Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Economie > Myret Zaki : L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique

Myret Zaki : L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique

Myret Zaki est une journaliste économique suisse, née au Caire en Egypte, et rédactrice en chef adjoint du magazine économique Bilan. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages liés à l'actualité financière, principalement suisse et américaine. En février 2010, elle publie Le Secret bancaire est mort, vive l'évasion fiscale et en 2011, La Fin du dollar qui prédit la fin de la monnaie américaine à cause de sa dévaluation prolongée et de sa grande extra-territorialité.

 

Le 3 décembre 2011, à Genève, elle participe avec Etienne Chouard à une conférence intitulée "L’Etat et les banques, les dessous d’un hold up historique". Un joli duo !

 

Pour découvrir Myret Zaki, on peut revoir cet épisode de l’émission Le Passager, diffusé le 28 janvier 2011 sur la TSR :

 

Le 25 mai 2011, elle était l’invitée de Pierre Jovanovic sur Radio Ici & Maintenant :

 

Tags : Economie Démocratie Finances Monnaie

Réagissez à l'article

45 réactions à cet article

  • 13 votes
    Arsene Icke (---.---.---.102) 24 décembre 2011 08:46
    Arsene Icke

    Ces gens passent à coté de l’essentiel : LA VÉRITABLE CAUSE DE LA CRISE EST LE FRANCHISSEMENT DU PIC PÉTROLIER.EN 2008. Tous le reste (crise immobilière, crise financière, federal reserve, goldman sachs, Soros, crise de la dette souveraine, etc, etc. etc, ) sont des accélérateurs de la crise. Mais la crise a été causée par le 3ieme choc pétrolier qui a propulsé le prix du baril à 150$. Aujourd ;hui le pétrole coute 100+ $ par baril depuis 1 an et demi. C ;est une conséquence du pic pétrolier et la mauvaise nouvelle c’est qu’à 100+ $ le baril nos économies ne peuvent plus tourner. Donc des boites font faillites >>> donc des emprunts ne sont plus remboursés >>> donc des banques font faillite >>> donc les Etats aident les banques >>>donc les etats font faillite. C’est aussi simple que ca mais personne n’en parle. Pourquoi ? Le problème c’est le pétrole, rien d’autre. D’ailleurs la politique etrangere de l’OTAN le confirme bien tragiquement. La guerre du pétrole continue et meme s’intensifie.

    • 19 votes
      Rodrigue (---.---.---.130) 24 décembre 2011 09:11
      Rodrigue

      Comment savez-vous qu’ils n’en parlent pas ? Puisque vous n’avez pas eu le temps de regarder les 2h30 de conférence... sans parler des autres vidéos, qui durent 1h40... Bref, avant de commenter, vous vous êtes tapés les 4h10 de vidéos ? J’en doute.

    • 2 votes
      Arsene Icke (---.---.---.102) 24 décembre 2011 09:22
      Arsene Icke

      Non effectivement... Et tu as bien raison de le faire remarquer. Si d’aventure ils en parlaient alors ce serait un grande premiere et j’en serais bien satisfait. Mais l’expérience montre que jusqu’à présent on préfère accuser les banques et les spéculateurs. Je ne demande qu’à avoir tort pour qu’enfin le peuple prenne conscience du véritable problème. Ceci dit le titre de l’article parle de "l’État et des banques" ainsi que le premières minutes de la vidéo. Merci d’indiquer les passages ou le pic pétrolier comme CAUSE de la crise est évoqué.

    • 2 votes
      Arsene Icke (---.---.---.102) 24 décembre 2011 09:24
      Arsene Icke

      Je précise : si c’était le cas alors l’article aurait du s’intituler "Dissimulation du pic pétrolier : les dessous d’un hold-up historique"

    • 25 votes
      Duke77 (---.---.---.227) 24 décembre 2011 12:17
      Duke77

      Arsene, on veut bien croire que tu as compris un truc qui leur échappe mais encore faudrait-il que tu nous dise d’où tu tiens que : "la mauvaise nouvelle c’est qu’à 100+ $ le baril nos économies ne peuvent plus tourner".

      Personnellement, je ne comprends pas comment une augmentation de 40% du prix du carburant peut mettre en faillite la plupart des entreprises. En tant que chef d’entreprise, je peux t’assurer que ce n’est pas l’augmentation du budget carburant qui met en danger mon entreprise mais plutôt la fiscalité très lourde en France si on décide de rester un bon citoyen et de payer tous ses impots sans défiscaliser. Ces impôts étant en augmentation car l’Etat se fait tondre par le système financier absurde basé sur la dette et sur une croissance perpétuelle impossible. Cela est aggravé par gestion calamiteuse de nos gouvernants qui sont plus doués dans leurs magouilles que pour diriger un pays (guerre dispendieuse pour "néo-coloniser", 1 milliard pour un vaccin inutile, 40 milliards grace de fuite dans les caisse de l’Etat à cause des lois de défiscalisation votées par la droite, etc etc.).

      Ensuite, il y a la mondialisation dérégulée qui met les peuples "avancés" socialement en concurrence avec les peuples encore très exploités comme les chinois. Absurde encore une fois : au lieu de tirer ces peuples vers le haut, l’objectif est de tirer les peuples avancés vers le bas. Ainsi, nos productions disparaissent au profit de produit fabriqués par des ouvrires payés un dollar par jour quand ce ne sont pas carrément des enfants que l’on met dans les usines à 12 ans. Même dans ces pays, les travailleurs qui commencent à revendiquer des augmentations sont remplacés par leurs voisins encore "vierges" dans les régions voisines plus reculées...

      Le pic du pétrole... Mouai, rien à battre si on investit vraiement dans l’évolution technologique en matière énergétique. Par exemple, il y a longtemps que nos voiture pourraient consommer la moitié de leur consommation actuelle (qui n’a presque pas diminué depuis 20 ans !). Ainsi, une simple préparation éléectronique permet de baisser la consommation d’une voiture ou d’un camion de 10 à 15%. Juste en reparamétrant les cartographies de gestion du moteur dans le calculateur moteur ! Je pense plutôt que l’on maintient un prix du pétrole en hausse car ça arrange bien un des plus puissant lobby de la planète.

      "Il n’est pas important de produire le pétrole, l’important c’est de le distribuer" - Rockfeller

      Le problème est politique. Tant que l’on priviligiera l’augmentation des ultra-riches sous prétexte que l’économie mondiale ne peut foncitonner que de cette manière, les peuples subiront de plus en plus une crise. Les riches, eux, s’en moquent bien, puisque qu’ils peuvent aussi bien s’enrichir avec des pays en crise qu’avec des pays en croissance. C’est bien cela dont il est question dans ces vidéos. Après les lobby pétroliers et militaires renforcés par les nouvelles campagnes de guerre lancées par les attentats du 11 septembre (http://www.youtube.com/watch?v=oxz06SwfnlU), après le lobby pharmaceutique qui nous vends des produits sans aucun intérêt grace à un système de contrôle truqué (experts faisant parti des groupes qu’ils sont sensé surveiller), c’est au tour du lobby bancaire d’abattre ses cartes pour remporter la mise. Personnellement, je trouve que l’expression "hold-up" est très appropriée.

    • 2 votes
      Arsene Icke (---.---.---.102) 24 décembre 2011 12:26
      Arsene Icke

      Salut. Sujet bien trop complexe pour répondre de manière detaillée sur un forum mais tu peux lire/visionner les références suivantes :

      1- un livre :
      http://books.google.bg/books?id=gYWXSNLluJwC&dq=jeff+rubin&hl=en&sa=X&ei=nrX1TvngLYHs-gasz6C8AQ&redir_esc=y

      2-une video
      Oil smoke and mirros : http://www.youtube.com/watch?v=oVzJhlvtDms

      Tout y est expliqué en détail.

    • 1 vote
      yoananda (---.---.---.189) 25 décembre 2011 14:18
      yoananda

      Tout à fait Arsene : la crise bancaire est l’arbre qui cache la forêt !
      j’ai tout expliqué en long en large et en travers sur mon blog pour ceux qui auront la patience :
      http://yoananda.wordpress.com

    • 6 votes
      Croa (---.---.---.106) 25 décembre 2011 19:05
      Croa

      Arsène, c’est surtout toi qui es passé à coté de l’essentiel, à savoir l’internention d’Etienne en seconde partie de conférence (à +35mn.)

      Celui-ci va bien au delà de la crise des dettes dites "souveraines" et du pic pétrolier dont il n’est effectivement pas question mais de la cause PROFONDE de tout ça, à savoir que les "citoyens" (en fait de simples électeurs-sujets) n’ont aucune prise politique, laquelle se fait donc contre l’intérêt public.

      Je t’invite, et les autres aussi(!), à écouter VRAIMENT la conférence.

    • vote
      rastapopulo (---.---.---.125) 25 décembre 2011 21:45
      rastapopulo

      Encore une excuse pour continuer à éviter le sujet de la finance folle (personne ne rigolait avec ça à la libération contrairement à maintenant) oui !
       
      1°- C’est l’abandon du standard or qui provoque la première flambé des prix. Complétement artificiel et directement en relation avec la finance mondial donc !!!
       
      2°- Depuis, des progrès énormes continuent à apparaître qui contredisent une vision statique de l’histoire. En 1980, seulement 25% du pétrole des puits était récupéré (Qui connait les chiffres actuels chez les "connaisseurs" ?). Encore aujourd’hui, 15% d’un puit de pétrole est du directement brulé.
       
      Pour les moteurs mal réglés, c’est une norme de pollution je pense (tout comme le catalyseur fait baisser le rendement de 15%).

    • 1 vote
      rastapopulo (---.---.---.125) 25 décembre 2011 21:47
      rastapopulo

      ...15% d’un puit est du GAZ directement brulé.

    • vote
      Stof (---.---.---.183) 27 décembre 2011 04:16
      Stof

      Le PO (Peak Oil) est un élément central de la crise du XXIème siècle. C’est un peu la "main invisible" de la Nature :)

      La facture énergétique de la France est passée de 3% du PIB en 2000 à 6% du PIB en 2010. On s’en cogne ? Pas pour les partisans de la Croissance perpétuelle en tout cas. 3% de croissance annuelle en moins, nos politiciens en rêvent tous les matins en se rasant. Avec ces 3% perdus, plus de problème de dette, de chômage etc. En tout cas, beaucoup moins, selon les théories économiques classiques.
      Donc, on s’endette pour payer le pétrole, et on castagne un peu pour obliger les récalcitrants à nous le vendre à vil prix, un détail.
      Sauf qu’à force de s’endetter il faut bien passer à la caisse un jour. Ce qui manque alors, bizarrement, ce n’est pas le pétrole, mais l’argent pour le payer. 
      Quand une entreprise va faire un crédit en banque c’est rarement pour payer les pleins (encore que), parceque c’est un frais fixe, un marché peu "élastique". Donc, faute de crédit, on tranchera dans les salaires, les investissements, les primes etc.
      La conséquence est un ralentissement économique global, une crise du crédit...
      Pour encore mieux comprendre la situation mondiale : le capitalisme ne peut survivre à une économie en décroissance (en croissance négative comme "ils" disent), celà reviendrait à investir pour perdre de l’argent. Or pour soutenir cette croissance il faut toujours plus d’énergie, donc d’hydrocarbures. On ne sait PAS faire autrement, et ceux qui le voudraient sont ravalés au rang de doux rêveurs éclairés à la bougie. 
      Or nous sommes au pic de production. Donc toute future croissance économique est physiquement et mathématiquement IMPOSSIBLE. Et ceci depuis les alentours de 2008 (étrangement).
      Fin de la croissance infinie = fin du capitalisme libéral (voire du capitalisme tout court). = crise perpétuelle jusqu’à la stabilisation de l’entropie vers une autre forme de gestion des ressources disponibles.
    • 1 vote
      rikoder (---.---.---.150) 27 décembre 2011 14:11
      @Arsene,

      >> LA VÉRITABLE CAUSE DE LA CRISE EST LE FRANCHISSEMENT DU PIC PÉTROLIER.EN 2008.

      L’oil peak est un mythe pour une raison essentielle : les puits petroliers se re remplissent apres des annees de fin d’exploitation. C’est une constatation faite par les US dans les annees 50. Pas tous les puits, a divers degres en fonction de leur position geologique/graphique mais le fait est que des puits qui etaient vides dans le passe et re examine des annees plustard peuvent etre re exploiter.

      Un type d’energie qui au final n’est pas *si* limite que ca ferait un bien grand mal a l’economie petroliere. Un simple "oil field refill" en recherche vous ouvre la porte de certains documents tres interessants sur tout un tas d’etudes differentes.

      De plus, jetez un coup d’oeil a la formation Bakken (http://en.wikipedia.org/wiki/Bakken_formation) decouverte en 53, toujours inexploitee (du moins ca commence) et renseignez vous sur la construction de pipeline entre le montana et le canada. On estime sa capacite a 4 milliards de barils que l’on peut extraire de suite et on estime jusqu’a 24 milliards de barils la reserve mais il faudrait une technologie plus aboutie pour les atteindre.
      Notez que l’arabie saoudite produit depuis 1980 en moyenne 10 millions de barils par jour. Fois 365 grossierement pour se faire une idee, la formation bakken correspond a 1 an d’extraction de petrole saoudien.
      Si la technologie necessaire pour totalement exploitee Bakken etait la, on pourrait au moins extraire 20 ans de petrole de Bakken a comparaison de 20 de petrole saoudien. 
      Bakken decouverte en 1953 je rappelle et inexploitee depuis lors.
      Couplez cela avec le mythe de l’oil peak, la vente forcee des US TBonds contre le petrole orientale et depuis quelques annees la devaluation controlee et du dollar et vous aurez compris la strategie en action.
      Alors la question qu’il faut alors se poser est : "mais pourquoi les US achetent le petrole des autres s’ils en ont autant ?" 

      Je vous laisse a vos reflexions.

      ps : mes excuses pour l’accentuation (clavier US)
    • 2 votes
      Aude Javel (---.---.---.1) 27 décembre 2011 19:10
      Aude Javel

      T’es peut-être un Arsène mais pas très Lupin du tout car en retard d’au moins 92 trains, tu ferais bien d’écouter la dame plus attentivement. C’est juste le contraire, l’histoire du pétrole est seulement le début de la magouille c’est une conséquence du reste. Elle te parle de la bande de salopards qui tirent les ficelles y compris celles de la marionnette Obama après avoir utilisé la marionnette Debliou Bush. Le pétrôle c’est pour les gogos, c’est la vitrine des idiots, un attrape couillon, un leurre, pour faire croire qu’il y a autre chose que leur cupidité sans limite.

  • 7 votes
    rosa luxemburg (---.---.---.176) 24 décembre 2011 13:29

    La fin de la conférence est minable et d’ailleurs CHOUARD le dit lui même car les seules solutions sont un triple GLASS STEAGALL ET UN VRAI NOUVEAU BRETTON WOODS pas des petites actions de citoyens qui pensent dans une cage. Quand à ceux qui ne voient que le pétrole comme problème à mon avis ce sont des frustrés qui ragent de ne pas pouvoir spéculer comme Soros et qui vont devenir fascistes quand ils perdront tout.Leur aveuglement décrit un enfant capricieux qui veut faire partie d’un système qui le détruit spirituellement et donc socialement, ce n’est pas çà être révolutionnaire, c’est prendre les leçons de l’histoire et se référer aux trentes glorieuses, au new deal de Roosevelt et au programme économique et politique de JACQUES CHEMINADE qui est le seul candidat à parler des causes de la crise,à avoir les solutions,comme le dit si bien Chouard ,les CAUSES et pas les conséquences pour se débarrasser des prédateurs financiers. FAIRE de la politique et pas des amaps ,car dans ce contexte les vampires seront toujours là .Aujourd’hui c’est changer ou périr définitivement tel est notre destin !

    • 9 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 24 décembre 2011 15:50
      maQiavel

      @ROSA LUXEMBOURG
      Pour Chouard, la cause des causes, c’est le régime à gouvernement représentatif et l’ élection.
      Les dérives du système financier ne sont AUSSI que des conséquences et je suis d’accord avec celà !

    • 10 votes
      Slim GAIGI (---.---.---.61) 24 décembre 2011 17:37
      Slim GAIGI

      @machiavel

      Il me semble que pour CHOUARD la cause des causes est plus globale :
      c’est le fait que la constitution soit écrite par ceux qui vont exercer le pouvoir.

      Il dit qu’il suffit, à peu de choses près (intégrité mentale, nombre de citoyens constituants suffisant, tirage au sort des constituants), qu’on s’assure que la constitution soit conçue par des citoyens qui n’auront pas le droit d’être au pouvoir, pour qu’on soit assurés qu’elle soit bien écrite.
      Tout le reste (résistance à la corruption, pouvoir réel sur l’économie, etc...) découlera de la force du système.

      Moi qui ait une certaine expérience en informatique je peux comparer le système du tirage au sort à un système tel que Linux ; il est robuste et fiable par nature ! Il n’est pas parfait car aucun système ne saurait l’être, mais il répond au cahier des charges quand on veut un système robuste, fiable, sécurisé et efficace (la majorité des super calculateurs mondiaux utilisent ce système gratuit, créé par l’intelligence collective !).

    • 3 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 24 décembre 2011 18:05
      maQiavel

      @Gaiga slim

      " Il me semble que pour CHOUARD la cause des causes est plus globale :
      c’est le fait que la constitution soit écrite par ceux qui vont exercer le pouvoir."

      Ce n’est pas différent de ce que je dis car de la rédaction de la constitution par ceux qui exercent le pouvoir en découle des régimes comme celui du gouvernement représentatif.

    • 3 votes
      Slim GAIGI (---.---.---.61) 24 décembre 2011 21:46
      Slim GAIGI

      @machiavel

      Je ne prétendais pas que nous soyons en désaccord, je précisais simplement sa pensée, d’ailleurs exprimée au début de son intervention lors de la conférence : il souligne que la cause des causes n’est pas autre que le tirage au sort des citoyens qui écrivent la constitution.
      Donc nous sommes probablement d’accord sur l’essentiel.
      Je pinaille, c’est tout ;o)

  • 5 votes
    Rodrigue (---.---.---.130) 24 décembre 2011 14:24
    Rodrigue

    Passage intéressant, entre 1h54 et 1h57 : une femme dans le public prend la parole et conteste la démocratie telle que Chouard la préconise (et dont la Suisse se rapproche un peu). Pour quelle raison ? Car les Suisses ont refusé la construction de minarets, ce qui constitue selon elle un droit fondamental. Donc, dit-elle, "le peuple n’est pas capable de respecter les droits humains". Et puis les Suisses ont refusé une taxe sur la fortune... Bref, les gens ne sont pas assez compétents, et en plus ils ne peuvent pas viser le bien commun (ils ne visent que leur bien particulier). Chouard lui répond qu’entre le gouvernement de Goldman Sachs et celui du peuple, il choisit celui du peuple, même si ça ne sera pas parfait. Et il fait remarquer justement à la fille qu’elle n’est pas démocrate, et a d’ailleurs le droit de ne pas l’être. Car être démocrate, c’est être prêt à accepter que la majorité ne pense pas comme soi... Moment un peu troublant ensuite, lorsque Chouard affirme que l’aristocratie (véritable) serait probablement meilleure que la démocratie. Ça mériterait de plus amples explications...

    • 2 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 24 décembre 2011 15:45
      maQiavel

      1.J’ai également été interpellé par ce passage ! Très intéresant !Cette dame fait partie d’ une certaine catégorie de personne ayant une peur bleue du peuple.
      Dans cette catégorie, on retrouve paradoxalement beaucoups de gens " de gauche " qui préfèrent parler au nom du peuple plutot que de lui donner la parole ( il faut savoir que Lenine se méfiait comme de la peste de toutes institutions véritablement démocratique ).
      Ces gens là ont une visions très binaire de la réalité avec d’ un coté le bien et de l’autre le mal ( comme le refus des minarets ou de l’ impot sur la fortune pour la dame ) et ne voudraient sous aucun prétexte , meme celui de la démocratie , que le peuple décide lui meme de son destin car le peuple pense mal et il qu’ il vaille mieux l’ encadrer.
      Beaucoup de gens appartenant à cette gauche , et se gargarisant de leurs valeurs démocratiques ,sont en réalité de véritables aristocrates dans l’ ame.
      2.La démocratie a ses défauts mais est le moins mauvais système dans le monde réel mais si nous devenons utopique, on pourrait imaginer un système dans lequels seuls les meilleurs ( les plus compétents et les plus vertueux ) gouvernent pour le bien commun.Une vraie aristocratie.
      Ce serait le régime idéal, de loin supérieur au régime démocratique, je suis d’accord avec Chouard là dessus.
      Mais nous vivons dans la réalité, sur la terre des hommes, pas dans un doux reve, ce régime n’ existe pas et n’existera surement jamais, la démocratie est donc le meilleur système.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Octavio

Octavio
Voir ses articles







Palmarès