Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Laurent Mauduit de Mediapart : "Jamais depuis la seconde guerre mondiale (...)

Laurent Mauduit de Mediapart : "Jamais depuis la seconde guerre mondiale l’information n’a été aussi muselée par les milliardaires"

 

Laurent Mauduit, journaliste, cofondateur de Mediapart, ancien chef du service économique de Libération et ancien directeur adjoint de la rédaction du Monde, était l'invité de TV5 Monde pour parler de son livre "Main basse sur l'information" qui dénonce la collusion entre pouvoirs d'argent et médias.

 

La problématique :

Alors qu'il est ambassadeur des États-Unis en France, Thomas Jefferson écrit : "si l'on me donnait à choisir entre un gouvernement sans journaux ou des journaux sans gouvernement, je n'hésiterais pas un moment à choisir cette dernière formule."

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, jamais la liberté et le pluralisme de la presse n'ont à ce point été menacés. Pourtant, ce droit de savoir était au fondement de notre démocratie, garantie par l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Certainement serait-il bon de le rappeler :


La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
Depuis quelques années d'un quinquennat laborieux et liberticide, pire encore peut-être que celui de Nicolas Sarkozy, nous avons vécu un véritable tournant. En 2012, la concentration de la presse entre les mains de quelques milliardaires a atteint en France des proportions inimaginables. Ils contrôlent à eux seuls la quasi-totalité des grands médias nationaux, de la presse écrite ou de l'audiovisuel. Des milliardaires qui ont de surcroît presque tous comme point commun de ne pas avoir la presse ou l'information pour métier. Des milliardaires qui ont presque tous acquis des journaux non selon des logiques professionnelles mais d'influence ou de connivence. Qu'on en juge :

 

  • Vincent Bolloré est à la tête d'un groupe issu du capitalisme néocolonial français, et a pris de force Canal + pour asservir la chaîne cryptée à ses lubies.
  • Le financier franco-israélien Patrick Drahi, véritable symbole des excès de la finance folle, s'est lancé dans une course à l'endettement et a croqué en quelques mois Libération, le groupe L'Express avec ses innombrables publications, dont L'Expansion, L'Entreprise, L'Étudiant, Lire, À Nous Paris, Classica, et pris le contrôle de 49 % du capital de NextRadioTV (BFM-TV, BFM-Business, RMC), avec une option exerçable en 2019.
  • Le trio richissime composé de Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse, après avoir mis la main sur le groupe Le Monde, a élargi son empire en achetant Le Nouvel Observateur. Le même banquier d'affaires Matthieu Pigasse a par ailleurs investi dans le magazine Les Inrocks et la radio Nova, ainsi que dans Vice. À eux trois, ils possèdent désormais Le Monde, M, Le Monde des religions, La Vie, Télérama, Courrier international, L'Obs, Rue89, Vice, et comme actionnaire minoritaire Le Huffington Post.
  • Le milliardaire du luxe Bernard Arnault, après avoir avalé le premier quotidien économique français, Les Échos, s'est offert le premier quotidien populaire, Le Parisien. Il possède de ce fait Radio Classique, Aujourd'hui en France, Investir, et pour partie L'Opinion.
  • Le milliardaire libanais Iskandar Safa s'est offert le magazine de droite radicale Valeurs actuelles.
  • Arnaud Lagardère a en partie liquidé l'immense empire de son père mais a gardé le contrôle de trois grands médias : Europe 1, Paris-Match et Le Journal du dimanche. Le groupe est par ailleurs encore propriétaire de France Dimanche, Elle, Version Femina, Ici Paris, Public, Télé 7 jours, Gulli, MCM, Mezzo, Virgin Radio, RFM.
  • Martin Bouygues, le roi du béton, détient la première chaîne privée française, TF1, et donc TMC, NT1, HD1, LCI, TV Breizh, Histoire et Ushuaïa TV.
  • Serge Dassault, avionneur et marchand d'armes de son état, est à la tête du Figaro.
  • François Pinault, l'autre milliardaire du luxe, est le propriétaire du magazine Le Point.
  • Les Bettencourt contrôlent et financent massivement le journal L'Opinion.
  • Bernard Tapie contrôle La Provence.
  • Le groupe EBRA, propriété du Crédit Mutuel, détient les journaux régionaux Lyon Plus, Top Est, Le Bien public, L'Est Républicain, Les Dernières nouvelles d'Alsace, Le Progrès, Le Journal de Saône-et-Loire, Le Journal de la Haute-Marne, Vaucluse Matin, Vosges Matin, Le Dauphiné libéré, Le Républicain Lorrain, La Liberté de l'Est.

 

 

L'énumération parle d'elle-même, et vaut pour constat. Nous vivons un mouvement de concentration tout à la fois historique et grave. Nous assistons à un retour de la presse de l'entre-deux-guerres, cette presse vénale et corrompue, propriété des plus grandes puissances d'argent, avec lesquelles le CNR avait précisément voulu rompre.

Mais que l'on observe encore les crédits publics à la presse, pour achever ce tour d'horizon : dans le cas des aides directes, ce sont les milliardaires qui sont les premiers servis et, pour tout dire, les aides les plus colossales tombent toujours, semble-t-il, dans la poche des plus riches. Au hit-parade de ces aides directes (chiffres 2014) :

1er - Le Figaro (groupe de Serge Dassault) arrive 1er (15,2 millions d'euros) ;
2ème - Aujourd'hui en France (Bernard Arnault), 2e (14 millions) ;
3ème - Le Monde (Niel, Pigasse et Bergé), 3e (13,1 millions) ;
6ème - Libération (Patrick Drahi), 6e (8 millions) ;
7ème - Télérama (Niel, Pigasse et Bergé), 7e (7,1 millions) ;
9ème - L'Obs (Niel, Pigasse et Bergé), 9e (5,2 millions) ;
10ème - L'Express (Patrick Drahi), 10e (4,9 millions) ;
12ème - Le Parisien (Bernard Arnault), 12e (4,3 millions) ;
14ème - Paris-Match (Arnaud Lagardère), 14e (3,6 millions) ;
15ème - Le Point (François Pinault), 15e (3,5 millions) ;
17ème - Les Échos (Bernard Arnault), 17e (3,4 millions) ;
et ainsi de suite...

Nous avons encore oublié qu'une démocratie se construit avec une presse libre.

 

Source : Laurent Mauduit.

"Main basse sur l'information", de Laurent Mauduit. Sortie le 8 Septembre 2016 aux éditions Don Quichotte. 19,90€

 

La quatrième de couverture :

Une dizaine d’oligarques parisiens, ayant pour signe distinctif de ne pas avoir la presse pour métier, possède désormais la majorité des moyens d’information français. Quotidiens nationaux et régionaux, magazines, chaînes de télévision ou de radio : rien n’a échappé à la boulimie d’une poignée de milliardaires, parmi lesquels Vincent Bolloré, Xavier Niel, Patrick Drahi ou encore Bernard Arnault.

Alors que le Conseil national de la résistance espérait, à la Libération, que la France se dote d’une presse indépendante des « puissances financières », celles-ci contrôlent désormais presque tous les médias. Et la normalisation économique se double fréquemment d’une normalisation éditoriale, quand il ne s’agit pas d’une censure pure et simple.

De Canal+ à France Télévisions, en passant par M6 ; de Libération au Monde, en passant par Le Parisien, Laurent Mauduit mène l’enquête sur la reprise en main dont toute la presse, ou presque, a fait l’objet ces dernières années.

Pour comprendre la gravité de cette mise sous tutelle, il nous invite aussi à nous replonger dans les combats démocratiques en faveur d’une presse libre et indépendante qui, de 1789 à nos jours, ont secoué la France. Une plongée dans le passé, celui de la presse asservie du Second empire ou celui de la presse corrompue de l’entre-deux-guerres, qui permet de prendre la mesure de la régression que nous vivons actuellement.

Établissant une description méticuleuse du naufrage des médias français, l’enquête est aussi un plaidoyer en faveur d’une refondation de la presse, dans le cadre d’une révolution démocratique. Tant il est vrai qu’il n’y a pas de démocratie véritable sans citoyens éclairés…

 

Une interview où, pour une fois, un journaliste parle droitement et librement, ça fait chaud au cœur. Ils sont une ultra-minorité, en fait, à avoir conservé leur intégrité et une certaine dignité. La très grande majorité des journalistes sont hélas devenues objectivement des prostituées, des perroquets vendus et subventionnés. Rien à attendre d'eux. Pas étonnant dans ces conditions que Laurent Mauduit ne soit relayé par pratiquement personne de la profession.

 

À voir !

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "Mediapart", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " information", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " censur", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " liberté" et "de" et "la" et "presse", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " liberté" et "d'expression", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " journa", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " presse", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " média", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Médias, Multimédia, Informatique, et Réseaux", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8484.

Tags : Journalisme Censure Médias Journalisme citoyen Lobby Liberté d’expression



Réagissez à l'article

17 réactions à cet article


  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 16 septembre 12:02

    Pour nuancer un peu le propos, à écouter jusqu’ à 20 : 10.

     


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 16 septembre 12:19

      Merci pour l’article et pour le partage de l’interview du journaliste, ce thème est un enjeu majeur de nos sociétés.

      Voici une proposition institutionnelle pour changer la donne : à écouter jusqu’à 10 : 50.


      • vote
        pegase pegase 16 septembre 13:03

        @maQiavel

        En même temps on s’en doutait légèrement, c’est pour ça que l’UPR ne passe jamais dans les principaux médias .... et puis si le nombre d’adhérents passe à 50 000 , cette fois ils passeront au dénigrement, voir à des attentats sous faux drapeau politique ...

        Le plus marrant de la part des médias, c’était le mutisme absolu de l’existence de l’article 50, jusque dernièrement au sujet du Brexit , où là comme par enchantement tout le monde le découvre ..


      • 1 vote
        Socarate 16 septembre 13:21

        tu tu tu !!!! minute ! qu est ce que fout la cette encadre sur l’humanite et qu est ce sous tend le parti coco entre parenthese.


        enieme article de merede xenophobe sur agoravox.tv. les temps changes dites donc



        • 3 votes
          novo12 16 septembre 13:45

          Quelques précisions :

          -Le groupe Lagardère n’appartient plus majoritairement à Lagardère mais à un fond souverain Quatari.
          -Il y a aussi Beeing sport qui appartient au Quatar.
          -L’emprise des oligarques s’étend aussi à l’internet. Par exemple Slate.fr appartient majoritairement à Benjamin de Rothschild.
          -Laurent Mauduit sous entend qu’avant le rachat des média par les oligarques on avait une presse libre. C’est complètement faux. Il y avait autant de désinformation. Par exemple le cancer de Mitterrand a été caché par l’ensemble des média pendant 11 ans. Tous les journalistes savaient. C’est justement en raison de cette désinformation que les gens ont arrêté d’acheter la presse, bien avant l’arrivé d’internet.
          - Concernant les subventions à la presse elle représente plus de 2 milliards par an :
          Les augmenter ne soulagerait qu’un peut plus ce que doivent payer les oligarques pour faire leur propagande.

          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 16 septembre 14:24

            @novo12
            Laurent Mauduit sous entend qu’avant le rachat des média par les oligarques on avait une presse libre. C’est complètement faux.

            ------> Exact.

            C’est ce qu’explique Henri Maler, on ne peut pas expliquer le fonctionnement des médias sans parler d’économie mais l’économie n’explique pas tout non plus, ce n’est pas mécaniquement la propriété des médias qui détermine absolument le contenu de l’information.

            Il y’a aussi les chefferies éditoriales qui constituent une sorte de garde prétorienne de la production d’information et le fait que le milieu journalistique n’est pas en apesanteur social, les faiseurs d’opinion sont issus de certains milieux, ils ont une perspective spécifique de la réalité sociale et défendent de façon consciente ou non certains intérêts correspondant à leur champ social.


          • 1 vote
            Heimskringla Heimskringla 16 septembre 13:53

            Une plaie ces Staliniardaires. 


            • 1 vote
              Heimskringla Heimskringla 16 septembre 13:54

              @Heimskringla

              Ils sucent tout comme la faucille et le marteau. 


            • 2 votes
              maQiavel maQiavel 16 septembre 14:02

              @Heimskringla
              Ha ha ha 

              https://youtu.be/osHu1kfqWwg


            • 1 vote
              Heimskringla Heimskringla 16 septembre 15:14

              @maQiavel

              Mdr j’avais jamais vu, ça confirme bien mon idée, merci maQ. 


            • 4 votes
              lancelot 16 septembre 15:17

              C’est un sacré lache , il fustige Bolloré et le "lobby catholique traditionnaliste" ,qui n’a rien d’un lobby et semble complètement marginalisé depuis des décénnies, mais ne pipe pas un mot sur l’ecrasant lobby juif dans les médias qu’ils dénoncent .
              Bref, encore un faux justicier .


              • 2 votes
                Thierry Saladin 16 septembre 17:21

                Bonsoir,


                Sans doute que ce qu’écrit Laurent Mauduit est intéressant. En même temps, qui sur Internet ignorait cette information ?

                Je ne suis pas un lecteur assidu de Médiapart, loin s’en faut, mais ce média ne me donne pas l’impression qu’il est vraiment critique vis-à-vis de l’ordre établi : l’UE, la politique de l’OTAN, ce qui se passe au Moyen-Orient, Syrie, Irak, en Ukraine, etc.
                S’agissant des petits partis comme l’UPR, Solidarité et Progrès, etc. En parle-t-il, notamment de la triple sortie (UE ; euro et OTAN), des GOPE, de la prétendue loi travail et de tout ce qui se trame à Bruxelles ?

                Si quelqu’un peut me répondre.

                Cordialement.

                Thierry Saladin

                • 3 votes
                  pegase pegase 16 septembre 18:45

                  @Thierry Saladin


                  Edwy Plenel bosse pour la CIA .....

                  https://www.youtube.com/watch?v=rdTP4J01DRw

                  Donc vous ne risquez pas de les voir passer la brosse à reluire à l’UPR smiley

                  Non il n’est pas réellement critique, il me semble que mediapart dénonçait au début du conflit, le supposé massacre du peuple syrien par Assad .. hou le vilain assad .. bon, je fais partie des gens qui ne sont pas tombés dans le panneau , mais ici, il y en a qui ont mis du temps à réaliser ... (maQiavel par exemple)


                • 3 votes
                  pegase pegase 16 septembre 18:49

                  @Thierry Saladin

                  mediapart fait seulement du soupoudrage pour faire semblant ... c’est mon avis ..


                • vote
                  Doume65 16 septembre 19:15

                  Bonjour à tous.
                  Cet article, c’est de la désinformation ; La réalité, c’est que les jouranlistes sont le quatrième pouvoir et qu’il ne faut pas les contredire. Vanessa Burggraf l’a Bien expliqué (deux fois) à Mélanchon l’autre jour chez Ruquier, mais vous n’écoutez pas ce qu’on vous dit.


                  • vote
                    michel-charles michel-charles 17 septembre 08:09

                    Les "merdias" existent par la volonté des politiciens..pour les servir..et ça depuis toujours !


                    • 3 votes
                      Harry Stotte (---.---.180.233) 18 septembre 20:38

                      Quand un médiateux de merdiapart dénonce le muselage de la presse, c’est qu’il estime que les ennemis du Front national n’ont pas assez latitude de le calomnier et de le traîner dans la boue. Caste-plenel (mauduit), même combat !

                      

                      Ajouter une réaction

                      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                      FAIRE UN DON







Palmarès