ce le bonnet phygien, a autant de véhémence et surtout d’intolérance que son mentor, le sénateur Mélenchon. Il faut dire que quand il ou elle s’intéresse à Robespierre, plutôt qu’à la terreur stalinienne, il a de qui tenir.


      Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous parlez de vision ethnique, avec ou sans bonnet. Il est vrai que , pour quelqu’un qui parle de dialectique, vous manquez particulièrement de répondant.

      Cela étant, je suis à 100% pour l’utilisation d’une monnaie nationale, qu’on l’appelle franc2012 ou franc libéré (du carcan de la monnaie unique et inique, de Maastricht).

      En ce qui concerne la banque centrale, vous devriez lire ce que j’ai écrit, toujours dans contre-feux, sur la loi de 1973, en 2009, et sur ce scandale "à la Madoff". Votre Mélenchon n’avait pas encore pu piller les idées de Marine Le Pen à cette époque, empêtré qu’il était dans sa discorde avec son ancien parti le PS, et avec ses règlements de compte avec Français Hollande, avec qui il avait essayé de fausser les élections "internes" à un congrès socialiste.

      Mais tout cela serait dérisoire, si ce méchant procès que certains tentent de me faire - et plus encore à Marine Le Pen - n’avait pas pour but de détourner certains électeurs du seul vote réellement anti-système, à savoir le vote pour Marine Le Pen et ses solutions économiques reposant sur une souveraineté nationale retrouvée, sur une réindustrialisation de la France, sur un protectionnisme intelligent respectant l’esprit de la charte de la Havane, à savoir une réciprocité dans quatre domaines, les flux de capitaux, de biens, de services et enfin de personnes.

      Pour que (re)vive la France, et les Français, de toute origine, de toute ethnie, de toute confession - ou non-confession - du moment qu’ils aiment la France et la respectent.

      Très cordialement, Bruno Lemaire.


    • 8 votes
      Cocasse (---.---.---.36) 18 avril 2012 15:10

      Re-bonjour Mr Lemaire, laissez donc l’agitateur Isga à son extrémisme.
      Et pour discuter sérieusement, pourriez vous répondre à ma question, s’il vous plait ?

    • 2 votes
      nacomeda (---.---.---.132) 18 avril 2012 15:26

      Cher monsieur Lemaire.

      Que vous descendiez de votre piédestal et preniez la plume en « tant que ! » pour voler au secours des pauvres biquets qui sont chargés de faire les annonces de vos communications audiovisuelles torrides est particulièrement émouvant.

      Mais il est vrai que dans ce parti mariniste qui tente désespérément de donner l’illusion d’une dynamique, sinon d’un renouveau, il est assez difficile de demander à leurs tendres émules d’être bon partout.

      C’est ainsi que votre parti comporte aujourd’hui des spécialistes de l’économie, des spécialistes du Marabout, des spécialistes du Bout de ficelle, des spécialistes de la Selle de cheval, et même des spécialistes de l’Economie.

      Normal, dans un parti hyper hiérarchisé qui prêche en permanence pour la division des Français, la division du travail dans ses troupes doit être une règle fondamentale.

      Et il est vrai que l’éducation populaire n’a jamais été sa préoccupation (pour 2017 peut-être ?).

      Vous vous vantez dans votre brève remarque, d’avoir fait la preuve dans l’un de vos brûlots, que je ne regrette pas vraiment de ne pas avoir parcouru, malgré mon addiction pour la connaissance de la langue de mes ennemis, que la science économique ne serait pas une science, mais au contraire un élément idéologique.

      Quelle belle trouvaille, et quelle immense réinvention de l’eau chaude !

      Saviez-vous pourtant que la première personne à remarquer cette chose, était un petit trublion qui s’appelait Karl Marx.

      Et qu’il allait bien plus loin que vous, en considérant que ce n’était pas une science idéologique, mais une idéologie tout court. Et que c’est seulement au moment ou cette science séparée est identifiée comme système idéologique, qu’elle devient critiquable.

      La question de savoir si l’économie pouvait être reconnue comme une science au même titre que la physique ou les mathématiques dura à peu près jusqu’aux années 1930, date à laquelle le scientisme et toutes les horreurs qui en découlèrent, jusqu’à l’eugénisme finirent par faire taire cette querelle d’école. Elle revient enfin dans les années 70, principalement dus aux réflexions de quelques brillants observateurs, comme Foucault ou Bourdieu, qui s’attaquèrent alors à toutes ces brillantes inventions rangées laborieusement dans la catégorie science, dont principalement celles dites sociales.

