• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Daniel Hannan - C’est la fin !

Daniel Hannan - C’est la fin !

Avec la classe propre aux députés anglais de l’UKIP, Daniel Hannan évoque quelques vérités à propos de l’euro, de la Grèce et de l’union européenne en général.




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 11 votes
    ffi 20 septembre 2011 13:09

    Bien-sûr que nous sommes dans un système Keynésien.
    .
    Keynes pensait que les Etats devaient emprunter la monnaie qui leur était nécessaire à des institutions privées et indépendantes de l’Etat. C’est exactement le système de l’UE.


  • 5 votes
    perlseb 20 septembre 2011 18:40

    Effectivement nilasse, ils sont sacrément gonflés ces anglais.
     
    Leur système (avec la livre) est à l’agonie, comme le dollar, et ils n’arrêtent pas d’attaquer l’euro et de marteler que l’Union Européenne va sombrer. De Gaulle, qui les connaissait bien pour avoir vécu chez eux, n’a pas voulu de ces traitres dans l’Europe.
     
    Le compte-rendu du LEAP de septembre montre bien cette tension et cette mascarade anglo-saxonne
    . Il montre aussi que les allemands, à travers l’exemple de la Suisse qui achète massivement des euros, sont en train de réaliser qu’une monnaie nationale forte (abandon de l’euro) ne les avantagerait pas du tout (la vertu n’est pas gage de réussite dans un monde globalisé).


  • 3 votes
    QaviQeQuarQo davideduardo 20 septembre 2011 19:02

    le probleme des liberau c est qu ils voient la vie en noir et blanc : d une partie l interventionnisme étatique (tres mal) et de l autre le laissé faire de la main divine du marché qui a toujours raison.


    A noter que cette fois ci l état n est intervenu que seulement apres la catastrophe de 2007-2008 (du au dérégulations). En gros faire du keynésienisme pour sauver les banquiers et remettre en route le liberalisme qui s était casser la gueule.

    Un vrai plan de relance économique aurait été de créer de la monnaie pour relancer l industrie (et non la spéculation) ceci ne pouvant se faire sans controler les banques : 

    -séparer les banques d affaires et commerciales
    -loi tobin
    -interdiction des CDS
    -protectionnisme financier a la sortie de la france (apres sortie de l UE) envers les paradis fiscau tel la city ou luxembourg.

    Bien sur ce n est pas tres libéral tout ca !

  • 3 votes
    Arsene Icke Arsene Icke 20 septembre 2011 12:28

    Moi c’est le libéralisme que je ne vois pas en Europe. Et encore moins l’ultra-libéralisme dont tous les hommes politique nous parlent. Nous sommes bel et bien dans un monde keynesien ou l’Etat intervient constamment dans l’economie. Les fameux "plans de relance" c’est quoi sinon du keynesianisme pur et dur ?


    • 4 votes
      ffi 20 septembre 2011 13:34

      Keynes fait une synthèse entre libéralisme et étatisme. Il conçoit bien que l’Etat puisse intervenir dans l’économie, mais il estime qu’il doive pour cela emprunter l’argent de ses interventions aux acteurs bancaires privés.
      .
      L’UE est donc Keynésienne. Mais l’UE est aussi libérale puisque le principe sur lequel est fondé l’économie est la concurrence. Lisez le code de la concurrence de l’UE, pour vous en assurer.
      .
      Si l’UE, qui a mis en place la concurrence libre et parfaite, ne libère rien du tout, c’est parce que le libéralisme n’a rien à voir avec la liberté, sauf pour le renard dans le poulailler. En effet, ne vivre qu’entouré de concurrents enferme : l’enfer, c’est les autres qui ne nous laissent pas tranquille.
      .
      L’application de la théorie "libérale", n’aboutit donc pas à ce qu’elle promet - la liberté. Cette théorie économique est donc non fonctionnelle, et très mal désignée
      .
      Le libéralisme est l’idéologie de la concurrence au travail, il n’a rien à voir avec la liberté.
      Plusieurs néologismes sont possibles :
      polémergisme : du grec polémos, "guerre", et du grec ergos, travail.
      agonergisme : du grec agonia, "combat, concours", et du grec ergos, travail.
      machomergisme : du grec machomai "combattre", et du grec ergos, travail.


    • vote
      ffi 20 septembre 2011 13:45

      voir ici.


    • 2 votes
      Arsene Icke Arsene Icke 20 septembre 2011 13:54

      Oui on pourrait en discuter pendant des heures, des années sans jamais tomber d’accord. Il se trouve que je suis un véritable libéral, un libertarien et économiquement parlant je suis donc de l’école autrichienne donc vivement opposé au keynesianisme et bien plus encore au socialisme,


    • 2 votes
      rastapopulo rastapopulo 20 septembre 2011 14:30

      Donc Bismarckt (contre la 1° guerre mondiale au passage), Roosevelt qui évite l’autoritarisme en plein marasme (ce qui accessoirement nous sauvera), les 30 glorieuses (qui vont permette les 30 années piteuses avec endettement pour acheter autant les chômeurs que les investisseur à leur fantasme derrière),... n’ont jamais existé pour une certaine école !
       
      Mais à part ça, ce serait une injure de nommer d’ultra les libéraux devenus anti-nation.
       
      Évidement.


    • 5 votes
      ffi 20 septembre 2011 14:33

      Oui, je connais cette attitude des militants de la partisanerie politique : ils connaissent déjà la conclusion de leurs réflexions avant même d’avoir réfléchi : c’est déjà écrit dans leur Coran. Ils ont déjà la vérité révélée.
      .
      Mais si l’on est toujours libre de faire comme l’on veut, l’on est pas libre des conséquences qui s’ensuivent. Par conséquent, une pensée fausse enferme, tandis qu’une pensée vraie libère. La vérité libère.
      .
      Comme la pensée libérale est fausse, plus l’intensité de son application augmente, plus la liberté diminue. C’est une tragédie similaire au communisme : de l’échec de son application, certains déduisent qu’il faut en intensifier l’application, jusqu’à la ruine.
      .
      Plutôt qu’un véritable libéralisme, mieux vaut un véritalisme libérant.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alliterator


Voir ses articles







Palmarès