• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le système de vote actuel est mauvais et pourrit le débat

Le système de vote actuel est mauvais et pourrit le débat

Avant même de voter pour un candidat, nous votons pour ... un système de vote !

 

Or il se trouve que les mathématiciens ont étudié ce sujet et ont prouvé que certains systèmes de votes sont meilleurs que d'autres.

 

Vous vous en doutez, celui que nous utilisons actuellement est loin d'être le meilleur.

 

Cette série de vidéos démontrent les effets nocifs de notre système électoral et proposes des alternatives.

 

L'un des effets négatifs est la polarisation des débats, et le vote utile.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : Politique Démocratie Elections



Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • vote
    maQiavel maQiavel 13 avril 12:12

    Merci pour ces vidéos , je vais voir ça. 


    • vote
      Marcel Vincent 13 avril 13:53

      Question qui fâche : quelle place pour l’intelligence moyenne du groupe votant concerné et du système adapté aux enjeux dont il a conscience ou non selon le niveau ? Par le tamis, ne cela risque-t-il pas de mettre en évidence différents groupes de population qui vont jusqu’à une fracture ethnique et à terme démographique ? La hantise de l’auteur des vidéos est la fracture. Mais si celle-ci est intrinsèque au groupe concerné, alors le problème est aussi insoluble que le noeud gordien. Ou on se retrouve avec un système tribal comme souhaité par Bernard Lugan pour certains pays d’Afrique, où ce n’est pas "un homme = une voix" mais "un groupe = une voix".


      • vote
        yoananda yoananda 13 avril 14:01

        @Marcel Vincent
        tu viens me parler à moi de QI de groupe ???

        mais tu es fou !!! lol

        [je suis l’un des seuls à aborder le sujet frontalement ici, mais je suppose que tu l’ignores]

        Non l’auteur des vidéos n’a pas de "hantise" de la fracture, il explique que notre système de vote actuel crée la fracture. Au sein d’un état-nation démocratique, ce n’est généralement pas considéré comme une bonne chose puisque ça met en question la survie (à terme) du-dit état-nation-démocratique, et donc ... indirectement la survie de tous les groupes qui le composent, puisque l’état-nation est une organisation (entre autre) à visée militaire.

        Je vais le redire différemment : si le système de vote (c’est loin d’être le seul facteur, mais c’est celui dont on parle ici) provoque des fractures qui détruisent l’état-nation, on s’expose à ce ses défenses s’écroulent et aux menaces extérieures.

        Toute ressemblances avec une situation actuelle serait totalement fortuite smiley

        La question de l’homogénéïté ethnique et/ou cognitive est un autre sujet à traiter à part.

        En science on isole les variables pour déterminer leur influence intrinsèque.

        C’est l’objectif de ces vidéos : il ne s’agit d’une analyse sociétale globale mais d’un focus sur un mécanisme particulier pour en trouver les défauts.

        Une fois que c’est fait, on peut après combiner ça avec d’autres facteurs.


      • vote
        pegase pegase 13 avril 14:32

        @yoananda

        C’est pour cette raison qu’Asselineau tente de rassembler en évitant les sujets clivants ... et que d’autres (je vous laisse deviner qui) font tout l’inverse ...

        Il faut un fédérateur, c’est le rôle qu’a joué De Gaulle en 44 et au lendemain de la guerre ..


      • 3 votes
        yoananda yoananda 13 avril 14:38

        @pegase
        Excuses moi, ma réponse va être un peu virulente mais ce que tu dis c’est du gros n’importe quoi :

        SORTIR DE L’UE EST UN SUJET CLIVANT !!!

        Tu crois qu’il y a consensus national la dessus ?

        Ok, beaucoup s’en foutent ou n’ont pas le niveau pour prendre parti, donc ça fait moins de vagues. Mais ce n’est pas un sujet de concorde nationale non plus, loin s’en faut.

        Je pourrais très bien réplique qu’il faut un fédérateur pour se rassembler pour stopper l’immigration (ou beaucoup plus de monde est d’accord d’ailleurs, que sur l’euro) ... et qu’il faut éviter de se disperser sur l’Euro par exemple.

        Donc tu vois, on peut très bien inverser tes arguments.

        Faut que tu montes un peu le niveau de tes réponses : essaye de sortir des slogans de campagne. Ça peut marcher en 1 to 1 si tu as déstabilisé la personne en face, mais pas sur un forum public ou les gens essayent de réfléchir.


      • vote
        pegase pegase 13 avril 16:15

        @yoananda
        SORTIR DE L’UE EST UN SUJET CLIVANT !!!


        Pour le peuple dans sa grande majorité, non pas du tout, sortir de l’UE et de l’euro est une nécessité absolue, sinon nous irons au clash total dans un futur proche, avec des conséquences difficilement évaluables pour notre avenir et celui de nos enfants ! 

        C’est du garanti à 100%, les anglais l’ont bien compris !


      • 3 votes
        yoananda yoananda 13 avril 16:46

        @pegase
        ha ben oui c’est sûr si on se permet de décider que la majorité pense que c’est une nécessité absolue, forcément, ça simplifie les choses, et l’immigration, pareil, on décide que c’est un sujet mineur clivant ...

        ben forcément vu comme ça !

        Amen à notre maître à tous, François.

        lol

        t’es vraiment câblé bizarrement toi smiley


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 14 avril 08:37

        @pegase
        "Pour le peuple dans sa grande majorité, non pas du tout, sortir de l’UE et de l’euro est une nécessité absolue"


        Bien sûr que non. Le meilleur fait qui peut démontrer, qu’au contraire, la sortie de l’UE est un sujet clivant, c’est tout simplement le référendum de 2005. Il y a eu majorité pour le"non" mais 55% n’est certainement pas une "grande majorité". D’ailleurs dans les discussions entre collègues, amis, familles, voisins, commerçants, etc. on s’aperçoit même que beaucoup de gens sont opposés à la sortie de l’UE, mais plus clivant encore est la sortie de l’euro, pensant (à tort) que ce serait une catastrophe économique sans précédent. Je pense même qu’une majorité de gens sont opposés à la sortie de l’euro (quant à l’OTAN, beaucoup s’en foutent). 

        Avec des MSM, pour le coup, dans leur grande (écrasante même) majorité europhiles et une bonne part de la classe politique (à l’exception de MLP, JLM, NDA et FA) qui le sont ça n’a rien d’étonnant.

        L’europe à 28, pour beaucoup de français peu renseignés sur la question, c’est formidable, de toute façon inéluctable, "c’est la paix"... on a tous entendu ça des dizaines de fois. Eux l’entendent en permanence sur les ondes. On a beau leur dire qu’on y perd au moins 9Mds d’euro par an pour en retour n’avoir aucun bénéfice, et même subir une concurrence déloyale (bancaire, fiscale, des travailleurs, etc.), que les directives européennes vont nous amener à tout déréguler, ça glisse sur eux comme l’eau sur les plumes du canard. C’est triste mais c’est la réalité. Cela étant ça peut changer, l’élection de Trump et le brexit ont montré que les gens n’obéissent plus aveuglément au monsieur-de-la-télé. Il y a un espoir, même si tout le système électoral est verrouillé et qu’il faudra forcément en changer à un moment donné. 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 avril 19:20

        @Qiroreur
        Demander à des ignorants et des aveugles leurs opinions sur le chemin à prendre n’a aucun intérêt. La démocratie, si ce mot a un sens, consiste en premier lieu à rendre possible le débat national pouvant permettre aux citoyens de s’éclairer à la lumière de la raison, afin d’être en condition de choisir un chemin en connaissance de cause. 

        La formalisation objective du débat est donc plus importante que tout, sinon le vote (pour une loi ou une personne) ne signifie rien. Et truquer le débat national par des biais, des sophismes, des mensonges et des prédictions auto-réalisatrices (par la diffusion de prétendus "sondages", par exemple) devrait être défini constitutionnellement comme un crime de haute trahison contre le peuple. 


      • vote
        yoananda yoananda 16 avril 23:43

        @Qaspard Delanuit
        Oui tu as raison a mon avis. Pour voter il faut des citoyens, ce qui suppose une certaine éducation, une qualité d’information, et un engagement.

        Ces 3 composants sont en train de se dégrader vitesse grand V en France, à cause des médias stipendiés, à cause des politiques VRP, à cause de la TV peut-être, à cause de l’immigration, de l’esprit de mai 68, de la gauchisation, etc...

        Mais, il n’en reste pas moins, et ces vidéos le démontrent à mon avis que le système de vote en lui même à aussi une influence sur le débat démocratique. On ne débat des même choses quand on doit voter utile ! (c’est le sens des démonstrations faites dans la série).

        C’est aussi une des composantes importantes à mon avis ;


      • vote
        yoananda yoananda 13 avril 14:03

        Je précise à toutes fins utiles que les 2 épisodes hardcore sont pour les matheux : ils sont dispensables pour comprendre le sujet abordé.


        • 1 vote
          lsga lsga 13 avril 18:21

          @yoananda
          oui il faut au moins avoir le brevet des collèges 

           smiley


        • 2 votes
          Kobayashi Kobayashi 13 avril 18:26

          Le scrutin de Condorcet randomisé consiste en fait à désigner le vainqueur de l’élection de façon aléatoire par un tirage au sort parmi les candidats suivant la loterie vainqueur de Condorcet. La limite de cette méthode est qu’il existe un vainqueur de Condorcet déterministe dans la plupart des situations réelles.
          On peut lui préférer la méthode de Borda basée sur le scoring des candidats. Chaque électeur établit son ordre de préférence des candidats et on attribue un score aux différents candidats. On classe ensuite les candidats suivant la somme des scores de Borda sur l’ensemble de l’électorat.

          Les tests réalisés en laboratoire pour simuler l’élection présidentielle 2017 ont donné des résultats surprenants, notamment en appliquant la théorie des jeux au scrutin de Condorcet randomisé et le paradoxe d’Arrow au scrutin de Borda.

          Scrutin de Condorcet randomisé :
          vainqueur F.Asselineau avec 64/100.
          Scrutin de Borda :
          vainqueur F.Asselineau avec 71/100.

          Le troisième test a été conduit avec le scrutin majoritaire à 2 tours qui est une méthode permettant d’agréger des préférences individuelles portant sur des candidats pour former une préférence collective. Ce mode de scrutin s’avère très limité car il ne prend en compte que le premier choix de chaque électeur.

          Scrutin majoritaire 1e tour :
          qualifié M.Le Pen avec 29/100
          qualifié F.Fillion avec 22/100
          (F.Asselineau 1.1/100)

          Scrutin majoritaire 2e tour :

          vainqueur M.Le Pen avec 50.3/100

           

          Maître Kobayashi - consultant


          • 1 vote
            yoananda yoananda 13 avril 19:35

            @Kobayashi
            comment pouvez vous appliquer un scrutin de condorcet sur l’élection actuelle ?? nous n’avons pas les scores, mais seulement des sondages plus ou moins bidonnés.

            D’autre part, condorcet demande à ce que les candidats soient classés. Cette information n’existe nulle part, ni pour l’actuelle ni pour la précédent élection.


          • vote
            Scalpa Scalpa 13 avril 22:36

            Si un votant pouvait voter pour trois candidats de son choix ca diminuerait d’autan le pouvoir du candidat sur le votant.


            • vote
              AnselMasson AnselMasson 14 avril 12:12

              Quand même les candidats principales sont très connus sauf surprise que c’est un peu difficile car généralement dans tous les pays du monde ce trouve 2 ou 3 et même 4 candidats principales et les autres comme des parasites 


              • vote
                Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie 15 avril 12:40

                Tout ça est fort intéressant, mais il est plus intéressant d’adapter cette façon de choisir (condorcet), à des prises de positions sur des cas concrets (démocratie directe réelle) et non à un "représentant qui changera d’avis ensuite".

                non ?


                • vote
                  yoananda yoananda 15 avril 18:34

                  @Voter Après la Monnaie
                  Oui très bonne remarque.

                  L’auteur des vidéos y réponds dans l’une d’elle (désolé j’ai oublié laquelle) et montre qu’en réalité, "ça ne change pas grand chose". Je pensais comme vous au départ, et je pense qu’introduire une DOSE (mais uniquement une dose) de démocratie directe serait intéressant.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

yoananda

yoananda
Voir ses articles







Palmarès