• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > DSK dénonce "l’acharnement" de L’Express, Barbier lui rétorque en direct sur I (...)

DSK dénonce "l’acharnement" de L’Express, Barbier lui rétorque en direct sur I télé

Lors de son intervention sur TF1 Dominique Strauss-Kahn en a profité pour traiter L’Express de tabloïd.
 

Ce dernier avait publié le rapport médical de Natissatou Diallo mettant en cause l’ancien patron du FMI.

 

Sur le plateau en direct d’ITélé pour commenter l’interview, Christophe Barbier rétorqua : « Jamais L’Express ne s’est écarté des faits. On n’est pas tombé dans l’interprétation ou dans l’accusation avec des mots incroyables comme "Le perv" ou "le cochon", comme on l’a vu dans les vrais tabloïds".


"Le problème, ce n’est pas L’Express, c’est ce que lui a fait", selon Barbier.

Tags : DSK



Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 24 votes
    voltmètre voltmètre 19 septembre 2011 08:31

    Il a vite fait reprit du poil de la bête le vieux pervers-violeur,on retrouve ses airs suffisants et supérieurs,de là à ce qu’il revienne en politique,bien secondé par la machine médiatique entièrement dévouée,il y a pas des kilomètres,à n’en pas douter il y aura des neuneus à lui glisser un bulletin.


    • 4 votes
      dawei dawei 19 septembre 2011 10:10

      et lui même tellement volage smiley


    • 18 votes
      flognarde flognarde 19 septembre 2011 10:21

      Ce type, est une saloperie au delà de tout ce que j’avais imaginé. 

      J’ai rarement entendu une déclaration aussi faisandée, malhonnête, et sans le début d’un scrupule . 
      Suffit de voir son piètre numéro d’acteur dramatique où pour dire au revoir il ferme les yeux et baisse la tête , la bouche entre ouverte pour nous faire croire qu’il est trop ému pour parler ...
      C’est pathétique !

      • 9 votes
        therasse 19 septembre 2011 11:04

        L’Express a fait son job, point final.


        Par contre, pour avoir lu le rapport du procureur, j’affirme qu’il n’a pas blanchi DSK.

        Il se contente d’ énumérer les mensonges périphériques de Diallo à propos de son passé, d’une part, et de ce qui s’est passé après 12h26. Ceci affaiblit la crédibilité de la plaignante.

        Ajoutons qu’ ELLE N’A JAMAIS CHANGE DE VERSION QUANT AUX FAITS QUI SE SERAIENT PRODUITS DANS LA SUITE CONTRAIREMENT A CE QUE PRETENDAIT DSK SUR TF1. Les différents scénarii de Diallo concernent ce qu’elle a fait après les faits, or nous savons que le traumatisme subi a très bien pu provoquer ce désordre mental. 

        Quant aux blessures subies, le procureur NE LES NIE PAS, il dit juste qu’il n’est pas prouvé qu’elle n’ait pas pu les subir plus tôt, à la veille des faits, dans d’autres circonstances. Ici encore DSK ment.

         La conclusion du procureur porte essentiellement sur ses propres doutes quant à SA capacité de convaincre un jury, compte tenu des mensonges effectifs de la victime (relatifs à son passé) et ses difficultés à relater son timing après les faits.

        Toutefois, le rapport mentionne clairement l’heure d’entrée de Diallo dans la suite (12h06), l’heure du coup de fil donné par DSK à sa fille (12h13). Ensuite, le parcours de Diallo est obscur jusqu’à 12h26.

        Sauf à penser qu’il se soit livré à la relation (prouvée par la présence de sperme sur les lieux et les vêtements de la plaignante) alors même qu’il téléphonait à sa fille, il aurait donc suffi de 7 minutes pour obtenir le consentement de la soubrette et consommer l’acte. Comment peut-on croire en une relation consentie ? Rappelons que DSK n’en est pas à son coup d’essai.

        Dans le rapport on trouve cette considération centrale quant à l’attitude du bureau du procureur :
        "Depuis des générations, avant de décider ci un cas doit aller jusqu’au procès, les procureurs criminels du comté de New York ont insisté sur le fait qu’ils doivent être eux-mêmes convaincus de la culpabilité du défendeur au-delà de tout doute raisonnable ET SONT CONVAINCUS D’ETRE CAPABLES DE PROUVER CETTE CULPABILITE AU JURY"
        (page 4 du rapport)

        On est loin de la proclamation d’innocence que DSK prétendait avoir lu dans le rapport de l’accusation.

        Grossièrement dit, le procureur a imaginé "prospectivement" le procès. Il a anticipé mentalement ce qui s’y passerait. Il a vu une plaignante chamboulée par une défense strauss kahnienne agressive. Il a douté de sa capacité de résister à cette pression et à ne pas se contredire. 

        Et il a eu peur, il a craint pour sa propre crédibilité compte tenu des enjeux électoraux dont un procureur doit tenir compte à New York.

        Les mensonges de Diallo, ceux d’une femme simple et illettrée ne sont rien face aux manipulations médiatiques machiavéliques de DSK qui, évidemment, table sur la conviction que peu de français iront lire le rapport du procureur.

        Si j’étais avocat de Diallo au civil, je me livrerais face au jury, à une comparaison entre la vidéo consternante de cette prestation sur TF1 et le texte effectif du rapport du procureur. Une analyse de texte en quelque sorte.

        J’établirais cet aspect mythomaniaque autant que manipulateur du présumé violeur, qui pousse le vice jusqu’à humilier sa victime jusqu’au dernier degré en mettant en exergue ses pseudo-mensonges quant aux faits. Les autres, tout le monde s’en fout ou devrait s’en foutre ! 

        Le coup de l’arroseur arrosé. 




        • 3 votes
          Lorelei Lorelei 19 septembre 2011 13:43

          bjr à tous

          on peut dire qu’il a fait un coup de communication, certains disent être émus par sa prestation....


          • vote
            poetiste 19 septembre 2011 13:56

            Les acharnés.

            Tous ces juges et procureurs occasionnels qui écrivent ici n’ont de cesse que de crier haro sur le bouc émissaire. Ils ont en tête un tribunal à jugement en temps réel et ils éprouvent de la jouissance à jouer ce rôle fictif mais une jouissance virtuelle. DSK est libéré, la justice quelle qu’elle soit en a décidé ainsi.

            Je trouve ces juges amateurs plus « pathétiques » que DSK lui-même. Ils nous feraient regretter la liberté qu’ils ont à intervenir librement, à pouvoir s’exprimer. Ils ne se posent pas la question de la pertinence de leurs propos, ils mêlent leurs voix à celle de la horde des loups qui sont des loups pour l’homme. Ah ! Quelle jouissance !

            Ils n’ont aucune notion de ce qui les pousse à réagir comme ça en prenant la place de l’innocent violé qui crie sa souffrance. Ils se sont fait violer par DSK ces gens à la conscience claire et pure, à les entendre. Ah ! Les pauvres petits !

            Voilà le moment venu où l’interactivité sur le net se fait plus minable que la communication des médias habituels, reproduisant tous ses travers en les caricaturant.

            Ca ne fait pas dans la dentelle un petit juge amateur entre la poire et le fromage, ça déverse sa bile et ça vous en ressert encore. Heureusement qu’ils ne sont pas au pouvoir les bougres !

            Ils me rappellent les résistants de la dernière heures en 45 qui frappaient les femmes qui avaient eu des échanges avec des soldats Allemands et les rasaient, les dénudaient, les enchaînaient, les promenaient sur les routes de leur honte occultée.

            Ils nous feraient croire que l’usage de la liberté ne leur convient que pour condamner, que la moindre réserve sage et intelligente leur est impossible.

            Allez ! Continuez de frapper DSK mais sans moi. Vous reprendrez bien encore une pierre, allez ! La honte ne doit pas rejaillir sur vous ; vous, vous êtes parfaits. Mais si, mais si, ne faites pas le modeste, votre vie est magnifique et c’est bien pour ça que vous reprendrez encore une pierre, virtuelle qui n’atteindra jamais son but, votre jugement ne salit que vous-même.

             

             


            • 4 votes
              therasse 19 septembre 2011 18:41

              @Poetiste : 

              Résistants de la dernière heure. Curieuse métaphore ! 
              Par contre, vous, je vous imagine bien comme collabo pétainiste de la première heure. Vous bêlez aussi naïvement et prenez parti pour le monstre contre la victime évidente. 

            • 10 votes
              Hijack ... Hijack 19 septembre 2011 15:25

              Le Talmud fait loi ... DSK ne peut être en aucun cas condamné à cause d’une goy ...
              Il est donc innocent ... et l’autre coupable !!!


              • 8 votes
                DIVA DIVA 19 septembre 2011 15:30

                Je ne reviens que modérement sur la prestation globalement marketing du journal animé de 20h00, je m’attendais au pire, je n’ai pas été déçu !
                ...
                Claire Chazal est assurément au journalisme ce que Hulk Hogan est à la danse classique : une incongruité !
                ...
                Aux oubliettes les traces de violence constatées sur le vagin de la victime, la maladie mentale de DSK évoquée par Rocard, la prédation sexuelle exercée sur cette ancienne stagiaire du FMI, le comportement hargneux de Vance à l’égard de Nafissatou Diallo ...
                ...
                Claire Chazal, équipée d’un prompteur mental, et/ou de toute amitié mal venue pour Anne, la complice de DSK, ne pratique manifestement ni le journalisme, ni le féminisme !
                ...
                Jamais durant tout l’entretien, DSK n’aura été mis en danger !
                ...
                Bien au contraire, le voilà quasi réhabilité par les instances de TF1, visiblement sionisées jusqu’à la moelle !
                ...
                C’eut été identique sur toutes les chaines, hélas !
                ...
                Au final, DSK n’aura commis qu’une simple faute morale, une de plus tant son addiction à la sexualité excesive ne fait plus l’ombre d’un doute !
                ...
                 Mais que l’on se rassure, il aime Anne (tirelire certifiée), s’en veut de lui avoir, à nouveau, fait défaut, et à juré, comme tout drogué de base, qu’il ne recommencera plus jamais !
                ...
                Thénardier un jour ...
                ...
                Alors même qu’il avait enfin la possibilité de donner sa version de l’affaire, DSK s’est contenté de brandir le rapport du procureur Vance (véritable anti thèse d’Eliott Ness), dont tout un chacun peut légitimement douter de la probité, tant il semble en contradiction avec les assertions (y compris médicales), de Nafissatou Diallo, et la réputation sordide de l’ancien directeur du FMI !
                ...
                Toute la vérité serait donc dans ce rapport, la nouvelle bible de DSK !
                Tout le reste n’est bien entendu que tabloid !
                ...
                Evidemment, dès qu’il s’est agit de parler d’autre chose, l’animal s’est montré soudainement très prolixe. Plus besoin de rapport !
                ...
                Bilan : Faute morale avec Nafissatou, petit smack bien innocent avec Tristane ...la chutzpah au zénith !


                • 1 vote
                  le journal de personne le journal de personne 19 septembre 2011 16:30

                  Casse-toi !

                  La bête : CPC tu ne sais pas ce que c’est ?
                  L’ange : ... cent pour cent ?
                  La bête : non CPC : Casse-toi pauvre con !
                  L’ange : c’est la devise de l’homme du Fouquets, si je ne m’abuse ?
                  La bête : c’est aussi la devise de l’homme du Sofitel ?
                  L’ange : je ne vois pas le rapport... ils ne sont pas du même bord !

                  http://www.lejournaldepersonne.com/2011/09/casse-toi/


                  • 1 vote
                    Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 septembre 2011 03:49

                    Barbier est habituellement très barbant, mais là son propos est au poil. Le grand Kahn n’a plus qu’à raser les murs.


                    • vote
                      poetiste 20 septembre 2011 12:42

                      je savais que j’allais faire réagir les partisans de la lapidation et qu’ils reprendraient bien encore une pierre. Je n’approuve pas le viol bande de naves, vous n’avez rien compris au film.
                      Helleworth, tu ne me trouves pas mauvais bougre et me demandes de réfléchir. Merci, c’est après réflexion que je pose la question de la violence d’un seul individu suscitant tant de violence verbale chez mille autres.
                      Cette violence verbale traduit bien une violence en vous et se retourne contre vous. Dites-moi : est-ce que vous gueulez souvent sur la route quand vous êtes gênés de circuler ? Eh bien là, c’est la même chose.
                      Non seulement je ne suis pas mauvais bougre mais je n’aime pas les moutons loups qui hurlent avec les loups. Elle est navrante cette histoire de DSK mais que ça ne réveille pas en vous des attitudes agressives et des jugements à l’emporte pièce.
                      Thérace : Collabo pétainiste. Pauvre pomme ! Mon père a fait quatre ans de Verdun et il préférait Pétain aux Nivelle et Mangins car il "économisait les hommes". Ce n’est pas pour ça que j’ai approuvé le pseudo gouvernement de Vichy. T’as vraiment envie de me coller une étiquette ; elles ne collent pas sur moi.
                      Allez ! Je vous offre encore une pierre ? En temps de guerre, vous l’auriez lancée sur DSK ou sur une femme rasée et humiliée. Permettez-moi de douter de votre sainteté parfaite.


                      • 1 vote
                        poetiste 20 septembre 2011 13:54

                        je voudrais te dire Helleworth que ça fait trois quarts de siècle que je suis sur la planète et que j’ai connu deux guerres. Ma grand-mère, née en 1864, en avait connu trois. Et je ne confonds pas ce que l’on dit ou ce que l’on écrit avec le courage ou la lâcheté que l’on peut avoir en temps de guerre.
                        Là, la théorie et la pratique ne se rejoignent pas du tout, on est étonnés. j’ai vu des lanceurs de pierres raser les murs en 39/45 et en Algérie. Quand on écrit et que l’on risque d’être lus, on ne peut dire n’importe quoi et tu ne crois pas que les médias à sens unique(sans interactivité) nous bassinent déjà assez avec cette affaire DSK ?
                        Et pendant que l’on perd du temps sur une histoire de cul jetée en pâture au peuple, les gros pleins sous s’occupent de ton salaire qui part en fumée aux Bahamas. La guerre est désormais économique et psychologique. On enfume les petits,on les distrait, on leur vend du rêve et des histoires qui les occupent.
                        Gros pleins de sous et médias sont complices dans cette intox et nous, on s’envoie des noms d’oiseaux dur ce site : diviser pour régner, c’est gagné !
                        Basta DSK ! Passons aux choses sérieuses, laissons faire Tristane Banon, elle n’a pas besoin de ces pierres virtuelles qui n’atteignent pas le prévenu.
                        NB : Ce n’est pas parce que on est devant un écran d’ordinateur qu’il faut se prendre pour Némésis ou Superman et invectiver tout le monde.
                        Crois-moi, il y a mieux à faire avec la liberté du NET,du plus constructif. Faut pas louper cette chance là, ne pas en faire un jeu(ou le jeu du "je").
                        Cordialement.


                        • 2 votes
                          Latigeur Latigeur 21 septembre 2011 15:27

                          L’analyse de Therasse est la plus complète qui a été faite ici sur l’affaire à ce moment, c’est une analyse reprenant les faits et non un appel au lynchage comme l’ont dit certains commentateurs. 

                          Je pourrais seulement y ajouter que si N Diallo a menti parfois, DSK en a fait autant puisqu’il a commencé par déclarer avec ses avocats qu’il ne s’était rien passé.
                          Le rapport de Vence est bien sur construit contre la plaignante, nous sommes nombreux à trouver peu plausible qu’un homme tel que DSK , la soixantaine bien sonnée, puisse séduire au point d’avoir une relation sexuelle avec une jeune femme inconnue en 7mn chrono. Est-ce que les avocats de N Diallo ont mis cet argument en avant ? Sinon pourquoi ne le font-ils pas ?
                          La procédure pénale américaine montre sa perversité, elle ne vise pas à trouver la vérité mais à s’assurer que les charges contre la personne mise en accusation seront suffisantes pour la faire condamner.
                          DSK a bénéficié des interrogations du procureur et de son équipe concernant la fiabilité de la parole de N Diallo. Il est tout au plus relaxé au bénéfice du doute.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lorelei

Lorelei
Voir ses articles







Palmarès