• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Accord transatlantique : « Le pouvoir sera alors à Washington pour la grande (...)

Accord transatlantique : « Le pouvoir sera alors à Washington pour la grande politique et à Berlin pour l’économie »

« Si on laisse la négociation aller à son terme, même en excluant les industries culturelles, c’en sera fini pour la France de toute politique autonome, indépendante en matière commerciale, en matière de défense, en matière de diplomatie. Le pouvoir sera alors à Washington pour la grande politique et à Berlin pour l’économie. » Jean-Michel Quatrepoint

 

 

En obtenant que la culture et l’audiovisuel soient exclus des négociations commerciales entre l’Europe et les Etats-Unis, la France a gagné une « petite » bataille. Elle est loin d’avoir gagné la guerre. Car cet accord entre les deux rives de l’Atlantique ressemble fort à un marché de dupes pour notre pays. Pour comprendre ce qui est en jeu, il faut analyser la stratégie de tous les acteurs. Commençons par les Etats-Unis. L’intérêt de Washington pour un tel accord est récent. Il correspond au virage stratégique engagé par Barack Obama depuis dix huit mois. Auparavant, l’Amérique et ses multinationales ne juraient que par la Chine. Ils délaissaient la vieille Europe, ils négligeait le Japon et rêvaient de cette Chinamérique et d’un Pacifique nouveau centre du monde. Lorsque les Etats-Unis ont pris conscience que la Chine voulait prendre leur place de numéro un mondial, qu’elle entendait se passer du dollar dans ses transactions commerciales – à commencer par celles avec le Japon – ils ont brusquement changé de stratégie. On oublie la Chinamérique, au profit d’une politique de containment, d’un encerclement de la Chine, en faisant revenir le Japon dans le giron occidental. C’est tout le sens de l’accord partenariat trans-Pacifique en cours de négociation. Un accord qui englobe toute l’Asie du sud-est, sauf bien sûr, la Chine. Un accord qui doit permettre d’abaisser les dernières barrières douanières et d’harmoniser les normes. Un tel marché commun trans-Pacifique, excluant la Chine et dirigé contre la Chine, doit du point de vue de Washington avoir son pendant à l’Est, sur l’Atlantique. Et c’est ainsi que l’on a vu ressurgir l’idée d’un partenariat transatlantique. Les amis de l’Amérique, bien placés en Europe, sont alors entrés en jeu. À commencer par le très libre-échangiste José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne. En Europe, deux pays poussent à cet accord : l’Angleterre et l’Allemagne. Chacun y a, sans doute, intérêt. Les Anglais espèrent que le marché américain va s’ouvrir pour la City et pour le transport maritime. Les Allemands, eux, ont une stratégie encore plus subtile. Ce n’est pas la disparition des droits de douane qui les intéressent. Ils sont déjà voisins de zéro des deux cotés de l’Atlantique. Ce n’est pas non plus la possibilité d’exporter davantage aux Etats-Unis. Ils sont déjà largement excédentaires et leurs constructeurs automobiles fabriquent sur place pour le marché américain. Non, ce qu’ils visent c’est d’avoir les mêmes normes de chaque côté de l’Atlantique. Pour fabriquer dans le futur plutôt aux Etats-Unis à partir d’usines robotisées, avec une main d’œuvre moins chère qu’en Europe et un dollar moins fort que l’euro. Ces matériels, ces voitures made in USA étant réexportés vers l’Europe, et aussi pourquoi pas vers l’Asie. Et comme il faut bien, dans cette négociation, offrir des contreparties aux Américains, Londres comme Berlin sont prêts à donner ce qui ne leur appartient pas, mais ce qui intéresse, en revanche, les Américains : à savoir, l’agriculture, la santé, les OGM, certains secteurs de l’industrie de la Défense, l’entertainment et, d’une façon générale, tout ce qui gravite autour d’Internet et des réseaux. Et, comme par hasard, ce sont des domaines où la France est encore présente. Si on laisse la négociation aller à son terme, même en excluant les industries culturelles, c’en sera fini pour la France de toute politique autonome, indépendante en matière commerciale, en matière de défense, en matière de diplomatie. Le pouvoir sera alors à Washington pour la grande politique et à Berlin pour l’économie.

Jean-Michel Quatrepoint, L’accord transatlantique : un marché de dupes, une vidéo Xerfi Canal

 

 

A lire aussi :

 

« JM Quatrepoint : L’accord commercial transatlantique sera une catastrophe pour la France » (par Coralie Delaume)

 

« Les menaces de l’accord commercial transatlantique » (par Laurent Pinsolle)

 

Tags : Europe Etats-Unis International




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • 22 votes
    Schweizer.ch 22 juin 2013 12:47

    "Vu comment la France est gérée, c’est pas forcément plus mal je fini par me dire !!!"


    Et quelles raisons avez-vous de penser que la gestion américaine de l’Europe sera plus avantageuse pour la France que la gestion allemande de l’U.E. ?

  • 14 votes
    L'Andalou L’Andalou 22 juin 2013 12:54

    @ yoananda
    L’Amérique est elle-même excessivement endettée, donc très mal gérée.
    Ce que vous nous faites, c’est la traditionnelle auto-flagellation. Il existe l’auto-fllagellation de gauche dont on nous rabat les oreilles à longueur de journée. Mais l’auto-flagellation n’est pas l’apanage des gens de gauche, elle est aussi une marque distinctive de certains libéraux inspirés par Jacques Marseille et Nicolas Baverez.
    @ yoananda : vous m’avez dévoiler sans le vouloir vos livres de chevet ;)


  • vote
    L'Andalou L’Andalou 22 juin 2013 12:55

    * dévoilé


  • 13 votes
    rototo 22 juin 2013 13:06

    Moi je suis en train de me dire qu’on peut tomber encore plus bas donc on est pas si mal en ce moment. Devenir un état des Etats unis c’est bien la pire des pires des décisions.


  • vote
    lancelot 22 juin 2013 14:33

    Daccord avec yoananda . Essayer autre chose c est toujours mieux que de rester dans ce statu quo mortifère. 
    C est quand meme pas l Allemagne qui nous a ordonné de dépenser autant de pognon dans des usines a gaz/planques a énarques !
    La France doit enfin cesser de mettre sur le dos des autres ses propres fautes.Ca on sait faire.
    Et il y a de quoi s auto flageller, notre économie part a la dérive sous l inaction des gouvernements successifs,,paralysés par les corporatismes (lobbys divers,syndicats,élus,administrations..), notre cout du travail ne fait qu augmenter, dailleurs il va encore augmenter par la hause des cotisations vieillesse, afin de ne pas toucher a la clientèle electorale de monsieur hollande !
    c est quand meme pas les allemands qui nous ont dit de faire les 35 h , le principe de précaution,la retraite a 60 ans, ou ce code du travail inextricable !
    C est nous,nos incompétences et lachetés successives !!
    Si nos énarques ne sont pas capables de nous expliquer la mondialisation alors oui bienvenue aux USA pour nous l expliquer !


  • 3 votes
    L'Andalou L’Andalou 22 juin 2013 14:53

    @ lancelot
    Confier ses finances à un autre pays suppose que ce pays à qui on les confie soit vertueux lui aussi en terme de gestion budgétaire, or, l’Allemagne puisqu’il s’agit d’elle est endettée.
    Donc, perdre le contrôle du pays sous prétexte que les autres font mieux n’est pas recevable.
    Arrêtez un peu de suivre les déclinologues qu’on voit sans arrêt dans les médias. Tous les pays développés sont touchés par la dette.
    Et vous savez en plus qu’une mainmise de l’Allemagne sur la politique économique française aurait vite fait de dégénérer.


  • 1 vote
    lancelot 22 juin 2013 15:07

    L Allemagne est archi endettée comme tout le monde mais au moins elle a une balance commerciale ultra excedentaire qui lui permet de voir venir, d etre solvable auprès de ses emprunteurs.
    Oui ca peut choquer mais des fois je me demande s il ne faudrait pas mettre un techno allemand a la tete de notre pays, au moins au ministère de l économie et des finances.
    Les énarques francais qui s y succèdent sont une catastrophe , tout n est que lacheté,incompétence,naiveté . Et ca continue avec la promotion Voltaire .Je peux plus les encadrer ces énarques, la France est quand meme le seul pays a avoir une telle caste qui truste tous les pouvoirs, on se croirait dans une république soviétique avec ses apparatchiks formatés au lait de l Etat . En Angleterre ils viennent de Cambridge et Oxford mais au moins ces unviersités sont ouvertes sur le monde et plongées au coeur de l innovation .
    Les declinologues sont de sortie depuis 10 ans mais jamais la classe politique ne prend acte de leurs constats, elle se mure dans le déni !!


  • 2 votes
    L'Andalou L’Andalou 22 juin 2013 15:15

    @ lancelot
    Pour avoir l’excédent commercial allemand, il faut produire des biens de haute qualité comme en font les Allemands. Mais cela suppose une politique de long terme, car ces biens ont besoin d’une certaine réputation pour pouvoir se vendre malgré les difficultés d’une monnaie forte (euro).
    Donc, on ne ferait qu’accentuer le problème si un technocrate allemand était aux commandes.
    Non seulement, il appliquera des solutions économiques inadaptées, mais en plus, il ne va pas manquer de susciter de l’hostilité dans le peuple.


  • vote
    lancelot 22 juin 2013 15:16

    Meme quand nous avions de l excedent commercial nous ne parvenions pas a faire de budget a l equilibre, et ce depuis 1974.
    Pour un nordique la saine gestion est normal , pour un francais comme hollande il faut exiger des contreparties comme les eurobonds !
    Pourquoi le mot rigueur ou rigoureux est si mal connoté chez nous ?
    L inverse du mot c est quand le meme laxisme !


  • vote
    lancelot 22 juin 2013 15:19

    oui nos produits ne seront jamais aussi specifiquement haut de gamme comme les allemands.mais alors que pronez vous ?
    la sortie de l euro ou la mise sous tutelle politique de la BCE ?
    ah du quantitative easing, le reve de montebourg et Hollande !
    Faisons de l inflation pour se donner de l air et continuer a entretenir ses clientèles a crédit !


  • 4 votes
    L'Andalou L’Andalou 22 juin 2013 15:30

    Non, ce qui manque cruellement, et je pense que vous serez d’accord, c’est une vision à long terme.
    Je ne crois pas au QE illimité comme aux USA ou au Japon dans la mesure où ces politiques révèlent une manque de vision.


  • vote
    L'Andalou L’Andalou 22 juin 2013 15:31

    *un manque de vision


  • 1 vote
    pegase pegase 22 juin 2013 18:13

    par L’Andalou (xxx.xxx.xxx.199) 22 juin 15:15


    @ lancelot
    Pour avoir l’excédent commercial allemand, il faut produire des biens de haute qualité comme en font les Allemands. Mais cela suppose une politique de long terme, car ces biens ont besoin d’une certaine réputation pour pouvoir se vendre malgré les difficultés d’une monnaie forte (euro).
    Donc, on ne ferait qu’accentuer le problème si un technocrate allemand était aux commandes.
    Non seulement, il appliquera des solutions économiques inadaptées, mais en plus, il ne va pas manquer de susciter de l’hostilité dans le peuple.

    =====================================


    On sait faire aussi, mais ce n’est pas avec les bagnoles haut de gamme ou industrie du luxe qu’ils rentrent des devises, c’est avec les machines industrielles, et dans une moindre mesure l’industrie lourde ! 


    L’exemple des éoliennes de forte puissance ; on a persisté dans le nucléaire, aujourd’hui moribond, au lieux de se diversifier vers d’autres énergies exploitables .. Ils en vendent à la pelle dans le monde entier, rien qu’en Allemagne ils sortent 2 GW de puissance éolienne supplémentaire par an ...... en seulement 2 ans ils grattent l’EPR ! 


    Où sont nos stratèges économiques ? Pourtant avec Alstom on avait les moyens !!! 


    Je parle bien entendu de business, pas d’idéologie écolo anti ou pro nucléaire ...


  • 1 vote
    L'Andalou L’Andalou 22 juin 2013 18:37

    @ pegase
    Je suis d’accord. Je n’ai jamais dit qu’en France, on ne savait pas faire, j’ai dit que quand les Allemands s’investissent dans un domaine, c’est toujours le fruit d’une réflexion à long terme et ils visent le haut de gamme comme vous le faites remarquer à juste titre pour ce qui concerne les énergies renouvelables.

    Je rajouterai que cette situation est particulièrement dangereuse, et notamment pour les Allemands qui vont être de plus en plus pointés du doigt.


  • vote
    Cogitabunda Cogitabunda 25 juin 2013 07:19

    Sans vous offenser, je pense qu’il doit vous manquer des cases pour dire une chose pareille !!!!...

     

    (de la même façon qu’il manque une lettre à votre pseudo, si toutefois vous vouliez faire référence au yogi Paramhansa YOGANANDA dont vous avez peut-être lu l’autobiographie... ?)


  • 2 votes
    rastapopulo rastapopulo 22 juin 2013 17:11

    Autre possibilité, mettre AUSSI les USA hors de porté d’une contestation populaire avec des institutions hors contrôle démocratique et en se partageant les magouilles mutuelles (comme l’a très bien montré Snowden et les liens britanicoricains de prism, tempora, echellon,...) :
    http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/article/la-france-doit-mettre-son-veto-sur-le-grand.html


  • 21 votes
    BlueMan BlueMan 22 juin 2013 15:08

    " L’intérêt de Washington pour un tel accord est récent."


    Ben voyons...

    Comment ce monsieur peut-il débiter une pareille ânerie ?

    L’on sait, documents et faits à l’appui, que ce marché est l’objet de tractations confidentielles depuis au moins 10 ans, et qu’il fait partie du plan des mondialistes pour vassaliser les pays d’Europe et les dominer économiquement.

    Jean-Michel Quatrepoint perd de la crédibilité, car il montre que non seulement il ne connaît pas le sujet dont il parle, mais qu’en plus il se fait le relais inconscient, et par négligence d’un simple travail de recherche, des oligarques et ploutocrates du Nouvel Ordre Mondial.

    • 13 votes
      Prokofiev 22 juin 2013 19:24

      10 ans si on prend en compte l’UE (1990).

      Mais 70 ans si on inclut d’autres textes.
      Par exemple Union Now de K. Streit. 

    • 4 votes
      cass_la gauloise cass_la gauloise 22 juin 2013 21:43

      Prokofiev vous avez tout juste et le seul qui avait bien pigé leur plan était De Gaulle.qui fut classé en tant que terroriste par leur bon soin.


    • 7 votes
      Flamm Flamm 22 juin 2013 15:27
      Certains n’ont pas compris !
      Les vetos opposés par la Russie et la Chine au projet de résolution sur la Syrie ont mis un terme (et pour toujours) au diktat de Washington au sein du conseil de sécurité et par là l’influence des USA sur le monde, c’est un tournant décisif.
      La France est devenue un petit pays depuis le départ de De Gaulle (dernier vestige du rempart national) et surtout la perte de l’Afrique du aux politiques iniques des incompétents qui dirigent ce pays depuis le départ de De Gaulle.

      L’Allemagne est un géant au pied ’Argile vieillissant à vitesse V.
       Ceux qui voient en elle l’avenir sont au mieux myopes au pire aveugles.

      • 5 votes
        cass_la gauloise cass_la gauloise 22 juin 2013 23:06

        Flamm http://avicennesy.wordpress.com/2013/06/19/armes-avancee-russes-pour-la-syrie-les-secrets-non-reveles-de-de-vladimir-poutine-lors-de-sa-recente-visite-a-londres/ je note Poutine avait apporté sa propre nourriture, ça ne m’étonne pas, il sait à qui il a à faire. 


        • 4 votes
          Flamm Flamm 23 juin 2013 02:00

          cass_la gauloise,



          +1

          -Depuis l’arrivé de Poutine au pouvoir,Moscou s’efforce de mettre un terme à l’hégémonie unilatérale exercée par les USA sur les relations internationales,la "crise" syrienne tombe à pic dire que les occidentaux croyaient le faire plier.
          Plus naïf tu meurs.

          Ils n’ont pas compris que leurs ingérences ( américaines et occidentales) dans les affaires internes russes et dans les anciennes Républiques soviétiques ont considérablement irritées Poutine et surtout constituent une menace pour la sécurité nationale de la Russie ; 
          Sans oublier que Tartous en Syrie est la seule base navale Russe à l’étranger et la seule porte sur la méditerranée.(la géopolitique est une science inconnue par ici apparemment)

          Ces pays ont des services de renseignements qui coûtent des milliards et ils sont toujours les plus mal informés...



          • 2 votes
            L'Andalou L’Andalou 23 juin 2013 08:58

            Moi, je me demande ce que tous ces politicards attendent pour leur dire merde une bonne fois pour toutes, car à un moment donné, ça commence à bien faire :
            http://www.lepoint.fr/monde/l-exception-culturelle-francaise-ne-fait-pas-rire-obama-23-06-2013-1684959_24.php


            • 4 votes
              manchotdusud manchotdusud 23 juin 2013 14:16

              Et si cette exception culturelle- qui n’existe plus depuis longtemps, soyons clairs regardons l’état de la culture de notre jeunesse, elle est essentiellement américaine- n’était que le petit leurre accordé à nos politiques pour légitimer leur action auprès de nous, petit peuple de France, à travers la "défense de notre identité" dans le monde ?


              Ce marché transatlantique existe déjà, les états veulent le réguler, ils créeront de nouvelles places administratives occupées comme tout le monde se doute par des citoyens lambda....hihi !
              Et il sera régulé en théorie, mais le principe d’émission de dette illimité pour certains, et pas pour d’autres ?
              Ce sera un accord asymétrique
              .
              Nous sommes déjà inondés de culture américaine, et écrire qu’il y a une exception française à défendre ne contente que les aveugles, ou les fans de plus belle la vie.
              Je pense donc que M. Quatre point est un adepte de notre fleuron national télévisé !




              • 1 vote
                L'Andalou L’Andalou 23 juin 2013 14:46

                Il ne s’agit pas de ça. Tout le monde sait que l’américanisation est généralisée.
                L’article du "Point" que j’ai mis en lien traite d’un thème bien particulier qui dépasse largement le cadre de l’exception culturelle française. Ce thème c’est l’humiliation.
                Il suffit qu’Hollande dise un petit truc, rien du tout en fait, pour qu’il se fasse insulter de la sorte. Qu’est-ce que ça veut dire enfin ?


              • vote
                manchotdusud manchotdusud 23 juin 2013 15:52

                Ok, l’Andalou, c’est vrai que le gars Hollande s’est fait traité comme un naze, mais je suis désolé de penser qu’il joue le rôle qu’on attribue au français dans le monde.

                L’original, le fou, l’idéaliste.le mangeur de grenouilles.
                Le nationaliste, le souverainiste, celui qui vit dans le passé.

                Et donc du coup j’aurais presque de la sympathie pour Hollande tiens !
                Mais bon, vu le cirque auquel on est habitué avec nos dirigeants, je pense que c’est le fruit d’un conseillé communication.

                Je dis cela car c’est mon avis, l’exception culturelle, et le traitement d’Hollande par Obama ne sont que des leurres, c’est ailleurs qu’il faut regarder, ou plus loin quand ils se réconcilieront et avec quelles concessions...
                Merci de poster et de nourrir la réflexion commune, même si à l’arrivée il n’y a pas accord !!!

                • 3 votes
                  L'Andalou L’Andalou 23 juin 2013 15:57

                  Oui, c’est sûrement de la comédie.
                  Mais c’est tout de même révélateur d’une certaine arrogance américaine.
                  C’est le terme "représailles massives" qui m’a interpellé. C’est quand même incroyable de parler comme ça.


                • 1 vote
                  pegase pegase 24 juin 2013 09:46

                  C’est quand même un gros mou, moi je lui aurait rétorqué "vous savez, maintenant on va se tourner vers la Russie" eux savent respecter l’exception culturelle  smiley


                  Oblabla aurait vite changé de ton !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès