• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Étienne Chouard sur la constituante de la France Insoumise

Étienne Chouard sur la constituante de la France Insoumise

Courte intervention de Étienne Chouard sur la constituante de J.-L. Mélenchon et la France Insoumise, puis suite a une intervention d'une auditrice concernant Marine Le Pen et la sortie de l'UE, son avis sur les élections présidentielles. 

 

 

Tags : Politique Elections Marine Le Pen Jean-Luc Mélenchon François Asselineau Etienne Chouard Présidentielle 2017 France Insoumise



Réagissez à l'article

68 réactions à cet article


  • 3 votes
    Yacine Chibane Yacine Chibane 4 mars 12:18

    La même vidéo a été relayée 2 fois dans la même journée, en plus d’être extraite de la même conférence relayé déjà 2 auparavant il y a moins d’une semaine... Je vais de ce pas porter plainte contre la modo... smiley Vous voulez nous faire bouffer du Chouard everyday ou quoi ?!


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 4 mars 12:31

      Une seule vidéo aurait été suffisante , en effet ... smiley


    • 1 vote
      Yacine Chibane Yacine Chibane 4 mars 12:34

      @maQiavel

      Ils auraient au moins pu changer l’angle de la caméra...


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 4 mars 12:49

      @Yacine Chibane
      En fait , c’est l’autre article qui est inutile , la vidéo qui y est est contenue dans cette vidéo ci. Ici son propos est plus exhaustif. Et comme tu le fais remarquer la même conférence a été relayée avant au complet. 

      Moi j’aime bien Chouard mais c’est pour ça que je pense qu’il ne faut pas en abuser , ça ne fera que dégoûter les gens de lui ( ce qui n’est pas bien grave ) et de ses propositions ( et ça ce serait dommage). 

      Personnellement , je ne publie plus ses vidéos pour cette raison et je pense qu’on a déjà fait le tour de ses propositions ici , pas besoin de trop la ramener ... 


    • 1 vote
      Temp 4 mars 20:17

      @Yacine Chibane

      Bonjour Yacine,

      nous nous permettons d’amener quelques précisions suite à votre commentaire.. nous avons filmé-monté-publié et posté sur Ago la vidéo de la conférence Zaki-Chouard il y a une semaine.. ce nouvel article à propos de Mélenchon a été extrait de notre montage (en toute légalité car publié en licence libre).. Il n’y avait donc pas la possibilité pour le ou les auteurs de faire varier les angles de caméra dans cet extrait..

      Au sujet de la redondance, je suis assez d’accord avec les commentaires )

      Cordialement,

      Temp pour usfprod


    • vote
      Yacine Chibane Yacine Chibane 4 mars 20:23

      @Temp

      Pas de souci, je faisais de l’humour par "changer l’angle" smiley Bien à vous.


    • 1 vote
      Temp 4 mars 20:53

      @Yacine Chibane

      Arg.. Toujours compliqué de détecter l’ironie en mode texte )

      Merci pour la précision ))


    • 3 votes
      Croa Croa 4 mars 14:23

      Chouard oublie qu’il y aura une campagne électorale et à priori les partisans du tirage au sort pourront largement s’exprimer. Je crois moi que plus de la moitié des français valideront cette solution.

      *
      En ce qui concerne la sortie de l’Union Européenne il y a surtout débat entre les solutions France Insoumise (Ø) et Union Populaire Républicaine (UPR) car effectivement il n’y a rien d’écrit dans le programme du Front National (FN). La Ø organise d’abord un retour à plus d’indépendance tout en renégociant les traités mais ce n’est là que de la diplomatie car d’évidence elle sera bien obligée d’appliquer son plan B (ou de renoncer : il y a effectivement un risque avec la Ø.) De son coté l’UPR active l’article 50 mais par là la sortie ne sera pas rapide, il faut le savoir et pendant ce temps les réformes continuent et surtout avec l’UPR la Ve reste en place donc il n’est pas sûr que le régime politique change énormément avec l’indépendance ! Bref c’est bien que le débat soit posé par Chouard (et d’autres) car le choix n’est vraiment pas évident.
      *
      L’UPR n’est pas seulement exclu des médias. Elle pourrait l’être aussi de l’élection et le conseil constitutionnel lui prépare peut-être un mauvais coup. Ça pourrait bien arriver aussi à la Ø un peu trop confiante je pense .


      • 3 votes
        pegase pegase 5 mars 00:32

      • vote
        Croa Croa 5 mars 08:36

        À pegase,

        Hé bien oui Ø en manuscrit ça fait un logo France Insoumise. (En utilisant une police type script ça marche aussi.)


      • 1 vote
        Soi même 6 mars 22:27

        ( Chouard oublie qu’il y aura une campagne électorale et à priori les partisans du tirage au sort pourront largement s’exprimer. Je crois moi que plus de la moitié des français valideront cette solution.)

        Le tirage au sort la solution d’un fainéant de penséqui n’a pas le courage d’affronté la vérité sociale.

        Un veau tiré au sort restera toujours un veau, il y a pas plus anti sociale que les propositions pernicieux de Chouarb.


      • 6 votes
        capobianco 4 mars 18:32

        En résumer :

        "Mélenchon est super, son programme est remarquable, la constituante c’est bien" mais bon, " euh.. j’ai des doutes, pas vraiment confiance, pas avec les élus c’est bien, mais bon on sait pas..."

        Voila bien des arguties pour justifier ses réserves dont la sincérité n’éclate pas vraiment. 

        Je le trouvais bien Chouard, mais voila comment se décrédibiliser, je le trouvais précis, clair, sincère. Et il roule maintenant pour asselino cet énarque, haut fonctionnaire du ministère des finances qui a travaillé toute sa carrière pour et aux cotés de la droite.

        C’est moi qui n’ai plus confiance...


        • 4 votes
          maQiavel maQiavel 5 mars 02:18

          @capobianco
          Vous avez le droit de ne pas avoir confiance en Etienne Chouard. De toute façon ,que vous ayez confiance ou non en lui ne change pas grand chose : il ne brigue aucun mandat. 

          Il faut la poser la question de la confiance à ceux qui souhaitent voter pour un candidat à la prochaine élection présidentielle. 


        • 6 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 mars 07:08

          @capobianco
          "C’est moi qui n’ai plus confiance..."

          Pourquoi auriez-vous besoin de lui faire confiance ?? Vous en êtes encore à chercher quelqu’un à qui faire confiance ? Un papa ? Une maman ?


        • 3 votes
          capobianco 5 mars 08:05

          @Qaspard Delanuit
          Non je n’ai besoin d’aucun gourou au service de LR et PS, genre votre charismatique dieu vivant, enfin vivant, vivant...


        • 3 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 mars 08:15

          @capobianco
          "genre votre charismatique dieu vivant, enfin vivant, vivant..."

          De qui ou de quoi parlez-vous ?


        • 3 votes
          capobianco 5 mars 08:28

          @maQiavel
          Contrairement à vous apparemment, je m’intéresse à ceux qui, candidats ou pas, expriment des opinions même différentes des miennes. Chouard était de ceux là, avec des idées et propos assez nouveaux. Aujourd’hui et particulièrement dans cette vidéo, je vois un militant qui défend un soutien du système et qui pour cela s’embrouille dans une critique pour le moins incohérente et étonnante du seul programme qui se rapproche de sa pensée, il le dit lui même.

          De plus ses arguments, hésitations, contradictions montrent une vraie mutation chez lui. Où est passée sa sincérité et la précision de son propos ?

          Fini, il est en campagne et en plus pour un conservateur réactionnaire de haute volée. Je l’écouerai peut-être à nouveau s’il est, un jour, "tiré au sort"........


        • vote
          capobianco 5 mars 08:29

          @Qaspard Delanuit
          Pas encore réveillé ?


        • 2 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 mars 08:37

          @capobianco
          Pourquoi "pas encore réveillé" ? 


        • 4 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 mars 08:43

          @capobianco
          "je n’ai besoin d’aucun gourou au service de LR et PS"

          Ok, donc ce que vous cherchez, c’est un gourou qui ne soit pas au service de LR et PS. Bref, un gourou à son compte 


        • 1 vote
          capobianco 5 mars 08:59

          @Qaspard Delanuit
          Parce que ?


        • 2 votes
          capobianco 5 mars 09:27

          @Qaspard Delanuit
          Je ne cherche rien, vous avez compris quoi ? Vous me demandez si je cherche quelqu’un en qui faire confiance et donc je vous réponds que contrairement à certains je ne cherche pas "un gourou soutien de lr et ps". Vous en faites ce que vous voulez à moins de vous sentir visé.

          Pour papa et maman, merci de les laisser en paix là où ils reposent.


        • 4 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 mars 10:00

          @capobianco
          "Vous me demandez si je cherche quelqu’un en qui faire confiance" 

          Vous voulez sans doute dire "quelqu’un en qui avoir confiance" ou bien "quelqu’un à qui faire confiance"

          "et donc je vous réponds que contrairement à certains je ne cherche pas "un gourou soutien de lr et ps".

          J’ai compris : vous êtes un soutien d’Asselineau, donc vous cherchez un gourou qui pourrait soutenir l’UPR, avec des prières et des formules magiques hindoues. Là, je vous mets en garde contre ces fariboles exotiques au curry, mon ami : vous feriez mieux de coller des affiches comme vos petits camarades. 

          ’Vous en faites ce que vous voulez à moins de vous sentir visé."

          Vous voulez dire que si je me sentais visé, je ne pourrais plus faire ce que je veux de vos propos ? Pourquoi donc ? De toute façon, personne ne peut se sentir visé par des propos incohérents reflétant une pensée aussi confuse. Je vous croyais plus futés que ça, à l’UPR. 


        • 5 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 mars 10:03

          @capobianco
          "Pour papa et maman, merci de les laisser en paix là où ils reposent."

          Vous devez probablement me confondre avec une personne qui vous a proposé une séance de spiritisme. 


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 5 mars 13:58

          @capobianco

          -Contrairement à vous apparemment, je m’intéresse à ceux qui, candidats ou pas, expriment des opinions même différentes des miennes.

          ------>Pourquoi contrairement à moi ? Pourquoi cela vous « apparait » comme tel ?

          Et je ne vois pas le rapport entre l’expression d’une opinion ou d’une critique et la confiance. En tous cas, en ce qui me concerne, lorsque j’écoute une opinion ou une critique, je ne me pose pas la question de savoir s’il faut faire confiance ou non à la personne qui l’émet. Par contre, je me demande si l’opinion ou la critique émise est pertinente ou non.

          Par contre, s’il s’agit de voter pour un candidat à un mandat, la confiance est fondamentale puisque l’élu n’a aucune obligation légale de respecter ses promesses et son programme. Donc je comprends que l’on fasse confiance ou non à un candidat mais pas à une personne qui fait une critique et qui ne brigue aucun mandat. 

          -du seul programme qui se rapproche de sa pensée, il le dit lui-même

          ------> Le programme c’est une chose mais pour lui le processus de désignation des constituants est fondamental. S’il n’est pas bon, de son point de vue une constituante ne servirait à rien. C’est son opinion et elle me semble claire. On peut ne pas être d’accord évidemment.

          -Fini, il est en campagne et en plus pour un conservateur réactionnaire de haute volée

          ------>Si vous pensez réellement qu’il est campagne pour un candidat quel qu’il soit, vous n’avez rien compris à son propos.

          Je précise que je ne suis pas d’accord avec lui sur la sortie de l’UE, ma position se rapproche plus de Melenchon que de celle de FA car je ne pense pas que ce soit une question juridique mais de rapport de force politique.

          Mais de là à affirmer qu’il fait campagne pour FA, vous allez loin alors qu’il dit qu’il ne se fait aucune illusion vis-à-vis de l’élection.


        • vote
          hase hase 4 mars 19:21

          Un peu déçue !
          Soit il n’a rien compris soit il nous empapaoute : le vote préliminaire est : tirage au sort ou élection de volontaires ; ce que je ne sais toujours pas c’est qui tirera-t-on au sort ; on ne peut pas le faire sur le bottin, mais bien par proposition volontaire de sa candidature.
          Il n’y aura pas d’élus mais il ne faudrait personne de son entourage ? Discrimination ?
          En plus, il n’est pas question de pouvoir, mais d’écrire la Constitution, donc faire le boulot, sur proposition des citoyens ! Où est donc le risque " d’initiés" ?
          Ceci dit, il reste serein et sans rancune apparente vu le traitement que lui a infligé le PG à une certaine époque.


          • 2 votes
            Croa Croa 4 mars 23:49

            À hase,

            Les constituants tirés au sort seront désignés à partir des listes électorales. C’est comme pour les jurés d’assises : Ça pourrait être toi sauf que tu as très peut de chance d’en être. Les proches des élus peuvent en être mais pour de bêtes raisons de probabilité il ne peut pas y en avoir beaucoup de toute façon.


          • 3 votes
            maQiavel maQiavel 5 mars 02:52

            @hase

            Je ne sais pas si le programme de FI a changé mais son université populaire du mardi 17 janvier, la procédure proposée par ce mouvement était très clair : « quand vous aurez à élire l’assemblée constituante, vous aurez à faire un choix entre deux possibilités. Ou bien vous déposerez votre bulletin pour désigner une partie de l’assemblée au tirage au sort. Ou bien, votre bulletin, vous le donnerez à une offre politique existante. C’est-à-dire qu’à l’occasion du vote pour l’assemblée constituante, vous aurez un bulletin qui pourra être livré au tirage au sort ou un bulletin qui sera livré à une option, une offre politique concernant la sixième république (…). Là on renvoie la responsabilité de déterminer cette quotité aux électeurs eux-mêmes qui donneront leur voix au tirage au sort ou bien la donneront à une offre politique qui pourra être nous l’espérons majoritairement celle de FI  ».

            Il s’agit donc clairement pour la composition de l’assemblée constituante lors d’un référendum d’opposer le tirage au sort à des « des offres politiques existantes » c.à.d. à des candidats.

            De deux choses l’une :

            -Soit la proposition de FI n’a pas changé depuis le 17 janvier 2017 et Etienne Chouard a raison quand il dit « ils vont permettre aux citoyens de décider eux-mêmes de la dose de tirage au sort c.à.d. que quand tu vas voter, tu vas voter pour « A », « B » ou « C » qui sont des candidats (…) ou pour le tirage au sort. Et si 20 % des gens ont décidé ça (le tirage au sort) il y’a 20 % des gens qu’on tirera au sort.

            -Soit la proposition de FI a changé (et ce serait une très bonne nouvelle) et dans ce cas Etienne n’est simplement pas au courant.

            Dans tous les cas, je ne vois pas de raison d’affirmer qu’il n’a rien compris ou de le traiter d’empatouteur simplement pour un désaccord sur une procédure alors que dans cette vidéo il fait l’éloge de Melenchon et de ses collaborateurs. 

            Pour le reste , je fais une réponse globale plus bas. 


          • 3 votes
            FifiBrind_acier 5 mars 12:11

            @Croa
            Taratata, tout est déjà cadré, c’est un ancien adhérent de FI qui l’explique.

            «  Pour tenir compte de la diversité de notre mouvement naissant, cette assemblée sera désignée de trois manières à la fois :

              Un quart par tirage au sort parmi les 80 000 signataires sur m6r.fr. (…)

              Un quart par cooptation parmi les initiateurs du mouvement.

              La moitié par une élection dans des circonscriptions virtuelles sur la plate-forme « Nous le peuple ». »

            Comme si la cooptation et le tirage au sort (il existe des algorithmes de sélection) et une plate forme virtuelle étaient démocratiques, cette « alambication », cette poudre aux yeux, est de la pure manœuvre politique chère à Machiavel dans le Prince pour berner les troupes.(...)




          • vote
            hase hase 5 mars 13:41

            @maQiavel
            J’admets avoir été inopportune !

            Ce que j’ai compris, c’est que pour déterminer le quota " tirage au sort" et celui d’élection, un premier vote se fera ; si je préfère le tirage au sort, je vote " tirage au sort", ou inversement si je préfère l’élection. Mais derrière ce vote, pas de nom, c’est ensuite qu’il y aura des noms.

            Pour le tirage au sort, Chouard avait donné la manière employée au canada ( si je ne me trompe, mais peu importe, une manière expérimentée) : dans chaque commune, chacun vote pour celui qu’il pense le plus à même d’être constituant ; on élimine ceux qui sont nommés en trop grand nombre ( genre les riches du coin ou ceux qui détiennent déjà un pouvoir quelconque), et ceux qui sont très peu nommés.

            Difficile à mettre en place, on le conçoit ; néanmoins, il y a forcément une présélection, sur l’âge déjà, sur casier judiciaire ou apparenté. Pour moi, c’est la partie la plus difficile à mettre en place ; c’est pourquoi je la voyais bien appuyée sur le volontariat : je propose mon nom au tirage au sort, ou bien je le propose à l’élection. Mais comment élire des gens dont on n’a jamais entendu parler ? Sa couleur politique ?

            Imaginez que je me présente dans mon village ;nous sommes quelques-uns, un nom seul doit sortir ; première sélection " citoyenne", et ainsi de suite en remontant, circonscription, département, région, pays.

            Deux paquets : un pour le tirage au sort, l’autre pour l’élection.

            J’ai confiance dans le hasard qui fait souvent bien les choses ; quelle est cette crainte que seulement deux sur dix soient tirés au sort ? Et s’il y avait moins de tirés au sort que de choix politiques, n’est-ce pas déjà un premier pas ?

            Pourquoi, et de quelle autorité, de but en blanc, on imposerait 100% de tirage au sort ?

            Je trouve que ce choix laissé aux gens, plus démocratique, avec le risque que beaucoup retombent dans les rails du connu, mais cela est incontournable.


          • vote
            maQiavel maQiavel 5 mars 14:59

            @hase

            -Ce que j’ai compris, c’est que pour déterminer le quota " tirage au sort" et celui d’élection, un premier vote se fera ; si je préfère le tirage au sort, je vote " tirage au sort", ou inversement si je préfère l’élection. Mais derrière ce vote, pas de nom, c’est ensuite qu’il y aura des noms.

             

            ------> D’accord. Ce n’est pas du tout ce que j’ai compris et pourtant, le propos de Charlotte Girard à l’université populaire que j’ai mit en lien plus haut me semble très clair. Mais supposons. Charlotte Girard a également expliqué l’ensemble de la procédure de la constituante comme suit :

            1. Publication du décret présidentiel de convocation de l’assemblée constituante.

            2 .Campagne référendaire tirage au sort vs propositions politiques existantes.  

            3. Référendum de convocation de l’assemblée.

            4. Élaboration effective de l’assemblée constituante

            5. Début des travaux constituants

            6 .Fin des travaux constituants

            7. Référendum sur la nouvelle constitution.

            8. Démission du président dès que la sixième république est effective.

            Encore une fois, de deux choses l’une :

            -Soit le point 3 consiste à déterminer le quota entre le tirage sort et l’éléction selon ce que vous avez expliqué « si je préfère le tirage au sort, je vote " tirage au sort", ou inversement si je préfère l’élection. Mais derrière ce vote, pas de nom  ». Dans ce cas , à quel moment auront lieu les élections des constituants ? Car le programme est réglé selon un timing bien précis , et dans l’explication de Charlotte Girard , je ne vois à aucun moment une campagne et un référendum prévu pour l’élection des constituants. 

             

            -Soit le point c consiste non seulement à déterminer le quota entre le tirage au sort et l’élection mais en plus à élire un candidat pour la constituante ( ce qui irait plutôt dans le sens de ce que dit explicitement Charlotte Girard à savoir à choisir entre le tirage au sort et une offre politique existante). Et dans ce cas, Etienne Chouard a bien compris le processus.

            Sur le reste , je vous ai répondu plus bas.

             


          • vote
            Croa Croa 5 mars 19:15

            À FifiBrind_acier,

            T’as une source sérieuse ? Un lien internet officiel ?

            Parce que le 16 juillet il y avait une réunion de travail de la Ø à Talence (Gironde) sur ce sujet. Ce point n’était pas encore figé et à ce moment là elle s’orientait encore sur un scrutin par lequel le votant choisissait soit une liste soit le tirage au sort.


          • vote
            Croa Croa 5 mars 19:19

            Erratum : Pas le 16 juillet, le 16 février !  smiley


          • 4 votes
            maQiavel maQiavel 5 mars 04:06

            Mon commentaire s’adresse aux sympathisants de FI qui ne semblent pas comprendre la perspective de ceux qui militent en faveur d’une constituante citoyenne par tirage au sort comme c’est le cas d’Etienne Chouard.

            La première chose à dire est que Jean-Luc Mélenchon est aujourd’hui le candidat qui met le plus en avant la thématique de la constituante , pour cela nous l’en remercions  car son discours contribue à diffuser la remise en cause de notre régime politique et l’idée de la nécessité de changement institutionnel. 

            La deuxième chose est que la sélection des membres de l’assemblée constituante est décisive pour nous, c’est la plus importante des étapes du processus. On peut expliquer pourquoi.

            La troisième chose : la procédure proposée par FI en date du 17 janvier 2017 à l’université populaire (peut être que la proposition a changé, dans ce cas je ne suis pas au courant et je m’en excuse) nous pose deux problèmes :

            1. On ne peut pas opposer lors d’un scrutin référendaire le tirage au sort à des candidats. Le tirage au sort est un procédé de sélection et il faut l’opposer à d’autres procédés. Il y’a certes l’élection et le tirage au sort comme procédés mais il y’en a d’autres. Bref, on oppose une procédure à une autre et des candidats à d’autres candidats.

            2. Dans l’état actuel du système merdiatique et des connaissances populaires sur le tirage au sort, ce dernier n’a simplement aucune chance. Très peu de gens connaissent et comprennent l’usage politique du tirage au sort. Moi-même , avant d’écouter Etienne , je ne le connaissais pas du tout et la première fois que je l’ai entendu en parler , je me rappelle m’ en être moqué à gorge déployée en me disant intérieurement que le tirage au sort sélectionne n’importe qui , y compris des individus n’ayant aucune compétence particulière pour gouverner quand il ne s’agit pas de crétins ou de fous dangereux et qu’ il serait donc un mode de désignation défectueux qui n’appelle aucune explication supplémentaire. Ça ne m’avait pas pris deux minutes pour me faire une idée sur la question. Il aura fallu que je me résolve à écouter deux semaines plus tard la suite de la vidéo pour comprendre que j’étais à coté de la plaque et que je devais commencer à m’informer sur la subtilité de ce procédé de sélection.

            Ce que je veux dire, c’est que la plupart des gens réagissent comme je l’ai fait la première fois à l’évocation du tirage au sort, il apparaît spontanément du fait de nos présupposés politiques comme un mécanisme politique complètement absurde. Il faut produire un certain effort de réflexion pour se délivrer de ce présupposé. Le problème est que le système merdiatico-politique ne pousse pas à s’informer correctement, bien au contraire, ce procédé sera tourné en dérision par les journaleux, donc les citoyens ne pourront pas être correctement informé sur lui et ne pourront pas choisir en âme et conscience. 


            • 4 votes
              maQiavel maQiavel 5 mars 04:09

              Cependant, je pense que nous serions prêts à faire des concessions concernant le référendum sur le procédé de sélection de la constituante mais sous certaines conditions :

              a. Que le référendum concerne uniquement les diverses procédures de sélections (tirage au sort de volontaires, élection, combinaison du tirage au sort et de l’élection, élection libre etc.). Par conséquent, pas de candidats.

              b.  Que la parole dans les débats soit donnée en priorité à la société civile (donc pas aux parlementaires, aux élus ou aux ministres) : des citoyens défendant une procédure pourront la défendre face à d’autres citoyens qui défendent une autre procédure à égalité de temps de parole dans les médias audio-visuels et à égalité des titres dans la presse écrite. Cette mesure concernerait tous les médias ayant bénéficié les 10 dernières années d’aides à la presse.

              c. Que les conditions de l’expression des défenseurs d’un procédé soit égal pour tous. Cela signifie que dans les médias audio-visuels, une pluralité effective des opinions des journalistes eux-mêmes doit être exigée aux rédactions (c’est bien beau d’avoir une égalité de temps de parole mais ça ne sert pas à grand-chose si certains ont la possibilité de s’exprimer tranquillement et d’autres pas car ils auront face à eux des chiens de garde qui n’hésiteront pas à les ridiculiser).

              d. Que le mode de scrutin lors du référendum se fasse par la méthode du jugement majoritaire. Si tous les procédés de sélection obtiennent comme mention majoritaire « insuffisant » ou « à rejeter », il faudra organiser un nouveau référfendum avec de nouveaux procédés de sélection.

              Est-ce que ces 4 conditions sont possibles à remplir ? Si oui, on aurait alors ce qui pourrait s’apparenter à un véritable vote démocratique. Si non, je ne vois pas l’intérêt de ce scrutin car si le citoyen n’est pas correctement informé, le vote ne veut rien dire.


            • 1 vote
              capobianco 5 mars 08:49

              @maQiavel
              Je n’ai pas compris le petit a. Vous voulez un référendum pour des procédures de sélection ?

              Vous avez la réponse au petit b, faites vous semblant ?

              Vous nous demandez d’intervenir dans les médias pour "exiger" un mode de débat et l’emploi de journalistes de différents bords. Votre petit c va être coton, vous penchez pour un peu de coercition ?

              Idem que pour le petit a, votre petit d (çà me fait rire...pardon) est incompréhensible mais vous voulez un nouveau référendum sur votre procédure. Les français vont être passionnés, vraiment. Et en plus, même si on remplissait vos "conditions" ce ne pourrait que "s’apparenter" à un vote démocratique, pardon, un "véritable" vote démocratique. Et ben, on n’est pas arrivé............


            • vote
              TotoRhino TotoRhino 5 mars 09:19

              @maQiavel
              Tout d’abord merci pour ces trois commentaires très explicites.
              J’avais à peu près compris la même chose. J’avais également eu la même réaction sarcastique lorsque j’ai entendu pour la première fois d’élection par tirage au sort, sans chercher réellement à comprendre. Mais aujourd’hui, je trouve également cette proposition non seulement tout à fait réalisable, mais aussi très démocratique, pour ne pas dire la seule réellement démocratique.
              Concernant la réaction d’EC, de mon côté je comprends tout à fait sa réaction désabusée ; penser que les électeurs vont se jeter sur l’offre de tirer au sort leurs futurs représentants à l’assemblée me semble un pari très risqué, voire improbable. Je pense malheureusement que la plupart vont se diriger vers une option qu’ils connaissent bien : voter pour un parti en bonne et due forme. EC essaie simplement de ne pas s’emballer et de rester réaliste, défaitiste diront certains, et je pense qu’à ce titre on ne peut que saluer cette forme d’honnêteté.
              Pour les mêmes raisons, je pense les conditions C et D sont malheureusement illusoires, désolé.
              Pourquoi tant de défaitisme ? Tout simplement parce que je n’ai vu AUCUN signe durant ces dernières années qui pourraient me laisser penser que :
              1°) Les électeurs auraient le courage de tenter autre chose, voire tout simplement de prendre leur destin en main (je parle de la majorité, hein),
              2°) Qu’une vertu démocratique tombent du ciel sur les médias qui sont de toute façon financer par les fianciers,
              3°) Que les puissants deviennent tout à coup impuissants face à l’adversité.

              En somme, je pense que l’élection par tirage au sort n’a de chance d’être un succès que si elle est imposée brute dans un programme. Une fois en place, je pense qu’au fil des ans les citoyens l’adopteront alors comme LE seul moyen démocratique à défendre.



            • vote
              maQiavel maQiavel 5 mars 13:39

              @capobianco

              -Je n’ai pas compris le petit a. Vous voulez un référendum pour des procédures de sélection ?

              ------> Exactement.

              -Vous avez la réponse au petit b, faites vous semblant ?

              ------> Je ne comprends pas votre remarque. Au « b », je n’ai pas la réponse sur la procédure de sélection. Chaque procédure de sélection a des défenseurs dans la société civile (certains vont défendre le tirage au sort, d’autres l’élection, d’autres encore la combinaison des deux et ainsi de suite). Au point b, je dis simplement qu’il faudrait une égalité de temps de parole dans les médias et de titres dans la presse écrite pour les défenseurs de chaque procédure de sélection.

              Idem que pour le petit a, votre petit d (çà me fait rire...pardon) est incompréhensible mais vous voulez un nouveau référendum sur votre procédure.

              ------> Non , mais vous ne comprendrez pas ou je veux en venir si vous ne comprenez pas la méthode du jugement majoritaire et pour ça , il faut ouvrir le lien plus haut , ça prend trois minutes.

              -même si on remplissait vos "conditions" ce ne pourrait que "s’apparenter" à un vote démocratique

              ------> S’apparenter car la démocratie est un idéal, dans la réalité il y’aura toujours des interférences qui empêcheront sa réalisation concrète. Mais on ne peut pas dissocier la notion de démocratie des conditions de l’expression publique. On peut mettre en place des conditions d’expression publique lors d’un référendum qui nous rapprocherait le plus de cet idéal.

              @TotoRhino

              Pour les mêmes raisons, je pense les conditions C et D sont malheureusement illusoires, désolé.

               ------> Je comprends votre opinion, moi de mon coté je ne sais pas si c’est illusoire ou non. Mais de deux choses l’une :

              -Soit c’est illusoire et dans ce cas, ceux qui défendent la constituante par tirage au sort ne soutiendront jamais la constituante de FI parce que le référendum pour la procédure de sélection se fera à la discrétion des volontés des puissances médiatiques et ne correspondra pas à ce qui pourrait s’apparenter à un scrutin démocratique.

              -Soit c’est réalisable et dans ce cas, on pourrait s’entendre avec FI.

              C’est à ceux qui font partie de FI de nous dire si ces conditions sont réalisables ou non. Moi je leur pose la question : Est-ce que ces 4 conditions sont possibles à remplir ?

              -Qu’une vertu démocratique tombent du ciel sur les médias qui sont de toute façon financer par les fianciers,

              ------> Il ne s’agit pas d’attendre une quelconque vertu de ces médias mais de leur imposer des conditions d’expression démocratique lors des débats pour un référendum.

              Ça se fait déjà en partie avec l’égalité de temps de parole pour les candidats pour la présidentielle : les rédactions sont dans l’obligation de se conformer à l’égalité du temps de parole dans les médias télé et radio les deux dernières semaines avant le premier tour de scrutin. Mes conditions poussent tout simplement cette logique , mais bien plus loin.

              Pour le reste, concernant vos remarques 1 et 3, je ne connais pas l’avenir, tout ce que je sais c’est que la crise est le moment ou tout ce qui allait de soi ne va plus de soi ( et donc ce qui force les gens à essayer d’autres choses ) et que la crise , ce n’est pas comment les gens sont ici et maintenant mais comment ils deviennent. Et si les puissants sont puissants, en observant l’histoire on remarque que la perte de puissance suite à des rapports de force, ça arrive aussi. Fondamentalement rien n’est jamais joué d’avance, la politique c’est comme la guerre : variable, non linéaire, imprévisible et dans une certaine mesure indéterminée. Donc peut être avez-vous raison , peut être pas. 

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON

Auteur de l'article

nlm75

nlm75
Voir ses articles







Palmarès