Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Politique > Mélenchon : « Je ne pardonnerai jamais à Hollande »

Mélenchon : « Je ne pardonnerai jamais à Hollande »

Au moment où des propos très polémiques de François Hollande, publiés dans le Guardian, ravivent de plus belle les tensions entre le candidat socialiste et le Front de Gauche, il est utile de rappeler, pour comprendre les ressorts de la campagne, que l'ancien Premier secrétaire du PS nourrit un contentieux de longue date avec Jean-Luc Mélenchon. Dans une vidéo pour France 24 (qui date au plus tard de 2009), ce dernier racontait le coup tordu que lui avait fait François Hollande lors du congrès de Brest de 1997, pendant lequel ils s'étaient tous les deux affrontés afin de succéder à Lionel Jospin à la tête du PS. Le moins qu'on puisse dire est qu'il l'a gardé en travers de la gorge.

 

Dans un billet datant d’octobre dernier, Alexis Corbière, fidèle lieutenant de Jean-Luc Mélenchon, racontait plus en détails cette affaire, ainsi que d’autres polémiques ayant contribué à envenimer davantage les relations du candidat du Front de Gauche avec François Hollande, en plus de leurs profonds désaccords idéologiques. Morceaux choisis :

 

« C’est dans ce cadre là, parce qu’il est porteur de cette orientation bien particulière à gauche, que François Hollande durant onze années va s’affronter à Jean-Luc Mélenchon, principal dirigeant du courant du PS « la Gauche socialiste ». Hollande veut briser ce pôle de résistance. Il le gêne. Il va s’y employer avec constante et opiniâtreté durant les années 90 et au début des années 2000. Et ce n’est pas avec des méthodes de « flamby » qu’il va le faire, mais avec la poigne de l’apparatchik qui triche et qui méprise. Oui, la triche et le mépris sont aussi une des marques du système hollandais à la tête du PS de 1997 à 2008. Elle n’ont pas commencé au congrès de Reims de 2008. Désolé de décevoir certains. »

 

Au sujet du congrès de Brest : « Pendant trois semaines, les résultats de ce vote ne seront pas proclamés officiellement. Jusqu’au jour où, 3 semaines plus tard (!) j’insiste, le score est annoncé. Jean-Luc Mélenchon a obtenu seulement 8, 8 % des voix. Pas plus. Moins que la motion qu’il défendait. Impossible. Quand Jean-Luc demandera à Hollande une explication, s’indignant qu’il n’ait même pas tenu parole, ce dernier lui répondra par un éclat de rire au visage. »

 

« Un autre souvenir me traverse l’esprit... Je me souviens très bien de lui, disant en 2005, lors du grand débat sur le TCE, « Le Pen n’a pas besoin de faire campagne pour le non, d’autres le font à sa place.. ». Il parlait de nous par cette injure. La comparaison avec Le Pen, déjà. Cette phrase, blessante, je l’avais prise comme un crachat sur la magnifique campagne que nous menions. Je sais qu’elle avait aussi marqué Jean-Luc, indigné qu’il ose ainsi parler de nous.  »

 

« Une autre fois, lors d’un Bureau National du PS, à propos d’une discussion très sérieuse, engagée la semaine précédente, sur les questions internationales si rares, concernant des tensions entre la Géorgie et la Russie, François Hollande s’était permis de répondre à Jean-Luc à la volée après avoir dû reconnaitre qu’il avait tort et que Jean-Luc disait des choses justes (soutenues par Louis Mermaz) : « si maintenant, tu condamnes aussi les dictatures, on va pouvoir commencer à s’entendre .. ». Froid dans la salle. Même parmi ses amis. [...] ainsi était le « système hollande », la blague pour blesser, la triche pour faire plier. C’est aussi avec tout cela que nous sommes nombreux a avoir rompu en quittant le PS en novembre 2008.  »

 

Avec le recul de ces informations, on ne peut s’empêcher de regarder avec un certain sourire cet extrait d’entretien datant d’il y a un an, dans lequel François Hollande expliquait qu’il avait tout fait pour tenter de garder Jean-Luc Mélenchon au PS, notamment lors du référendum de 2005 : sa campagne pour le "non" aurait pu lui valoir une exclusion, affirme-t-il, mais il aurait veillé à être bienveillant à son égard et à privilégier l’unité. Il se trouve que Jean-Luc Mélenchon est brièvement revenu sur cet épisode lors de l’émission Radio France Politique dimanche dernier, et a déclaré qu’il avait dû rappeler les règles du Code Pénal aux autorités du PS suite aux menaces dont il avait été l’objet (c’est à partir de la 16ème minute)... Il ne nommera pas François Hollande, mais on peut douter qu’il ait été étranger à ces menaces.

 

Ainsi, on comprend mieux pourquoi Jean-Luc Mélenchon hésite peu à lâcher ses coups envers le candidat socialiste depuis son investiture. On se souvient qu’il était beaucoup moins critique, si ce n’est carrément élogieux vis-à-vis de Martine Aubry...

 

Quand Mélenchon pointe du doigt « une attitude hautaine assez insupportable à l’égard du reste de la gauche » de la part de François Hollande, ce n’est donc pas seulement les propos du Guardian qu’il faut avoir en tête, mais tout ce passif, qui amplifie à coup sûr les petites phrases lâchées par l’un et par l’autre. Revenir sur cet affrontement entre les deux hommes permet également de mieux cerner les pratiques de Hollande quand il détient le pouvoir : il faudra sans doute s’attendre à retrouver à l’Elysée le mépris et la triche dont parle Alexis Corbière, s’il y accède. Vous me direz, ça ne nous changera pas beaucoup du locataire actuel.

Tags : PS François Hollande Jean-Luc Mélenchon Présidentielle 2012 Front de Gauche


Sur le même thème

Une "République fédérale française", Jean-Luc Mélenchon, France 3 (19/01/2014)
Pour 46% des Français, Marine Le Pen est le "meilleur opposant à François Hollande"
Mélenchon traite un journaliste de "crétin, abruti et vermine"
Christian Vanneste, dernier des Mohicans ?
L'homme enchaîné - Jean-Luc Mélenchon


Réactions à cet article

  • 13 votes
    Par l’argentin (---.---.---.236) 15 février 2012 10:17
    l'argentin

    Article intéressant sur le dessous des cartes socialistes. Pour élargir un peu le cas JLM je vous propose ce lien ou l’on peut voir toute les lois auxquelles à participer Mr Mélenchon ; Franchement j’ai éplucher tout cela année par année à partir de 1986 et je dois reconnaître que tout se tient, a vous de juger :http://www.senat.fr/propositions-de...

    • 12 votes
      Par Walid Haïdar (---.---.---.16) 15 février 2012 11:48

      Tout à fait !


      Vous savez quels communistes reprochent cela à Mélenchon ?

      La vieille garde Stalinienne et.... CEUX QUI VOULAIENT UNE ALLIANCE AVEC LE PS PLUTÔT QU’UNE CANDIDATURE DU FRONT DE GAUCHE.

      Vous êtes donc un grand savant, il faut l’admettre.

      Par contre il vous est apparemment impossible de comprendre que Mélenchon a simplement été consistant, en défendant une position opposée au courant libéral du PS, et qu’il l’a fait avec courage, avec ses erreurs aussi, jusqu’au moment où s’en était trop, où il devait enfin se résoudre à tenter autrement de faire triompher le courant authentiquement à Gauche, authentiquement socialiste.

      Les beaucoup dont vous parlez, ce sont une minorité de militants, et sont ceux majoritairement ceux qui voulaient une alliance avec le PS, ou les nostalgiques du PC stalinien. D4ailleurs vous ne connaissez toujours rien à ce qu’est le communisme, le socialisme, leur histoire, et ça ne vous intéresse pas.

      Ce qui vous intéresse c’est de raconter des conneries à n’en plus finir pour déformer la réalité à votre image.
  • 6 votes
    Par isadora (---.---.---.146) 15 février 2012 11:36

    Merci Erca,
    Je cherchais ces informations depuis un bon moment.

    Mélenchon cynique et méprisant ! vous avez vu ça où Madoff ?

    Maintenant que certains communistes lui reprochent d’avoir été lié à un passé douloureux pour eux, sans doute, mais c’est loin d’être la majorité. Et d’ailleurs, c’est plutôt rassurant qu’il ne soit pas plébiscité à 100%. Non ?

  • 2 votes
    Par asinus (---.---.---.228) 15 février 2012 14:46

    hé hé géniale votre démocrasouille
    melanchon est parti pour aider le nabot à repasser !

    en france un priolo sous-chiens qui vote c’est un peu etre comme un crocodile entrant dans une maroquinerie !

  • 1 vote
    Par machiavel1983 (---.---.---.137) 15 février 2012 15:22
    maQiavel

    Mais il y’ a un point important, le cynisme est une qualité politique ( en tous cas dans le système tel qu’ il est ).
    Montesquieu disait bien qu’ il y’ a une différence entre vice moral et vice politique !On vit sur la terre des hommes, pas au pays de candy !

    • 2 votes
      Par Walid Haïdar (---.---.---.16) 15 février 2012 15:34

      Le cynisme est en effet une vertu du point de vue d’un politique. Pas du point de vue d’un citoyen.


      Donc que les politiques jouent de cynisme, c’est leur droit, que nous cautionnons ce cynisme, c’est aussi notre droit.

      Que nous préférions les politiques les moins cyniques et les plus francs, c’est enfin, encore, notre droit.

      Si l’on pousse le cynisme au bout, on vide le contenu politique, pour servir le seul intérêt de sa carrière. Le cynique absolu (donc le vertueux absolu en politique ?) ne défend rienq ue son propre intérêt, et n’a donc pour nous aucun intérêt.

      Par conséquent, s’il n’y a pas lieu de s’étonner d’un certain cynisme en politique, à partir du moment où on a accès à une information, il y a lieu d’apprécier la teneur de ce cynisme particulier, et de la manière dont les uns et les autres parviennent à leurs objectifs.

      De ce cynisme de Hollande, on peut renforcer notre intuition selon laquelle ce type ne mène nulle part, et trahira tout engagement qu’il fera à la marge de son objectif. On peut aussi supposer qu’il n’hésitera pas à jouer des uns contre les autres, s’il n’a rien d’autre sous la dent pour détourner l’opinion de ses méfaits.

      La réalité du cynisme en politique n’est pas une information, puisque c’est bien connu. Mais la particularité de tel ou tel cynisme, et son degré, cela est une information pour le citoyen.

      Ls citoyens ne sont pas là pour cautionner la dépravation de la politique, et d’ailleurs le cynisme en politique est à la mesure de l’opacité qui y règne : plus de transparence, moins de cynisme.
    • 3 votes
      Par Erca (---.---.---.111) 15 février 2012 16:18

      @machiavel1983 : Dans la suite de cet entretien vraiment explosif, Mélenchon va jusqu’à dire de façon affirmative que sans la triche, jamais la droite du PS n’aurait gagné la direction ! Et il émet également des doutes sur le vote du parti au sujet de la Constitution européenne...


    • 1 vote
      Par Erca (---.---.---.111) 15 février 2012 16:22

      Je pense qu’il réagissait au bouquin qui est sorti après le congrès de Reims et qui révélait les tricheries de grande ampleur. Là, on n’est même plus dans le cynisme comme qualité politique, comme atout : c’est juste le mode de fonctionnement normal.

    • vote
      Par machiavel1983 (---.---.---.137) 15 février 2012 16:44
      maQiavel

      1. Le cynique absolu (donc le vertueux absolu en politique ?) ne défend rien que son propre intérêt, et n’a donc pour nous aucun intérêt.

      R : Rien à redire !Si la politique est l’ art d’ exercer le pouvoir et de le conserver, absolument !

      2. Que nous préférions les politiques les moins cyniques et les plus francs, c’est enfin, encore, notre droit.

      R / Tout à fait, mais la réalité est telle que le plus cynique est justement celui qui parait le moins cynique et le plus franc !

      Nicolas Machiavel disait que l’ important pour un prince n’ était pas de tenir ses promesses mais de paraitre être un personne qui tient ses promesses, ce qui est une nuance de taille !

      On ne peut donc pas juger du degré de cynisme de ceux qui gouvernent puisque dissimuler sa propre nature est une vertu politique !Est ce que Hollande est plus cynique que Melenchon ? les citoyens ne sauront jamais en juger !

      3. Le cynisme est en effet une vertu du point de vue d’un politique. Pas du point de vue d’un citoyen.

      R : Exactement, on en revient donc à la discussion d’ un régime politique non seulement moins opaque mais dans lequel le citoyen serait au centre des prises de décisions politique.

      On dira que ça m’ obsède, mais je suis persuadé que c’ est la solution à la fin de ce genre de pratique !


    • 1 vote
      Par Walid Haïdar (---.---.---.33) 16 février 2012 00:23

      Je ne comprend rien aux enchaînements logiques de tes réponses.


      Ce que je dis, c’est simplement que le cynisme est une attitude du politique, qui s’en cache (évidemment). Bien entendu, je ne vais pas juger Hollande uniquement sur la base de cette affaire, mais cette affaire est une information supplémentaire, qui participera du jugement que je me ferai d’Hollande. En l’occurrence, elle renforce mon a priori sur le fait que cet homme n’a que peu d’honneur, est un traître, et combat déloyalement.

      Il est complètement faux de croire que tous les politiques sont cyniques au même point. Mais si tu préfères les cyniques, c’est ton droit. Moi je préfère ceux qui le sont moins.

      Enfin, tu peux objecter que les plus cyniques sont ceux qui paraissent les moins cyniques, et c’est là que tu révèles l’absurdité de tes propos, car cela revient à dire que les politiciens sont des magiciens qui nous empêchent de les connaître, quelles que soient les infos qu’on obtient. D’exactement la même façon on peut dire que cette histoire est un coup monté, et que les trains volent tandis que les avions sont des sous-marins.

      On ne peut pas à la fois vouloir plus de transparence dans l’information et affirmer que l’information ne sert à rien pour cerner les politiques (et si elle ne sert à rien pour les cerner eux, par extension elle ne sert à rien pour cerner quoi que ce soit, ce qui n’a aucun sens).

      Plus de transparence induit moins de cynisme possible, car le cynisme doit être caché : c’est limpide. Je vous rappelle qu’à l’époque de Machiavel, l’opacité était telle que les prêtres chrétiens, alors que depuis 5000 ans on savait que la terre était ronde, ont réussit à faire croire à toute l’Europe qu’elle était plate.

      Aujourd’hui, celui qui votera Hollande n’aura pas conscience de son cynisme sur ACTA par exemple, ou les manoeuvres européennes. Celui qui a les informations supplémentaires sur ces traités et leurs implications, et qui connaîtra les dessous de ce qu’affiche le PS, ne votera pas Hollande au premier tour : cynisme dévoilé, cynisme qui a échoué.

      Il est clair que si, faute d’éléments probants, il suffit de décréter qu’untel est cynique PARCE QUE, il paraît honnête, autant se foutre un entonnoir sur la tête et chanter la Marseillaise en verlan en attendant que des dents poussent aux poules.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Erca


Voir ses articles







Palmarès




Pierre Voyance Gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus