• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les réacteurs nucléaires du futur

Les réacteurs nucléaires du futur

 

Les centrales de quatrième génération, contrairement à l'EPR, recyclent des déchets nucléaires.

 

Savez-vous que d’après l’Agence internationale de l’énergie, nos besoins énergétiques augmenteront d’environ 40 % d’ici 2035 ? Et que les ressources énergétiques fossiles vont se raréfier ?
Face à ces enjeux, l’énergie nucléaire a un rôle à jouer au sein d’un mix énergétique à faibles émissions de gaz à effet de serre.

 

Découvrez en vidéo les recherches du CEA sur les réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium.

 

Tags : Economie Energie Nucléaire Energies renouvelables



Réagissez à l'article

5 réactions à cet article


  • 1 vote
    Toutatis 13 juillet 12:55

    Les Russes en sont déjà à la troisième ou quatrième génération de réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium. Le dernier mis en service se trouve à la centrale de Beloïarsk
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Belo%C3%AFarsk


    • 1 vote
      Maître Cube 13 juillet 15:45

      Ce qui m’étonne, c’est qu’ils comptent toujours sur une machine à vapeur pour produire de l’électricité. Le seul progrès étant que l’énergie nucléaire, à neutrons mous ou rapides, chauffe la bouilloire qui fait tourner la turbine à vapeur.

      Il me semble pourtant que des satellites utilisent des générateurs nucléaires à plutonium pour produire leur électricité, non ? Vu la dimension réduite de ces satellites par rapport aux centrales nucléaires, je ne pense pas que ces générateurs chauffent eux aussi une bouilloire pour faire tourner une turbine entraînant une dynamo. Alors, comment fonctionnent-ils ?


      • vote
        pegase pegase 13 juillet 16:18

        @Maître Cube

        Avec un stirling ... je ne sais pas si c’est le cas de tout les satellites, mais il y a eu des sondes spatiales fonctionnant sur ce principe, peut être qu’aujourd’hui ils utilisent l’effet pelletier ?


      • vote
        Destouches 14 juillet 13:40

        @pegase
        Une chambre à étincelle couplée à la radio activité naturelle du plutonium est à ma connaissance suffisante pour charger la batterie d’un satellite (façon sputnik) sans panneaux solaires.

        Le rendement d’un générateur d’un turbine à vapeur, comme d’un stirling (gaz dilaté puis refroidi, pas d’évaporation de liquide) doit être équivalent, autour des 30%. Le rendement de l’effet pelletier est très bas, donc pas utilisable partout. Le problème est l’impossibilité de récupérer l’énergie dite "non noble" : chaleur faible et basse pression. Il y a dix ans, j’espérais voir les matériaux piézoélectrique faire ce boulot, mais ce n’est pas encore le cas.

        La turbine reste le système le plus simple et le plus robuste.


      • vote
        Destouches 14 juillet 13:48

        La gén 4 est fascinante et devance la fusion en terme de faisabilité.
        Dans ce domaine et après un an de boulot, je vois mon directeur dans quelques jours pour parler projet. Peut être allons nous faire revivre une filière abandonnée depuis plus de 50 ans : propre, compacte, rendement honnête. Qui vivra verra !

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON







Palmarès