• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Surveillance orwellienne et réseaux sociaux : indiquer son compte Facebook (...)

Surveillance orwellienne et réseaux sociaux : indiquer son compte Facebook et son pseudo pour entrer aux États-Unis - 28 Décembre 2016

 

Entrer désormais aux États-Unis : une procédure ESTA enrichie :

Le renseignement des comptes liés aux réseaux sociaux a maintenant été ajouté, de manière optionnelle, à la procédure ESTA pour obtenir l'autorisation d'entrer aux États-Unis.

 

On ne le dit jamais assez, mais ce que vous publiez sur les réseaux sociaux est le reflet de qui vous êtes. Les autorités américaines l'ont bien compris et semblent déterminées à vérifier vos activités au plus près de votre actualité. Durant la procédure pour obtenir le document ESTA, sorte de "laissez-passer" pour entrer sur le territoire américain, il sera demandé de fournir les liens vers vos comptes sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, évidemment, mais aussi Instagram, YouTube, Tumblr, etc.

 

Une donnée optionnelle

 

L'idée est de pouvoir vérifier que la personne demandant le document ne constitue pas une menace envers les USA, via ses données personnelles. Une méthode assez douteuse, qui est déjà largement décriée par les groupes de défense de la vie privée américains. La défense des autorités tient autour du fait que ces cases ne sont pas obligatoires.

 

En effet, la demande reste optionnelle, elle ne constitue par une obligation. Au moment de la demande, vous verrez apparaître clairement, à côté de la section "social media" la mention "optionnel". Le fait de laisser cette case blanche n'engendrera, en aucun cas, le refus du dossier d'après les autorités américaines.

 

Il est cependant assez interpellant de voir ce genre de données entrer, pour la première fois, dans une procédure officielle. Les réseaux sociaux prennent une place croissante dans notre vie privée est dans la centralisation des données personnelles, il est donc probable de voir ce genre d'initiatives se multiplier et s'intensifier.

 

Source : RTBF.

 

Alors certains diront que la procédure est facultative. Sauf que :

  1. C'est vrai pour le moment. Mais les oligarques smart-fascistes sont malins : ils utilisent souvent la méthode des petits pas (ou de la grenouille dans de l'eau froide qu'on chauffe très graduellement) pour atteindre leurs buts. Il leur suffit d'un prétexte (un attentat bien choisi, et en rapport avec les réseaux sociaux par exemple) pour légitimer le passage de cette mesure au mode obligatoire.

  2. Cette mesure a déjà des conséquences immenses sur la liberté d'expression : on n'écrit pas la même chose sur les réseaux sociaux lorsqu'on sait qu'on souhaite aller aux États-Unis dans un proche futur. C'est une mesure perverse et subtile invitant les gens à l'autocensure.

 

Année après année, les États-Unis confirment qu'ils s'enfoncent hélas dans une société détestable et de plus ne plus orwellienne, et toujours avec les mêmes justifications injustifiables : "C'est pour votre sécurité", "C'est pour lutter contre le terrorisme", etc.

 

À connaître !

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "dictat", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " fascis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " numérique", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " orwel", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " surveill", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " réseau" et "socia", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Facebook", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Twitter", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Internet", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " douane", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " États-Unis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " américain", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " terroris", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " liberté" et "d'expression", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " censure", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Droit, Justice, Police, et Mauvais traitements", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8563.

 

 

Tags : Droit Etats-Unis Internet Informatique Droits de l’homme International Voyages Liberté d’expression Facebook Réseaux sociaux Twitter Surveillance


Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • 7 votes
    microf 30 décembre 2016 11:21

    Il ne faut jamais se moquer de celui qui se noit, tant qu´on n´a pas encore passé l´autre rive. Que se serait-il passé si c´est la Russie qui avait instaurée de telles mesures ?. Même au temps du Communisme, l´Union Soviétique n´est pas allé si loin, pauvre Amérique.


    • 1 vote
      guepe guepe 30 décembre 2016 13:02

      @microf

      L’URSS t’envoyait au goulag si tu exprimais des opinions contraire au parti. Comparons ce qui comparable.


    • 7 votes
      microf 30 décembre 2016 15:01

      @guepe

      Même si c´est vrai ce que vous dites, que ce sont les Usa l´un des pays les plus développé et civilisé d´après eux au monde qui arrive á ce niveau, prouve la décadence qui mine ce pays.


    • 3 votes
      Gasty Gasty 31 décembre 2016 11:56

      @guepe

      Comme vous dites ! "t’envoyait". C’était au temps de Staline si je ne m’abuse ?

      Comparons donc le monde d’aujourd’hui.


    • 4 votes
      njama njama 30 décembre 2016 15:25

      et ne faire partie d’aucun réseau social pourrait apparaître suspect ?


      • 5 votes
        BlueMan BlueMan 30 décembre 2016 15:34

        @njama : à terme, je pense que oui. Dans 20 ans, il paraîtra "anormal" de ne pas d’avoir d’adresse email et de compte sur un réseau social. 


      • 4 votes
        psychorigide Psychorigide 30 décembre 2016 18:33

        @BlueMan

        Oui j’allais poser cette question : Et si on n’a pas de compte Facebook ?

        Bon, un bon terroriste pourra toujours s’en créer un .... soit  smiley


      • vote
        JL 1er janvier 13:01

        @Psychorigide, Blueman,

         Le truc c’est d’installer un gendarme dans la tête de tous les individus. Ce gendarme n’a pas seulement pour mission de vous contraindre à l’auto-censure, mais aussi de vous obliger à répondre servilement aux questions que vous posera l’autorité qu’il représente. 

         Si vous n’avez pas de compte fesse de bouc, pas de pb, vous ne mentirez pas en le disant, vous serez OK.

         


      • vote
        JL 1er janvier 10:26

        ’’Cette mesure a déjà des conséquences immenses sur la liberté d’expression : on n’écrit pas la même chose sur les réseaux sociaux lorsqu’on sait qu’on souhaite aller aux États-Unis dans un proche futur. C’est une mesure perverse et subtile invitant les gens à l’autocensure.’’

         
         Exactement.

         « Le secret d’une autorité, quelle qu’elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu’ils sont coupables. » (Raoul Vaneigem) 
         


        • vote
          Joe Chip Joe Chip 1er janvier 13:34

          Non mais là faut arrêter... on ne peut pas à la fois vouloir son petit compte facebook et utiliser tous ces réseaux sociaux américains tout en prétendant jouer librement à la dissidence du net et prendre ensuite des postures effarouchées en conspuant la "surveillance orwelienne".

          On veut la décroissance... mais tout en continuant à consommer pareil.
          On en a marre des valeurs décadentes occidentales... mais bon on voudrait pas vivre ailleurs ou tenter l’aventure.  
          On veut le petit commerce de proximité bio durable machin sans exploitation des salariés... mais bon en attendant on va commander chez Amazon, faut pas déconner, ils ont tout en stock et en plus ils te livrent en 48h gratos. 

          Les Américains ne sont pas des Européens. Ils laissent les innovateurs innover puis ils protègent économiquement leurs innovations et enfin l’Etat se protège des conséquences négatives de ces innovations. 

          Amazon, Apple, Facebook, Google, Twitter, Instagram, Youtube, tumblr... les camarades ont déjà choisi leur camp, mais ils sont trop hypocrites pour se l’avouer.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès