• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Frédéric Lordon dénonce l’arnaque de l’Euro et du FN

Frédéric Lordon dénonce l’arnaque de l’Euro et du FN

 

Frédéric Lordon rejoint ici Nikonoff ou Asselineau dans son analyse de l’Euro, du FN, de la souveraineté Nationale et redonne au socialisme ses lettres de noblesse. Vous voulez être Français alors payez vos impôts en France messieurs les Depardieu et autres Cahuzac ...

Tags : France Marine Le Pen Monnaie




Réagissez à l'article

139 réactions à cet article    


  • 47 votes
    CyQlotron CyQlotron 6 février 2014 10:41

    Heuuuu... Ce jeune homme arrive trop tard ! en ce qui me concerne je ne voterai plus jamais PS de ma vie ! et je ne crois pas être le seul dans ce cas...


    • 11 votes
      Yacine Yacine 6 février 2014 12:34

      Les partis politiques respectent-ils l’intelligence des francais ? François Asselineau répond : NON, pour tous les partis, de l’extrème droite à l’extrème gauche, et en donne les motifs dans une conf de près de 4 heures :
      http://www.youtube.com/watch?v=AXr4UPnJSfQ

      Pour ceux que ça intéresse, cette conférence sera reproduite ce lundi soir 10 février 2014 à la Varenne Saint-Hilaire (94), et il devrait répondre aux questions à la fin.
      http://www.upr.fr/evenement/conference-de-francois-asselineau-la-varenne-saint-hilaire-94

      Il est bon à savoir également que son parti se présentera aux élections Européennes cette année.


    • vote
      Yacine Yacine 6 février 2014 13:18

      Ah je ne sais pas, vous en savez sans doute plus que moi :)


    • 6 votes
      l'argentin l’argentin 6 février 2014 14:47

      Ah bah voilà une bonne nouvelle Famine, bienvenue chez les islamo-tarlouze de l’espace ! smiley


    • 3 votes
      vesjem vesjem 6 février 2014 15:34

      @cyQlotron
      mouai , j’ai assez donné moi aussi ; ch’préfère voter pour le pire des fachos de gôch ou de droate


    • 8 votes
       Qanelle Qanelle 6 février 2014 19:42

      Moi non plus, plutot crever que de redonner ma voie au PS.


    • 36 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 6 février 2014 10:58

      Comme il le remarque en substance : c’est pas normal que Marine Lepen défende des idées intéressantes qui sont à l’opposé de l’extrême droite (au lieu de jouer son rôle de fasciste comme les médias le lui demandent). smiley


      Eh oui mon bon monsieur, tout est à l’envers en ce moment !

      Très bonne intervention cependant !!

      • 5 votes
        funambule funambule 6 février 2014 12:16

        pas normal ok, pas utile non plus ...
        Mais surtout aurait-ce été durable  ?


      • 6 votes
        CyQlotron CyQlotron 6 février 2014 14:30

        Je partage totalement votre avis Qaspard.


      • 9 votes
        Lisa Sion Lisa Sion 6 février 2014 10:59

        Frédéric Lordon, le juste ton, le bon rythme, les mots simples, bien assemblés, dans l’ordre, pour être bien compris du plus grand nombre. allez les jeunes argentins !


        • 5 votes
          vesjem vesjem 6 février 2014 15:37

          lordon boycottait les médias , il y a peu ;
          il a du vendre son âme pour se faire inviter maintenant


        • 21 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 11:09

          Marrant ces journalistes qui jouent les débiles ; est-ce pour mettre en valeur le propos de leurs invités ou le sont-ils réellement ?

           

          Bon, sur le fond, je trouve que la partie vraiment intéressante se situe dans les dernières minutes. Elle est à mettre en relation avec la vidéo que micnet a postée juste avant celle-ci. Ce qu’il dit du FN, on s’en contrefout. En revanche, ce qu’il dit de la nation est intéressant, et assez à côté de la plaque. Par populâtrie, Lordon ne parvient pas à se figurer ce qu’est vraiment une nation. Or, la nation est bien plus que le peuple : la nation, c’est le peuple d’hier, le peuple d’aujourd’hui ET le peuple de demain, Monsieur Lordon.


          • 6 votes
            tom joad tom joad 6 février 2014 11:58

            la nation, c’est le peuple d’hier :
             
            Si par hypothèse malencontreuse le peuple d’aujourd’hui devait soudain disparâitre pour une cause ou pour une autre, elle aurait fière allure votre souveraineté nationale du peuple d’hier et de demain. Votre complément à la définition de la nation m’a l’air d’une sacrée coquille vide. Il n’y a que les vivants pour interpréter, interroger, refuser, épouser, incarner ou renouveler l’héritage des générations passés et préparer les conditions des futures. C’est votre définition qui me parait un peu fumeuse avec ses catégories abstraites, ces esprits en soi qui n’ont traces que dans nos cerveaux.


          • 10 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 12:09

            Et bien voilà une belle remarque LIDL !!
            Ce que j’entends par là, c’est que le peuple d’aujourd’hui n’a pu advenir et croître que dans l’idée d’une filiation, d’un héritage, d’une continuité communautaire, et que nos enfants à toutes et tous, auxquels nous souhaitons le meilleur (c’est mon cas, peut-être pas le vôtre) n’y auront droit que si le peuple d’aujourd’hui accepte pleinement de jouer son rôle de transmetteur. Est-ce plus clair, ou vous faut-il aussi des explications LIDL ?

             

            Au sein d’une nation, n’ayons pas peur de le dire, les morts et les non-nés ont part aux débats. Pour le comprendre, il faut être un minimum réceptif à la vie spirituelle. Ça vous défrise ?


          • 9 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 6 février 2014 12:11

            Mais si par hypothèse malencontreuse la conscience historique devait soudain disparaître pour une cause ou pour une autre, que resterait-il de la souveraineté nationale. 


          • 10 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 12:14

            Rien en effet. Nous ne serions plus que des êtres organiques soucieux de survivre, sans égard pour ceux qui vont nous quitter, ni pour ceux qui nous succéderont... Un peu comme des animaux en somme, non ? Dans ce cas, peuple = troupeau.


          • vote
            funambule funambule 6 février 2014 12:17

            M’enfin Eric, vous vous moquez des gens intellectuellement déficients maintenant, c’est Laure Adler, vous ne l’avez pas reconnue ?


          • 3 votes
            maQiavel maQiavel1983 6 février 2014 13:12

            -Au sein d’une nation, n’ayons pas peur de le dire, les morts et les non-nés ont part aux débats.

            Eric Gueguen était Bantou dans une autre vie. smiley

            Le clan chez les bantous se compose de deux communautés : le monde visible et le monde invisible. Ces deux mondes sont séparés par une démarcation hypothétique et virtuelle : ainsi chaque clan est composé de vivant-morts, de mort-vivants et de ceux qui naîtront. Pendant que la mort soustrait un membre à la communauté des morts-vivants, elle ajoute par contre un à la communauté des morts-vivants, le monde des ancêtres.

            Le cimetière remplit une fonction religieuse, parce qu’il unit de façon mystique les générations passées et présentes. C’est là que les vivants comme les défunts se rejoignent en une communion mystique.

            Que représente le cimetière du clan Bantou dans le clan Français ? La littérature peut être ? Les arts en général ? 


          • 2 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 13:17

            Oseriez-vous dire que nous sommes plus malins que la nation Bantou ?


          • 4 votes
            maQiavel maQiavel1983 6 février 2014 13:26

            Non, pas du tout.

            C’est tout simplement que c’est une civilisation de l’oralité  (ce qui explique que les sociétés bantoue soient gérontocratique, la vénération des ainés est lié au fait qu’ils sont dépositaire de l’identité et des traditions) et non de l’écriture.

            La littérature sert peut être de cimetière Bantou dans la société Française, le vecteur pour communier avec les ancêtres, je me pose la question …


          • 2 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 13:37

            ... et je trouve que c’est une excellente question.


          • 3 votes
            niQolas_d niQolas_d 6 février 2014 13:56

            "Marrant ces journalistes qui jouent les débiles ; est-ce pour mettre en valeur le propos de leurs invités ou le sont-ils réellement ?"
            En défendant la ligne officielle ils ne peuvent pas paraître autre chose que débiles.
            "Quand une personne honnête se rend compte qu’elle est dans l’erreur, soit elle cesse de faire cette erreur, soit elle cesse d’être honnête"
            M’est d’avis que pour essayer ne pas paraître malhonnêtes de façon aussi flagrante, ils n’inviteront plus Lordon...


          • vote
            vesjem vesjem 6 février 2014 15:41

            @funambule
            ah ! c’était laure adler , quand même !


          • 1 vote
            Morpheus Morpheus 6 février 2014 17:10

            Il y a à boire et à manger, Eric.
             
            La souveraineté POPULAIRE est-elle supérieure à la souveraineté NATIONALE ?
             
            Si la nation ET sa constitution ET son régime politique assurent efficacement le maintient de l’unité territoriale et la prospérité de tous ses habitants dans la paix, alors sans doute que la souveraineté nationale est supérieure - et c’est sans doute ainsi que vous l’entendez.
             
            MAIS si la nation, sa constitution et son régime politique n’assure pas le maintient de l’unité territoriale et la prospérité de TOUS ses habitants dans la paix, alors la souveraineté nationale est inférieure à la souveraineté populaire.
             
            Donc, d’après moi, une nation souveraine est une nation qui assure, par sa constitution et son régime politique, la souveraineté populaire plaine et entière, cette dernière étant considérée comme supérieure à la souveraineté nationale en cela qu’une nation peut être capturée, dévoyée, contrôlée, manipulée par des voleurs de pouvoir et peut agir contre les intérêts de ses habitants ou une partie d’entre eux.
             
            Morpheus


          • 3 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 17:15

            ... et d’après moi, cher Morpheus, une souveraineté populaire émanant d’un peuple veule, consumériste et esclave, dans sa majorité, des grigris du marché est inférieur à une souveraineté nationale puisant dans les siècles passés des exemples à suivre, en vu d’un mieux à venir.


          • 2 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 17:18

            ... en vuE... rogntudju...


          • vote
            maQiavel maQiavel1983 6 février 2014 18:25

            Morphéus évoque le danger oligarchique de la souveraineté nationale.

            Gueguen évoque le danger ochlocratique de la souveraineté populaire.

            Et comme d’ habitude, je me situe au milieu. smiley

            Mais puisqu’ on parlait du cimetière bantou plus haut, je me permets une petite remarque :

            -Les sociétés bantoues  sont gérontocratiques comme je l’ai mentionné. Le pouvoir était donc exercé par une minorité : les anciens. Le cimetière pouvait servir de contre pouvoir pour les gouvernés.

            Quand un individu était lésé et qu’il ne trouvait pas justice au sein du clan, il allait se lamenter au cimetière, chose effrayante pour le clan car les ancêtres étaient dans leur croyance ne mesure de réparer l’injustice, et cela devait entraîner des conséquences graves, voir la mort.

            C’est ainsi que tout était mit en œuvre pour éviter qu’une personne offensée aille se lamenter au près des ancêtres, les anciens étaient très prudent lorsqu’ ils gouvernaient.


          • vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 6 février 2014 19:56

            Morphéus évoque le danger oligarchique de la souveraineté nationale.

            Gueguen évoque le danger ochlocratique de la souveraineté populaire.


            tres bon esprit de synthese maqiavel , et tres bon échange en général.




            Quand un individu était lésé et qu’il ne trouvait pas justice au sein du clan, il allait se lamenter au cimetière


            Comme nos hommes poitiques qui en appellent a la mémoire de Degaulle, jaures ou robespierre ;

            a la différence que ceux ci utilisent notre cimetierre plus a des fins de manipulation du peuple qui est le seul a croire encore a une transcendance de l esprit de nation alors que les élites l ont définitivement enterré au profit d un humanisme abstrait.


          • vote
            Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 2014 22:52

            @ Machiavel :
             
            Seriez-vous un tiède ?
            Que pensez-vous de ce que je disais en établissant un diagramme entre une ouverture démocratique en abscisse, une ouverture aristocratique en ordonnée, et une aire maximisée entre les deux ? Est-ce un schéma redoutant l’ochlocratie ?
            Et quel est le discours dominant sur le net ? Celui de Morpheus ou le mien ? smiley


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 février 2014 10:08

            @MaQuiavel : "La littérature sert peut être de cimetière Bantou dans la société Française, le vecteur pour communier avec les ancêtres, je me pose la question …"

            -

            Sans doute, mais pas seulement. Tous les arts ont cette fonction. Et en particulier les arts de synthèse (qui réunissent plusieurs arts), comme par exemple la cathédrale médiévale. En fait la "Cathédrale" est le projet artistique par excellence, un projet d’ailleurs toujours "politique" en ce sens qu’il convoque l’esprit d’un peuple. Hugo et Balzac ont aussi construit leurs "cathédrales". Certains cinéastes également en ont été capables. C’est ce qu’on trouve dans l’idée d’oeuvre art totale prôné par Wagner.



          • vote
            maQiavel maQiavel1983 7 février 2014 12:00

            @Gaspard

            Merci pour ces remarques. Je réalise de plus en plus l’importance de l’art, même si je n’ai aucune fibre artistique. 

            @Gueguen

            -Seriez-vous un tiède ?

            R /Je suis prudent.Je vois bien le danger que peut représenter la masse mais je vois aussi celui que représente l’élite ( quelle qu’ elle soit ).

            -Que pensez-vous de ce que je disais en établissant un diagramme entre une ouverture démocratique en abscisse, une ouverture aristocratique en ordonnée, et une aire maximisée entre les deux ? Est-ce un schéma redoutant l’ochlocratie ?

            R / Je trouve que c’est une image splendide .Et oui, c’est un schéma redoutant l’ochlocratie.


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 février 2014 12:18

            "Merci pour ces remarques. Je réalise de plus en plus l’importance de l’art, même si je n’ai aucune fibre artistique."

            -
            Je pense que c’est seulement une idée superficielle que vous vous faites sur vous-même car vos interventions dénote une fibre artistique.


          • vote
            Éric Guéguen Éric Guéguen 7 février 2014 12:32

            "... Et oui, c’est un schéma redoutant l’ochlocratie."
             
            => Tout autant que l’oligarchie.


          • vote
            maQiavel maQiavel1983 7 février 2014 12:41

            Rien dans ce schéma ne garanti que votre ouverture aristocratique ne devienne pas une oligarchie.

            J’aime votre schéma mais il n’est pas complet à mon sens, il lui manque les contre pouvoirs (que vous considérer comme démagogique, ce qui est lié à votre aristocratisme).

            Ce qui protège de la tyrannie oligarchique, ce sont les contre pouvoirs populaires, dans notre asile de fou, c’est comme ça, je n’y peux rien.


          • vote
            Éric Guéguen Éric Guéguen 7 février 2014 12:50

            Et pourquoi ne parlez-vous pas, de même, de contre-pouvoirs pour éviter la dégénérescence du nombre ? Cela vous semble moins dangereux ?
            À notre époque, l’oligarchie, c’est l’instrumentalisation par certains de l’ochlocratie généralisée. C’est ce que vous ne parvenez pas à comprendre.


          • vote
            maQiavel maQiavel1983 7 février 2014 13:08

            @Gueguen

            -Et pourquoi ne parlez-vous pas, de même, de contre-pouvoirs pour éviter la dégénérescence du nombre ? 

            Mais je l’ai toujours  dit : une élite pour protéger la société de l’ochlocratie et des contrepouvoirs populaire pour protéger la société de l’oligarchie.

             C’est le principe des régimes mixtes : le meilleur pouvoir (le moins mauvais) correspond à un équilibre et à une équitable distribution des forces en présence.

            -À notre époque, l’oligarchie, c’est l’instrumentalisation par certains de l’ochlocratie généralisée. C’est ce que vous ne parvenez pas à comprendre.

            R / Morphéus vous répondra que l’ochlocratie est crée par l’oligarchie.

            Pour moi, ça ramène à l’énigme  de la poule et de l’œuf. Moi je constate qu’oligarchie et ochlocratie (autant que la force et la séduction inhérente au capitalisme) font partie d’une même dynamique holistique, on ne peut pas séparer l’un de l’autre dans nos régimes modernes.

            A la question de savoir si le sommet n’est qu’une conséquence du bas (Gueguen ) , ou si le bas n’ est qu’ une conséquence du sommet ( morphéus) , je répond que le vrai est le tout .

             


          • vote
            Éric Guéguen Éric Guéguen 7 février 2014 13:14

            Le point de vue de Morpheus a été vrai durant des siècles. Depuis deux cents ans, la dynamique s’est inversée. Et comme la base est la première victime de ses propres manquements, c’est une chose éminemment difficile à sentir... et à combattre.


          • vote
            maQiavel maQiavel1983 7 février 2014 13:23

            Les peuples ont toujours participés activement à leur propre asservissement, c’est ce qu’Étienne de La Boétie montre dans « Le discours de la servitude volontaire ».


          • 1 vote
            Éric Guéguen Éric Guéguen 7 février 2014 13:44

            Alors c’est encore pire : Morpheus a TOUJOURS tort. smiley


          • vote
            maQiavel maQiavel1983 7 février 2014 13:50

            Mais on caricature morphéus, il sait tout ça mais il ne le considère que comme une conséquence.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès