Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima : entretien avec Mizue Mori, activiste antinucléaire

Fukushima : entretien avec Mizue Mori, activiste antinucléaire

Alors que de nombreuses centrales nucléaires, aussi bien en France qu’en Belgique, se trouvent dans un état d’entretien lamentable et alarmant, nous avons souhaité revenir sur l’accident nucléaire de Fukushima, qui a eu lieu le 11 mars 2011 au Japon. Nous avons pu rencontrer Mizue Mori, citoyenne japonaise, qui a décidé de devenir activiste antinucléaire suite à l’accident, dans un pays où l’activisme est plutôt rare. Avec elle, nous revenons sur le drame qui a déchiré son pays, ainsi que sur l’attitude de TEPCO et du gouvernement japonais.

 

Raphaël Berland, pour le Cercle des Volontaires

 

Tags : Nucléaire Fukushima



Réagissez à l'article

2 réactions à cet article


  • 4 votes
    sls0 sls0 7 janvier 21:42

    Combien de fois je me suis dit : C’est pas possible, mais il font des conneries, pourquoi ils ne font pas,...
    Je ne comprenais pas pourquoi il n’y avait personne au Japon pour dénoncer l’attitude de TEPCO et du gouvernement japonais. Je savais qu’au Japon c’était très hiérarchisé, cloisonné, figé au point qu’un changement politique est impossible, mais pas à ce point. Mizue Mori, dont j’ai vraiment apprécié l’intervention m’a ouvert l’esprit sur pas mal de choses et je viens d’apprendre qu’ils ne traitent toujours pas l’eau contaminée, c’est déplorable.

    J’ai travaillé dans le nucléaire, c’est pas pour cela qu’il faut avoir des oeillères, quand il y a des conneries il faut le dire.

    Oui j’ai travaillé dans le nucléaire, j’en suis pas fier mais j’en ai pas honte, c’était pas mon choix mais si on a décidé à passer au nucléaire. j’ai dû apprendre plein de choses en plus.
    Pour moi les anti nucléaires c’était une garantie de pouvoir travailler dans de bonnes conditions, il faut toujours un contre pouvoir qui nous empêche de s’endormir sur ses lauriers.
    C’était pas mon choix mais je n’étais pas anti. Après des centrales au charbon j’y ai trouvé quelques avantages au nucléaire. Si on veut moins de nucléaire il suffit de moins gaspiller d’électricité.

    Il m’est arrivé de rencontrer des ingénieurs japonais coté conception, ils maitrisent le sujet quand même surtout en anti sismique. Fukushima à résisté au séisme à par la ligne d’alimentation extérieure, c’est le tsunami qui l’a foutu en l’air, c’est bien la preuve que l’on ne pense pas à tout.
    Mizue Mori, ne maitrise peut être pas tout coté nucléaire mais elle est factuelle, bien loin des mantras de Ginette qui se mélange un peu les pinceaux.

    Oh Ginette, on a eu quelques problèmes avec les graphites/gaz, pas la peine d’aller chercher ailleurs, c’est pas pour rien qu’on est passé au PWR, c’est un peut plus sécurisant le fait que ce soit dans une enceinte sans compter d’autre avantages coté sûreté.
    Du pas possible qui devient possible, c’est pas pour rien que l’on a rehaussé les barrières anti inondations au Blayais et ailleurs.

    Bonne vidéo, comme souvent via les questions on voit que le présentateur essaie d’orienter la discussion, c’est assez récurant même sur d’autres sujets. Pour une fois il n’a pas pu couper la parole et réorienter la discussion, le japonais c’est différent, personnelle je n’ai traduit que le mot rhétorique, en japonais c’est la même chose.


    • vote
      nours77 8 janvier 07:27

      La traduction est très approximative dommage...

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès