• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Liborgate : le scandale du siècle sur 350000 milliards de $ de produits (...)

Liborgate : le scandale du siècle sur 350000 milliards de $ de produits financiers

Emission de Bfm Business du 11 Juillet 2011, avec Christophe Nijdam, analyste d’AlphaValue, sur la manipulation du Libor, le “Liborgate”, considéré comme le scandale financier du siècle.

 

 

Qu’est-ce que le Libor ?

 

Le Libor est le taux interbancaire de référence sur le marché londonien, c’est-à-dire la moyenne des prix que les banques déclarent être prêtes à payer pour emprunter à différentes maturités. Seize banques participent chaque jour à la fixation du Libor à Londres. Elles remettent ensuite un rapport sur leur estimation du taux adéquat à la British Banking Association (BBA), l’association des banquiers britanniques. Sur la base de cet échantillon, la BBA fixe alors un taux moyen publié quotidiennement en fin de matinée.

 

A quoi sert le LIBOR et comment un simple citoyen est concerné par ce taux ?

 

En plus d’être une référence statistique qui peut être utilisée par des chercheurs dans une fac d’éco ou repris par un gouvernement ou un banque centrale et influencer des politiques économiques ou surtout monétaires, l’intérêt principal de ce produit est de servir de base de calcul pour de très nombreuses opérations financières – le chiffre de 350.000 ou 360.000 milliards de dollars, soit 5 fois le PIB du monde, est souvent repris – y compris hors de la place de Londres. La mâtiné d’un comptable finit souvent par la consultation du Libor qui sert au calcul des échéance de nombreux emprunts bancaires. Cela touche les grosses entreprises mais aussi les petites.

 

Quel est le scandale ?

 

Plusieurs fleurons de la finance mondiale sont soupçonnés d’avoir manipulé les cours du Libor, ainsi que ceux de l’Euribor, le taux de référence pour la zone euro. Selon les justices britanniques et américaines, ces établissements auraient déclaré des taux inférieurs à ceux auxquels ils empruntaient réellement afin de masquer leurs difficultés. Pire, à la Barclays et sans doute ailleurs, les traders auraient influé sur le taux déclaré pour faciliter leurs opérations, contrairement au principe de séparation des activités au sein des établissements.

 

Pourquoi manipuler le Libor ?

 

Puisque le marché des produits financiers adossés au Libor se monte à 350.000 milliards, toute erreur (rires !) ou manipulation de 0,01% représentent 36 milliards sur une année. Cela ne signifie pas que 36 milliards passent d’une poche à une autre car toute les banques de marché sont à la fois courtes et longues sur des produits basés sur le Libor, il y a une sorte de compensation mais pas totale sinon il n’y aurait pas de fraudes. Sauf que depuis que la crise financière est passée par là et que l’impératif d’accumuler des bénéfices à court terme s’est fait plus pressant pour les banques quitte à violer la loi. Puisque les banques prêtent moins, ce n’est pas avec les marges faites sur les nouveaux prêts qu’elles vont pouvoir continuer à faire des bénéfices, par contre faire plus de profits sur des prêts passés est l’idéal car le client est l’otage de la banque (sa seule solution pour y échapper est de faire faillite).

 

Quelles banques sont concernées ?

 

Au premier chef, Barclays, dont le président, le directeur général et le directeur des opérations ont dû démissionner face au scandale. La banque s’était préalablement acquittée de 360 millions d’euros d’amendes au Royaume-Uni et aux Etats-Unis pour éviter les poursuites. La Royal Bank of Scotland (RBS) est également dans l’oeil du viseur. L’enquête prend une dimension mondiale, avec des investigations dans l’Union européenne, au Japon et en Suisse. La Société générale, UBS, la Deutsche Bank, HSBC, notamment, sont cités dans l’un ou l’autre des dossiers.

 

Société générale, seule banque française à ce jour visée

 

Des trois banques françaises qui participent quotidiennement à l’élaboration du Libor, seule la Société générale reconnaît avoir été approchée par les autorités financières sur le Libor et son équivalent européen, l’Euribor. Dans son rapport annuel publié en mars, l’établissement affirme avoir reçu « des demandes d’information de la part d’autorités de contrôle américaines ou européennes » et dit « coopérer pleinement. » Les deux autres, Crédit agricole et BNP Paribas, n’ont pas communiqué sur le sujet. Michel Barnier, le commissaire européen, déclarait sur Europe 1, lundi 9 juillet, qu’« à sa connaissance », aucune banque française n’était impliquée dans le scandale du Libor, mais qu’il appartenait à l’enquête en cours de le déterminer.

 

Source : Bfm Business / Libération / Le Monde / Financial Times / Agoravox

 

Plus d’infos sur www.lejournaldusiecle.com

Tags : Economie Finances Banques




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 10 votes
    big fish 13 juillet 2012 11:09

    J’espere que les banques seront condamnées et surtout qu’elles ne seront pas renflouées derriere....


    • 14 votes
      cyrmoon 13 juillet 2012 12:08

      Le nom banquier rime aujourd’hui définitivement avec celui de voleur.


      • 3 votes
        rastapopulo rastapopulo 13 juillet 2012 13:53

        "Un vol de dimension cosmique" dixit L’ancien secrétaire au Travail de Bill Clinton, Robert Reich


      • 8 votes
        zeitgest zeitgest 13 juillet 2012 12:34

        L’orgie bat son plein à la World Company ! Gaffe à la "migraine" au réveil !


        • 7 votes
          rastapopulo rastapopulo 13 juillet 2012 13:48

          Bravo au magazine Trends pour avoir relayer dès mai (! !!!!!!)à l’analyse du bilan d’UBS (banque qui a vendu la mèche sur la manip pour pouvoir éviter toute sanction) qui parlait d’un accord avec la justice sans qu’UBS ne veuille commenter. Pour rappel, une page de couv précédente était "faut il couper les banques ? oui !". 
          http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/le-scandale-financier-du-siecle/article-4000089738341.htm
           
          Bravo à Alpha Value qui a "commit" il y a 2 semaine une étude montrant que la banque (de risque) universelle ne profite qu’aux traders et aux patrons de banque. Le FT estime maintenant qu’il s’est trompé dan son refus du retour du GlassSteagall ! Énorme retournement de situation.
          http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202103398179-un-bureau-d-analystes-prone-la-separation-des-banques-de-depots-et-de-marche-en-france-331387.php
           
          Et donc Bravo à Cheminade pour avoir défendu seul pendant 30 ans le retour au GlassSteagall (il l’a payé avec un jugement inique de prêt sans intérêts requalifié en don pour sa campagne en 95 et toutes les autres accusations possible et imaginable au pays avec les ratios bancaires fond propre/actifs les plus désastreux au monde ).
          http://www.solidariteetprogres.org/Geithner-implique-dans-le-scandale-du-LIBOR-un-vol-de-dimension-cosmique_08904


          • 7 votes
            soumayahastalavictoria soumayahastalavictoria 13 juillet 2012 16:15

            Quand est-ce qu’on vire tous ces parasites ?


            • 2 votes
              FF BBB "nous sommes la FRANCE" John Commandeur 13 juillet 2012 18:52

              Ca va facher du monde toutes ces arnaques, les politiques devrer réagir rapidement pour stopper tous ça, ou alors ils vont pas tarder a perdre leur vie de confort totale.

              a moins que tous ça est fait pour créer le chaos !!! mais là je ne comprend pas le projet


              • 1 vote
                bergerlotois 13 juillet 2012 19:48

                La gourmandise est un vilain défault....


                • 4 votes
                  gerfaut 13 juillet 2012 20:40

                  " le malheur est un marchepied pour le génie, une piscine pour le chrétien, un trésor pour l’homme habile, pour les faibles un abîme" (Balzac, Cesar Birotteau, 

                  1837)



                  • 1 vote
                    Yvance77 Yvance77 13 juillet 2012 21:02

                    Tout cela semble si irréel, une sorte d’Armagedon financier... et pourtant


                    • 2 votes
                      maddle maddle 14 juillet 2012 02:07

                      Ah ces Inuites ! 4000 ans qu’ ils foutent la merde ! Et comme d’ hab on aura la guerre ! Trop forts !


                      • 2 votes
                        maddle maddle 14 juillet 2012 02:09

                        Jésus a lui aussi tenté de les denoncer ! Une balle dans la tête...De Jésus à ...


                        • 1 vote
                          cassia cassia 14 juillet 2012 14:21

                          Et moi qui croyait, enfin ce sont les médias qui me l’ont dit, que c’était Jérome Kerviel, le pire !




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès