• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Hassan Nasrallah sur la visite de Donald Trump en Arabie Saoudite

Hassan Nasrallah sur la visite de Donald Trump en Arabie Saoudite

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 25 mai 2017, à l'occasion du dix-septième anniversaire de la Libération du Sud-Liban

 

Source : http://almanar.com.lb/2088414

 

Traduction : sayed7asan.blogspot.com

 

 

 

Transcription :

 

Venons-en au sommet (de Riyad). Premièrement, il a été dit qu'il s'agissait d'un triple sommet [américano-arabo-musulman], alors qu'en vérité, il n'y avait qu'un seul sommet, à savoir le sommet bipartite entre l'Arabie Saoudite et les Etats-Unis, c'est-à-dire entre le Président Trump et le Roi Salmane, et les délégations qui les accompagnaient.
 
Le sommet entre les Etats-Unis et les pays du Golfe n'était qu'une rencontre de courtoisie, de présentation, de cérémonie. Le (prétendu) sommet américano-arabo-islamique, réunissant 55 ou 56 pays, n'était qu'une cérémonie d'ovation au Président Trump, et ce n'était pas un sommet ni une conférence, car il n'y avait pas de comités préparatoires, ni de matériel distribué aux participants, ni de rencontre préliminaire des ministres des Affaires étrangères ou des ministres de la Défense..., ni de projet de déclaration, ni de débat, ni de négociations, ni d'échanges, ni rien du tout.
 
Ils ont réuni les Présidents de tous les coins du... enfin de la plupart des pays arabes et islamiques, puis le Roi Salmane a prononcé un discours, le Président Trump a prononcé un discours, puis deux ou trois mots, et voilà, c'est terminé. Même le reste des déclarations n'a pas été fait, car le Roi était alors fatigué - du moins c'est ce qu'ils ont dit dans les médias. Et c'est fini. Et tout le monde est rentré chez soi. Voilà la véritable description (de ce qui s'est passé). Tout le monde est rentré dans son pays. Il y a même certaines délégations qui se sont plaint que personne ne les ait accompagnées à l'aéroport, « Personne n'a pris congé de nous ». Et ils ont ensuite été tous surpris de ce qui a été appelé la Déclaration de Riyad.
 
Voilà la Déclaration de Riyad (entre mes mains). Ce n'est qu'une déclaration américano-saoudienne. Sur les 55 pays arabes, la plus grande partie n'ont eu connaissance ni de l'existence de la Déclaration ni de son contenu. Et en soi, cela représente un scandale. Regardez, par exemple, on lit dans la Déclaration que « Les dirigeants présents ont débattu... », « Les dirigeants ont confirmé... », « Les dirigeants ont souligné... », « Les dirigeants ont accueilli... », « Les dirigeants ont décidé... », etc. Alors qu'en réalité, les dirigeants n'ont ni débattu, ni accueilli, ni souligné, ils n'étaient au courant de rien, ils n'ont rien entendu, et il y en avait même qui dormaient...
 
Eh bien après, ils ont eu connaissance de la Déclaration à travers les médias. Ils ont eu connaissance de la Déclaration à travers les médias. La Déclaration de Riyad est une Déclaration américano-saoudienne, point à la ligne. Et bien sûr, cela est un scandale, cela démontre une position de faiblesse, et la farce que constituent ces (pseudo) sommets et conférences. Les choses ne se passent comme ça nulle part dans le monde. Et quoi qu'il en soit, cela a des précédents en Arabie Saoudite. Une telle chose s'est produite il y a un an ou deux, face à la résistance du Yémen et du peuple yéménite, lorsque le ministre des Affaires étrangères saoudien est sorti pour redonner le moral à ses partisans, et a annoncé la formation d'une alliance militaire islamique constituée de quelques 30 pays. Et certains pays ont eu le courage de dire « Wallah on n'est pas au courant, personne ne nous a rien dit ou demandé, on a entendu ça dans les médias. » Imaginez-vous donc, une alliance militaire islamique mondiale se forme (soi-disant) de pays dont certains ne sont même pas au courant ! Et ils en sont informés par les médias. Ce n'est donc pas nouveau pour l'Arabie Saoudite et (c'est conforme à) ses procédés (habituels). Par conséquent, le véritable sommet est le sommet bipartite (Etats-Unis / Arabie Saoudite).
 
Voilà pour ce qui en est de la forme. Ce qui doit être regardé de près, de manière critique et débattu est l'accord bipartite et ce qui a été offert aux Etats-Unis, ce à quoi les Etats-Unis se sont engagés en contrepartie et les conséquences de cela sur la région, voilà ce qui est vraiment sérieux. Tout le reste n'est que discours, paroles, prises de position, dîner, cérémonies, souper, défilé de mode, tout ce que vous voulez.
 
Deuxièmement, le sommet étendu, qu'on a appelé sommet et pour lequel on a réuni ce grand nombre de pays, de dirigeants et de Présidents, on doit se demander : « Oh frère, pourquoi, qu'est-ce qui s'est donc passé ? » Il faut d'abord le décrire. Pourquoi ? Ce qu'a organisé l'Arabie Saoudite, de quoi s'agit-il précisément et quel est son motif ?
 
Ce qu'elle a organisé, les objectifs de cette réunion de masse, sont premièrement de magnifier et d'honorer Trump. Ce qui s'est passé est une opération de glorification de Trump, il s'agissait de l'honorer et de l'encenser, avec des scènes qui mériteraient qu'on s'arrête dessus mais que je ne veux pas développer maintenant (le luxe, l'indécence, ...).
 
Le deuxième objectif est de souligner le rôle essentiel de l'Arabie Saoudite dans le Golfe et dans le monde arabo-islamique. Ils voulaient ainsi dire aux Etats-Unis : « Nous sommes le cœur du monde arabo-islamique et du Golfe. C'est nous qui réunissons tout le monde, qui les faisons venir, qui les convoquons, qui les mettons en ligne pour qu'ils écoutent ton discours. »
 
Voilà pour l'aspect moral et politique, avec un résultat auquel je vais bientôt arriver.
 
Le troisième objectif est d'intimider l'Iran et l'Axe de la Résistance, (en leur disant) : « Attention ô l'Iran, la Syrie, le Hezbollah et le Hamas » (parce qu'ils nous ont désignés nommément, le Hezbollah et le Hamas), « ô mouvements de Résistance », de même le peuple irakien, le Yémen, tout le monde, « prenez garde à vous, car les Etats-Unis arrivent, et toute cette masse mondiale de pays arabes, islamiques et du Golfe se préparent à vous faire la guerre. » C'est de l'intimidation. Bien sûr, cela n'a absolument aucun poids, je vais y revenir.
 
Le quatrième objectif est d'essayer de pousser les Etats-Unis et de les convaincre, par tous les moyens, de participer directement à la guerre. De les faire entrer directement dans le conflit, face à l'Iran et à l'Axe de la Résistance. L'Arabie Saoudite, lorsqu'elle a organisé toute cette fête, avait pour principal objectif celui-ci. Voilà.
 
Puis ceux qui ont eu la parole ont fait leur discours, et la Déclaration a été publiée.
 
La question qu'il faut poser maintenant est pourquoi les Saoudiens ont fait cela, et avec ce Président en particulier. Pourquoi ? Commençons avec le premier objectif.
 
Pourquoi ces honneurs, cet encensement et cette glorification du Président Trump, qui a les caractéristiques suivantes : le Président qui, un an durant, pendant la campagne électorale, a le plus insulté l'Islam en tant que religion, qui a insulté les musulmans en tant que partisans d'une religion et en tant que Communauté, et qui est le Président qui a le plus insulté les Arabes en tant que peuple, et qui a insulté l'Arabie Saoudite, et qui a insulté les pays du Golfe. N'est-ce pas ce Président qui a dit que l'Arabie Saoudite est une vache laitière qu'il faut traire jusqu'à la dernière goutte avant de s'en débarrasser ? C'est le Président le plus raciste. C'est le premier Président qui, lorsqu'il est entré à la Maison-Blanche, a signé un décret pour interdire aux musulmans et aux ressortissants de 8 pays arabes et islamiques d'entrer aux Etats-Unis. C'est le Président le plus attaché à Israël, le plus grand soutien et allié d'Israël. Et c'est un Président qui, mis à part cela, n'a encore rien fait.
 
(Normalement), on honore quelqu'un, on le couvre de cadeaux et on satisfait ses volontés parce qu'il a réalisé quelque chose de positif. (Si par exemple) il t'a défendu, s'il a défendu tes lieux saints, s'il a réalisé des choses pour le peuple palestinien. (Mais) quel est l'accomplissement de Trump pour qu'on lui offre toutes ces récompenses ? Et c'est un Président assis sur une chaise tremblante, on ne sait pas à quel moment il va tomber. Quel gâchis, tout cet argent, si Trump devait être destitué ! Quelle logique, quelle rationalité, quelle compréhension sont donc à l’œuvre ? On reste vraiment abasourdi face à cet accueil saoudien (extravagant), (aux folies) de la cérémonie d'accueil, des dépenses faramineuses (pour les accords de vente d'armes), de la politique, de l'ovation.
 
Sur Internet, quelqu'un a posé une question sagace aux grands dirigeants saoudiens. Il leur a demandé : « Est-ce qu'honorer le Prophète et célébrer son anniversaire est interdit et innovateur, alors qu'honorer Trump et célébrer sa venue et sa danse est autorisé et constitue un moyen de se rapprocher de Dieu le Très-Haut ? » Laissons cela de côté, c'est un différend religieux entre nous (la question de la célébration de l'anniversaire du Prophète). Mais du point de vue politique ô mon frère, où est la logique ?
 
Et ce Président s'est vu offrir ce qu'aucun autre Président américain n'avait jamais reçu. La question revient toujours, pourquoi, pourquoi, pourquoi ? Je vais en parler en quatrième point. Pourquoi l'Arabie Saoudite a-t-elle fait cela ?
 
J'espère ici que... Je ne parle que de faits, je n'utilise pas de langage véhément ni satirique ou autre. Je ne veux que décrire. Et celui qui me dit : « O Sayed, ce que tu dis n'es pas vrai », aucun problème, (qu'il avance donc ses arguments).
 
Premièrement, c'est pour se protéger. Pour que le régime saoudien se protège en Arabie Saoudite. Pour qu'il se protège face au monde. Pourquoi ? Parce qu'aujourd'hui, dans le monde, même aux Etats-Unis, en Europe et dans le monde entier, ce n'est plus un secret que derrière les groupes takfiris et l'idéologie takfirie, se tient le Royaume d'Arabie Saoudite. Le monde entier est maintenant au courant. Et Trump lui-même le sait, il en avait parlé pendant la campagne électorale. La presse et les médias américains, occidentaux et internationaux (en ont parlé), tout le monde le sait. Qu'enseigne Daech dans ses écoles ? Les livres de Cheikh Muhammad b. Abd-al-Wahhab, les livres wahhabites. Quelle est l'idéologie d'Al-Qaida ? Le wahhabisme. Qui l'a créée ? L'Arabie Saoudite.
 
Et c'est pourquoi le monde entier considère aujourd'hui le régime saoudien comme le cœur de la pensée takfirie et le soutien essentiel des organisations takfiries dans le monde, dont l'oppression et les couteaux ne frappent pas seulement les Libanais, les Syriens, les Irakiens, les Yéménites, les Egyptiens, les Afghans et les Pakistanais, mais sont arrivés jusqu'en Belgique, en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne, aux Etats-Unis et partout dans le monde. Et maintenant l'Indonésie, la Somalie... et ils ont encore du chemin à faire. L'Arabie Saoudite sent bien que le monde entier la regarde avec colère. C'est pourquoi elle a besoin de payer un pot-de-vin au maître américain pour qu'il la défende, pour qu'il la protège, pour qu'il la présente comme un centre de combat du terrorisme qui mène la guerre contre le terrorisme, et qu'il lève cette accusation portée contre elle. Mais cela ne servira à rien.
 
Voyez donc, dans ce sommet, toute la préoccupation et tout le souci de l'Arabie Saoudite étaient de dire quoi ? Une phrase prononcée par le Roi Salmane : que l'Iran est la source du terrorisme, le cœur du terrorisme international depuis la victoire de la Révolution de Khomeini, d'après ses mots. Depuis la victoire de la Révolution du glorieux Imam Khomeini. Ces propos grotesques ont été prononcés par le Roi Salmane. L'Iran est le cœur du terrorisme mondial ? C'est l'Iran qui a créé Al-Qaida ? C'est l'Iran qui a créé Daech ? C'est l'Iran qui a créé les Talibans ? C'est l'Iran qui a créé ces mouvements et armées wahhabites ? C'est l'Iran qui les a financés et armés ?
 
Oui, l'Iran qui a soutenu le mouvement de la Résistance au Liban, c'est vrai. L'Iran a soutenu le mouvement de la Résistance en Palestine, c'est vrai. L'Iran s'est tenu aux côtés du peuple irakien lorsque Daech a failli entrer à Najaf, à Karbala et à Bagdad. L'Iran s'est tenu aux côtés du peuple syrien alors que l'Arabie Saoudite envoyait des armes et de l'argent à ces groupes (terroristes) en Syrie.
 
L'Iran est accusé d'incitation (à la haine) sectaire ? Qui accuse donc les chiites d'être des mécréants ? Qui accuse les autres musulmans de mécréance ? L'Iran ou l'idéologie wahhabite saoudienne, le Conseil des grands savants saoudiens et leurs centres d'enseignement religieux en Syrie ? Toute l'histoire de l'Arabie Saoudite consiste en des accusations de mécréance contre les musulmans. Et toute l'histoire de l'Iran, depuis l'Imam Khomeini, a consisté en le rapprochement entre les écoles, l'unité entre les musulmans, le rapprochement, le dialogue, la coexistence, l'entraide basée sur la piété et la crainte de Dieu.
 
Le fait de lancer l'accusation contre l'Iran ne bénéficiera en rien à l'Arabie Saoudite. Une locution populaire dit « Le soleil se lève et les gens se raclent la gorge. » Le monde entier se racle la gorge, car le soleil s'est levé sur tout le monde, et dorénavant, la vérité ne pourra pas être dissimulée par un discours ici ou une conférence là.
 
Premièrement, (l'Arabie Saoudite a fait tout cela) pour faire face à cette condamnation mondiale. Actuellement, aux Etats-Unis, des procédures judiciaires sont engagées contre des princes saoudiens qui ont des liens avec les attentats du 11 septembre organisés par l'organisation Al-Qaida aux Etats-Unis. Et des milliards de dollars saoudiens aux Etats-Unis seront saisis au bénéfice de ces familles.
 
Deuxièmement... Pourquoi l'Arabie Saoudite a-t-elle fait tout cela avec Trump durant ces deux jours ? Car elle a également besoin du maître américain pour protéger son rôle dans la région. Elle a échoué partout. Tous ses plans ont échoué, de même que toutes ses guerres et tous ses objectifs. En Syrie, elle a échoué jusqu'à présent, ainsi qu'en Irak.
 
O mes frères, Daech a commencé en Arabie Saoudite, Daech n'a pas seulement l'idéologie saoudienne : son argent est saoudien, ses dirigeants sont saoudiens, et les espoirs qui ont été placés en Daech étaient saoudiens. Voilà.
 
Au Yémen, deux ans et demi de guerre contre un peuple ayant l'esprit de sacrifice, patient et honorable, et ils ont ramené des armées du monde (pour y participer). Il est malheureux que l'armée soudanaise y participe, ainsi que d'autres armées. C'est vraiment malheureux. Mais depuis deux ans et demi, les Yéménites endurent et résistent, plus forts malgré la faim, le siège, la pauvreté, et le bombardement indiscriminé nuit et jour.
 
Et ici nous revenons au terrorisme. Est-ce l'Iran qui est à la base du terrorisme ou est-ce vous ? Cette guerre contre le Yémen n'est pas du terrorisme ? C'est du terrorisme d'Etat. C'est du terrorisme d'Etat qui n'a épargné ni homme, ni construction, ni mosquée, ni vestige historique, ni hôpital, ni marché, ni école, ni université, ni maison, ni quartier, ni champ, ni ferme. Et aujourd'hui... maintenant ils envoient quelques médicaments au Yémen... Qui assiège le Yémen ? Qui affame le Yémen ? Qui est responsable du choléra au Yémen ? Qui massacre le peuple du Yémen ? Le régime saoudien. Et le monde entier se tait. Le monde entier qui garde le silence et n'ose pas dire une parole de vérité par crainte du takfir saoudien ou des médias saoudiens ou de la coupure de l'argent saoudien s'ils donnaient deux sous. Et c'est un crime éthique et humanitaire historique que commet le monde envers ce qui se passe au Yémen.
 
Ainsi, l'Arabie Saoudite a échoué dans tous ses plans et toutes ses guerres dans la région, et ces échecs ont commencé à se faire ressentir à l'intérieur, sur les relations entre ses princes, sur son peuple, sur son économie... Et c'est pour cela qu'elle a besoin des Américains pour qu'ils la protègent à l'intérieur de l'Arabie Saoudite et qu'ils lui préservent son rôle dans la région. Donc premièrement, pour se protéger. Pour se protéger et protéger son rôle.
 
Et deuxièmement, il y a un problème chez le régime saoudien et les Saoud, et c'est l'Iran. Les éloges qu'ils faisaient de l'Iran avant l'Imam Khomeini sont incroyables. Incroyables. Le Shah d'Iran était américain, israélien, il soutenait Israël, et il se comportait de manière arrogante et hautaine avec les rois et les princes de la péninsule arabique et des pays du Golfe. Regardez donc les photos, vous les trouverez sur Internet, comme ils mangeaient dans sa main, et se mettaient à ses pieds. Ils semble que ces gens-là aient l'habitude des gens qui se moquent d'eux, les insultent et les méprisent. Quant à celui qui vient à eux comme un frère, respectueux, qui dialogue, soucieux des relations islamiques et des intérêts de la Communauté (musulmane), il est reçu avec cette haine et cette hostilité.
 
Le problème est la question de l'Iran, oui, et la question de l'Axe de la Résistance. L'Arabie Saoudite a tout offert à Trump pour (qu'il fasse) la guerre contre l'Iran, pour (qu'il) isole l'Iran, pour (qu'il) attaque l'Iran, pour (qu'il fasse) la guerre à l'Axe de la Résistance, voilà la réalité. Et c'est pourquoi l'Arabie Saoudite était prête à lui donner tout ce qu'il voulait. Voilà ce qui s'est passé. Et Trump, qu'est-ce qui est important pour lui ? Le Président Trump, dans tout ce qui se passe dans le monde, qu'est-ce qui lui importe ? Il veut de l'argent, et il y a Israël. L'argent et Israël.
 
L'Arabie Saoudite a regardé comme ça, et s'est demandé : « Pour me protéger et préserver mon rôle, et amener les Etats-Unis à combattre l'Iran et l'Axe de la Résistance, après qu'aient échoué toutes ces organisations, tous ces mouvements et toutes ces armées, tous ont échoué, je n'ai plus d'autre choix que d'amener les Américains. Eh bien, comment je peux gagner les faveurs des Américains ? Dieu, je sais comment me rapprocher de Lui : la prière, le jeûne du mois de Ramadan, le Hajj, la 'Omra, les invocations, les ziyaras, la visite du Coran... Eh bien, comment je me rapproche de Trump ? Par ce qu'il aime. Et ce qu'il aime, c'est l'argent. Prends donc jusqu'à satiété, ô Trump. Prends donc jusqu'à satiété. »
 
Les médias parlaient de 110 milliards de dollars de contrats. Après peu, ils ont parlé de 300 milliards de dollars. Quelle est la somme totale officiellement ? La chaine Al-Arabiya l'a annoncé dans sa bande déroulante en bas de l'écran : 480 milliards de dollars de contrats et d'accords avec les entreprises américaines. 480 milliards de dollars alors qu'il y a de l'austérité, de la pauvreté et une crise économique en Arabie Saoudite. Tout ce qu'ils avaient en fait d'argent, ils l'ont offert à Trump.
 
Et la Palestine ? Et c'est pourquoi [l'Arabie Saoudite déclare] : « Quoi que tu décides pour la Palestine, on est d'accord. » Et Trump a apporté une lettre du Roi Salmane à Netanyahu. Voilà. « Quoi que tu décides pour la Palestine, on est d'accord. » Et c'est pourquoi durant le triple sommet, personne n'a dit un mot sur le peuple palestinien, ni sur les prisonniers en grève de la faim pour le 38e ou 39e jour, ni sur les centaines d'entre eux qui ont été transportés dans des hôpitaux du fait de la détérioration de leur état de santé, ni sur les lieux saints, ni sur Al-Qods (Jérusalem), ni sur Gaza, ni sur le siège de Gaza. Toute parole qui aurait pu déranger Trump sur la question palestinienne a été tue. Et Dieu sait ce qu'ils ont pu lui concéder sur la question palestinienne.
 
Il faut attendre de voir. Il est question d'un prochain sommet à Charm-el-Cheikh, il est question de lancer de nouvelles négociations... En sachant que lorsque Trump est arrivé auprès de Netanyahu, et même lorsqu'il a vu le Président Abbas, il n'a donné aucun signe positif envers la moindre d'entre les causes palestiniennes, pas même de manière minimale. Pas même de manière minimaliste, absolument aucun signe positif.
 
Voilà. On lui a donné (des sommes faramineuses) d'argent, et la Palestine est aujourd'hui offerte sur un plat en or, et toute cette glorification et cet encensement ont pour but la réalisation de ces objectifs.
 
Eh bien, qu'est-ce qui va se passer ou qu'est-ce qui peut se passer ? Et c'est la partie la plus importante du discours. Dieu merci, on a encore un peu de temps.
 
Premièrement, l'Iran, qui était le sujet principal de la Déclaration de Riyad. Et je voudrais vous dire une chose... O mon frère, même les paroles qui ont été prononcées... Par exemple, le roi jordanien s'est exprimé. Bien sûr, deux pages et demi (à peine). Il n'a pas parlé de l'Iran. Le Président égyptien s'est exprimé. Il n'a pas parlé de l'Iran. Le prince du Koweït s'est exprimé, il n'a pas parlé de l'Iran. Seul le (dirigeant) malaisien en a parlé. Seul le (dirigeant) malaisien en a parlé. Mais ce sommet n'était-il pas contre l'Iran, cette Déclaration contre l'Iran ?! Voilà ce que l'Arabie Saoudite voulait faire dire aux dirigeants qui étaient présents et ne savaient pas ce qui se passe. Quel est le résultat ?
 
Premièrement, en ce qui concerne l'Iran. Je vais vous dire ce qui va se passer.
 
Premièrement, en ce qui concerne l'Iran, pendant que ces gens-là se réunissaient à Riyad, le peuple iranien renouvelait sa confiance en le régime de la République Islamique d'Iran. Et 42 millions de personnes ont participé aux élections. Soit plus de 73% des personnes ayant le droit de voter. Et pour précision, il s'agissait d'élections présidentielles et municipales. Des élections municipales en Iran. Si on compte seulement les personnes qui tiennent les urnes électorales, cela fait 650 000 responsables. On sait comment ça marche au Liban. Lorsqu'on fait des élections municipales, on ne peut pas les faire en un seul jour dans tout le Liban. On les fait par districts. L'Iran, avec 42 millions d'électeurs, des élections présidentielles sensibles, des élections municipales plus sensibles encore, comme pour nous, et malgré cela, aucun incident n'a eu lieu, ni coups, ni tirs, ni accident de la route, ni blessé, malgré toute la sensibilité. Et l'Iran a élu son Président, en lui renouvelant son allégeance. Eh bien, voilà (ce qu'est) l'Iran.
 
Tel est l'Iran confronté par des pays qui ne connaissent ni le sens du mot élections, ni le sens de la démocratie, ni ne connaissent les urnes électorales... Si vous leur présentiez cette urne blanche, ils vous demanderaient « Il y a quoi dedans, des œufs, du fromage ou du lait ? » Ils ne connaissent pas (tout cela). Ils voudraient faire la guerre à une République authentique, qui représente la volonté de son peuple, et dont le peuple est si fortement présent, par le biais de leurs déclarations, de leurs annonces, etc.
 
Vous avez déjà essayé cela par le passé. L'Arabie Saoudite est le pays qui a incité Saddam Hussein à la guerre contre l'Iran, 8 ans de guerre. Ce sont eux qui déclarent qu'ils ont payé 200 milliards de dollars pour Saddam Hussein. Quelle était donc la conséquence de la guerre pour toute la région ? Durant les décennies passées, l'Arabie Saoudite n'a délaissé aucune action qui pouvait affaiblir l'Iran, elle a tout essayé. Que pourrait-elle faire de nouveau ? Dites-le moi.
 
Voilà en ce qui concerne l'Iran. Et je leur affirme que l'Iran est de plus en plus puissant, redoutable et influent, et le monde entier le reconnait.
 
Et tant que je parle de l'Iran, je conseille à l'Arabie Saoudite... car on ne fait pas que décrire, on veut donner des conseils. Laissez de côté la lutte, la haine et la guerre. Votre seule issue dans l'intérêt de tous les musulmans, de toute la région, des pays du Golfe et des peuples de la région est le dialogue avec l'Iran, la négociation avec l'Iran, et l'Iran a toujours été prêt à cela. Cette voie que vous arpentez ne mènera à aucun résultat, sinon la dépense de davantage de milliards de dollars, l'épanchement de davantage de sang, et c'est vous qui serez les perdants. C'est vous qui échouerez, comme vous avez échoué jusqu'à présent, comme vous avez perdu jusqu'à présent, et comme l'Iran a gagné jusqu'à présent. Voilà le conseil d'un libanais arabe musulman à un Etat arabe musulman - qui se déclare du nom de l'Islam. Quant à cette voie (que vous empruntez), elle ne mènera à rien.
 
Deuxièmement, au Yémen, ce sommet n'avancera ni ne retardera rien. Le peuple yéménite, les dirigeants islamiques et patriotiques au Yémen, les partis yéménites, l'armée yéménite et les comités populaires sont tous résolus à faire face et à résister, et ils ont résisté. Et tout ce que l'Arabie Saoudite pouvait faire militairement depuis deux ans et demi, elle l'a fait. Tous les mercenaires qu'ils pouvaient amener, ils les ont amenés. Toutes les armées qu'ils pouvaient amener, ils les ont amenées. Tout ce qu'ils pouvaient utiliser en force aérienne, ils l'ont utilisé. Ils ont assiégé, plus le choléra, la faim, les maladies, dont nous avons déjà parlé. Mais quel est le résultat ? Un fiasco militaire et un fiasco politique. Je ne veux pas entrer maintenant dans les détails du sud et du nord du Yémen et de ce qui se passe à Aden. Et c'est pourquoi, comme je le sais également, cette voie saoudienne et l'annonce de Riyad n'ont absolument aucun poids en ce qui concerne la bataille en cours au Yémen et la résistance au Yémen.
 
En Irak, le peuple irakien a fait son choix. Les forces irakiennes se dirigent vers la victoire finale à Mossoul où il ne reste que de petits quartiers (à libérer). Les comités populaires ont fini (de libérer) la zone d'al-Qayrawan et se dirigent vers al-Ba'aj et continueront vers toutes les zones. En Irak, il y a un consensus national, officiel, populaire, des partis et des savants pour en finir avec Daech.
 
En Syrie, (on assiste à) davantage de victoires sur le terrain, comme cela se passe au Sud de Palmyre, à l'Est de Homs et ailleurs, et davantage de défaites et de retraites de l'organisation Daech.
 
Permettez-moi de vous dire que cette force de précaution, ces 38 000 soldats qu'ils préparent à combattre Daech en 2018, grand bien vous en fasse. Si Dieu le veut, en 2018, il n'y aura plus de Daech, ni en Irak, ni en Syrie, au moins dans notre région ici. Voilà.
 
En ce qui concerne les mouvements de Résistance, vous avez évoqué le Hezbollah et le Hamas, mais en vérité, ce sont tous les mouvements de Résistance qui sont visés. Tous ceux qui combattent les sionistes et l'Occupation. Je tiens également à vous dire ceci : ce sommet, ces Déclarations et ces annonces n'avanceront ni ne retarderont rien du tout. Rendez-vous compte, par exemple, que Trump, le Président des Etats-Unis, dans son discours face au soi-disant sommet, il chante les louanges de l'Arabie Saoudite et dit qu'elle résiste et combat le terrorisme en apportant pour preuve le fait qu'elle a placé hier un des grands dirigeants du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. Et (le tour est joué) : bienvenue à vous (dans le front anti-terroriste) ! Et tout l'argent que nous [le Hezbollah] avons dans les banques de Paris, de Londres, des Etats-Unis, de Suisse, et que sais-je encore, nous vous le donnons de bon coeur, profitez-en bien. Prenez-le donc (cet argent inexistant). Mais cela fait partie de la guerre.
 
Ce que je veux dire à ceux-là, ces Résistants libanais et palestiniens, qu'ils s'appellent le Hezbollah ou tout autre nom, le Hamas ou tout autre nom, depuis le début, ils connaissent la voie qu'ils ont choisie, ils connaissent la voie qu'ils arpentent, et ils savent à quoi ils vont faire face tout au long du chemin. Nous sommes inscrits, notre nom est inscrit sur la liste des organisations terroristes depuis le début des années 1980 ! Qu'y a-t-il donc de nouveau pour nous ? (Nous subissons) des sanctions depuis très longtemps. La guerre médiatique nous est menée depuis bien longtemps, des dizaines d'années avant le sommet de Riyad. Des centaines de millions de dollars sont dépensés pour ternir notre réputation. Que pouvez-vous dire de plus que ce que vous avez déjà dit ? (Vous nous avez accusés) de faire du trafic de drogue, de voler des voitures, de terroristes, d'assassins et de criminels.Grand bien vous en fasse, qu'y a-t-il ensuite ? Dites-le nous donc. Je veux vous dire, ô mes frères et soeurs, qu'il n'y a rien de nouveau que nous puissions craindre d'eux. Il n'y a rien de nouveau que nous puissions craindre d'eux. Ils ne font que répéter tout ce qu'ils ont déjà fait durant des décennies.
 
Quant aux mouvements de la Résistance, ces mouvements de la Résistance où se font assassiner le Cheikh Ahmad Yassine (Hamas), le Docteur Fathi Chiqaqi (Jihad Islamique), Sayed Abbas al-Musawi et le Hajj Imad Mughniyah (Hezbollah), ils ne craignent pas les menaces d'affrontement, de combat, de guerre ou de mort.Avec quoi pouvez-vous donc venir à nous ? Avec le martyre ? Nous sommes les amoureux du martyre ! Avec la mort ? « Ali est plus attaché à la mort que le nourrisson au sein de sa mère. » (Parole de l'Imam Ali)
 
A ton service, ô Nasrallah ! (public)
 
Nous sommes les enfants de l'école prônée par l'Imam Hussein, paix sur lui, à son fils Ali al-Akbar. (Al-Akbar) a demandé (à son père) : « Ne sommes-nous pas dans la voie juste ? » « Oui », répondit l'Imam. (Al-Akbar) répondit : « Alors peu nous importe si nous allons à la rencontre de la mort ou si elle vient à notre rencontre. Tant que nous sommes sur la voie juste. »
 
Quant à Qasim, son fils de 11 ou 12 ans, qui est présent dans chacune de nos maisons, au Liban, en Palestine, en Syrie, en Irak, en Iran, en Afghanistan, au Yémen, au Bahreïn, à l'intérieur de l'Arabie Saoudite même, et partout dans le monde islamique, lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait de la mort, il a répondu : « Elle m'est plus savoureuse que le miel. » Est-ce de cette mort que vous nous menacez ?
 
Nous n'avons peur ni de la mort, ni de la guerre, ni des combats, ni des sanctions, ni des intimidations, ni des diffamations médiatiques. Tout cela, nous l'avons vécu, ces moyens ont été épuisés durant toutes les années passées. C'est pourquoi les mouvements de Résistance ne subiront aucun impact, elles ne seront pas ébranlées, ni affaiblies, ni effrayées, elles poursuivront leur action et leur mouvement.
 
Et je vous dis même plus que cela. Nous sommes aujourd'hui, nous les mouvements de Résistance et au sein de l'Axe de la Résistance, nous sommes aujourd'hui plus forts que nous ne l'avons jamais été. Nous sommes vraiment plus forts que nous ne l'avons jamais été, absolument jamais. Nous sommes plus nombreux, plus aguerris, plus déterminés, notre foi, nos espoirs et nos aspirations sont plus élevés que jamais. Voilà.
 
Nous avons un exemple de cela dont j'ai parlé dans mon dernier discours, à savoir le jour (du sommet antiterroriste de) Charm-el-Cheikh. Ceux qui viennent de se réunir à Riyad ne représentent même pas la moitié de ceux qui étaient à Charm-el-Cheikh en 1996. A l'époque, il y avait les Etats-Unis, la Russie, la Chine, les pays européens, les pays arabes, les pays africains, ils sont venus du monde entier. Et ils ont déclaré qu'il y avait trois organisations qu'ils voulaient éradiquer : le Hezbollah, le Hamas et le Jihad Islamique. Et ils ont inclus l'Iran et la Syrie en tant que soutiens (de ces groupes). Et ils ont fait une conférence, organisé des comités, et les Directeurs des services de renseignement se sont réunis ensuite à Washington.
 
A cette époque, la Résistance islamique au Liban était limitée en moyens et en effectifs. Ce que nous avions de mieux, c'était des Katyushas avec une portée de 20 kilomètres. C'était notre maximum en 1996. Le Hamas et le Jihad Islamique était qui en prison, qui en exil, qui se cachait. Et l'Iran sortait d'une guerre et était en difficulté. La Syrie se voyait imposer un blocus et un isolement. Malgré cela, le Sommet de Charm-el-Cheikh et tout ce qu'ils ont fait, en conséquence de la persévérance de la Résistance au Liban, de la persévérance de la Résistance en Palestine, de la persévérance de la Syrie et de l'Iran, tout a été renversé. Et après quelques mois, le monde entier a oublié Charm-el-Cheikh, après quelques mois à peine, pas après quelques années.
 
Et aujourd'hui, où en est l'Axe de la Résistance au Liban, en Syrie, en Irak ? En 1996, l'Irak était avec Saddam Hussein. Aujourd'hui, l'Irak est dirigé par son peuple, et ce sont les forces armées et les comités populaires qui brandissent son drapeau béni. Et l'Iran, et le Yémen ! Et de même dans beaucoup de régions du monde. La situation est différente. L'Amérique à l'époque était quelque chose (de redoutable), mais aujourd'hui c'est autre chose. Israël à l'époque était quelque chose (d'invaincu), mais aujourd'hui, c'est autre chose. Israël qui attaquait (tous ses voisins) construit aujourd'hui des murs (de défense face au Hezbollah). Il s'agit donc d'une toute autre question, les conditions sont très différentes (aujourd'hui).
 
En ce qui nous concerne, je tiens à vous dire ceci : prenez les choses de manière vraiment normale et naturelle. J'ai été long dans ma description, mais pour montrer que telle est la vérité des choses. Pour parler de manière familière, pas besoin de nous prendre la tête, il n'y a rien, il ne s'est rien passé (de préoccupant), vraiment. Alors les Etats-Unis voudraient être plus présents dans la région ? Grand bien leur en fasse. Le pire qui puisse arriver, le pire, c'est que les Américains viennent dans la région. Mais ils sont déjà venus dans la région frérot ! Ils sont déjà venus. Ils ont occupé l'Irak, ils ont menacé la Syrie, ils ont menacé l'Iran... Et ensuite, la Résistance irakienne et la persévérance de l'Axe de la Résistance dans la région leur a imposé de sortir et de se retirer. Qu'est-ce que les Etats-Unis pourraient venir vouloir faire ?
 
Aujourd'hui, lorsque nous sommes des peuples qui, dans nos pays, sommes déterminés à vivre dans la dignité, à rester sur nos terres... Nous ne sommes pas allés au bout du monde ici, nous défendons notre sang, nos femmes, notre honneur, nos biens, nos maisons, notre dignité et l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Et c'est pour cela que nous sommes plus forts que le monde entier. Il n'y a absolument rien qui nous fasse peur. Nous sommes plus forts que jamais. Je ne dis pas que (nos ennemis) sont plus faibles que jamais, je dis qu'ils ont moins de force que jamais.
 
Et c'est pourquoi il faut prendre les choses avec réalisme, assumer notre responsabilité et poursuivre sur notre voie. Nous continuerons à appeler à la fin de la guerre contre le Yémen, à appeler à donner l'occasion aux Yéménites de négocier, à appeler à l'arrêt de l'agression contre le peuple du Bahreïn et à l'ouverture des portes de la négociation, à l'arrêt du soutien des organisations terroristes takfiries dans la région et à la recherche d'issues politiques.
 
Quant à ceux-là (l'Arabie Saoudite), Dieu le Très-Haut dit à leur sujet dans un verset coranique : « Ils dépensent leurs biens pour détourner les gens de la Voie de Dieu. Et quand ils les auront gaspillés, ils en éprouveront du regret, puis ils seront vaincus. » (Sourate 6, Verset 36)
 
Afin que votre argent ne soit pas dilapidé vainement, et que vos efforts ne soient pas inutiles et vains, vous pouvez faire marche arrière. Je sais bien que ma voix ne sera pas entendue, mais je ne dis cela que pour avoir un argument (devant Dieu : j'aurais essayé) et pour le Jour du Jugement Dernier lorsque je serai interrogé et jugé. Et chacun d'entre nous aura des comptes à rendre sur sa position à ce stade, tout le monde rendra des comptes le Jour du Jugement Dernier sur le Yémen, le Bahreïn, l'Irak, la Syrie, le Liban, la Palestine et les lieux saints en Palestine. Et nous devons assumer cette responsabilité.
 
O mes frères et soeurs, nous avons déclaré précédemment, en 2006, en se fondant sur la victoire de mai 2000 et la victoire de juillet 2006, que le temps des défaites est révolu, et que le temps des victoires est venu. Et ces victoires sont sous nos yeux, sur tous les champs de bataille et sur tous les terrains, les batailles les plus âpres et les terrains les plus difficiles. Mais l'horizon, ayez-en la certitude, je vous le répète, ayez confiance en Dieu et placez vos espoirs en Lui, ayez confiance en vous-mêmes, ayez confiance en vos peuples et ayez confiance en vos alliés. Nous avons confiance en nos alliés. Nous avons confiance en tous ceux aux côtés de qui nous combattons.
 
Quant à vous... De toute façon, Trump le leur a dit, il a dit « C'est à vous d'assumer la responsabilité, ne vous attendez pas à ce qu'on vienne se battre à votre place. » Hier, l'OTAN... Pardon, aujourd'hui, son Secrétaire Général a déclaré (il était temps, mais bon) que l'OTAN va participer à la guerre contre Daech. Mais qu'est-ce qu'il a dit ? « Par contre, nous ne combattrons que depuis les airs, nous ne participerons pas avec des forces terrestres. » « Nous ne participerons pas avec des forces terrestres. » Ce (Trump) sur lequel vous comptez, ça fait longtemps qu'il vous a abandonnés et vendus sur les marchés aux esclaves.
 
Mais dans l'Axe de la Résistance, les nobles Résistants prêts à se sacrifier, véridiques, sincères, qui ont envoyé leurs proches au combat, qui ont résisté durant des décennies, ils ne quitteront jamais ce champ de bataille, et n'abandonneront jamais ces terrains, ni avant le Sommet de Riyad et ses sommets, ni après le Sommet de Riyad et ses réunions, ses discours et ses déclarations.
 
Cette Résistance, cette Communauté (musulmane) résistante, ces mouvements de Résistance, ces peuples résistants, continueront à brandir le drapeau (de la lutte). Ce drapeau a été brandi, et il ne retombera jamais, jusqu'à ce qu'il réalise totalement toutes les victoires auxquelles aspirent nos peuples et notre Communauté.
 
Nous en avons la certitude absolue. C'est la promesse de Dieu, « Et la promesse de Dieu se réalise toujours. » (Verset inscrit en arrière-plan - Coran, 17, 108)
 
Bonne fête à tous, que Dieu vous garde et vous accorde la victoire, et que la paix de Dieu soit sur vous, ainsi que Sa miséricorde et Ses bénédictions.

Tags : Iran Arabie Saoudite Donald Trump



Réagissez à l'article

4 réactions à cet article


  • 3 votes
    #WorldPeaceNow* #WorldPeaceNow* 29 mai 14:12

    Merci beaucoup pour la traduction Sayed.

    Ce qu’il faut comprendre : Les USA se préparent à attaquer l’Iran avec leurs alliés saoudiens, qataris, koweitiens etc., et israéliens. L’Iran est aujourd’hui totalement encerclée par les forces militaires de l’Empire comme le montre cette carte : http://www.partiantisioniste.com/wp-content/uploads/2015/03/moyen_orient_carte_02.jpg
    Même l’Azerbaïdjan (qui ne figure pas en rouge sur la carte) est sous contrôle américano-sioniste :
    1. La stratégie politique américaine en Azerbaïdjanhttps://www.cairn.info/revue-herodote-2008-2-page-123.htm
    2. L’Azerbaïdjan, le terrain d’atterrissage secret d’Israël : http://www.slate.fr/story/52415/ww.meforum.org/987/israel-and-azerbaijans-furtive-embrace

    L’empire possède trois bases aériennes en Turquie et une base aérienne à Mary au Turkménistan.

    Pas besoin de vous faire un dessin, l’attaque de l’Iran est imminente, il ne reste plus qu’à inventer un prétexte (terrorisme ?, armes de destructions massive ?, gazage ? Quelle sera la prochaine trouvaille de ’Empire pour diaboliser l’Iran ?) et le tour est joué.


    • 2 votes
      Le Russe Le Russe 29 mai 16:32

      Merci bcp pour ce travail de traduction !! 


      • 2 votes
        simplesanstete 29 mai 23:46

        Cet homme, Hassan Nasrallah, est clairement RESPECTABLE. Ces pouilleux d’arabes crèveront sous tutelles. Les temps sont bibliques, la mer, le monde s’ouvre en 2, de la Pologne à l’Iran, la ligne fractale entre l’est et l’ouest bouffi de fantaisies à crédit et crédit de fantaisies, de petits rois prêts à tout vendre comme dans le juif süss pour se sentir "puissant".


        • 3 votes
          Boom_QaBoom Boom_QaBoom 30 mai 01:11

          @l’auteur

          Énorme merci pour le travail de traduction, je ne suis ni musulman, ni même arabe, mais écouter ou lire Nasrallah est toujours un grand réconfort. Savoir que ce très sage est si écouté dans le monde et que son message d’espoir est toujours intact et aussi déterminé fait le plus grand bien.

          Palestine vivra, Palestine vaincra.

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON







Palmarès