      Car en fait croyez-vous une seconde que la critique de la science économique comme idéologie et technique de domination, ne puisse échapper à sa première critique, c’est-à-dire le fait d’être un système comprenant des stratégies permettant la préservation du capitalisme ?

      Et que l’on pourrait bêtement se contenter d’une petite morale de comptoir triant les économistes en deux rangées, les bons d’un côté qui ne travaillent pas pour la finance, et les méchants autres ?

      Balivernes. Votre but avec cette  argutie, est simplement de vous dédouaner d’aller un peu plus loin dans votre analyse. Car briser le système de fonctionnement du capital, reconsidérer les lois de l’échange, en finir avec les marchés financiers sont des choses techniques, mais indiusant des choses éminemment pratiques, comme un renversement des systèmes hiérarchiques dans le travail, l’invention de nouvelles valeurs marchandes et non marchandes, la réduction à néant de la sauvagerie du profit dans les modes de production, l’instauration d’un système de protection social inébranlable, la révision de notre mode de consommation, etc.. C’est-à-dire, tout ce dont vous ne parlez jamais, ni vous, ni votre candidate, ni vos spécialistes en comm, ni vos farouches ouailles embrumées. Sauf pour avouer quelquefois que vous ne toucherez jamais à ces choses là, en vous défiant de ces affreux gauchistes sauvages qui peuplent nos cités.

      Enfin, que vous osiez vous proclamer mariniste et non FN, est également touchant.
      Que craignez-vous à cet endroit ?

      Que la petite déculottée que ce parti mérite, et qui risque bien de se révéler quand ayant été battue à plate couture par une assomption formidable de la Gauche Française, vous vous retrouviez avec 3 députés hurleurs au beau milieu d’une assemblée qui les ignorera superbement ?

      Et qu’à la suite de cela vous ayez un peu de mal à redynamiser votre carrière, ou réveiller l’amour de votre éditeur ?

      Que ceci est mesquin.

    • 6 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 avril 2012 15:28
      lsga

      je ne parle pratiquement jamais de dialectique... pour moi c’est un reste d’idéalisme hégélien que Marx n’a pas su éliminer. 


      "Cela étant, je suis à 100% pour l’utilisation d’une monnaie nationale, qu’on l’appelle franc2012 ou franc libéré "


      Les idées que vous défendez concernant la lutte contre la financiarisation de la société et la nécessaire démocratisation du processus de création monétaire forment le pilier principal de la pensée matérialiste du socialisme révolutionnaire depuis plus d’un siècle. 


      Vous qui adhérez aux fondamentaux économiques de la gauche, que faites vous dans un parti Néo-NAZI ? peut-être ignoriez vous simplement que le Front National est un parti NEO-NAZI ?


      Vos attaques sur la personnalité de Jean-Luc Mélenchon ne m’intéresse pas. Comme beaucoup de gens à gauche, je n’aime pas du tout JLM. Peu-importe : nous ne voulons pas de lui comme président, nous voulons une Constituante. C’est une des grandes différences entre la Droite et la Gauche : Vous cherchez un sauveur (’mariniste’), nous voulons une constituante. 

      "Marine Le Pen et ses solutions économiques reposant sur une souveraineté nationale retrouvée, sur une réindustrialisation de la France, sur un protectionnisme intelligent respectant l’esprit de la charte de la Havane, à savoir une réciprocité dans quatre domaines, les flux de capitaux, de biens, de services et enfin de personnes."
      C’est ce que défend aussi NDA et JLM.
      Soit dit au passage, en Amérique du Sud, cette solution a été mise en place par nos partenaires Socialistes Révolutionnaires tels que Hugo Chavez. 
      D’ailleurs, la solution que vous proposer d’un Euro sous contrôle démocratique correspond de très prêt à la monnaie commune de Chavez :

      Or, est-il nécessaire de rappeler que Marion Anne Perrine Lepen a cherché à tout prix à rencontrer les dirigeants du T-Party américains ? Ceux-là même qui tentent de casser en Amérique du Sud la dynamique que vous prétendez défendre en France ? Ceux-là même qui veulent la mort de Chavez ? 

      Monsieur, ceux qui appliquent les politiques économiques que vous prétendez défendre ont toujours dû lutter contre le Fascisme. Or, le Front National a pris pour modèle le MSI, qui est un parti ouvertement fasciste :

      Bref, vous êtes dans un parti à l’opposé de vos conceptions économiques.
      Vous êtes dans un parti qui vous force à dire que vous êtes pour le FRANC 2012, alors que vous avez expliqué clairement que vous préféreriez une solution reposant sur la BCE et l’Euro. 

      Enfin, vous appelez au respect de tous les français. Or, même Soral a critiqué la positionnement opportuniste franchement anti-musulmans de Marion Lepen. Tant qu’au sous-entendus anti-sémites du père... 




      PS : Peut-être pouvez vous nous renseignez sur la nature des placements du Capital de la famille Lepen ? Investissent-ils dans l’économie française, ou sur les marchés financiers internationaux ?
      http://www.swissinfo.ch/fre/Les_comptes_suisses_de_Le_Pen.html?cid=2683064



    • 5 votes
      Bruno Lemaire (---.---.---.88) 18 avril 2012 17:09

      bonjour chère "mariniste"


      Marine n’a absolument pas changé d’avis sur l’Euro - ni moi non plus. Sa proposition de referendum a deux objectifs, voire m^me 3.
      1) objectif démocratique : le peuple doit avoir raison, toujours, faut-il encore qu’il soit informé sur des sujets fondamentaux : et la souveraineté monétaire est l’un de ses sujets fondamentaux
      2) objectif pédagogique : le referendum, et le débat le précédant, permettra d’informer les Français des pour et des contre de l’Euro, des dangers d’une explosion incontrôlée, que nous jugeons inévitable.
      3)nous donner le temps de discuter avec nos partenaires européens sur une sortie concertée de l’euro, pour "déconstruire" cette monnaie unique et "reconstruire" une monnaie commune, et, au delà, un nouveau système monétaire européen.

      Si le peuple français rejette cette sortie de l’Euro, le peuple étant souverain, nous nous inclinerons, tout en tentant au maximum d’atténuer les effets d’une explosion de l’euro, qui est sans doute inéluctable. Mais nous ne resterons pas inactifs, la Banque de France pourrait très bien permettre, voire encourager, l’utilisation d’une monnaie locale, complémentaire à l’euro, à l’exemple des "sols" ou des "sels" qui fleurissent un peu partout en France depuis une dizaine d’années. Mais ceci est une toute autre histoire. La meilleure solution serait, et reste, la reconstruction d’une monnaie nationale, le franc "libre".

      Très cordialement, Bruno Lemaire.
    • 7 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 avril 2012 17:24
      lsga

      vous n’avez pas répondu :


      les propos que vous tenez ici et maintenant sont contradictoires avec ceux que vous avez tenus là :

      Merci de vous en expliquer. Ces propos n’ont que 2 mois. 

      Ensuite, tout le monde a remarqué l’immense prise de distance de Marion Anne Perrine Lepen avec la sortie de l’Euro. Même Cocasse ici fait partie de vos partisans déstabilisés par ce changement d’orientation. J’ai dans la main le tract de Marion Lepen pour la présidentielle, le mot ’Franc’ n’apparaît même pas. Il s’agit pourtant d’une réforme majeure !

      Vous n’êtes pas clairs. 
    • 3 votes
      Cocasse (---.---.---.36) 18 avril 2012 17:50

      C’est effectivement déstabilisant pour quelqu’un qui, comme moi, s’est forgé son opinion au fil du temps, et qui donc a jugé que cet aspect du programme euro/protectionnisme/ré-industrialisation/souveraineté était la principal atout de Marine. A partir de là, j’étais certain de mes opinions, et pouvait les défendre sans faillir et avec force (ce que j’ai d’ailleurs fait en agaçant régulièrement les gens comme Isga).
      Nous avions quelque chose de déterminé, et l’on se retrouve soudainement dans l’expectative. Chose que j’ai régulièrement critiqué à propos du Front de Gauche. Ce n’est pas avec des "si" que l’on avance, mais une position claire.
       

      J’en déduis que ce subit écart tiendrait à d’éventuels sondages qui montrerait que les français seraient défavorables à cette sortie de l’euro, et donc poursuivrait un but électoraliste, afin de ratisser plus large. (pour ce que valent les sondages).
       

      Le problème, c’est que sans ça, la maison ne tient plus sur ses fondations. J’ai de mon coté l’intention de m’engager sur du solide, le restant du programme traditionnel de Marine ne faisant pas parti de mes priorités. Certes il m’arrive d’argumenter mon refus de l’immigration massive de temps en temps, mais ce n’est pas du tout un motif de choix de vote en soi me concernant.
       

      Cela arrivant au dernier moment, c’est pour le moins extrêmement gênant.

    • 2 votes
      Cocasse (---.---.---.36) 18 avril 2012 17:56

      Et pour préciser : le moment où le peuple va être souverain, c’est au moment où il va mettre son bulletin dans l’urne présidentielle selon un projet déjà construit, donc le référendum n’a pas de sens sur ce sujet.

    • 2 votes
      Cocasse (---.---.---.36) 18 avril 2012 18:05

      Je ne me vois pas signer un "chèque en blanc"...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès