Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De l’accord sur le nucléaire à la Troisième Intifada : l’avenir d’Israël selon (...)

De l’accord sur le nucléaire à la Troisième Intifada : l’avenir d’Israël selon l’Iran

Par Salah Lamrani (Sayed Hasan)

 

Avec une retranscription des discours de Sayed Ali Khamenei, Benjamin Netanyahu et Sayed Hassan Nasrallah.

 

 

Le 9 septembre 2015, Sayed Ali Khamenei, le Guide Suprême de la République Islamique d’Iran, a réaffirmé la détermination inaltérable de son pays à libérer la Palestine et à mettre fin au soi-disant Etat d’Israël, la dernière colonie au monde, aussi barbare qu’elle est anachronique. Il a déclaré que malgré l’accord nucléaire, il serait illusoire et suicidaire pour quiconque de placer la moindre confiance en les Etats-Unis ou « Grand Satan et ennemi des peuples », pires que le Diable lui-même, dont la nature est telle qu’ils ne peuvent en aucun cas renoncer à leurs politiques impérialistes, et doivent par conséquent toujours être considérés comme des ennemis avec lesquels toute négociation ou contact sont interdits. Ce n’est pas là le langage du fondamentalisme religieux mais celui de la lutte des peuples pour leur auto-détermination, et Che Guevara ou Hugo Chavez n’ont pas utilisé d’autres termes pour décrire l’Empire américain. L’Iran ne peut et ne doit se baser que sur son développement et sur propre peuple pour se préserver des menaces et agressions extérieures, a-t-il déclaré.

 

 

En ce qui concerne Israël, « l’entité sioniste », Sayed Ali Khamenei a prédit que dans les 25 ans à venir, il n’y aura rien de tel sur la carte du Moyen-Orient, confirmant la position et la vision traditionnelles de la République Islamique, condensées dans la fameuse formule de l’Imam Khomeini de 1979 : « Israël est une tumeur cancéreuse qui doit disparaître de l’existence ». De fait, depuis le triomphe de la Révolution Islamique, l’Iran a toujours été le fer de lance et principal pilier et soutien de la lutte armée contre Israël, pourvoyant une assistance illimitée aux factions de la Résistance palestinienne et libanaise et à l’Etat syrien, dans tous les domaines et de toutes les manières possibles (financièrement, militairement, diplomatiquement, par l’entrainement et l’expertise, etc.), et déclarant à maintes reprises qu’il apporterait son aide à tout pays et toute force désireuse de combattre Israël. En novembre 2014, au cœur de la guerre contre Daech (le soi-disant « Etat Islamique ») et des négociations nucléaires avec les P5 + 1, Sayed Khamenei a explicitement affirmé la nécessité d’armer les Palestiniens de Cisjordanie afin d’y ouvrir un nouveau front contre Israël et de poursuivre la libération des territoires occupés : en voyant qu'avec de simples couteaux, les Palestiniens peuvent faire trembler l'ensemble de l'Etat d'Israël, on imagine aisément ce qu'ils accompliront avec ces armes qui ne manqueront pas de leur parvenir. Au même moment, Sayed Hassan Nasrallah, le Secrétaire Général du Hezbollah, a tenu le même discours au sujet du Golan syrien, où une présence armée du Hezbollah et des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran au plus haut niveau a été confirmée en janvier 2015. Et même après la conclusion de l’accord nucléaire, Sayed Khamenei a confirmé cette position, déclarant que le soutien de l’Iran à la lutte armée contre Israël était non négociable et ne ferait que croître, le Commandement des Gardiens de la Révolution soulignant que les responsables et intérêts israéliens ne devaient se sentir en sécurité nulle part dans le monde. En somme, tant en paroles qu’en actes, il est difficile de concevoir un plus grand niveau d’engagement à la destruction de l’Etat d’Israël. 

 

Bien entendu, Netanyahu a manifesté le désespoir de son pays dans son discours du 1er Octobre à l’ONU, entièrement consacré à l’Iran. Bien que ses accusations d’intentions génocidaires soient insensées (Israël est né, a vécu et périra exactement comme l’Algérie française, avec les colons pliant bagage vers cet Occident qui les aime tant, et seules les populations locales auront subi un génocide), son intervention grotesque et sa pathétique « bataille de regards » défiante de 45 secondes ont démontré de manière éloquente les peurs « légitimes » et viscérales de l’illégitime « Etat Judaïque », l’exact alter ego de l’ « Etat Islamique ». Le langage corporel et le (manque de) charisme des uns et des autres dit tout : tant Daech qu’Israël connaitront le même sort, à savoir l’extinction. Et l’Iran joue un rôle majeur dans les deux lignes de front contre la terreur fanatique, pour le plus grand intérêt des peuples de la région.

 

 

Ce qui rend cette prédiction plus pertinente que jamais est que, comme le déclare Sayed Khamenei, les peuples arabo-musulmans se sont réveillés, et le dernier complot fomenté contre la souveraineté des Nations du Moyen-Orient, à savoir Daech, se révèle comme le moyen même de sa renaissance. Les Etats-Unis et Israël sont maintenant plus que jamais considérés comme la source même du mal dans la région et dans le monde, et consciemment ou inconsciemment, le slogan « Mort à Israël » (et « Mort à l’Amérique »), bien qu’essentiellement réservé aux masses chiites par le passé (de l’Iran à l’Irak en passant par le Liban et le Yémen), est profondément ancré dans le cœur de l’immense majorité des Arabes, des musulmans, des oppressés et des opprimés, et de tout homme, femme et enfant noble et libre à travers le monde, qui le scandent de plus en plus ouvertement. L’Iran et le Hezbollah ont démontré, une fois encore, qu’ils étaient maîtres en l’art de transformer les menaces en opportunités.

 

On peut trouver une illustration de cet état d'esprit dans les innombrables vidéos de masses qui brûlent non seulement des drapeaux israéliens (et américains) à travers le monde (y compris des Juifs en Israël même, pour ceux qui voudraient braire à l’antisémitisme), mais également, d’une manière moins spectaculaire mais peut-être plus révélatrice, dans des interviews conduits depuis une année dans les rues arabes (Tunisie, Egypte, Liban, Palestine, etc.) où les passants se voient poser la question « Où se situe l’Etat d’Israël ? », mais, le plus souvent, refusent de répondre, considérant une telle question comme un affront. Ils protestent qu’il n’y a rien de tel qu’un « Etat d’Israël », mais seulement une entité sioniste usurpatrice occupant le territoire de la Palestine, et vouée à disparaître, dans un futur proche, par toutes les lois humaines et suprahumaines – on peut en effet citer les Nations Unies, la Raison, l’Histoire, la Démographie, la Morale, la Justice, etc. Et sans le moindre doute possible, ces faits s’imposeront à tous, tout comme l’indépendance de l’Algérie française s’est imposée à l’armée, aux colons et au peuple français incrédules, qui repoussèrent l’inéluctable issue du conflit comme inconcevable et criminelle jusqu’aux derniers instants, tant leur conscience était, pour reprendre le mot de Jaurès, « faussée par l’habitude de l’oppression », mais ils ont dû finalement, comme toujours, réajuster leurs conceptions au réel. Et on ne peut donc que souligner qu’en plus de la vision de l’Iran, sa rhétorique même s’est aujourd’hui étendue à l’ensemble du monde arabe et islamique, par la simple force de sa vérité, de sa justice et de son exemplarité.

 

Tunis, 11 août 2014

 

Le Caire, 5 octobre 2015

 

Enfin, l’illusion qui faisait considérer l’Arabie Saoudite à travers le prisme trompeur du ‘Berceau-de-l’Islam’ et du ‘Gardien-des-deux-Mosquées’, ainsi que le prétendu mais inexistant conflit entre sunnites et chiites, ont été démasqués comme une imposture, et les peuples arabes et musulmans voient de plus en plus clairement le régime saoudien pour ce qu’il a toujours été, à savoir un cheval de Troie de l’hégémonie occidentale, une hérésie, l’origine et le soutien du terrorisme et le cancer même de l’Islam. Daech n’a effectivement rien à voir avec les enseignements de l’Islam, mais tout à voir avec Muhammad b. Abd-al-Wahhab et la dynastie des Saoud, dont il applique les principes à la lettre. Avant l’ingérence occidentale, le monde islamique savait comment se comporter avec leur prédécesseur et inspirateur, Ibn Taymiyya, une figure obscurantiste et haineuse très marginale qui a passé la plus grande partie de son existence où il le devait, à savoir en prison. Et sans l’intervention directe de l’impérialisme britannique, le régime saoudien n’aurait jamais pu prospérer au XXe siècle, le pays serait toujours connu sous son nom de Hijaz, et les doctrines wahhabites n’auraient pu être propagées partout dans le monde grâce à l’inépuisable force de persuasion des pétrodollars. Il n’y a pas de rivalité sunnite-chiite, mais simplement une guerre wahhabite contre l’Islam traditionnel, et une lutte entre les forces de l’impérialisme et de la Résistance. Mais aujourd’hui, les développements dans la région, notamment au Yémen, où l’Arabie Saoudite et leurs alliés subissent de cuisants revers et encourent une défaite humiliante (comme l’avaient prédit Sayed Khamenei et Sayed Nasrallah), et en Syrie, où leurs agents sont éradiqués par l’offensive commune de l’Armée Arabe Syrienne, de l’Iran, du Hezbollah et de la Russie, la chute de la dynastie des Saoud est inéluctable. Elle sera suivie par la libération de tous les territoires occupés par Israël (Golan, Cisjordanie, Galilée…), dont le nettoyage de Daech constitue une préfiguration, une répétition générale en quelque sorte, la destruction ultime de l’Etat d’Israël et la fin de la soi-disant Pax Americana ou plutôt de l’Age du Terrorisme Impérial, auquel succèdera un monde multipolaire où, pour le moins, ces forces malfaisantes connues auront disparu. Ce n’est qu’une question de temps, et nous pourrons probablement y assister de notre vivant.

 

Afin de libérer Jérusalem... les peuples arabes doivent d'abord libérer Riyad

 

Des décennies d’humiliations, de torture, de brutalisation, de destructions et meurtres de masse et de nettoyage ethnique infligés de manière indiscriminée par Israël au peuple palestinien et aux pays avoisinants ont rendu impossible toute coexistence entre Arabes et Israéliens dans la région. Israël est né et a vécu par le glaive et périra par le glaive, car il ne pouvait survivre que tant qu’il était invincible et redouté, mais il a maintenant été vaincu et humilié plus d’une fois. Et comme l’a rappelé Sayed Hassan Nasrallah, Ben Gourion lui-même, le fondateur de l’entité sioniste usurpatrice, a prédit qu’Israël disparaitrait après avoir perdu sa première guerre. Ayant échoué à briser l’esprit de résistance du peuple palestinien et l’attachement indéfectible des Arabes et musulmans à leur cause, et étant largement engagé dans le cycle des revers et défaites humiliantes depuis le 25 mai 2000 et le 14 août 2006, jusqu’aux guerres de Gaza de 2008-2009, 2012 et 2014, le projet colonial sioniste est condamné, sans le moindre doute possible. Du reste, toute entité coloniale et raciste n’a d’autre alternative que de régner d’une main de fer ou de disparaître, et « l’Etat satanique d'Israël », pour reprendre le mot de Norman Finkelstein, ne fera pas exception. Et plus encore, bien que cela ne puisse ni ne doive se produire, et ne se produira effectivement pas, même si, pour quelque raison inconcevable, les colons israéliens se voyaient offrir la possibilité de rester après l’ultime défaite militaire d’Israël, une immense majorité d’entre eux refuserait et partirait de son propre chef plutôt que de vivre sur un pied d’égalité avec des Arabushim (terme hébreu péjoratif et raciste pour désigner les Arabes), sans même parler d’être dirigés par eux, tout comme les pieds-noirs d'Algérie qui n'étaient certes pas menacés d'holocauste. Ce n’est qu’en 1979 et en 1982 qu’il fallait être un visionnaire pour prévoir cela.

 

 

Nous assistons certainement à une troisième Intifada en Palestine, et il est for à parier que comme Sayed Khamenei le prédit, les Occupants ne connaitront pas un seul jour de paix et de sécurité. Le peuple palestinien comprendra qu’il n’y a aucune négociation possible ou souhaitable avec Israël, reniera et renversera ses dirigeants corrompus, collaborationnistes et indignes, et embrassera pleinement la résistance armée, suivant l’exemple et les exhortations du Hezbollah en 2000 et 2006.

 

 

Les craintes de Benjamin Netanyahu sont manifestement infondées. Bien que les terroristes de Tsahal ne soient pas aussi intrépides que ceux de Daech, il ne sera pas nécessaire de les jeter à la mer. Sayed Hassan Nasrallah a promis que dans la prochaine guerre qui va changer la face du Moyen-Orient, seuls les navires accostant en Palestine Occupée seront ciblés, et que ceux qui la quitteront, remplis de colons israéliens retournant au bercail, ne seront pas inquiétés. Mais même si les colons devaient être jetés par-dessus bord, leurs semblables savent toujours à quel moment il faut quitter le navire en perdition et sont de très bons nageurs.

 

 

Salah Lamrani (Sayed Hasan)

____________________________________________________________

 

 

Discours de Sayed Ali Khamenei, Guide Suprême de la Révolution Islamique, à l’occasion d’une rencontre avec des citoyens de différentes couches sociales, le 9 septembre 2015

 

Discours complet : http://english.khamenei.ir//index.php ?option=com_content&task=view&id=2114&Itemid=4

 

https://www.youtube.com/watch?v=-dMc98hfkj0

 

Extrait :

 

[…] Tels sont les Etats-Unis. Ils ont régné sur le pays de manière absolue pendant 25 ans [1953-1979]. Tels étaient les ordres qu’ils donnaient alors aux généraux du Shah [tirer sur les manifestants et non au-dessus de leurs têtes, un ordre du général US Robert Huyser au général iranien Abbas Gharabaghi avant le triomphe de la Révolution de l’Imam Khomeini]. En Iran, les Etats-Unis avaient le dernier mot pour toutes les questions politiques, économiques et sécuritaires, ainsi que dans le domaine de la politique étrangère. Pendant toute la durée du régime corrupteur et transgresseur [du Shah], la mainmise des Etats-Unis sur notre pays était totale. C’est ce régime [vassal] qui dirigeait alors notre pays. Ses représentants, son ministre des Finances, son ministre de la Défense, son premier ministre et même le Shah lui-même obéissaient aveuglément aux Etats-Unis. Tel est le régime qui dirigeait notre pays.

 

Les Etats-Unis ont régné sur notre pays comme Pharaon : « En vérité, Pharaon s’érigea en despote sur la terre et divisa ses habitants en castes, dont il opprimait une partie. Il mettait à mort leurs fils et épargnait leurs filles, car c’était un corrupteur. » [Coran, XXVIII, 4]. C’est ainsi qu’ils se comportaient à l’encontre de notre peuple, mais le Moïse de notre temps [l’Imam Khomeini] est apparu et a renversé ce Pharaon et ses partisans. C’est cela que la Révolution a accompli. Un an et deux mois après les événements du 17 Shahrivar [« Vendredi Noir », 8 septembre 1978 : une section spéciale de l'armée, entraînée par les Israéliens d'ailleurs, a tiré sur la foule à Téhéran, Place Jâleh et aux alentours, et des hélicoptères ont également ouvert le feu sur les manifestants ; certaines sources évaluent le nombre de martyrs à environ 4000 ; c'est la journée qui a fait le plus de victimes pendant la Révolution.] – c’est-à-dire, durant le mois d’Aban de l’année 1358 [novembre 1979] –, les jeunes partisans de l’Imam [Khomeini] (que Dieu l’agrée) ont pris d’assaut la tanière de l’espionnage américain [Ambassade US]. Ils ont détenu les Américains, attachant leurs mains et bandant leurs yeux. C’est ainsi que Moïse a vaincu Pharaon. Maintenant, certaines personnes demandent : « Pourquoi les Etats-Unis manifestent-ils de l’hostilité contre l’Iran ? » Eh bien, telle est la raison. L’Iran était entièrement entre les mains des Etats-Unis, enserré sous une poigne de fer. Le pays tout entier avançait selon la volonté des Américains, mais l’Imam [Khomeini], que Dieu l’agrée, vint et jeta les Etats-Unis dehors avec l’aide du peuple. Il est naturel qu’ils soient devenus nos ennemis et aient manifesté une telle hostilité. Aujourd’hui encore, ils manifestent leur hostilité.

 

Notre Imam [Khomeini] magnanime, que Dieu l’agrée, a déclaré : « L’Amérique est le Grand Satan. » Cette phrase est très significative. Le maitre de tous les démons de la Création est Iblis, mais selon le Saint Coran, la seule chose qu’Iblis puisse faire est de tenter les êtres humains, rien de plus. Il tente et trompe les gens, mais les Etats-Unis tuent, imposent des sanctions et se comportent d’une manière hypocrite en plus d’exercer leurs tentations et tromperies. [Audience : Takbir ! (Gloire à Dieu). Dieu est Le Plus grand ! Dieu est Le Plus grand ! Dieu est Le Plus grand ! Khamenei est le Leader ! Mort aux ennemis de la Velayat-e-faqih (Guidance Suprême) ! Mort à l’Amérique ! Mort à l'Angleterre ! Mort aux hypocrites et aux ennemis de Dieu ! Mort à Israël ! Mort à l’Amérique ! Toute humiliation est loin de nous !] Ils brandissent le drapeau des droits de l’homme et prétendent soutenir les droits humains, mais régulièrement, des individus innocents et sans armes roulent dans leur sang et sont assassinés par la police américaine, sans même parler des autres crimes et tragédies qu’ils répandent partout dans le monde.

 

Tel fut leur comportement en Iran à l’époque du régime corrupteur et transgresseur [du Shah] : ils menaient des guerres et créaient des groupes meurtriers comme ceux qui commettent actuellement des crimes en Irak et de la Syrie [Daech, Al-Qaïda, etc.]. Voilà ce qu’accomplissent les Etats-Unis ! Maintenant, certaines personnes insistent pour glorifier ce Grand Satan – qui a des qualités pires que celles d’Iblis – et le décrire comme un ange. Pourquoi font-ils cela ? Même si l’on met provisoirement la religion et l’esprit révolutionnaire de côté, que dire de la loyauté envers les intérêts du pays ? Qu’en est-il du bon sens ? Quelle raison, quelle conscience permettent-elles donc de choisir une puissance comme les Etats-Unis comme un ami digne de confiance et comme un ange libérateur ? Ils sont tels que je les décris. C’est la stricte vérité.

 

Ils s’habillent élégamment, ils portent une cravate, ils se parfument, ils ont une apparence séduisante afin de tromper les personnes naïves. Telle est la vérité qui se cache derrière le régime des Etats-Unis. C’est ainsi qu’ils se comportent avec nous et ils se comportent de la même manière avec les autres pays. Le grand peuple d’Iran a jeté ce Grand Satan hors du pays. Nous ne devons donc pas lui permettre de revenir. Maintenant que nous l’avons jeté par la porte, nous ne devons pas le laisser rentrer par la fenêtre. Nous ne devons pas laisser revenir chez nous parce que son hostilité ne connaitra pas de fin.

 

Après le Plan global d’action conjoint [signé par les P5 + 1] et l’accord [sur le nucléaire] dont le sort n’est toujours pas clair, ils sont occupés à échafauder des plans contre l’Iran au Congrès américain. Les informations qui nous parviennent montrent que certaines personnes au sein du Congrès des États-Unis sont en train de passer un projet de loi visant à entraver la République Islamique et à lui nuire. C’est là une manifestation de leur hostilité, qui ne connaitra jamais de fin.

 

Et ces actes d’hostilité vont se poursuivre, mais jusqu’à quand ? Jusqu’à ce que vous deveniez forts, jusqu’à ce que le peuple d’Iran deviennent tellement fort que l’ennemi voie toutes ses agressions et sanctions politiques, sécuritaires, militaires, économiques et autres déjouées et vouées à l’échec. Nous devons devenir forts. Nous devons nous renforcer à l’intérieur du pays. J’ai souvent parlé de la manière dont nous devons acquérir la force nécessaire à notre pays.

 

Premièrement, grâce à une économie forte. L’une des mesures de renforcement est de travailler à l’économie de la résistance dont les politiques ont été annoncées. Elles doivent être mises en œuvre sous la forme d’un plan pratique qui doit être appliqué aussi rigoureusement que possible et sans perdre de temps. Actuellement, notre administration procède, heureusement, à l’exécution de certaines de ces tâches. L’un des moyens est donc de renforcer l’économie du pays. Notre jeunesse ne doit pas être sans emploi et ses talents ne doivent pas rester inexploités. C’est une des manières de renforcer et protéger notre pays.

 

Une autre manière est de développer la science. La caravane de la science ne doit pas perdre sa grande vitesse. Nous devons aller de l’avant dans le domaine de la science, parce que tout dépend de lui. C’est là une autre façon de renforcer le pays.

 

L’un des moyens les plus importants pour renforcer le pays de l’intérieur est de préserver l’esprit révolutionnaire au sein du peuple, et tout particulièrement au sein de la jeunesse. Les ennemis essaient de rendre notre jeunesse décadente et indifférente à la Révolution, et de tuer sa vaillance et son esprit révolutionnaire. Il faut résister à cela. Les jeunes doivent préserver leur esprit révolutionnaire. Et les responsables du pays doivent respecter la jeunesse révolutionnaire. Certains porte-paroles et écrivains ne doivent pas étiqueter constamment la jeunesse « hezbollahi » et révolutionnaire comme des extrémistes et autres noms du même ton. La jeunesse révolutionnaire doit être respectée et encouragée à préserver son esprit révolutionnaire, car c’est cet esprit qui préserve et défend le pays et qui le préserve face aux différents dangers.

 

Ce sont les trois principaux facteurs de la puissance nationale : une économie forte et résistante, des sciences et technologies de pointe et en développement constant – sur une base quotidienne –, et un esprit révolutionnaire dans l’ensemble de la population, en particulier chez les jeunes. Tels sont les éléments qui peuvent protéger le pays. Si nous préservons cela, l’ennemi sera repoussé.

 

Les Etats-Unis ne cachent même pas leur hostilité contre l’Iran. Ils se répartissent les rôles : l’un d’entre eux sourit tandis qu’un autre prépare des sanctions contre la République Islamique. Ils ne font que se répartir les rôles. Ils prétendre mener des négociations, mais leurs négociations ne sont qu’une excuse, un prétexte d’ingérence dans les affaires iraniennes. Les négociations sont un instrument pour imposer leurs demandes. Nous n’avons consenti à négocier avec les Etats-Unis que sur la question nucléaire, pour certaines raisons que nous avons fréquemment mentionnées. Nos diplomates ont fait cela. Dieu merci, la performance de nos négociateurs a été excellente dans cette affaire, mais nous n’avons pas permis de négociations sur d’autres questions et nous ne négocions pas avec l’Amérique. [Audience : Takbir ! (Gloire à Dieu). Dieu est Le Plus grand ! Dieu est Le Plus grand ! Dieu est Le Plus grand ! Khamenei est le Leader ! Mort aux ennemis de la Velayat-e-faqih (Guidance Suprême) ! Mort à l’Amérique ! Mort à l'Angleterre ! Mort aux hypocrites et aux ennemis de Dieu ! Mort à Israël ! Mort à l’Amérique ! Toute humiliation est loin de nous !]

 

Nous sommes prêts à négocier avec le monde entier, mais nous ne négocierons pas avec les Etats-Unis. Nous sommes un peuple de négociation et d’ouverture à tous les niveaux : gouvernements, publics, religions... Nous sommes un peuple de négociation et nous négocions avec tous, à l’exception des Etats-Unis.

 

Bien sûr, l’entité sioniste est également une exception, car l’essence, l’existence même de cette entité sont illégitimes. Je voudrais dire quelques mots au sujet de l’entité sioniste. Après que l’accord nucléaire ait été conclu, les sionistes en Palestine occupée ont déclaré : « Avec ces négociations, on n’aura plus de soucis avec l’Iran pour les 25 années à venir, et après ça, on avisera. » Je tiens à leur répondre que premièrement, ils ne verront pas les 25 années à venir ! [Audience : Takbir ! (Gloire à Dieu). Dieu est Le Plus grand ! Dieu est Le Plus grand ! Dieu est Le Plus grand ! Khamenei est le Leader ! Mort aux ennemis de la Velayat-e-faqih (Guidance Suprême) ! Mort à l’Amérique ! Mort à l'Angleterre ! Mort aux hypocrites et aux ennemis de Dieu ! Mort à Israël !]

 

Par la Grâce et la Faveur de Dieu, dans 25 ans, il n’y aura plus d’entité sioniste.

 

Deuxièmement, même durant le temps qu’il leur reste, l’esprit révolutionnaire, islamique, héroïque et de djihad ne leur laissera pas un seul instant de repos. Ils doivent le savoir. Les Nations se sont éveillées. Elles savent qui sont les véritables ennemis. Bien sûr, certains gouvernements et la propagande ennemie veulent inverser les ennemis et les amis dans les esprits, mais ils ne parviendront à rien. Les Nations musulmanes, surtout celles de notre région, sont maintenant éveillées et vigilantes.

 

Telle est la situation en ce qui concerne les Etats-Unis et l’entité sioniste […].

 

[Audience : Ô Guide des Hommes libres ! Nous sommes prêts ! Nous sommes prêts ! (pour le djihad)] »

 

***

 

Discours de Benjamin Netanyahu à la 70e Assemblée Générale de l’ONU, 1er Octobre 2015

 

 

Discours complet : http://www.netanyahu.org.il/en/news/1102-address-by-prime-minister-benjamin-netanyahu-at-the-un-general-assembly

 

https://www.youtube.com/watch?v=GkcwemwzJyc

 

Extrait :

 

« […] [Le 9 septembre 2015], Khamenei a une fois encore manifesté clairement ses intentions génocidaires devant les principaux corps cléricaux Iraniens, l'Assemblée des Experts. 

 

Il a parlé d'Israël, foyer de plus de 6 millions de Juifs.

 

Il a fait le serment, je le cite : « Il n'y aura pas d'Israël dans 25 ans. » Fin de la citation.

 

70 ans après le meurtre de 6 millions de Juifs, les dirigeants de l'Iran s'engagent à détruire mon pays, à assassiner mon peuple, et la réponse de cette Assemblée, la réponse de presque tous les gouvernements représentés ici, a été... absolument rien.

 

Un silence absolu.

 

Un silence assourdissant. [Suivent 45 secondes d’un silence pesant pendant lesquels Netanyahu dévisage aigrement l’audience.]

 

Vous pouvez peut-être comprendre, maintenant, pourquoi Israël ne se joint pas à vous pour célébrer cet accord (nucléaire).

 

Si les dirigeants iraniens œuvraient à détruire vos pays, vous seriez peut-être moins enthousiastes au sujet de cet accord.

 

Si les proxys terroristes de l'Iran lançaient des roquettes contre vos villes, vous seriez peut-être plus mesurés dans vos louanges.

 

Et si cet accord déchainait une course aux armements nucléaires dans votre voisinage, vous seriez peut-être plus réticents à le célébrer. […]

 

 

***

 

 

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 18 octobre 2015

 

https://www.youtube.com/watch?v=F1bHajkCi2c

 

Extrait :

 

 

« […] Quoi qu'il en soit, nous, les frères [du Commandant du Hezbollah tombé martyr en Syrie] Abu Muhammad, nous maintiendrons notre position Résistante dans notre responsabilité de djihad dans la lutte face à Israël et au projet sioniste dans l'ensemble de la région. C'est notre devoir, c'est notre conviction, c'est notre engagement.

 

Et dans cette position, nous avons toujours été et serons toujours aux côtés de la Résistance du peuple palestinien, aux côtés de son djihad, de son Intifada, et à tous les niveaux et étapes.

 

Et aujourd'hui encore, alors que nous voyons les jeunes hommes et femmes Palestiniens en Palestine Occupée, les personnes âgées et les enfants en Palestine Occupée, faire face avec les mains vides, si ce n'est avec des pierres ou des couteaux, et leurs poitrines nues, à l'une des plus puissantes armées de cette région, et des entités policières et répressives les plus barbares, on peut voir leur courage, leur détermination et leur persévérance qui font augmenter l'espoir, l'espoir que par l'Intifada et la Résistance du peuple palestinien, la Résistance libanaise et l'Axe de la Résistance inébranlable, oui, l'horizon reste ouvert, et cette entité usurpant la Palestine n'a aucun avenir, pas plus qu'aucun des protecteurs de cette entité.

 

Aujourd'hui, cette nouvelle Intifada est le seul et véritable espoir pour les Palestiniens de mettre fin à l'Occupation, et elle est l'armure protectrice pour la défense de la mosquée Al-Aqsa et des lieux saints. Et la responsabilité de tous est de se tenir à ses côtés, de lui apporter un soutien, une assistance, chacun selon sa capacité, son endurance et ses conditions.

 

C'est ce que nous attendons et espérons, et ce à quoi nous renouvelons notre appel auprès de tous, car c'est là une nouvelle opportunité qui révèle une nouvelle génération en Palestine : tous ceux qui ont misé sur le silence, le renoncement et le désespoir des Palestiniens voient aujourd'hui leurs vains calculs s'envoler aux quatre vents. Nous avons devant nous de nouvelles générations et une nouvelle génération qui croient fermement en la Résistance, en l'Intifada, qui croient en la noblesse, en la dignité, en les lieux saints, en Al-Qods (Jérusalem), en (la mosquée) Al-Aqsa, et c'est pourquoi elle est prêt à combattre au couteau ceux qui portent armes et fusils d'assaut et se retranchent dans leurs tanks. Et tout cela a de très grandes conséquences de l'ordre du moral, de l'esprit, du djihad et de la politique.

 

Ce peuple palestinien poursuit son djihad et son Intifada, et il appartient aux peuples et aux gouvernements de cette communauté (islamique) de se tenir à ses côtés et à l'aider autant que possible. […] »

 

Tags : Nucléaire Iran Israël International



Réagissez à l'article

4 réactions à cet article


  • 6 votes
    sls0 sls0 25 novembre 2015 16:13

    Par curiosité après les évènements de Paris, je suis allé voir les commentaires dans les journaux de l’autre coté de la méditerranée.

    On ferait bien de prendre exemple sur leur pondération et leur sagesse.

    Ca s’adresse au pro et anti, les extrémistes des deux bords, une voie du milieux est souvent plus intelligente.

    Merci pour le parallèle entre la création d’Israël et le Daesch, je n’y avais pas fait attention, pas certains aspects il y a une ressemblance.


    • 2 votes
      el pepe el pepe 25 novembre 2015 16:29

      Ça serait bien que l Iran arrête ses conneries et reconnaissent Israël
      Leur attitude crée une instabilité permanente sur la région ...


      • 5 votes
        sls0 sls0 25 novembre 2015 19:29

        Il y a l’attitude et il y a les actes. Je regarde plus les actes, pas bien méchante l’Iran contrairement à d’autre.

        Vis à vis de la belle-mère entre dire il faudra qu’on la tue et la tuer, il y a une différence.


        • vote
          el pepe el pepe 26 novembre 2015 03:11

          oui en France et plus généralement en Europe, on a une très grande volonté et pouvoir d auto-destruction, en Israël, c est un peu différent ils ont besoin d être aides. Le suicide collectif est le point culminant de la non violence, c est probablement une avancée considérable dans le Christianisme et sa volonté d apaiser les souffrance en les abrégeant. Je reste convaincu néanmoins que la non-violence reste la seul voix possible, mais raconter des conneries n apportent rien au débat, mais néanmoins nous soulage de ce fardeau.

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON







Palmarès