• mercredi 23 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Contact
Agoravox TV
Accueil du site > Actualités > International > Syrie : des négociations entre Etats-Unis et Russie pour la paix (T. (...)
par Erca vendredi 2 novembre 2012
20%
D'accord avec l'article ?
 
80%
(15 votes) Votez cet article

Syrie : des négociations entre Etats-Unis et Russie pour la paix (T. Meyssan)

Dans un entretien donné le 30 octobre à la radio franco-iranienne (merci au site Egalité & Réconciliation d'avoir relayé la vidéo), Thierry Meyssan du Réseau Voltaire fait le point sur la situation en Syrie en évoquant la trêve entre l'armée syrienne et les rebelles, puis (sans doute le plus intéressant) les négociations en cours entre les puissances impliquées de près ou de loin dans le conflit, notamment les Etats-Unis et la Russie, en vue de réinstaurer la paix. Celles-ci semblent près d'aboutir, la France et Israël étant les seuls pays à s'y opposer. Décryptage.

 

 

Thierry Meyssan fait allusion (à 3:00) à un accord signé le 30 juin à Genève, il s’agit de celui du "Groupe d’action sur la Syrie" réunissant les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et certains pays voisins de la Syrie. Sergueï Lavrov, le ministre russe des affaires étrangères, a d’ailleurs tenu à rappeler lors de sa rencontre avec Laurent Fabius ce mercredi à Paris, que cet accord ne stipulait à aucun moment que Bachar el-Assad devait partir, contrairement à ce que souhaite son homologue : "Il n’est pas correct d’interpréter le communiqué final de Genève comme la décision sur le sort d’Assad. Le document ne dit pas que les dirigeants syriens doivent partir, c’est le peuple syrien qui décidera du départ de Bachar el-Assad" (source).

 

Selon Thierry Meyssan, cet accord est aujourd’hui la base des négociations malgré une tentative organisée de sabotage après sa conclusion le 30 juin, et ce du fait de "l’engagement des puissances occidentales dans une guerre secrète". Il fait ici allusion à des "fuites dans la presse" qui ont effectivement révélé tout au long de l’été :

 

- l’appui de la CIA aux rebelles au niveau logistique et dans l’acheminement d’armes : voir ici et ici ; mais aussi l’autorisation qui a été accordée par Barack Obama à la même CIA pour agir directement contre le gouvernement syrien (source) ; ou encore la dérogation accordée par le Département d’Etat à l’association "Syrian Support Group" pour apporter une aide financière et logistique à l’Armée syrienne libre (source).

 

- l’appui logistique du Royaume-Uni aux rebelles, annoncé dès février par le ministre William Hague et concrétisé en août par des opérations britanniques menées depuis des bases chypriotes pour permettre aux rebelles de lancer des attaques sur les forces gouvernementales (source) ;

 

- l’appui logistique de la France aux rebelles, annoncé en juin par Laurent Fabius et prolongé en septembre avec un financement des zones libérées et un possible approvisionnement de celles-ci en armes lourdes (source) ;

 

- l’appui logistique de l’Allemagne aux rebelles via une opération menée en août par le navire d’espionnage Oker (source).

 

Ces soutiens occidentaux sont donc venus compléter ceux des puissances régionales (principalement l’Arabie saoudite, la Turquie et le Qatar), et une structure d’échange de renseignements et de planification a même été mise en place en septembre (source). Selon l’ancien agent de la CIA Philip Giraldi, c’est pas moins d’une cinquantaine d’agents de renseignement occidentaux qui se seraient trouvés récemment à la frontière turco-syrienne.

 

Pour Meyssan, cette guerre secrète a donc échoué et on est "revenu au point de départ du 30 juin", l’application de l’accord acquis ce jour-là étant même imminente selon lui. Les Etats qui se sont investis dans cette guerre en sortiraient donc perdants, et ce changement expliquerait le dernier voyage de l’émir du Qatar dans la bande de Gaza ou les nouvelles discussions entre la Turquie et l’Iran.

 

La fin de la voie militaire pronostiquée par Meyssan serait-elle liée à l’enlisement du conflit, malgré des succès récents des rebelles et une Armée syrienne libre qui revendiquait cet été des effectifs ayant dépassé les 100 000 hommes (voir ici et ici) contre 40 000 hommes en janvier (source) ? Il semblerait qu’on ait plus affaire à une perte de patience face au manque d’organisation de l’opposition syrienne qu’à un réel découragement.

 

Dans le même temps, on constate que le Conseil national syrien, qui avait été pendant longtemps l’interlocuteur privélégié de l’opposition syrienne pour les Occidentaux, est définitivement en perte de vitesse en tant que tel puisque Hillary Clinton a carrément déclaré ce 31 octobre : « Nous avons clairement dit que le CNS ne peut plus être considéré comme la figure de l’opposition. Il peut faire partie d’une opposition élargie, mais cette opposition doit intégrer des personnes qui se trouvent en Syrie. » La formation d’un gouvernement provisoire semble également en vue après l’engagement des diverses composantes de l’opposition à concrétiser cet objectif (source).

 

Il faudra donc surveiller avec attention les prochaines actualités sur ce conflit syrien pour vérifier si on a bien affaire à un virage.

Réactions à la vidéo Faire un don
  • 20 votes
    par Hijack (xxx.xxx.28.187) 2 novembre 2012 12:35
    Hijack

    Qui avait intérêt à violer le cesser le feu ??? Comme qui avait intérêt à l’attentat au Liban ???
    .
    Qui a intérêt à soutenir les salafistes terroristes mercenaires ???
    .
    Bref ... qui a inérêt à détruire la Syrie ???
    .
    Une seule réponse sûre ... manifestement pas le gouvernement syrien ...
    .
    Merci comme tjrs au travail de Th. Meyssan.


  • 7 votes
    par Hieronymus (xxx.xxx.234.99) 2 novembre 2012 13:42
    Hieronymus

    Waaaeeehhh, c’est ma video !

    non, pas de probleme, au contraire

    cela fait tourner le compteur smiley


  • 2 votes
    par Erca (xxx.xxx.21.30) 2 novembre 2012 14:22

    Pour information, le CNS a vivement réagi aux propos de Hillary Clinton que je cite à la fin de mon article : voir cette source et notamment la déclaration de Georges Sabra, membre du CNS : "si l’union de l’opposition a pour objectif de négocier avec Bachar al-Assad, cela ne se fera pas et le peuple ne l’acceptera pas". Il semble sous-entendre que la négociation avec le pouvoir syrien est ce que souhaitent les USA à travers leur incitation à refondre l’opposition, ce qui irait dans le sens d’un retour à l’accord du 30 juin dernier comme l’affirme Meyssan.


  • 11 votes
    par joelim (xxx.xxx.6.104) 2 novembre 2012 15:26
    joelimQ

    Tiens, d’ailleurs les médias ne parlent plus de la Syrie, du "monstre" Assad...


    Comment peuvent-ils être aussi synchrones entre eux ?

    Réponse : les médiacollabos sont aux ordres, parfaitement alignés pour la parade, sans aucun faux pli.... Le pire est qu’ils CHOISISSENT de le faire (mentir, manipuler...), car ils pourraient fort bien faire leur métier honnêtement...

  • 3 votes
    par Rachid G. (xxx.xxx.50.74) 2 novembre 2012 16:58
    Rachid G.

    Juste comme ça, lors du troisième et dernier débat entre Obama et Romney, lequel était axé sur la politique étrangère des USA, les deux candidats à l’élection présidentielle étaient d’accord sur trois points :
    - l’Iran est la principale menace pour la paix mondiale
    - Israël est le principal allié de l’Occident, dans la région
    - pas d’ingérence en Syrie ; les Syriens sont maîtres de leur destin


  • 2 votes
    par machiavel1983 (xxx.xxx.81.249) 2 novembre 2012 17:09
    maQiavel1983

    Je sais pas ... Thierry Meyssan nous dit depuis des mois que les occidentaux ne veulent plus faire tomber Assad . Moi je constate qu’ ils ne lâchent rien quitte à faire entrer directement la Turquie dans la danse.

    Moi , je constate que personne ne veux stopper l’ escalade , et politiquement , pour les deux blocs ( Shangai et Otan ) , arrêter serait désastreux : 
    - La Russie et la Chine après avoir lâché Khaddaffi ont déjà perdu de leur aura diplomatique , beaucoup de pays se méfient d’ eux à présent . S’ ils lâchent Assad , ce sera la confirmation qu’ ils ne faut pas s’ appuyer sur eux , et cela amènera beaucoup de pays du tiers monde à se rapprocher des occidentaux .
    - Si les occidentaux lâchent les rebelles , ils trouveront peu de volontaire à l’ avenir qui se précipiteront pour jouer le rôle de sous traitant , à commencer dans leur plan pour l’ Iran .
    Dans cette configuration , on va droit à l’ escalade .Mais bon l’ avenir nous dira ce qui se passera ...

    • 4 votes
      par Erca (xxx.xxx.21.30) 2 novembre 2012 18:34

      "Thierry Meyssan nous dit depuis des mois que les occidentaux ne veulent plus faire tomber Assad"


      => Ça m’a échappé, tu as des exemples ? Pour ma part, c’est vrai que sa déclaration m’a beaucoup surpris, c’est d’ailleurs en partie pour ça que j’ai partagé cette vidéo. D’après mes sources (celles que j’indique dans l’article), le conflit n’avait fait que monter en intensité au moins jusqu’en septembre. Mais il y a effectivement depuis quelques semaines 2 ou 3 signaux un peu nouveaux qui semblent appuyer sa thèse. Elle reste cependant à prendre avec des pincettes.

      Pour tout dire, je n’ai d’ailleurs jamais accordé une confiance démesurée à Meyssan, je l’écoute et je le lis parce qu’il lève parfois des lièvres et c’est quelqu’un qui s’investit malgré tout, mais il a dit aussi pas mal de bêtises. Là, ses propos qui tranchent dans le vif sont l’occasion pour moi de vérifier sa crédibilité en quelque sorte. Wait and see comme tu dis.

    • 3 votes
      par machiavel1983 (xxx.xxx.81.249) 2 novembre 2012 19:03
      maQiavel1983

      Salut erca .

      Pour les exemples , il faut remonter les vidéos du camarade Hieronymus , il y’ en a beaucoup donc je ne saurais te dire précisément , mais ce discours là , Thierry Meyssan l’ avait déjà avant les présidentielles , en disant en gros que les puissances occidentales avaient pris conscience qu’ elles ne pouvaient gagner militairement et aussi pour ne pas donner trop de poids aux Saoudiens et aux Qataris .
      C est surement vrai que des gens pensent ça dans les classes dirigeantes occidentales , et c’ est aussi possible que cette idée se répande et fasse finalement consensus , mais personnellement je n’ y crois pas , je vois que les puissances occidentales sont plongé dans une fuite en avant guerrière , qui risque de s’ intensifier après la présidentielle américaine .
      Pour le reste je trouve moi Thierry Meyssan très intéressant , je ne trouve pas qu’ il dit des bêtises mais ses analyses aussi pointues soit elles sont à croiser .

    • 3 votes
      par Hieronymus (xxx.xxx.188.17) 3 novembre 2012 00:39
      Hieronymus

      merci pour la mention Machiavel

      j’ai d’ailleurs fait des playlists (Meyssan, Soral, Dortiguier ..)

      à écouter aussi sur la Syrie : Bassam Tahhan, très bon connaisseur

       

      sur le fond, d’accord avec l’analyse, Meyssan me donne parfois un peu l’impression de souhaiter que ces analyses soient "auto-réalisatrices", il parle qq peu comme quelqu’un qui serait stipendié par le régime d’Assad, il est sur place, très bien informé, mais l’optimisme mesuré de ses nouvelles est souvent démenti par les faits, on aimerait qu’il ait raison mais bon voilà, ça ne se passe pas exactement comme cela ..

      je me souviens d’une vidéo de son site qui date de plus d’un an où il annonçait d’un ton dramatique que plus rien n’allait entre Poutine et Medvedev, pire que le divorce, c’était le clash permanent, et il affirmait cela de façon péremptoire ... pour connaitre assez bien la Russie, j’ai pris ses dires avec plus que des pincettes, en fait une très grosse dose de doute, et puis la preuve que ... bon, mais celui qui connait pas, il a tendance à croire ce qu’il entend, c’est le risque ... comme quoi, nobody’s perfect

      cela dit Meyssan est je pense un honnête homme et encore un de nos meilleurs journalistes


  • 7 votes
    par innsa (xxx.xxx.5.11) 2 novembre 2012 23:56

    D’ailleurs, ils ne parlent plus de la Libye qui est à feu et à sang avec des rebelles qui massacrent et torturent la population... Ni de la Côte d’Ivoire avec le camps de Ouattara qui pourchasse et massacre les opposants. Ne parlons pas de l’Irak et de ses attentats journaliers, ni de l’Afghanistan...


  • 4 votes
    par Hijack (xxx.xxx.28.187) 3 novembre 2012 11:02
    Hijack

    Perso, je constate que les analyses de Meyssan sont très réalistes ... il donne les infos de manière impartiale, contrairement à ce que bcp pensent ... mais désolé, si c’est tjrs en défaveur de l’Empire !!!
    .
    Je me souviens, quelques jours avant les précédentes élections US ... où nous étions bcp à espérer Obama ... sans être sûr qu’il soit élu tellement c’était serré ... mais Meyssan lui avait répondu (entretien téléphonique) : à la question, que pensez-vous du duel serré entre le républicain et le démocrate ... Meyssan : C’est déjà joué, ce sera Obama ... surtout, il ajoute : mais ne rêvez pas ... il fera la politique de Bush tout en étant un peu plus social, point barre. Rien ne changera. Tout est déjà arrangé.
    .
    4 ans après, il avait vu très juste.
    Mais on peut prendre n’importe quel évènement, quand Meyssan donne l’info (jamais précipitée d’ailleurs), c’est tjrs vérifiée, et revérifiée, contrôlée, très technique ...


Ecrire un commentaire Faire un don

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Réclame

Facebook Facebook  Friendfeed Friendfeed  RSS RSS  Twitter Twitter 


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site optimisé pour le navigateur Firefox. Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération