Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > International > Guerre des gangs à la prison de Salinas

Guerre des gangs à la prison de Salinas

 

Le milieu carcéral américain est violent. Derrière les barreaux, les gangs font la loi.

 

Dans une prison californienne, la prison d’état de salinas valley dans laquelle on compte près de 200 agressions par an, la guerre est sur le point d’éclater entre les Blancs et les Mexicains. Les gardiens s’efforcent de les contenir, mais l’endroit est surpeuplé : les détenus s’entassent dans une pièce sans la moindre cloison pour les séparer.

 

On estime que 70 % des détenus de cette prison faisaient partie d’un gang avant leur incarcération. Une fois en prison, ils fusionnent avec des gangs de la même origine ethnique pour former de véritables armées dirigées par des généraux. Ces derniers ordonnent les attaques, les émeutes et les assassinats. Les soldats sont tenus de respecter les règles de leur gang : être prêt à se battre jusqu’ à la mort, respecter les territoires, ne pas discuter des affaires du gang (appelé par les prisonniers « la politique ») avec ceux qui n’en font pas partie.

 

Un épisode Lockdown, une série documentaire qui fait découvrir les prisons américaines les plus redoutables.La production présente des entrevues avec des criminels qui racontent leurs histoires et les défis quotidiens auxquels ils sont confrontés.

 

Tags : Etats-Unis Prison Violence


Sur le même thème

L’Islam, un opposant utile qui n'existe pas
"La réalité des prisons" : Outil de domination oligarchique
La Modelo, la prison de la mort
NON au projet démentiel de la Loi Taubira!
Amnesty International dénonce la torture systématique des détenus par les autorités fédérales du Mexique - Très inquiétant - Septembre 2014


Réactions à cet article

  • 2 votes
    Par Famine (---.---.---.247) 5 mars 2013 11:23
    Famine(la grande)

    Des enfants battus pour la plupart... smiley

    • 4 votes
      Par machiavel1983 (---.---.---.126) 5 mars 2013 11:44
      maQiavel

      Surtout des enfants qui ont grandit sans père pour la plupart ( le père ayant lui même été en prison et ainsi de suite). Mais je crois que le problème est multi-factoriel : 

      - C’ est un pays violent et qui s’ est construit sur la violence. On peut le condamner. Seulement c’ est la première puissance mondiale et certains s’ en féliciteront !
      - Ces criminels sont issus de catégories socio-économique déterminée et ont subit cette violence sociale , ce qui ne les excuse pas évidemment. Mais il faut se poser des questions : il y’ a quelques années , on disait que par exemple 50 % des noirs entre 18 et 25 ans étaient en prison ... quelque part, il y’ a un problème !
      - Et puis la prison pour les petites peines ce n’ est pas un lieu de réadaptation à la société mais c’ est une école du crime comme le montre ce reportage.En ressortant de là , un vulgaire dealer de drogue devient un assassin professionnel , ça amène quand même à certaines questions. Les mecs deviennent des bêtes sauvages là dedans , c’ est logique , moi tu me met là dedans je deviens aussi une bête sauvage.
      Bref , la thèse " des enfants battus " est trop simpliste.
    • vote
      Par Famine (---.---.---.247) 5 mars 2013 13:24
      Famine(la grande)

      C’est la cause des causes de leur violence. Si d’aventure une enquête était menée auprès de détenus connus pour être violent et dangereux, 99 % diraient avoir été éduqués de façon violente. La plupart n’y verraient rien à redire, et beaucoup idéaliseraient même leurs agresseurs. La plupart diraient également reproduire le même schéma avec leurs propres enfants, " pour leur bien " et pour " qu’ils filent droit, pas comme papa ", conditionnant ainsi leur future carrière de criminels. Je ne cherchent absolument pas à trouver des excuses à ces gens, je crois qu’ils doivent être mis hors d’état de nuire à la société, c a d en prison. Je ne crois d’ailleurs pas un instant à leur hypothétique réinsertion. 

    • vote
      Par machiavel1983 (---.---.---.126) 5 mars 2013 13:32
      maQiavel

      Moi je ne crois pas que la corrélation soit aussi nette que tu ne le penses , je crois qu’ un enfant qui n’ a jamais été battu a à peu près les mêmes chances de devenir criminel que les autres. Et puis les punitions corporelle étaient beaucoup plus rependue par le passé ( y compris à l’ école ) et quasiment tous les enfants avaient été corrigé corporellement , je ne crois pas qu’ il y’ avait plus de criminels pour autant.

      Par contre l’ absence de père est un facteur causal , il y’ a eu des études dessus et il y’ a évidemment bien d’ autres facteurs.
    • vote
      Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 7 mai 2013 09:27
      Qaspard Delanuit

      Ca dépend aussi de ce qu’on appelle "enfant battu", hein ! 


      D’une manière générale, une enfance gâchée (il y a plusieurs manières de la gâcher) rend antisocial. 
  • 4 votes
    Par ThaTon (---.---.---.85) 5 mars 2013 12:43
    ThaTon

    Mise en scène putassière et story-telling anthropologique à deux balles... Je pense que ce genre de "doc" arrive en bas de la liste des supports de réflexions sur la question carcérale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




Obtenez votre Voyance avec Nostradamus