Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Qui détient la ‪puissance‬ dans le monde actuel ? Conférence de Pascal (...)

Qui détient la ‪puissance‬ dans le monde actuel ? Conférence de Pascal Gauchon

Le 10 décembre 2015 s’est déroulée la 2ème conférence du Cycle "Puissance 21" organisé conjointement par l’Ecole de Guerre Economique et la revue Conflits.

 

Intitulée "Qui détient la puissance dans le monde actuel ?" la conférence était animée par Pascal Gauchon, Directeur de Conflits, Professeur de géopolitique en classe préparatoire à Ipésup.

 

 

Tags : Société International Mondialisation Géopolitique



Réagissez à l'article

29 réactions à cet article


  • 16 votes
    ZardoZ ZardoZ (---.---.---.6) 24 janvier 00:04

    Et ta connerie @Vendredi 13ci li siounisss aussi ?


  • 3 votes
    yoananda yoananda (---.---.---.38) 23 janvier 17:33

    Très très intéressent mais je reste un peu sur ma faim.

    Mon opinion sur la même question, je résume ça en une formule lapidaire :

    TAFTA ou la CHARIA.

    La thèse de Pascal Gauchon rejoint les travaux de Bernard Wicht :
    c’est la fin de l’état nation, mangé par le haut par les multinationales marchandes, mangé par le bas par les mafias et les réseaux terroristes islamistes [1].

    La 2ème partie est moins pertinente, il passe de "légitimité" à "démocratie", ou de "légitimité" à "redistribution". C’est un peu court, et un peu faux, même si je comprends ce qu’il veut dire.


    • 4 votes
      maQiavel maQiavel (---.---.---.93) 23 janvier 18:00
      Un exposé sur la puissance qui commence par l’évocation de l’épisode épique du vae victis de Brennus ne peut pas être mauvais, j’espère ne pas être déçu. 
      Par contre, contrairement à ce que dit le conférencier, la leçon politique universelle que l’on tire de cet épisode n’est pas que la puissance appartient à celui qui possède l’or mais à celui qui manie le glaive car c’est par le glaive que les gaulois ont conquit les romains et c’est par le glaive que les romains vont reconquérir leur liberté par l’intermédiaire de camille qui répondra à Brennus : "« les Romains ont appris de leurs pères à sauver la patrie par le fer, non par l’or ».

      • 2 votes
        maQiavel maQiavel (---.---.---.93) 24 janvier 11:40

        Effectivement, je ne suis pas déçu par la conférence. 

        Totalement en accord avec la conclusion : les Etats nation restent les principaux réceptacles de la puissance. Cette conclusion s’accorde bien d’ailleurs avec les conclusions de Jacques Sapir : https://youtu.be/mm0Zw1KDU3Q

        Pour les français qui connaissent une crise de l’Etat et dont la nation est prise en tenaille par les institutions européennes et des politiques au service d’intérêts qui ne sont pas les leurs , c’est une conclusion difficile à comprendre mais le monde ne se réduit pas à la France. Et même en France, tous les réseaux multinationaux ont besoin de l’Etat pour garantir leurs intérêts, d’où l’importance du lobbing. 

        Les personnes qui affirment que les Etats nation n’existent plus ou ne valent plus rien sont à côté de la plaque... 


      • 2 votes
        yoananda yoananda (---.---.---.38) 24 janvier 14:09

        @maQiavel
        personne n’affirme qu’ils n’existent plus, n’exagérons rien.

        MAIS

        il y a beaucoup de nuances à apporter. D’abord l’état nation au sens westphalien (récent donc) n’existe déjà même pas partout. Tous les pays n’ont pas de société civile digne de ce nom.

        Ensuite, les état-nations sont en train de changer, ça me semble indéniable. Même s’il est difficile de dire si :

         * c’est le prélude d’une disparition complète (cf les euro-régions par exemple)

         * c’est une "mutation"

         * vont-ils se transformer et rester des état-zombis (gros, affamés, nuisibles)

         * est-ce un effondrement de civilisation ? (auquel cas, ils vont disparaître)

        On ne peut quand même pas faire l’impasse sur les forces supra et infra-étatiques qui rognent ses prérogatives.

        Si je prends la France :

         * l’état de droit devient de plus en plus une bouffonerie

         * la démocratie une farce

         * on a dépassé l’optimum de la courbe de Laffer législative et fiscale

         * on reproduit l’ancien régime maquillé (il faudrait un post entiers, mais les grandes lignes : tiers-état = PMI/PME/Artisans, clergé=administration, noblesse=cac40)

         * prérogatives régaliennes abandonnées (cf Marie France Garaud)

        L’état est toujours existant, sinon, Valls et Cazeneuve devraient pointer à Paul Lemplois, mais c’est loin d’être aussi simple.


      • vote
        maQiavel maQiavel (---.---.---.93) 24 janvier 17:20

        @yoananda
        personne n’affirme qu’ils n’existent plus, n’exagérons rien


        Tu plaisantes ? smiley

        Il y’a des tas de gens qui disent exactement cela, je n’exagère pas du tout, cette affirmation m’a toujours fait marrer... 

        On ne peut quand même pas faire l’impasse sur les forces supra et infra-étatiques qui rognent ses prérogatives.


        Je suis bien d’accord avec ça mais même ces forces ont besoin de l’Etat pour ronger ses prérogatives régaliennes ( par exemple, les pertes de souveraineté en faveur de l’UE doivent avant tout être ratifié au niveau Étatique). 

        L’état est toujours existant, sinon, Valls et Cazeneuve devraient pointer à Paul Lemplois, mais c’est loin d’être aussi simple.

        Ah mais je suis d’accord, je ne dis pas que c’est simple (qu’est-ce qui est simple en politique ?), je dis simplement cette évidence que beaucoups oublient je ne sais par quel mécanisme, que les Etats nation continuent d’exister (et que même dans certains autres pays, il se renforce, le conférencier a donné l’exemple de pays d’Asie et africain, on pourrait bien évidemment parler aussi de l’Amérique latine ou de la Russie, la zone UE n’est pas une norme mondiale). 


      • 2 votes
        pegase pegase (---.---.---.46) 24 janvier 17:58

        @maQiavel
        Les personnes qui affirment que les Etats nation n’existent plus ou ne valent plus rien sont à côté de la plaque...

        ....................

        1. .

        La nation, c’est :

         - une transcendance, 

         - une autonomie monétaire, 

         - une autonomie énergétique,

         - une autonomie politique et militaire .......


        Il ne nous reste juste qu’un peu de transcendance smiley 



      • 1 vote
        yoananda yoananda (---.---.---.38) 24 janvier 18:19

        @maQiavel
        "Il y’a des tas de gens qui disent exactement cela, je n’exagère pas du tout, cette affirmation m’a toujours fait marrer... "

        ha bon ??? mis à part moi qui exagères parfois, qui dit ça ???

        si l’état n’existait plus, on n’aura plus besoin de payer d’impôts. Je ne comprends pas qui pourrait affirmer le contraire.

        mais l’état est en train d’être vidé de sa substance, ça ressemble de plus en plus à une simple entreprise. De ce point de vue, l’état est vivant, mais pas l’état-nation ... qui lui, est peut-être déjà mort en effet.

        donc tout dépends dans quel contexte c’est dit en fait.


      • vote
        maQiavel maQiavel (---.---.---.93) 24 janvier 18:43

        @yoananda
        mis à part moi qui exagères parfois, qui dit ça ???

        Je ne pensais même pas à toi, ni même spécifiquement à ce site ( tu sais, tu n’es pas le point focal de mes pensées smiley..) mais plein de gens disent ça, je ne vais tout de même pas te faire un recensement... 


        out dépends dans quel contexte c’est dit en fait.

        Un des contextes dans lesquels c’est dit, c’est lorsqu’on parle de conquérir une forme de souveraineté, on se trouve souvent face à des gens qui disent "de toute façon les Etats nation n’existent plus, la souveraineté n’est donc pas le sujet ". C’est dans ce contexte que je remarque le plus ce discours... 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit (---.---.---.12) 24 janvier 19:17

        @maQiavel
        "on se trouve souvent face à des gens qui disent "de toute façon les Etats nation n’existent plus"

        J’ai aussi remarqué cela dans d’autres domaines. C’est une sorte de biais d’extrapolation (je viens d’inventer le concept  smiley) qui consiste à prendre une tendance réelle mais à la décrire comme si elle était arrivée à son terme (par idéalisme ou catastrophisme). Ca donne évidemment des descriptions fausses en fait, par exemple : "il n’y a plus de service public", "c’est la fin des partis politiques", "les gens ne regardent plus télé", etc. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit (---.---.---.12) 24 janvier 19:20

        Et dans le même genre on entend aussi souvent : "c’est la fin du système bancaire", "l’économie américaine est en faillite terminale", "l’euro est mort, vous pouvez brûler vos billets ils ne valent plus rien, etc.   smiley


      • vote
        yoananda yoananda (---.---.---.38) 24 janvier 19:26

        @maQiavel
        je ne te demande pas un recessement exhaustif, avec horodatage hein smiley juste le profil des personnes.

        Pour ma part, je suis de tendance "wichtienne", c’est à dire (c’est la conclusion de son long raisonnement très détaillé) que la souveraineté peut/va s’exercer au niveau de la "cité" (=ville mondialisée+sa région dans le contexte du raisonnement wichtient) plus qu’au niveau national dorénavant.

         

        Pour la France, j’y reviens, et j’insiste, uniquement dans le contexte actuel, il y a un risque de "dissolution" de l’état, comme on peut le voir dans certains pays arabes. Il serait trop long d’en donner tous les raisons en détail, mais en gros, à cause de la guerre civile mondiale qui contamine différents pays / couches de population, et à cause des particularités de la France : c’est à dire, que d’une part, on est plus fragile qu’on ne le pense, mais, on ne le voit pas parce qu’on est plus "protégé" (c’est anti-nomique je sais). C’est historiquement une récurrence chez nous, on a un système trop stable, qui ne se réforme qu’a coup de révolution, drame, guerres, etc...

        Il y aurait beaucoup plus a dire, mais c’est l’idée générale.


      • vote
        maQiavel maQiavel (---.---.---.93) 24 janvier 19:35

        @Qaspard Delanuit
        C’est une sorte de biais d’extrapolation (je viens d’inventer le concept  qui consiste à prendre une tendance réelle mais à la décrire comme si elle était arrivée à son terme (par idéalisme ou catastrophisme)

        C’est exactement ça. Le souci, c’est que cela a des conséquences sur l’action politique, ce n’est pas seulement decrire une fausseté théorique... 

        Par exemple, vous avez des propositions pour recouvrer une souveraineté nationale (si vous y pensez, c’est qu’à priori, vous savez que l’Etat est affaibli) et on vous répond que vous voulez sauver un cadavre car l’Etat nation n’existe plus et que donc tout est déjà foutu, qu’on ne peut rien faire etc ... smiley



      • vote
        maQiavel maQiavel (---.---.---.93) 24 janvier 19:46

        @yoananda
        juste le profil des personnes

        En gros, c’est comme Qaspard le dit, les catastrophistes... 

         -la souveraineté peut/va s’exercer au niveau de la "cité" (=ville mondialisée+sa région dans le contexte du raisonnement wichtient) plus qu’au niveau national dorénavant.

        Je ne suis pas de cette tendance là mais elle n’est pas incompatible avec le localisme qui n’est lui même pas incompatible avec la notion de souveraineté nationale... 

        il y a un risque de "dissolution" de l’état,

        Oui, bien entendu, ce risque existe et il ne concerne pas que la France, c’est étonnant mais même les USA sont confrontés à ce problème... 


      • vote
        maQiavel maQiavel (---.---.---.93) 24 janvier 20:02

        @Qaspard Delanuit
        Il y’a aussi un autre type de biais d’extrapolation qui consiste à penser , lorsque vous faites une proposition pour régler plus ou moins partiellement un problème donné , qu’elle est censé régler tous les problèmes de l’humanité de A à Z, pour ensuite critiquer son imperfection. 

        Par exemple, vous faites une proposition pour régler un problème x et on vous répond que votre proposition est mauvaise car elle ne règle pas les problèmes A, B,C,D,E etc.

        On voit beaucoup ça avec le problème de l’impuissance politique des gouvernés et de la constitution... 


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit (---.---.---.12) 24 janvier 20:54

        @maQiavel
        Oui, c’est très courant aussi, dans le style "tout sinon rien". Au quotidien, j’ai souvent entendu cet argument, par exemple "il est inutile de contrôler ses freins de voiture car même avec de bons freins on ne pourra de toutes façons jamais rien faire contre une météorite d’une tonne tombant sur le véhicule ". 

        Ce sont des critiques absolutisantes dont raffolent les paresseux pour se dire qu’ils ont de bonnes raisons de ne rien faire, à part ricaner et lancer des peaux de bananes sur ceux qui font de petites choses. De petites choses, certes imparfaites, mais qui contribuent tout de même à l’équilibre du monde... et parfois, de fil en aiguille, à une certaine marche des idées et de l’histoire. 


      • 1 vote
        Ozi Ozi (---.---.---.6) 24 janvier 21:13

        @Qaspard Delanuit :"Et dans le même genre on entend aussi souvent : "c’est la fin du système bancaire", "l’économie américaine est en faillite terminale", "l’euro est mort, vous pouvez brûler vos billets ils ne valent plus rien, etc. "

        .

        Le pire c’est que si l’on se réfère aux "fondamentaux économiques" alors virtuellement c’est vrai, c’est indéniable ! .. 

        .

        D’où le regain d’intérêt pour cette légitime question : L’économie est elle une science ou un ensemble de croyances socialement constituées ? ..  smiley


      • 1 vote
        pegase pegase (---.---.---.46) 24 janvier 22:57

        @Ozi

        D’où le regain d’intérêt pour cette légitime question : L’économie est elle une science ou un ensemble de croyances socialement constituées ? ..


        Si dans votre terme "économie" vous évoquez la question de la création monétaire, je dirais les deux à la fois, plus une troisième chose, un outil d’asservissement des nations ...

        Ils peuvent l’effondrer sciemment pour affaiblir leurs adversaires ayant stockés de grandes quantités de cette devise, comme la chine par exemple ..


      • 1 vote
        Croa Croa (---.---.---.44) 26 janvier 00:04

        À yoananda « si l’état n’existait plus, on n’aura plus besoin de payer d’impôts. Je ne comprends pas qui pourrait affirmer le contraire... » ...

        Exactement, le sujet ce sont les états-nations pas les « états ». Il se trouve juste que les états de l’UE seraient plutôt des états sous tutelle !


      • vote
        vesjem vesjem (---.---.---.10) 4 février 09:39

        @Ozi

        pour ma part , je crois avoir compris que l’oligarchie financière , essentiellement américaine et britannique (la reine) , essaie d’imposer le dollar au monde entier , pour ainsi avoir la main-mise sur toutes les nations , bientôt réduites à l’esclavage "démocratique" ;

        je synthétise le fait que tout pays qui a ou voudra s’opposer à ce postulat a été ou sera "neutralisé"

        (irak , libye , syrie , russie ....europe  


      • vote
        Zatara Zatara (---.---.---.167) 23 janvier 19:58

        super vidéo, bravo et merci


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... (---.---.---.18) 23 janvier 21:06

          Un stagiaire chez F.A ?
          .

          Bon ... je dis ça >>> je n’ai fait que survoler.


          • 1 vote
            cathy cathy (---.---.---.201) 24 janvier 16:37

            Sauf que dans notre histoire, des empires et des nations sont tombés et ils n’existent plus. 


            • vote
              Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie (---.---.---.191) 27 janvier 09:56

              @cathy
              commentaire qui ne flatte pas assez les ego ! à proscrire ! smiley


            • 3 votes
              el pepe el pepe (---.---.---.22) 24 janvier 16:46

              Le Monsieur bien sympathique qui parle a mon age donc on se comprend,
              en l’occurrence thèse, antithèse, synthèse,
              J ai l habitude d aller directement au sum-up de la synthèse, une phrase max,

              Si nos politiques on un tant soit peu le sens de la nation, on est sauve, sinon comme c est 100% le cas aujourd’hui nos politiques sont 100% vendus a la mafia, donc on est dans le meilleur des cas morts, le pire, des esclaves,
              Je conclurais donc avec ce titre extraordinaire d’un roman de Nikos Kazantzakis,
               LA LIBERTE OU LA MORT


              • vote
                el pepe el pepe (---.---.---.22) 24 janvier 16:47

                ont un tant soit ....


                • 1 vote
                  Croa Croa (---.---.---.44) 26 janvier 00:06

                  Ce qu’il faut retenir c’est que tant qu’une nation a encore un territoire il y a de l’espoir smiley 


                  • 2 votes
                    Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie (---.---.---.191) 27 janvier 10:00

                    Y’en a aucun qui dit que "la puissance appartient à l’esclave" ?
                    .
                    Dans ce monde, tout est "monnaie", et beaucoup d’humains se plaignent qu’ils sont des esclaves du "boulot métro dodo". Or, cette monnaie n’est utile QUE parce qu’ils la reconnaissent et ne veulent pas sortir d’un tel système d’exploitation.
                    .
                    Au final, l’esclave est au bout de sa propre chaîne, des deux côtés.
                    Alors, "à qui appartient la puissance actuellement" ? Au citoyen esclave inconscient.


                    • vote
                      vesjem vesjem (---.---.---.81) 31 janvier 18:42

                      Gauchon , dans son exposé , parle des réseaux trans-nationaux comme si ils étaient d’égale puissance (nuisance) ;
                      Hors , il en est un qui surpasse et domine de beaucoup tous les autres , car il est en capacité d’acheter tous les autres : l’oligarchie financière , celle dont les ressources dépassent de beaucoup les plus grands états , celle qui dirige les états et qui nomme leurs dirigeants 
                      Comme disait l’autre fort justement mais sans savoir à quel point : "mon ennemie , c’est la finance , elle n’a pas de nom , elle n’a pas de visage..."
                      Si , bien sûr , elle a un visage et un nom ; nul n’agit sans intérêt particulier ;

                      

                      Ajouter une réaction

                      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                      FAIRE UN DON

Auteur de l'article

calem


Voir ses articles







Palmarès