• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > « Les riches adorent la dette publique ! »

« Les riches adorent la dette publique ! »

 

On nous culpabilise avec la dette mais on ne devrait pas. La dette est un refuge pour l'argent des riches ne sachant que faire de leur argent.

 

Tags : Economie Monnaie Dette Emmanuel Todd Polémique Finance



Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • vote
    matthius matthius 30 mai 10:06

    1 000 000 de personnes de langue française sont renseignées sur la dette publique.


    • vote
      matthius matthius 30 mai 11:16

      La dette n’est même pas un refuge. Les riches ne veulent aucunement dépenser leur argent. Ils veulent créer de l’argent. Seul l’argent créé leur sert.


    • vote
      simplesanstete 30 mai 11:21

      @matthius
      La dette c’est comme dieu, c’est IMPRESSIONNANT, une vraie planche à billets.. comme la bible, et surtout du cinéma à d’innombrables interprétations. Tout le spectacle de la société SARL.


    • vote
      yoananda yoananda 30 mai 11:27

      @matthius
      pour créer de l’argent, il suffit de faire un emprunt !



    • vote
      matthius matthius 30 mai 12:53

      @La mouche du coche
      Étienne Chouard est un peu compliqué sur l’explication. Il n’a séduit que ceux qui avaient déjà compris. C’est Monsieur Quelques minutes, repris par Gabriel Rabhi, qui a permis de démocratiser la monnaie publique.


    • 1 vote
      CoolDude 30 mai 13:24

      @yoananda

      "pour créer de l’argent, il suffit de faire un emprunt !"

      Ahhh enfin...

      Donc on est d’accord, si on n’emprunte plus, plus de création monétaire.

      Et si on rembourse en totalité la dette il n’y aura plus assez de monnaie en circulation pour que l’économie fonctionne correctement.

      C’est l’arnaque de l’argent-dette. On doit s’endetter avec un taux d’usure (qui va dans le poche des plus riches) pour faire tourner la machine : L’esclavage moderne par la dette !


    • vote
      CoolDude 30 mai 13:30

      @La mouche du coche

      "M. todd ne fait que répéter ce qu’Etienne Chouard a parfaitement expliqué depuis des années."

      Ou inversement...

      Source Wikipédia :

      L’Illusion économique : Essai sur la stagnation des sociétés développées, Paris, Gallimard, 1998 (ISBN 2-07-041058-7). Publié en allemand sous le titre Die neoliberale Illusion : über die Stagnation der entwickelten Gesellschaften (1999) et en italien (trad. par Giovanni Negro) en 2004.

      Contenu

      L’analyse de Todd ne se veut pas économique, mais « culturelle, sociale, démographique, anthropologique »1.

      Dans cet essai, Todd tente de démontrer qu’aux différents modèles familiaux correspondent des types de capitalisme distincts. Un contraste se dessine surtout entre le capitalisme anglo-saxon, individualiste, consumériste et structurellement importateur, et le capitalisme des pays à famille souche, allemand, suédois, japonais ou coréen, collectiviste, productiviste et structurellement exportateur. Il y fait notamment le diagnostic d’une baisse tendancielle de la demande dans les pays riches.

      Le concept clé du livre porte sur la distinction entre famille « souche » et famille atomique ou moléculaire ou « nucléaire absolue », l’auteur utilise les différentes expressions, entraînant la création de deux capitalismes, le capitalisme souche et le capitalisme individualiste (essentiellement anglo-saxon). L’euro en voulant donner une même monnaie à des peuples ayant des structures ethnographiques opposées serait voué à l’échec. Inversement une zone monétaire optimale serait une zone où les structures familiales sont relativement homogènes, qu’elles soient « souche » ou atomique2.

      Selon Todd, la France aurait été « décontractée dans sa gestion monétaire jusqu’au début des années 1980 » avant d’adopter un modèle d’Europe centrale, affirmation qui contredit une grande partie de l’histoire monétaire française (très conservatrice jusqu’en 1934)3.

      Le livre est reçu globalement positivement par la critique qui note néanmoins son caractère parfois « excessif », « de mauvaise foi » et ses raccourcis1


    • vote
      yoananda yoananda 30 mai 13:37

      @CoolDude
      oui, on est d’accord sur le début, mais pas la fin.

      D’abord, ce n’est pas un "taux d’usure" (défini à 20% ou un truc comme ça, de mémoire). Ensuite, oui, il faut s’endetter pour faire tourner la machine, et donc, il faut rembourser. Ce n’est pas assimilable de près ou de loin à de l’esclavage.

      C’est comme si au moyen age les paysans se plaignaient de devoir cultiver les champs chaque années ... : c’est comme ça, on y peut rien.

      Ensuite, non, les intérêts ne vont pas (sauf un petit pourcentage) aux banques mais au épargnants. Non, on n’est pas "mathématiquement" obligé de ré-emprunter ad-vitam eternam pour rembourser. Non, on peut rembourser moins (via l’inflation), ou pas du tout (via le défaut). Etc...

      Le début est donc vrai : notre monnaie (dans sa majeure partie) est de la dette : ce sont les emprunts qui font les dépôts.

      Mais tout le reste de ce qui traîne sur le net à ce sujet est fallacieux.


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 31 mai 21:10

      @CoolDude
      « excessif », « de mauvaise foi » sont les maux de ce livre et voici pourquoi il convient de s’en écarter si l’on est sérieux.


    • vote
      matthius matthius 30 mai 10:07

      1 000 000 de personnes de langue française sont renseignées sur la dette publique.


      • vote
        simplesanstete 30 mai 11:17

        Radio Paris ment, Radio Paris est spéculatif, c’est le jour J tous les jours, cinéma, cinéma !


        • vote
          simplesanstete 30 mai 11:17

          Radio Paris ment, Radio Paris est spéculatif, c’est le jour J tous les jours, cinéma, cinéma !


          • vote
            JL 2 juin 20:08

            « Les riches adorent la dette publique ! »

             
             C’est clair ! Il y a 20 ans que je le dis.
             
             
             smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès