• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Finkielkraut : "Christine Angot n’a pas pété un câble, elle n’a pas de (...)

Finkielkraut : "Christine Angot n’a pas pété un câble, elle n’a pas de câbles"

"L’esprit de l'escalier", 26 mars 2017 sur RCJ. Alain Finkielkraut et Elisabeth Lévy reviennent sur l'intervention surréaliste de Christine Angot devant François Fillon dans L'Émission politique sur France 2, avant d'évoquer le cas de l'inquiétant président turc Erdogan.

 

 

Pour le plaisir, revoir Christine Angot vs Fillon :

 

 

A noter cette déclaration choc de Finkielkraut au sujet d'Erdogan :

« Notre presse indiscrète, fouineuse, vigilante, a choisi de ne pas rapporter les propos du président turc Erdogan à l’adresse de ses compatriotes vivant en Europe : « Ne faites pas 3 mais 5 enfants car vous êtes l’avenir de l’Europe ». (...) Ces paroles, et ce qu’elles révèlent, sont littéralement impensables dans les catégories héritées du 20ème siècle, « le colonialisme c’est nous » pensons-nous spontanément, nous ne pouvons donc pas concevoir que d’autres puissent avoir sur notre continent des visées explicitement coloniales. »

Tags : Europe Livres - Littérature Finkielkraut Colonialisme François Fillon Turquie


Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 2 votes
    FrexitUPR FrexitUPR 30 mars 09:36

    C’est ce qu’on appelle de la "poly-tique" théatre. Il va de soi que "débattre" des costumes de fion remplis de puces et des cheveux de flamby en proie aux tiques fait de nous des citoyens à part entière.
    Les parasites s’accrochent au pouvoir.
    Donner du temps d’antenne à de telles choses...
    Après ils se demandent pourquoi les gens vont s’informer sur internet !
    Mouarf.


    • 2 votes
      cathy cathy 30 mars 10:51

      Devant l’hystérie, Finky tient encore bon et nous parle de Dreyfus, mais pas de la boite de Pandore du crime de l’antisémitisme qui a fait beaucoup de petits. Quant à mme Angot, elle a fait gagner quelques points à Fillon. 


      • 6 votes
        Clocel Clocel 30 mars 11:05

        Pas pu visionner plus de cinq minutes.

        Marrant, son argumentaire pour pourrir Angot pourrait lui être retourner sans changer une virgule.

        Il ne devrait plus quitter son asile de bretteurs séniles pépère...

        Elisabeth Lévi,,, je passe...


        • 3 votes
          Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 30 mars 13:20

          Patrick Timsit avait raison, ils sont partout... Les catholiques...
          Des résidus d’asile psychiatrique qui jouissent d’une tribune publique pour nous expliquer la vie, leur vérité, leurs verdicts, leurs états d’âme, leurs névroses, leurs psychoses, tout ça le plus calmement du monde. Un monde dans lequel les fous dictent aux gueux ce qu’ils doivent penser, manger, boire, croire, faire...

          .
          Ils seront les vignerons qui t’apporteront ton vin, les paysans qui te donneront ton pain, les pigeons qui sueront de leur front pour te couronner de diamants...

          .
          A dit je ne sais quel prophète bouddhiste dans un bouquin assez vieux en parlant des peuples qui ne serviront qu’à servir de serviteurs serviles aux élus qui pourront jouir les doigts de pied en éventail au bord d’une mer de sable fin, le sourire aux lèvres tout en sirotant des cocktails colorés et parfumés de senteurs enivrantes dans de précieux calices de cristal ornés de petites ombrelles fabriquées en Chine par des gamins de 5 ans ou des infirmes moteur cérébral dans des maisons spécialisées en occident...
           


          • 2 votes
            spoty spoty 30 mars 13:24

            Christine Angot la tarée bobo qui a fait de l’inceste un fond de commerce putassier , il faudrait que je me décide à lire un de ses livres pour confirmer tout le bien que je pense d’elle 

             smiley

            • 4 votes
              Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 30 mars 14:37

              @spoty
              Dire qu’elle n’existe et ne doit sa "notoriété" de mocheté vide de sens que parce que son père l’a enculée à foison faisant de son petit trou un orifice rivalisant avec le tunnel du Mont-Blanc et parce que ce genre de récit subventionné plaît à l’intelligentsia boboïde parisienne qui se croit branchée par l’anus avec le divin et qui se croit obligée de nous donner des leçons d’ouverture, de tolérance, de morale à longueur de décennies, c’est fin, c’est très fin, ça se mange sans faim. Doc Gynéco l’a visitée aussi par le boulevard Lebrun, j’ai une pensée émue pour ce pauvre Bruno qui Tapinait avec Bernard chantant la vie dans un clip mémorable et s’est fait gynécologiser par Sarko en remerciement de son soutien inconditionnel...

              .

              Mdr ce milieu parisiano-mondain, ça vaut bien les oncles qui enfilent leurs nièces dans les granges et sur la paille dans la France profonde pour se consoler d’amours déçues et pour combler la frustration d’avoir été rejetés y compris par leur vache préférée.


            • 4 votes
              Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 30 mars 14:45

              La preuve en article :

              https://www.google.com/search?q=angot+doc+gyneco&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b

              extrait :

              Doc Gynéco entretenait alors une relation avec Christine Angot. Il essayait tout le temps de la sodomiser. C’est Angot qui le raconte, dans « le Marché des amants », paru en août 2008.

              Charly Clovis a pris la suite du rappeur et s’est mis en couple avec l’écrivain. Il est donc devenu un de ses personnages, comme son ex-compagne Elise Bidoit et leurs enfants. Quand la jeune femme s’est reconnue dans « le Marché des amants », elle a menacé de porter plainte. Angot lui a versé 10.000 euros pour l’en dissuader.

              .

              Quelle belle brochette de timbrés....


            • 3 votes
              Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 30 mars 14:51

              Encore un peu de lecture venant du milieu des lumières qui a la science infuse et la pensée unique ?

              http://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20080821.BIB1872/cucul-la-christine.html

              .

              On va donc tout savoir, sur 320 interminables pages, des micromouvements de leur passion. Le sexe, bien sûr. Christine doit être une spécialiste, pense Bruno. A force d’écrire tous ces « livres de cul » (de bonnes âmes ont ainsi décrit à Doc Gyneco, qui lit plutôt Platon et Levinas, l’oeuvre de Christine). Le chanteur doit être d’ailleurs un peu déçu, côté biroute : Christine refuse de la jouer alternatif (la sodomie). Lui, c’est pourtant ce qui le branche. On fera donc ça comme M. Tout-le-Monde. « On faisait l’amour, on jouissait. Il me prenait dans le vagin mais par-derrière, en me demandant de serrer mes jambes et de croiser mes chevilles. » En somme, Doc s’ennuie.

              Il tente maintenant la version cage d’escalier, et l’on sent que Christine, un peu tendue tout de même, est toute chavirée de faire ça comme dans un porno, en professionnelle. Ne faut-il pas, du reste, qu’elle justifie d’une manière ou d’une autre sa réputation d’écrivain hard ? « On arrivait chez moi, dans l’entrée en bas de l’immeuble il soulevait ma jupe, une grande jupe large, il me mettait face au mur, baissait mon collant noir, me demandait de me cambrer en prenant appui sur la porte. » Pauvre Christine ! Culbutée par un ex-chanteur populaire, sarkozyste en plus, et obligée de supplier qu’il ne lui joue pas un mauvais tour dans son dos : « Attention, te trompe pas de trou. » « D’accord », répond Doc, dans le feu de l’action. Le lecteur, lui, décrocherait presque son téléphone pour appeler les secours, tant la scène est bouillante, le suspense, haletant. Mais le Comité de défense du trou de Christine peut enfin retourner dormir sur ses deux testicules : « Il était un peu déçu, mais il ne se trompait pas de trou. » (To be continued...)

              .

              La Pleiade des temps futurs va en avoir de la gueule dites moi avec tous ces prix nobels en littérature que nous offrent les années 2000... Haha, y a des archéologues et des historiens qui vont en crever de rires dans les années 3017-3020 en étudiant ces vestiges reluisants de notre époque fooooooooooooorminable Papaouté ? Papaouté ? Haha

              .



            • 1 vote
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 31 mars 05:36

              @Gaston Lagaffe
              Gaston Lagaffe 30 mars 14:37

              "@spoty
              Mdr ce milieu parisiano-mondain, ça vaut bien les oncles qui enfilent leurs nièces dans les granges et sur la paille dans la France profonde pour se consoler d’amours déçues et pour combler la frustration d’avoir été rejetés y compris par leur vache préférée".
              °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
              "qui enfilent leurs nièces dans les granges" !
              Permettez-moi de vous dire que vos propos sont en retard d’une guerre... au moins !
              "qui enfilent leurs nièces & neveux dans les granges" ! serait plus moderne, et partant probablement plus proche de la réalité !
              Et pourquoi ne pas aller plus loin, vu ce que nous apprend la sémillante féministe Angot sur son inénarrable amant Doc Gynéco hier encore omniprésent -si l’on peut dire- sur certains plateaux Télé comme celui de Fogiel, évoquer les amitiés particulières du milieu parisiano-mondain, beaucoup plus parlantes sur bien de comportements , pour ne pas en dire plus !

              Dit autrement, en plagiant un peu votre langage : je ne crois pas du tout , qu’avec une telle réputation, le sieur Doc Gynéco se contente d’enfiler quelques nanas recalcitrantes -à ce qu’elle nous dit ici- comme Angot... ! Gaston, il faut évoluer un peu... vous me paraissez biend ringard !

              Merci


            • vote
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 31 mars 05:39

              @Mao-Tsé-Toung
              Gaston, il faut évoluer un peu... vous me paraissez bien ringard !


            • 1 vote
              zenzoe 1er avril 17:51

              @spoty

              il faudrait que je me décide à lire un de ses livres

              Laissez tomber, j’en ai commencé un et je suis presque morte d’ennui... Plus jamais...


            • vote
              Doume65 31 mars 14:25

              Le pompon revient pour moi à Pujadas.

              Ne conclue-t-il pas par « Merci pour être passé pour cette tentative de dialogue », alors qu’elle lui a dit quelques instants avant « Mais c’est pas un dialogue » ! Encore un non-comprenant se prenant pour un journaliste !
              Tu lui présente une voiture rouge, il te réponds dit « merci pour ce vélo vert » ! Et ça prétend « décrypter » le monde, rien que ça !
              N’importe quel préado serait plus compétent.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zorba

Zorba
Voir ses articles







Palmarès