Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Qui veut démanteler la France et pourquoi ?

Qui veut démanteler la France et pourquoi ?

Présentation de Karel Vereycken sur les trahisons successives des élites françaises qui ont mené au démantèlement de l’État et des communes, pour le plus grand profit de l’oligarchie financière transatlantique.
Le texte entier ici

Karel Vereycken / AG2015 S&P

 

 

Tags : France Prospective et futur Intelligence économique Solidarité



Réagissez à l'article

12 réactions à cet article


  • 10 votes
    michel-charles michel-charles 2 janvier 11:19

    Le nombre des "TRAITRES" a la nation sont bien trop nombreux pour en faire la liste.. !


    • 2 votes
      alanhorus alanhorus 2 janvier 11:45

      Je trouve indécent que certains se demander si la France a la banane pendant que la France "instrumentalisée" par la CIA et ses falses flags (bataclown, charlot bagdadi)sur le territoire français commande un massacre de population civile épauler pour cela par la Russie elle même aux ordre D’Israël.
      https://www.youtube.com/watch?v=bgfVQmfsT2I
      https://www.youtube.com/watch?v=S9ZBrUEyreU
      https://www.youtube.com/watch?v=HknhNHbEiy8
      https://www.youtube.com/watch?v=1L2Ezdain7M
      https://www.youtube.com/watch?v=BbAwrKz4Atk


      • 7 votes
        le celte le celte 2 janvier 12:26

        Combien de temps va-t-on encore se masturber devant l’énième explication de ce constat ?


        • 1 vote
          Allexandre 2 janvier 13:43

          Ce Karel Vereycken est un vrai soporifique qui ne semble pas maîtriser son propos. Ses qualités oratoires sont bien en dessous de zéro.


          • vote
            matthius matthius 2 janvier 13:49

            @Allexandre
            D’origine il est artiste.

            Les orateurs sont des copieurs. Moi je préfère les politiciens, ces artistes scientifiques et philosophes, comme l’était Hamilton.


          • vote
            ffi 3 janvier 08:32

            @matthius
            Et bien, s’il était scientifique, il connaîtrait ce paradoxe qui fait qu’il est impossible de penser l’humanité comme un ensemble : L’humanité est l’essence de l’homme, et l’essence ne peut être pensée comme un ensemble, mais doit l’être comme une catégorie.

            La catégorie humaine contient non seulement l’ensemble des hommes, mais encore les relations qui lient les hommes entre eux. Parmi ces relations relient les hommes, il y a l’adhésion à une cause commune. Or il y a une grande variété de causes communes, chacune étant propres et singulières aux diverses parties de l’humanité, chacune de ces causes étant potentiellement contradictoires avec les causes que poursuivent d’autres parties de l’humanité.

            Si une partie de l’humanité dit : « voici la cause commune que je poursuis, et voici cette cause que je veux servir », elle ne doit pas croire que cette cause est universelle. Il y a certainement d’autres parties de l’humanité qui aspirent à d’autres causes qui soient contradictoires d’avec la sienne.

            Le programme « Pour servir à la cause de l’humanité » est ainsi déjà un programme qui repose sur un « oubli », une forme d’aveuglement, qui nie une des spécificités des diverses sociétés humaines, celle qui fait que chaque société aspire à sa propre cause.

            Quand les principes que l’on se tient pour vrais sont faux, toutes les déductions que l’on en tire sont erronées.


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 11:15

            @ffi
            "Si une partie de l’humanité dit : « voici la cause commune que je poursuis, et voici cette cause que je veux servir », elle ne doit pas croire que cette cause est universelle."


            Il n’en demeure pas moins que les êtres humains sont capables de communiquer et de discuter des différences et des similitudes de leurs aspirations. Si ce n’était pas le cas, il n’existerait d’ailleurs aucune cause commune à quelque échelle que ce soit, même pas à celle du couple. De fait, il y a bien de nombreuses causes communes (très communes à défaut d’être absolument universelles) qui se dégagent des débats internationaux. 


          • vote
            ffi 3 janvier 13:09

            @Qaspard Delanuit
            Cette capacité n’est pas toujours utilisable, particulièrement en France, où parfois la simple évocation des différences d’aspiration entre sa propre partie de l’humanité et d’autres que la sienne peut mener directement devant les tribunaux...

            De plus, lorsque cette capacité de communiquer et de discuter n’est pas voulue par deux parties inflexibles, c’est la guerre entre celles-ci, ce qui est arrivé aussi de nombreuses fois dans l’histoire, n’est-ce pas ?

            La capacité de discuter, c’est chose potentielle. Mais il faut encore qu’il existe une volonté pour donner à ce potentiel une réalité.


          • 1 vote
            BlueMan BlueMan 6 janvier 00:34

            @Allexandre : 100% d’accord avec toi. Les conférenciers qui lisent un texte sont des peureux et des nuls.


          • 1 vote
            Lisa Sion Lisa Sion 2 janvier 17:44

            Le court terme misé par les privatisations n’est pas fait pour durer. Privatiser, c’est priver, il n’y a qu’à voir l’état d’une nationale initiale après le traçage des autoroutes...


            • vote
              ffi 3 janvier 13:42

              @Lisa Sion
              Rien ne montre que l’État n’ait pour lui une plus grande faculté de considérer les choses à long terme. La perspective des échéances électorales pourrait pousser les hommes d’État à agir à court terme.

              Pour penser à long terme, un homme doit s’inscrire dans une dynastie, au sens où il sait qu’il a reçu de ses pères et qu’il va transmettre à ses fils. Or l’élection brise cette manière de compréhension : Hollande se pense-t-il comme le fils de Sarkozy ? Hollande se pense-t-il le père du prochain président ? Hollande se veut comme son propre père et comme son propre fils...


            • 1 vote
              BlueMan BlueMan 6 janvier 00:33

              SOPORIFIQUE !


              Les conférenciers qui lisent un texte préparé comme un livre n’ont rien compris.
              Si c’est pour lire, autant donner un livre aux spectateurs, et ils seront bien au chaud chez eux, sans avoir à se déplacer en plus...

              Un exposé lamentable.

              Karel Vereycken nous avait habitué à mieux.
              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès