Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > International > L’Empire - La Propagande - L’Apocalypse

L’Empire - La Propagande - L’Apocalypse

1989, le mur de Berlin s'effondre. Les USA vont enfin pouvoir stopper cette course folle à l'armement... et faire des coupes budgétaires dans le secteur militaire, pour donner davantage de moyens à l'Education, la Santé, l'aide sociale...
Que croyez-vous qu'il arrivât ?
Depuis lors, L'Empire n'a rien fait d'autre que d'augmenter ses dépenses militaires, pour être toujours plus efficace dans son activité préférée : la guerre. Avec force bombes toujours plus "perfectionnées", missiles de croisière, drones, etc


Pour l'Empire, les bombes atomiques larguées au-dessus d'Hiroshima et Nagasaki (le 6 et 9 août 1945), sont le terrifiant point de départ de la 3ème Guerre mondiale. Celle menée contre toute population qui ne sert pas les intérêts de l'Empire. 

La boulimie guerrière n'ayant pas de limite, on peut craindre qu'une 4ème Guerre mondiale soit plus que jamais en gestation. En effet, les tension mondiales n'ont jamais été aussi fortes : l'Empire (Israël au premier chef) veut son choc des civilisations, et pour l'avoir, tous les moyens sont bons : propagande (de guerre) ; instrumentalisation des tensions religieuses, communautaires ; attentats sous fausse-bannière ; armement des groupes les plus belliqueux ; invasion de pays souverains ; coups d'état, bombe financière mondiale, etc, etc.

Dans le documentaire de Scott Noble, on peut voir tout ce processus à l'oeuvre, cette spirale infernale engendrée par un Empire (contrôlé par des sociopathes de la pire espèce) qui, de crime en crime, devient une vraie menace pour l'Humanité.

Dans Les principes du pouvoir, l'accent est mis sur la course à l'armement nucléaire qui se trame au fil des décennies et notamment sur les différents "incidents", entre les deux blocs pendant la Guerre froide, qui ont failli déclencher l'apocalypse atomique... Aujourd'hui, la capacité destructrice de l'arsenal nucléaire mondial est synonyme d'auto-destruction de l'Humanité. Mais les docteurs Folamour ont-ils une autre obsession que de déclencher l'Armageddon ?
 

Les principes du pouvoir est un film documentaire à but non-lucratif, distribué gratuitement sur le net en trois parties : L'Empire, la Propagande et l'Apocalypse

 

I : L’Empire

Contenu de la 1ère partie : Le complexe militaro-industriel, budget militaire toujours en hausse, formation de l’empire, bloc soviétique, Guerre froide, Iran (1951, Mossadegh, SAVAK, Le Shah, Khomeiny...), Guatemala (1954, Arbenz, United Fruit, Rockfeller, Edward Bernays, escadrons de la mort...), Che Guevara, Patrice Lumumba (Congo), colonialisme, néo-colonialisme, Grenade (1983, Reagan), Théorie des dominos, Vietnam (McNamara), Indonésie (1965, Soeharto, génocide), Chili (1973, 11 septembre 1973, Allende, Pinochet, Kissinger, torture, meurtres, Victor Jara, Milton Friedman, Thatcher...), Naomi Klein (The Shock Doctrine, La Stratégie du choc), Marché libre, crises alimentaires, Nouvel Ordre Mondial, CFR (Council on Foreign Relations), contrôle du Monde, Grèce (dictature, Truman), Italie, fascisme, Espagne (révolution populaire, communisme, anarchisme, Roosevelt, Franco), propagande nazie, la ploutocratie finance Hitler (Opel, Siemens, Prescott Bush...), Truman accusé de soutenir les dictatures...

Pour activer les sous-titres en français, cliquez sur le bouton "Sous-titres" dans la fenêtre du lecteur.

Dans cette première partie intitulée "Empire" figurent les intervenants suivants (par ordre d’apparition) :
Nafeez Ahmed, politologue britannique (http://nafeez.blogspot.com)
John Perkins, écrivain américain (http://www.johnperkins.org/)
James Petras, professeur en sociologie (http://petras.lahaine.org/)
John Stauber, écrivain (http://www.prwatch.org/users/4/john-stauber)
Marcia Esparza, sociologue (http://historicalmemoryproject.com)
Peter Linebaugh, historien, écrivain
Noam Chomsky, écrivain (http://www.chomsky.info) (chomsky.fr) (noam-chomsky.fr)
Graeme McQueen, professeur en sciences religieuses (http://www.humanities.mcmaster.ca/ peace/)
Michael Parenti, professeur en sciences politiques (http://www.michaelparenti.org)
Russ Baker, journaliste (http://whowhatwhy.com/)


II : La Propagande

Contenu de la 2ème partie : rappel sur les interventions américaines (propagande, CIA) : Iran, Guatemala, Congo, Grenade, Chili, République Dominicaine, Brésil (Goulart), Bolivie, Argentine (Videla), Salvador (Romero, George Bush, Cristiani), Nicaragua (Reagan, Sandinistes, Somoza, Contras, terreur, Mig-21) ;
Soutien au fascisme contre communisme, système de propagande anti-soviétique, CIA, Staline, Guerre froide = guerre des USA vs 1/3 monde, conspiration communiste internationale était un mythe élaboré par la propagande US, une économie de guerre permanente souhaitée par président de G.E. (Wilson), réarmement des USA et de l’Europe de l’ouest (top secret NSC-68, Guerre de Corée), Pentagone > fonds publics vers le privé, Wall Street, médias, publicité, divertissement, progrès technologiques, guerre perpétuelle = croissance économique, John Stockwell (3ème guerre mondiale depuis 40 ans, violation des lois internationales, comité Church, opérations de la CIA, NSA), néo-impérialisme, Haïti, interventions humanitaires, Orson Wells (radio : invasion from Mars), peur, manipulation des foules, patriotisme, désinformation, télévision, cinéma, contrôle de l’opinion publique par une élite, psyops, journalisme, Henry Luce (American Century), infiltration des médias, vendre les guerres au public, Rumsfeld, menace nucléaire...

Pour activer les sous-titres en français, cliquez sur le bouton "Sous-titres" dans la fenêtre du lecteur.

Dans cette deuxième partie intitulée "La Propagande " figurent les intervenants suivants (par ordre d’apparition) :
Christopher Simpson, écrivain (http://www.american.edu/soc/faculty/simpson.cfm)
William Blum, historien
Howard Zinn, historien (http://howardzinn.org/)
Noam Chomsky, écrivain (http://www.chomsky.info)
Nancy Snow, écrivain (http://www.nancysnow.com/)
Michael Parenti, professeur en sciences politiques (http://www.michaelparenti.org)
William I. Robinson, sociologue (http://www.soc.ucsb.edu/faculty/robinson/)
Russ Baker, journaliste (http://whowhatwhy.com/)
John Stauber, écrivain (http://www.prwatch.org/users/4/john-stauber)
Morris Berman, écrivain (http://morrisberman.blogspot.com/)
Peter Phillips, sociologue (http://www.projectcensored.org/)

 

III : L’Apocalypse

Contenu de la 3ème partie : Discours de Churchill sur l’arme atomique, discours de JFK, MAD, armes nucléaires pointées vers chaque "bloc ennemi", Curtis Lemay, les USA poussaient les soviétiques à s’armer, McNamara, Docteur Folamour, Rand Corporation, Herman Kahn (Fondation Rockfeller), Cuba, Kennedy, Richard Helms, CIA, attaques contre Cuba, attentats, Fort Detrick, biological warfare, complots pour assassiner Castro (CIA), Baie des cochons, Crise des missiles, Vasili Arkhipov sous-marin russe, 27 ans plus tard chute de l’empire soviétique, Reagan, militarisme, Guerre des étoiles, evil empire, 1983 : station soviétique croit en une attaque US (erreur informatique), 1989 : promesse faite à Gorbatchev de "geler" l’OTAN, approvisionnement en énergie mondial, De la Yougoslavie (1999) à la Libye (2011), US : contrôle militaire étendu, Air Force Space, USA + Israël vs Iran, discours de Poutine, Les USA ont dépensé 21 billions de dollars pour "sa défense" depuis la 2ème Guerre mondiale

Pour activer les sous-titres en français, cliquez sur le bouton "Sous-titres" dans la fenêtre du lecteur.

Dans cette troisième partie intitulée "l’Apocalypse" figurent les intervenants suivants (par ordre d’apparition) :
Robert Steele, spécialiste du renseignement
Noam Chomsky, écrivain (http://www.chomsky.info)
Nancy Snow, écrivain (http://www.nancysnow.com/)
Michael Albert, économiste

. . . . . .

 

Site web de la série documentaire (en anglais) :
http://metanoia-films.org/

Les vidéos ont été traduites par l’Équipe Linguistique Francophone. http://forum.linguisticteam.org/

 

. . . . . .

 

Quelques vidéos sur le sujet :

 

Wall Street et l’ascension d’Hitler - Antony Sutton

 

Vidéo : Pactes avec le diable " l’Amérique et le 3ème Reich "
 

Georges Carlin - La vérité sera dure à entendre !

 

Vidéo : Michel Collon : "Guerres et médiamensonges"

 

Vidéo : Les Dossiers Secrets Du Pentagone

 

Vidéo : The Power Of Nightmares (vostfr - en 9 parties)

 

. . . . . .

 

Quelques livres sur le sujet :

 

Nafeez Mosaddeq Ahmed : La Guerre contre la Vérité

John Perkins : Les confessions d’un assassin financier

Peter Dale Scott :

La Route vers le Nouveau Désordre Mondial

 

(article : Recension 4 étoiles d’un général 5 étoiles pour le livre de Peter Dale Scott « La route vers le Nouveau Désordre Mondial »)

(article et vidéo : La Route vers le nouveau désordre mondial - Interview de Peter Dale Scott)

 

La Machine de guerre américaine : La politique profonde, la CIA, la drogue, l’Afghanistan... (à paraître en octobre)


John Stauber - Sheldon Rampton : L’Industrie du mensonge Relations publiques, lobbying & démocratie

Noam Chomsky :

De la guerre comme politique étrangère des États-Unis (poche)

De la propagande (poche)

Noam Chomsky - Edward Herman : La Fabrication du consentement - De la propagande médiatique en démocratie


Michael Parenti et Serge Deruette : L’horreur impériale : Les Etats-Unis et l’hégémonie mondiale

Howard Zinn :

Une histoire populaire des États-Unis - De 1492 à nos jours

Désobéissance civile et démocratie - Sur la justice et la guerre

Naomi Klein : La Stratégie du Choc

(documentaire : La Stratégie du Choc)

 

David Ray Griffin : Un autre regard sur le 11-Septembre - 10 ans après. Le Nouveau Pearl Harbor 2

Daniele Ganser : Les armées secrètes de l’OTAN

 

Yonnick Denoel : Le livre noir de la CIA

 

Gordon Thomas : Les armes secrètes de la CIA - Tortures, manipulations et armes chimiques
 

Tags : Etats-Unis Armée Histoire Iran Démocratie Désinformation International Marketing de la peur Guerre Libye OTAN Barack Obama Nouvel Ordre Mondial NWO Oligarchie

Réagissez à l'article

89 réactions à cet article

  • 9 votes
    lsga (---.---.---.105) 18 septembre 2012 12:37
    lsga

    La limite de votre analyse, c’est la confusion entre :


    EMPIRE (propre à l’age Féodal)

    et 

    IMPERIALISME (propre à l’age Capitaliste)


    Peu importe que "l’empire" soit constitué des USA et d’ISRAEL. Cela aurait put-être n’importe qui d’autre. Le mécanisme des guerres mondiales est inhérent au Capitalisme. 

    Or, précisément, l’Oligarchie Financière pratiquant l’impérialisme espère que vous allez faire cette confusion. Ainsi, au lieu de lutter contre le Capitalisme (qui n’a pas de Nation), vous lutter contre telle ou telle nation. 
    • 9 votes
      Bender (---.---.---.75) 18 septembre 2012 12:44
      Bender

      "au lieu de lutter contre le Capitalisme (qui n’a pas de Nation), vous lutter contre telle ou telle nation."
      L’un n’empêche pas l’autre...

    • 18 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 18 septembre 2012 13:07
      maQiavel

      Isga voudrait que nous démontrer la supériorité de sa dialectique pour conclure " c’ est nous qui avons raison " . 

      Mais là ou il est malhonnête, c’ est que le lien qu’ il met sur l’ Empire " nous renvoie à Wikipédia et le second lien sur l’ " Impérialisme" nous renvoie à Lénine ( et à l’ excellent livre impérialisme stade suprême du capitalisme ). Donc il nous compare deux termes avec deux sources différentes.
      Si Isga était honnête , sur l’ impérialisme il aurait du nous renvoyer également à Wikipédia pour le terme impérialisme :" L’impérialisme est une stratégie ou une doctrine politique de conquête, visant la formation d’un empire ou d’une domination" .
      Si on compare les deux termes avec la même source on voit qu’ empire et impérialisme ne sont pas incompatible mais au contraire très fortement lié !
    • 7 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 septembre 2012 13:26
      lsga

      @L’un n’empêche pas l’autre...


      Bin si... Si vous concentrez vos forces sur la lutte contre tel ou tel empire, vous ne luttez pas vraiment contre les conditions de possibilité d’un "Empire" (en fait, vous luttez contre un fantôme, car les véritables empires n’existent plus).

      Très simplement :



      D’ailleurs, comme dans 1984, on commence à échanger sans difficulté ennemis et alliés. Les talibans qui étaient ennemis en Afghanistan et au Pakistan sont devenus les alliés en Lybie. Les guerres n’ont plus lieu pour des raisons nationales ou idéologiques, mais uniquement pour des raisons économiques. 

      Ainsi, ne luttez pas contre les USA, contre Israël, contre la Chine ou contre la Russie. Vous ne feriez qu’alimenter l’Impérialisme, en choisissant un camps dans l’offre commerciale de guerre qui vous est faite. 


      @machiavel1984

      Tu peux continuez à te battre contre les démons, les archontes, Satan et la Franc Maçonneire ; tu peux défendre les gentils Anges et Jésus Christ, cela ne me dérange pas. 
    • 13 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 18 septembre 2012 13:38
      maQiavel
      Voyez , Isga m’ évite parce que je l’ ai mit à jour . Comprenez bien qu’ Isga est de l’ extrême droite la plus dure, la plus inégalitaire qu’ il soit ! Il ne vient sur ce site que pour dé crédibiliser le socialisme. Ne voyez vous pas que sur ce site , il est celui qui se rapproche le plus des Nazis ? La même haine , la même soif de destructions , il n’ y a dans ses commentaires que ravages et désolation !
      Ne laissons pas Isga le néo-nazis polluer cet excellent article ! 
    • 6 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 18 septembre 2012 14:13
      maQiavel

      Isga tu changes de sujet je sais très bien que le capitalisme est un système pervers , je connais " le capital " de Marx , excellent livre décrivant la nécrologie du capitalisme, ce que je dis : 

      1. Ta première démonstration est frauduleuse.
      2. Tu es un néo nazis d’ extrême droite.
      Je conçoit que tu as une souffrance que tu compenses par l’ agressivité , mais crois moi , le nazisme n’ est pas la solution . Ça ne t’ intéresse pas l’ égalité plutôt que l’ inégalité ? L’ amour plutôt que la haine ?
    • 5 votes
      kemilein (---.---.---.207) 18 septembre 2012 17:07
      kemilein

      le nazi c’est le national socialisme, un terme qui ne veut rien dire car il est vide de sens, autre que ce qu’on veut bien lui faire dire "bouh !!"
      -
      le nazisme est un autre féodalisme, tout comme le fascisme, tout comme le corporatisme (capitalisme d’état, que certain appelle communisme (urss).. mouerf) tout comme l’est le capitalisme a fortiori libéral.
      -
      le capitalisme c’est de facto inique et hiérarchique donc féodal.
      mais là ou vous vous plantez tous, c’est ni la nation ni le capitalisme "ça" n’existe dans la nature.. ce sont des constats et des idées (précisément des représentations mentales de choses qu’on expérimente)
      mais ces idées ne vole pas dans le ciel elles sont accroché sur des gens.
      DES GENS
      -
      lutter contre le capitalisme c’est lutter contre des gens (et n’en déplaise a frédéric lordon, non pas des strctures - quand bien même c’est gens fondent / forment des structures qui par après les conditionnent-)
      les idées ca vole pas, les structures non plus, tout se doit de s’incarner.
      -
      et oui, cela revient aussi a dire qu’il faut lutter même contre le pauvre, qui a intérioriser et accepter et forge sa vie autour de ces "idées" "principes" "valeurs" et autres conneries éthérées transcendantes indépassables (parce que justement transcendante)

    • 3 votes
      Chupa chups (---.---.---.159) 18 septembre 2012 20:22
      Chupa chups

      C’est marrant ces gens qui luttent contre le capitalisme. Quels sont les problèmes inhérents au capitalisme pour qu’il soit si détesté ? Inégalités ? La plupart sont créées par l’intervention de l’état, et, certes, des inégalités, il y en aura toujours : une société égalitariste ne pourrait pas marcher. Pauvreté ? Si on le laisse pas aux gens la possibilité de s’enrichir, oui, ils vont rester pauvre. Propriété privée ? La condition essentielle de toute civilisation. Ect ...

      Vous avez tord de vous attacher au communisme. Fondamentalement, Marx se trompait. Le communisme est une idéologie mortifère et totalitaire. Dire que l’URSS, la Chine ou n’importe quel autre pays communiste n’était qu’un capitalisme d’état, c’est FAUX ! L’URSS était purement communiste : vous voyez ce que ça a donné. Le système capitaliste est celui qui vous a nourri durant toute votre vie. Et pourtant, vous le reniez. Car vous voulez toujours plus. Les vrais gens avides, ce sont vous !

      Isga, troquez donc votre Kapital contre The god of the machine. Vous verrez, tout de suite, on se sent mieux.

    • 7 votes
      lsga (---.---.---.105) 18 septembre 2012 20:39
      lsga

      tiens, un vrai libéral, c’est rare de nos jours...

      vous devez vous sentir bien seul... 

      Sinon, la récession économique actuelle de tous les pays qui ont appliqué le néo-libéralisme, ça va pour vous ? 

      Les 8% de croissance du Venez, de la Chine, de la Russie, du Brésil, et de tous les pays avec interventionnisme d’Etat, ça vous gêne pas trop ?

    • 4 votes
      Chupa chups (---.---.---.159) 18 septembre 2012 21:34
      Chupa chups

      "tiens, un vrai libéral, c’est rare de nos jours...

      vous devez vous sentir bien seul... "

      Bah vous savez, je pense que je me sens comme vous Isga. C’est très rare de croiser un véritable communiste. En général, ce sont des espèces rares, elles se cachent là où on ne peut penser les trouver. Votre inconvénient est que votre système a déjà été essayé : ce fut un massacre. A notre tour maintenant.

      "Sinon, la récession économique actuelle de tous les pays qui ont appliqué le néo-libéralisme, ça va pour vous ?"

      Où voyez-vous du libéralisme Isga dans des pays qui moyennement, ont 40% de l’état dans leur économie ? Vous fantasmez contre un ennemi invisible et inexistant. C’est le propre des totalitarismes. En fait, les politiques menées dans les pays "néo-libéralistes" sont des politiques keynésiennes d’intervention étatique. Ça en bouche un coin hein !

      "Les 8% de croissance du Venez, de la Chine, de la Russie, du Brésil, et de tous les pays avec interventionnisme d’Etat, ça vous gêne pas trop ?"

      Ah ah ! Nous verrons au moment de faire les comptes, dans 5-10 ans, sur le compte de la superbe économie chinoise, russe ou brésilienne. Voilà quelque chose qui pourrait vous intéresser. Ce sont les bases, mais bon, il faut bien commencer un jour.

      En fait c’est assez drôle de voir quelqu’un qui tout les jours depuis des années dit que la finance ne repose sur base morale, et ensuite que la même personne vienne vanter l’économie chinoise alors que celle-ci est la plus immorale au monde. Les enfants qui travaillent dans les mines, c’est pour éviter qu’ils ne deviennent d’inutiles bourgeois cultivés c’est ça ? L’économie brésilienne est un désastre environnemental : la forêt primaire appartient à l’état, qui octroi selon ses bons vouloirs des titres de propriété à des entreprises complétement déresponsabilisées, qui la pillent sans lisser les arbres repousser. L’économie russe est une économie de connivence typique : les compagnies pétrolières y ont un pouvoir extraordinaire qui fausse la concurrence. Etc ...

    • 2 votes
      rastapopulo (---.---.---.145) 18 septembre 2012 22:36
      rastapopulo

      Le capitalisme date d’avant Cresus et n’est d’aucun bord politique. Ce n’est qu’une attribution de valeur plus précise que le troc. La classe moyenne ne vient nie du free market anti-nation, ni du communisme anti-capitaliste... Un détail pour un idéologue, quelque soit son bord !

    • 1 vote
      lsga (---.---.---.105) 19 septembre 2012 01:05
      lsga

      "Votre inconvénient est que votre système a déjà été essayé : ce fut un massacre. "

      Rassurez vous, les grands massacres reviennent régulièrement.
      Soit sous forme de Révolution, soit sous forme de guerre.
      La première fait moins de morts.

      " En fait, les politiques menées dans les pays "néo-libéralistes" sont des politiques keynésiennes d’intervention étatique. "
      Sans rire... Si vous voulez trouver du libéralisme à l’état pur, faut retourner à l’age des cowboys, ou en Somalie. C’est jolie la Somalie, vous devriez y aller. 

      "Ah ah ! Nous verrons au moment de faire les comptes, dans 5-10 ans, sur le compte de la superbe économie chinoise, russe ou brésilienne."
      On verra bien, en effet. En tout cas, eux, mettent en place des stratégies économiques sur cette échelle de temps, et au-delà...

      Concernant la théorie des cycles économiques, actuellement on paye les pots cassés de 2 décennies de croissance fictive basée sur la dette (déréglementation des marchés financiers) et les privatisation (qui augmentent le PNB sans augmenter la production). Merci Reagan ! Merci Thatcher !

      "voir quelqu’un qui tout les jours depuis des années dit que la finance ne repose sur base morale.  et ensuite que la même personne vienne vanter l’économie chinoise alors que celle-ci est la plus immorale au monde."
      je suppose que vous parlez de moi et que vous avez oublié une négation.
      euh : je suis communiste, c’est à dire matérialiste. (lisez la définition...)
      La morale, je laisse ça aux bourgeois et aux curés (c’est d’ailleurs mon seul point commun avec les vrais libéraux). Ce qui m’intéresse, c’est l’efficacité économique. 
      Comme Marx l’avait prévu, le XXème siècle a été celui de Ricardo, gageons que le 21ème sera celui de la planification. 


      En effet, on ne voit pas trop comment le système libéral est capable de poser des hypothèses et de faire des conclusions à grande échelle sur des périodes de temps longues. 
      Or, pour permettre à l’humanité de faire face aux défis écologiques, il va falloir rationaliser le plus que possible. Je ne pense pas que les marchés, avec leurs représentations délirantes sans rapport avec le ’main street’ puissent développer les stratégies dont nous avons besoin. 

      @rastapopulo
      Tu devrais ouvrir des livres d’Histoire, tu verras : c’est passionnant. 




    • vote
      rastapopulo (---.---.---.145) 19 septembre 2012 01:21
      rastapopulo

      Genre savoir qui a créé la sécu et quand les classes moyennes sont apparues ? Dommage pour les tenants des idéologies free market ou communiste...

    • 2 votes
      kemilein (---.---.---.207) 19 septembre 2012 12:42
      kemilein

      sucette :
      ""une société égalitariste ne pourrait pas marcher.""
      -
      prouve le au lieu de faire de la tautologie dogmatique.
      l’urss communiste ? oO les faits contredisent cette version.
      -
      ""votre inconvénient est que votre système a déjà été essayé : ce fut un massacre. A notre tour maintenant.""
      de 1 c’est faut, la résistance et l’autogestion grec ainsi que les soviets font la démonstration contraire a votre psittacisme.
      de 2 le libéralisme dans le cadre du capitalisme a condamné pas loin d’ 1 milliards d’être humain a la famine (en augmentation numéraire), d’environ 200 millions de personnes non soigné (en augmentation numéraire)... etc
      de 3 le capitalisme qui lui est réel contrairement a votre idylle mythomane libéral est la cause avérée dans le monde de 40 millions (1GM) + 60 millions (2GM) + 10 millions (coup d’état) de morts (rien que pour "avérée" c’est la partie visible de liceberg ;) )

    • 2 votes
      kemilein (---.---.---.207) 19 septembre 2012 12:47
      kemilein

      je parle de 200 million de mort par an pour raison de non traitement de leur pathologie
      ca fait combien depuis 30 ans ? 6 milliards de morts "prématurés" (ET je NE dis PAS que le colonialisme était meilleurs)

    • 2 votes
      Chupa chups (---.---.---.159) 19 septembre 2012 15:21
      Chupa chups

      Réponse à Isga :

      "Rassurez vous, les grands massacres reviennent régulièrement.
      Soit sous forme de Révolution, soit sous forme de guerre.
      La première fait moins de morts."

      Oui mais QUI fait la guerre ? Les entreprises du CAC40 ou les gouvernements  ? En fait, ce n’est pas le capitalisme qui fait les guerres, mais les états en connivences avec des lobbies. Et ça, c’est contraire à l’esprit du libéralisme.

      "Sans rire... Si vous voulez trouver du libéralisme à l’état pur, faut retourner à l’age des cowboys, ou en Somalie. C’est jolie la Somalie, vous devriez y aller. "

      Eh bien, Isga, nous n’aimez pas les cowboys ? Il n’empêche que la société des débuts de l’Amérique, sous Jefferson notamment, était tellement horrible qu’elle attirait des millions d’immigrants des quatre coins de l’Europe. Mais voilà, c’est du méchant libéralisme, donc ce n’est pas bien.

      Quant à la somalie, elle s’apparente plus à un système mafieux ou féodal qu’à un système libéral.

      "On verra bien, en effet. En tout cas, eux, mettent en place des stratégies économiques sur cette échelle de temps, et au-delà..."

      C’est où au-delà ? Il faudrait le préciser. Je ne vois pas, même avec la plus grande bonté, quelles sont les ajustements nécessaire aujourd’hui à la production de demain. Le marché gère très bien la demande et l’offre aujourd’hui, alors pourquoi ne pourrait-il pas la gérer demain ? En fait Isga, vous savez, je pense pense que vous êtes trop pressé d’avoir entre les mains du pays de nouvelles technologies. Donc vous voulez "booster" la recherche. Sauf que ça ne marche pas ! L’exemple d’ITER en ce moment en est l’exemple le plus parlant. L’état ne va pas dans la bonne direction, le sait, mais ne peux pas changer car les sommes investies dans ce projet sont tellement immenses ...

      Vous connaissez la morale : "Rien ne sert de courir, il faut partir à point."

      "Concernant la théorie des cycles économiques, actuellement on paye les pots cassés de 2 décennies de croissance fictive basée sur la dette (déréglementation des marchés financiers) et les privatisation (qui augmentent le PNB sans augmenter la production). Merci Reagan ! Merci Thatcher !"

      Ah oui, là, je suis d’accord avec vous. En effet, nous avons une croissance fictive basée sur la dette. Mais QUI créé cette dette ? L’état, via la banque centrale et le système des réserves fractionnaires pour les banques privées, qui peuvent prêter à qui bon leur semble sans devoir se baser sur aucune richesse réelle. Les libéraux, eux, préconisent un monnaie étalonnée sur l’or, qui empêche l’état de créer artificiellement du crédit qui ne repose sur rien, et qui garantit l’épargne.

      Vous savez quel est le secteur le plus réglementé au monde ? La finance. La finance est ultra-régulée. Et pourtant ça ne marche pas ... ça alors !

      Au fait, Reagan et Tchatcher ont tout deux relancés l’économie de leur pays. Les inégalités ont diminué, les impôts ont baissé, etc .... Et encore, ils n’étaient que des demi-liberaux, des sortes de néo-keynésiens qui ne s’avouent pas, disciples de Friedman. Vous savez, le monétarisme, ce n’est pas vraiment du libéralisme.

      La crise que nous vivons aujourd’hui n’est que le résultat de l’action étatique et des politiques keynésiennes qui ont créé une véritable bulle qui ne peut qu’exploser. Explication pour les débutants ici.

      "La morale, je laisse ça aux bourgeois et aux curés (c’est d’ailleurs mon seul point commun avec les vrais libéraux). Ce qui m’intéresse, c’est l’efficacité économique. "

      Mais alors ne venez pas chialer sur "l’immoralité" de l’économie. C’est comme ça et puis voilà. Le communisme ne peut jamais assurer une grande efficacité économique, car il n’est pas fait pour ça. Des personnes qui ne s’enrichissent pas en travaillant travaillent peu ou travaillent mal.

      Là où par contre vous vous trompez lourdement, c’est en pensant que le libéralisme, tout du moins celui de l’école autrichienne, favorise la prolifération du secteur financier sur l’économie réelle. Au contraire, il le maintient bas. Lorsque l’étalon-or était en place, il y avait relativement peu de place pour le secteur financier (normal, il ne pouvait s’échanger que des biens réels). Mais comme seule la banque centrale était autorisée à créer de la monnaie, et donc à pouvoir mettre tout le système par terre, des lobbies se sont emparés de cette affaire et l’étalon-or a disparu. Et le système des réserves fractionnaires est apparu !

      "En effet, on ne voit pas trop comment le système libéral est capable de poser des hypothèses et de faire des conclusions à grande échelle sur des périodes de temps longues. 
      Or, pour permettre à l’humanité de faire face aux défis écologiques, il va falloir rationaliser le plus que possible. Je ne pense pas que les marchés, avec leurs représentations délirantes sans rapport avec le ’main street’ puissent développer les stratégies dont nous avons besoin. "

      AHAHAHAH ! Je croyais avoir affaire avec un interlocuteur sérieux, qui ne croyait pas ces sornettes sur le réchauffement climatique, et pourtant ...

      Vous vous ridiculisez ici Isga. C’est bien l’idéologie des communistes. Ça fait vingts ans que l’on attend la "fameuse" catastrophe dont tous le monde nous rabat les oreilles : réchauffement climatique (invérifiable, contesté et dogmatique.), épuisement des ressources naturelles (en 1910, on annonçait déjà la fin du pétrole, en 1970 le club de Rome sermonnait que c’était foutu, c’était fini, que dès 2010 le pétrole il n’y en aurait plus, etc ...), destruction de la biodiversité (à cause de la déresponsabilisation des entreprises par l’état.), catastrophes naturelles (vous savez dans quel pays les pires catastrophes naturelles sont arrivés ? Je vous laisse deviner, c’est un pays que vous connaissez bien.), etc ...

      IL n’y a pas besoin de planification à long terme ! Pourquoi ? Car c’est impossible ! Une avancée technologique ne peut survenir que par le hasard ! L’état ne peut pas savoir dans quel secteur investir, car l’état n’est pas omniscient, et qu’il ne voit pas dans le futur. Si l’état investit des milliards dans une avancée pour qu’une autre la remplace à peine celle-ci découverte, cela créé de la dette, qui n’aura produit aucune richesse, et qui n’aura servi à rien. En clair, vous contredisez ce que vous essayiez de me faire comprendre tout à l’heure. Mais je le conçois : vous êtes communiste, ce n’est jamais qu’une idéologie de connivence, qui "s’arrange" aux situations dans laquelle elle est mise.

    • vote
      Chupa chups (---.---.---.159) 19 septembre 2012 15:42
      Chupa chups

      Réponse à kemilein :

      "prouve le au lieu de faire de la tautologie dogmatique."

      "Le principe égalitaire a quelque chose d’égalitaire en effet. D’abord il empêcherait le capital de se former ; car qui voudrait épargner ce dont on ne peut tirer aucun parti ? Et ensuite, il réduirait les salaires à zéro ; car où il n’y a pas de capital (instruments, matériaux et provisions), il ne saurait y avoir ni travail d’avenir, ni salaires. Nous arriverions donc bientôt à la plus complète des égalités, celle du néant." Frédéric Bastiat

      "L’expérience historique montre que toute société égalitaire se condamne à l’inefficacité et que, si l’on supprime les contraintes du marché et les sanctions des revenus, il faut leur substituer des contraintes et des sanctions autoritaires." Maurice Allais

      "l’urss communiste ? oO les faits contredisent cette version."

      Quels faits ? J’aimerais bien savoir, allez-y, dites-moi.

      "de 1 c’est faut, la résistance et l’autogestion grec ainsi que les soviets font la démonstration contraire a votre psittacisme."

      Les grecs se déplaçaient à cheval, leur système politique était Oligarchique (oui même au 5éme siècle.), ils mangeaient principalement des fruits et leur société était la plus inégalitaire qu’il n’ait jamais pu exister.

      "de 2 le libéralisme dans le cadre du capitalisme a condamné pas loin d’ 1 milliards d’être humain a la famine (en augmentation numéraire), d’environ 200 millions de personnes non soigné (en augmentation numéraire)... etc
      "

      Où ? En fait je crois que vous avez des hallucinations. Vous voyez du libéralisme là où n’y en a pas. En Afrique, très peu d’états sont réellement intéressés par l’économie de marchés, en Amérique du Sud et Asie, c’est l’interventionnisme étatique qui fait des ravages. Partout dans le monde, les gens mangent bien, à leur faim, depuis que le grand méchant marché à fait des entrées chez eux.

      "de 3 le capitalisme qui lui est réel contrairement a votre idylle mythomane libéral est la cause avérée dans le monde de 40 millions (1GM) + 60 millions (2GM) + 10 millions (coup d’état) de morts (rien que pour "avérée" c’est la partie visible de liceberg ;) )"

      La première guerre mondiale était juste la suite des entreprises Napoléoniennes du second empire, juste une petite bataille qui a dégénéré en guerre à cause des mauvaises lois votés par les parlements des différentes alliances.

      La deuxième guerre mondiale résulte surtout des combats entre deux idéologies socialistes : lune nationaliste (Hitler), l’autre communiste (Staline).

      Le coup d’état je n’ai pas même besoin d’expliquer, le mot problématique est contenu directement dans le nom.

    • 4 votes
      kemilein (---.---.---.207) 19 septembre 2012 16:44
      kemilein

      bla bla bla encore et toujours, en fait tu es un cultivé pas un intelligent, tu répètes ce que tes maîtres on fait rentré aux forceps dans ton cerveau, et cette condition te sied.
      -
      ""empêcherait le capital de se former ; car qui voudrait épargner ce dont on ne peut tirer aucun parti ? Et ensuite, il réduirait les salaires à zéro ; car où il n’y a pas de capital (instruments, matériaux et provisions), il ne saurait y avoir ni travail d’avenir, ni salaires. Nous arriverions donc bientôt à la plus complète des égalités, celle du néant." Frédéric Bastiat""
      -
      tant d’imbécilité dans un si petit extrait c’est presque navrant si je ne savais déjà pas a quoi m’attendre de la part de l’engeance humaine.
      -
      HISTORIQUEMENT on retrouve trace de parfaite société égalitaire égalitariste et florissante (toutes en avance sur les sociétés avoisinantes)
      leur "capital" n’était individuel mais collectif, et comme l’homme qui crève la dalle ne se laisse pas mourir, ils se sont simplement bouger le cul pour produire ce dont il estimaient avoir besoin.
      autrement dit c’est le besoin qui créer la "demande" qui créer la "production" qui donne lieu ensuite a la "répartition"
      et vous savez quoi ? le "capital" est partout et librement accessible, pour faire une maison ? de la terre, des murs en terre tassée ou quelques peaux de bêtes.
      vos assertions sont juste en dehors de toutes réalité factuelle, vous citez des auteurs qui savaient parler pour ne rien dire, et vous vous ne faites que les répéter crassement.
      -
      l’intelligence vous fait défaut.

    • vote
      lsga (---.---.---.105) 19 septembre 2012 16:52
      lsga

      waooo ! Une réponse intelligente et construite. ça devient rare par ici. 


      1. La guerre
      La Guerre est faite par les états dans le cadre du système féodal. 
      Dans un système capitaliste avancé, ce sont les entreprises privées qui font les guerres.
      La Guerre d’Irak en a été une magnifique illustration. 
      La Guerre est surtout un moyen très efficace de destruction de valeur, de destruction de la production et des moyens de production. Elle permet d’éponger très efficacement les crises cycliques du Capitalisme. 

      Ceci dit, comme j’ai l’impression que vous croyez que je suis étatiste :

      Le communiste authentique considère l’Etat comme le plus grand de tous les ennemis à abattre. Mais le dernier ennemi à abattre. 

      2."Il n’empêche que la société des débuts de l’Amérique, sous Jefferson notamment, était tellement horrible qu’elle attirait des millions d’immigrants des quatre coins de l’Europe. Mais voilà, c’est du méchant libéralisme, donc ce n’est pas bien."
      Je vous le répète : je ne pense pas en termes de bien et de mal.
      Oui, le Capitalisme, et sa forme libérale, ont permis un développement extrêmement fort et rapide de la société humaine au 19ème et au 20ème siècle. 
      En Marxiste, je pense que la transformation de l’appareil de production implique une transformation de l’organisation de la production. La nouvelle révolution industrielle que représente internet et les technologies verts nous y amène. 

      3. La formidable croissance des pays à économie socialiste
      ça fait 20 ans que ça dure...
      L’émergence des NPI, c’était dans les années 90. 

      Le marché gère très bien la demande et l’offre aujourd’hui, alors pourquoi ne pourrait-il pas la gérer demain ? 
      Le problème c’est qu’il y a beaucoup d’autre chose à gérer... Comme les changements climatiques, la transition énergétique, etc. etc.

      ITER est un exemple lamentable. Le développement de la SNCF, de la RATP, de Orange (France Télécom), de EDF, d’AREVA, d’EADS, d’Arianne Espace, etc., toutes des entreprises leader dans leur domaine au niveau Européen ou Mondiale, est du aux politiques socialistes mittérandiennes des années 80. 

      Aujourd’hui, grâce à leur volontarisme politique, la Chine et l’Inde produisent plus d’ingénieurs et de chercheurs que les USA ou l’Europe. Parlez en avec des chercheurs en technologie informatique ou en green tech : ils sont en train de prendre le Lead. 


      4. Thatcher, Reagan, l’échec flagrant du Néo Libéralisme des années 80

      " Mais QUI créé cette dette ? "
      La dérégulation de la Finance.  Vous êtes contre les normes et les réglementations non ? Et bien voilà le résultat. Au passage, aux USA, la FED est un organisme privé, regroupant les banques privées (oui je sais, ça surprend... )

      "Vous savez quel est le secteur le plus réglementé au monde ? La finance. La finance est ultra-régulée. Et pourtant ça ne marche pas ... ça alors !"
      lol, vous êtes de mauvaises fois. Je me souviens de ce graphique dans le monde diplo, ou on voyait comment les valeurs boursières ont été multiplié par 10x d’un coup après Reagan (la production, avec les délocalisations, a diminué).

      En Chine, ou la Capitalisation des banques représente 10x celles de toutes les banques américaines cumulées, toute la finance est nationalisée et gérée dans le cadre d’une planification de long terme. Résultat, quand la finance US a tenté de refourguer leurs subprimes pourris à la Chine, leurs banques ont dit : non merci, on comprend pas comment ça marche ni à quoi ça sert. Pendant ce temps là, les banques privées européennes se sont flouées comme des pines. 


      "Au fait, Reagan et Tchatcher ont tout deux relancés l’économie de leur pays. Les inégalités ont diminué, les impôts ont baissé, etc .... "
      Oui, pendant 20 ans de croissance artificielle reposant sur la dette et les privatisations, pendant que la production s’écroulait à cause des délocalisation. C’est la cause du cycle de récession que nous connaissons maintenant. 
      Une Dette de croissance injustifiée, voilà le cadeau de la génération 80’s..

      "Vous savez, le monétarisme, ce n’est pas vraiment du libéralisme."
      Honnêtement : mes respects. Trouvez aujourd’hui quelqu’un qui traite Thatcher de Keynesienne, c’est rare. 


      Bon, j’ai du boulot, la suite plus tard, mais juste un truc : l’étalon or, ce n’est pas du libéralisme.
      L’établissement de la valeur de la monnaie par les marchés, ça y en a être libéralisme. 



    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON







Palmarès