• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chantal Brunel, le jihad offensif et la charia

Chantal Brunel, le jihad offensif et la charia

Plaidoyer en faveur de Madame Chantal Brunel - qui n’est ni raciste, ni islamophobe, seulement très légère sur la laïcité et peu regardante sur ses fréquentations...

 

La député UMP Chantal Brunel a passé une sale semaine, après avoir préconisé le renvoi par bateaux des immigrants en provenance du Maghreb. Ses propos ont donné la nausée à presque toute la classe politique (de l’extrême gauche à l’UMP en passant par le PS et les Verts), certains (comme au NPA) allant jusqu’à qualifier son attitude de raciste.

 

Mais a-t-on déjà oublié les efforts de Chantal Brunel pour introduire la charia dans le droit français ? A-t-on déjà oublié qu’elle avait participé, avec ses fonds propres, au financement de la mosquée de Roissy-en-Brie ? A-t-on déjà oublié qu’elle avait posé la première pierre de cette mosquée aux côtés de Said Ramadan Al-Bûti, un cheikh syrien recommandant le djihad offensif ? Est-il raisonnable d’accuser de racisme une élue de la république qui fait autant pour l’islam ?

 

JPEG - 61.2 ko
Chantal Brunel pose la première pierre de la mosquée de Roissy-en-Brie aux côtés du cheikh Said Ramadan Al-Bûti

Le 8 mars dans le Nouvel Obs, Chantal Brunel se défendait d’ailleurs contre les accusations de racisme en rappelant sa participation à la construction de la mosquée de Roissy-en-Brie : "Je ne suis absolument pas raciste ! J’ai d’ailleurs soutenu la construction d’une mosquée chez moi à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne)."

 

Dans Le Parisien du 6 février 2008, elle précisait même qu’elle avait puisé dans sa réserve parlementaire pour aider au financement du centre socio-culturel de la mosquée : "Cela m’a paru naturel de soutenir l’association, car j’estime que tout fidèle mérite d’avoir un lieu de culte digne, quelle que soit sa religion, glisse Chantal Brunel, députée (UMP) de la 8 e circonscription de Seine-et-Marne. J’ai déjà puisé dans ma réserve parlementaire, et je le referai certainement cette année."

 

L’observatoire de l’islamisation vient de publier une vidéo qui nous rappelle ce passé pourtant récent, et que tout le monde fait semblant d’ignorer :

 

La député UMP de Seine-et-Marne posait le 5 juin dernier la première pierre de la mosquée de Roissy-en-Brie aux côtés de son parrain, Said Ramadan Al-Bûti, un cheikh syrien recommandant le djihad offensif (voir les scans de ses écrits). Chantal Brunel, dans son discours, l’avait présenté comme un "grand savant".

 

Enfin, souvenons-nous que lors d’une session extraordinaire à l’Assemblée nationale le 17 septembre 2009, portant sur l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises, le socialiste Henri Emmanuell avait dénoncé la tentative de Chantal Brunel, alors rapporteure de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire, d’introduire la charia dans le droit français ; il s’insurgeait contre cette entrave au principe de laïcité et contre le "deux poids deux mesures" de l’UMP, favorable aux musulmans lorsqu’ils sont riches et prêt à les expulser manu militari lorsqu’ils sont pauvres :

M. Henri Emmanuelli. M. Estrosi, conscient du danger – ou plutôt de l’anomalie –, nous a expliqué à la tribune qu’il ne s’agissait en rien d’introduire le droit islamique dans le droit positif français. L’ennui, monsieur le ministre, c’est que d’autres ont parlé avant vous : je pense à Mme Brunel, ainsi qu’à votre collègue M. Novelli. En commission, Mme Brunel a déclaré ceci : « Cette disposition vise à introduire les principes de la charia dans le droit de la fiducie en la rendant compatible. » Aujourd’hui, son discours a quelque peu changé : sans doute lui a-t-on expliqué que ces propos heurtaient profondément la devise républicaine et la loi de 1905 de séparation de l’Église et de l’État. Elle nous dit désormais qu’il faut se conformer aux principes éthiques du droit musulman. Voilà qui ne change pas grand-chose.

 

Soyons clairs : chacun connaît l’importance déjà ancienne des pétrodollars dans le monde. Cependant, nous expliquer à l’occasion d’une crise que nous allons changer de pied et que, dorénavant, il nous faudra introduire dans le droit positif – et plus particulièrement en matière financière – les principes de la charia, comme cela nous a été dit, voilà qui nous heurte profondément. Nous pensons, au contraire, qu’il ne faut y introduire ni les principes de la charia, ni l’éthique du Coran, ni même le droit canon, la Torah ou le Talmud, qu’il soit de Babylone ou de Jérusalem.

 

Nous sommes en train de faire n’importe quoi. C’est d’autant plus inacceptable que, dans le même temps, d’autres propos sont prononcés ici ou là, dont il faut comprendre ceci : lorsque les musulmans sont riches, ils sont les bienvenus et nous cherchons à les attirer. Lorsqu’ils sont pauvres, en revanche, il convient de les remettre dans des avions et de les expulser avec leur famille. Tout cela est choquant ! Voici un régime qui dérive ; ressaisissez-vous !

 

Et plus loin dans le débat entre M. Emmanuelli et Mme Brunel :

M. Henri Emmanuelli. Monsieur le ministre, je ne veux pas faire monter le ton inutilement. C’est une question de principe et un problème de valeurs. Vous avez dit tout à l’heure, madame la rapporteure, qu’il ne fallait pas mélanger l’argent et les valeurs. Si, de temps en temps, il le faut bien : sinon, on ne sait plus où on va et on se retrouve plongé dans de graves crises financières et économiques.

 

Les propos de M. Novelli, tels que vous les avez cités, monsieur le ministre, sont bien ceux qui figurent au compte rendu. À ceci près qu’il les a fait rectifier : il en a le droit et je le comprends. Cela étant, Mme Brunel a déclaré – ceux-là aussi figurent au procès-verbal, mais vous vous êtes bien gardé de les lire ! – que cette disposition visait à rendre le droit de la fiducie compatible avec les principes éthiques de la charia…

 

J’en resterai là : tout le monde a entendu et compris de quoi il s’agit. Comme tout le monde a entendu cette semaine le ministre de l’immigration, de l’identité et de je ne sais quoi encore expliquer que, désormais, les immigrants seraient les bienvenus s’ils avaient une capacité d’investissement de 10 millions, et que les autres ne l’étaient pas. Voilà le raisonnement dans lequel nous entrons : bienvenue aux les immigrants riches, et les pauvres, à la rue ou à la mer !

 

Rappel des propos polémiques de Chantal Brunel, qui illustrent parfaitement ce que dénonce Henri Emmanuelli :

 

Tags : Islam UMP Laïcité



Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 10 votes
    Christian Navis Christian Navis 12 mars 2011 13:10

    Cette députée est une opportuniste. Rien de surprenant.
    Par contre, est beaucoup plus inquiétant le panurgisme solidaire qui a conduit la majorité de la classe politique (grandement corrompue et totalement coupée de la population) à se liguer contre cette femme qui a enfreint la loi du milieu et menacé ses connivences.

    En assistant à cette curée, on avait l’impression d’une mafia cherchant à discréditer par tous les moyens possibles une "repentie" qui aurait transgressé l’omerta, et l’obliger à faire pénitence pour son intolérable écart.

    Ce fonctionnement discrédite un peu plus les partis institutionnels qui se disent "républicains" mais conchient le résultat d’un référendum et ostracisent 20% de leurs compatriotes tout en pratiquant la préférence étrangère.


    • 6 votes
      Sutter Kane Sutter Kane 12 mars 2011 14:59

      Bah oui, toute la classe politique s’est dite indignée par ses propos (à l’exception certes du FN qui s’est un peu moqué d’elle)... ce qui montre un gros souci de représentation des Français, sans doute beaucoup plus partagés. Chantal Brunel est vraiment représentative de l’UMP et d’une large part de notre classe politique : discours ferme envers les pauvres immigrants (pas toujours suivis d’action d’ailleurs), soumission aux pressions communautaires (avec le financement plus ou moins publique de mosquées) et à l’argent (tentative d’introduction de la charia dans notre droit), au mépris constant de la laïcité et du peuple souverain. Voir Madame Brunel, nouvelle incarnation de la bête immonde pour notre bien-pensance, poser aux côtés d’un jihadiste revendiqué est assez savoureux... Il est temps que ce foutage de gueule cesse.


    • 5 votes
      suumcuique 12 mars 2011 19:25

      Menopausée ou non, elle a surtout peur, une fois la France redevenue française, d’être une des premières à embarquer.


      La peur est en train de changer de camp et un certain nombre de collaboratrices sont en train de méditer sur ce qui leur arrivera si la France redevenait française.

      • 1 vote
        watson watson 13 mars 2011 09:11

        Chantal Brunel, un jour islamo-collabo, un autre jour résistante.
        Ma grand-mère aurait dit "elle est bique et bouc"

        http://sitasecure.wordpress.com/2010/06/11/chantal-brunel-plus-collallahbo-tu-meures/




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Douglas Barr


Voir ses articles







Palmarès