• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chevènement, Dupont-Aignan, Montebourg : quel protectionnisme (...)

Chevènement, Dupont-Aignan, Montebourg : quel protectionnisme ?

Le 14 septembre 2011, l’association "manifeste pour un débat sur le libre-échange" organisait un colloque, auquel étaient invités des économistes et des politiques, parmi lesquels les présidentiables Montebourg, Chevènement et Dupont-Aignan. Les intervenants étaient invités à exposer leurs pistes pour "protéger les intérêts économiques de la France".

 

Nicolas Dupont-Aignan pose comme préalable à toute action efficace la sortie de l’étau de l’Union européenne et de l’OMC, et prône l’abrogation de la loi de 1973. Le président de Debout la République se lâche en fin de réunion sur la confiscation politique et médiatique du débat. "En 2005, ils ont compris qu’ils étaient minoritaires dans ce pays et sont devenus plus agressifs", déclare-t-il.

 



Tags : Nicolas Dupont-Aignan Jean-Pierre Chevènement Arnaud Montebourg




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • 13 votes
    Alsace Alsace 17 septembre 2011 22:35

    Tout ceci est magnifique, mais qu’est ce qu’ils attendent pour former une putain de coalition et balayer toute la chienlit UMPS ???

    NDA avait travaillé en ce sens dès 2009 en approchant de Villepin et Bayrou , mais il s’est vite rendu compte que de Villepin n’avait que son sauvetage en tête et Bayrou s’est avéré un minable , en bref à part NDA, tout le monde à peur de se retrouver mis en marge de son parti .

    C’est vraiment idiot, d’autant plus qu’une telle coalition aurait assurément un grand retentissement médiatique et politique, en plus de pouvoir rassembler electorat UMP comme PS ( éléctorat de base s’entend) , sans oublier de très nombreuses personnes qui aimeraient mieux faire un vrai choix pour la France plutot que de se résigner à voter FN.


  • 6 votes
    Catherine Segurane Catherine Segurane 17 septembre 2011 09:40

    Excellent débat.


    Les solutions préconisées par ces politiques ne sont pas exactement identiques, mais justement : tout l’intérêt est dans les nuances.

    Certaines propositions sont discutables.

    Par exemple, l’instauration d’un Glass Steagall (séparation de la banque de dépôt et de la banque d’affaires) est techniquement difficile en France, car notre meilleure banque, la BNP, est fondée sur le modèle de la "banque universelle", c’est à dire le contraire même du Glass Steagall. Cela n’enlève rien à l’intérêt de principe du Glass Steagall, il faut juste noter l’obstacle technique.

    Bravo aussi à ceux qui commencent à dire que la protection européenne ne remplacera jamais la protection française (si l’Europe avait voulu mettre une protection douanière crédible à sa frontière commune, ce serait fait depuis longtemps).

    Donc, je garde une certaine méfiance vis à vis d’un discours cherchant à ménager à la fois protection et Europe supra nationale.


    • 4 votes
      Catherine Segurane Catherine Segurane 17 septembre 2011 09:46

      Votre article aurait quand même été plus complet si vous aviez parlé des propositions de Marine le Pen, elle aussi protectionniste, et sans faire semblant.




      • 2 votes
        Catherine Segurane Catherine Segurane 17 septembre 2011 10:10

        @ Barre de rire :


        Les problèmes sont liés.

        Pour virer la loi de 73, il faut sortir de l’Europe, car elle a été reprise dans le traité de Lisbonne.

        Ce n’est pas grave d’avoir un post de viré.

        Il y a de plus en plus de gens qui parlent de protectionnisme, sous une forme ou sous une autre.

        Et l’intérêt, c’est que ce sont des gens de tous bords.

        Qu’ils le veuillent ou non, ils valident objectivement les solutions dont Marine a parlé :

        - soit la première
        - soit le mieux (car, dans les interventions des autres, on remarque pas mal de sujets mal étudiés - voir plus haut mes remarques sur le Glass Steagall)



      • 12 votes
        ffi 17 septembre 2011 12:22

        D’un autre côté, les arguments ne sont pas très différents, mais puisque vous n’écoutez que ceux en qui vous êtes à priori d’accord, vous ne pouvez pas savoir.
        .
        Il est vrai qu’on garde en mémoire "FN = racisme", mais c’est aussi le résultat du jeu de Mitterand qui a tout fait pour focaliser les intervention médiatiques de JMLP sur ce thème particulier, ce qui permettait de faire l’amalgame "volonté de souveraineté = opposition à l’immigration = racisme". C’était essentiel pour pouvoir dissoudre la souveraineté du pays dans l’UE (et la démocratie aussi par la même occasion...).
        .
        Maintenant, Dupont-Aignant et Chevènement reconnaissent également que l’immigration a des limites. Transformer la France en une sorte de Liban, ou de Yougoslavie-bis, pays traversés par de multiples tensions religieuses et ethniques, cela ne favorisera pas la paix civile à terme.
        .
        C’est même en fait d’une logique assez élémentaire. Les nationaux l’avait bien vu. Pour cela, il leur avait suffit d’accepter les constats factuels que l’on peut tirer de l’histoire de l’humanité.


      • 10 votes
        Vla l'Jean Jean Valjean 17 septembre 2011 14:10

        Le FN n’a malheureusement pas le monopole du racisme, l’UMP fait au moins jeu égal,
        quand à la "gauche morale" l’anti-racisme n’est qu’un vernis de surface qui recouvre une couche épaisse d’hipocrisie. Allez donc voir dans quels collèges et quels lycée privés tous ces responsables de gauche vont mettre leurs rejetons pour leur éviter de côtoyer des noirs ou des Arabes.
        (Évidement les enfants Noirs et Arabes fils de diplomates ou d’hommes d’affaires ne les dérangent pas)


      • 7 votes
        ffi 17 septembre 2011 14:20

        Vous dîtes cela parce que vous êtes dans "l’essentialisation" de ce parti politique, reliquat de la manipulation Mitterandienne, fondée sur l’amalgame (cela joue d’ailleurs sur les mêmes ressorts que le racisme - d’où le piège inhérent à ce genre de discours paradoxal).
        .
        Mais, qu’est-ce qu’un parti ? Ce n’est pas une "nature" ! C’est un moyen en vue d’une fin...
        .
        Il se trouve donc tout simplement que, pour le front national, la fin de "libanisation" ou de "balkanisation" de la société française n’est pas désirable à terme.
        D’où son engagement contre l’immigration.
        .
        Cela n’a donc rien à voir avec une réflexion sur la race, mais avec une réflexion sur la paix civile.


      • 8 votes
        ffi 17 septembre 2011 15:36

        Sur la première vidéo, on voit quelques excités, dont un mec qui affirme qu’il s’est pris trois coups de bâton dans la figure, bien qu’il n’ait aucune égratignure. C’est pas trop crédible...
        .
        Personnellement, je me suis déjà pris des coups de battes de Base ball, en faisant du Stop, par des gars d’une voiture, qui était déjà pleine par ailleurs, et ceci, sans en connaître la raison. Je peux t’assurer que des coups de batte sur le visage, ça se voit...
        .
        C’est d’ailleurs étonnant cet attroupement. J’imagine que ces gars ont voulu chercher la castagne, comme le font souvent les gamins d’extrême-gauche, et qu’ils ont trouvé du répondant. Quand tu te fais agresser, tu de défends, c’est logique, ça n’a rien de raciste.
        .
        Ensuite, je ne vais pas te rappeler qui a nommé Pétain à la tête de l’Etat, car tu sais certainement que 90% des parlementaires, de gauche comme de droite, lui ont refilé les rênes du pays, vaincu.
        .
        Après, demande-toi pourquoi la République s’effondre périodiquement, et pourquoi les partis dits "nationaux" se retrouvent en général à devoir le gérer après ces effondrements...
        .
        Parce que le camp national est intimement lié à ceux qui ont une vocation militaire (JMLP est ancien militaire), dont la passion est de défendre la nation - d’où leur sur-représentation dans les corps de métiers sécuritaire - armée, police. Cette passion est certes parfois excessive, mais elle aussi parfois utile, car elle nous permet de vivre libre en nous libérant des jougs extérieurs.
        .
        Mais je te l’accorde. Des gens dotés d’une mentalité de guerriers en politique, ça jure par rapport au feutré et au consensuel contemporain. L’avantage, c’est le courage, le défaut, la maladresse : c’est pour cela qu’historiquement, dans les sociétés indo-européennes et en France en particulier, les bellatores - les guerriers, étaient contrôlés par les oratores - les religieux. Ca permettait d’arrondir les angles.


      • 4 votes
        ffi 17 septembre 2011 23:35

        @Nilasse,
        Vous ne comprenez pas mon message parce qu’il faut remonter aux temps révolutionnaires :
        - la droite est issue de la partie libérale du parlement révolutionnaire (Dupont de Nemours)
        - la gauche est issue de la partie socialiste du parlement révolutionnaire (Saint-Simon)
        - les nationaux sont issus des contres-révolutionnaires (monarchistes et catholiques).
        .
        Vous en aurez une bonne illustration sur la toute fin de la première "preuve" vidéo que vous m’avez postée.
        Que dit le militant ?
        "il y a du sang sur le drapeau français, c’est la faute à ..."
        dit-il c’est la faute aux noirs ? dit-il c’est la faute aux arabes ? Non... Il dit :
        "c’est la faute à Napoléon".
        .
        Sachant que Napoléon sauve les acquis de la révolution après le premier effondrement Républicain, en réalisant la première synthèse libéralisme/socialisme (capitalisme + jacobinisme)...
        .
        Vous comprenez mieux le sens du "Front Républicain" maintenant ?
        .
        Tout cela n’a donc rien à voir avec le racisme.


      • 10 votes
        Vla l'Jean Jean Valjean 17 septembre 2011 13:04

        Mais bordel, pourquoi cette poignée de vrais démocrates que je crois en parte sincères (d’ailleurs pourquoi Mélenchon n’est il pas présent ?)
        ne se regroupent pas au sein d’une coalition pour faire barrage à ceux qui détruisent la France depuis 30 ans ?
        -
        Au delà des divergences d’idées il y a des mesures urgentes à perdre face à des prédateurs financiers toujours plus voraces, assistés par une oligarchie politico-médiatique servile.
        -
        Pourquoi un socle commun n’est il pas possible entre ces personnes ?
        Pourquoi ne dépassent ils pas leurs petits problèmes d’égo devant l’urgence de la situation ?
        Pourquoi Montebourg s’accroche il au PS alors qu’il n’y a plus rien à espérer de ce parti ?
        Pourquoi font ils tous cavalier seul ?
        -
        Faut il attendre le désastre d’une guerre civile, sombrer dans un inexorable cahos pour prendre enfin les bonnes décisions ?
        -
        Beaucoup de question que j’aimerai poser à ces personnes....


        • vote
          Vla l'Jean Jean Valjean 17 septembre 2011 13:05

          mesures urgentes à prendre... pas perdre...


        • 2 votes
          Atlantis Atlantis 17 septembre 2011 14:13

          Vous avez vous même apporté les réponses à vos questions ...
          Notez que les vrais changements dont il y a besoin ils ne les évoquent pas. Tout simplement car ils occupent la fonction que leur ont confié TPTB : capter et anestésier/leurrer les têtes qui s’écartent du troupeau.
          Jamais vous ne les entendrez parler de bimétalisme, de frontières (sisi, écoutez bien), d’interdiction de la finance, d’éradication des brevets, d’indépendance redonné à l’individu/peuple, de devoir de révisionnisme, d’ouverture total d’archives secrètes (militaires y compris), d’endoctrinement de masse depuis tout jeune jusqu’à la tombe, de bagne.
          Et c’est pas auprès des absents de ce meeting (mélenchon, le pen et autre asselineau) que vous aurez de vraies réponses non plus. Les vraies réponses vous ne les aurez qu’auprès de gens qui ne veulent PAS de pouvoir.

          Et pourtant c’est par là qu’on va passer, tôt ou tard. Il y aura probablement d’ici là des émeutes, une ou deux guerre mondiale, la transition du pétrole vers le gaz puis vers rien ... De l’espoir il faut garder car de toute façon la vérité l’emporte toujours sur le mensonge, avec le temps. Et l’internet est là pour garder toutes traces et faire circuler l’info de plus en plus vite, accélérant le processus de destruction du mensonge.


        • 4 votes
          ffi 17 septembre 2011 14:35

          @Jean Valjan :
          Parce que le système républicain ne le permet pas.
          .
          Mettre un bulletin/billet dans l’urne/caisse pour élire/acheter son candidat/produit au suffrage/marché sur la foi de la propagande/publicité des partis/marques.
          .
          Ce système confond commerce et politique, il ne peut donc en sortir aucune vérité.
          .
          C’est écrit dans la constitution, Article 4 : "les partis concourent au suffrage".
          Modèle du commerce libéral, quoi !
          .
          Donc, même s’ils sont d’accord sur le fond, ils doivent s’occuper de leur petite boutique en priorité.
          .
          Pensez-donc : c’est pas parce que Mac Do et Quick, ou Coca et Pepsi vendent exactement la même chose qu’ils vont fusionner...


        • 2 votes
          QaviQeQuarQo davideduardo 18 septembre 2011 08:54

          Des gaullistes et des vrai socialistes réunis , ces gens la auront toute leur place dans le C.N.R. nouvelle génération apres avoir viré les fascistes européistes.

          Etait présent aussi hervé juvin, collegue de aymeric chauprade du site realpolitik.

          L union fait la force et ils seront plus médiatisés, j espere les voir se solidariser un peu plus, et pourquoi pas voir se rapprocher asselineau, melanchon, cheminade, emanuel todd....

        • vote
          Latigeur Latigeur 20 septembre 2011 09:59

          Fausse citation Ffi

          C’est écrit dans la constitution, Article 4 : "les partis concourent au suffrage". 
          Modèle du commerce libéral, quoi !

          « Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

          Ils contribuent à la mise en oeuvre du principe énoncé au second alinéa de l’article 1er dans les conditions déterminées par la loi.

          La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. »

          — Article 4 de la Constitution du 4 octobre 19581


          J’ajoute la définition de concourir que Ffi semble mal connaître. 


          concourir, verbe transitifSens 1 Tendre à un même butaider à la réalisation de.
           Ex Son implication danscette association humanitaire 
          concourt à sa bonne image. Synonyme aiderCe que dit l’article 4 c’est que 
          la pluralité des partis politiques 
          aide à l’expression des diverses opinions et permet de leur
          donner une traduction dans les urnes.
          Ce qu’interdisent le régimes à parti unique.
          Tout cela n’a rien à voir avec le modèle du commerce libéral.


        • 2 votes
          Maldoror Maldoror 18 septembre 2011 13:43

          On se demande bien ce qu’ils attendent pour faire alliance, ils sont en accord sur l’axe politico-économique, sur l’essentiel. Je crois qu’on a passé le stade de l’argumentation, il faut envisager l’action concrète.
          Montebourg ne sera certainement pas N°1 de la primaire des socialos, une fois l’échec constaté il devrait prendre acte et se tourner vers Dupont-Aignan et Chevènement sur la ligne de la démondialisation.


          • 3 votes
            Bertrand Bertrand 18 septembre 2011 15:49

            Il ne suffit pas de dire "Glass-Steagall" pour faire peur aux banquiers spéculateurs ; sans une mise en règlement judiciaire du système, cette proposition sonne aussi creuse que ces "candidats"...

            explication ici :
            http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/faut-il-nationaliser-les-banques-31707


            • vote
              rosa luxemburg 19 septembre 2011 10:59

               Ni les uns ni les autres ne veulent vraiment faire le ménage dans la finance.Tous ne veulent sulement que quelques aménagements et en plus ils veulent que l’on rembourse la dette de jeu des spéculateurs et le plus à croc à ce modèle c’est MONTEBOURG qui n’a rien compris au vrai triple glass steagall que Jacques Cheminade propose ,son attitude est plus que normal puisqu’il est subventionné par la banque LAZARD qui est en train de piller la Grèce.

              Le protectionnisme dans leur bouche est un vain mot puisqu’ils n’ont aucun esprit révolutionnaire ,nous ne sommes pas prêt de sortir de l’enfer avec ces hableurs dont le sophisme est la raison de vivre !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès