• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Assad est-il assez bête pour se tirer une balle dans le pied (...)

Assad est-il assez bête pour se tirer une balle dans le pied ?

 

L'attaque chimique présumée d'Idlib du 4 avril a permis à la communauté internationale d'augmenter la pression sur le président syrien Bachar el-Assad. Toutefois, ce dernier semble être le moins intéressé par une attaque pareille...

 

Tags : Moyen Orient Politique Etats-Unis Guerre Syrie Polémique Donald Trump



Réagissez à l'article

24 réactions à cet article



    • vote
      psychorigide Psychorigide 18 avril 21:47

      Dans la tête, Assad, pas dans le pied, les américains ne se contenteront pas de lui tirer dans le pied... dans le pied, c’est juste quand vous nettoyez votre arme en oubliant d’enlever le chargeur *


    • 1 vote
      Sentero Sentero 19 avril 12:29

      @maQiavel

      Vous savez cela fait 15 ans qu’on essaye de me vendre un complot aussi irrationnel que des hommes influents (Etat profond ? dirigeants ? militaires ? lobby militaro industriel... on ne sait plus trop) attaquant leur propre pays (ses principaux centres financier et militaire et potentiellement sa capitale politique)... tout cela pour un intérêt dérisoire par rapport à la balle dans le pied qu’on vient de se tirer... Alors bon à partir du moment où on peut croire à cela... et bien pourquoi pas croire en l’irrationnel Assad utilisant des armes chimiques sur des Syriens ?


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 19 avril 13:37

      @Sentero
      Moi je ne sais pas quels complots exactement on essaie de vous vendre , personnellement j’en vois aussi des délirants dans les médias alternatifs ( Thierry Meyssan et l’entente Trump-Assad -Poutine pour bombarder la Syrie pour ne citer que cet exemple ) que dans les médias dominants. 

      Sinon , pour répondre à votre question , je dirai qu’attaquer son propre pays pour en tirer un bénéfice politique n’est pas irrationnel , c’est vieux comme la politique ( on retrouve ce principe dans des écrits millénaires ). Le problème se pose quand on accuse un acteur d’attaquer sans qu’aucun bénéfice rationnel ne puisse être déduit de son attaque , alors même que ses adversaires peuvent en tirer tous les bénéfices. Là , il y’a quelque chose qui ne tourne pas rond. smiley


    • vote
      pegase pegase 19 avril 13:40

      @Sentero


      Parce que ce sont des armes qui n’ont aucune efficacité sur le terrain ...

      Tout les militaires connaisseurs vous le diront, il y avait une certaine efficacité pendant la guerre des tranchées, mais là, à part faire du buzz sur internet et faire suffoquer quelques gamins ????

      Allez sur la page de Guy Launay sur facebook (tapez dans le moteur de recherche de fb) , vous aurez jour après jour tout ce qui se passe en Syrie ...

      Je sais bien que la presse, les médias s’adressent à des idiots qui ne veulent pas chercher à comprendre, mais là vous êtes sur un site où JUSTEMENT les intervenants cherchent à comprendre !

      Allez sur la page du personnage que je vous ai indiqué, posez les questions qui vous passent par la tête ... et revenez nous voir smiley


    • 2 votes
      Qamarad Qamarad 19 avril 13:48

      @maQiavel

      Moi, ce qui m’a le plus frappé, c’est la théorie toute prête le jour même de l’attaque. On a déjà vu sur Ago les inspecteurs gadget du dimanche disant false flag à l’annonce même de l’attentat, mais les 3/4 du temps, c’était trop faiblement argumenté pour être pris au sérieux. Là, j’ai lu des pavés et des pavés d’un autre genre. Je trouve ça fascinant smiley Comme quoi, les casques de réalité virtuelle, c’est au fond inutile smiley


    • vote
      maQiavel maQiavel 19 avril 13:56

      @Qamarad
       smiley


    • 2 votes
      Hijack ... Hijack ... 19 avril 14:47

      @Qamarad

      Lol ! C’est pourtant simple ... ils nous donnent eux-mêmes les preuves. Et, trop de false flags tue le false flag. C’est trop évident, çà ne peut être autre chose.

      A présent, à chaque attaque ... mais il y a aussi, la théorie encore plus prête à porter, qui est de croire tout et n’importe quoi  ! du moment que ça cadre avec nos idéologies. Non, il y a la réalité, il y a la logique ... il y a les faits. Et, quand l’Empire impérialiste, bombardeur de petits pays ne tuant personne (Japon, VietNam, Afghanistan,Irak, Libye, Syrie pour faire très simple et ne parlant que pour les attaques directes) ... que veux-tu que ce soit.

      Je ne vais pas me répéter, mais croire qu’un être humain, aussi con qu’il soit (alors que Assad est loin de l’être) va bombarder son peuple votant pour lui, donner raison à son pire ennemi, mettant à mal son plus précieux allié (Russie) ... se sachant surveillé etc ... étant tout près de la victoire. Si un homme est capable de ça, faudrait l’arrêter, non pas pour dictature (qualificatif tout prêt lui aussi inventé pour Assad, comme feux Kadhafi et Saddam) ... mais pour bêtise de trop haut niveau.

      Au-delà de ça ... évidemment, on peut croire tout et n’importe quoi.

      Même les pires ennemis de la Syrie, ne croient pas à cette version ... même un gosse attardé n’y croirait pas. Ce n’est même pas un false flag, mais une provocation de plus --- géo/politique qui dépasse les théories simplistes, c’est une continuation ... un remake mauvais.


    • vote
      Sentero Sentero 19 avril 14:57

      @pegase

      "ce sont des armes qui n’ont aucune efficacité sur le terrain"

      Des armes qui terrifient comme celles-ci sont évidemment très efficaces au niveau psychologique sur l’adversaire et/ou les civils... donc indirectement elles ont leur efficacité sur le terrain.


    • vote
      Sentero Sentero 19 avril 15:37

      @maQiavel

      Moi je ne sais pas quels complots exactement on essaie de vous vendre ,

      Moi non plus... car je dois dire qu’entre toutes les VA (version alternatives) du 11/9 que l’on essayé de m’expliquer je m’y perds... et de toutes façons les avantages dérisoires d’un false flag de ce type (p/r aux risques et désavantages encourus) me paraissent bien insuffisants pour l’expliquer rationnellement.


      Le problème se pose quand on accuse un acteur d’attaquer sans qu’aucun bénéfice rationnel ne puisse être déduit de son attaque , alors même que ses adversaires peuvent en tirer tous les bénéfices.

      1. Si vous pensez bénéficier d’une impunité totale (avec l’appui russe en particulier à l’ONU) vous pouvez utiliser les armes que vous voulez selon l’intérêt qu’elles peuvent avoir... par exemple celles qui terroriseront le plus pour accélérer une épuration ethnique/religieuse sur le terrain etc... cela ne me semble pas irrationnel.

      2. Il me semble que vous même envisagiez que l’opération puisse venir d’officiers autour d’Assad n’agissant pas sous son ordre (mais le mettant devant le fait accompli)... il y a des faucons dans toutes les armées et vu le type de guerre que montre la Syrie cela ne m’étonnerait pas que certains officiers supérieurs mènent leur propre guerre dans leur zone un peu comme ils l’entendent avec le désir de se venger cruellement de groupes qui se sont opposés à eux parfois très cruellement ou surtout pour durcir la guerre en craignant qu’elle aboutisse à une demi victoire (type Syrie fédérale encouragée par la Russie)... cela ne me semble pas irrationnel.

      3. Pour penser que les adversaires d’Assad pouvaient en tirer des bénéfices effectifs (pas de simples condamnations morales ou commerciales ou financières qui sont déjà en partie appliquées et n’apportent plus aucun bénéfice) encore aurait-il fallu prévoir la réactivité inattendue de Trump... cela je pense que personne ne s’y attendait et naturellement ni Assad ni des officiers supérieurs quelconques... ils pouvaient donc très bien se dire qu’il ne se passerait rien de particulier (à part le coté condamnation morale qui ne change strictement rien au conflit) et/ou considérer qu’utiliser des armes chimiques consisterait une sorte de test pour évaluer jusqu’où Trump serait prêt à aller... cela ne me semble pas irrationnel.

      Voilà trois cas qui ne me paraissent pas inconcevables... en revanche j’écarte comme vous la version d’un dictateur fou en roue libre et agissant sadiquement et irrationnellement... ce n’est pas du tout le profil de la dynastie Assad qui est de contrôler et exploiter leur pays au bénéfice de leur famille et leur clan... si cela se passe tranquillement cette prédation peut être faite de manière assez soft (niveau répression)... en revanche s’il faut terroriser une partie de sa propre population pour garder le contrôle et l’exploitation du pays je pense que c’est une solution qu’elle peut envisager sans trop de scrupules... surtout quand c’est une question de survie. 


    • vote
      Qamarad Qamarad 19 avril 15:41

      @Hijack ...

       smiley


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 19 avril 16:02

      @Qamarad

      Je me doutais bien, vu ce que tu écrivais que tu avais de trop forts arguments ...  smiley

      bien ... dors !


    • vote
      yoananda yoananda 19 avril 16:05

      @Sentero
      "Moi non plus... car je dois dire qu’entre toutes les VA (version alternatives) du 11/9 que l’on essayé de m’expliquer je m’y perds... et de toutes façons les avantages dérisoires d’un false flag de ce type (p/r aux risques et désavantages encourus) me paraissent bien insuffisants pour l’expliquer rationnellement."

      Tout à fait. 100% d’accord.

      D’abord, les complotistes font comme si tout allait de soit et qu’un complot devait forcément réussir, quel qu’il soit, parce que "ben c’est l’oligarchie, ils sont tous d’accord entre eux". Un complot comporte des GROS risques. Le 911 par son envergure bien plus que tout autre. Premier fail : les risques d’échec et les conséquences (gigantesques s’il était éventé) ne sont jamais évoqués.

      Ensuite, il faut qu’il y ai des gains indiscutables. Le patriot-act ? lol, la surveillance était déjà en train de se mettre en place, avec ou sans la loi. Pire les citoyens collaborent a leur surveillance avec face de bouc ! 2ème fail : non seulement la surveillance n’avait pas besoin du 911, mais en plus, elle n’avait pas besoin d’être acceptée au niveau du grand public.

       

      Donc la théorie de l’inside job, je ne suis pas contre par principe, mais par principe, il faut donner des éléments crédibles pour l’ettayer et surtout pour expliquer son caractère exceptionnel. On ne peut pas se contenter de vague "management par le chaos" ou "ingénierie sociale" qui se font de toute manière avec ou sans attentat mais par simple récupération des évènements "normaux". Il n’y a pas besoin des les forcer, le monde est suffisamment chaotique en lui même.


    • vote
      Qamarad Qamarad 19 avril 17:42

      @Hijack ...

       smiley


    • vote
      Sentero Sentero 20 avril 12:47

      @yoananda

       "management par le chaos" et "ingénierie sociale" je rajouterais "Etat profond" que l’on met un peu à toutes les sauces pour expliquer n’importe quoi...


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 18 avril 20:59

      Ni bête, ni fou, ni criminel, ni rien de tout ça ... mais le pire, est qu’il a tjrs été libre, indépendant, ce qu’ils lui font payer. (je n’entre pas dans les détails connus et trop longs à répéter).


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 18 avril 23:06

        Les vérités en géo/politique viennent souvent de Russie (pour ne pas dire tjrs) :
        .

        Seul le peuple syrien est en droit de décider du sort de son pays et de celui de son Président, a souligné dans une interview accordée à Sputnik la présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Valentina Matvienko.

        La Russie ne s’assigne pas pour objectif de maintenir au pouvoir le Président syrien Bachar el-Assad, mais s’oppose aux renversements orchestrés depuis l’étranger, tout en défendant les principes et les normes du droit international, a déclaré à Sputnik la sénatrice russe Valentina Matvienko.


      • 3 votes
        Hijack ... Hijack ... 18 avril 21:07
        Le massacre de Khan Cheikhoun et le revirement de Donald Trump

        Attaque sous faux drapeau et inertie systémique

         François Belliot

        .
        Excellent billet à lire >>> faits détaillés ... qui confirment ce qui est.


        • 2 votes
          Hijack ... Hijack ... 18 avril 22:58

          « La guerre n’est pas faite pour être gagnée. – Elle doit être permanente. L’acte essentiel de la guerre est la destruction des produits du travail humain. » George Orwell (1903-1950), (dans ‘1984’, un livre décrivant une société totalitaire future).

          « Trompez-moi une fois, honte à vous ; mais trompez moi une deuxième fois, honte à moi.  » Proverbe ancien, (parfois attribué à l’Italie, la Russie ou la Chine).

          « Les apprentis sorciers au pouvoir comprennent bien que pour préparer mentalement les gens à la guerre, il leur est nécessaire de susciter dans la population un climat de haine, de peur ou de méfiance envers les autres, que ces derniers appartiennent à un groupe bien identifiable de personnes, à une religion ou à une nation.  » James Morcan (1978- ), (dans ‘The Orphan Conspiracies : 29 Conspiracy Theories from The Orphan Trilogy’, 2014).

          « Presque toutes les guerres commencent par des opérations sous fausse bannière. » Larry Chin, (dans ‘False Flagging the World towards War. The CIA Weaponizes Hollywood’, Global Research, le 27 déc., 2014)


          • vote
            fred fred 19 avril 08:00

            cet attentat est signé par la CIA pour déstabiliser surtout Poutine plus que Assad...Un de plus a leur actif !


            • vote
              pegase pegase 19 avril 09:58

              @fred

              Apriori, il n’y a même pas eu d’attentat, ce n’était qu’une mise en scène médiatique organisée par les casques blanc, une espèce de croix rouge turque qui sont des coutumiers du fait, suivi d’un battage médiatique des médias occidentaux aux ordres de l’otan ...


            • vote
              Qamarad Qamarad 19 avril 10:27

              @fred
              Ce commentaire est signé par le FSB pour déstabiliser surtout Trump plus que la mère Denis... Un de plus à leur actif !


            • vote
              pegase pegase 19 avril 13:08

              @Qamarad

              Ce commentaire est signé MI6 pour déstabiliser Poutine ...


            • 1 vote
              Hijack ... Hijack ... 19 avril 19:43

              Comme souvent ... les infos démontrant les opérations sous faux drapeau, sont tjrs donnés par les services les ayant réalisés ... ainsi, quoi qu’il arrive, diront "oui, nous étions obligés ... bachar dictateur bla bla etc ... " --- le but de l’opération étant les manips mentales (comme on le voit ici + la mis à l’échec de tous les médias afin de ne jamais sortir de la ligne leur état tracée, dictée, il leur serait difficile de revenir en arrière).
              .

              Le rapport de la CIA sur l’incident de Khan Cheikhoun est grossièrement faux

              Dans un rapport diffusé le 13 avril 2017, le professeur Theodore Postol, expert du Massachusetts Institute of Technology (MIT), observe que le rapport des agences de Renseignement diffusé par la Maison-Blanche comporte de grossières erreurs.

               

              Par exemple :

              Selon la CIA, l’incident chimique de Khan Cheikhoun serait une dispersion de gaz sarin. Or, les photographies diffusées par la source unique de la CIA, les Casques blancs, montrent des personnes relevant des dépôts dans un cratère créé par une bombe syrienne. Mais la contamination au gaz sarin ne s’effectue pas par voie respiratoire. Ce gaz traverse la peau. Il met plusieurs semaines à se dégrader au contact de l’air et de la lumière. Si la photo est authentique comme le prétend la CIA, il ne peut s’agir de gaz sarin, car les personnes prélevant les échantillons et les badauds les regardant seraient immédiatement gravement contaminés.

              Khan Cheikhoun est une localité située dans le gouvernorat d’Idlib, occupé par divers groupes jihadistes et administré de facto par l’OTAN. L’unique source sur l’incident chimique du 4 avril 2017 est Les Casques blancs, une organisation composée de membres d’Al-Qaïda et encadrée par des officiers du MI6 britannique, sous le commandement de James Le Mesurier.

              Le 21 août 2013, un incident chimique avait provoqué entre 322 et 1 729 morts dans la ghouta de Damas. À l’époque, les Occidentaux en avaient tenu pour responsable la République arabe syrienne. Cependant, quatre mois plus tard, un député turc du CHP, Eren Erdem, rendait publics des documents attestant que le gaz utilisé provenait de Turquie et avait été acheminé à Damas sous le commandement d’Ilhami Bali (actuel leader de Daech en Turquie), avec la complicité d’autorité turques. Accusé de haute trahison par le Premier ministre de l’époque, Recep Tayyip Erdoğan, pour avoir révélé ces documents (et non parce qu’il aurait falsifié les faits), Eren Erdem vit son immunité parlementaire levée. Il fut arrêté et condamné à 350 jours de prison.

              .

              Le rapport en question est disponible ici
              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès