• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Emmanuelle Cosse (EELV) : "Il faut en finir avec le sentiment (...)

Emmanuelle Cosse (EELV) : "Il faut en finir avec le sentiment national"

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts, dit enfin clairement le projet de son mouvement : la dissolution de la France et des nations européennes dans une fédération européenne.
 

Des propos que l'on peut rapprocher du rapport explosif qui vient de sortir des cerveaux de Matignon, et qui prône la fin de l'intégration en France. Même si le projet de la gauche sociétale était visible depuis quelque temps, il devient officiel à présent.

 

Tags : France Construction Européenne Europe Ecologie Les Verts



Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • 49 votes
    gerfaut 15 décembre 2013 21:44

    Il faut en finir avec les traitres


    • 4 votes
      Croa Croa 15 décembre 2013 23:40

      Les traîtres appartiennent au passé, visiblement l’Europe c’est maintenant !  smiley


    • 8 votes
      yoananda yoananda 15 décembre 2013 21:45

      Tout à fait, cela fait partie d’un plan d’ensemble cohérent pour forcer le cours de l’histoirie : http://yoananda.wordpress.com/2013/12/15/le-gouvernement-veut-remplacer-lintegration-par-linclusion-sans-le-dire-en-lavant-nos-cerveaux/


      • 8 votes
        Frida FRIDA 15 décembre 2013 21:48

        http://www.soas.ac.uk/southasianstudies/keywords/file24810.pdf
        http://www.junglee.com/Muslim-Zion-Pakistan-Political-Idea/dp/0674072677
        Je l’ai souvent répété ici même sur ce site, certaines réalités d’aujourd’hui commence comme de simples idées, très fantaisiste dont personne ne croit que leur promoteur
        http://podcasts.ox.ac.uk/muslim-zion-pakistan-and-israel-twin-religious-statespolitics-al-qaeda

        http://vimeo.com/29937863

        après le Pakistan et Israël, attendez-vous à la création d’une autre entité étatique aux dépends de la France.
        L’histoire se répète...


        • 14 votes
          Sentero Sentero 15 décembre 2013 22:03

          Pourquoi "traître" ??? on a le droit d’être nationaliste et le droit de ne pas l’être... elle a le droit de penser que l’intérêt des Français réside plus dans le fédéralisme européen que dans l’Europe des nations... après qu’elle se trompe ou pas c’est un autre problème mais en tous cas il n’y a aucune "traîtrise" dans ses propos... elle n’est pas pour l’Etat-nation point barre... c’est pas un dogme l’Etat-nation, c’est pas une "pensée unique", on le droit d’en discuter et d’être pour ou contre...


          Au moins je la préfère à ceux et celles qui sont contre l’Etat-nation sans le dire mais le sapent en douce et ceux ou celles qui font une surenchère de nationalisme tout en préparant une France fantasmée d’il y a trois ou quatre siècles...

          Au plaisir

          • 35 votes
            gerfaut 15 décembre 2013 22:19

            Si tu ne défend pas ton territoire, un autre le trouvera à son goût et viendra te le prendre. C’ est une loi de la vie.


          • 24 votes
            La mouche du coche la mouche du coche 15 décembre 2013 22:20

            @ Sentero,
            .
            Vous êtes mignon avec vos hypothèses mignonnes mais la réalité est bien plutôt qu’elle n’en a rien à cirer des français, de la France, et sans doute des autres. Elle veut garder sa place et sait ce qu’elle doit dire.


          • 27 votes
            Frida FRIDA 15 décembre 2013 22:22

            @Sentero
            "Pourquoi "traître" ??? on a le droit d’être nationaliste et le droit de ne pas l’être... elle a le droit de penser que l’intérêt des Français réside plus dans le fédéralisme européen que dans l’Europe des nations.."

            drôle de façon de voir les choses, un relativisme somme toute qu’on aurait dû appliquer à la collaboration pendant la seconde guerre mondiale, après tout, avoir une sympathie pour l’occupant est une vision du monde aussi respectable que celle de celui qui défend l’indépendance de nation

            l’émission dans son intégralité
            http://www.france2.fr/emissions/mots-croises


          • 20 votes
            ffi 15 décembre 2013 22:48

            La nation n’est pas un sentiment, ni un idéal, c’est un fait qui ne dépend pas de soi.
            Quoique j’en dise, à l’étranger, on me dira français : j’aurais beau m’en défendre, ce qu’on dit de moi ne dépend pas de moi. S’il y a une colère à l’étranger contre la France, de fait, en tant que français, j’y serais en danger.
             
            De même, l’état-nation n’est pas une idée, ni un dogme, c’est une organisation politique qui existe de fait, chargée de certaines prérogatives, résultat de l’histoire.
             
            La France est passée de l’état Royal où la souveraineté est possédée par le Roi, à l’état-Nation, où la souveraineté est possédée par la Nation.
             
            Cette Dame, qui est contre la Nation, ne peut donc prétendre à aucune responsabilité dans l’État, du simple fait de la constitution. Démonstration :
             
            Préambule de la constitution de 1958 :
            Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946
             
            Article premier de la constitution 1789 :
            Tous les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d’elle.
             
            Conclusion : si cette Dame ne se considère pas comme issue de la Nation, elle ne peut concourir aux élections pour obtenir un poste de pouvoir au sein de l’état. Si elle envisage de transférer des pouvoirs de l’état vers une autre entité, c’est-à-dire faire en sorte que "les pouvoirs émanent essentiellement de l’UE", elle prône de fait une violation de la constitution ce qui serait un coup d’état.


          • 6 votes
            Sentero Sentero 15 décembre 2013 23:19

            @Frida


            un relativisme somme toute qu’on aurait dû appliquer à la collaboration pendant la seconde guerre mondiale = un point godwin pour vous... :)

            Bon pour être plus sérieux : 

            Tout est une question d’échelle... le Bavarois du XIXe siècle avait sans doute la même opinion que vous actuellement et défendait sa Bavière nationale avec enthousiasme contre l’"occupant" prussien... et puis maintenant la Bavière s’est intégrée dans un Etat à une échelle supérieure mais fédéral et je doute que beaucoup d’Allemands regrettent leurs petites nations précédentes... peut-être que ce que certains "européistes" veulent c’est tout simplement recréer une sorte de Nation fédérale à une échelle plus large... alors que d’autres veulent dépasser le concept de nation pour un internationalisme plus ou moins utopique...


            En tous cas on ne va quand même pas crier la Nation ! la Nation ! en sautant comme un cabris... l’Etat-nation n’est absolument pas un dogme indiscutable ni l’unique logiciel de toute pensée même si je sais qu’ici c’est presque le cas... est-ce que l’on ne ferait pas un peu preuve de manque d’imagination parfois ?


            Au plaisir


          • 13 votes
            Frida FRIDA 15 décembre 2013 23:34

            @Stérone

            comparaison n’est pas raison. le Bavarois et et le Prussien ont en commun quelque chose (le sentiment d’être Allemands, des Germains) qu’ils soit sous l’emprise des Prussiens ou du III Reich. Mais ne me dites pas que le Germain aura le même sentiment d’appartenance que le Latin, qu’il soit Italien, Espagnol, Français ou encore Grec
            on peut fusionner certains éléments mais pas tous les éléments, après ce n’est plus une fédération que l’on créé mais du colonialisme enrobé dans le fédéralisme.
            Et vous oubliez surtout que toute tentative de fusion forcée se fait généralement par des guerres
            http://www.air-defense.net/forum/topic/6906-1866-guerre-austro-prussienne/
            http://www.tagtele.com/videos/voir/51651/
            il faut dire aux gens que l’on va sacrifier une ou deux générations, (une est déjà sacrifiée sur l’autel de l’euro et ce qui en découle comme crise, voir ce que vivent les Grecs), non seulement économiquement et socialement, mais éventuellement par des massacres pour faire entrer l’idée européenne par la force aux récalcitrants qui seront traités en ennemis et en indésirables.


          • 8 votes
            Croa Croa 15 décembre 2013 23:56

            Dans la Nation il y a un peuple. Si on détruit la Nation le peuple est orphelin ; En fait les traîtres ne le sont pas par rapport à la Nation mais par rapport au peuple et ce, notamment dans le cas qui nous occupe parce que l’Europe n’est pas une nation et qu’elle ne peut donc pas remplacer les Nations qu’elle absorbe en les détruisant ! 


          • 2 votes
            Sentero Sentero 16 décembre 2013 00:06

             @Frida


            vous oubliez surtout que toute tentative de fusion forcée se fait généralement par des guerres 
            Certes et que de guerres (comme la 1e guerre mondiale) ont eu pour origine le choc des Etats-nations... celles-là ne comptent pas ? 

            il faut dire aux gens que l’on va sacrifier une ou deux générations, (...) pour faire entrer l’idée européenne par la force aux récalcitrants qui seront traités en ennemis et en indésirables.
            C’est ce qu’on fait les souverains ou les Républiques pour fonder leurs Etats-nations et souvent aux détriments de cultures locales ou régionales (voir la III République) et au prix de guerres extérieures pour renforcer le sentiment national (voir les guerres révolutionnaires françaises, les guerres de Bismarck...).

            Au plaisir

          • 9 votes
            Frida FRIDA 16 décembre 2013 00:16

            @Sentero
            Visiblement vous êtes doué dans le relativisme, ou ce que vous appelez le point Godwin,

            "Certes et que de guerres (comme la 1e guerre mondiale) ont eu pour origine le choc des Etats-nations... celles-là ne comptent pas ? " Sauf que les Etats-nations ne disent pas à leur peuple la paix et la prospérité quand il s’agit de se faire concurrence. Le discours consiste à dire il y aura la guerre pour sauver sa peau et ses intérêts.

            Me rappeler que les Etats nations ont été construites sur les identités locales, c’est me redire la même chose que votre exemple sur le Bavarois et le Prussien.
            Et je dis comparaison n’est pas raison. Dans ce cas là, nous devons aussi faire l’éloge de la colonisation et pourquoi pas de l’esclavage et tant d’autres joyeusetés.
            Ce n’est pas parce que l’Etat nation a été construite sur les identités locales, que l’on a maintenant un droit qui donnerait légitimité à n’importe quels profiteurs et exploiteurs de nous mener à l’abattoir au nom de l’Europe fédérale.


          • vote
            FifiBrind_acier 16 décembre 2013 06:39

            Sentero,

            La voici, la carte de France d’il y a 3 ou 4 siècles, c’est ce qui restera de la France quand on a enlevé les eurorégions promues par les Verts :
             "Les eurorégions, c’est quoi ?"


          • 2 votes
            ffi 16 décembre 2013 06:54

            Si on s’en réfère à la définition de la Nation en droit constitutionnel (ici, D-2-a)
            Nation : Élément de l’État constitué par le groupement des individus fixé sur un territoire déterminé et soumis à l’autorité d’un même gouvernement.
             
            Donc, en vérité, tant qu’il y aura des gouvernements, il y aura des Nations...
            Si le gouvernement des pays de l’UE se fait via la commission, alors il faut parler de Nation Européenne et on aura donc toujours un état-Nation, puisque la Nation est une partie de l’État selon les définitions de droit.
             
            Il faut voir que cela implique l’abandon du Français comme langue de gouvernement.
            Personnellement, je n’y souscris pas.
             
            Avec le recul, on voit bien que la conquête du pays s’est faite en trois temps.
             
            D’abord, avec la révolution, le passage de la souveraineté du Roi à celle de souveraineté populaire.
             
            Sauf qu’on ne peut pas demander son avis au peuple tous les quatre matins...
             
            Rapidement, la souveraineté populaire est passée à celle de souveraineté nationale (qui est une souveraineté qui s’exprime par les représentants du peuple - voir ici, B-2 section Droit constitutionnel Français).
             
            Enfin, la représentation du Peuple a transféré la souveraineté à des instances supranationales non élues dont les membres sont choisis dans une grande opacité.
             
            L’inconvénient, c’est que l’on ne sait pas quels sont les buts de ces instances supranationales.
             
            Pour le Roi, son but était évident, maintenir son royaume et le transmettre à son héritier, ce qui implique la prospérité du royaume et donc de son peuple.
             
            Mais quelle est la prospérité visée par l’UE ?
            La prospérité de la Grèce ?
            La prospérité de la France ?
            Ou la prospérité des multinationales ?
             
            En vérité, au vu de l’état du pays, rien ne nous montre que L’UE ne nous veuille du Bien.
            C’est la raison pour laquelle son empire n’est pas légitime.
             
            Bref :
            1° Les dérives du Nationalisme (1ère guerre mondiale) doivent être comprises comme les dérives non pas du peuple, mais de la représentation du peuple et donc des principes de la Révolution française qui ont guidé la 3ème République. Quel peuple serait assez con pour vouloir exterminer sa jeunesse afin de récupérer un territoire ? (Première guerre mondiale  : 4% de la population totale est morte et 10% est blessée)
            2° Abolir la Nation Française n’abolira pas l’idée de Nation, car la Nation - personne morale qui s’exprime par ses représentants - continuera d’exister dans le cadre de l’UE. De fait l’UE est aujourd’hui en première ligne dans un certain nombre de conflits mondiaux (Hélas avec les armées françaises qui plus est...)


          • 3 votes
            maQiavel machiavel1983 16 décembre 2013 11:06

            A vrai dire , je suis d’ accord avec Sentenro , on a le droit de ne pas être nationaliste ou même patriote.

            En fait il ne faut pas croire que les nations , les Etats et les peuples sont éternels , l’ histoire nous montre que c’ est faux.
            Mais on a aussi le droit de défendre sa patrie , et là on entre dans une opposition politique avec cette idéologie et on a aussi le droit de traiter son adversaire de traître , c’est une question d’ opinion.

            Pour ma part , j’ espère que cette dame est cohérente et que donc elle est ultralibérale , pour ma part je considère que l’ Etat nation est indispensable surtout quand on est un pauvre prolétaire, "à celui qui n’ a rien la nation est son seul bien" disait Jaurès.
            Peut être vient elle d’ un milieu social qui a les moyens de son idéologie. 

          • 4 votes
            Frida FRIDA 16 décembre 2013 11:28

            @Machiavel1983

            "A vrai dire , je suis d’ accord avec Sentenro , on a le droit de ne pas être nationaliste ou même patriote.

            En fait il ne faut pas croire que les nations , les Etats et les peuples sont éternels , l’ histoire nous montre que c’ est faux."

            Ton gros défaut c’est que tu ne sais pas sur quel pied danser.
            je m’explique.
            Ce que tu dis relève de la sociologie historique, ou de l’histoire politique, Montesquieu en a fait un formidable livre dur Rome antique Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence
            Dans une discussion abstraite cela va de soi que rien n’est éternel.
            http://www.alafoliesophie.com/anthologie%20existence%20et%20temps/existenceettempsHegel1.html

            Mais nous parlons de notre quotidien, de notre vie, de notre avenir, de celui de nos enfants. Ne nous sommes pas dans un salon feutré pour parler des abstractions, le passé est une relativement une abstraction, mais pas le présent ni l’avenir.
            Et tant que nous pouvons retarder l’échéance de la décadence de la France ou sa disparition nous devons s’y atteler et chacun à sa manière et à son niveau.
            Comme tu le dis, les luttes du pouvoir sont fonction des rapports des forces, et bien, au moins vendre chèrement sa peau, ne pas partir défaitiste au combat.
            J’ai souvent des problèmes à te cerner. Tu fais du relativisme en te cachant derrière des considérations sociologiques (l’exemple du voile) ou religieuses, tu défends malgré toi (en usant d’autres paradigmes) la mondialisation, le gauchisme soixantehuitard et le libéralisme. Le fond de ta pensée, est bien tout se vaut, et tous pareil. En tout cas, c’est ce qui ressort de certaines de tes interventions.


          • 1 vote
            maQiavel machiavel1983 16 décembre 2013 11:48

            @Frida

             

            -Ton gros défaut c’est que tu ne sais pas sur quel pied danser. 

             

            R /Non, moi je sais sur quel pied danser, c’est toi qui ne me cerne pas ! Pourtant je ne suis pas difficile à cerner, c’est je crois l’époque qui fait de moi un ovni.

             

            On vit à l’ère de l’émotion, de l’intuition, du pulsionnel, de l’immédiateté, des choses que je ne condamne pas car ce sont des valeurs féminine tout à fait respectable mais elles sont trop dominante aujourd’hui. Ces valeurs doivent être complété par des valeurs plus masculines que sont la rationalité, le cynisme, le détachement, la modération, la tempérance etc. comme le ying est complété par le yang, le soleil par la lune, la lumière par l’ombre, l’homme par la femme.

             

            -Mais nous parlons de notre quotidien, de notre vie, de notre avenir, de celui de nos enfants. 

             

            R / Je suis aussi très anxieux et très inquiet mais le détachement, c’est s’arracher de son point de vue topique pour embrasser une perspective plus globale.

            Mon truc à moi, c’ est de faire comme l’ entomologiste qui analyse un insecte non répertorié , et de le faire en essayant de ne pas laisser paraitre ses émotions ( ce qui n’ est pas toujours le cas) , ce qui ne veut pas dire que je sois objectif , je ne peux pas l’ être mais je peux essayer de tendre vers cela …

             

            -Comme tu le dis, les luttes du pouvoir sont fonction des rapports des forces, et bien, au moins vendre chèrement sa peau, ne pas partir défaitiste au combat. 

             

            R /Je ne suis absolument pas défaitiste, je suis réaliste, c’est différent. Et plus haut je donne mon opinion et je dis que c’est une idéologie à combattre de mon point de vue mais il faut accepter que d’autres aient des points de vue différent. On peut combattre des gens politiquement sans les haïr, chacun fait ce qu’il pense être le mieux et cette femme également, mais c’est la vie ça …


          • 3 votes
            Frida FRIDA 16 décembre 2013 12:14

            @Machiavel1983

            "On peut combattre des gens politiquement sans les haïr, chacun fait ce qu’il pense être le mieux et cette femme également, mais c’est la vie ça"

            sans les haïr ? la guerre avec sans l’aimer

            ce n’est pas de ton niveau ni de ta référence.


          • 2 votes
            maQiavel machiavel1983 16 décembre 2013 12:33

            Il ne faut pas faire de la réduction ad BHLum comme ça smiley , moi j’ appréhende le combat politique comme des rapports de force entre des intérêts divergent , je ne vais pas haïr , vociférer et sombrer dans le dégoulinement émotionnel et pulsionnel parce que des gens défendent leurs intérêts , ils font leur boulot et c’ est normal, à moi et à ceux qui ont les mêmes intérêts que moi de faire le notre , si on arrive pas , on n’ aura qu’ à s’ en prendre à nous mêmes ...


          • 1 vote
            Sentero Sentero 16 décembre 2013 13:21

            @Frida


            "Mais nous parlons de notre quotidien, de notre vie, de notre avenir, de celui de nos enfants." 

            Tout à fait... moi je suis marié à une étrangère d’Europe de l’Est (nationaliste qui n’a jamais voulu changer de nationalité par amour de son pays), j’ai deux enfants qui sont donc binationaux... ils ont leur nationalité française et celle de leurs mères et ancêtres du coté de ma femme... ils parlent les deux langues et vont souvent dans leur deuxième patrie... pouvez-vous me dire s’il vous plait à quelle Etat-nation ils doivent se référer ? Et s’ils sont des "traîtres" ou pas quand sur certains points ils préfèrent les valeurs de leur deuxième nation à leurs terre natale (la France) ? Quand sur certains points ils ont plus à cœur les intérêts de leur deuxième nation (bien plus pauvre que la notre) ?

            Ca Frida c’est du concret, c’est du vécu et personne n’a le droit de les forcer à correspondre aux critères de l’Etat-nation en choisissant l’une ou l’autre nation... c’est comme devoir choisir entre son père ou sa mère... ils aiment deux Etats-nations également et pourraient finir leurs jours dans l’un ou l’autre (ou encore un autre) selon les hasards de la vie.

            Alors (je ne dis pas cela pour vous Frida) quand je vois tous ces internautes qui balancent du traître à gogo (et pas que pour ce concept d’Etat-nation) je pense qu’ils n’ont aucune idée de la violence sous-jacente que ce terme véhicule... on n’est pas en "guerre" malgré ce que les adeptes du choc des civilisations affirment mais ce terme de traître est manié exactement comme si ont l’était et en cas de guerre civile je ne doute pas une seconde que bien des internautes de ce site applaudiront à deux mains quand il s’agira d’arrêter juger et exécuter des boucs-émissaires faciles à trouver...

            Au plaisir

          • 4 votes
            Frida FRIDA 16 décembre 2013 13:45

            @Machiavle1983

            "moi j’ appréhende le combat politique comme des rapports de force entre des intérêts divergent , je ne vais pas haïr , vociférer et sombrer dans le dégoulinement émotionnel et pulsionnel parce que des gens défendent leurs intérêts , "

            tu es comme une anguille, très fuyant...

            tu as beau prétendre que tu es détaché, froid et distant comme les stratèges de la haute finance ou la haute politique, il n’en demeure pas moins, que les calculs les plus froids et les plus machiaveliques ne réussissent que sur l’émotion, la colère et les vocifération de la populace


          • 4 votes
            Frida FRIDA 16 décembre 2013 13:47

            @Sentero

            tant que cela reste de l’ordre de l’exceptionnel, cela ne nuit en rien. mais faire de l’exception une règle c’est dramatique et pour tout le monde, les binationaux et les autres

            Cordialement 


          • vote
            maQiavel machiavel1983 16 décembre 2013 14:36

            @Frida

            - les calculs les plus froids et les plus machiaveliques ne réussissent que sur l’émotion, la colère et les vociférations de la populace

            Sur leur manipulation précisément : cfr mon article sur l’histoire des relations publiques qui n’a pas non plus attiré les masses !

            C’est la raison pour laquelle je ne me laisse pas aller à mes émotions, du moins j’essaie … pour ne pas me faire manipuler. smiley


          • 1 vote
            chtouille 18 décembre 2013 10:10

            vous avez engendré des demi-nationaux, si c’était la norme, comme çà le devient, c’est l’éclatement de la nation, la nation n’a plus aucun sens sans nationaux entiers.
            Vos gamins sont des déjà des citoyens du monde du nouvel ordre mondial.
            comme vous le dites leur loyauté est partagée à part égale, comme on ne peut pas dépasser 100% en additionnant tous les éléments, ils ne sont ni français ni leur deuxième patrie.
            On demande pas aux enfants de choisir leur père ou leur mère, on ne leur demande pas non plus d’être à moitié fille ou moitié garçon. transgenre.


          • vote
            riri52 10 août 2014 14:29

            Vous faites erreur. Ni les français ni les grecs ne sont des "latins". D’une part, la France a été fondée par des "germains", d’où son nom, d’autre part "latin" ne signifie strictement rien, pas plus que "germain", "anglo-saxon" ou "slave". Ce sont des notions créées de toute pièce au 19ème siècle et n’ont aucune base historique, culturelle, linguistique ou ethnique fondée. Pour la France, la "latinité" ou plutôt la "romanité", c’est un fantasme né de la Révolution qui s’est affirmé sous le Second Empire pour justifier l’impérialisme français sur ses voisins du sud et sur l’Amérique du Sud. Mais cela ne reste qu’un fantasme dont les prétendus fondements historiques n’ont aucune réelle valeur. 


          • vote
            riri52 10 août 2014 14:32

            Vous faites erreur. Ni les français ni les grecs ne sont des "latins". D’une part, la France a été fondée par des "germains", d’où son nom, d’autre part "latin" ne signifie strictement rien, pas plus que "germain", "anglo-saxon" ou "slave". Ce sont des notions créées de toute pièce au 19ème siècle et n’ont aucune base historique, culturelle, linguistique ou ethnique fondée. Pour la France, la "latinité" ou plutôt la "romanité", c’est un fantasme né de la Révolution qui s’est affirmé sous le Second Empire pour justifier l’impérialisme français sur ses voisins du sud et sur l’Amérique du Sud. Mais cela ne reste qu’un fantasme dont les prétendus fondements historiques n’ont aucune réelle valeur. 


          • 5 votes
            Croa Croa 16 décembre 2013 00:03

            EELV n’est pas qu’une « force d’appoint » vu que ce mouvement est encore plus ouvertement européaniste que le PS !

            Dans EELV le terme important est Europe, pas Ecologie (et la suite est juste relative à l’Histoire du mouvement) !


          • 10 votes
            Lord Volde lord volde 16 décembre 2013 02:09

            Je souscris au commentaire de Jobel.


            Citons David Rockefeller : 

            " Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des É-U, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale ainsi qu’une structure économique plus intégrée – un seul monde si vous voulez. Si cela est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être.
            Memoirs, David Rockefeller, éd. Random House ; 1st Trade Ed edition, October 15, 2002, p.405

            " Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York TimesTime Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."
            Discours à la Commission Trilatérale, juin 1991, Baden Baden,

            Il est clair que ce discours repris en musique par la représentante des écolo-bobos n’est qu’une resucée de la volonté des élites dirigeantes d’obédience anglo-saxonne. 

            "Nous arrivons vers l’émergence d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial" -David Rockefeller, CFR-

          • 5 votes
            FifiBrind_acier 16 décembre 2013 06:41

            Jobel,

            " Ni Patrie, ni frontières, ni Nation", c’est aussi bien le mot d’ordre des banksters, que celui des Internationalistes de Gauche...


          • 11 votes
            pegase pegase 16 décembre 2013 10:34

            Pffffff ... c’est pas possible de voir ça  smiley ....Faites la taire ... 


            Mais je ne comprend pas ? On est les seuls français à s’inquiéter ? Où sont ils les autres ? Ils sont tous vendus ou lobotomisés ? 

            Les anciens combattants, ils doivent bien s’inquiéter ceux là ?

          • 3 votes
            Lord Volde lord volde 16 décembre 2013 11:37

            @ FifiBrind


            Tu as oublié : ni famille (la cellule familiale a disparu dans l’éclatement de la figure paternelle)

          • 8 votes
            Jean Rigole Jean Rigole 16 décembre 2013 11:53

            @ pegase
             
            On est les seuls français à s’inquiéter ?
            Je ne le pense pas. À en parler chaque jour de la semaine ? Sûrement.  smiley
             
            Le test aura lieu de cinq mois aux européennes.


          • 15 votes
            Nora Inu Nora Inu 15 décembre 2013 23:37

            L’ex patronne d’act-up , ex-rédactrice de Tétu ne met plus de vaseline ; elle pratique le fist fucking à sec aujourd’hui .

            - Mais je préfère quand c’est avoué .
            Comme répond Florian Philippot ...

            • 10 votes
              Jean Rigole Jean Rigole 16 décembre 2013 12:03

              lle pratique le fist fucking à sec aujourd’hui
              T’as raison, Nora ! La sodomie ouvre l’esprit  smiley
               
              Pour ceux qui chercheraient encore une relation entre mondialisme et mariage gay...


            • 3 votes
              Nora Inu Nora Inu 16 décembre 2013 12:44

              Jean ,


              La sodomie ouvre l’esprit ...

              Alors , je suis fier d’être un esprit fermé .
               smiley

            • 12 votes
              DIVA DIVA 16 décembre 2013 01:05

              Toute action écologique si elle n’affecte pas la planète entière, est vaine !
              .
              Ce combat, probablement légitime, mériterait certes d’être envisagé internationalement, au même titre que la lutte contre la prostitution, la drogue, l’usure, le nucléaire (centrales et bombes), les chemtrails, l’Europe ...
              .
              Parce qu’ils contreviennent aux intérêts privés de consortiums obscurs pour lesquels le profit est plus important que toute autre considération, ces combats ne seront jamais menés à grande échelle ! Jamais menés tout court !
              .
              Voilà pourquoi les partis écologistes, d’où qu’ils émanent, sont parfaitement inutiles !
              .
              Emmanuelle Cosse, nouvellement élue, du haut de sa stature en mousse, ne changera rien à la pollution industrielle française, désormais monnayable, ni à la pollution massive de la Chine, ni à l’échouage des tanker et n’empêchera pas davantage, de ses petits bras dodus, les conséquences à venir de la catastrophe de Fukushima !
              .
              Alors elle peut toujours essayer de nous persuader que la France n’a plus le droit d’exister en manière de nation souveraine, comme tout mondialiste apatride de base, mais tout un chacun sait parfaitement que c’est elle et son parti, qui devraient disparaitre !


              • 1 vote
                ffi 16 décembre 2013 07:07

                A la limite, je ne crois pas que les oligarchies soient complètement contre les Nations, dans la mesure où elles sont en capacité d’imposer au commun des mortels tout un tas d’obligations.
                 
                Ils s’en servent d’ailleurs volontiers à cette fin.
                Ce que veulent surtout les oligarchies, c’est que les nations ne leur imposent aucune obligation à eux-même, afin qu’ils puissent vivre complètement hors-sol, hors de toute juridiction qui entraveraient les mouvements de leurs biens, de leurs capitaux ou de leurs hommes.
                 
                Les oligarchies préfèrent une Nation (comme la Nation Européenne), dont seuls eux ont les moyens de contourner les obligations, étant donné leur capacité à entretenir des conseillers juridiques.
                 
                Donc leur idéal serait plutôt une Nation où la législation est à tiroir, hyper-compliquée et tâtillonne, incompréhensible pour le commun des mortels, dont seule une armée de juristes comme ils en disposent peut venir à bout.


              • vote
                QaviQeQuarQo davideduardo 16 décembre 2013 22:18

                Toute action écologique si elle n’affecte pas la planète entière, est vaine !



                tout a fait, certains sujet méritent d etre traité au niveau internationnal, comme la finance et les monnaies de reserves, le nucléaire, l ecologie....


                Mais pas avec un systeme jacobin mondial, de gouvernement mondial qui prendrait toute les décisions, 

                1 avec des ententes entre nations,

                2 des sortes de clubs comme l OMS ou l omc, mais au lieu de promouvoir le libéralisme promouvrait l écologie.

                3 des politiques nationales localisés qui donnent l exemple aux autres.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès