Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Ce que mes gènes disent de moi. Document

Ce que mes gènes disent de moi. Document

Sommes-nous les prisonniers définitifs et irréversibles de nos gènes familiaux sans rien pouvoir y changer ? Voici un reportage touchant et passionnant.

 

Lone Frank est auteure, elle est titulaire d'un doctorat en neurobiologie ; elle décide de faire une introspection en étudiant son comportement qu'elle juge négatif et dont elle ne semble pas pouvoir se défaire ; elle entreprend donc d'étudier son patrimoine génétique.

 

C'est ainsi qu'elle va à la rencontre des généticiens de renommée mondiale, pour dit-elle, comprendre son propre héritage génétique.

 

Elle commence donc par faire un test d'évaluation de sa personnalité, pour ensuite poursuivre ses recherches sur ses gènes familiaux.

 

Les rencontres avec les scientifiques sont d’autant plus passionnantes que finalement rien n’est perdu ; car d'après l'un d'eux, on peut agir afin d'améliorer les choses en adoptant une stratégie comportementale.

 

Sur son parcours Lone rencontre un psychiatre dont le travail était d'étudier les scanners des cerveaux de criminels ; celui-ci révèle avoir scruté ceux de toute sa famille à lui ; et lorsqu’on lui a ramené les scanners en question, il y avait un scanner qui était en tout point pareil aux scanners des criminels-psychopathes qu’il étudiait ; et qu’elle ne fut pas sa surprise quand il découvrit que le scanner du psychopathe en question était le sien !

 

Un reportage passionnant et réconfortant, car j'ai toujours pensé que dans la vie rien n'est jamais défini. Ce reportage démontre, qu'il n'y a pas de mauvais gènes et que, concernant le cerveau, grâce à sa plasticité, on peut toujours améliorer les choses.

 

Document Arté

 

 

Tags : Recherche Culture Science et techno Génétique



Réagissez à l'article

20 réactions à cet article


  • 1 vote
    yoananda yoananda 1er août 12:17

    On ne peut pas modifier notre génétique (on ne peut pas devenir un chien ou une plante verte), mais on peut agir sur notre épi-génétique en revanche.
    Les "stratégies comportementales" ont en effet ce "pouvoir", mais le terme est vachement vague.
    En pratique, ça passe parles changement d’habitudes, notamment de nourriture. En fait, tout ce qui est "pratique spirituelle" (connu depuis l’aube des temps) provoque des changements épi-génétiques. (certains chercheurs bossent la dessus, c’est passionnant).
     
    J’ai eu peu l’impression qu’ils sont en train de redécouvrir l’eau chaude quand même. Ca ne me donne pas envie de regarder. Je verrais en fonction des autres commentaires si ça vaut le coup.


    • 1 vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 1er août 12:42

      Bonjour yoananda ; merci pour votre franchise ; regardez-le, bien sûr, si le cœur vous en dit seulement, ce n’est pas un drame !

      Juste pour répondre, concernant les "stratégies comportementales" qui sont aussi en pratique évidemment et pas en théorie ; ce n’est pas moi qui l’invente, mais c’est Ahmad Hariri psychologue et scientifique ; son intervention débute à 20 minutes 36 secondes au cas où !


    • vote
      yoananda yoananda 1er août 13:04

      @Simple citoyenne
      merci d’avoir su écouter mes critiques.

      Si le sujet de la génétique et de notre marge de manœuvre t’intéresse, je t’invites à te renseigner sur la sociobiologie ... bon, c’est un peu décapant smiley

      tu auras un point de vue plus élargit sur la question.

      La, ce documentaire que tu nous proposes (j’ai regardé un court extrait), c’est clairement une personne qui essaye d’échapper à sa programmation pour souffrir moins, c’est orienté.


    • vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 1er août 13:11

      @yoananda ; merci pour tes informations, j’irai donc faire un tour du côté de la sociobiologie !


    • 1 vote
      yoananda yoananda 1er août 13:26

      @Simple citoyenne
      c’est assez ardu (peu popularisé à l’heure actuelle). J’ai pas mal farfouillé dans les publications scientifiques pour trouver des trucs intéressants. Si tu rencontres des difficultés, n’hésites pas à me poser des question, j’essayerais de t’aiguiller du mieux que je peux.


    • vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 1er août 13:42

      @yoananda rien que la définition sociobiologie a l’air d’être compliqué à définir même sur Wikipédia ; et d’ailleurs, ils en font une tonne. J’ai donc cherché dans ce qui me reste de mémoire quand mes profs nous expliquaient le sens des mots avant de nous expliquer les choses.

      Donc en termes simples, la sociobiologie, serait tout simplement "la science de la vie en société" du moins c’est ce que j’en déduis rien que par le mot lui-même puisque je n’ai pas trouvé de définition simple ! Mais peut-être que je me plante !


    • vote
      Heimskringla Heimskringla 1er août 20:12

      @yoananda

      En parlant génétique, on pourrait parler du sang qui est un domaine intéressant. 


    • vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 1er août 20:33

      Bonjour Heimskringla, votre commentaire est pour yoananda, mais vous avez attisé ma curiosité ! qu’entendez-vous donc par "on pourrait parler du sang qui est un domaine intéressant." un peu plus d’informations seraient les bienvenues, moi cela m’intéresse !


    • 1 vote
      tobor tobor 1er août 22:18

      @yoananda
      Cette femme a bien décidé de se tourner vers son cas personnel mais il me semble que l’enjeu du film qui en découle est bien plus ouvert et général, il me semble une bonne entrée en matière pour qui n’est pas passionné ou documenté sur le sujet...


    • 1 vote
      Heimskringla Heimskringla 2 août 13:43

      @Simple citoyenne

      http://www.4humanites.com/profiler/

      En autres après on y croit ou pas. Mais vous pouvez checker google, des études plus sérieuses ont été faites sur le sujet. 

      Perso j’y crois. 

      Vieux sang, vieille âme. 


    • vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 2 août 14:47

      @Heimskringla merci !


      • 1 vote
        yoananda yoananda 1er août 16:06

        @Simple citoyenne
        c’est la science qui étudie comment la biologie façonne nos comportements, donc, notre sociologie.

        exemple : notre biologie peut décider que dans une population, il y aura x% de males fidèles et y% d’infidèles et pareil pour les femmes. C’est elle qui décide que les femmes font 105 garçon pour 100 filles, etc...

        Ca va très loin puisque ça explique aussi pourquoi les hommes préfèrent les grosses voitures et les belles femmes, et pourquoi les femmes préfèrent les hommes riches, etc...

        Il ne s’agit pas de dire qu’on est "obligé" par la biologie, mais ces tendances existent en nous et qu’elles expliquent beaucoup de choses. C’est issue de l’observation des comportements des animaux : les chercheurs se sont rendus compte que derrière les masques sociaux, nous nous comportons toujours comme des animaux.

        Ca n’exclue pas la spiritualité, l’effort sur soi, et plein de choses, mais ça éclaire une partie de notre nature et ça permet de mieux la comprendre.


      • vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 1er août 16:50

        @yoananda ; Ok je vois !


      • vote
        joelle (---.---.116.185) 11 septembre 12:04

        @yoananda

        le cerveau reptilien nous conditionne ( l’ inconscient ) .....


      • vote
        tobor tobor 1er août 22:35

        Je me demande s’ils parlent des mêmes amygdales qui faisaient l’objet d’ablations presque systématiques pour éviter les angines dans les ’70s (?)
        Ce serait une super piste de décollage pour une nouvelle rubrique conspi !


        • vote
          Simple citoyenne Simple citoyenne 2 août 07:46

          @tobor Non ce ne sont pas les mêmes ; j’espère que les chirurgiens ne finiront pas un jour par les confondre ! Je suis surprise, il semblait qu’ils ne s’écrivaient pas avec la même orthographe ! Amygdale (cerveau) et Amygdale palatine.




        • vote
          tobor tobor 1er août 22:41

          Lone Frank est non seulement porteuse de gènes difficiles mais en plus, ses parents lui ont collé un prénom plutôt rude puisque contraction de Alone.


          • vote
            Simple citoyenne Simple citoyenne 2 août 07:32

            Bonjour Tobor ; c’est clair ! en espérant que cela s’arrange pour elle, puisque rien n’est immuable !


          • 1 vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 4 août 10:54
            Ce que mes gènes & mon sang disent de moi ?!

            Bonjour,

            à plus de 78 ans, je me demande encore pourquoi successivement, moi, puis ma sœur (de 9 ANS ma cadette) avons été transférés pendant 9 mois pour moi, 6 mois pour ma cadette, qui fut, à l’age de 6 ans récupérée mourante par mon père quasi "analphabète"... et qui "ressuscita" dans les TROIS mois QUI SUIVIRENT !

            Toujours le mème prétexte pour nous envoyer et nous retenir : une maladie des bronches, la tuberculose pour moi, en sanatorium ; en préventorium pour ma sœur, je ne sais pas !

            Rien ne justifiait ces stages particuliers ; la suite le prouvera !

            Ma conviction profonde est que, profitant du statut social de mes parents, en bas de l’échelle, nous avons été repérés et choisis pour des études SECRÈTES sur notre sang ! Pour moi c’était en 1947 !

            Merci

            CQFD

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON







Palmarès