• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Trump, le défi de la politique internationale

Trump, le défi de la politique internationale

 

Comment peut-on relancer l'économie ? Le crédit productif public et sa banque nationale. Trump cite Roosevelt sans forcément parler de banque nationale.

 

Tags : France Economie Etats-Unis Chine Société Entreprises Solidarité Banques Donald Trump



Réagissez à l'article

2 réactions à cet article


  • vote
    yoananda yoananda 24 janvier 14:30

    Le monde est trop complexe pour qu’on puisse affirmer qu’investir dans l’infrastructure garantisse le retour de la croissance.
    Je crois que la construction européenne est l’exemple même de l’échec de ce genre de politique.
    L’argent a été distribué à tour de bras pour le développement des pays "périphériques", et on voit ou ça nous a mené : l’espagne, le portugal, la grèce, et l’italie mettent en danger le système bancaire tout entier.
     
    De plus, nous sommes dans une phase ou la croissance, qui découle de l’innovation, n’est plus forcément créatrice d’emplois.
     
    Lyndon Larouche n’a aucune crédibilité, pour ne pas dire l’inverse avec ses fanfaronades.
    Cheminade est une impasse.
     
    Le monde change trop vite et les paradigmes des "vieux" sont dépassés, tous les Cheminades ont façonnés leur conception du monde à une époque révolue.


    • vote
      aldous aldous 26 janvier 00:06

      Whirpool : et son entropie.

       C’est une entropie du héros Trump, il jeu le vilain et le héros ; car c’est un avantage que Whirpool part en Pologne, ce n’est pas une catastrophe, plutôt le contraire : car sa donne la possibilité au créativité française de s’épanouir, une compétitivité plus intellectuelle que calculé sur le cout de travaille. Donc ce la qualité du produit qui a de valeur, inventivité design, qualité. Le 20 sicle c’est la quantité, industrielle qui amène les emplois, la 21 siècle c’est l’intelligence, la qualité, le design, qui amène les emplois. Et l’Amérique c’est l’union européenne, des anglais comme des français, polonais et irlandais russes et Finlandes. Président : le président Trump c’est l’antipode du général de Gaulle, son rôle ce le vilain et le général de Gaulle le héros. C’est un drame qui se transforme et le bonheur pouffé ; Au moment le héros gagne et le vilain est vaincue.  Acte 1) Israël : Trump désire rendre son ambassade à Jérusalem, de Gaulle tout à fait le contraire est-il a gardé son ambassade à tel Aviv. Le vilain c’est l’injustice le héros la justice. Frontières pour Israël 1947 pour arrêter le terrorisme. Et la guerre contre le terrorisme 2) économie : Trump ce tout le contraire. La valeur de l’or Trump : États-Unis ne produira jamais défaut » parce que vous imprimez l’argent ’. De Gaulle pour un retour à la valeur de l’or, et ne reconnaît pas la valeur papier imprimé par Washington FED. Trump et les médias comme le président de Gaulle est le média du 21 siècle. Démontre comme le 21 siècle change et dans ce 21 siècle ce plus ajusté de s’assembler à cette réalité. Accomplir les désire du général de Gaulle uniquement possible à le réaliser, qu’avec un président français. Trump c’est le vilain dans cette pièce de théâtre et la France le héros. La conséquence cet effectivement la fin du dollar comme monnaies mondial la France devient centre mondial de la diplomatie, et la paix en fin arrivera au monde civilisé, et elle-même peut sortir de l’OTAN recréer une nouvelle Europe forte est unie avec une système économique sain et transparent. À la fin de la pièce tout le monde acclamé. 

       

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès