• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Eric Zemmour : la plupart des collabos venaient de la gauche, en (...)

Eric Zemmour : la plupart des collabos venaient de la gauche, en particulier pacifiste et "anti-raciste"

Dans cette vidéo, Eric Zemmour démonte systématiquement et cruellement l'idée reçue d'une gauche résistante et d'une droite collaboratrice.

 

Il cite deux livres de l’historien israelien Simon Epstein, en particulier le second, dont le titre dit tout : 

 

Un paradoxe français : antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la Résistance, paru en 2008 chez Albin Michel, et peu commenté dans nos médias on se demande bien pourquoi.

 

Tags : Histoire




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • 21 votes
    Frida FRIDA 28 mai 2012 09:05

    Cette idée il l’a défendu un peu partout dans ces tribunes médiatiques, (ça se dispute, on n’est pas couché etc).

    Ce qui est agaçant chez Zemmour, c’est il pense détenir la vérité absolue, et souvent il s’en vante. Les autres pour lui des abrutis ignares, qui passe à côté dossiers que lui seul est au courant. Il prend un livre, il le défend, ce livre devient ainsi Le Livre sa bible à ne plus discuter. Il est pathétique. Il ne peut même pas s’imaginer la contradiction.

    c’est un guignol qui se donne l’air subversif.


    • 41 votes
      J_lu 28 mai 2012 10:18

      C’est surtout que les français de souche SAVENT, EUX devant toute la propagande socialo-communiste puante..

      Raison pour laquelle Terra Nova veut effacer la mémoire des gens par le remplacement de la population et autorisant des gens comme FRIDA raconter sa propagande gauchiste en toute liberté à l’instar du Staline en culotte courte Mélenchon.

      En France chère FRIDA, les résistants, les VRAIS étaient et sont les souverainistes pas les salopards de communistes, potes à Moulin qui se battaient contre Hitler pour imposer le communisme en France...

      FRIDA feraient mieux de regarde de plus près QUI étaient les socialo-communistes...

      Mais il est vrai que ça arrange beaucoup de monde à gauche de vouloir rester ignorants sur la vérité, puisque les rendant, de facto, plus imposteurs qu’ils ne le sont déjà...

      Ce n’est pas Zemmour, le pathétique, c’est votre haine, et votre haine n’existe que parce que vous vous savez imposture.


    • 5 votes
      Machiavel 28 mai 2012 12:58

      le Zemmour nous refait ses Lapalissades " Bigardesques "
      et le pire c’est que ce sinistre guignol passe à la caisse et le public en redemande ....


    • 9 votes
      papone papone 28 mai 2012 17:49

      J_Lu : "Moulin était un salopard socialo-communiste" -> 24 votes
      Les gars vous êtes vraiment des cinglés.


    • 3 votes
      Frida FRIDA 28 mai 2012 18:14

      @Papone

      J_Lu : "Moulin était un salopard socialo-communiste" -> 24 votes
      Les gars vous êtes vraiment des cinglés.

       

      Un jour on aura un thèse qui va nous révéler ou nous démontrer que Moulin fut un collaborationiste.


    • 30 votes
      gerfaut 28 mai 2012 09:46

      FRIDA, il y a des centaines de noms, avec les parcours avant pendant et après la guerre, et ensuite on peut déterminer une tendance. C’ est un véritable travail d’ historien. Ce n’ est pas une thèse dès lors, ou seulement l’ avis de quelqu’ un.


      D’ ou venaient les plus gros collaborateurs ? Le boulot a été fait. Les preuves sont là. C’ est incontestable. 



      • 9 votes
        logan2 28 mai 2012 09:58

        Ben voyons, incontestable, avez-vous été vérifié ?


      • 30 votes
        gerfaut 28 mai 2012 10:08
        Avez-vous lu le livre ?

        C’ est vérifié ! Quand quelqu’ un est député de gauche, syndicaliste de gauche, intellectuel, universitaire, affilié à un parti de gauche, membre de la LICA..., avant guerre, il y a des traces, des déclarations, des discours. Quand il se trouve que ces gens sont à gauche avant guerre et se retrouvent à Vichy, les preuves ne sont pas difficile à trouver, c’ est juste un énorme travail.

        Ne refusez pas une vêrité qui vous dérange.

      • 4 votes
        logan2 28 mai 2012 11:36

        Non je ne l’ai pas lu, mais si vous l’avez lu expliquez nous par quel moyen on peut en arriver à la conclusion qu’il y avait plus de collabos de gauche que de droite ?


      • 24 votes
        gerfaut 28 mai 2012 12:56

        Lisez un peu, je ne vais pas tout vous mâcher. Il faut compter. Voir secteur par secteur et une tendance se dégage. Qui est à la tête du PPF, le principal parti collabo, qui maitrise ce parti ?


        En 1936, 8 membres du PPF sur 9 viennent du parti communiste, en 1943, après le départ de Doriot sur le front russe, ils sont 5 sur 9 venant de gauche et l’ extrême gauche, en 1945 le triumvirat qui reste après la mort de Doriot sont 3 anciens de l’ extrême gauche. Il donne les noms. Le PPF est le plus puissant, plus nombreux, le plus nazi des mouvements collaborationnistes. La ligne sera toujours maitrisée par ces gens de gauche.

        Au RNP, deuxième parti collabo en nombre, ce sont des socialistes qu’ on retrouve à la direction, en 1941 la direction est composée de néo socialistes ou de la SFIO, d’ un communiste, soit 13 membres sur 15, les 2 autres viennent d’ une droite modérée, pas de l’ extrême droite.


        Les partis de droite sont des groupuscules qui si on les additionne n’ égalent pas le RNP, encore moins le PPF selon Epstein.


        Epstein pp331 et suiv.




      • 8 votes
        papone papone 28 mai 2012 14:16

        Le PPF comptait à sa tête des gens issus de la gauche mais qui se définissaient comme fascistes dés 36. Le PPF était nationaliste et a combattu le front populaire, il comptait aussi de nombreux membres de l’extrême droite. Il était soutenu par le grand patronat et le milieu de la banque, c’était un mouvement fasciste, point barre.
        Que Doriot et d’autres cadres du PPF aient été au PCF, c’est un fait mais pourquoi les figer dans cette appartenance ? Quelqu’un comme André Dufraisse a été au PC, puis au PPF, et il a été cofondateur de FN en 72 smiley Doit-il être considéré toute sa vie comme un gauchiste ?
        .
        L’étude de l’évolution idéologique de ces mouvements et de leurs membres est intéressante, la récupération politicienne à la Zemmour ne l’est pas. C’est un procédé malhonnête visant à fournir des conclusions du genre "la gauche a collaboré, la droite a résisté, c’est un fait historique".
        Je ne cherche pas à défendre l’honneur du PC dont je me fiche pas mal, ce qui me dérange c’est la manière dont chacun se construit l’histoire qui l’arrange pour défendre sa vision du moment.
        J’attends d’entendre Zemmour nous parler du CNR, mais ça risque d’être long.


      • 5 votes
        gerfaut 28 mai 2012 15:01
        @pepone

        Quelqu’un comme André Dufraisse a été au PC, puis au PPF, et il a été cofondateur de FN en 72 
         Doit-il être considéré toute sa vie comme un gauchiste ?

        Non mais le FN et la droite sont considérés comme des fachos par de nombreux gauchistes, même insidieusement, on leur prête de la violence, d’ être clivant, etc... Et ça cela dure depuis 70 ans, et si on n’ arrête pas ça, cela durera toujours. Quand c’ est vous c’ est normal d’ oublier, mais pour nous, c’ est tout le temps là.

      • 4 votes
        logan2 28 mai 2012 19:03

        Nan mais Gerfaut je crois que tu n’as rien compris, l’accusation de fachiste contre le FN ne vient pas des origines de leurs membres fondateurs. Cela vient des idées que le FN défend aujourd’hui. Dans les années 30 les indésirables étaient les juifs, aujourd’hui ce sont les musulmans.

        Le FN est le seul parti politique qui ouvertement vise à la persécution, et à l’expulsion de toute une population de gens qui vivent en France.

        Leur idée pour dissuader les étrangers de venir, c’est de les priver de tout droit social et par la préférence nationale de les soumettre sans protection, et en 1ère ligne, à toutes les violences sociales que peut générer notre société.

        C’est d’une violence extrême qui ne peut mener qu’à d’autres violences et surement à une guerre civile.
        Cela ne résoudra jamais rien, cela ne peut qu’apporter du malheur ...

        C’est pour ce genre de choses que le FN est rejeté par l’immense majorité de la population.

        Quand tu les entends scander dans les meetings, "communistes assassins", et là encore quand tu les vois essayer de faire croire que les communistes étaient des collabos, tu peux avoir peur sur le respect des droits de l’opposition politique au cas où le FN arrivait au gouvernement. Quand tu sais qu’ils proposent la peine de mort pour les assassins, on peut même craindre pour notre vie quand on est de gauche.


      • 1 vote
        papone papone 28 mai 2012 21:54

        D’accord avec logan, le problème ce sont les thèses actuelles.
        Si vous voulez pas être considérés comme des fachos, (mot souvent employé à tort et à travers, je te l’accorde), il faudrait d’abord arrêter de dire qu’Aube Dorée est un mouvement politique comme un autre, et il faudrait éviter d’applaudir aux discours d’un homme politique qui cite Brasillach.
        .
        Maintenant si votre réponse c’est de dire "les fachos c’était la gauche", alors c’est à la fois faux et stupide. Pour la simple et bonne raison que les fascistes c’étaient... des fascistes.
         Et oui, voilà le scoop du jour : dans les années trente, dans la foulée de l’Italie, les pays d’Europe de l’ouest ont vu s’affirmer un nouveau courant partisan d’un Etat tout puissant, violent, militariste, nationaliste, opposé à l’idée d’égalité, à la démocratie, au parlementarisme, à l’individualisme, au socialisme, au communisme... C’est ce qu’on appelle le fascisme.
        Alors en France certains membres des partis politiques de gauche ont rejoint ces mouvements, mais ils étaient loin d’être les seuls et surtout, à partir du moment où ils ont combattu de toutes leurs forces le front populaire dés 36, difficile de dire en 40, au moment de la collaboration, qu’ils étaient de gauche.
        .
        Ceci dit, à l’instar de certains partis actuels "socialement de gauche" ils avaient bien quelques revendications sociales mais ils les ont vite oublié dans le feu de l’action, se concentrant sur l’"essentiel", à savoir le sale boulot.
        Exactement ce que ferait le FN si par extraordinaire ce parti arrivait au pouvoir : la chasse aux boucs émissaires aurait bien lieu, par contre la lutte contre l’oligarchie perdrait de sa vigueur. Et pour cause la nouvelle oligarchie, ils en seraient et ils ne rêvent que de ça.


      • 25 votes
        J_lu 28 mai 2012 10:27

        Tenez FRIDA et Logan, voiçi les noms :

        http://www.dailymotion.com/video/xft7u3_la-gauche-fut-la-mere-de-la-collaboration_news

        Auquel vous pouvez rajouter, le fameux ministre de Pétain, "inventeur" du premier mai en France : SFIO/CGT : http://fr.wikipedia.org/wiki/René_Belin

        On vous rappelle que les souverainistes ont été assassinés et génocidé par la république française et que l’instauration des républiques socialistes, donc la révolution française est la base de tous les génocides et millions de morts du XXème sicècle.

        On comprend que cela dérange ceux qui n’ont pas de passé historiques en France et qui haïssent les Français et françaises...


        • 10 votes
          Frida FRIDA 28 mai 2012 10:49

          @J lu

          Je ne voulais pas répondre tellement bête ce que vous racontez. La colloboration n’a pas d’idéologie, elle est plutôt un opportunisme (sauf pour certains qui avaient les mêmes convictions que les nazis).

          Dire que la gauche est collaborationniste parceque certains ont été collabo c’est comme dire que le parti socialiste est un parti nazi ( parti national socialiste allemand), à ce jeu de qualifiquatifs Guéant aussi s’en est sorti mieux que vous, pour lui le FN est un parti socialiste et nationale

          http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/gueant-le-front-national-est-un-parti-nationaliste-et-socialiste-26-02-2012-1435385_324.php

           


        • 22 votes
          J_lu 28 mai 2012 11:36

          Nous la collaboration n’est pas un opportunisme.

          Le socialisme, le national socialisme, le communisme sont exactement la même et unique chose.

          Tout comme votre petit Hollande est un ardent collaborateur du fédéralisme européeen sur la base d’eurobonds, soit en voulant piller l’Allemagne pour faire vivre les autres pays dont la France, ce qui encore une fois peut pousser les Allemands à la guerre....

          Tous vos socialoscommunistes depuis Robespierre sont les plus pire saloperies de l’Humanité qui ne veulent jamais assumer ce qu’ils sont, des escrocs. 

          Bizarrement le syndicalisme se passe beaucoup mieux dans les pays européens n’ayant pas subit de révolution séparatiste, étonnant non ?


        • 2 votes
          J_lu 28 mai 2012 11:36

          Non* pas Nous.


        • 18 votes
          gerfaut 28 mai 2012 11:37

          La majorité des collabos l’ ont fait par pacifisme, quitte à renier leurs belles déclarations philosémites d’ avant guerre. C’ est trop simple de dire que c’ étaient des opportunistes, ils ne pensaient pas ? Ils n’ avaient pas d’ idées ? Le Bien c’ était la paix, c’ est aussi ce que disait le PCF jusqu’ en juin 1941


        • 7 votes
          logan2 28 mai 2012 11:41

          Il y a la lâcheté et la peur de se faire zigouiller aussi.

          Les communistes étaient majoritaires en 1945, ils auraient pu faire la chasse aux collabos et mettre en place un régime communiste. Mais au lieu de risquer d’infliger une nouvelle guerre civile au peuple français, ils ont choisit la réconciliation, le pardon, et de former le gouvernement du conseil national de la résistance avec les gaullistes.


        • 4 votes
          Frida FRIDA 28 mai 2012 12:35

          @Gerfaut

          "La majorité des collabos l’ ont fait par pacifisme, quitte à renier leurs belles déclarations philosémites d’ avant guerre. C’ est trop simple de dire que c’ étaient des opportunistes"

          Je vous défie de me trouver un intellectuel qui aurait expliquer son positionnement par l’opportunisme, il ne sera plus intellectuel ou politique mais un salaud.

          Moi aussi quelque fois, je fais certaines choses par opportunisme, je le sais, j’en suis consciente, mais je déclare que je le fais pour tel principe ou tel autre. Cela s’appelle la langue de bois, cela existait aussi à l’époque.

          On peut aussi refuser de voir la réalité pour ne pas simplement reconnaître s’être tromper, il y a tas de raisons qui peuvent expliquer la collaboration, mais le raisonnement qui veut que la plupart des collaborateurs sont de gauche est de sophiseme qui veut induire à la conclusion que l’idéologie de la gauche est foncièrmenet collaborationniste. Ce n’est pas très grave pour ce genre de thèse, l’historien et Zemmour peuvent dire autant d’ânerie qu’ils le souhaitent, mais le même raisonnement est utilisé contre les juifs et plus généralement pour justifier le racisme. C’est un raisonnement simple.

          C’est la faiblesse de raisonnement qui pose problème. De cas spécifiques l’on passe à la généralité.

          Eric Besson est-il de gauche ou de droite ?

          Kouchener est-il de gauche ou de droite ?

          Et d’autres encore, la ligne de démarcation est souvent floue. Même si Sarkozy n’a rien à voir avec le nazisme, mais le changement de positionnement idéologique n’est pas rare et n’est pas limité à la période de guerre, mais en tirer une thèse que la majorité de gauche est collaborationniste c’est vouloir dire que la gauche a une proximité avec le nazisme ou qu’elle anti juif.

           


        • 12 votes
          gerfaut 28 mai 2012 14:54

          Je vous défie de me trouver un intellectuel qui aurait expliquer son positionnement par l’opportunisme,


          Les intellectuels dans la collaboration, c’est peu de monde, c’ est vrai, personne ne dira ses raisons mais un engagement politique n’ est pas anodin non plus. Enfin, il existe des mémoires et certains collabos ont été honnètes ils ont raconté leur parcours contrasté. 


          On peut aussi refuser de voir la réalité pour ne pas simplement reconnaître s’être tromper, il y a tas de raisons qui peuvent expliquer la collaboration, mais le raisonnement qui veut que la plupart des collaborateurs sont de gauche est de sophiseme qui veut induire à la conclusion que l’idéologie de la gauche est foncièrmenet collaborationniste. 


          D’ ou viennent les collabos ? On peut le déterminer, il y a bien sûr des indéterminés, mais la part de la gauche est prédominante. Cela fait 70 ans qu’ on en accuse ou soupçonne les gens de droite, alors ça suffit. Maintenant ce sont peut-être les opportunistes qui sont plus de gauche.... 


          Je ne considère pas que l’ idéologie de gauche est collaborationniste. Je parle uniquement de la génération impliquée. Cela s’ est passé comme cela. 


          Pour maintenant, rien n’ est écrit d’ avance, je ne suis pas le camp du Bien. Je n’ ai pas la Vérité. Je respecte vos convictions. 




        • 4 votes
          Frida FRIDA 28 mai 2012 15:48

          @Gerfaut

          "Cela fait 70 ans qu’ on en accuse ou soupçonne les gens de droite, "

          Inverser l’accusation n’a pas de sens, autant cela n’a pas de sens de dire que les collabos sont des gens de la droite autant cela n’a également pas de sens de dire que les collabos sont des gens de la gauche, les deux assertions sont fausses ou du moins se basent sur des généralités hasardeuses.

          Une question, sur quelles statistiques se base cette historien pour avancer une telle assertion, c’est quoi ses chiffres et ses pourcentages, il prend 1000 personnes de gauche et vérifie que 70 desdites peronnes ont collaboré ? Sur quelles bases définit-il l’idéologie de la gauche ? Une simple appartennance à un parti, à un syndicat... ?

          Parfois la méthode est contestable et ne sert à rien d’aller plus loin dans l’argmentation de la thèse, vu que l’origine est viciée.

          Schroeder est-il de gauche ou libéral ?

          Blair est-il de gauche ou libéral ? DSK social ou libéral ? Hollande social ou libéral ?

          Ou encore mieux Nicole Notat, une figure syndicaliste, de gauche ou libérale, elle mange à tous les râteliers,

          On peut à la limite se limiter à un constat en déclarant que certaines personnalités qui s’estimaient de gauche ont collaboré, mais dire la plupart des gens de gauche.., cela ne fait pas sérieux, et rappelle les conversations du comptoir 

           

           


        • 3 votes
          gerfaut 28 mai 2012 16:54

          Vous finassez Frida... 


          Il n’ y a pas d’ étude quantitative au sens propre du nom sur la collaboration, il y a encore des études à faire et des archives à ouvrir. On ne finasse pas au pourcent près mais, la fréquentation des itinéraires montre la tendance. 

          Par exemple Epstein fait un chapitre sur les ultra-collaborateurs. Je vous y renvoie. D’ ou viennent-ils ?

          Quels sont les noms les plus connus aujourd’ hui parmi les collabos ? Laval, Doriot, Déat, Pétain, Bousquet, Papon, Darlan, Drieu La Rochelle, ... ils viennent d’ ou ? A part Pétain qui en 1940 avait 84 ans et pas la lumière dans toutes les pièces... 

          Alors on peut mettre un sucre dans la mer et dire que la mer est sucrée...

          Je vous laisse avec cette phrase d’ un intellectuel, comme vous souhaitiez.

          "Nous avons joué, j’ ai perdu. Je réclame la mort" Drieu La Rochelle (cité par Epstein p.251, P. Assouline, L’ Epuration des intellectuels, p.83)



        • 12 votes
          gerfaut 28 mai 2012 11:15

          Et regardez maintenant le cas Guy Moquet sur le PCF, on peut ne pas être d’ accord avec la thèse, mais au moins examiner les faits présentés. Qui a tué Guy Moquet ?



          • 16 votes
            juluch juluch 28 mai 2012 11:26

            Merci pour cette vidéo Catherine........


            je vois que tu recommences à poster.......

            A bientôt.

            • 5 votes
              QaviQeQuarQo davideduardo 28 mai 2012 12:31

              Que cela soit pendant la seconde guerre mondiale ou pendant la guerre de 1870 contre la prusse, des gens de droite et de la soi disant gauche ont collaborés avec l énnemi pour éviter le communisme en france.

              On a donc retrouvé une improbable alliance entre des communistes et une partie des vrais nationnalistes combattants cote a cote (je rappelle qu etre nationaliste c est avant tout etre pour la nation donc contre l envahisseur).

              Peut etre est-ce qui nous attend dans le futur ? une alliance improbable entre le FN et le FDG contre l ennemi qui pourra se matérialiser dans la transformation ultime de l UE fasciste et ses eurogendfor.


              • vote
                Babac 28 mai 2012 20:46

                Il y a aussi des nationalistes de gauche qui veulent étendre leur nation chez les autres.


              • 6 votes
                soulmanfred 28 mai 2012 13:23

                Segurane : Je sature.


                Dommage c’est déjà finit ...

                Sinon bravo encore une fois pour ce sujet démagogique à souhait , la collaboration n’est ni de droite ni de gauche , c’est tout bonnement invérifiable , faut vraiment être con pour jouer à ce jeu là .




                • 4 votes
                  marceau 28 mai 2012 13:52

                  "Dommage c’est déjà finit ...

                  Sinon bravo encore une fois pour ce sujet démagogique à souhait , la collaboration n’est ni de droite ni de gauche , c’est tout bonnement invérifiable , faut vraiment être con pour jouer à ce jeu là ."
                  -Si c’est vérifiable, on a des noms, des preuves.De Laval (socialiste) à Doriot (communiste) en passant par Déat (socialiste), la gauche fut la mère de la collaboration .
                  -Elle collabora avec les nazis pendant l’occupation.
                  -Elle collabora avec le camps communiste pendant la guerre froide ;
                  -Elle collabore avec l’islam et le communautarisme de nos jours.




                  • 8 votes
                    soulmanfred 28 mai 2012 13:58

                    Venant d’un mec qui fait un parallèle entre l’islam et le nazisme et qui dénonce la collaboration en commençant par "on a des noms"  je me permet de pas prendre au sérieux votre commentaire ...




                  • 2 votes
                    extralucide 28 mai 2012 14:31

                    Morin était au débarquement, Zemmour a vécu le temps de l’occupation. Je ne pensais pas que c’était un si vieux con.


                    • 3 votes
                      Hijack ... Hijack 28 mai 2012 15:30

                      Zemmour confond la soit disant gauche ... mais c’est un fait, la résistance a tjrs été de gauche et la collaboration de droite !!!

                      .
                      Exemple : ... Qui soutient à fond, les harkis (collabos) ... la droite et l’extrême droite.


                      • 2 votes
                        marceau 28 mai 2012 16:04

                        "Venant d’un mec qui fait un parallèle entre l’islam et le nazisme et qui dénonce la collaboration en commençant par "on a des noms" je me permet de pas prendre au sérieux votre commentaire ..."

                        -Ce paralléle entre nazisme et islam est totalement justifié.Il s’agit de deux totalitarismes porteurs de principes discriminatoires, de valeurs communautaristes.

                        -Bien sur que l’on a des noms, on sait qui furent les collabos et qui furent les résistants.Pour juger il faut comprendre, pour comprendre il faut connaître .




                        • 4 votes
                          marceau 28 mai 2012 16:08

                          "Zemmour confond la soit disant gauche ... mais c’est un fait, la résistance a tjrs été de gauche et la collaboration de droite !!!.
                          Exemple : ... Qui soutient à fond, les harkis (collabos) ... la droite et l’extrême droite"

                           

                          -Mais les harkis étaient des français qui luttaient pour leur pays et pour défendre leur famille des exactions des terroristes !

                          -Les collabos furent ceux qui soutinrent les assassins et les racistes du fln dans leur politique de nettoyage ethnique !


                          • 9 votes
                            marceau 28 mai 2012 16:18

                            Liste des principaux collabos de gauche :
                            ABELLIO Raymond : Membre du Parti Socialiste et franc-maçon.
                            ALBERTINI Georges : Secrétaire des Jeunesses Socialistes ; membre de la SFIO et de la CGT. Membre du Comité de Vigilance des Intellectuels antifascistes.
                            AMBROGELLY Adolphe : Membre des Jeunesses Communistes.
                            AUCLAIR Emile : Membre du Comité Central du PC, puis maire socialiste.
                            BARBÉ Henri : Membre du bureau politique du PCen 1927.
                            BARTHÉLÉMY Georges : Député SFIO .
                            BARTHÉLÉMY Victor : Dirigeant du Secours Rouge International .
                            BELIN René : Secrétaire général adjoint de la CGT.
                            BERGERY Gaston : Député radical. En 1933, fonde la Front commun contre le fascisme.
                            BERNIER Jean : Membre du PC.
                            BIDEGARAY Marcel : Syndicaliste(CGT).
                            BILLOUX François : Secrétaire général des Jeunesses Communistes. Député communiste .
                            BONNAFOUS Max : Militant au Parti Socialiste-SFIO.
                            BONTE Florimond : Membre du Comité Central du PC. Député.
                            BOURNETON Charles : Permanent du PCet de la CGTU.
                            BROUT Marcel : Député communiste .
                            BUREAU Jules : Secrétaire de la Fédération des Instituteurs.
                            CAPRON Marcel : Député communiste .
                            CAPY Marcelle : Militante pacifiste et socialiste.
                            CELOR Pierre : Membre du bureau politique du PCet délégué auprès du Komintern.
                            CHALLAYE Félicien : Membrede la Ligue des Droits de l’Homme.
                            CHARLES-ALBERT : Ecrivain anarchiste, adhère au parti socialiste SFIO.
                            CHARPENTIER Armand : Vice-président du Parti Radical, puis membre du Parti Socialiste SFIO.
                            CHASSEIGNE François : Dirigeant des Jeunesses Communistes, membre du Comité Central du PC, puis député socialiste .
                            CHATEAU René : Membre de la LdH. Membre du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes.
                            CHEVENARD Jeanne : Secrétaire adjointe de la CGT.
                            CHICHERY Albert : Député radical .
                            CLÉMENT Albert : Membre du PC. Rédacteur en chef de La Vie Ouvrière .
                            COGNET Paul : Dirigeant de la Fédération CGT de l’habillement.
                            COMPÈRE-MOREL Constant : Député socialiste.
                            COQUELIN Marcel : Unitaire de la CGTU.
                            CORDIER Henri : Syndicaliste CGT. Membre de la SFIO.

                             

                            Enfant de ?Bruno
                             

                            Suite :
                            COURRIÈRE Émile : Secrétaire de la Fédération postale de la CGT
                            CREYSSEL Paul : Député radical-socialiste .
                            DAUPHIN-MEUNIER Achille : Appartient au bureau d’études de la CGT.
                            DÉGLISE Maurice : Membre du Comité Central des Jeunesses Communistes.
                            DELAISI Francis Militant pacifiste. Membre de la Ligue des Droits de l’Homme et du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes.
                            DELMAS André : Secrétaire général du SNI. Membre de la SFIO.
                            DESNOTS Jean : Ancien membre du comité central du PC. Passe au trotskysme en 1935.
                            DESPHELIPPON Francis : Membre du PC, puis du Parti Socialiste-SFIO.
                            DIMIER Eugène : Militant syndicaliste.
                            DIRR Raymond : Adjoint au maire communiste de Pierrefitte.
                            DOOGHE Charles : Cadre du Syndicat des employés (CGT).
                            DUBOIN Jacques : Député républicain de gauche.
                            DUMOULIN Georges : SFIO. Membre du Comité confédéral national de la CGT. Franc-maçon.
                            DUTILLEUL Pierre : Secrétaire de la Fédération Communiste du Nord.
                            EMERY Paul : Dirigeant de la section départementale des Droits de l’Homme, du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes.
                            FAURE Paul : Député socialiste .
                            FÉGY Camille : Secrétaire de rédaction de l’Humanité.
                            FERNANDEZ Ramon : Ecrivain d’extrême gauche.
                            FOIRIER Roger : Militant trotskyste.
                            FONTENOY Jean : Militant communiste.
                            FROIDEVAL Raymond : Membre de la CGT.
                            FROSSART :Ludovic-Oscar : Fondateur du PCF en 1920, puis député socialiste.
                            GAILLEDRAT André : Membre du Comité Central du PC Internationaliste (PCI).
                            GÉRIN René : Militant pacifiste.
                            GINOLLIN Denise : Dirigeante des Jeunesses Communistes.
                            GIRE Marcel : Responsable du Secours Rouge International.
                            GITTON Marcel : Secrétaire confédéral de la CGT. Secrétaire du PC, député communiste .
                            GOUNIN René : Enseignant. Député, puis sénateur socialiste .
                            GRISONI André : Député-maire radical de Courbevoie. Franc-maçon.
                            GUIONNET Jean : Instituteur socialiste.
                            GUILBAUD Georges :Militant communiste, ancien des Brigades Internationales .

                             --------------- 

                            Enfant de ?Bruno
                            Posté le 19-02-2012 à 15:18:29

                            Suite et fin :
                            MESNARD René : Socialiste ; syndicaliste CGT.
                            MILLION Francis : Directeur du quotidien cégétiste Le Peuple.
                            MONTAGNON Barthélémy : Député socialiste, Franc-maçon.
                            MONZIE Anatole de : Député socialiste.
                            OUETTE Marcel : Dirigeant des Jeunesses Communistes .
                            PAQUEREAUX Marius : Maire communiste .
                            PEYROUTON Marcel : Franc-maçon.
                            POISSON Roger : Combattant dans les Brigades Internationales.
                            RENAITOUR Jean-Michel : Militant de gauche, député-maire, franc-maçon"Francisco Ferrer".
                            RENAUD Henri : Délégué de l’Internationale Communiste.
                            RICHE Paul : franc-maçon.
                            RIVES Paul :Député socialiste. Membre du Grand Orient de France.
                            RIVET Jules : Rédacteur en chef du Canard Enchaîné. Franc-maçon et anarchiste.
                            RIVOLLET Georges : Franc-maçon. Député de gauche.
                            ROCHE Emile : Membre du Parti Radical. Franc-maçon.
                            SABIANI Simon : [b]Député communiste
                            , puis député socialiste.
                            SABLEAU Maurice : Secrétaire des Jeunesses Radicales.
                            SILLY Roland : Membre du parti Socialiste SFIO.
                            SOUPAULT Ralph : Caricaturiste à L’Humanité.
                            SOUPÉ Fernand : Maire communiste. Membre du Comité central.
                            SPINASSE Charles : Député-maire socialiste.
                            TASCA Angelo : Un des fondateurs du parti Communiste italien.
                            TEULADE Jules : Secrétaire de la fédération CGTU du Bâtiment. Secrétaire fédéral du PC de Seine-et-Oise.
                            THUROTTE Pierre : Conseiller municipal socialiste de Saint Quentin. Délégué national à la propagande du mouvement antifasciste Amsterdam-Pleyel.
                            VALAT Fernand : Député communiste du Gard en 1936.
                            VIGNE Pierre : Secrétaire de Fédération CGT des mineurs.
                            VINCENT Émile : Collaborateur du journal L’Humanité.
                            YVETOT Georges : Né en 1868. Anarcho-syndicaliste, un des fondateurs de la CGT. Secrétaire des Bourses du Travail. Rédacteur au journal Le Libertaire.
                            ZÉVAÈS Alexandre : Député socialiste de l’Isère, compagnon de Jean Jaurès. Anticlérical.
                            ZORETTI Ludovic : Fondateur du syndicat universitaire SNE-Sup. Universitaire et écrivain de gauche.
                            ZUCARELLI Guy : Membre du parti radical, proche d’Aristide Briand.

                             

                            Enfant de ?Bruno
                            Posté le 19-02-2012 à 15:19:25

                            Suite :
                            HAMARD Fernand : Dirigeant des Jeunesses communistes. Rédacteur à L’Humanité.
                            HAMP Pierre : Collaborateur de la presse socialiste et pacifiste.
                            HUEBER Charles : Député communiste .
                            JACOB Henri : Membre du Comité central du PC. Délégué au Comité Exécutif de l’Internationale Communiste.
                            JAMET Claude : Membre du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes.
                            JEANSON Henri : Journaliste pacifiste. Membre de la Solidarité Internationale Antifasciste.
                            JOSPIN Robert : Militant pacifiste, membre de la SFIO.
                            LAFAYE Gabriel : Député socialiste .
                            LA FOUCHARDIÈRE Georges De : Rédacteur au Canard Enchaîné.
                            LAGARDELLE Hubert : Penseur socialiste et théoricien du syndicalisme révolutionnaire.
                            LAPORTE Maurice : Fondateur et secrétaire général des Jeunesses Communistes.
                            LAURA Lucien : Membre du PC autrichien.
                            LAVAL Pierre : Avocat des organisations ouvrières et syndicales. Député socialiste.
                            LEFEVRE Robert : Secrétaire de l’Union Départementale CGT de la Seine
                            LEFRANC Emilie : Militante syndicaliste et socialiste.
                            LEFRANC Georges : Créateur du groupe des Etudiants Socialistes. Militant syndicaliste et socialiste.
                            LEVILLAIN Maurice : Conseiller municipal socialiste-SFIO de Paris.
                            L’HÉVÉDER Louis : Député socialiste .
                            LIME Maurice : Militant communiste .
                            LORÉAL Louis : Militant anarchiste. Auteur du chant Le Drapeau Noir.
                            LORRIOT Gabriel : Secrétaire général CGT des Ports et Docks.
                            LUCCHINI Pierre DOMINIQUE : Collabore au journal de gauche La République.
                            LUCHAIRE Jean : Un des dirigeants des Jeunesses Radicales.
                            MAHÉ André : Militant communiste [/b], puis anarchiste. Rédacteur au journal Le Libertaire.
                            MARION Paul : Membre du Comité Central du PC. En 1929, membre du bureau de propagande du Komintern.
                            MARQUES-RIVIERE Jean : Membre de la Grande Loge de France.
                            MARQUET Adrien : Député-maire socialiste .
                            MARCHANDEAU Paul : Ministre radical, Franc-maçon.
                            MARSCHALL Marcel : Membre du Parti Communiste .
                            MASBATIN Armand : Secrétaire de l’Union CGT des syndicats de la Haute-Vienne.
                            MÉRIEUX Oscar : Premier adjoint au maire communiste de Stains.


                            • 2 votes
                              Frida FRIDA 28 mai 2012 22:16

                              @Marceau

                              Soit vous êtes un crétin, soit vous prenez les gens pour des crétins, mais dans les deux cas vous liste n’impressionne que les crétins, qui généralement reproduisent sans vérifier et donnant foi à ce qu’ils veulent croire sans la moindre preuve ;

                              Prenant un nom au hasard cité dans vote liste :

                              BARTHÉLÉMY Victor

                              Selon vous il représente donc la gauche collaborationniste, c’est bien cela, même en se contentant de wikipedia, qui n’est pas un fonds historique fiable à 100%, la biographie de ce type fait tomber à l’eau votre thèse.

                              Ce type fut communiste à ses débuts, avant de rejoindre le fascisme dans les années 30 sous l’égide de Doriot, et pour terminer au FN de Jean-Marie Le Pen.

                              Alors la collaboration est bien de gauche selon votre liste ?.

                              Vous êtes un crétin bien fini.


                            • 2 votes
                              gerfaut 28 mai 2012 23:19

                              @Frida

                              Victor Barthélémy était secrétaire général du PPF et le bras droit de Doriot, le PPF a recruté sa direction chez les communistes, et comme je l’ ai évoqué plus haut, est resté fidèle à cette ligne directrice pendant toute la guerre. Barthélémy est un collabo qui vient bien de la gauche via un parti fachiste. Après guerre, ce n’ est plus la collaboration.


                            • 2 votes
                              Frida FRIDA 28 mai 2012 23:35

                              @Gerfaut

                              Vous dites que je finasse, soit

                              Mais alors que signifie "il vient de la gauche", la gauche l’a accouché ? C’est incroyable comme raisonnement, la pensée d’une personne ne vient de nulle part c’est un processus qui souvent n’est pas figé

                              la gauche, voila un terme qui ne veut rien dire, dans lequel vous englobez et les communistes et les socialistes et encore, le communisme n’est pas un seul courant, de même le socialisme, et si on ajoute à cela les personnalités et les individualités qui évoluent avec le temps et les expériences des uns et des autres, nous sommes face à un bouillon de n’importe quoi.

                              Je m’excuse, mais une personne peu évoluer dans sa pensée, et dire que ses origines sont la gauche comme on parle de la race c’est proporement halluciant.

                              Je ne conteste pas qu’il ait des collabos qui soient notoirement déclarés de gauche, mais la façon d’aborder le sujet est biaisée à la base et n’a aucune méthodologie sérieuse qui puisse être admise comme académique et par la suite dire que c’est un travail universitaire ou une recherche scientifique et historique, personnellement je prends ce genre de déclaration comme un procès d’intention et rien d’autre, au même titre que quand on accuse quelqu’un de nationalisme et de xénophobie dés qu’il défend sa nation et sa patrie ou de islampophobe dés que l’on critique l’islam et ainsi de suite, tout ceci n’est pas sérieux. que quelqu’un ait la qualité d’histoirien n’enlève rien à la fantaisie de la thèse.


                            • 2 votes
                              gerfaut 29 mai 2012 00:36

                              Mais Epstein précise cela, moi je vous la fait courte. Il y a bien une multitude de parcours possibles mais après la défaite, il y a 3 solutions : ne rien faire, résister, collaborer. C’ est le pacifisme qui entraine le plus de monde dans la collaboration, c’ est cela qui fait la fusion, et il se trouve que les pacifistes sont majoritairement de gauche : pacifiste révolutionnaires (Trotskistes, anarchistes,...), défaitisme révolutionnaire des communistes en 1939, rejet de la guerre socialiste, Briandisme, et à l’ extrême droite ’le néo-pacifisme’. 


                              Et ce qui est interessant, c’ est que parmi l’ extrême droite certains vont aller collaborer, mais que en même temps d’ autres vont aller résister, au lieu de devenir fasciste ou même nazi. Les antisémites d’ extrême droite d’ avant guerre vont même fournir, en dehors des bataillons communistes qui n’ arrivent qu’ en juin 1941, le plus gros des premiers résistants. Il resteront bien plus nombreux que les socialistes ou les radicaux.


                              Si vous voulez plus de détails, je vous renvoie au livre, qui est dense, et bien plus complexe que ce que je vous en dit.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès