Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > J. Salingue : "Les Palestiniens vivent une situation d’oppression (...)

J. Salingue : "Les Palestiniens vivent une situation d’oppression intolérable "

Chercheur en sciences politiques, spécialiste de la question palestinienne, Julien Salingue est l'invité de l'Esprit d'actu. Il explique pourquoi toute la jeunesse palestinienne se révolte contre la politique coloniale israélienne. 

 

 

Tags : Israël Palestine Gaza



Réagissez à l'article

4 réactions à cet article


  • 5 votes
    Fidol Castré Fidol Castré 17 octobre 2015 10:22

    Messianisme, messianisme, messianisme...il faudra un jour se rendre à l’évidence. Petit cours de rattrapage pour Julien -qui hier chez Taddéi s’est défendu comme un beau diable face au Sionistan- et ses amis laïcs :

    -entre 2000 et 3000 ans en arrière, s’est trouvé fixé un texte, l’Ancien Testament, matrice de toute une branche de la pensée humaine et ne faisant pas forcément l’unanimité parmi ses propres ouailles (apparition du christianisme qui dit représenter la nouvelle alliance, le Nouveau Testament).


    - mais dans ce texte donc, l’Ancien Testament, une alliance fut passée avec Abraham, la circoncision -déjà pratiquée par les Egyptiens- au huitième jour, qui peut poser des problèmes hormonaux plus tard ainsi que des problèmes psychologiques, est le signe de cette alliance.

    -mais un peuple est "élu" ou "choisi", une promesse est entendue, mainte fois répétée dans l’Ancien Testament : un jour, les enfants d’Israël régneront sur les Nations (contre lesquelles ils étaient en guerre à l’époque).

    
-ces Nations de l’époque, étaient les achéménides, les babyloniens, les séleucides, les assyriens…


    -aujourd’hui, les Nations ont changé (c’est la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, les pays africains…), mais la promesse demeure évidemment la même. Ce règne viendra puisque c’est écrit dans la Torah (je passe sur les interprétations métaphoriques, ou "le Messie c’est Israel –le pays-" ,ou le Messie c’est "l’accomplissement de la paix dans le cœur de l’homme"…etc…car l’Histoire ne s’arrête jamais et l’Histoire en arrive toujours à sa finalité matérielle).


    -Résultat : les personnes issues de la communauté qui ne se sont pas dégagées de ce carcan ethno-religieux, répondent, plus ou moins consciemment, à cette promesse : de Freud à Ben Gourion en passant par Herzl ou Marx. Souvent, ces personnalités ont un rapport complexe et critique avec leurs origines, un rapport un peu schizophrénique que l’on pourrait résumer comme suit : "J’appartiens à ce peuple premier et en même temps je rejette violemment ses croyances religieuses d’un autre temps… mais qui constituent tout de même mon identité, donc je ne peux pas m’en détacher complètement, car ce sont mes racines".

    
Et effectivement, ces personnages au fond d’eux-mêmes, croient au caractère messianique de leur message, qui, bien sûr, apportera la paix sur le reste du monde reconnaissant, même si, ils ont souvent du mal à le voir et à l’accepter, ils doivent régner sur un monde de ruines et d’esclaves... Selon certains rabbins d’ailleurs, à chaque génération on compte un nombre de messies potentiels...


    Résultats concrets et vérifiables, du sérieux à l’anecdotique, mais toujours révélateur :


    -Marx élabore sa théorie révolutionnaire (quid de l’apport des socialistes français ?)= théorie avec quelques outils intéressants, mais exclusive, qui scinde le monde en catégories prédéterminées et destinées à s’affronter et se détruire dans une vision quasi-eschatologique (le Bien contre le Mal, capitalistes contre prolétaires).


    -Freud élabore sa théorie révolutionnaire (quid de l’apport complet des grecs, de Nietzsche, de Balzac…etc…)= théories fantasques basées sur du sable, possiblement lié à un trauma d’inceste, véritable obsession chez le gourou viennois (qu’Onfray a découvert bien tard...) probablement à cause des attouchements de son père (voire une lettre à Fliess).


    -Einstein élabore sa théorie révolutionnaire (quid de l’apport concret de Poincaré dont Einstein traduisait les articles ?...), mais sera considéré comme un sympathique papy à la fin de sa carrière par la communauté scientifique (« Dieu ne joue pas aux dés », mécanique quantique). Einstein, pour un monde de paix, est un des premiers à demander publiquement l’instauration d’un gouvernement mondial, pendant que le coreligionnaire Oppenheimer, motivé par d’aussi bonnes raisons, fabrique la bombe atomique que les japonais vont voir s’abattre sur eux.


    -Dans ses visions, Ben Gourion voyait la capitale spirituelle de l’humanité à Jérusalem pour 1987.

    
-BHBotul nous explique lors d’une énième conférence que la différence entre juif religieux et juif laïc est très fragile et beaucoup moins pertinente qu’on ne le croit.

    
-Benny Lévy ancien secrétaire de Sartre sous le nom de Pierre Victor, opère son retour aux sources et passe de Mao à Moïse.


    -Attali l’astrologue universaliste écrit un livre qui s’appelle « Il viendra ». Qui à 
votre avis ? Et bé le messie tiens...

    -Ariel Sharon précisait : « Les accords de paix, c’est bien, mais nous, nous avons un document plus ancien qui justifie notre action : la Bible  ».


    -Loyd Blankfein ancien vendeur d’or et patron de Goldman Sachs déclare « faire le travail de Dieu ».

    
-Ceux qui prônent le métissage et le mélange des cultures, font souvent très attention à préserver la leur, car comme le dit le psychothérapeute Georg Groddeck, « le trait saillant dans l’Ancien Testament, c’est que la pureté de la race doit être maintenue autant que possible ».

    Ce qui explique qu’Anne Sinclair, la gentille journaliste qui aurait pu un jour être la première dame de France cocue consentante une fois de plus, affirme qu’elle « n’aurait pas pu épouser un non-juif », donc elle a épousé Dominique Strauss-Kahn après Ivan Levaï.

    Et pour finir, l’inventeur de l’esperanto, Zamenhof illustre de la manière la plus explicite ce qu’il faut comprendre :
"Si je n’étais pas un Juif du ghetto, l’idée d’unir l’humanité ou bien ne m’aurait pas effleuré l’esprit, ou bien ne m’aurait pas obsédé si obstinément pendant toute ma vie. Personne ne peut ressentir la nécessité d’une langue humainement neutre et anationale aussi fort qu’un Juif qui a des compagnons de souffrance sur toute la terre avec lesquels il ne peut se comprendre. Ma judéité a été la cause principale pour laquelle, dès la plus tendre enfance, je me suis voué à une idée et à un rêve essentiel, au rêve d’unir l’humanité. »

    Bref, les attentes messianiques, des lignées raciales, une pensée systémique qui viendra sauver les hommes de la Terre entière tous alors tournés vers Jérusalem, voilà la musique que les laïcs commencent à entendre...


    • 1 vote
      cathy cathy 17 octobre 2015 15:46

      @Fidol Castré
      Entre Abraham et la loi de Moïse, il y a 400 ans. 


    • 2 votes
      cathy cathy 17 octobre 2015 16:00

      @cathy
      La torah c’est la loi de Moïse, avec du talmud, ce n’est pas le reste des livres de l’ancien testament (trop gênant pour Israël). Avec la torah nous sommes en plein messianisme. 


    • vote
      marceau 18 octobre 2015 20:32

      Ce que subissent les palestiniens avec la colonisation d’Israël de leur terre, n’est en rien différent de ce qu’ont subi les chrétiens d’orient avec la colonisation arabo-musulmane de leur terre il y a quelques siècles.

      On est toujours puni par où l’on a pêché !

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès