• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Afrique de l’Est crève de faim, le Kenya cultive des roses, du thé, du (...)

L’Afrique de l’Est crève de faim, le Kenya cultive des roses, du thé, du café...

 

Les roses De Ruiter cultivées au Kenya :

 

Tanguy Berthemet donne quelques précisions sur la sécheresse et ses conséquences :

" La Corne de l’Afrique plonge dans une catastrophe humanitaire. Confrontées à l’une des pires sécheresses depuis plus d’un demi-siècle, près de 11 millions de personnes au Kenya, en Éthiopie et surtout en Somalie vivent désormais sous la menace d’une sévère disette. Selon l’ONG Action contre la faim (ACF), « les besoins sont immenses ». Si nul ne brandit encore les souvenirs des grandes famines qui ont ravagé l’Éthiopie en 1973 puis 1984, l’inquiétude grandit, particulièrement concernant la Somalie. « Le centre de la Somalie est la région la plus touchée par la crise, insiste-t-on chez ACF. Il n’y a eu presque aucune récolte, et, même dans les régions les plus riches, la récolte a été inférieure de 50 % à l’habitude. »

La quasi-anarchie qui sévit dans ce pays, privé d’état central et en proie à la guerre civile depuis 1991, a aggravé les choses. Tout comme les faibles pluies qui avaient déjà affaibli les populations ces deux dernières années. Un cercle vicieux s’est alors refermé : les éleveurs ont tenté de sauver leur bétail menacé de mort, entraînant une hausse catastrophique du prix des denrées de base, déjà très chères. Privés de toute ressource, près de 1 million de Somaliens n’ont eu d’autres solutions que de fuir vers les pays voisins à la recherche de secours. Cet afflux de réfugiés dans le nord du Kenya et dans l’est de l’Éthiopie a déséquilibré ces régions fragiles. Dans l’État kényan du Turkana, le taux de malnutrition a ainsi atteint 37 % en juin, contre 15 % en 2010. "

 

(*) Invités du débat sur France 24 :

Jean Ziegler (Comité consultatif du Conseil des droits de l’Homme, ONU)
Stéphanie Savariaud (Porte-parole du Programme Alimentaire Mondial)
Jean-François Donzier (Directeur général de l’Office international de l’eau)
Jacques Hintzy (Président UNICEF France)

 

Tags : Afrique Environnement Scandale Santé menacée Agro-alimentaire International Solidarité agriculture Intempéries



Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • 6 votes
    rastapopulo rastapopulo 19 juillet 2011 19:33

    Mais enfin il n’y a que le nucléaire qui pollue et puis de toutes façons la terre DOIT absolument compter moins d’hommes (même si c’est des pauvres qui consomment pas le 1/3 du 1/4 de nous).


    • vote
      rastapopulo rastapopulo 20 juillet 2011 00:04

      Un compteur ironique et sérieux ne serait pas de trop.


    • 11 votes
      Lisa Sion Lisa SIon 19 juillet 2011 19:50

      voilà ce que j’ai entendu : " si tu choisis le programme de malnutrition, tu peux nourrir un enfant, si tu choisis l’eau ou le bois, tu peux sauver toute la famille..." Conclusion hâtive, mais il faut faire vite, le programme de malnutrition est destiné à réduire le nombre d’enfants dans les familles les ong sont des exterminators déportators conventionnés au service du nom et pendant ce temps là les émissions télévisées bien installés dans leurs locaux climatisés parlent des heures de solutions et de millions de dollars. Franchement, qui sont les mendiants en ce bas monde en quête constante de profits boursiers telle une drogue dure qui tue à l’autre bout du monde...


      • 1 vote
        Frida FRIDA 19 juillet 2011 20:57

        "si tu choisis le programme de malnutrition, tu peux nourrir un enfant, si tu choisis l’eau ou le bois, tu peux sauver toute la famille"

        Il me semble avoir mal compris, mais non . Et ils continuent leur bavardage de salon


      • 4 votes
        kemilein kemilein 21 juillet 2011 13:37

        l’homme sage ne te donne pas a manger, il t’apprend a chasser (ou a pêcher c’est selon)

        c’est pas de sac de riz qu’ils ont besoin (enfin là sur le coup oui) mais sur le long terme c’est d’avoir une souveraineté alimentaire (vous savez le truc qu’on a pas chez nous et qui fait qu’on le vole chez eux ?!)


      • 8 votes
        rastapopulo rastapopulo 19 juillet 2011 22:37

        Est ce de l’humour ? Le simple fait que les populations se stabilises avec élévation du niveau de vie semble échapper à certain.


      • 8 votes
        Traroth 19 juillet 2011 22:40

        Puisqu’il faut vous faire un dessin : les pauvres n’ont déjà pas de quoi manger. Vous pensez qu’ils ont de quoi financer une contraception ? Parce que des moyens de contraception gratuits et efficaces, je n’en connais pas, personnellement.


      • 12 votes
        rastapopulo rastapopulo 20 juillet 2011 00:03

        Mais gros malin, c’est pareil partout. Les enfants sont toujours la richesse du pauvre.

        En plus c’est en plus un moyen de pression sociale contre l’inégalité.

        L’élévation du niveau de vie stabilise les populations, de quel droit tu fais passer la dépopulation avant le développement ?

        Je te passe le couplet sur l’origine du malthusianisme, de l’eugénisme et la dépopulation.


      • 8 votes
        PaGlop 20 juillet 2011 03:38

        Il ya 6 mois, 1 an ou 2 ans ils ne savaient pas que cette année une secheresse comme celle là allait leur tomber dessus.. Ils font ce que font tous les humains et même en temps de guerre.. ils se reproduisent en ayant espoir que demain il fera beau sur leur vie.

        Un article interressant sur la Somalie et ses richesses.

        http://www.saphirnews.com/Somalie-comment-les-puissances-coloniales-maintiennent-le-pays-dans-le-chaos_a10890.html

        Forcément, ce serait tellement plus simple si ils pouvaient arreter de se reproduire.. non ?
        Sacré raisonnement que le votre.. c’est surtout vous qui devriez éviter de vous reproduire, ça rendrait un grand service aux pays du sud.


      • 6 votes
        rastapopulo rastapopulo 20 juillet 2011 11:18

        Un enfant ne devrait pas naître dans l’intérêt de l’enfant ?????????????

        Faut être sacrément barrer pour dire ça.

        Qui ne voudrait pas tenter sa chance de vivre (même si c’est pour le regretter par après) et qui a le droit de décider à la place des parents...

        Par contre refuser le partage de technologie, c’est tellement plus sain pour dicter notre vision. 


      • 5 votes
        PaGlop 20 juillet 2011 12:02

        Saviez vous qu’au 14eme siècle en France, une femme "forte" avait une moyenne de 28 grossesses durant sa vie ? entre épidémies, famines et guerres, avec un peu de chance, 1/5eme des enfants arrivaient en age de se reproduire.
        Si vos ancêtres avaient eu votre raisonnement, vous ne seriez pas là en train d’écrire des anneries qui dégoulinent la suffisance..


      • 1 vote
        jean pestedufion jean pestedufion 21 juillet 2011 13:06

         pascal sevran sort de ce corps




        un exorcisme semble être la solution à ton problème

      • 2 votes
        kemilein kemilein 21 juillet 2011 13:43

        seevaader a raison

        la Terre fut plate 14 siècle durant.

        que vous ayez tous tort ne vous donnera pas raison.

        seevaader a raison.
        1) un sol ne peu soutenir qu’une certaine taille de population. c’est peut être cruel mais c’est ainsi.
        2) néanmoins qu’on ne leur apporte pas que du riz, mais aussi de quoi se nourrir eux même, genre y envoyez sarkozy avec une pelle pour faire un grand canal d’irrigation souterrain.
        3) qu’on arrête de leur voler leur ressources (pourquoi croyez vous qu’il font pousser des trucs aussi inutiles pour eux ? parce qu’ils nous les vendent, parce qu’on ne les produits pas chez nous pour nous... c’est donc doublement notre faute)


      • 1 vote
        rastapopulo rastapopulo 21 juillet 2011 20:35


        Ne venez pas dire que c’est dans l’intérêt de l’enfant de ne pas exister et puis être choqué que je trouve ça fou !

        C’est des autres considérations qui rentre en ligne de compte. Soyez honnête 2 secondes. 

        Diminuer les alloc, diminuer l’immigration et bâtir un système viable avec une stabilisation ou une décroissance de population CHEZ NOUS pourquoi pas ?

        Mais les autres n’ont pas de leçon à recevoir de nous AVANT.


      • 2 votes
        frédoMtl 19 juillet 2011 21:26

        Bon, rien de nouveau cela fait bien longtemps que Mr Ziegler dénonce cette situation et bien d’autres aussi, mais rien ne change et rien ne changera, SAUF SI..... les politiques donc les politiciens jouent le rôle pour lesquels ils ont été élu(es). Malheureusement je crois que les jeux sont fait et que même une révolution généralisée sur cette Terre n’y changera plus rien. Pourquoi je pense cela ? et bien je vous conseille le visionnement de la conférence de Mr François Xavier Verschave et le rôle que la France (mais en l’écoutant on s’aperçoit que bien des pays y sont mêlés) sur le pillage de l’Afrique. D’ailleurs ce Monsieur est décédé d’un cancer pas très longtemps après (mais n’y voyez pas un sous entendu de complot de ma part...)

        Je suis sur que les commentaires plus ou moins négatif et nationaliste vont fuser mais bon..... 

        • vote
          HELIOS HELIOS 19 juillet 2011 22:06

          Le fait de cultiver des roses eu Kenya n’est pas en lui même anormal, chaque pays profite de sa situation pour avoir un avantage competitif

          Oui, mais le revenu (et les devises) générés par les roses est_il reinvesti dans le pays ou bien sert il a alimenter on ne sait quelle place de marché ou même des achats fait en dehors.

          C’est la tous le paradoxe, si le Kenya reinporte le fruit de la vente des roses dans le pays, que ce soit en argent ou en importantions, alors le cercle est vertueux. Dans l’autre cas, on peut considerer que les entreprises exportatrices de roses et le gouvernement local ont mis sous coupe reglée et en esclavage le pays

          Est-ce a nous de nous en preoccuper pour autant, au dela d’un simple boycott de ces produits ? et pourquoi croyez vous que les importateurs europeens cachent la vraie origine des produits ?

          Cela dit, les haricots verts et les filets de poissons de cette origine sont excellents !


          • 5 votes
            rastapopulo rastapopulo 20 juillet 2011 00:11

            Déjà, avantages compétitifs ?

            Si cela passe par le dumping environnementales ou sociale c’est immoral (c’est chiant la réalité, je sais).

            Reste les richesses naturelles, l’innovation et, dans une moindre mesure, le différentiel de salaires qui sont acceptables.

            Mais je reste opposé à toutes importations sur des avantages immoraux qui nivellent vers le bas.

            Si il y a une théorie qui se rapporte à ça chez les libéraux, je suis preneur. 


          • 2 votes
            HELIOS HELIOS 20 juillet 2011 09:49

            ... vous avez raison, mais le dumping social n’existe que s’il n’y a pas d’investissement dans le pays (le groupe economique) car sinon, il s’agit d’orientation, de choix de developpement.... trois cas :

            1) le prix des roses est bas parceque les ouvreurs sont sous payés et les revenus des roses investis sur des marchés internationaux... Dumping social

            2) le prix des roses est bas car les ouvriers sont sous payés mais le revenu des roses sert a developper d’autres activités indispensable du pays (equipements collectifs divers...)... il n’y a pas de dumping social, juste une repartition de la richesse differente, legitime et publique plus que morale.

            3) le prix des roses est bas car les ouvriers sont sous payés mais le revenu des roses enrichi le proprietaire qui reinvesti (s’enrichi) lui-même localement (construction etc). il n’y a pas dumping social, il y a juste une mauvéaise repartition des richesses, c’e n’est pas trop moral a nos yeux mais c’est juste une repartition privée...

            et j’ajouterai que le fait d’augmenter le prix des roses, pour favoriser la répartition de la richesse et supprimer le dumping social ne garanti ni une juste repartition (equitable) privée ou publique...


          • 5 votes
            eQzez edzez 20 juillet 2011 09:27

            c’est quoi la cause de cette famine ?


            C’est le probleme d’une mauvaise direction national ( a cause de la mondialisation , les dirigeants et politiques sont corrompue ) , il spolie les terres des kenyans .
            Tous ça pour vos supermarché , vos gros bides ... c’est la NWO, faire des guerres , pour avoir plus de gens qui consomme du futile , des gens qui un appareil digestif a la place du cerveau ...

            • vote
              HELIOS HELIOS 20 juillet 2011 09:51

              ... un peu rapide comme conclusion...


            • 2 votes
              eQzez edzez 20 juillet 2011 10:19

              je sais pas quoi dire , c’est l’emotion , j’ai pas beaucoup de notion en finance et échange mondial .

              Ce qui est sur , c’est qu’avec la mondialisation, on confisque les terres pour faire de la mono-culture pour l’exportation ( café , cacao , banane ,... ) en laissant le peuple mourrir de faim, puisqu’ils ne peuvent plus produire leur denrée alimentaire necessaire à leur survie ( farine, viande , ...) je vous renvoi à la video posté sur ce site, mondialisation -dessous des cartes presenté par le front maçon Jean-Christophe Victor

              qu’on s’etonne pas d’avoir des gens desesperé qui se font sauter près des ambassades americaines ( attentat de 1999 , avec un kanter piégé )

            • 1 vote
              eQzez edzez 20 juillet 2011 10:25

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_des_ambassades_am%C3%A9ricaines_en_Afrique c’etait plutot en 1998 au kenya (nairobi)


              kanter (mitsubishi) c’est le nom populaire donné à tous les VUL d’environ 8m3 au kenya

            • 1 vote
              HELIOS HELIOS 20 juillet 2011 10:56

              pas de problème on a tous une sensibilité qui nous fait reagir.
              Je voulais simplement dire qu’on ne peut brutalement tirer une conclusion simple (voire simpliste) sur des situations tres complexes.

              Les echanges internationaux servent les peuples, comme les echanges nationaux, locaux... il faut simplement dire que "les termes de l’echange doivent être equitables" c’est a dire que le prix payé correspond au "service" ou au "produit" echangé. equitable ne veut pas dire que c’est le même prix partout et pour tous.

              si vous voulez que le prix du produit soit identique partout, il faut aussi que le prix de la monnaie soit la même partout, et que les conditions economiques aussi et cela c’est loin d’etre le cas.

              Il reste maintenant le probleme que vous evoquez, pourquoi les kenyans cultivent ils des roses plutot que des legumes... c’est un probleme qui ne nous appartient pas completement, il en sont aussi responsables. ils n’ont pas inventé le telephone portable, ils n’ont pas d’industrie pour less construire, ils les importent ils ont decidé de se serrer la ceinture pour cela. le "ils" ce n,’est evidement pas l’ouvrier-agriculteur !

              il faut aussi savoir ajuster ses desirs avec ses possibilités,


            • 2 votes
              rastapopulo rastapopulo 20 juillet 2011 11:33

              Euh... il y a aussi eu des famines en Europe !!!!!!!

              A cette époque beaucoup d’économistes étaient outrés du pouvoir des intermédiaires qui vivaient grassement tandis que les artisans mourraient. Ils ont développé une théorie économique qui prend en compte la créativité humaine.

              Pour que la créativité humaine se développe, il y a des conditions. L’une d’elle est la transformation le plus possible soi-même, une autre est la non-spécialisation pour ne pas être à la merci d’un empire dirigiste.

              En bref, qui est favorisé ? L’artisan (la technique de production), le commerçant (intermédiaire), le financier ou l’empire qui aurait affecté à tel région sont activité ?

              La théorie de Smith n’est pas mauvaise en soit (surtout qu’il était pour le contrôle stricte des banques et contre l’impérialisme) mais elle n’est pas juste sans son pendant de List, Leibtnitz,... qui ne considèrent pas comme statique la connaissance humaine et qui ne prétendent pas que le loi du plus fort toute seul permet la créativité humaine.

              List a très bien décrit que les pays industrialisés "enlèvent l’échelle une fois montée". Les US anti-impérialisme des origines et Bismarkt ont fait très bonne usage de List. Pourquoi pas l’Afrique ? 


            • 2 votes
              Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 juillet 2011 10:43

              La catastrophe humanitaire (famine) qui se profile dans la Corne de l’Afrique a pour origine une sécheresse provoquée par le phénomène climatique "La Nina".


              Cette sécheresse détruit les récoltes de produits vivriers et le bétail.


              Les agriculteurs et les éleveurs se trouvent donc en situation de sinistrés économiques et doivent être secourus en tant que tels.

              Selon le credo des bailleurs de fonds d’aide au développement, normalement, les autorités politiques des pays sinistrés doivent détenir des Stocks Nationaux de Sécurité constitués de céréales ou/et de fonds financiers disponibles pour importer, en urgence, les produits alimentaires nécessaires aux distributions gratuites d’aliments en faveur des agriculteurs et éleveurs sinistrés avant que ne se déclare la famine.

              Si l’on peut comprendre que cela ne fonctionne pas en Somalie du fait de la guerre civile, il est plus difficile de comprendre l’impéritie des gouvernements du Kénya et d’Éthiopie.



              • 2 votes
                Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 juillet 2011 10:52

                Addendum :


                Bien évidemment, les secours aux sinistrés économiques doivent être mises en oeuvre en anticipation des dégâts provoqués par le phénomène climatique.
                Ce n’est manifestement pas le cas puisque ces dégâts sont "déjà" évidents en la personne des enfants fortement malnutris.
                Qui est donc responsable de cette carence, de cette incapacité d’anticipation de la crise ?...

              • 1 vote
                HELIOS HELIOS 20 juillet 2011 11:02

                C’est évident que nous ne sommes pas tres "clairs" nous occidentaux-riches, mais les pays en causes ne sont pas sans responsabilité de toute origine : politique economique religieuse morale...

                Faire preuve d’humanité consiste a aider ces zones sinistrées... mais, lorsque votre bateau plein de riz se fait racketté puis sert a alimenter des marchés occultes et predateurs sur l’economie locale, on se pose la question et on regarde a deux fois avant d’intervenir.


              • 2 votes
                rastapopulo rastapopulo 20 juillet 2011 11:39

                La guerre ne dérange jamais le bloc anglosaxon (nous quoi !!!). C’est dans ses gênes d’empire britannique financier et militaire.


              • 1 vote
                MOAGA MOAGA 21 juillet 2011 01:27

                @HELIOS

                l’annee derniere l’europe a recu beaucoup plus d’argent de l’afrique que l’afrique de l’europe

                LE ROI LEOPOLD DE BELGIQUE LEOPOLD DISAIT QUE BRUXELLES C’ETAIT CONSTRUITE GRACE AU CONGO BELGE.............ILS Y EN A QUI MEURRENT DE FAIM AFIN QUE NOUS ON PUISSE S’EMPRIFER A VOLONTE VOILA LA TRISTE REALITE

              • 1 vote
                rouxel 20 juillet 2011 13:23
                Lorsqu’ un trois mat, le Ponant, s’ est fait arraisonner avec ses millionnaires sur la côte sinistrée, nos médias nous ont parlé de sauvagerie des pirates.
                Le terroriste Africain c’ est l’ occident, nous nous accaparons des océans de pétrole, nos compagnies se permettent même de gaspiller les gaz d’ exploitations qui pourraient dessaler et irriguer, au large des côtes somaliennes ce sont nos chalutiers qui pillent contre quelques biftons aux politiciens, les pêcheurs locaux en barque doivent même respecter des cotas de protection des espèces.
                Lorsque nous envoyons des militaires dans cette région ce n’ est surtout pas pour protéger le peuple spolié.
                Lorsqu’ en 2004 je témoignais à Paris de l’ agonie du Madhya Pradesh (Inde), les ong m’ ont affirmé être au courant et m’ ont expliqué le système des micro famines, c’ est à dire que nos politiques recherchent des villages épargnés dans la région sinistrée afin que le terme famine ne puisse pas être utilisé. A mort le capitalisme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès