• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Nouveau paradigme pour une nouvelle civilisation

Nouveau paradigme pour une nouvelle civilisation

Il s’agissait, essentiellement, de démontrer lors de ce colloque qui s'est déroulé à Paris en septembre 2009 que le paradigme qui soutient l’idéologie dominante (capitalisme, productivisme, économisme, religion de la techno-science) est caduc, que l'économie de marché basé sur la croissance est moribonde et de proposer les grandes lignes d’une vision (idéologique, paradigmatique, politique) afin de vivre ensemble et si nombreux sur une planète devenue si petite.

 




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • 10 votes
    Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 11:08

    Manifeste de l’homme résolu.

     

    Nous choisissons de consommer un minimum.

    Nous rejetons le bonheur artificiel vendu par la télévision – le bonheur n’est pas dans la consommation.

    Nous avons compris l’immense escroquerie dont nous sommes victimes – le système monétaire à réserves fractionnaires.

    Nous sommes conscient du potentiel de l’immense richesse de notre société technicienne et de la vulnérabilité de notre patrimoine naturel.

    Nous refusons tout discours médiatique qui tenterait de nous faire croire à la nécessité de l’austérité et de la « croissance » pour sortir de la crise.

    Nous refusons de nous faire manipuler par les dominants et de nous battre tous contre tous pour être esclaves.

    Nous en avons assez d’être considéré par l’oligarchie – banquiers, technocrates et politiques – comme du bétail et des abrutis,

    c’est pourquoi, à partir d’aujourd’hui, nous ne demandons plus, nous ne réclamons plus, nous ne crions plus, nous ne revendiquons plus,

    mais « nous EXIGEONS  » !

    Nous EXIGEONS que la monnaie soit dorénavant émise par la nation et non plus par les banques privées.

    Nous EXIGEONS un dividende sur la richesse nationale – un dividende citoyen.

    Nous EXIGEONS que les transports en communs soient gratuits pour tous.

    Nous EXIGEONS en impérieuse priorité un moratoire sur le commerce de l’armement.

    Nous EXIGEONS qu’il n’y ait plus de revendications de la colère le poing levé, mais que nous fassions « TOUS » la fête en clamant nos EXIGENCES, le ventre plein, en riant, en dansant, en chantant avec nos casseroles, nos sifflets, nos ukulélés, nos guitares, nos flûtes et nos djembés, devant tous les palais présidentiels, les hauts commissariats de la planète ; et que nous refusions systématiquement de participer à tout conflit, à toute guerre conçue, développée, organisée, entretenue, imposée par nos politiques, nos banksters et leurs médias !

     

    En totale priorité nous EXIGEONS que le travail devienne partout et pour chaque intervenant une récréation, un plaisir, un moment privilégié et agréable pour tous, sans condition. Dans des environnements et des conditions valorisants de confort, de sécurité, sans rendements intempestifs, sans compétitions, sans pressions morales, physiques ou psychologiques.

     

    L’heure n’est plus à la démonstration que l’idéologie dominante, le néolibéralisme, le capitalisme, est un système fondamentalement nocif pour l’humanité et son habitat : la planète Terre. Le temps du soulèvement des hommes résolus et pacifiques est arrivé. Ce n’est pas la révolution mais la Résolution Pacifique !

     

    Pour changer le monde, changez-vous et proclamez-le !

     

    1/ Consommons et travaillons autrement.

    Refuser tout travail non véritablement utile aux autres ( publicité, marketing, etc ). Les actes les plus subversifs : consommer un minimum, n’acheter aucun produit présenté à la TV, éviter d’acheter la presse écrite, ne faire aucune demande de prêt, ne conserver en banque que le minimum pour les paiements courant, acheter local … bref le changement c’est chaque jour dans chaque acte de chacun.

     

    2/ Informons-nous, découvrons et faisons connaître la vérité.

     

    3/ Occupons les espaces publics et pratiquons la non-violence. La non-violence c’est ce qui motive « The Revolution Is Love » aux USA par exemple mais aussi le mouvement Colibris en France ainsi que des millions de citoyens à travers la planète. Ce mouvement est planétaire. Aujourd’hui, l’exemple efficace de cette révolution non-violente c’est Occupy Wall Street (OWS). Occupons les espaces publics, chantons, dansons, discutons, mangeons, dormons devant les lieux du pouvoir. Depuis quelques années, une profonde remise en question du paradigme dominant est partagée par de plus en plus de citoyens à travers le monde.

     

    Partout sur Terre des millions d’humains imaginent le monde de demain. Une civilisation basée sur la vérité et la non-violence. Imaginons ce monde pour définir plus concrètement ce que nous voulons. Réforme monétaire, réforme de la démocratie, réforme de l’éducation et de la santé, réforme de l’agriculture, ... construisons ensemble la civilisation qui va immanquablement remplacer la civilisation de la marchandise.

     

    Plus vous prenez du recul et observez l’étendue de ce que nous pourrions techniquement fournir à la population humaine, de mettre fin aux guerres, d’éradiquer la famine, d’éradiquer la pauvreté, d’éradiquer 95 % des crimes qui, soit dit en passant, sont liés à l’argent, plus vous réalisez que nous pourrions adopter une approche entièrement nouvelle.

     

    On reconnaît avant tout les véritables esclaves, non pas aux chaînes, mais à la force et l’énergie qu’ils procurent à protéger leurs maîtres. Le citoyen n’a depuis longtemps plus besoin de chaînes, entant qu’esclave n’ayant pas conscience de son état. L’occidental est un esclave qui s’ignore, qui ignore le moyen de contrôle qu’exerce l’argent sur lui et le monde et vit dans l’illusion qu’il est libre et protégé par des acquis et des droits.

     

    La lutte politique de Gandhi est l’exemple par excellence comme quoi la non-violence active (ahimsa) est la forme la plus subversive et la plus efficace de contestation et de transformation. La non-participation à la société de consommation (une limitation au nécessaire) et le refus de tout travail néfaste sont les deux jambes pour aller vers une nouvelle civilisation. Comme dit le dalaï-lama : si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quoique ce soit, essayez donc de dormir avec un moustique dans votre chambre.

     

    Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. A. Einstein

    D’abord ils vous ignorent, puis ils se moquent de vous, puis ils vous combattent, puis vous gagnez. Gandhi

     

    La base même de l’efficacité c’est le partage, alors si vous êtes d’accord avec ce texte, copiez-le, modifiez-le (rajoutez votre grain de sel si vous voulez), mais faites circuler l’information !. Texte original : http://bit.ly/Q2cEcQ . Partageons !


    • 2 votes
      Schweizer.ch 7 août 2012 12:04

      "En totale priorité nous EXIGEONS que le travail devienne partout et pour chaque intervenant une récréation, un plaisir, un moment privilégié et agréable pour tous, sans condition."

      Je n’ai jamais rien lu de plus puéril... A moins, bien sûr, que vous ne soyez d’ores et déjà en cheville avec un fabricant de médicaments psychothropes. Ca changerait tout !


      • 11 votes
        Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 15:16

        Vous avez vraiment l’esprit complètement lavé par l’idéologie dominante ! bien sûr que le travail pourrait être un plaisir ... il suffit de sortir de l’esclavage des banksters. Nos moyens de production n’ont jamais été aussi efficace, nous n’avons jamais gaspillé autant de ressources, alors pourquoi autant de compétition si ce n’est pour entretenir ce système monétaire absurde ! Alors oui, si nous réussissons à sortir du carcan idéologique de la civilisation de la marchandises, de l’esclavage de la finance, nous pourrions vivre dans un monde tellement plus pacifié, paisible, relax, cool !


      • 3 votes
        Schweizer.ch 7 août 2012 18:32

        "Vous avez vraiment l’esprit complètement lavé par l’idéologie dominante ! bien sûr que le travail pourrait être un plaisir ."

        Les gélules, ce serait quand même pour assurer... Avec les migraineux, les cocus, les hypocondriaques, les stropias... Comme qui dirait avec les marginaux du bonheur universel et obligatoire. Le retour du bolchevisme tel que le décrivait Céline - le bolchevisme, pas le retour -, en direct de Leningrad, "il faut que tout le monde danse, faut plus un boiteux à la traîne.". C’est un peu du réchauffé, votre truc.

        "...si nous réussissons à sortir du carcan idéologique de la civilisation de la marchandises, de l’esclavage de la finance, nous pourrions vivre dans un monde tellement plus pacifié, paisible, relax, cool !"

        Vous me faites irrésistiblement penser à cet ancien bolcho - on n’en sort pas ! - que j’ai entendu, l’autre jour, sur la chaîne "Histoire" : "On disait que quand il y aurait le communisme, il n’y aurait plus de chagrins d’amour, parce qu’il n’y aurait plus personne d’assez méchant pour faire souffrir quelqu’un d’autre." Aujourd’hui, il en rigole. Ca vous arrivera aussi, dans vingt ou vingt-cinq ans.


      • 2 votes
        Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 21:02

        Je vous assure que les solutions dont je fais la promotion n’ont rien à voir avec le bolchevisme !

        je vous recommande simplement ces quelques liens :

        http://sacred-economics.com/film/  ;

        http://www.ecophilosophy.org/new/history.html  ;

        Peut-être y verrez vous plus clair dans ma vision du monde ensuite ! 


      • 2 votes
        Schweizer.ch 7 août 2012 23:22

        "Je vous assure que les solutions dont je fais la promotion n’ont rien à voir avec le bolchevisme !"

        Idéologiquement non, mais votre système est également basé sur des illusions au départ. ce qui donne à penser qu’il pourrait fâcheusement se traduire par des massacres à l’arrivée.

        Et si vous arriviez à mettre sur pied l’amorce de votre "monde tellement plus pacifié, paisible, relax, cool", vous découvririez avec effarement j’imagine, qu’il comporte toujours autant de jaloux et de frustrés, d’envieux et de voleurs, de concupiscents et d’assassins, de dominants qui s’imposent aux dominés et de lubriques qui convoitent la femme de leur voisin.

        Parce que telle est la nature humaine. Et c’est si vous pensiez sérieusement pouvoir la modifier que les déportations, les tortures et les tueries pourraient commencer. Dans l’édification de l’Empire du Bien, la répression sanguinaire n’est pas une déviance, c’est une conséquence inéluctable.


      • 3 votes
        papone papone 8 août 2012 11:25

        L’envie, la convoitise ou le besoin de dominer ne sont pas indépassables. Beaucoup de gens y arrivent déjà dans notre monde actuel alors si on supprime le marketing omniprésent sous toutes ces formes qui inculque dés le plus jeune âge qu’être c’est avoir, on peut tout à fait imaginer un monde dans lequel les hommes parviennent globalement à maitriser leurs pulsions.


      • 2 votes
        papone papone 8 août 2012 11:33

        De plus la non violence doit être le principe indépassable à la base de tout. C’est en ça que cette révolution sera différente des précédentes et que les hommes pourront constater qu’ils ont franchi un palier.


      • 1 vote
        dom y loulou dom y loulou 8 août 2012 13:14

        @schweitzer 


        c’est bien à cause de tous ces mauvais possibles que l’aom doit user des remèdes pour s’équilibrer luii-même en l’occurence tenir son axe harmonique intérieur

        fait de l’appel des sept piliers de son âme, amour, joie, humilité, maitrise de soi, honnêteté, bonté et vérité, les couleurs du vivant, sept notes qui font les symphonies de l’univers 

        il veut l’inverse volontairement ? 

        alors le voilà qui tourne le dos à ce qui fait l’être humain dans son essence, ses appuis les plus intimes

        partir en défaitiste et du jugement "de ce que font les autres" et ainsi affirmer le mal "parce qu’il sera toujours et a toujours été" vous livrera à des horreurs bien pires que celles que vous décrivez

        on doit tendre vers le bien ou on est indigne de la vie qui nous est prêtée 

        personne ne nous demande d’être des dieux, ni purs ni diaphanes ni lévitants, ni non plus n’est-il très utile de marcher sur l’eau, n’est-ce pas ? ça c’est la folie congénitale rothschildienne qui nous rend ainsi tous chèvres dans la haine de soi 

        "leçons" martialo-morales inculquées à force de coups de pieds au cul millénaires de mensonges sans fin, de tortures savantes de nos psychés et de vaccins au mercure dans la tronche 

        et ne pas succomber à la haine et au bouc-émissarisme bien trop facile est sans doute l’exercice le plus "olympique" qui soit

        "celui qui y réussit, disait le buddha, brille comme mille soleils et est plus vaillant que des des légions d’hommes en armes"

        et il peut s’agir de vous bien sûr ;)

      • vote
        Marc Jutier Marc Jutier 8 août 2012 14:05

        à Schweizer.ch, encore un signe comme quoi les mentalités évoluent plus vite et de façon bien plus positive que vous ne pouvez imaginer ! vous avez une vision bien négative de l’humanité. Heureusement, vous faites parti d’une minorité. 


      • vote
        Schweizer.ch 8 août 2012 18:41

        Papone écrit : "Beaucoup de gens y arrivent déjà dans notre monde actuel..."

        Il y a aussi des Mères Thérésa et des abbés Pierre, mais ils sont une infime minorité au sein d’une toute petite minorité.

        "...si on supprime le marketing omniprésent sous toutes ces formes qui inculque dés le plus jeune âge qu’être c’est avoir..."

        Vous aurez toujours la compétition des mâles pour la possession des femelles et les accessoires - de la Masterdard Or à la Ferrari 458 Spider - de la version humaine de la parade nuptiale.

        "...on peut tout à fait imaginer un monde dans lequel les hommes parviennent globalement à maitriser leurs pulsions."

        Certes, on peut imaginer tout ce qu’on veut, ça ne mange pas de pain. Trotski, lui, il en était carrément au Surhomme, comme un vulgaire hitlérien :

        « L’homme s’efforcera de commander à ses propres sentiments, d’élever ses instincts à la hauteur du conscient et de les rendre transparents, de diriger sa volonté dans les ténèbres de l’inconscient. Par là, il se haussera à un niveau plus élevé et créera un type biologique et social supérieur, un surhomme, si vous voulez. » - « Littérature et Révolution  », chap. VIII, « Art révolutionnaire et art socialiste »


        "De plus la non violence doit être le principe indépassable à la base de tout."

        Je vous renvoie, ici aussi, à la compétition pour la possession des femelles. Ca reste une grosse préoccupation chez bien des mâles

        "C’est en ça que cette révolution sera différente des précédentes et que les hommes pourront constater qu’ils ont franchi un palier."

        Tous ? Vous ferez comment pour aller porter la bonne parole aux Auvergnats aux Xiongnu, aux Poumpokoles et aux Arapahos, aux Pascouans et aux Inuits, aux Méos et aux Boshimans, aux Chichas et aux Tadjiks, aux Ladins et aux Mapouches, aux Mossis et aux Tahitiens, aux Andalous et aux Tangoutes, aux Gallois et Papous, aux Peuhls et aux Yawalaptis, et j’en oublie quelques-uns qu’il faudra aussi absolument convertir ? Parce que s’il y en a qui jouent pas le jeu, les non-violents, ils vont se faire bouffer tout cru.

        Oswald Spengler nous a bien prévenu : "Le pacifisme signifie laisser les non-pacifistes prendre le contrôle. "


      • vote
        Schweizer.ch 8 août 2012 18:49

        "...encore un signe comme quoi les mentalités évoluent plus vite et de façon bien plus positive que vous ne pouvez imaginer  !"
         
        ’tain, le monde de demain qui commence aujourd’hui... S’il n’avait pas déjà commencé cent fois sans suite, on y croirait presque. Cela dit, comme je ne suis pas légumes, si vous entendez parler d’une distribution d’entrecôtes, de rillettes ou de magrets de canard, je suis partant.

        "...vous avez une vision bien négative de l’humanité. Heureusement, vous faites parti d’une minorité."

        Mais je crois que la lucidité est le privilège du petit nombre...


      • 2 votes
        rosa luxemburg 7 août 2012 12:17

        Vous ne comprenez rien à l’économie tout comme les hommes politiques en place .J’espère pour vous qui êtes contre la production que vous ne creverez pas de faim l’hiver prochain ,car il n’y a plus de production . Quant à la révolution peace and love c’est bien la génération qui l’a faite dans le passé et qui est au pouvoir actuellement qui nous a mis dans le pétrin. Il faut arrêter de fumer les poils de la moquette pour avoir plus de discernement. Vous faites l’apologie du nouvel ordre mondial sans vous en rendre compte et c’est bien ce manque d’intelligence qui nous conduit à notre perte tout comme les intégrismes religieux. GLASS-STEAGALL GLOBAL ,NOUVEAU VRAI BRETTON WOODS ,GRANDS TRAVAUX ,CREDIT PRODUCTIF PUBLIC POUR REPARTIR DANS UN ESPRIT SCIENTIFIQUE ET NON PAS RATIONNEL QUI EST PLUS QU’IRRATIONNEL PUISQUE CONTRE LA PRODUCTION.LES GENS COMME VOUS ME FONT PERDRE LA FOI DANS LE GENRE HUMAIN TELLEMENT VOUS AVEZ UNE VISION A COURT TERME COMME LES SPECULATEURS !!!


        • 4 votes
          Supafaya 7 août 2012 12:58

          "Refuser tout travail non véritablement utile aux autres ( publicité, marketing, etc ). Les actes les plus subversifs : consommer un minimum, n’acheter aucun produit présenté à la TV, éviter d’acheter la presse écrite, ne faire aucune demande de prêt, ne conserver en banque que le minimum pour les paiements courant, acheter local … bref le changement c’est chaque jour dans chaque acte de chacun."

          Tu sais pas lire ou bien ? alors ton économie j’ m’en torche le fion !


        • 3 votes
          rosa luxemburg 7 août 2012 13:29

          @supafaya votre haine vous trouble l’esprit ,si vous voulez le niveau de vie de l’inde ou de l’afrique ,c’est que vous êtes un agent de l’oligarchie mondiale ,nous ne sommes pas sur terre pour nous entretuer en permanence ,pour un petit groupe d’homme qui se serve des ideologues comme jutier ou les ecolos bobos pour assouvir leur soif de pouvoir sadique. Nous sommes là pour faire de la science tout en gardant un esprit philosophique afin de comprendre l’univers ,vos frustrations n’ont d’égales que la haine des oligarches et la faineantise intellectuelle du petit peuple qu’il va falloir aider à grandir.


          • 4 votes
            Supafaya 7 août 2012 14:21

            Mais regardez vous comme vous prenez tu les gens de haut, et vous venez nous faire une leçon sur le sadisme ! c’est vous qui avez la haine, la haine du partage, la haine du "petit peuple" qui n’arrive pas à votre illustre niveau intellectuel ! notre niveau de vie repose sur une illusion bien entretenue et votre science comme vous l’appelez est la science du mensonge, y a allumer l’ poste pour le constater, vos "prophètes" économiques se gourent systématiquement et le progrès ne nous apportent qu’une satisfaction temporaire qu’il faut tout de suite combler par un autre désir insatiable, pour le plus grand bonheur d’un tout petit nombre mais la vie est courte.
            Et que je sache le pouvoir n’a pas vraiment changer de main à part dans vos fantasmes.


          • 2 votes
            Hieronymus Hieronymus 7 août 2012 15:27

            vous êtes membre du PS ? (depuis aout 2011 ai-je cru lire)

            alors le changement, c’est maintenant smiley


            • 2 votes
              Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 15:45

              En effet ! j’en suis arrivé à la conclusion qu’il était plus facile de faire changer l’opinion d’un certain pourcentage des 150 000 personnes (approximativement le nb d’adhérents au PS) plutôt que de créer un parti suffisamment puissant qui puisse menacer le PS ! Le Front de gauche ne peut pas réussir parce qu’ils ne veulent pas faire un parti vraiment démocratique par la base des militants. Ils sont restés sur ce vieux schéma d’une avant garde qui éclaire la masse des prolétaires ignares ... au moins le PS a réussi à franchir le pas d’organiser une primaire ouverte à tous les citoyens. Et en 2022, si je peux y participer, je proposerais un vrai programme de sortie du capitalisme. 


            • 3 votes
              mouljo 7 août 2012 17:02

              malheurusement je ne pense que le PS soit l’agent du changement que vous espérez et avec lequel je suis ok 


            • 4 votes
              flesh 8 août 2012 09:56
              Marc, trouvez plutôt un emploi chez Monsanto pour promouvoir l’agriculture biologique et le commerce équitable, vous aurez plus de chance de changer la vie sur cette planète. 



            • vote
              dom y loulou dom y loulou 8 août 2012 13:32

              les partis appartiennent tous aux banquiers


              ils ont remplacé toutes les corporations de métiers qui élisaient des représentants pour leur groupe et ainsi se construisaient les pays autrefois 

              aujourd’hui tous les métiers ont été mis sous la botte des banquiers et ce sont les "partis" toutes tendances confondues qui sont UNE ET MEME corporation des banquiers


              mais il va falloir aussi sortir de ces affabulations mystiques qui voudraient nous voir dans "des corps de lumière" par ces gens qui ne voient pas la lumière dans l’existence-même de leur corps 

              ni qu’il a toujours été question de la lumière de la connaissance qui doit éclairer leur esprit sur de grandes simplicités en général et des arts de mieux vivre

              et ceux-ci sont INFINIS et ce sont eux qui devraient nous intéresser plutôt que la vengeance ou attendre quoi que ce soit des valets des banquiers, options dans lesquelles veut nous enfermer le système des banquiers impérialistes anglo-saxons

            • 8 votes
              Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 15:28

              Les matérialistes marxistes sont indécrottables ! ils résonnent toujours en termes de production, de quantité, ils n’arrivent vraiment pas à comprendre que la fin du capitalisme passe par une profonde remise en question de la société de con sommation ! ils ne voient que des ennemis de classe, des rapports de force dans la violence… ils ne peuvent pas imaginer que les 1% ne seront plus au pouvoir que lorsque l’on ne croira plus à leur discours productiviste de croissance. Qu’ils n’aient absolument pas indispensable de les haïr et de les combattre mais simplement de ne plus fonctionner dans leur jeux avec leur règles. Un paradigme tombe lorsque les gens n’y croient plus ! c’est pourtant simple non ?!


              • 4 votes
                maQiavel machiavel1983 7 août 2012 18:46

                En réalité , les matérialistes Marxistes vivent dans le même paradigme que les libéraux , soit l’ idéologie du progrès ( l ’ homme devant s’ accomplir par la techno-science et le développement quantitatif infini et par la robotique ).
                La robotique au service de la plu value et non de l’ humain ! Tout le monde ne comprends pas qu’ il y’ a des domaines dans lequels les progrès technique sont une bonne chose et que dans d’ autres le progrès déhumanise ...
                Sinon votre conférence est très bonne je suis d’ accord sur quasiment tout sauf sur les moyens à utiliser !Et comment pouvez vous pense de cette manière et être au PS ( ou dans un quelconque parti politique ) ?


              • 1 vote
                Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 21:11

                Je suis tout à fait d’accord avec vous ! c’est ce que le philosophe polonais Henryk Skolimowski explique dans ce texte :

                http://www.jutier.net/contenu/skolimow.htm


              • 2 votes
                maQiavel machiavel1983 7 août 2012 18:26

                @marc jutier
                Bonjour ! Je suis globalement d’ accord avec vous sur la néccéssité de changement de paradigme .
                Mais j’ ai deux question :
                1. Est que les tentatives de révolutions globales ne sont pas totalisantes ?
                Je m’ explique , je suis depuis quelques mois entrain de me convertir au survivalisme , à devenir autonome alimentairement ,énergétiquement , sécuritairement etc.
                Pourquoi ? Parce que je suis conscient que la grande majorité des gens veulent rester dans la société de consommation , et étant démocrate , je me soumet à la volonté générale ( meme si cette dernière est fabriqué par une industrie du consentement terrifiante )  ! Mais je m’ arroge le droit de m’ en sortir avec ceux qui le veulent ! En quelque sorte faire une révolution plutôt individuelle !
                Mais votre révolution globale comment la ferez vous ? Il n’ y a plus que des esclaves consommateurs lobotomisé par les médias et l’ industrie du spectacle qui supperpose à nos yeux un autre monde ( un peu comme la matrice du film du meme nom ) alors comment ferez vous ? Si vous utilisez la force ,ça fera de vous un dictateur ... ce qui in fine revient au même !
                Voilà pourquoi je pense que les tentative de révolution globale ne peuvent déboucher que sur ce qu’ a connu l’ union soviétique soit une autre forme d’ oligarchie et un régime totalitaire !
                2. Vous pensez réellement réussir votre révolution globale ?
                La société de consommation est le meilleur système de domination qui n’ ai jamais existé !
                Pour reprendre les propos de Michel drac , dans les pays occidentaux les capacités du pouvoir à préempté toute forme de contestation ont atteint la quasi perfection.
                La fabrique du consentement est une usine zéro défaut.
                Avant même que vous ne pensiez, le pouvoir a déjà implanté en vous les catégories qui prédéterminent votre pensée et c’est tout un travail à accomplir sur soi pour se libérer de ce conditionnement.
                Nous sommes arrivé au point ou le pouvoir connaît le peuple mieux que le peuple ne se connaît lui-même.
                L’ingénierie sociale que nous subissons est bien perverse et c’est bien plus efficace que les dictatures à l’ancienne .
                Comment dans ces conditions pensez vous réussir ? Le mieux n’ est il pas de faire cette révolution individuellement , se fédérer , créer un cerveau global alternatif à celui de nos élites et attendre l’ inéluctable effondrement pour reconstruire des décombres ?


                • 3 votes
                  Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 21:47

                    Je crois que la « révolution » qui s’envient est tout sauf totalisante comme vous dites. Je crois que nous vivons simplement la fin d’une civilisation et l’émergence d’une autre. Cela prendra probablement quelques dizaines d’années et c’est déjà commencé et c’est inéluctable. Comme la fin de l’empire romain ou la fin du féodalisme nous vivons la fin de la civilisation de la marchandise (cela me semble plus juste comme appellation que capitalisme !). Je crois que ce changement de paradigme est plus avancé au USA car c’est le pays qui est allé le plus loin dans ce délire de la consommation. Dans la suite de la remise en question de la fin des années 60 qui a vu naître l’écologie politique en Californie par exemple, les USA sont en train de nous montrer des pistes à suivre …

                   

                   Ce qui manquait en 1970 c’est internet bien sûr mais aussi le contact avec une vision du monde complètement étrangère au paradigme occidental … je ne veux pas faire de prosélytisme mais comme a dit A. Toynbee, l’événement le plus important de l’histoire récente de la civilisation occidentale c’est sa rencontre avec le bouddhisme.

                   

                   Bref cette « révolution » est à la fois individuelle et collective. C’est ici et maintenant pour chacun dans chaque acte de chaque instant, dans chaque achat, chaque échange avec nos concitoyens, chaque refus d’un travail absurde et contraire à nos convictions, chaque lettre que nous écrivons, chaque acte citoyen, chaque prise de parole en public …


                • 1 vote
                  maQiavel machiavel1983 8 août 2012 10:35

                  1 .Je crois que nous vivons simplement la fin d’une civilisation et l’émergence d’une autre.
                  R /
                  Je suis d’ accord avec vous. Mais êtes vous conscient que les changements paradigmatique ne se font presque jamais en douceur , il s’ en suit guerre , famines et bien d’ autres joyeusetés ?
                  Je vous trouve bien optimiste , les choses ne se feront pas en douceur , et les tensions internationales que nous connaissons actuellement ( sur fond de course des grandes puissances pour l’ appropriation des matières premières ) et qui peuvent dégénérer dramatiquement ( en guerre thermonucléaire ), n’en sont que les conséquences.
                  2. Ce qui manquait en 1970 c’est internet bien sûr mais aussi le contact avec une vision du monde complètement étrangère au paradigme occidental
                  R / Oui mais la télévision , et les médias dans leur globalité sont dans ce paradigme ... et conditonnent bien plus efficacement que les réseaux alternatifs que l’ on a sur internet .
                  Finalement , il faut savoir que ceux qui s’ informent sur internet et qui font des efforts de révolution mentale ne sont que des marginaux ...
                  3.Bref cette « révolution » est à la fois individuelle et collective.
                  R / Essayer cher monsieur d’ expliquer aux gens que l’ on peut vivre en dehors du consumérisme , très peu de gens comprendrons ce que vous essayer de dire , au mieux vous passerez pour un gauchiste niais au pire pour un cinglé ...
                  Essayer de réussir cette révolution collectivement est utopiste , les gens veulent consommer , à la limite ils se révolteront si on ne leur permet pas de consommer comme ils le désirent !!!C’ est la réalité , les gens veulent les i phone i pad dernier cris, deux ou trois voitures , deux machines à laver et des écrans plats dans chaque chambre à coucher !
                  Je croyais une révolution collective possible mais les dernières élections m’ ont ouvert les yeux , les gens aiment leur esclavage , c’ est comme ça !
                  Le mieux est de s’ en sortir individuellement , se fédérer , échanger entre nous sur internet d’ abord et dans la vie réelle ensuite , créer des réseaux , devenir autonome .
                  En tout cas c’ est mon avis ...


                • vote
                  QaviQeQuarQo davideduardo 7 août 2012 22:40

                  Le progres scientifique et technique nous a amélioré la vie, on ne peut le nier et elle pourrait le faire encore plus.


                  Vous voyez ce progres comme l ennemi parceque vous l associez a :
                  -l oppression capitaliste, car le gros des outils technologiques sont détenus par quelques usufruitiers.
                  -la contamination ambiantale et l epuisement des ressources.

                  Or c est ce meme progres , s il est orienté, qui pourrait nous mener vers des énergies propres, d un vrai recyclage, des produits durables.
                  Ceci accompagné d une volonté politique bien sur, et d une volonté commune de l abandon du superflu (publicité, finance...)



                  • 1 vote
                    Marc Jutier Marc Jutier 7 août 2012 23:10

                    Je ne considère pas les progrès techniques comme ennemi, mais en tant qu’ingénieur, je connais trop bien les faiblesses et les travers de la « science » !

                    Pour chaque théorie inventé et pour chaque technique développé, il s’agit de garder son sens critique et d’analyser attentivement les bienfaits et les problèmes que soulèvent chacune d’elles !

                    Entre autres, par exemple, je suis extrêmement dubitatif sur la théorie des cordes. Il n’y a aucune possibilité de vérifier expérimentalement cette théorie absconse.

                    Je ne suis pas vraiment convaincu par les technologies nucléaires !

                    Je suis carrément contres les biotechnologies (OGM).

                    Et j’ai de grosses réserves sur l’utilité des nanotechnologies. Mais je ne vais pas entamer ici un débat sur science et capitalisme …


                    Par contre, je suis bien évidemment pour le développement de la technologie photovoltaïque et de toutes technologies décentralisées. 

                  • 2 votes
                    QaviQeQuarQo davideduardo 8 août 2012 00:59

                    en tout cas, c est tres interressant, continuez, afinez votre point de vue face a des contradicteurs dans des débats par exemple.

                    Au plaisir de vous relire.

                  • 2 votes
                    Hieronymus Hieronymus 8 août 2012 16:15

                    On ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments

                    il faut tenir compte de la réalité du genre humain

                    le débat que vous instaurez, plein de candeur naive (même s’il y a des idées intéressantes) apparait tragiquement décalé à notre époque d’extrême tension et de prodigieuse accéleration, débat post soixante-huitard, un parfum d’Apostrophes au début des années soixante dix, maintenant vous irez expliquer aux muzz le changement de paradigme que vous proposez pour évoluer vers une société "plus humaine", bon courage

                    quant à votre adhésion au PS, un machin entre le club d’arrivistes et la bande de zozos, c’est tout simplement pathétique


                    • 1 vote
                      Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie 8 août 2012 20:59

                      Bonjour Marc Jutier.

                      J’ai une question : lorsque vous dites " si je peux y participer, je proposerais un vrai programme de sortie du capitalisme. "

                      Comment pouvez-vous y arriver sans remettre en question l’existence de la monnaie ?

                      Car même les communistes avec tous les pouvoirs n’ont jamais réussi à faire "mieux".
                      D’ailleurs, les communistes sont aussi des capitalistes, car eux aussi avaient besoin d’amasser de la monnaie pour acheter des biens chers.
                      Mais inutile de perdre son temps sur "qui détient le capital".
                      Le problème est, et reste : "la monnaie doit être rare pour avoir de la valeur, pour être rare, tout le monde ne doit pas en avoir", d’où injustices permanentes et générales.

                      Croire qu’en "reprenant" la main sur la création monétaire ça ira mieux... Ne vous fera que retourner en arrière (dans le passé) mais ne changera rien à la productivité, à la recherche de bénéfices (petits ou grands), à la pollution (ça coûte moins cher de polluer que de ne pas polluer), à la misère, etc, etc.
                      _
                      Signé : un objecteur de croissance qui a compris que pour changer de paradigme, il faut changer de paradigme réellement.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès