Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Giulietto Chiesa sur l’Ukraine : l’Europe est au bord du précipice

Giulietto Chiesa sur l’Ukraine : l’Europe est au bord du précipice

Le point du journaliste italien Giulietto Chiesa sur la situation en Ukraine et les négociations officielles – et celles en coulisses – entre Moscou, Paris, Berlin et Kiev, le tout, pour la première fois depuis longtemps, sans "l’aval de Washington". Sommes-nous à un tournant ? En tout cas, pour Giulietto Chiesa, l’Europe joue "sur le fil du rasoir".

 

 

 

YouTube – ilFattoQuotidiano.fr

 

* * * TRANSCRIPTION * * *

 

Le signal d’alarme d’une guerre en Ukraine s’est finalement déclenché. Tardivement, mais il s’est déclenché. Il aura fallu la visite éclair de Merkel et Hollande à Kiev puis à Moscou. Une visite très importante à tous points de vue, une nouveauté. Aucune information n’a filtré, tout le monde se tait, aucun compte-rendu final, et les tractations se poursuivent. Impossible donc de tirer des conclusions pour le moment. Mais les faits, ou ce que l’on en sait, parlent d’eux-mêmes. Je vais donc tenter de faire le point avec vous en rassemblant les informations dont nous disposons, mais en distinguant ce que nous savons, puisque nous l’avons vu, et c’est peu de choses, de ce que l’on peut déduire, qui représente bien plus.

 

Tout d’abord, ce voyage improvisé et très secret des dirigeants des deux principaux pays européens. Cinq heures avec Poroshenko, et quatre ou cinq heures à Moscou avec Poutine. Chacun sait qu’on ne parle pas cinq heures si on n’a rien à se dire. Mais la question est : pourquoi maintenant, et de cette façon ? L’Europe de la France et de l’Allemagne semble s’être réveillée maintenant après avoir accepté en 2014 presque toutes les manoeuvres des USA. Sous la pression, certes, mais ils les ont acceptées.

 

Pourquoi maintenant ?

 

Je pense que c’est lié à la décision américaine d’allouer immédiatement un milliard de dollars pour réarmer l’Ukraine, suivi de deux autres, en 2016 et en 2017. Une décision qui a dû inquiéter considérablement l’Europe. Et donc, Merkel et Hollande ont fait ce voyage pour signifier aux USA leur désaccord. Chacun à sa manière a d’ailleurs dit, à demi-mot, que ce serait un pas de plus vers la guerre contre la Russie. Et prononcer cette phrase équivaut à condamner l’idée d’un armement de l’Ukraine en cette période. D’ailleurs, Mme Mogherini, interviewée par La Repubblica, a dit exactement ceci : "donner des armes à l’Ukraine maintenant équivaudrait à aller vers la guerre." C’est très clair. Je n’accorde pas plus d’importance que cela aux déclarations de Mme Mogherini, mais si elle l’a dit, c’est qu’elle pouvait le faire, qu’elle était autorisée à le faire. Nous savons que Mme Mogherini n’était ni à Moscou, ni à Munich, ni à Kiev, c’est dire combien elle compte peu dans cette affaire, mais le fait est qu’elle l’a dit.

 

Mais ce qui confirme indubitablement que quelque chose s’est produit, c’est que Associated Press, et d’autres sources américaines, ont laissé filtrer et nous savons bien que tout cela a une signification, ont laissé filtrer que Hollande et Merkel avaient fait cela sans avertir Washington. C’est un signal, et venant de sources américaines, je pense qu’on peut le croire.

 

Une brèche s’est donc ouverte. Hollande et Merkel ont signifié à Obama qu’ils ne veulent pas d’une escalade militaire. Même John Kerry confirme tout cela : à Munich, il a déclaré que les USA et l’Europe sont d’accord sur tout. Quand on dit ce genre de chose, c’est qu’en réalité c’est le contraire. Quand on affirme une telle unité, c’est que l’unité n’est en réalité pas aussi forte que ça.

 

Notons que certains pays sont laissés de côté, comme l’Italie, qui compte pour rien, l’Angleterre, la Pologne, et les trois républiques baltes pourtant très présentes dans cette affaire. L’Europe est divisée.
De l’autre côté, on a Poroshenko, qui s’est exprimé aussi, mais comme le ventriloque de Washington, en demandant des armes.

 

L’autre information que nous savons, qui nous vient non pas de ces rencontres, mais directement du terrain, est que l’Ukraine est à genoux militairement. Un milliard de dollars de matériel militaire américain va arriver sous différentes formes. On essaie de différencier les armes létales et celles non létales, mais après le rapport de la Brookins Institution qui demandait la livraison des armes, et connaissant la position du parti républicain, et l’absence de position d’Obama,il est clair qu’ils les livreront.

 

La question n’est pas seulement celle des armes, mais aussi de qui combattra. Selon des sources "prudentes" du Donbass, il semble que les rebelles indépendantistes sont en mesure d’avancer. Et Merkel et Hollande seraient allés à Moscou peut-être pour demander à Poutine pour qu’il tente de convaincre les rebelles de ne pas gagner trop "haut la main". Peut-être. Difficile de savoir précisément.

 

Mais le bruit circule, dans les agences de presse aussi, que l’un des secrets des tractations, qui a provoqué toute cette frénésie à Paris et Berlin, est que lors de la visite à Moscou, il a été demandé à Poutine d’intercéder auprès des rebelles pour qu’ils relâchent leur étreinte sur Debaltsevo, car dans ce cul-de-sac, seraient coincés 2000 hommes et pas seulement des soldats ukrainiens, il y aurait aussi beaucoup de soldats, disons, d’un contingent de l’OTAN "sous faux drapeau". Environ 700 hommes, américains, français, de la Légion étrangère, des services secrets allemands, des forces spéciales polonaises, et aussi un certain nombre de soldats, de volontaires ou plutôt de mercenaires provenant des 3 Républiques baltes.

 

Et donc, l’histoire cachée est peut-être qu’on est accouru à Moscou pour demander une faveur à Poutine, afin qu’il garantisse qu’on évite le massacre de tous ces militaires. Avec en échange la promesse que l’Europe s’opposera à l’envoi d’autres armes et d’autres mercenaires de l’OTAN sur le territoire de l’Ukraine. Hollande a immédiatement parlé d’une trêve, évoquant même un retrait de 50 à 60 km des troupes ukrainiennes, avec en plus une force d’interposition contrôlée également par la Russie, et a parlé de la concession d’une certaine autonomie au Donbass, qui accompagnerait le cessez-le-feu. Il faudra vérifier toutes ces informations.

 

Tout cela n’est pas du goût de l’Ukraine, mais le problème fondamental est que dans cette partie d’échecs, secrète, chacun des joueurs joue une partie différente de celle qui plairait aux autres. Il y a plusieurs parties en même temps, et certaines sont mortelles. Si quelqu’un se trompe de coup, l’Europe pourrait se retrouver en guerre. Ceux qui ont écouté mes commentaires ces derniers mois savent que j’appréhendais une telle situation depuis longtemps. Nous y sommes.

 

Il est probable que cette année se poursuivra au milieu des incendies et des bombes, et de nombreux morts, civils et militaires, dans chacun des deux camps. Je pourrais dire "que Dieu nous protège". Essayons quand même de rester optimistes, tout en sachant que nous sommes "sur le fil du rasoir".

 

Bonne chance à tous.

 

Giulietto Chiesa

 

Traduction et sous-titrage : Christophe pour ilfattoquotidiano.fr

 

Tags : Europe Etats-Unis International Russie Ukraine



Réagissez à l'article

18 réactions à cet article


  • 10 votes
    helios999 helios999 11 février 2015 16:47

    Il semble tirer des interpretations realistes sur le peu que l’on devine des tribulations de nos elites


    • 13 votes
      Doctorix Doctorix 12 février 2015 17:02

      Deux choses seraient positives :

      Capturer les 700 mercenaires étrangers et les présenter à la face du monde, qui n’en croirait pas ses yeux.
      Que Poutine présente enfin les preuves de l’implication totale du gouvernement américain dans les attentats du 11 Septembre, ce qui discréditerait à tout jamais la parole et la politique américaines, pour ceux qui y croient encore. D’autant que cela révélerait également l’implication du Mossad, et alors le CRIF pourrait mettre la clé sous la porte, nous laissant ainsi maîtriser notre politique au gré de nos intérêts et non du leur.
      Parce qu’entre les ordres de Washington, de Merckel, de Bruxelles et du CRIF, nous n’avons plus guère d’autonomie.

    • 23 votes
      michel-charles michel-charles 11 février 2015 17:08

      La propagande de l’Ouest est a son comble...on dirait du Goebells... !
      Je viens de me rendre compte que l’UE est "FACHO"....et soutien les nazillons d’Ukraine.. ?


      • 15 votes
        Pyrathome Pyrathome 11 février 2015 17:25

        La Russie se prépare à publier les preuves de l’implication du gouvernement américain et des services de renseignement dans les attentats du 11 Septembre. Dans la liste des éléments de preuve se trouve des images satellites.
        .
        http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/02/les-etats-unis-craignent-la-publication.html#more
        .
        http://www.veteranstoday.com/2015/02/10/pravda-putin-threatens-to-release-satellite-evidence-of-911/
        .


        • 11 votes
          ilfattoquotidiano.fr ilfattoquotidiano.fr 11 février 2015 17:40

          @Pyrathome

          Attention à cette info sur Poutine et les images satellite du 11-Septembre : apparemment la source est un site US plus que douteux => http://www.secretsofthefed.com/us-fears-russian-publication-of-satellite-photos-of-911-false-flag/

          L’article a été traduit en russe et repris tel quel par le site Web de La Pravda (qui selon nos informations, est issu d’un éclatement de l’ancienne agence de presse gouvernementale, mais n’a pas d’équivalent papier.)
          -> http://www.pravda.ru/news/world/northamerica/usacanada/07-02-2015/1247485-0/

          Info ou intox ? Diffficile à dire à ce stade.

          —iFQ

        • 9 votes
          Pyrathome Pyrathome 11 février 2015 18:25

          Info ou intox ? Diffficile à dire à ce stade.
          .
          Oui, vrai, il faut être prudent ! peut-être à la fois une info et une intox ?
          Je pense que les Russes ont vraiment des éléments à charge sur cette "opération", et n’hésiteraient pas un seul instant à s’en servir comme ultime recours, peut-être même s’en sont-ils déjà servi comme moyen de pression sur les us ou autres....


        • 11 votes
          howahkan hotah howahkan hotah 11 février 2015 17:38

          simple : changeons radicalement de direction...

          fini la competition, la valeur donné à des gens, à des métiers, fini le business, et la finance car tout ceci est guerre..celui qui est pour un ou plus de ces points est aussi responsable de toutes guerres...car la guerre est une forme extrême certes,mais une forme qui vient directement de chacun de ces points cités ci dessus..
          bien sur il y aura partage de toues les info, la production par et pour tous de toutes les nécessites vitales sur toute la planète etc etc..

          si moi , toi, eux, nous ne changeons pas en profondeur ce qui aurait du être notre monde depuis des millénaires ne sera pas....
          si vous n’êtes pas mentalement prêt à aller dans cette direction , ce qui doit être encore le cas, ,alors de grâce arrêter de vous plaindre, de gémir, de maugréer ,de prendre tout et rien comme bouc émissaire car alors je suis alors ce monde tu es ce monde , nous sommes tous ce monde !! ... car tout ce qui se passe est previsible, logique,normal et inévitable ..nos choix erronés nous amènent à ce désastre ..

          je dois commencer par moi..le reste se mettra alors en place en coopérant volontairement..je sais ça ne veut rien dire et de toutes façons c’est la faute de ces autres cons...pas de la mienne, !! et bien si justement..c’est la mienne multiplié par 7 milliards,tous coupables !!

          c’est la seule issue.....ensuite cela ne s’arrêtera pas là, car là on est que dans la survie,...il y a une vie à vivre...mais chaque chose en son temps ..

          il faut soigner le malade...avant tout...avant le coma et la mort prématurée..


          • 8 votes
            lucidus 11 février 2015 21:02
            @ howahkan hotah
            Pure sagesse, mais nous en sommes tellement loin...

          • 14 votes
            coinfinger 11 février 2015 18:00

            Golbalement d’accord avec cette présentation . Deux infos , pour moi la présence avérée d’OTan , US et autres toxiques , dans le Chaudron ; plus le milliard de $ , débloqué tout de suite .
            Une objection : pour moi l’urgence coté ’Européen’ , c’est la déconfiture manifeste de Porochoko . Nos ’élites’ sont incapables de par leurs schémas de percevoir que cette guerre ne peut avoir d’issue victorieuse ou bénéfique pour l’Europe , mais ceux qui ont a conduire les affaires en pratique , le savent d’où la pression , sur les ’élites’ .
            . Il devient urgent de se boucher les oreilles aux propos des Folamours Atlantistes .


            • 16 votes
              VINASAT-2 VINASAT-2 11 février 2015 20:04
              1. le problème pour la France c’est les Provocations USA-Otan-Israël et pourrait dégénérer en conflit armé mondial ....jeux débile des alliance enfoiré de traitre !!!!

              • 15 votes
                Hijack ... Hijack ... 11 février 2015 22:05

                Bien que ce soit une bonne chose que la France et l’Allemagne prennent des initiatives responsables, y compris contre l’avis de leur maître dictateur US est une bonne chose ... souhaitons que Chiesa comme dans bcp de ses analyses, dise vrai, car les choses se précipitent.

                J’ai bien l’impression qu’une seule étincelle suffira à faire sauter les poudrières de l’est.

                La balle n’est pas dans le camp poutinien (qui n’agit que pour protéger sa Grande Russie, son territoire et son peuple avec une vraie intelligence stratégique), mais bien dans le camp d’en face : Washington, l’ex puissance incapable de gagner la moindre petite guéguerre des banlieues de Kaboul ou de Bagdad, mais qui mène malgré tout, les européens à la baguette Direct vers une vraie guerre (probablement 3ème et dernière), où tout d’abord ils ne seront pas engagés, à part quelques menues Dollar$ de fausse monnaie et quelques armes, pensant à tort que la Russie va reculer.


                • 11 votes
                  joelim joelim 11 février 2015 22:08

                  Les Etats-Unis ont trouvé la martingale des business plans :


                  — ils subjuguent ou payent des non-américains pour constituer des armées pour faire la guerre pour eux,

                  — ils claironnent que ce sont leurs alliés qui sont agressés,

                  — les médias avalisent leur mensonge en le répétant (usant de la vieille corde usée : puisque nous suivons en principe la charte des journalistes, nous disons vrai),

                  — les marchands d’armes qui se sont gavés (ce qui semble la cause de tout cela) investissent alors les médias pour les remercier et pour pérenniser le mécanisme.

                  Evidemment, ça ne peut pas marcher longtemps... Déjà les peuples sont scandalisés mais maintenant même leurs Young Leaders semblent se révolter.

                  Impossible, ne sont-ils pas la nation exceptionnelle ? Le drame pressenti finira-t’il en opéra bouffe, avec une Amérique totalement discréditée ?

                  Où même le tailleur de John Kerry fermera boutique faute de clients acceptant de porter un costume fait par le tailleur de la pintade Kerry (j’use de ma charliberté d’expression, c’est pour rire, il n’est pas une vraie pintade) ?...

                  • 12 votes
                    Kevin Queral 12 février 2015 00:59

                    URGENCE ! Non à la guerre contre la Russie !

                    "Monsieur le président de la République Française,
                    Mesdames et Messieurs les ministres,
                    Mesdames et Messieurs les députés,

                     Nous, citoyens Français,

                     considérant les citoyens de Russie comme nos frères humains, nous vous adjurons de mettre fin à tout engrenage pouvant mener à un conflit armé avec la Russie et vous demandons de n’envisager aucune autre voie que celles de la diplomatie et du droit international.

                     En tant que nos représentants, servant la volonté du peuple souverain, nous espérons que vous entendrez ces revendications."


                    signez ici : 

                    http://www.petitions24.net/urgence_...



                    • 4 votes
                      Soi même 12 février 2015 14:22

                      Une information qui manque pas de sel, une partie des livraisons d’arme à l’Ukraine atterrir dans l’armée Gouvernemental Syrienne !

                      L’Ukraine vendrait secrétement des armes des Etats-Unis en Syrie.

                      Il s’agit d’une enquête menée par une télévision russe Lifenew et qui présente des documents mettant en cause des officiels de Kiev dans une contrebande d’arme avec les autorités syriennes…

                      Selon Lifenew, la chaîne russe, Kiev, au niveau le plus élevé, réclame une aide militaire de l’Ouest, en donnant comme raison qu’il s’agit de protéger la souveraineté de l’Ukraine, mais les plus grandes menaces sur celle-ci paraissent émaner des autorités ukrainiennes eux-mêmes. Une partie de cette aide est détournée et vendue en contrebande .

                      Il est à noter qu’aux Etats-Unis un certains de voix s’élèvent contre l’approvisionnement en armes létales de l’Ukraine parce que personne ne sait où elles vont aboutir, chez les insurgés ou dans d’autres conflits comme ici. .Le portail de LifeNews dévoile une série de documents qui concernent les trafic d’armes , et ils ne mettent pas en cause des fonctionnaires corrompus de niveau intermédiaire, mais des personnalités de la junte.En témoigne selon Lifenews, l »accord conclu entre le chef adjoint du Ministère de la défense d’Ukraine Petro Mehed et le général de brigade Mahluf Talal de Syrie, un proche de Bashar Assad. 
                      Un autre nom illustre figure dans les documents, il s’agit de Igor Zainuddin, homme politique et homme d’affaires, jusqu’à récemment le gouverneur de la région de Kharkiv, chargé de gérer le tri des armes pour le port Odessa.

                      https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/02/08/lukraine-vendrait-secretement-des-armes-des-etats-unis-en-syrie/

                      Quand au propos de Mr Giulietto Chiesa et au information qui apporte qui sont toujours de premier plan et très pertinent sur la situation, que j’espère va être salutaire et déniaisé les hommes sur les intentions de nos hommes politiques Européens et les guérir de leurs prêtés un crédit d’honorabilité politique !

                      Quand à l’extrait de la vidéo de la rencontre, j’ai bien perçus en définitif Poutine tenait à bous de bras entre ses deux doigts les oreilles de Merkel et de Hollande, le mistral gagnant !

                       Et en faite les deux cocus de l’affaire est bien le couple Franco- Allemand ! 




                      • 4 votes
                        Alren Alren 12 février 2015 17:32

                        « Il s’agit d’une enquête menée par une télévision russe Lifenew et qui présente des documents mettant en cause des officiels de Kiev dans une contrebande d’arme avec les autorités syriennes… »


                        Ce trafic se fait peut-être avec la bénédiction des services secrets US ! En matière de coups tordus, on a vu pire.
                        Après avoir déclaré Assad et les Syriens qui le soutiennent ,"ennemis", les USA ont besoin de lui pour combattre un ennemi pire encore qu’ils soutenaient il y a peu. Seulement ils ne peuvent, sans perdre la face, l’aider matériellement au su et au vu de tous. Un transit par l’Ukraine serait une bonne solution.

                        Le gouvernement putchiste et fantoche de Kiev a perdu le soutien de la population s’il l’a jamais eu. 
                        Ce n’est pas d’armes dont son armée a le plus besoin mais de soldats motivés pour ce sale travail qu’est la guerre civile.
                         Et ça, ce n’est pas l’étranger qui peut le fournir ! 

                      • 1 vote
                        Soi même 12 février 2015 19:19

                        Probable cela ressemble à l’Irangate !


                      • 4 votes
                        eau_du eau_du 12 février 2015 23:32

                        Merci pour cet article avec une très bonne analyse d’une situation qui risque de déraper à tout moment.
                        .
                        Vouloir avoir la paix ne signifié pas qu’on l’obtient !
                        .
                        Il suffit d’un perturbateur pour tout faire exploser !
                        .
                        Il y à un acteur dans cette guerre en Ukraine qui joue un rôle important notamment par le financement des nationalistes ukrainiens de droite et des néo-nazis venus d’ailleurs en Europe.
                        .
                        Ukraine : qui est donc Monsieur Igor Kolomoïsky ?

                        En tant que gouverneur de Dnipropetrovsk, poste qu’il occupe depuis février 2014, Kolomoïsky est devenu une force politique incontournable et virtuellement autonome au sein d’une région au poids économique considérable. Ainsi, il contrôle de facto la première usine d’armement du pays – YuzhMash – basée dans son fief. Il mit également sa fortune à contribution pour financer la constitution des bataillons paramilitaires Dnipro et Donbass ainsi que l’approvisionnement de l’armée régulière en fuel et pièces détachées de blindés. Il est, par ailleurs, de notoriété publique que le gouverneur dispose aujourd’hui d’une armée privée de plusieurs milliers d’hommes, loin d’être tous originaires d’Ukraine.
                        http://www.realpolitik.tv/2014/09/ukraine-qui-est-donc-monsieur-igor-kolomoisky/
                        .
                        Igor Kolomoïsky préside la Communauté juive unie d’Ukraine et l’Union juive européenne. Il a créé le Parlement juif européen. Il possède la moitié de la chaîne de télévision Jewish News One (qui émet désormais sous le nom Ukraine News One)
                        http://fierteseuropeennes.hautetfort.com/tag/igor+kolomo%C3%AFsky
                        .
                        Igor Kolomoïsky a été nommé gouverneur de l’oblast de Dnipropetrovsk par les autorités putschistes de Kiev. Il a participé à l’organisation du massacre d’Odessa du 2 mai 2014 avec son armée privée, le 1er Bataillon du Dniepr. Il a engagé le fils du vice-président états-unien Joe Biden, R. Hunter Biden, et le président du comité de soutien au secrétaire d’État John Kerry, Devon Archer, comme administrateurs de sa holding gazière.
                        http://fierteseuropeennes.hautetfort.com/tag/igor+kolomo%C3%AFsky
                        .
                        Toutefois, certains sionistes, en Israël comme ailleurs, ne souhaitent pas prendre de risques. Une des raisons principales pour qu’Ihor Kolomoïsky —le richissime magnat juif ukrainien et gouverneur de la province de Dnipropetrovsk, qui est aussi citoyen israélien et chypriote— dépense des dizaines de millions de dollars pour recruter des nationalistes ukrainiens de droite et des néo-nazis venus d’ailleurs en Europe pour combattre la majorité russophone de la région du Donbass en Ukraine orientale, c’est la peur de voir capoter le projet de transformation de l’Ukraine en « Israël-bis ».
                        http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=211231&frid=19&seccatid=438&cid=19&fromval=1
                        .
                        Pour les sionistes ukrainiens comme Kolomoïsky, ou leurs alliés états-uniens tels que Victoria Nuland (secrétaire d’État adjointe, déléguée aux Affaires européennes et eurasiennes) et Geoffrey Pyatt (ambassadeur US en Ukraine), l’objectif ultime consiste à établir une région juive autonome en Crimée et à redonner à la péninsule son nom khazar d’origine, Chazerai. Comme les Tatars qui vivent aujourd’hui en Crimée, et ailleurs, sont en majorité musulmans, le projet de création d’une nation khazare en Ukraine reposerait aussi probablement sur un fort prosélytisme de la part des Israéliens et des Ukrainiens déterminés à réinstaurer la Khazarie comme alternative à l’État d’Israël.
                        http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=211231&frid=19&seccatid=438&cid=19&fromval=1
                        .


                        • 1 vote
                          Soi même 13 février 2015 16:42

                          Vos propos rejoint bien le point de vue du journaliste Giulietto Chiesa sur cette affaire. Aucun des protagonistes sont dupes que c’est un chiffon de papier et que les occidentaux en autres l’Allemagne et plus particulièrement la France a besoin de ventilé !

                          Car il est évident avec la brochette des seigneurs de la guerre, l’on peut s’attendre à des sabordages et plus particulièrement de la part de Ihor Kolomoïsky ( Selon une source de Lifenews le barrage de la Centrale du Dnepr (DneproGuES) a commencé à être miné par les pouvoirs locaux sur ordre de Filatov, bras droit de Kolomoisky dépêché par celui-ci à Zaporojie ; cela a été confirmé par d’autres sources locales. Plusieurs centaines de milliers de personnes en Ukraine du sud et en Crimée sont menacées de submersion ; la plus grande Centrale Nucléaire d’Europe (6000 MW en 6 tranches) flanquée d’un important dépôt de déchets nucléaires risque aussi de sauter si elle est noyée par les eaux du Dniepr. )

                          http://www.politicvisio.com/n31-france/article-guerre-civile-en-ukraine-l-europe-risque-une-catastrophe-n.html?id=10932

                          C’est sans doute pour cela que du coté Américain, le porte parole de la Maison Blanche à un regard si énigmatique ? 

                           http://fr.sputniknews.com/international/20150212/1014650544.html

                        

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON







Palmarès