• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Discours du 1er mai : Marine Le Pen plagie mot pour mot un discours de (...)

Discours du 1er mai : Marine Le Pen plagie mot pour mot un discours de François Fillon

Durant le traditionnel discours du 1er Mai, Marine Le Pen s'est lancée dans un discours à la tonalité lyrique sur l'identité de la France. Problème : elle a repris mot pour mot les propos tenus par François Fillon le 15 avril au Puy-en-Velay.

 

 

Tags : France François Fillon Marine Le Pen Présidentielle 2017


Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Duke77 Duke77 2 mai 09:47

    Façon habile de prouver que son parti est un parti comme les autres… et surtout proche de Fillon (qui est un des seuls à avoir proposé de parler avec Poutine, qui voulait sauvegarder le terroir français, bref, qui est le plus souverainiste de l’ancien système).

    Effectivement, certains électeurs de Fillon pourraient voter FN si on regarde la posture respectives des 2 candidats sur pas mal de points.


    • 2 votes
      Qamarad Qamarad 2 mai 09:56

      @Duke77

      À ceci près que ses cadres n’ont pas appelé à voter Macron à 20h02. On peut se refiler des discours, mais y a des limites à l’horreur quand même.


    • 4 votes
      Duke77 Duke77 2 mai 10:09

      @Qamarad
      Les cadres, tout le monde s’en fou. Comme disait Asselineau et contrairement à la volonté des médias, aux élections présidentielles, on elit un homme ou une femme pour représenter la France et dialoguer avec les français. Les cadres, le programme et le reste, c’est aux législatives qu’on doit en parler.

      Pour cette histoire de discours copié, c’est justement un sacré pied de nez. Fillon dans ce discours vantait les qualités d’ouverture de la France par sa situation géographique et maritime… sauf que son programme étant européiste libéral, il n’y avait aucune cohérence entre cet ôde à la France et le programme des grandes orientations économiques imposées par Bruxelles. En lui piquant ce discours MLP montre combien LR et PS étaient dans l’hypocrisie, donnant l’impression d’aimer leur pays alors que leur projet est de le dissoudre aux profit de l’oligarchie et des patrons du CAC40.


    • 10 votes
      Le corbeau de Port-Real Le corbeau de Port-Real 2 mai 10:41

      @Duke77
      Pour cette histoire de discours copié

      L’explication est simple. Paul-Marie Couteaux a fourni à Marine les notes qu’il avait écrit pour le discours de Fillon. Paul-Marie Couteaux a été au RBM, un souverainiste qui milite pour le rapprochement des droites. On peut dire qu’il a réussi avec NDA. Un geste assumé pour l’électorat LR.



    • 4 votes
      howakhan howakhan 2 mai 10:14

      Si j’en crois le fond de cet article...à part Marine Le Pen, pas un des autres 7 milliards d’habitant de cette planète n’a jamais ni copié ni paraphrasé qui que ce soit ni quoi que ce soit...

      nous sommes là dans l’absurde intello avec une touche d’art perverti qui frise à l’absolue mensonge et mauvaise foi.... 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 10:28

        @howakhan
        Non, dans l’histoire des élections en France, cela n’est JAMAIS arrivé qu’un candidat prononce un discours de son adversaire pendant plusieurs minutes et au mot près, sans le signaler comme une citation. Donc c’est assez étonnant pour être sujet de questionnement. Peut-être qu’il était prévu de préciser que c’était une citation, et que cette explication a sauté pour une raison ou une autre (discours raccourci par un collaborateur seulement soucieux du timing, problème de fichier ou d’impression ???)


      • vote
        Duke77 Duke77 2 mai 10:31

        @Qaspard Delanuit
        ou alors c’est tout simplement le signe des techniques de communication toujours plus proches de celles des USA. Souvenez-vous du plagiat de la femme de Trump sur le discours de Michelle Obama...


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 10:49

        @Duke77

         
        En fait, tous les candidats aux élections dans le monde sont des robots et ce sont simplement des interférences de wifi.   smiley


      • vote
        Duke77 Duke77 2 mai 11:10

        @Qaspard Delanuit
        lol


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 10:19

        Je trouve tout de même que cette affaire est intrigante. Si c’était si volontaire que ça de faire cette reprise, pourquoi cela n’a-t-il pas été signalé par un petit clin d’oeil de conclusion du style "Je ne fais là que reprendre les propos exacts de François Fillon" ? De cette manière, c’eût été plus habile et inattaquable, la citation étant assumée. Mais là, on se pose des questions et en premier lieu : qui a écrit ce long discours de MLP (plutôt bon en fait).


        • vote
          Duke77 Duke77 2 mai 10:23

          @Qaspard Delanuit
          C’est pas faux


        • 4 votes
          Le corbeau de Port-Real Le corbeau de Port-Real 2 mai 10:28

          @Qaspard Delanuit
          Paul-Marie Couteaux a fourni à Marine les notes qu’il avait écrit pour le discours de Fillon. Paul-Marie Couteaux a été au RBM, un souverainiste qui milite pour le rapprochement des droites. On peut dire qu’il a réussi avec NDA.
          Plus sérieusement, bonne prestation de NDA en ouverture du meeting et bon discours d’1 heure de Marine axé sur le pilonnage de Macron.


        • vote
          Duke77 Duke77 2 mai 10:49

          @Le corbeau de Port-Real
          Aurais-tu un lien pour le visionner stp ?



        • 2 votes
          Duke77 Duke77 2 mai 11:12

          @Le corbeau de Port-Real
          Non, je voulais le discours intégral (NPA+MLP), trouvé ici : https://www.youtube.com/watch?v=jHlrg4sX0xo

          Merci quand même smiley


        • 1 vote
          pegase pegase 2 mai 12:51

          @Qaspard Delanuit

          Plus simplement le système a ses écrivains spécialisés en discours politique, ils travaillent de concert pour leurs agents des FNUMPS .... Il n’y a donc rien d’étonnant qu’un discours passe d’un agent à l’autre ...


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 14:10

          @pegase
          Ca reste étonnant quand même... puisque tout le monde s’en étonne. 

          Bon, maintenant, on a l’explication...


        • 1 vote
          Qiroreur Qiroreur 2 mai 10:23

          Erreur manifeste d’un responsable de com qui a pompé un discours et oublié de faire qq modifs pour que cela ne se voit pas trop. Il a fait un Ctrl+c/Ctrl+v et s’est dit : "bon je reviendrai sur cette partie après"... et n’est jamais revenu dessus. Ca arrive à des chanteurs, des écrivains, des journalistes et même des scientifiques qui bâclent parfois leurs livres pressés par la date de livraison. On imagine l’emploi du temps de malade que doit avoir une candidate qualifiée pour le second tour... où est le scandale ?


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 10:29

            @Qiroreur
            "Il a fait un Ctrl+c/Ctrl+v et s’est dit : "bon je reviendrai sur cette partie après"... et n’est jamais revenu dessus." 

            Oui, très possible, ça ! 


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 10:31

            Il n’y a pas de scandale mais c’est incongru quand même !  smiley


          • 2 votes
            Qiroreur Qiroreur 2 mai 10:36

            @Qaspard Delanuit
            Pas de quoi fouetter un chat... ça n’a pas empêché Bernard Lavilliers ou Ardisson de faire de très belles carrières malgré ces petits "oublis" de reformulation smiley


          • vote
            Qamarad Qamarad 2 mai 10:57

            @Qaspard Delanuit
            L’incongruité, c’est quand le nègre en discours politique refile à deux ouailles, et avec un intervalle, une bêtise qu’il n’a même pas corrigée.

            Effort de traduction quand même : the yes wins the no/ Le pouvoir du oui et du non.


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 14:11

            @Qamarad
             smiley


          • 3 votes
            Norman Bates Norman Bates 2 mai 11:11

            Un os à ronger qui tombe à pic pour les gloires médiatiques, les éditorialistes, les "spécialistes de l’extrême-droite" qui, les lèvres écumantes, incarnent l’hybridation parfaite entre le procureur et le pitbull...dommage qu’il manque une petite phrase puisée dans "Mein Kampf" pour sublimer encore davantage la jouissance...

            Le tonton Macroute est à l’abri de telles vilenies...nul esprit humain normalement constitué possède la capacité de s’infliger les milliers d’heures de "Joséphine ange gardien" et "Hélène et les garçons" pour y détecter ses sources d’inspiration sans sombrer dans une irréversible démence...

            • 4 votes
              Norman Bates Norman Bates 2 mai 11:25

              Au passage...la photo du CRS transformé en torche humaine fait la "une" de toute la presse internationale...


              Sauf en France...mais...pourquoi donc.. ? je ne comprends pas...

              • 2 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 14:12

                @Norman Bates

                "Au passage...la photo du CRS transformé en torche humaine fait la "une" de toute la presse internationale... Sauf en France...mais...pourquoi donc.. ? je ne comprends pas..."


                Incompatibilité de la culture française avec la grammaire esthétique du langage pyrotechnique ? 


              • 1 vote
                Qiroreur Qiroreur 2 mai 19:47

                @Qaspard Delanuit
                C’est comme tout, faut laisser faire les pros... un mec comme Francis Boulard par exemple.


              • 2 votes
                Hijack ... Hijack ... 2 mai 11:33

                Comme lu plus haut : simple erreur de communication. Marine n’était peut-être pas au courant, ce que son service de rédaction des discours aurait dû savoir, le lui dire, surtout, s’attendre à ce qu’en face, ils en fassent des choux gras --- comme si c’était un piège, vu que Paul-Marie Coûteaux (auteur de la fameuse citation) avait navigué entre LR et le FN.

                J’avais en effet entendu Marine dire ce texte et m’étais que c’était bien ... probablement écrit par un de ses auteurs favori, mais là, elle est en guerre ... ses communicants auraient dû faire attention. En temps de guerre, il faut s’attendre à toutes les bassesses, surtout dans sa position. Si Macron aurait fait l’erreur, personne ne se serait arrêté ... même s’il chiait par terre, tout le monde se précipiterait pour l’essuyer et nettoyer derrière ... c’est pas le cas de Marine.
                Bref, il faudrait que les cadres de Marine fassent preuve de plus de vigilance ... mais que cette histoire (qui tout compte fait n’est pas grave) leur sert de leçon. Dire simple "clin d’oeil" ... ok, à condition de le préciser.

                Enfin, en comparant le même discours par les 2, Fillon semble lire un texte appris par cœur ... tandis que Marine est entrée en plein dedans, avec bcp de feeling, ça sonnait très juste.


                • 2 votes
                  Hijack ... Hijack ... 2 mai 11:43

                  J’ajoute ... à l’instant, j’entends Macron dire à J.J Bourdin (de mémoire) : "Moi, je ne veux pas chasser les musulmans de France" --- comme si Marine avait dit ça un jour ? Ni elle, ni le père. Ce qui m’a surpris, est que Bourdin avait l’air d’acquiescer à l’accusation. Macron, fait semblant de confondre islamistes et musulmans et son interlocuteur, qui interrompt tout le monde à tout va ... laisse dire. Les services juridiques de ML devraient attaquer Bourdin pour incompétence ou favoritisme en temps d’élections.


                  • 1 vote
                    Joe Chip Joe Chip 2 mai 11:54

                    Analyse brutale et lucide de l’illusion du programme économique de Macron par un économiste indépendant sur le site de CNBC (traduction automatique)

                    "
                    Emmanuel Macron - un vainqueur de l’élection présidentielle de France - est une continuation en ligne droite d’un gouvernement socialiste massivement rejeté, où il a été ministre de l’économie. Il a maintenant été réinstallé comme un "centriste" pour bloquer les forces politiques attirant, à ce sujet, près de la moitié des électeurs français qui ont l’intention de voter le dimanche 7 mai.

                    Le « programme » économique de Macron n’est pas crédible. Ses mains sont complètement liées. Il n’y a rien qu’il puisse faire, mais les médias français et l’élite qui l’appuient balayent tout cela sous le tapis.

                    Cependant, les choses sont très claires. Les coûts de crédit de la France et les termes de l’échange sont fixés par la Banque centrale européenne. Les décisions fiscales et de dépenses publiques sont formulées dans un corset serré imposé par les limites du déficit budgétaire de l’union monétaire. Et la politique budgétaire est contrôlée conjointement et sanctionnée par la Commission de l’UE et l’Eurogroupe - un forum des ministres des finances de la zone euro sous le pouce de l’Allemagne.

                    La France a dépassé ses limites de déficit depuis 2008. Mais il semble maintenant impolitique à l’extrême de mentionner même que la France doit offrir une austérité budgétaire socialement et politiquement inflammable dans une économie stagnante avec un taux de chomage de 10 pour cent.

                    Les derniers chiffres sur l’activité économique publiés la semaine dernière montrent un ralentissement à un taux de croissance trimestriel de 0,3 pour cent au cours des trois premiers mois de cette année (de 0,5 pour cent au quatrième trimestre de l’année dernière) en raison des dépenses de consommation forfaitaires et de la détérioration balance commerciale. Ce ralentissement implique une hypothèse peu probable d’accélérer progressivement la demande globale pour le reste de l’année pour atteindre l’objectif de croissance officiel de 1,3% en 2017 (contre 1,1% en 2016).

                    De manière prévisible, la faiblesse de l’économie frappe les marchés du travail. Au cours des cinq dernières années du gouvernement socialiste, le nombre de personnes en situation de travail a grimpé de 26% pour un total dévastateur de 9 millions. Et c’est en dépit de quelque 40 milliards d’euros que les socialistes ont consacré à divers programmes de création d’emplois, parce que le président François Hollande jalonnait son appel de réélection sur la baisse du chômage. Il a échoué, et il est le seul président de la Cinquième République dont la tentative de se présenter au deuxième mandat a été rejetée par les Français.

                    Le malaise social français fonctionne profondément. Il y avait 24,7 pour cent des jeunes (15 à 24 ans) incapables de trouver du travail en 2015 et 2016. Au cours des deux mêmes années, le nombre de chômeurs de longue durée (c’est-à-dire les personnes pratiquement inaccessibles) a été bloqué à 45,6 pour cent. Les problèmes d’emploi ont augmenté le taux de pauvreté à 14,3 pour cent, et l’inégalité des revenus (mesurée par le coefficient de Gini) dans le pays de liberté, égalité, fraternité a également augmenté.

                    Un quotidien allemand de droite a résumé cette année la semaine dernière dans un titre "Un voisin déprimé", tout en rapportant les résultats d’une étude socio-économique axée sur la France.

                    Pourtant, la France est le deuxième client d’Allemagne (après les Etats-Unis). L’année dernière, l’excédent commercial de l’Allemagne à 35,7 milliards d’euros avec la France représentait 43% de l’excédent commercial total de Berlin avec l’union monétaire.

                    Malgré cela, Macron pensait qu’il avait besoin de rassurer l’Allemagne au sujet de son attachement au « couple franco-allemand de crise ». Il a exalté la vertu du travail de deux pays pour une Europe unie à l’Université Humboldt de Berlin en janvier dernier. Deux mois plus tard, il était de nouveau à Berlin pour faire un signe de tête du chancelier allemand qu’il a assuré que, s’il était élu, il mettrait en œuvre des « réformes pour renforcer l’économie française ».

                    Quelles réformes ? Toute tentative de réduire le secteur public gonflé en réduisant les dépenses publiques - environ 1,5% du PIB en 2016, contre 3,8% du PIB en Allemagne - déstabiliserait une économie déjà moribonde et causerait des émeutes dans les rues. Il en va de même dans le cas de réformes radicales du marché du travail - essentiellement une permission à l’embauche et au licenciement - qui, selon certains analystes, ont été beaucoup plus loin que celles de l’Allemagne.

                    Le reste du bavardage réformiste est de la cosmétique.

                    Mais voilà ce qui n’est pas cosmétique : qu’est-ce que Macron a raconté aux Allemands sur l’énorme problème des finances publiques françaises ? Bien sûr, il préfère ne pas en parler, mais c’est tout ce que les Allemands veulent discuter - avec des détails insolents.

                    Après un passage conditionnel, l’Allemagne a accordé à la France l’année dernière un nouvel échec à atteindre son objectif de déficit budgétaire, Berlin et ses mandataires de la Commission européenne s’attendent à ce que la France honorera son engagement de réduire le déficit de cette année à 2,7% du PIB de 3,4% en 2016. Ils veulent également que la France arrête et renverse la croissance alarmante de la dette publique.

                    Comment la France peut-elle respecter ces engagements avec pratiquement aucune croissance économique et l’un des pires marchés du travail dans la zone euro ? Les Français discuteront-ils de la semaine restante aux élections du 7 mai ? Et cela concernerait-t-il le résultat de l’élection ?

                    Oh, eh bien, peu importe ... Macron est imparable. L’élite française et les médias traditionnels continuent de chanter que son adversaire, le leader du Front national Marine Le Pen, ne peut pas être autorisé à gagner.

                    Rappelant les récentes élections aux États-Unis, le lecteur américain peut reconnaître ces incantations et les fessées de boue familières lancées à Le Pen : « populiste », « fasciste », « raciste », « xénophobe », « homophobe ».

                    Quelle horreur (!), Mais Le Pen changerait les choses pour le mieux. Elle sait qu’elle n’a pas les votes pour quitter l’UE et la zone euro. Mais elle pourrait facilement extraire des concessions de la Commission de l’UE et de ses facilitateurs allemands pour soulager les contraintes politiques et récupérer les transferts de souveraineté qui ont gelé les politiques budgétaires et empêché des changements structurels significatifs dans une économie française stagnante. Elle pourrait même pousser l’UE vers des politiques économiques et sociales plus audacieuses et plus complètes pour se relier à des Européens aliénés.

                    Le quotidien francophone le plus influent a été résigné la semaine dernière que « Macron, l’enfant gâté d’une France malade » (« Macron, un enfant gâté d’une France malade ») sera son prochain président. Les sondages d’opinion réduisent son avance, mais sa victoire électorale ne semble pas être mise en doute.

                    Il est beaucoup moins clair ce qu’il peut faire avec sa présidence. La politique monétaire de la BCE restera utile, mais cela n’a pas suffi à redresser l’économie française et à freiner une détérioration spectaculaire de ses conditions du marché du travail. La politique budgétaire ne peut s’empêcher ni des restrictions budgétaires ni de la forte dette publique. L’Allemagne n’est également pas disposée à accélérer sa croissance économique pour aider à la reprise de l’union monétaire.

                    Et il y a des problèmes plus larges auxquels le prochain gouvernement sera confronté. Les élections ont montré des changements politiques radicaux en France. Les certitudes de gauche et de droite ont cédé la place à une politique amorphe et fluide déchirée par l’immigration massive, l’Europe sans frontières et la crise de l’identité de la France en France - un grave danger dans un pays où la chute et la pauvreté croissantes continuent de nourrir les troubles sociaux.

                    La question de l’adhésion à l’UE et du rôle dominant de l’Allemagne dans la politique européenne est également posée. Il est maintenant clair que la France ne peut être qu’un partenaire de plus en plus mineur et que la germanophobie n’est plus le secret le mieux gardé des dirigeants politiques français.

                    Trois partis principaux - Front National, France Insoumise (France Unbowed) et Debout la France (Stand up, France), un sondage de 45,6% (16,5 millions de voix) lors du premier tour des élections du 23 avril - s’opposent virulent à recevoir des commandes Une Union allemande. Marie-France Garaud, conseillère influente des anciens présidents Georges Pompidou et Jacques Chirac, et l’un des plus célèbres croyants gaullistes, a déclaré la semaine dernière que "la France n’a rien à dire à l’Allemagne", et que la France "est confrontée à la possibilité de (Allemand) Quatrième Reich. "

                    Ne sonne pas bien, n’est-ce pas ? Les grands changements de l’UE sont en cours. La vision britannique selon laquelle l’Europe ne peut être qu’un zone de libre échange d’États-nations souveraines peut avoir un avenir brillant.

                    Pendant ce temps, les élections français n’ont pas de signification particulière pour les marchés financiers.

                    La BCE donne une tonse optimale à l’économie de la zone euro et aux prix des actifs. Et c’est assez bien - pour l’instant.

                    "


                    • vote
                      fred fred 2 mai 12:16

                      Il est question de deux minutes seulement...mais deux minutes de trop !


                      • 1 vote
                        stabilob0ss stabilob0ss 2 mai 15:12

                        Mon dieu une tempête dans un vert d’eau....

                        Faut vraiment être un nervis du pouvoir fasciste pour chercher querelle sur un tel détail insignifiant. C’est d’un ridicule, auquel on s’habitue avec ces fachos.

                        De toute manière en 2e semaine, on s’attendait bien à tous les coups bas, même les plus grotesques pour détourner l’attention du peuple sur des conneries...

                        J’ai beau me pincer, sisi c’est bien repris partout, en cœur comme à l’accoutumée.... Honte de rien smiley
                        Marine Lepen s’épille avec de la cire fabriquée à étranger ! Ça prouve bien qu’elle nous ment !!!! sisi... Scandale dans les hautes sphères de la pensée fasciste normale !!!


                        • vote
                          stabilob0ss stabilob0ss 2 mai 15:13

                          @stabilob0ss
                          arGG un VERRE d’eau est passé à la trappe 


                        • 2 votes
                          stabilob0ss stabilob0ss 2 mai 15:20

                          En tout cas, ça met en évidence que le pouvoir fasciste n’a rien de concret à opposer aux souverainistes, sauf du pinaillage de cours de récrée.

                          Alors que je ne consomme plus de médias depuis des années maintenant, j’écoutais inter, france info depuis quelques jours, juste pour le fun. Puis passé le coté grotesque de leur connerie habituelle (l’abrutissement normal, ça sidère toujours quand on s’y remet), j’avoue que leur partialité, leur mauvaise foi, leur coté intégralement vendus aux fascistes mondialistes crève totalement les tympans....

                          Faux juste être débile mental pour pas que ça vous éclate aux oreilles.


                        • vote
                          stabilob0ss stabilob0ss 2 mai 15:13

                          arGG un VERRE d’eau est passé à la trappe smiley


                          • 4 votes
                            BlueMan BlueMan 2 mai 15:39

                            Marine Le Pen n’a pas plagié Fillon : c’est une texte de Paul-Marie Coûteaux :



                            • vote
                              DIVA DIVA 2 mai 21:14

                              @DIVA

                              Erratum : tort


                            • vote
                              hase hase 3 mai 00:58

                              cela montre surtout que cette femme est vide et ne ressent rien, qu’elle ne peut rien dire d’autre que ses invectives de bistrot ! Qu’il ne lui vienne pas trois mots à l’esprit pour parler de " la grandeur de la France", faut-y vraiment qu’elle s’en foute !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès