Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima : cinq ans après la catastrophe, le Japon peut-il se passer de (...)

Fukushima : cinq ans après la catastrophe, le Japon peut-il se passer de l’énergie nucléaire ?

 

Le Japon commémore cette semaine les 5 ans de la catastrophe de Fukushima. 5 ans après, la question de l'énergie nucléaire ne semble toujours pas réglée dans le pays, puisque de nombreuses associations réclament l'arrêt des réacteurs sur le territoire. La réponse du gouvernement d'Abe : "le Japon ne peut se passer de l'énergie atomique".

 

Que nous dit cette vidéo de France 24 (mise en ligne le 11 mars 2016) ?

 

 Chaque jour, 500 tonnes d'eau radioactive s'écoulent des 4 réacteurs endommagés à Fukushima. 

 

Le porte parole de TEPCO avoue qu'ils n'avaient pas prévu de plan pour faire face efficacement à un problème de ce genre...

 

Le démantèlement des réacteurs ? "ceux-ci ne pourront pas l'être avant plusieurs dizaines d'années"...

 

La "communauté internationale" est appelée à la rescousse par l'AIEA, qui "ne dispose pas de toutes les technologies nécessaires pour démanteler les réacteurs endommagés".

 

Mais le premier ministre Shinzo Abe plaide tout de même pour la relance des réacteurs des autres centrales nucléaires du pays (2 réacteurs sur 43 exploitables ont été relancés pour l'instant).

 

Les Japonais n'en veulent pas, mais leur avis ne comptera pas pour beaucoup dans la balance...

 

 . . .

 

En effet, dans les pays fortement nucléarisés (la France en tête), le lobby de l'atome fait un peu ce qu'il veut...

 

Même s'il est virtuellement en faillite...
Même s'il est incapable de mener à bien les chantiers des nouveaux réacteurs (Flamanville, Finlande...)...
Même s'il n'avait pas anticipé un tel scénario à Fukushima, et donc pas élaboré de plan efficace pour réagir aux conséquences d'un accident majeur...
Même s'il est incapable de démanteler les réacteurs de Fukushima... 
Même si la mise en sécurité de ses déchets et le démantèlement des centrales arrivées en bout de course vont être un véritable gouffre financier, qu'un pays tout seul sera bien incapable de combler...

 

 Mais comme le lobby fonctionne au chantage, chantage au retour à la bougie, chantage à l'emploi, chantage à l'accident, qui ne manquera pas d'arriver si on n'injecte pas des milliards à chaque fois que le lobby sera en mauvaise posture, c'est-à-dire en permanence et pour plusieurs générations encore..., un pays aussi nucléarisé que la France se devra de poursuivre dans "sa voie atomique"... Les pays voisins sont inquiets à propos des centrales nucléaires françaises. Ils ont bien raison ! 

La France n'est pas tout à fait en faillite (et pourtant nos dirigeants s'y emploient...), toutefois, sous la coupe du lobby atomique, la situation pourrait dégénérer plus vite que prévu... Ne parlons même pas d'un accident majeur... 

 

 

 

Nucléaire : un Fukushima est-il possible en France ? - 28 minutes - ARTE (10 mars 2016)

 

 

Le parc nucléaire français, qui date principalement des années 80, arrive en fin de parcours. À tel point que des spécialistes, comme le président de l'Autorité de sûreté nucléaire, pointent le danger d'un accident pouvant survenir en France. Alors que l'accident de Fukushima a eu lieu il y a cinq ans, nos centrales sont-elles devenues dangereuses ?

 

 

Tags : France Environnement Sécurité Société Santé Drame Energie Nucléaire Santé menacée International Japon Lobby Fukushima Polémique



Réagissez à l'article

36 réactions à cet article


  • 4 votes
    Muslim (---.---.---.106) 11 mars 15:36

    Soyons sérieux, c’est pas plus dangereux que l’Islam ... il ne s’agit que d’un risque potentiellement cataclysmique.


    • 5 votes
      WakeUp (---.---.---.137) 11 mars 18:12

      @Muslim
      Mais heureusement rien ne nous interdit de lutter contre plusieurs choses à la fois.


    • 8 votes
      Muslim (---.---.---.18) 11 mars 19:57

      @WakeUp

      Une lutte contre le nucléaire ? Où ça une lutte contre le nucléaire ?

      Comme dit soyons sérieux, Agoravox et d’autres sites carburent sur l’Islam à raison d’un article sur trois (oui je caricature), quand dans le même temps les centaines de menaces visibles et invisibles qui vous entoure sont ignorées. Quand vos centrales vous pèteront à la gueule, vous aurez l’air bien con avec vos débats sur l’Islam. Ce n’est pas ça qui vous aura aidé à respirer un air plus sain et à préserver vos terres. C’est évidemment plus facile de déblatérer et perdre son temps à d’autres sujets.

      Non vous ne pouvez pas lutter sur plusieurs fronts. Et j’irai gentiment plus loin en disant que 90% des français ne sont sur aucun front.


    • 3 votes
      WakeUp (---.---.---.92) 12 mars 03:41

      @Muslim
      "Vous" ? Pourquoi pas "nous" ?

      Sinon je suis d’accord avec le fait que 90% des gens de cette planète (pas que les français) ne luttent contre rien, ni l’islam et encore moins le nucléaire.

      Mais par contre nous pouvons bien sûr lutter contre plusieurs choses (nucléaire débile, néo-capitalisme, néo-colonialisme, agro-alimentaire, États-Unis d’Europe, etc.), parce que sinon les carottes sont cuites et autant rester devant TF1.


    • 1 vote
      Muslim (---.---.---.18) 12 mars 18:39

      @WakeUp

      Oui, mais une nouvelle fois vous ne connaissez pas ce terme "lutter". en d’autres endroits sur cette planète, ou dans l’Histoire de France, des gens du commun ont lutté, c’est à dire au péril de leur vie. Vous vous commentez ou vous marchez dans la rue. C’est pas lutter, dans un cas c’est de l’air expulsé de votre bouche (ou des pressions de touche sur un clavier), de l’autre c’est un peu de marche en milieu urbain.

      Qui dit lutte dit détermination, la seule que j’aperçois est celle des anti-Islam et autres futurs chasseurs de bicots qui attendent de pied ferme la Reconquista tant fantasmée. Une fois cela fait vous y verrait plus clair pour nettoyer les centrales qui vous péteront au coin du museau.

      Vous avez la chance de "tout" avoir, par rapport à d’autres peuples, et pour autant vous n’en faites rien, ou beaucoup de négatif. Dommage que tant de peuples doivent supporter les dangers que vous faites courir au Monde.


    • 4 votes
      njama njama (---.---.---.126) 11 mars 18:26

      Même s’il est virtuellement en faillite...
      ça ne paraît contradictoire, l’énergie nucléaire serait paraît-il la moins chère ...
      http://energie.lexpansion.com/...


      • 5 votes
        Croa Croa (---.---.---.44) 11 mars 18:57

        À njama

        Oui, ça « paraît ». Tout dépend comment est présenté la chose.

        On nous ment bien sûr. Osera-t-on nous en reparler quand il faudra y intégrer le coût des démantèlements ? (Non bien sûr : ce sera dans les frais divers !)


      • 4 votes
        raymond2 (---.---.---.84) 11 mars 18:44

        @najama
        Ma veille voiture qui a 25 ans est moins chère qu’une voiture récente a un cout au km très bas car elle est amortie. C’est pareil pour le vieux nucléaire pas pour le neuf EPR à 109 euros le Mwh. Si ma voiture explose le moteur je l’abandonne sans probblème. Pour une centrale nucléaire c’est pas la même histoire. Des panneaux solaires s’amortissent(7cts/kwh) sur 20 ans après c’est pas très cher


        • 2 votes
          Soi même (---.---.---.146) 11 mars 19:53

          Ce qui est dramatique, c’est l’impudence chronique des nucléocrate, ils en appel à la communauté international et en même temps , près en rajouter une couche, l’on ne peut pas se passée du nucléaire.

           Et bien l’on le peut, mais il est vrai, que cela demande quelque renoncement à cette virtuel vie moderne... !


          • 3 votes
            Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.98) 11 mars 21:10

            Le lobby n’a pas fait intervenir ses employés pour se moquer des japonais en disant que "Fukushima c’est zéro mort" ?
             

            http://www.lepoint.fr/monde/fukushima-5-ans-apres-l-effarant-bilan-11-03-2016-2024557_24.php
             


            • 5 votes
              Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.98) 11 mars 21:15

              "Les statistiques du ministère de la Santé japonais évoquent, pour l’heure, le chiffre de 1 700 cancers mortels directement liés à la catastrophe nucléaire. Un chiffre "sous-estimé", à en croire plusieurs ONG, car cette province est peuplée de 9 millions d’habitants.

               

              "Plus de 25 000 personnes ont subi des doses élevées de radiations avec des risques importants pour leur santé", relèvent deux associations de médecins qui militent contre l’énergie nucléaire : Physicians for Social Responsability (PSR) et International Physicians for the Prevention of Nuclear War (IPPN). Ces associations estiment que la catastrophe de Fukushima pourrait se traduire par 10 000 cas de cancer dans les 10 prochaines années."


            • 3 votes
              Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.98) 11 mars 21:17

              "Des statistiques préoccupantes

               

              Les autorités sanitaires de Tokyo ont reconnu que 116 enfants avaient été diagnostiqués d’une forme agressive de cancer de la thyroïde dans la seule préfecture de Fukushima depuis 5 ans. "Un chiffre particulièrement inquiétant si l’on considère que dans une population de cette taille, on aurait dû enregistrer normalement de un à cinq cas par an", évoque Catherine Thomasson, coéditrice du rapport et directrice de Physicians for Social Responsibility.

               

              L’opérateur de la centrale aurait, de son côté, provisionné de quoi indemniser une centaine d’employés ayant développé un cancer en raison des doses excessives de radiations auxquelles ils ont été exposés au moment de leur intervention pour colmater les brèches provoquées par le raz-de-marée dans l’enceinte de la centrale. "Une cinquantaine de ces cancers pourraient être mortels", selon les experts de PSR."


            • 3 votes
              njama njama (---.---.---.126) 12 mars 10:30

              @Sonya Vardikula

              Les statistiques sanitaires communiquées sont très certainement fort minimisées. L’omerta est officielle :

              l’OMS est sous le joug de l’AIEA depuis cet Accord WHA 12-40 du 28 mai 1959 , par lequel l’OMS doit déclarer toutes ses intentions d’études à l’AIEA et travailler avec ou céder la place à l’AIEA. L’accord précise qu’aucune des deux agences ne doit subir de nuisances de la part de l’autre : Le nucléaire ne doit donc pas pâtir d’études médicales qui pourraient l’entraver.

              Ainsi donc, aussi longtemps que perdurera le pacte diabolique qui enchaîne l’OMS à l’AIEA, l’opacité sera de mise et la plus épaisse possible pour tout ce qui touche au nucléaire.

              Par rapport à l’exposition aux radio-éléments, l’OMS restera muette comme une tombe, car elle est totalement subordonnée à l’AIEA par l’Accord du 28 mai 1959 (WHA 12-40)

              La catastrophe de Tchernobyl et la santé
              par Michel Fernex, Professeur émérite, Faculté de Médecine de Bâle, ex-membre de Comités Directeurs de TDR (Programme spécial de Recherche pour les Maladies Tropicales), OMS.

              Ce texte publié en mai 2000 décrit et dénonce une situation et des faits d’une gravité exceptionnelle, dont l’origine est à rechercher dans l’existence d’un accord formel peu connu, conclu entre l’OMS et l’AIEA. Cet accord limite l’OMS dans l’information des populations sur les conséquences d’accidents comme celui de Tchernobyl, s’il n’y a pas l’accord préalable du lobby nucléaire. Les scientifiques qui enfreignent cette règle ont leur carrière compromise. Ils risquent la prison.
              http://www.bioeco.org/docs/328.pdf

              IndependentWHO – Santé et Nucléaire
              « L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ne remplit pas sa mission de protection des populations victimes des contaminations radioactives. »

              http://independentwho.org/fr/lappel-des-pros/
              Depuis 50 ans, l’OMS censure toute étude sur l’impact de l’industrie nucléaire
              http://www.voltairenet.org/article160442.html



            • 4 votes
              Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.154) 12 mars 14:01

              @njama
              Oui, le lobby atomique (et celui des OGM, et bien d’autres...) tient sa force de ses mensonges, de l’omerta imposée, de sa capacité de nuisance permettant tous les chantages une fois qu’il est en position dominante... smiley


            • 3 votes
              Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.98) 11 mars 21:19

               "Des projections peu rassurantes
               

              La catastrophe du 11 mars 2011, évaluée au niveau 7 sur l’échelle Ines (International Nuclear and Radiological Event Scale), le dernier échelon en ordre de grandeur, a conduit au déplacement de plus de 340 000 personnes, dont 160 000 du simple fait de l’accident nucléaire. L’iode 131 a contaminé près de 1 800 kilomètres carrés de terrains. Et on retrouve des doses critiques de césium, qui reste radioactif pendant une trentaine d’années, sur plus de 30 000 kilomètres carrés, soit l’équivalent de la superficie de la Belgique. Les pires scénarios font état de 66 000 cas possibles de nouveaux cancers d’ici 2026.

               

              À quoi s’ajoute toute une série de pathologies associées. Selon Reiko Hasegawa, chercheuse associée au Medialab de Sciences Po Paris, 1 979 personnes seraient ainsi mortes ces 5 dernières années aux environs de Fukushima de pathologies cardiaques ou neurologiques liées au stress. Mais aussi de maladies aggravées par l’absence de soins. Le tout directement imputable à la castratophe nucléaire."


              • 2 votes
                njama njama (---.---.---.126) 12 mars 11:10

                @Sonya Vardikula

                pages 2 et 3 du PDF

                http://www.lesenfantsdetchernobyl.fr/Telechargements/07_Dniepr/DNIEPR_46_Ex tension.pdf

                "L’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA) dans sa fonction de promoteur du nucléaire commercial, soutenue par les cinq puissances nucléaires, a coordonné une campagne pour que l’insouciance gagne rapidement les esprits ; la désinformation sur les conséquences sanitaires de l’accident dure depuis 22 ans. Les cinq puissances atomiques reconnues par le traité de non-prolifération (NPT) sont aussi membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU et disposent du droit de veto. Placée au sommet de la hiérarchie des Nations Unies (ONU), l’AIEA jouit d’un privilège unique parmi les agences de l’ONU, elle ne dépend que du Conseil de Sécurité donc aussi des membres permanents : les cinq puissances nucléaires "tolérées". Dans cette position dominante, l’AIEA joue le rôle de coordinateur international du lobby de l’Atome commercial, le plus puissant qui n’ait jamais existé. Depuis 22 ans, il minimise aux yeux de tous, l’impact négatif sur la santé des populations irradiées suite à l’explosion du réacteur de Tchernobyl : une nouvelle forme de négationnisme tente de faire oublier au monde,les millions de victimes, les centaines de milliers d’invalides, les millions d’enfants malades et d’innombrables adultes jeunes, appelés liquidateurs, morts prématurément des suites de l’irradiation subie au cours de leur lutte contre l’incendie, pendant le décapage des sols hautement contaminés dans la zone de 30 km autour de la ruine du réacteur et pendant la construction du sarcophage (1-5).
                 
                L’AIEA et l’UNSCEAR fournissent à l’ONU en 2000 et 2005 des rapports, citant des documents sélectionnés par leurs experts. Le bilan proposé serait de 54 morts par l’excès de rayonnements ionisants, 2000 sujets auraient été traités pour irradiation aiguë, enfin 4000 cancers de la thyroïde essentiellement chez l’enfant ont été retenus. Cependant, à l’ONU d’autres points de vue s’expriment : dans le cadre des Conférences OMS de Genève, en 1995, le directeur de l’OCHA (UN Office for the Coordination for Humanitarian Affairs), Martin Griffiths, parle de 7 à 9 millions de victimes, le ministre de la Santé d’Ukraine signalait déjà que son pays ayant engagé 260.000 liquidateurs pour limiter cette catastrophe, comptait 24.000 invalides parmi ces jeunes militaires et personnes qualifiées engagées pour endiguer la catastrophe radiologique.  Il s’exprimait lors des Conférences du 20-23 novembre 1995, dont les actes promis pour mars 1996, ont été censurés du fait des liens juridiques qui existent entre l’OMS et l’AIEA, comme l’a précisé devant la TV suisse italienne le Dr. H. Nakajima, alors Directeur Général de l’OMS (6-8)."

                "La catastrophe de Tchernobyl est un arbre qui pousse"
                par Dr Michel Fernex, Professeur émérite, Faculté de Médecine de Bâle, ex-membre de Comités Directeurs de TDR (Programme spécial de Recherche pour les Maladies Tropicales), OMS. Juin 2008


              • 5 votes
                medialter medialter (---.---.---.11) 12 mars 14:12

                @Sonya Vardikula

                "L’iode 131 a contaminé près de 1 800 kilomètres carrés de terrains. Et on retrouve des doses critiques de césium, qui reste radioactif pendant une trentaine d’années, sur plus de 30 000 kilomètres carrés, soit l’équivalent de la superficie de la Belgique. Les pires scénarios font état de 66 000 cas possibles de nouveaux cancers d’ici 2026"

                *

                Allons, allons, un peu de sérieux. Vous croyez quand même pas que c’est quelques centaines de milliers de bouseux qui vont stopper l’activité, ni même quelques dizaines de milliers de morts, qui de toutes manières seront virés des statistiques pour figurer en "cancer naturel". Le nucléaire, rien qu’en France, c’est 46 milliards de chiffre d’affaire, et l’électricité mondiale n’est couverte qu’à hauteur de 5% par le nucléaire, alors croyez-moi, ils n’ont pas encore commencé à installer le couvert, et le vrai festin des lions est encore à venir. Ils n’en sont pas à un Tchernobyl ou Fukushima près, qui figureront dans les livres comme des détails de l’histoire et des oeuvres de malchance. Ressaisissez-vous smiley


              • 2 votes
                raymond2 (---.---.---.84) 12 mars 15:03

                @medialter

                J’adore ton humour noir.


              • 2 votes
                Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.154) 12 mars 15:23

                @medialter
                C’est vrai qu’il y a encore de nombreux pays où le lobby n’est pas du tout présent, ou pas encore arrivé au stade critique... celui qui le rend indéboulonnable par sa capacité de nuisance sans égal. smiley

                Les bouseux payeront pour assurer l’expansion du lobby...

                 


              • 1 vote
                Zatara Zatara (---.---.---.167) 13 mars 15:31

                @medialter
                mais z’y êtes pas du tout ! Tcherno Bill et Fuck Oushima sont des vitrines d’exceptions pour une nouvelle race d’entrepreneur (version mastondonte) : les spécialistes en catastrophes. Qui n’a pas encore vu le magnifique sarchophage à Tcherno et les techniques de pointe de glaciation du sol comme barrage sous terrain pour retenir la flotte japonaise contaminé. Aaaah mais on va vous les faire aimer les conneries planétaires


              • 3 votes
                eric39 (---.---.---.91) 11 mars 21:43

                Les choses sont beaucoup plus simples que vous ne le croyez ; Il y a du nucléaire en France parce que les français l’on décidé démocratiquement et persistent démocratiquement dans leur choix.
                Les partis qui soutiennent cette industrie rassemblent de l’ordre de 85% des suffrages en vitesse de croisière.
                Cela ne nous dit rien, techniquement, sur la sureté de nos centrales bien sur.

                Politiquement, cela signifie que les anti nucléaires sont nuls. Soit ils ont raison et le fait qu’ils soient inaudibles ne peut pas être mis sur le compte du "lobby".

                Les industriels allemands ne sont pas moins lobbieurs que leurs homologues français.

                Soit ils ont tort, et la réponse à votre question c’est que tous le monde peut se passer du nucléaire ; Il suffit de payer beaucoup plus cher une énergie beaucoup plus polluante. Or, le nucléaire est peut être dangereux pour les hommes, mais il est bon pour le climat ! Moins d’homme, plus de climat, c’est avec des petits pas de ce genre que les vrais éocolos "sauveront la planète".


                • 4 votes
                  Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.98) 11 mars 22:34

                  @eric39
                  Tout à fait d’accord !

                   

                  Nucléaire = Démocratie !

                  Nucléaire = pas cher !

                  Nucléaire = bon pour la planète !

                   

                  Un accident comme Fukushima ça devrait s’organiser tous les ans, voire tous les mois, jusqu’à ce que la planète soit entièrement sauvée !

                   smiley smiley


                • vote
                  sls0 sls0 (---.---.---.85) 12 mars 23:12

                  @Sonya Vardikula
                  L’emploie du charbon c’est 150.000 morts par an, l’équivalent en radioactivité d’un Tchernobyl par an. En Chine il y a 7% d’enfants malformés.

                  A quand une vidéo sur le charbon ?


                • vote
                  Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.70) 15 mars 21:02

                  @sls0

                  A quand votre vidéo sur le charbon ?

                   

                  N’osant pas imaginer que votre commentaire puisse n’être qu’une basse diversion ayant pour but de redorer le blason du lobby nucléaire, je suppose que ce légitime intérêt porté aux victimes du charbon sera votre motivation première pour passer à l’acte ici-même et leur consacrer un article.

                   

                  Nous comptons sur vous. Merci d’avance ! 


                • 1 vote
                  maQiavel maQiavel (---.---.---.88) 11 mars 22:08

                  Merci pour les infos.


                  • 3 votes
                    Sonya Vardikula Sonya Vardikula (---.---.---.154) 12 mars 14:05

                    @maQiavel
                    De rien ! smiley


                  • 1 vote
                    lancelot (---.---.---.216) 12 mars 00:40

                    pour la paix,pour le bonheur ,contre la guerre,contre la famine et contre le nucleaire bien sur. 

                    bah les bisounours je vous laisse dans votre monde a charbon de lignite .
                    le nucleaire c est le présent mais aussi l avenir, grace a la recherche qui trouvera les solutions aux dechets et demantalement . fukushima en france mwarf, comme si notre geosismologie etait la meme que le japon .


                    • 2 votes
                      raymond2 (---.---.---.84) 12 mars 00:50

                      @lancelot

                      Bien sur avec ITER a Cadarache construit sur une faille sismique !


                    • 1 vote
                      lancelot (---.---.---.216) 12 mars 12:40

                      @raymond2

                      risque sismique mineur ;4/5 tout au plus . 


                    • 3 votes
                      michel-charles michel-charles (---.---.---.159) 12 mars 07:20

                      OUI...comme le reste du monde, mais le choix est difficile pour la mafia internationale qui préfère de loin la merde à la crème fraiche...Arrêtons la gabegie des lumières et de l’énergie sale pour tenter de vivre avec moins de pollution...


                      • 2 votes
                        njama njama (---.---.---.126) 12 mars 10:16

                        Ségolène vient d’en rajouter une louche elle s’est dit "prête" à prolonger de 10 ans la durée de vie des centrales. Faut gagner du temps, les EPR ne sont pas au point, mais pas que ... car les objectifs d’EDF sont plus ambitieux pour le parc actuel, 60 ans de durée de vie ! 
                        Chance et coïncidence opportune (?) la COP 21 et sa transition énergétique c’est le nucléaire pour au moins tout le XXI° siècle ! Le nucléaire pour sauver le climat, quel beau prétexte, moins de CO2 paraît-il ...
                        Donc sauf nouvelles technologies (fusion froide ? ou autres ?) qui rendrait inutile la filière nucléaire, ou Fukushima français, voilà le programme pour les prochaines générations de français et d’européens.

                        Nucléaire : EDF veut remplacer tous ses réacteurs par des EPR
                        EDF projette un renouvellement du parc nucléaire français actuel, qui devrait se traduire par le déploiement à terme de « plusieurs dizaines » de réacteurs EPR NM (nouveau modèle), avec le soutien éventuel de partenaires extérieurs, a déclaré vendredi son PDG.

                        « A partir de 2028, 2030, ce n’est pas une science exacte, nous allons commencer à installer en France des EPR nouveau modèle. (...) Et puis en 2050, 2055, on n’aura plus de (réacteurs de) la génération actuelle. On aura les EPR NM : on en aura 30, 35 ou 40. On aura plusieurs dizaines qui seront le produit de remplacement du parc actuel », a précisé Jean-Bernard Lévy.
                        ...
                        Avant de commencer à renouveler son parc nucléaire, EDF prévoit d’investir environ 50 milliards d’euros pour prolonger jusqu’à 60 ans la durée de vie de la plupart de ses 58 réacteurs actuels, répartis dans 19 centrales.
                        http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/10/23/nucleaire-edf-veut-remplacer-tous-ses-reacteurs-par-des-epr


                        • vote
                          JMBerniolles (---.---.---.230) 12 mars 12:03

                          C’est un peu particulier en tant qu’anti nucléaire de participer à la grande campagne organisée, y compris à l’international, avec la référence sans recul à la propagande des médias et de parler de lobbies.

                          Le but est de faire abandonner son electronucleaire à notre pays. Ce qui le precipiterait dans l’abime au bord duquel il est.

                          Bien entendu nous avons au catalogue éprouvé des contre vérités anti nucléaires primaires.

                          Non Iter n’est pas sur la faille sismique qui se trouve de l’autre côté de la Durance. Et il y a infiniment peu de chance qu’un seisme ait lieu pendant un de ses essais qui durent très peu de temps

                          Un FUKUSHIMA DAI-ICHI en France c’est de la science fiction et monsieur Chevet le sait très bien


                          • vote
                            JMBerniolles (---.---.---.158) 12 mars 17:12

                            @raymond2

                            Je connais d’autant mieux que j’ai travaillé notamment sur quelques problèmes de séisme lorsque j’’étais à l’EDF. Notamment sur le problème spécifique de la réponse au séisme du réacteur nucléaire de Cruas.

                            Lambesc c’est la vallée du Rhône et non le Val de Durance. Entre Lambesc et Manosque il y a le Lubéron.

                            En 1909, le gros séisme de Lambesc, évalué à un peu plus de 6, alors que le séisme du 11 mars 2011 au large des côtes nord est du Japon a été évalué un peu au-dessus de 9, n’a fait aucun dégât à Manosque. 

                            Entre détruire des vieilles maisons et sérieusement endommager un bâtiment anti sismique, vous comprenez toute de même qu’il y a un gouffre.

                            Il y a déjà eu à Cadarache des expériences de fusion contrôlée d’une durée de plusieurs minutes. Cela n’a pas soulevé d’émois dans les populations environnantes.

                            D’autre part il n’y a pas de réacteur nucléaire de puissance sur le site de Cadarache. Les réacteurs en construction sont le RES (chaudière du sous marin atomique) et le Jules Horowitz un réacteur d’irradiation.

                            Dont le démarrage serait le bienvenu puisqu’il doit fournir des sources d’irradiations pour le médical, alors le réacteur qui les fabriquait, Osiris, vient d’être arrêté.









                          • vote
                            job morro (---.---.---.181) 13 mars 14:56

                            Pas de panique : seule l’Afrique semble ne pas abriter de réacteur nucléaire sur son sol ?

                             Quand nous aurons fini de démanterler la minicentrale de Brenilis (Finistère) en chantier depuis des lustres, nous devrons évacuer notre continent pour laisser les veilles centrales en fin de vie avec ou sans catastrophes préalables... peu importe, à leur mort lente ... la durée de vie des éléments radioactifs mortels se compte en centaines de milliers d’années... 
                            Nos descendants pourront peut-être se réfugier en Afrique... ou ailleurs dans des contrées non polluées par la radioactivité résiduelle des produits de notre civilisation (? ?? plutôt de notre barbarie technologique !) 

                            Longue vie aux survivants de la vallée du Rhône... quand la vague d’un barrage effondré noiera les centrales en aval !!
                            Job Morro.

                            • 1 vote
                              Zatara Zatara (---.---.---.167) 13 mars 15:26

                              @job morro
                              heureusement que les frontières existent ! Les nôtres sont anti nuage radioactif et ont arrêté Tcherno Bill. Alors l’Afrique, vous pensez bien qu’on y trouve forcément nulle trace, tout comme Fukushima et la Californie smiley. Nos conneries se répandent naturellement sur toute la surface de la terre, la nature fait le taffe sans demander le moindre centime, cette conne smiley smiley

                            

                            Ajouter une réaction


                              Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

                              Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



                            FAIRE UN DON

                            :-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

                            (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

                            Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

                            Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

                            Chaque commentaire peut être voté positivement. Les 5 commentaires qui recoivent le plus de vote apparaissent directement en dessous de l'article, dans l'espace "les commentaires les plus appréciés"

                            Un code couleur permet de repérer rapidement:

                            • Les rédacteurs qui ont déjà publié un article
                            • L'auteur de l'article

                            Si vous constatez un bug, contactez-nous.








Palmarès