• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Trump refuse de serrer la main de Merkel, geste fort ou erreur diplomatique (...)

Trump refuse de serrer la main de Merkel, geste fort ou erreur diplomatique ?

Cela s'est passé hier à la Maison blanche lors de la visite officielle de la Chancelière allemande au président des Etats Unis, face caméra et en dépit d'une demande explicite, Donald Trump reste figé dans une attitude dédaigneuse et refuse ostensiblement de tendre la main à son hôte Angela Merkel !

 

 

Ce n'est peut être pas de la grande politique, mais ce qui est sûr, c'est qu'on en entendra parler encore longtemps de ce geste de refus et de cette atmosphère glaciale...

 

Tags : Etats-Unis Allemagne Angela Merkel Donald Trump Diplomatie



Réagissez à l'article

51 réactions à cet article


  • 3 votes
    maQiavel maQiavel 18 mars 13:15

    C’est évidemment une bêtise diplomatique. Mais bon sang, qu’est ce qu’elle est drôle. smiley


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 18 mars 13:19

      Celle là non plus n’ est pas mal : “At least we have something in common” smiley  smiley


    • 13 votes
      Joe Chip Joe Chip 18 mars 14:24

      @maQiavel

      Ca confirme en tout cas ce que je te disais hier au sujet des tensions entre USA et Allemagne.

      L’attitude de Trump est claire : il montre qu’il ne veut pas entrer dans le petit jeu des Allemands qui ont l’habitude d’avoir face à eux des européens qui baissent la tête et qui font tout pour sauver les apparences de la concorde. Les Allemands ont le culte du consensus, chez eux, les conservateurs et les socio-démocrates dirigent le pays depuis des décennies dans le cadre d’une grande coalition. C’est un autoritarisme soft qui cherche à éliminer toute conflictualité politique et à délégitimer les rapports de domination (du fort au faible ou du riche au pauvre) en se basant sur l’idée qu’il existerait une méthode optimale et objective de gestion des sociétés (ordolibéralisme). Tout désaccord politique résulterait donc en fin de compte d’un problème de pédagogie et non de divergences réelles. C’est une idée particulièrement perverse sur le plan politique car elle conduit les élites allemandes à penser sincèrement qu’elles œuvrent pour le bien collectif (européen) et que l’on a en fin de compte aucune raison valable d’être en désaccord avec elles ou de s’opposer à elles, sinon du fait d’une incompréhension. C’est une caractéristique des élites allemandes depuis le XIXème siècle, une sorte d’autisme national : les Européens ne veulent pas comprendre pas que leurs intérêts correspondent en fin de compte aux intérêts de l’Allemagne. 

      C’est ce qui conduit aussi les Allemands à estimer que les recettes qui fonctionnent pour l’Allemagne devraient fonctionner partout ailleurs, et par conséquent être appliquées partout ailleurs, en Grèce, par exemple, avec les résultats que l’on connaît. Et là où c’est remarquable, comme le disait Drac dans une vidéo récente, c’est que tout ça est assumé sans machiavélisme ni malignité, ils en sont sincèrement persuadés, ils se demandent vraiment pourquoi les Grecs ne pensent pas comme des Allemands, pourquoi les Français ne partagent pas les analyses des Allemands, pourquoi ils ne comprennent pas que ce serait un très beau symbole d’intégrer l’Alsace-Lorraine à une grande euro-région de culture alémanique, etc... si si, j’ai entendu un philosophe allemand suggérer tout ça sur France Culture, qui ne comprenait pas non plus pourquoi les Français n’acceptaient pas de s’aligner sur les normes juridiques et fédéralistes allemandes qui avaient démontrer leur efficacité depuis la seconde guerre mondiale alors que le centralisme français était un échec.  

      L’idéalisme allemand, contrairement à l’idéalisme français qui se dissout de lui-même dans des abstractions théoriques et universalistes, a une dimension pragmatique qui le rend d’autant plus dangereux car il ne perd jamais de vue ses objectifs concrets (cf. Bismarck). 

      Merkel, et ça ce sont des observateurs allemands qui le disent, c’est la main de fer dans le gant de velours. Il y a un hiatus entre la posture politique complaisante affichée par les Allemands (ouverture démocratique, tolérance, bienpensance) et leur comportement réel dans la négociation où ils se montrent intransigeants et jaloux de la défense de leurs intérêts nationaux subtilement confondus avec les "intérêts de l’Europe". Il y a quelques mois, le docteur Schaüble a débarqué aux USA dans une réunion de ministres des finances et a littéralement fait la leçon aux Américains (qui voulait le pousser à relancer l’investissement dans les infrastructures) sur les vertus de l’orthodoxie budgétaire allemande, avec son aplomb habituel. 

      Après la victoire du sous-marinier français DCNS l’an dernier pour la signature du "contrat du siècle" portant sur la vente de 12 sous-marins à l’Australie, le gouvernement allemand a convoqué les officiels australiens pour leur rendre des comptes et expliquer pourquoi ils avaient opté pour les sous-marins français (sachant, évidemment, que le made in germany est forcément meilleur dans leur esprit). Le compte-rendu de la réunion est hallucinant encore une fois, les Australiens expliquant qu’ils ont eu l’impression de se retrouver face à un tribunal, sommés de s’expliquer comme s’ils avaient commis une faute ou attenté à la dignité de l’Allemagne. A la pause repas, les Australiens étaient isolés dans un coin, aucun allemand ne leur adressant la parole. 

      Ce genre de pratique en dit long sur le respect que les Allemands vouent à leur partenaire français. Dès que le Made In Germany est en jeu, il n’y a plus de "couple franco-allemand" qui tienne et tous les moyens sont bons pour affirmer leurs prérogatives. Quelques mois plus tard, les Allemands ont remporté un contrat avec la Norvège en subventionnant leur industrie pour diminuer le coût unitaire des sous-marins allemands, pratique formellement interdite par l’UE. En gros, les Allemands ont commandé plusieurs sous-marins pour leurs propres marines (dont ils n’avaient pas besoin) afin de pouvoir proposer un prix plus compétitif que les Français, ce qui équivaut à une subvention. Ni l’Europe, ni la France n’ont bronché, car c’était la survie de l’allemand TKMS qui était en jeu après l’échec en Australie. Evidemment, dans la situation inverse, la Commission et l’Allemagne auraient dénoncé une pratique non-concurrentielle et des subventions illégales de la part du gouvernement français dans le but de sauver son industrie nationale...     

      Donc c’est comme ça que j’interprète l’attitude raidie de Trump : "Pas la peine de jouer la comédie. Je ne suis pas d’accord avec votre politique migratoire délirante et j’en ai assez de voire des bagnoles allemandes partout. Je ne vais pas vous laisser faire, on va défendre nos intérêts, notre industrie, quitte à s’embrouiller avec vous".


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 18 mars 14:31

      @Joe Chip

      -pourquoi les Français ne partagent pas les analyses des Allemands, pourquoi ils ne comprennent pas que ce serait un très beau symbole d’intégrer l’Alsace-Lorraine à une grande euro-région de culture alémanique, etc... si si, j’ai entendu un philosophe allemand suggérer tout ça sur France Culture

      ------> Ah oui quand même. smiley


    • 2 votes
      Zatara Zatara 18 mars 14:51

      @Joe Chip
      Les Allemands ont le culte du consensus

      juste rajouter "entre eux"


    • 3 votes
      Hieronymus Hieronymus 18 mars 19:54

      @Joe Chip
      vous vous lancez dans un long réquisitoire contre ce qui serait la "nouvelle hégémonie allemande" et en quoi elle serait blâmable

      mais vous n’exposez que des éléments "à charge"

      c’est un peu comme les devoirs de philosophie, après la thèse, on peut faire l’antithèse, qui n’en est pas forcément moins vraie ni moins pertinente, c’est juste une question de choix d’arguments, d’habileté rhétorique

      je ne suis pas non plus dans un relativisme intégral, consistant à énoncer que "tout se vaut", il y a déjà des spécialistes pour ça, pas la peine de les imiter

      Drac que vous citez, est bien moins négatif que vous sur l’Allemagne, il considère que c’est un pays avec lequel on peut construire un rapport de force, son économie n’est pas basée sur la puissance financière et la prévarication (comme l’empire anglo-américain) mais sur une réelle productivité et un indéniable savoir-faire technologique

      il ne faudrait pas faire comme Todd qui tire à boulets rouges sur notre voisin germanique, qu’il rend responsable de tous les maux en Europe, en passant complètement sous silence la perfidie des anglo-américains, qui eux prétendent à une absolue hégémonie mondiale (qu’ils atteignent en grande partie)


    • 3 votes
      Hieronymus Hieronymus 18 mars 20:20

      @Joe Chip
      votre exposé particulièrement intéressant je dois le dire, présente je pense l’inconvénient de s’éloigner un peu du quotidien et du présent :

      - qui est Merkel, que représente-t-elle ?

      - quelle est la situation géopolitique de l’Allemagne, en particulier depuis 1945, de quelle marge de manoeuvre dispose-telle ?

      sur Merkel je n’ai pas d’opinion définitivement arrêtée, est elle une simple opportuniste, arriviste en politique, dépourvue de toute conviction personnelle, ou a-t-elle un minimum d’ambition pour son pays mais elle serait tellement liée par le contexte international et la dette historique de son pays que elle en est de toutes façons réduite à jouer les exécutantes, commis de service, devant uniquement obéir à la puissance oligarchique financière mondiale, sorte de lieutenant général de la zone Europe ?

      il y a 3 ans elle déclare "la politique multiculturelle est un échec complet" et l’an dernier, elle expose benoitement que tous les migrants doivent être accueillis, allez comprendre ?

      le cas de l’Allemagne :

      c’est un pays vassalisé, occupé militairement depuis la fin de la WWII, et qui n’a donc jamais eu de vraie politique étrangère, en plus culturellement c’est un pays bizarre, qui passe son temps à se renier et à en faire des tonnes au niveau du politiquement correct, tiers mondiste jusqu’à la moelle et en même temps dans la négation de sa propre identité, ce n’est pas ou ce n’est plus un pays avec une âme mais tout juste une sorte d’entité économique où bizarrement les gens parlent allemand, seul trait national (car tout nationalisme est proscrit)

      depuis 1945 le scénario était bien rôdé, le patron était à Washington et les Allemands bossaient et produisaient mais surtout ils devaient la fermer, Merkel aux ordres du géant américain s’est trouvée prise complètement à contre pied avec l’élection de Trump, d’un seul coup les rôles se sont retrouvés chamboulés, elle ne savait plus qui était qui et quoi était quoi, les Etats Unis en passe de révolution interne essaient avec leur nouveau président de reprendre la main sur la toute puissance de l’oligarchie financière, puissance à laquelle l’Allemagne était totalement inféodée, d’où la confusion actuelle


    • 1 vote
      Zatara Zatara 18 mars 21:22

      @Hieronymus

      c’est un pays vassalisé, occupé militairement depuis la fin de la WWII, et qui n’a donc jamais eu de vraie politique étrangère, en plus culturellement c’est un pays bizarre, qui passe son temps à se renier et à en faire des tonnes au niveau du politiquement correct, tiers mondiste jusqu’à la moelle et en même temps dans la négation de sa propre identité, ce n’est pas ou ce n’est plus un pays avec une âme mais tout juste une sorte d’entité économique où bizarrement les gens parlent allemand, seul trait national (car tout nationalisme est proscrit)

      désolé mais ça date un peu, cette vision là.... on est passé au cran au dessus depuis une petite dizaine d’année... ça a commencé timidement avec le drapeau nationnal, et c’est surtout la résurgence conséquente de l’extrême droite (à l’allemande). Et là je ne parle que de la population.....


    • vote
      Zatara Zatara 18 mars 21:44

      @Hieronymus
      et de toute façon, l’exemple de Joe Chip est tout à fait parlant pour le reste....


    • 2 votes
      Alren Alren 19 mars 13:02

      @Joe Chip

      Très remarquable analyse ! Vous devriez écrire plus souvent !

      Je ne pense pas, contrairement à certains commentaires, ci-dessus qu’elle soit en rien caricaturale ou à charge.

      Les mentalités anciennes, les souvenirs historiques tiennent une place considérable dans le comportement des peuples et de leurs dirigeants et c’est une erreur de ne pas en tenir compte pour expliquer le monde.


      Ainsi les Allemands se pensent le plus grand peuple d’Europe surtout depuis leur victoire facile contre le piteux Napoléon III en 1870, qui leur a rapporté outre les minerais de fer de Lorraine, cinq milliards de francs-or qui ont "boosté" leur économie jusqu’en 1900.

      Les Anglais le pensent aussi mais ils ont dû en rabattre beaucoup depuis Nelson, la reine Victoria et l’indépendance de l’Inde !


      Et Merkel incarne ce sentiment d’une supériorité définitive.

      D’autre part elle doit savoir que le succès économique de l’Allemagne est fragile : l’automobile et les machines-outils sont des produits maintenant accessibles à la fabrication par des pays à bas coût de main d’œuvre. L’industrie chimique qui a fait son plus grand bénéfice dans les poisons phytosanitaires est de plus en plus contestée.

      La population de l’Allemagne vieillit et par définition le remplacement des travailleurs allemands par des "sudistes" est une perte de "supériorité".

      Donc, elle va se crisper sur son principal acquis que sont les traités européens et le libre échange avec le monde qui lui réussit si bien à l’intérieur de l’UE. Elle veut que les produits allemands entrent partout sans entrave douanière, y compris aux USA.


      Trump est bien conscient que le snobisme des Étatsuniens envers les voitures allemandes coûte très cher à l’économie du pays et souhaiterait que l’Allemagne, comme autrefois par peur du communisme et de l’URSS, reste une vassale soumise sur tous les plans mais en particulier continuant de favoriser les finances US au détriment des siennes. Mais il n’a pas de solution pour endiguer le déclin de son pays. Son refus de serrer la main de Mme Merkel est plus un aveu pitoyable d’impuissance qu’autre chose.




    • 1 vote
      Joe Chip Joe Chip 19 mars 14:25

      @Hieronymus

      Tu me reproches ne de pas avoir dit ce que toi tu aurais dit. Tu l’as fait, donc c’est réparé. Je ne suis pas là pour faire un devoir de philo avec thèse, antithèse et synthèse. Je n’ai d’ailleurs jamais nié les qualités du peuple allemand (je suis moi-même d’origine allemande par ma grand-mère) ou de l’industrie allemande mais ce n’était pas le sujet.

      J’exagère peut-être sciemment sur certains points, mais c’est parce que j’en ai un peu assez d’entendre le couplet sur les Américains, la "finance" et les "anglo-saxons" à chaque fois que l’on critique l’Allemagne. Déjà, ça rappelle certains discours pétainistes ou néo-pétainistes. Ensuite, l’histoire du pays vassalisé victime des alliés qui n’a pas de politique étrangère, qui ne contrôle rien, qui obéit au doigt et à l’oeil aux Américains etc... bon faut arrêter avec ça, c’est tout simplement faux pour toutes les raisons que j’ai évoquées (également dans un autre fil).

      Déjà, l’Allemagne a été la grande bénéficiaire des aides américaines, que ce soit après la première guerre mondiale (annulation de dettes) ou après la seconde (annulation de dettes + plan Marshall). Les USA ont toujours eu un tropisme pro-allemand mais l’attitude de Trump révèle bien l’irritation grandissante d’une partie des élites américaines par rapport à cette auto-satisfaction allemande. Il faut bien comprendre que sans les Américains, l’Allemagne n’existerait plus aujourd’hui comme nation indépendante. En 1918, les Français auraient traversé le Rhin et réglé une fois pour toute la "question nationale allemande". En 45, les Russes auraient complètement détruit l’Etat allemand qui avait massacré plusieurs millions de soldats et de civils russes (autant les Allemands ménageaient les populations de l’ouest, autant à l’est ils se comportaient comme des barbares et n’avaient aucun scrupule à écraser les slaves). Ce sont les Américains qui, à chaque fois, ont sorti les Allemands du gouffre et les ont réinstallé sur la scène continentale en relançant l’industrie et les grands cartels allemands, précisément pour contrer les Français à l’Est et les Russes à l’Ouest. Ce favoritisme naturel, qui s’explique aussi par des critères ethniques et religieux (beaucoup d’Américains sont d’origine allemande), ne va pas évidemment sans attentes ni obligations. 

      Or, de ce point de vue, le compte n’y est plus pour les Américains.

      Quant à Drac, il explique très bien que les Allemands ont intégralement investi leur fierté nationale dans l’économie et la gestion. Ils n’ont donc rien à "renier" puisque leur passé, c’est le nazisme et l’impérialisme belliqueux. C’est pourquoi il leur coûte d’autant moins de se fondre dans les abstractions supranationales de la construction européenne sachant qu’elles sont en grande partie inspirées par la constitution allemande de 1949.

      En outre à travers ma critique j’exprime clairement une certaine "admiration" par rapport aux élites allemandes qui ont sans aucun doute beaucoup mieux travaillé à reconstruire leur pays et leur puissance que les élites françaises. Et puis j’ai pas l’impression d’avoir fait des extrapolations à la Todd sur le modèle familial allemand ou sur l’autoritarisme germanique en tant que donnée anthropologique. Tout ce que j’ai dit renvoie à des exemples ou des faits que tu pourras trouver en ligne, je n’ai rien inventé.


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 19 mars 16:18

      @Joe Chip
      il n’y a nul reproche chez moi, juste des objections, si nous étions tous d’accord cela naurait aucun intérêt de discuter

      Ensuite, l’histoire du pays vassalisé victime des alliés qui n’a pas de politique étrangère, qui ne contrôle rien, qui obéit au doigt et à l’oeil aux Américains etc... bon faut arrêter avec ça, c’est tout simplement faux pour toutes les raisons que j’ai évoquées

      ça m’intéresserait de connaître justement ces raisons

      j’observe sur ce fil une sorte de consensus anti allemand, or je ne vois pas quels sont ces fameux changements dans la position de l’Allemagne depuis 1 ou 2 décennies, j’ai peut être raté un épisode ou tout simplement rien compris au film ?

      que la politique extérieure française ait disparu depuis un peu plus d’une dizaine d’années, se soit volatilisée, j’en conviens aisément, par contre je n’ai pas vu apparaître ds le mm temps une politique étrangère allemande, il existe selon moi bien une politique étrangère russe, chinoise ou même iranienne mais je n’ai pas noté de modification significative dans la marge d’autonomie de l’Allemagne

      Allemagne = géant économique et nain politique, peut être je retarde ?


    • 1 vote
      ged252 19 mars 16:22

      @Joe Chip

       ;

      Le geste de trump s’adresse à la personne de Merkel, pas à l’Allemagne.


    • 5 votes
      AlterLeon AlterLeon 20 mars 09:09

      @maQiavel

      Ne vous laissez pas manipuler par ces fausses informations !

      Ce n’est pas la main de Maquerelle qu’il refuse de serrer, c’est d’obéir bêtement aux journalistes qui lui demandent de la serrer pour faire des photos !

      Il lui a serré la main avant et après, il a juste refusé de le faire pour les journalistes.

      Ces mêmes journalistes qui s’acharnent sur lui et sa famille depuis son élection, toute la machine de Soros et autres banquiers qui contrôlent aussi les médias français et veulent nous faire avaler du Macron.

      Il y a un vrai rouleau compresseur médiatique contre Trump, comme lors des élections française entre Sarkozy et Royale, comme il était important de mettre le pion de Carlyle, Sarkozy, au pouvoir pour remettre la France dans l’OTAN, ils se sont acharnés sur Royale (que je ne soutiens pas).

      Je n’aime pas Trump mais il était carrément mieux que l’autre folle de Killary qui avait promis de bombarder l’Iran si elle était élue.


    • 1 vote
      riton996 riton996 21 mars 01:04

      @maQiavel

      bonne idée et nous on réclame la Romandie, ils vont adorer les Suisse, comme ça ils rentrent dans l’euro et dans l’otan aussi pourquoi pas


    • 5 votes
      Hieronymus Hieronymus 18 mars 13:33

      bonjour à Tous

      mini article (temps de fabrication 15 mn) mais sur un évènement qu’on ne pouvait pas ne pas commenter vu que cela va faire jaser la diplomatie mondiale durant des jours voire des semaines et qu’on s’en souviendra encore des années après...

      ce que j’en pense ?

      ce n’est peut être pas le meilleur Trump, pourtant je me régale de son franc parler et quand il rembarde les journaleux qu’il traite de fake news, or ici il s’agit de tout autre chose : c’est la représentante officielle d’un grand Etat étranger et il n’était sans doute pas nécessaire de procéder à cette vexation en public même si Frau Merkel a pu avoir des réflexions déplaisantes à son égard, la diplomatie commandait de ne pas en tenir compte et de rester parfaitement courtois

      à l’inverse Poutine n’hésite pas à saluer chaleureusement cette ordure de Erdogan qui lui a pourtant fait les pires crasses en Syrie et ailleurs, or Poutine n’en laisse rien paraitre, pourquoi ?

      parce que c’est un grand politique et qu’il y va de l’intérêt de la Russie !

       


      • 1 vote
        cassia cassia 18 mars 14:24

        @Hieronymus
        "à l’inverse Poutine n’hésite pas à saluer chaleureusement cette ordure de Erdogan qui lui a pourtant fait les pires crasses en Syrie et ailleurs, or Poutine n’en laisse rien paraitre"

        Ils ont chacun leur style, Trump n’est pas le clone politique de Poutine. La position de l’Amérique n’est pas non plus celle de la Russie qui doit jouer plus serrée pour s’imposer sur la scène internationale.

        Et puis notons que Trump a refusé de saluer la Merkel à la demande des journalistes pour la photo, mais n’a pas omis de le faire juste avant. 


      • vote
        izarn 18 mars 16:42

        @cassia
        Meme des fake news sur AV !

        Ou va t’on ?


      • 1 vote
        wendigo wendigo 19 mars 08:11

        @Hieronymus

         Poutine sert la main de merkel, mais lui débite des blagues de cul et mémère est bien moins souriante ...https://www.youtube.com/watch?v=kswSNcRY6UM

        c’est un autre style d’anti-diplomatie .


      • 4 votes
        cathy cathy 18 mars 13:40

        Mais c’est normal, cet homme se fait copieusement insulter depuis plusieurs semaines par cette marchande de poissons. 


        • 1 vote
          joelim joelim 18 mars 14:22

          A sa place j’aurais fait semblant en levant la main pouce tendu au dernier moment. smiley J’imagine la tête de la führerin...


          • 1 vote
            psychorigide Psychorigide 18 mars 15:37

            @joelim

            A sa place je lui aurais lui avait mis dans la G..... smiley J’imagine la tête de la bavure...


          • 3 votes
            cassia cassia 18 mars 14:34

            Pour la Merkel c’est sûr que Trump détonne à coté de la grosse flaque d’huile hollandaise.


            • 4 votes
              Joe Chip Joe Chip 18 mars 14:43

              @cassia

              Trump a compris que Merkel détestait par-dessus tout le conflit, les Allemands aimant se faire passer pour des grands sages de la politique internationale ayant dépassé le stade des égoïsme nationaux.

              Trump est politiquement limité, mais on sent qu’il a l’habitude des négociations serrées. Ils poussent les Allemands à sortir de leur zone de confort habituelle et à assumer de manière ouverte des désaccords sur des questions politiques et économiques majeures.

              C’est bien sûr ce qu’Hollande aurait dû faire en 2012 dès son élection, ce qu’attendait d’ailleurs de lui les Italiens et les Espagnols rincés par l’austérité, mais il n’avait pas le courage d’assumer un conflit politique avec Merkel, qui l’a donc écrasé sans ménagement, jusqu’à réduire l’influence de la France à presque rien.   


            • 3 votes
              cassia cassia 18 mars 14:58

              @Joe Chip
              C’est finement observé et puis notons que la grosse Bertha a reçu 1 200 000 pic- assiettes qui ne serrent pas la main aux femmes alors elle ne devrait pas s’offusquer de cette petite parenthèse diplomatique.


            • vote
              alanhorus alanhorus 18 mars 19:12

              Cette Vidéo fait un mélange entre les phrases de Hollande Merkel sur les réfugiés et la "soit disant" morts du "petit kurde sur la plage"
              https://www.youtube.com/watch?v=WA-EYmvknFM
              Assassinat de Aylan Kurdi, 3 ans
              Seulement une petite chose, là encore c’est un coup monté.
              Voir cette vidéo vers 3 min 22
              https://www.youtube.com/watch?v=PZMHVNir-0o
              C’est en cherchant une fameuse vidéo ou l’on voit Merkel et sa ressemblance avec son père ?
              https://www.youtube.com/watch?v=kJUjSgNWv2U
              http://macedoniaonline.eu/content/view/26363/53/


              • vote
                ged252 18 mars 19:53

                Un geste fort évidemment : désapprobation de la politique immigrationniste de Merkel.
                .
                Peut-être que comme moi, il considère que Merkel est une déséquilibrée pour faire entrer un million de musulmans supplémentaire en Allemagne, surtout après tous ces attentats.
                .
                Elle ne comprend pas la réaction de Trump sur la vidéo, pas plus qu’elle ne comprenait la réaction de "la meute".


                • 3 votes
                  le celte le celte 18 mars 20:15

                  N’avez-vous pas observé, outre la posture de rapprochement de Mutti, la gestuelle des mains de Trump qui a l’air de vouloir en finir au plus vite avec cette mascarade médiatique, celle qui souhaiterais qu’ils s’embrassent pour la postérité, la paix, et l’amour d’une coalition soutenue par des milliards d’atlantistes.... manque plus que le lâché de petites colombes vierges. Le roi et la reine sur leurs trônes respectifs sous les rampes lumineuses de la gloire, pour les siècles des siècles !...Quel divorce émouvant ! smiley


                  • 1 vote
                    Semi Kebab 18 mars 22:32

                    Ouais ho, n’oubliez pas que tout ça c’est du théâtre et Trump ou pas Trump, il a quand même serré la pogne de la bouffone à la fin, hein, donc ne pensez pas que Trump c’est super dissident non plus, hein, il faut le savoir, je finirais là dessus... Comme dirait l’autre sur canapé.
                    http://www.hostpic.org/images/1703181735500109.jpg


                    • 1 vote
                      Semi Kebab 18 mars 22:35

                      Voilà votre Super Dissident, charmant comme tout face à la bouffeuse de choucroute adoratrice de bites immigrées et de virilité basanée :
                      https://www.youtube.com/watch?v=brGyUNItH1o


                      • 1 vote
                        Semi Kebab 18 mars 22:37

                        ça me rappelle un certain Jean-Cul Méchancon quand il voit Mareine Lapine en vrai alors qu’ils se traitaient de tous les noms par merdias interposés et par procès débiles, du théâtre que tout cela, du théâtre...


                        • 2 votes
                          cathy cathy 19 mars 00:19

                          Une femme âgée de 87 ans a été massacrée à coups de pieds dans un hôpital allemand, à Neuenhaus, par un « réfugié » somalien de 18 ans. La victime est morte étouffée dans son sang. Avant de commettre ce meurtre, le jeune Somalien avait abusé sexuellement l’époux (dément après un AVC) de la dame, également de 87 ans.


                          • 2 votes
                            yoananda yoananda 19 mars 01:16

                            @cathy
                            "Oui et alors ?"[François Asselineau]


                          • 5 votes
                            Norman Bates Norman Bates 19 mars 01:20

                            @cathy

                            Un somalien rachitique, un crève la dalle, a eu la force et le temps d’occire à coups de savates une femme en plein hôpital...

                            On ne lui fait pas porter le chapeau d’une euthanasie expérimentale, artisanale, qui n’a pas pris la tournure initialement prévue.. ?

                            L’Histoire nous apprend que la médecine allemande n’a pas toujours pratiqué ses recherches dans un cadre légal clairement défini...


                          • 5 votes
                            Norman Bates Norman Bates 19 mars 01:21

                            @cathy

                            L’hypothèse du crime passionnel a été creusée.. ?


                          • 3 votes
                            yoananda yoananda 19 mars 01:32

                            @Norman Bates
                            ou alors un esclave qui s’est enfin décidé à se libérer de ses oppresseurs !


                          • 5 votes
                            Norman Bates Norman Bates 19 mars 01:41

                            @yoananda

                            ...ou un agent du Mossad missionné pour l’assassinat ciblé d’une ancienne membre présumée des hitlerjugend...

                            Papa Klarsfeld ne peut pas s’occuper de tout le monde...même si le carnet de commande commence à se vider...


                          • 7 votes
                            Norman Bates Norman Bates 19 mars 02:04

                            En parlant d’assassinat...j’étais persuadé que Florian Philippot allait se prendre une rafale (pardon le nigaud pour l’allusion involontaire) de balles dans le dos en quittant le plateau de Ruquier...

                            Quel pilonnage avec cette coalition de gens de bien en cercle autour de la proie, du gibier de potence désigné à la vindicte populaire, l’incarnation du mal, de la haine, cible idéale pour cette assemblée de nantis propres sur eux, irréprochables, membres élus, cooptés d’un vertueux cercle nommé "show-business"...ces âmes pures sont proches du peuple, elles connaissent ses souffrances, les ressentent de toutes leurs fibres...alors que c’est la pensée unique, uniforme, qui s’écoule de chaque pore de leur peau, de chaque orifice comme le pus gicle d’un abcès trop longtemps délaissé...

                            Il y a des grands remplacements puissamment souhaitables...


                          • 1 vote
                            joelim joelim 19 mars 12:33

                            Les putaclics de chez Ruquier étaient obligées de recevoir ce traître au peuple LGBT ça se voyait dans leurs mines figées j’ai joui deux fois. smiley 


                          • 2 votes
                            Semi Kebab 19 mars 12:39

                            @Norman Bates
                            Et surtout la super rebelle Clémentine Céleriavarié qui a superbement refusé de serrer la pogne de la tante FN d’entrée de jeu, après avoir roulé une pelle sur un plateau à un séropo il y a longtemps, quand elle était encore à peu près baisable, que fait elle aujourd’hui ? Elle suce des migrants à la pelle dans Paris pour montrer qu’elle est vraiment de gôôôôôôôôche ?

                          

                          Ajouter une réaction

                          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                          FAIRE UN DON







Palmarès