Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > "Quand la Sibérie sera chinoise" - Un film de Richard Prost

"Quand la Sibérie sera chinoise" - Un film de Richard Prost

"Quand la Sibérie sera chinoise" - Un film de Richard Prost

 

L'extrême est de la Russie est un territoire particulièrement convoité par le voisin chinois.

 

La Russie, face à ses difficultés économiques et un phénomène conjoint de dépopulation et de paupérisation, tend à perdre son influence sur cette Sibérie extrême-orientale située à des milliers de kilomètres du pouvoir central moscovite. La Chine, au contraire, a un appétit de plus en plus aiguisé pour ces terres qui furent siennes au cours de l'Histoire.

 

Ce film, écrit par Richard Prost et Marie Jego et réalisé par Richard Prost, permet de mieux comprendre ce qui se passe aux confins de la Russie. Entre alliance et potentiel affrontement, la partie qui se joue dans cette région est cruciale pour les deux puissances.

 

Une production Flair Production et Arte France que l'on peut revoir sur le site d'Arte et qui sera rediffusée sur la chaîne mardi 22 novembre 2016 à 10h25 et mercredi 7 décembre 2016 à 09h25.

 

 

Tags : Chine Russie Géopolitique



Réagissez à l'article

45 réactions à cet article


  • 1 vote
    Hijack ... Hijack ... 8 novembre 15:12

    Je suppose (d’après le titre chapeau avant de visionner) qu’il s’agit du Nord Est de la Russie et non de l’extrême Est ...


    • 1 vote
      roman_garev 8 novembre 16:22

      @Hijack ...
      Le Nord-Est de la Russie, c-à-d. Tchoukotka, avec 10 mois d’hiver à température jusqu’à —60 dégrés - mais vous plaisantez ?

      Sur le cadre vidéo on voit l’Extrême-Orient de la Russie. Mais cela aussi n’est pas Sibérie !

      Le titre, la carte, le film - tout est faux.


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 8 novembre 16:46

      @roman_garev
      "Sur le cadre vidéo on voit l’Extrême-Orient de la Russie. Mais cela aussi n’est pas Sibérie !"

      Vous parlez du District Fédéral Sibérien 


    • 1 vote
      roman_garev 8 novembre 20:08

      @Qiroreur
      Je parle de la Sibérie au sens géographique. De celle au sens historique (de l’époque des trois baleines portant la Terre à leurs dos), je m’en fiche, c’est oublié. En tout cas en Russie.

      Je ne parle pas non plus d’aucun des districts fédéraux qui ne sont que des exercices des bureaucrates, qui peuvent changer leur territoires chaque mois ou bien disparaître pour toujours.

      Donc ce n’est pas la Sibérie qui aurait intéressé les Chinois, mais la partie sud de l’Extrême-Orient russe.


    • 1 vote
      berphi 8 novembre 16:23

      Visionnage commencé et interrompu au moment où la voix off donne une version, pardon, une affirmation sur le conflit ukrainien qui n’a pas lieu d’être. Dommage le sujet est intéressant.


      • 1 vote
        roman_garev 8 novembre 16:35

        @berphi
        Le sujet peut être intéressant, mais le film sur ce sujet est complètement faux.


      • 2 votes
        roman_garev 8 novembre 16:34

        "L’extrême est de la Russie est un territoire particulièrement convoité par le voisin chinois."

        Absolument faux. Même le territoire chinois au sud de la Russie (dedans la ligne rouge sur le cadre vidéo, avec Harbin) présente un climat trop rude pour la majotité des Chinois, donc une densité de population très faible !
        Alors pourquoi convoiter un climat encore plus rude ??
        Savez-vous que 90 % des Chinois vivent les 10 % de leur territoire, en majorité au sud du pays ?
        Je ne sais pas à qui est destiné ce film-fake propagandiste. Certainement pas aux Russes qui en rirons. Peut-être pour essayer de calmer les Occidentaux qui ont la peur bleue devant le rapprochement croissant russo-chinois ?

        • vote
          berphi 8 novembre 16:49

          @roman_garev

          Les conflits territoriaux ont toujours été une base de tension ; la Russie et la Chine n’échappent pas à la règle. Le climat, aussi rude soit-il, ne freinera aucune velléité à l’exploitation des sols, rien n’indique que le sol n’offre aucune ressource. En revanche, ce qu’il y a de certain, et ce qui est annoncé, c’est ’une rupture en cuivre et autre métaux dans toutes les mines actuellement exploitées qui ne pourront plus faire face à le demande d’ici 50 ans. Les prix flambent déjà.


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 8 novembre 17:17

          @roman_garev
          Donc il n’y a pas de chinois qui investissent massivement dans cette région ? Pas de lignes de chemin de fer qui visent à la relier à terme ?

          Les chinois seraient assez stupides pour venir s’installer, construire des immeubles, investir dans une région qui a des ressources et des terres cultivables ? 

          Que le climat et la vie y soit rude, certes. Ce que ce film explique c’est que les mesures pour y attirer les russes ne suffisent pas à attirer des personnes pour s’y installer durablement, après si c’est faux / inexact, vous êtes cordialement invité à donner des éléments d’explication plutôt que juste dire "c’est faux". La Russie a aussi une population qui décroit (143M en 2016, 129M en 2050 selon les prévisions, à moins que l’INSEE ne soit aussi un institut de propagandiste qui en voudrait aux russes).

          "Je ne sais pas à qui est destiné ce film-fake propagandiste. Certainement pas aux Russes qui en rirons."

          Arte ne diffuse de toute façon pas en russe il me semble ... 

          "Peut-être pour essayer de calmer les Occidentaux qui ont la peur bleue devant le rapprochement croissant russo-chinois ?"

          Ou peut-être pour parler d’un sujet peu traité par ailleurs. Allez savoir. Je ne vois pas trop en quoi ce serait ici de la propagande anti-russe. Encore une fois, s’il y a des erreurs, n’hésitez pas à les relever. 


        • vote
          berphi 8 novembre 17:43

          @Qiroreur,
          Le sujet et les informations que vous apportez sont très intéressantes.
          En revanche, et je ne vous prêtes aucunement ces intentions, qu’un reportage annonce la couleur, en tout début, par le biais d’une "désinformation" en défaveur de la Russie n’incite pas à regarder le reste. Ca suppose également que l’ensemble de son contenu soit de la mm veine. On sait que les marchés ont tenté une attaque sur le rouble protégé par des accords monétaires sino-russes après que l’UE ait décidé de sanctionner la Russie suite au conflit ukrainien. Beaucoup ont tout intérêt à semer la discorde entre la Chine et la Russie et ce type de reportage "peut" participer au trouble. 


        • 1 vote
          Qiroreur Qiroreur 8 novembre 18:38

          @berphi
          "qu’un reportage annonce la couleur, en tout début, par le biais d’une "désinformation" en défaveur de la Russie n’incite pas à regarder le reste. "

          Il ne faut pas voir de la malveillance là où l’ignorance suffit. Cette erreur est en effet regrettable. Mais le reportage ne me semble pas avoir pour but de semer la discorde entre la Russie et la Chine (je vois mal un simple reportage parvenir à ce but, ni les russes ni les chinois ne le verront ; et l’occidental, lui, va plutôt se dire que les russes sont pragmatiques de collaborer avec les chinois plutôt que de laisser cette zone délaissée). 

          Les chinois exploitent déjà 600 000 ha de terres en Extrême-Orient, preuve que le climat ne les empêchent pas de travailler. C’est une relation gagnant-gagnant pour le moment mais la Chine reste un Empire qui a besoin d’alliés, de ressources et regarde là où il y a des choses à faire (Afrique, BRICS, sud-est asiatique) plutôt que du côté du rival. Le reportage tente de contextualiser cette relation au travers de cette région dans une problématique plus globale des intérêts des deux pays. Je ne sais pas s’il y parvient bien et peut-être il y a des imprécisions, des erreurs, et même des manipulations. N’étant pas expert de la région, ni docteur en sciences politiques spécialisé dans les relations sino-russes je ne saurai être affirmatif (le texte indiqué est juste un résumé, pas une opinion). C’est pourquoi j’attends avec intérêt les avis contraires, pourvus qu’ils soient argumentés. 


        • vote
          berphi 8 novembre 19:04

          @Qiroreur,

          Votre argument aire est tout à fait convainquant, je crois en votre bonne foi. Je regarderai ce reportage.

          PS ;Je me demande s’il ne vous aurait pas fallut donner ces précisions en avant-propos de l’article ? Ca vous aurait évitez que l’on vous tombe dessus comme la vérole sur le bas-clergé.


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 20:21

          @Qiroreur
          Ah, que j’aime des interlocuteurs qui me prêtent d’abord ce que je n’ai pas dit et ensuite réfutent cela !

          Je ne parlais que de la fausseté de la soi-disant convoitise des Chinois des terres russes dans le sens de se les approprier (occuper, envahir). Cela c’est faux.

          Investir, construire les chemins de fer, c’est autre chose. Savez-vous qu’il y a déjà le projet d’un TGV Europe - Moscou - Pékin ? Donc il ne s’agit pas que des territoires russes adjacents... C’est toute une coopération à venir de deux pays (et même plus).

          Donc parler d’une convoitise des Chinois de la Sibérie (l’arracher de la Russie et se l’approprier par force), c’est un truc de propagande.

          Et j’ai vu aussi dans la vidéo un certain "politologue" Stanislav Belkovsky. Sachez que tout ce qu’il dit, c’est justement le contraire du réel, peu importe le sujet de ses élucubrations. C’est vérifié de longue date...


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 20:36

          @Qiroreur

          Par exemple, à 47:10 le soi-disant "politologue" énonce : "La Russie incarnée par Poutine [une belle tournure, n’est-ce pas ? - r_g] ne le comprend pas. La Russie et la Chine sont incompatibles." Et ainsi de suite.

          Si l’auteur n’a trouvé en tant qu’expert russe pour son film que cet odieux russophobe ukrainien, cela en dit déjà beaucoup. Inutile de regarder davantage.


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 20:43

          @roman_garev
          Je tiens à souligner qu’un "expert" de telle éspèce, il fallait le chercher spécialement. Sachant parfaitement quel parti il a pris depuis longtemps, à savoir celui qui arrange l’auteur du film et surtout ceux qui l’ont commandé.

          Et en général, avez-vous attendu de l’ARTE quelque chose de bienveillant ou pours le moins d’impartial envers "la Russie incarnée par Poutine" (à lire :"l’empire du mal") ? Trop naïf, la commande était toute contraire... 


        • vote
          guepe 8 novembre 21:13

          @roman_garev

          Et quel est le rapport avec le sujet ? Peu importe le bord politique de l’auteur du reportage ; si il vous déplait, vous pouvez rechercher vos propres liens sur le sujet sur google. Il est indéniable qu’il est une importante immigration chinoise et il n’est peut etre pas forcément stupide de s’imaginer que la Chine est des vues sur la région et la colonise avec. C’est une région sous peuplés, et la Chine est surpeuplée, sans oublier que cette région a déjà appartenu à la Chine avant que l’Empire russe ne la lui prenne.

          Ca me rappelle d’ailleurs la "Marche vers l’Est " allemande, qui désigne le processus de colonisation par des allemands des pays de l’Est. !elle se faisait en deux temps. Soit on conquérait ces régions par les armes et on fait venir des allemands. C’est ce qu’on fait les Teutons avec les peuples baltes. Ou alors, on "copine" avec les Pays existants comme la Hongrie ou la Pologne-Lituanie pour qu’il accepte que des colons allemands peuple la région et la développe. Les Mongols avaient dévasté ces régions et les avaient vidés de leur population, c’était pas très compliqué de les convaincre, et c’est comme ça que le corridor de Dantzig s’est "germanisé". D’ailleurs, les Polonais et les Allemands n’étaient pas forcément en mauvais termes, la preuve, ce sont les polonais qui ont sauvé Vienne. Et ça n ’a pas empeché L’Autriche de prendre part à son partage.

          Bref, tout ça pour dire que l’alliance Chine Russie n’est pas forcément éternelle et que les dirigeants chinois ont peut etre des visions à plus long termes et que colonisé un pays "ami" s’est déjà vu dans l’histoire. Y a eu aussi la politique de polonisation de la Lituanie alors qu’il était uni dans le meme pays.

          An tous cas, merci à Qiroreur qui nous sort de cette rhétorique "Chine/Russie les meilleurs amis du monde face à la Perfidie USA."


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 21:38

          @guepe
          Félicitations, un calmé de plus, CQFD.

          Et l’un de plus à répéter cette ânerie :

          "cette région a déjà appartenu à la Chine avant que l’Empire russe ne la lui prenne."

          Si vous savez lire en français, lisez ici avant de pondre vos bobards.


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 8 novembre 22:12

          @roman_garev

          "Ah, que j’aime des interlocuteurs qui me prêtent d’abord ce que je n’ai pas dit et ensuite réfutent cela !"

          Je ne vous prête pas de propos, je lis "(...) le film : tout est faux" et c’est explicite : cela ne peut que signifier que le film présente des faits erronés. Je vous répond par une question "Donc il n’y a pas de chinois qui investissent massivement dans cette région ? Pas de lignes de chemin de fer qui visent à la relier à terme ?", juste en guise d’exemple pour savoir si cela est selon vous faux. 


          Mais pour être constructif. Quel politologue aurait-il fallu interroger selon vous ?

        • vote
          Qiroreur Qiroreur 8 novembre 22:19

          @roman_garev
          "Et en général, avez-vous attendu de l’ARTE quelque chose de bienveillant ou pours le moins d’impartial envers "la Russie incarnée par Poutine" (à lire :"l’empire du mal") ? Trop naïf, la commande était toute contraire... "

          La Russie n’est-elle pas dirigée par Poutine depuis une bonne quinzaine d’année ? Cet homme politique incarne la Russie comme Gorbatchev en son temps, et de Gaulle en France. Vous bloquez sur des éléments de langage et extrapolez. 

          Sur Arte, c’est pour le moins catégorique et relève du procès d’intention à ce stade de votre explication. Il me faudrait vérifier tous les reportages diffusés par cette chaîne et vérifier si tout ce qui est dit est vrai, exagéré, sous-estimé ou faux.

          Et qui est trop naïf ? Moi ? Le réalisateur ? La chaîne ? 


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 22:20

          @guepe

          "Peu importe le bord politique de l’auteur du reportage"

          Non monsieur, ça importe, et beaucoup. C’est justement le bord politique de l’auteur qui l’incite à choisir des sujets et des faits (ne soient-ils minuscules et non typiques) lesquels confirment la conception préétablie et à laisser de côté les autres qui la contredisent, qui fait l’ensemble tel qu’il fallait faire, tel qu’il a été commandé par le me(r)dia anti-russe. Tout cela c’est pour justifier (et enfoncer dans vos crânes) ce titre-conclusion imposé propagandiste et provocateur "Quand la Sibérie sera chinoise ?" À noter, pas même "La Sibérie sera-t-elle un jour chinoise ?", ce qui serait évidemment très doux (donc risquerait ne pas être payé dûment) pour cet auteur au service des kons.

          En russe on appelle des "oeuvres" de telle éspèce "aghitka" (tract de propagande).


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 22:27

          @Qiroreur
          Naïf, c’est vous. Un média ne peut pas être naïf, tout au contraire. L’auteur de même, il ne fait que gagner son pain (étant naïf, il n’aurait rien à manger).

          Pourtant vous n’êtes pas assez naïf pour ne parler que d’une des phrases que j’ai évoquées, en laissant de côté la phrase propagandiste clef de ce "politologue", à savoir "La Russie et la Chine sont incompatibles". L’une des phrases clef (regardez aussi le titre, et il y en a plein) qui justifient la "création" de ce film, constituant son but.


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 8 novembre 22:45

          @roman_garev
          "Quand la Sibérie sera chinoise ?" À noter, pas même "La Sibérie sera-t-elle un jour chinoise ? ce qui serait évidemment très doux (donc risquerait ne pas être payé dûment) pour cet auteur au service des kons."

          Il n’y a pas d’erreur grammaticale ici, car, contrairement à ce que vous écrivez pour la simple raison que le titre est sans point d’interrogation (c’est vous qui l’avez ajouté), ce qui est une technique d’accroche (de provocation si vous préférez) encore plus efficace qu’avec. 


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 8 novembre 22:47

          @roman_garev
          "Pourtant vous n’êtes pas assez naïf pour ne parler que d’une des phrases que j’ai évoquées,"

          Si je ne suis pas naïf c’est que je suis un odieux propagandiste russophobe... bon ok*, j’avoue mon crime Monsieur. 


          * Rien que l’emploi de cet emprunt à l’anglais me confond, je suis foutu.


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 23:00

          @Qiroreur

          Ah bon, vraiment, sans point d’interrogation, je n’ai pas remarqué.

          Mais qu’est-ce que cela change dans ce titre provocateur ? Sans ce point ou avec, on vous enfonce dans le crâne que la Sibérie tôt ou tard sera inévitablement chinoise


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 8 novembre 23:27

          @roman_garev
          "Ah bon, vraiment, sans point d’interrogation, je n’ai pas remarqué."

          C’est écrit ici deux fois. Sur la source idem. Peut-être que vous ne remarquez que ce que vous voulez voir, y compris quand ça n’existe pas ?

          "Mais qu’est-ce que cela change dans ce titre provocateur ?"

          Je vais dans votre sens cher Monsieur, en vous faisant remarquer (comme vous n’y parvenez pas vous-même) que c’est encore plus "provocateur" sans. 


        • 1 vote
          roman_garev 8 novembre 21:03
          "La Chine, au contraire, a un appétit de plus en plus aiguisé pour ces terres qui furent siennes au cours de l’Histoire."
          Je ne sais pas si cette affirmation (en gras) vient du film, mais c’est faux.
          Wiki française : Histoire de la Sibérie. Essayez de trouver de la Chine là-bas.
          Tels "faits", telles conclusions... 

          • vote
            guepe 8 novembre 21:15

            @roman_garev

            J’ai trouvé ! smiley

            De toute façon, la Chine à bel et bien déjà englobé la région de l’amour.


          • 1 vote
            guepe 8 novembre 21:21

            @guepe

            En plus, votre lien se termine par "Alors que les locaux évaluent à leur juste mesure la situation, le mythe d’une invasion des zones transbaïkales et d’Extrême-Orient par des millions de Chinois est largement répandu en Russie occidentale. La crainte d’une annexion par la Chine de la Sibérie du Sud-est est en effet très répandue dans la société russe, en particulier à l’ouest de l’Oural."

            Bah alors, je pensais que les Russes allaient en rire smiley On reconnait bien là la marque des propagandistes, postez des liens qu’ils ne lisent meme pas....


          • 1 vote
            roman_garev 8 novembre 21:42

            @guepe
            Je parlais de l’histoire de la Sibérie qui n’avait jamais connu des Chinois, même dans cette source.

            La conclusion propagandiste dans la fin, c’est autre chose.

            Merci pour m’avoir orienté, je vais corriger cela...


          • 1 vote
            guepe 8 novembre 21:47

            @roman_garev

            Vous avez fini de noyer le poisson ? Cette région fait partie de la Sibérie et de toute façon, ce n’est pas le sujet de la vidéo.


          • 1 vote
            guepe 8 novembre 21:49

            @roman_garev

            "La résistance de l’empire mandchou obligea les cosaques à quitter Albazin et par le traité de Nertchinsk (1689) la Russie abandonna son avancée sur le bassin de la rivière et se concentra sur la colonisation des vastes zones de la Sibérie et le commerce avec la Chine par la route de Sibérie. En 1852, une expédition militaire russe sous le commandement de Nikolaï Mouraviov explora l’Amour et à compter de 1857, des paysans et des cosaques furent installés tout au long du cours du fleuve. Cette occupation de fait fut reconnue par la Chine en 1860 par le traité d’Aigun."

            Dans votre lien.


          • 1 vote
            roman_garev 8 novembre 21:51

            @roman_garev
            Le problème de discuter ici, c’est que des sources françaises sont très souvent partiales envers la Russie (la guerre d’information ne fait que croître), tandis que des sources russes : a. ne peuvent pas être lues par la plupart ici ; b. seront déclarées par l’opposant partiales/propagandistes/mensongères.

            IL N’Y A PLUS D’IMPARTIALITÉ, IL N’Y A QUE DIFFÉRENTS DÉGRÉS DU MENSONGE.


          • 1 vote
            roman_garev 8 novembre 21:56

            @guepe
            Ah, on parle de ces îlots sur l’Amour de superficie de 0,000000001 km2.

            Ooh, comme c’est ça que vous appelez la Sibérie...

            Non monsieur, ce ne sont que petites démarcations de la frontière le long d’un grand fleuve frontalier.

            La Sibérie, elle, n’était jamais chinoise.


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 8 novembre 22:25

            @roman_garev
            "Le problème de discuter ici, c’est que des sources françaises sont très souvent partiales envers la Russie (la guerre d’information ne fait que croître), tandis que des sources russes : a. ne peuvent pas être lues par la plupart ici ; b. seront déclarées par l’opposant partiales/propagandistes/mensongères."

            Double-procès d’intention. Cela étant si c’est vrai, vous devriez nous traduire des articles, nous proposer des vidéos sous-titrées, histoire de nous aider à mieux comprendre.

            "IL N’Y A PLUS D’IMPARTIALITÉ, IL N’Y A QUE DIFFÉRENTS DÉGRÉS DU MENSONGE."

            Partant de là (et écrit en caractères gras), cela clos le sujet. Tout est mensonge à propos de la Russie, sauf et uniquement ce qui émane de russes eux-mêmes. smiley


          • 1 vote
            roman_garev 8 novembre 22:42

            @Qiroreur
            Je ne peux pas perdre tout mon temps à traduire des articles et des films entiers. Et la Russie n’a pas assez d’argent pour traduire tous ses films en français. Il n’y en a pas même pour une chaîne RT TV, seul le site web fonctionne.

            "Tout est mensonge à propos de la Russie, sauf et uniquement ce qui émane de russes eux-mêmes."

            Pas tout, mais tout ce qui est important du point de vue des propagandistes qui mènent en coeur la guerre d’information acharnée. Si vous la niez, plus rien à ajouter.

            Je vous conseille de visiter les sites purement français tels que Les-Crises.fr. Cela vous changerait d’idées (si vous en êtes encore preneur).

            Pour terminer, savez vous qu’il n’y avait jamais en Russie d’Ivan le Terrible ?

            Le premier tzar russe Ivan Vassiliévitch a été surnommé (longtemps après sa mort d’ailleurs, dans le folklore russe) le Redoutable (Грозный). Tout à fait autre chose que le Terrible (Ужасный). On l’estimait et le savait dangeureux et sévère envers ses ennemis.

            Pensez-vous que les historiens français/anglais/allemands... ne connaissent pas de traduction adéquate de ce simple mot russe ? Alors vous êtes vraiment naïf...


          • vote
            roman_garev 8 novembre 22:43

            @roman_garev
            Erreur, à lire "mènent en choeur la guerre"


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 8 novembre 22:56

            @roman_garev

            "Et la Russie n’a pas assez d’argent pour traduire tous ses films en français."

            Explication qui ne tient pas la route. Je connais des types qui traduisent gratuitement des séries, des films, des docu, et il y en a plein.Je l’ai moi-même fait pour aider une assos il y a qq années. Que vous n’ayez pas le temps, soit. Mais que les russes soient infoutus de trouver des gens pour traduire quelques documentaires ...


            "Je vous conseille de visiter les sites purement français tels que Les-Crises.fr. Cela vous changerait d’idées (si vous en êtes encore preneur)."

            Certainement pas, c’est un français, c’est forcément du mensonge, tout n’est que question de degré.


          • 1 vote
            roman_garev 8 novembre 23:05

            @Qiroreur
            Votre ironie, vos sarcasmes ne remplacent aucunement des réponses que vous ne m’avez pas toujours données sur des questions et aux affirmations auxquelles il vous est difficile de répondre. Ça s’appelle la démagogie, monsieur.


          • 1 vote
            roman_garev 8 novembre 23:07

            @Qiroreur
            "Mais que les russes soient infoutus de trouver des gens pour traduire quelques documentaires ..."

            Vu votre parti pris, à quoi bon ?


          • 1 vote
            roman_garev 8 novembre 23:10

            @roman_garev
            Donc libre à vous de croire ce fake d’Arte de plus et d’attendre le moment où la Sibérie sera chinoise. Mais l’attente risque s’avérer longue...

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qiroreur

Qiroreur
Voir ses articles







Palmarès