Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Economie > Régulations - Impact sur la socièté

Régulations - Impact sur la socièté

Dans le livre intitulé 'La stratégie du choc', Naomi Klein a défendu l'idée que la dérégulation a causé le fiasco financier actuel. Ce livre a eu énormément de succès.

 

Dans cette vidéo, nous allons voir pourquoi les régulations conduisent à la formation de monopoles, à la baisse des libertés individuelles, et à la baisse du standard de vie.


Nous allons revenir sur ce qui est aujourd’hui appelé ’ultralibéralisme’ par les médias principaux, et comprendre pourquoi aujourd’hui l’attitude politique/populaire ne peut conduire qu’à des problèmes très sérieux dans l’avenir proche.
 
Pour plus de vidéos sur l’économie et l’investissement, visitez notre site 
 

Tags : Crise financière


Sur le même thème

La liquidation de la spéculation est en cours
DOCU - Reconstitution : pour une nouvelle ère politique
Les entreprises transnationales contre les démocraties
La Manif Pour Tous du 2 février 2014 est un avertissement
Résister à l'ultralibéralisme et au consumérisme qui détruisent totalement le monde


Réactions à cet article

  • 12 votes
    Par Elisa (---.---.---.154) 7 septembre 2012 11:44

    Avec sa course, ce monsieur se moque du monde.

    Suivez un autre raisonnement : moins il y a de réglementation, plus on court vers le monopole puisque rien n’empêche les plus gros de manger les plus petits et d’imposer rapidement leur loi sur l’ensemble du marché et de la production. Et ceci n’a rien à voir avec les ailes des cochons !

    La débilité de ses différents raisonnements est abyssale.

    A titre d’exemple, la dérégulation de l’industrie pharmaceutique aboutit à l’absurdité suivante : les labos font d’énormes recherches pour trouver des médicaments applicables à tout le monde par l’abaissement abusif des seuils de pathologie (tension, diabéte, cholestérol, artériosclérose). On invente même des maladies pour trouver des marchés. En rzevanche la recherche de molécules anti b iotiques est quasiment en panne.

    Pour finir, ce sont bien des vessies pour des lanternes que ce "brillant" économiste veut nous faire prendre ou d’énormes couleuvres qu’il nous fait avaler.

    • 2 votes
      Par davideduardo (---.---.---.90) 7 septembre 2012 17:50
      QaviQeQuarQo

      Les régulations ne sont en rien la cause de l abandon des maladies rares.

      Avec dérégulatyion ce serait la meme chose, les entreprises du privée cherchant la recherche la plus rentable abandone ces maladie.
      Seule la recherche publique peut faire ce travail, ainsi que la recherche fondamentale, quin apporte pas de profits directs.

      Mais je sais vous aurez du mal a concevoir une activité a perte comme bénéfique pour l humanité, c est contraire a votre religion.


      Sans régulation ,combien de mediator en vente ?
  • 3 votes
    Par Gontran (---.---.---.218) 7 septembre 2012 14:04

    "Economienet.net ne donne aucune garantie sur l’exactitude des informations fournies sur ce site, ou sur le contenu des liens donnés sur ce site. En aucun cas, economienet.net sera tenu responsable d’une décision prise sur la base des informations fournies sur ce site, ou sur les liens apparaissant sur ce site.

    Les membres de l’équipe et collaborateurs du site economienet.net peuvent avoir investi, acheté ou vendu, des métaux précieux, des matières premières ou des actions de compagnies présentées sur ce site. Ces achats peuvent avoir lieu avant, pendant ou après que des invités soient interviewés, que des compagnies soient présentées, ou que des articles soient publiés."

    Autant de conneries dans cette vidéo que dans la bouche de n’importe quelle personne qui pratique la spéculation et qui défends son joujou boursier envers et contre toute logique d’intérêt général. 

    Le conflit d’intérêt est évident, on ne peut pas trouver moins objectif que vous pour décrire le paysage économique. 

    Quel était l’intérêt personnel de Naomi Klein pour dénoncer la stratégie du choc et les malversations de Friedman, des gouvernements américains et des ultra-libéraux ?

    • 1 vote
      Par FrenchDissent (---.---.---.10) 7 septembre 2012 17:15
      FrenchDissent

      Faire du pognon en vendant ses bouquins. Il y a une forte demande d’anti-libéralisme primaire sur le marché des idées ,demande alimentée par l’industrie politique qui se sert des médias subventionnés et des camps de rééducation des enfants pour relayer sa propagande. 

    • 1 vote
      Par Gontran (---.---.---.218) 7 septembre 2012 20:17

      Naomi Klein doit rouler sur l’or et voir toutes les portes s’ouvrir devant elle, c’est sur. Une véritable star. 


      Ce qu’y faut pas lire quand même. 
  • 7 votes
    Par Romios (---.---.---.209) 7 septembre 2012 15:08
    Romios

    C’est une parodie ?

    Sinon c’est franche inquiétant pour les facultés mentales de l’auteur...

  • 3 votes
    Par davideduardo (---.---.---.90) 7 septembre 2012 18:09
    QaviQeQuarQo

    Sophisme : "Argument, raisonnement ayant l’apparence de la validité, de la vérité, mais en réalité faux et non concluant, avancé généralement avec mauvaise foi, pour tromper ou faire illusion."


    Economienet a été a bon école avec frederic bastiat.


    Donc si on suit le résonnement, c est ma liberté individuelle que de vouloir etre moins payé ?
    Si il n y avait pas de salaire minimum, on pourrait concurrencer les asiatiques.
    Trouve moi une seule personne qui voudrait etre payé a un salaire chinois.
    Non la vrai solution pour la reprise de compétitivité, c est le protectionnisme et la dévaluation, qui permettront de garder les aquis sociaux.
    Nos salaires doivent baisser a l internationnal, c est un fait : par devaluation ou par déflation salariale.
    Par dévaluation cette baisse ne se ressentirait presque pas au niveau nationnal si elle est accompagné de protectionnisme
    Car avec ta méthode, les salaires baissent mais les profits augmenteront.





    • 2 votes
      Par Karash (---.---.---.86) 8 septembre 2012 09:18

      Non, ce que disent les libéraux, c’est que vous n’avez pas le droit d’imposer à qui ce soit une limitation de ses échanges avec d’autres peuples, en "solution" de votre manque de compétitivité.
      `
      Et derrière "le vous n’avez "pas le droit" se trouve l’idée que, même si vous arrivez à faire passer cette mesure dans des textes de droits positifs - comme le droit Français, ceci va tellement à l’encontre de l’aspiration générale des peuples que cette mesure sera inapplicable pratiquement, et sera piétinée.
      `
      Ce que disent les libéraux, c’est que si le peuple Français existe, et s’il existe vraiment une solidarité économique nationale, alors celle ci opérera sans besoin de l’intervention de quelque fonctionnaire que ce soit.
      `
      Ce que disent les libéraux, aussi, c’est que le manque de compétitivité qui vous fait craindre la concurrence chinoise vient en très large part de la portion de votre richesse qui vous est volé par une administration hors de tout contrôle. Il n’y a jamais eu d’austérité en Europe. Les gouvernements ne sont jamais capable de réduire la dépense publique. Chaque fois qu’ils essaient de le faire, leur action revient à détruire un secteur du service public tout en conservant la dépense, voir en l’augmentant. C’est ce qui se passe en France depuis 30 ans. La part de la dépense publique dans le PIB Français est de 57%. Ca laisse énormément de place pour du gâchis, et chacun le constate tous les jours. C’est la même chose en accéléré qui se passe avec la crise de l’euro. La dépense publique, en valeur absolue, augmente, même en Espagne, en dépit des prétendues mesures d’austérité http://www.contrepoints.org/2012/05...
      `
      On attend toujours que des cols blancs du secteur bancaire aillent en tôle suite à leurs malversations, notamment sur Dexia. On attendra longtemps. Vous connaissez surement cette fameuse citation de Churchill sur le déshonneur et la guerre. Pour les libéraux, c’est la même chose avec le choix entre s’en remettre aux fonctionnaires/élus, et celui de se bouger le cul, quand un problème se présente.
      `
      Enfin, ce que je dis, ça vaut pour les libéraux "vrais", pas ceux qui passent à la télé .. et appellent la BCE à la rescousse. L’euro est une plaie, pour ça, les libéraux seront d’accord. Mais ils sont aussi et surtout contre toute monnaie à cours forcé. Et la "nature économique" leurs donne raison, mais ça serait trop long à expliquer ici.
      `
      Bref, les libéraux n’ont pas pour "solution" de baisser votre salaire. Ils ont pour solution dégager tous ceux qui vous expliquent qu’ils peuvent faire en sorte que votre salaire ne baisse pas .... si vous leur donnez de l’argent .... car ce sont au mieux des inconscients, et au pire des manipulateurs.
      `
      C’est très différent.

    • 2 votes
      Par davideduardo (---.---.---.90) 8 septembre 2012 10:21
      QaviQeQuarQo

      les depenses publiques n augmentent pas , c est un leurre.

      pareil pour la santé et tout le reste...

      ce qui augmente c est la charge de la dette.
      Il n y a donc pas de raison de baisser les depense de ces secteurs qui sont deja a leur minimum vital pour le bon fonctionnement du pays.
      ce qu il faut baisser c est la charge de la dette en devaluant, nationalisant les banques, monetisant la dette, assurer les petit epargnant et en coulant ceux qui ont joué en bourse....
    • 3 votes
      Par Karash (---.---.---.86) 8 septembre 2012 10:43

      Donc, plutôt que de faire défaut sur la dette contractée par des polticiens incompétents, vous préférez manipuler la monnaie (en vain, puisque les tentatives de manipuler de la monnaie finissent toujours par détruire cet instrument précieux) et nationaliser l’économie, afin de la rembourser ?

      Honnêtement, je ne comprends pas ce raisonnement.

      Les Etats font défaut. C’est une vérité historique que les dettes publiques ne sont jamais remboursées. L’idée de rembourser la dette grâce à des gains de productivité est complètement illusoire, vu le prix des matières premières, notamment le pétrole. Donc il n’y a pas d’autre solution que le défaut. Et cela arrivera de toute façon, même si les politiques s’y refusent, car il n’y a pas d’autre alternative viable. Ce sur quoi ils peuvent jouer, c’est la hauteur de la chute. Et ils l’augmentent, de jour en jour.

    • vote
      Par davideduardo (---.---.---.90) 8 septembre 2012 19:23
      QaviQeQuarQo

      je suis d accord pour la hauterur de la chute.


      défaut ou monétisation, cela revient au meme au final.
  • 3 votes
    Par davideduardo (---.---.---.90) 7 septembre 2012 18:09
    QaviQeQuarQo
    Les plans de relance et les sauvetages de banques ne sont pas de actions libérales, mais elles viennent sauver le systeme destabilisé justement par un trop plein de dérégulation et de liberalisme (libre echange, privatisation, interdiction de creation monetaire, lutte contre l inflation plutot que le chomage...).

    Ce sauvetage n est pas non plus keynesien ni socialiste, pour dire qu il fut keynesien, il aurait fallu que le sauvetage des banque se soit accompagné d une nationalisation et d une vrai régulation (glass steagall).

    Le plan de relance n est pas non plus keynesien, car les point de croissances gagnés sont en fait rongés par les taux d interets a la creation monetaire, et par le deficit commercial.
    Un plan de relance s accompagne de protectionnisme et du controle de la banque centrale, sinon c est comme pisser dans un violon comme fait obama.
  • 4 votes
    Par epicure (---.---.---.161) 7 septembre 2012 19:00

    bizarre, les 30 glorieuse c’est plutôt une époque de régulations, puisque les Thatcher, reagan, pinochet et compagnie, adepte de friedman, ont prôné et pratiqué les dérégulation à la fin des 30 glorieuses.
    Bizarrement ces 30 années ont été les plus prospères, et où la prospérité a été le mieux partagée.
    par contre ces individus ne se sont pas vraiment caractérisés par leur respect des libertés individuelles.

    Oui c’est vrai que le secteur financier est le plus régulé, c’est pour ça que ces 30 dernières années les financiers on pu faire ce qu’ils voulaient, qu’ils sont peu taxés, et qu’ils peuvent même vendre des actions qu’ils ne possèdent pas.

    Vraiment un ramassis de propagande cette vidéo.

    Et puis la dichotomie binaire étatiste/anti-étatiste, c’est de l’illettrisme politique.

  • 1 vote
    Par gazatouslesetages (---.---.---.228) 8 septembre 2012 19:15

    merci economienet pour ce résumé du résultat de cette administration avec son armée mexicaine de fonctionnaires qui ne veut surtout pas que les nouveaux entrants arrivent.
    on est bien dans un capitalisme de copinage..

  • 2 votes
    Par testarossa (---.---.---.212) 9 septembre 2012 09:13

    Pour commencer l’auteur de cette vidéo oublie de faire une distinction essentielle entre régulation et réglementation. Si la réglementation est une évidence pour tous, la régulation vise à l’atteinte d’objectifs. La réglementation se borne à définir un cadre global en minimisant les préjudices individuels.

    Ce dont l’auteur oublie également de parler c’est que la réglementation financière est une vaste fumisterie : les états...sont juges et parties !!! En effet les marchés financiers n’ont qu’un seul objectif : permettre un déficit illimité des finances publiques par la libre circulation des capitaux.

    Voilà dit en passant le célèbre principe des avantages comparatifs de David Ricardo. Ce très brillant économiste était favorable au libre échange à la condition expresse que les facteurs de production eux ne soient pas mobiles.Et pourtant Ricardo était tout de même classé parmi les libéraux même s’il est vrai que ce principe introduisait une restriction de taille au libéralisme pur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

EconomieNet

EconomieNet
Voir ses articles







Palmarès




Pierre Voyance Gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus