Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Bernard Stiegler - Les écrans et la jeunesse

Bernard Stiegler - Les écrans et la jeunesse

 

Conférence de Bernard Stiegler : Les écrans et la jeunesse - Parlons d'Images Conférence #5
Date : mardi 13 décembre 2011
Lieu : Cité internationale de la bande dessinée et de l'image - Angoulême
Public : étudiants et professionnels de l'Image

Dans le cadre du cycle "Parlons d'Images", le Pôle Image Magelis organise, avec plusieurs partenaires, des conférences communes aux écoles du Campus Image. En décembre dernier, Bernard Stiegler a accepté notre invitation afin de tenir une conférence devant plus de 230 professionnels de l'Image sur les écrans et la jeunesse.

Soirée proposée par le Pôle Image Magelis, le Pôle régional d'éducation artistique et de formation au cinéma et à l'audiovisuel, La Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, l'Inspection Académique et le Centre Départemental de Documentation Pédagogique de la Charente, L'Ecole Européenne Supérieure de l'Image, le Lycée de l'Image et du Son d'Angoulême et le Centre Européen des Produits de l'Enfant.

Récemment, dans un article qui n'hésitait pas à affirmer que « la télévision tue », le journal Le Monde se référait à une étude menée par Frederick Zimmerman et Dimitri Christakis, pédiatres de l'université de Washington, qui ont établi un lien direct entre consommation précoce d'images animées et déficit attentionnel, mettant en évidence que la synaptogenèse des cerveaux infantiles était modifiée par le rapport aux images animées.

En France, les enfants passent plus de trois heures et demi par jour devant leurs écrans, soit plus de 1 200 heures par an à regarder la télévision, à surfer sur Internet, à jouer sur leur console ou à envoyer des SMS, contre 900 heures sur les bancs de l'école. 

 

MagelisTV

L'objet de la conférence est de réfléchir au devenir des jeunes générations dans notre société marchande et mondialisée, particulièrement face aux écrans.

Plus d'informations sur http://www.arsindustrialis.org/

Retrouvez-nous sur http://www.magelis.org

Tags : Construction Européenne Etats-Unis Information et Médias Cinéma Histoire Télévision Informatique Consommation Censure Philosophie Loisirs Intelligence économique Liberté d’expression Alimentation



Réagissez à l'article

3 réactions à cet article


  • 2 votes
    Lisa Sion Lisa Sion 21 octobre 2015 15:46

    D’où ce célèbre proverbe romain ; " le foot et la bière sont concomitants "


    • 1 vote
      gregoslurbain gregoslurbain 22 octobre 2015 11:44

      Il y a eu un colloque plus récent sur le sujet, toujours avec Bernard Stiegler :
      https://www.youtube.com/watch?v=nX8ZJP5AQcg
      et avec Loys Bonod, prof de latin, informaticien et auteur d’un blog remarquable :
      https://www.youtube.com/watch?v=3TYn90qO1CM
      http://www.laviemoderne.net/grandes-autopsies/38-ecran-total
      Quant au temps passé devant l’écran, on est plus proches de 7 heures que de 3.


      • vote
        sls0 sls0 23 octobre 2015 18:53

        Merci pour la vidéo, Stiegler est toujours intéressant à écouter, il ouvre l’esprit.

        Je réside dans un pays pauvre où il y a la télé, c’est encore plus lénifiant qu’en France.
        Ils sont accrocs aux telenovelas.
        Il arrive assez souvent que l’on m’appelle pour un problème sur une télé malgré qu’on connaisse mon opposition à la chose.
        Je dépanne et comme paiement je demande qu’ils affichent deux jours cette affichette. (en espagnol)

        J’ai aimé la télé étant jeune, on avait une des télés du village, c’était très convivial d’avoir les voisins qui venaient chez nous pour le tour de France, il fallait ouvrir la fenêtre donnant sur la rue pour les retardataires.
        J’adorais les problèmes de programmations qui amenaient le petit train d’interlude.
        A 4h30 je jeudi c’était zorro, le dimanche à 12h00 c’était la séquence du spectateur et à 17h00 Thierry la fronde.
        Voilà les rendez-vous avec la télé à l’époque, c’est 2h00 à 3h00 par semaine, mon père appréciait 52 à la une.

        De l’attendu, de l’apprécié non du subit.

        J’ai gagné 31200 heures de vie depuis le temps que je n’ai plus de télé.
        Avec une espérance de vie de 80 ans ce temps de vie végétative devant une télé ça représente 15 ans de vie éveillé. Beau progrès, sans télé nourrir à 65 ans est équivalent.

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa
recharge cigarette électronique