Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Drogues psychiatriques et dépression : aider ou étouffer ?

Drogues psychiatriques et dépression : aider ou étouffer ?

60 millions de boîtes d'anti dépresseurs vendus chaque année en France... une boîte par habitant !

 

 

Ritalin : droguer ou aider les enfants en souffrance ?

 

De nos jours, les enfants dits hyperactifs se voient infliger une double peine : à leur souffrance propre on ajoute la consommation d'amphétamines tels que le Ritalin (ou ritaline) pour soit disant "les calmer"... Mais à quel prix ? Quel est le coût de notre ignorance du fonctionnement physiologique de base de l'humain, de ses besoins et de la façon dont nous pouvons y répondre ?

 

 

Les informations présentées dans cette vidéo sont tirées d'abord d’une synthèse d’ouvrages, articles et/ou publications scientifiques. Par ailleurs, Thierry Casasnovas fait profiter de son expérience personnelle les auditeurs de cette vidéo au titre de « la libre communication des pensées et des opinions », droit et devoir citoyen par excellence.

Ces éléments d’information ne prétendent bien sûr pas à l’exhaustivité et n’engagent que l’opinion de leurs auteurs, chaque lecteur étant libre de conserver, comme il se doit, son esprit critique, sa liberté d’opinion et son libre arbitre.

Ces avis et opinions ne consistent pas davantage en une consultation médicale, mais en un message citoyen portant sur la forme, la santé ou le bon fonctionnement de l'organisme, les auteurs souhaitant partager leur expérience et compréhension personnelles. Les auteurs ne sont donc en aucun cas responsables de l’utilisation qui pourrait être faite de ces informations.


Retrouvez toutes ces vidéos sur le site http://regenere.org. N'hésitez pas à vous abonner et partager ces vidéos si elles vous inspirent !

"Ce n'est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu'ils ont raison" Coluche

"On ne change jamais les choses en combattant la réalité existante. Pour changer quelque chose, construisez un nouveau modèle qui rendra inutile l'ancien." Buckminster Fuller

Linus Pauling, prix Nobel de la paix et prix Nobel de chimie : "L'alimentation optimale est la médecine de l'avenir".

Tags : Santé Drogues Alimentation



Réagissez à l'article

7 réactions à cet article


  • 8 votes
    medialter medialter 20 février 12:22

    "droguer ou aider les enfants en souffrance ?"
    *

    Comment oser se poser la question ? On se fait chier à bosser toute la journée pour ramener 3 picaillons, et ses petits fils de pute vont encore nous faire chier le soir ? Bien sûr qu’il faut les droguer, et 2 tartes dans leur gueule, à ces merdeux, qu’ils apprennent la politesse et qu’ils aillent à l’école pour apprendre la citoyenneté et avoir un beau métier plus tard. Console de jeu le soir pour qu’ils nous emmerdent pas, un joint au petit déj, une piqouse le soir pour qu’ils fassent leur nuit de 12h et c’est marre. Et pour ceux qui sont encore turbulents, fumette pendant la pause.
    *
    Comment ça j’ai pas bon ? OK, on va aider alors. Ce qui me fait doucement glousser dans cette histoire, c’est que ces adultes qui prétendent  "aider" sont certainement bien plus atteints que les mômes, et sont certainement les plus compétents à construire des dégénérés  smiley


    • 1 vote
      Scalpa Scalpa 20 février 14:32

      https://www.youtube.com/watch?v=UxpVwBzFAkw
      Puisqu’on sort tous d’un vagin il n’y a plus qu’a trouver celui de la tierce attention.


      • 3 votes
        sls0 sls0 20 février 22:00

        Pas plus confiance à Thierry Casasnovas qu’aux pros de la pilules.
        J’ai déjà entendu quelques unes de ses interviews, il ne vaut mieux pas écouter tout ses conseils si l’on tient à sa santé.
        Il me reste une vingtaine d’années à vivre, je me passerai très bien d’anti-dépresseurs et de Thierry Casasnovas.
        J’habite dans un pays pas trop riche, il n’y a pas de dépressifs, ils n’ont pas le temps et c’est pas à la mode, c’est une maladie de pays riches, je n’ai pas écrit maladie de riches.


        • 2 votes
          gaijin gaijin 22 février 10:24

          ouille !
          oui sur la critique des saloperies d’antidépresseurs et autres joyeusetées mais le mec sur la dépression il raconte n’importe quoi
          la dépression c’est juste un blocage émotionnel ( a différencier du burn out qui est un épuisement physique associé a une perte de sens )
          sslo a tout a fait raison sur ce coup la dépression est une maladie de société " riche " c’est a dire très organisée et très coercitive ......a un certain stade se produit un blocage de toute impulsion ( a fortiori si les individus sont soumis a un régime intense de double bind ( injonctions contraires ) cher a nos manager mais qui est partout présent dans notre système .....
          il faut comprendre a se sujet que notre société soi disant libertaire comporte un tabou : l’émotion. il faut être " neutre " et pas manifester ses émotions : joie , colère , pleurs , rire ....rien de tout cela n’est admis dans l’espace social ( et l’espace social c’est y compris chez soi ) mais l’émotion c’est le mouvement ( é-mouvoir ) et aussi ce qui nous relie les uns aux autre et nous permet de faire société ....
          en résumé on associe : coupure des relations , blocage des émotions et double bind ......de quoi créer un magnifique univers de malades dépressifs ......si vous voulez vous en convaincre allez voir dans un super marché restez une heure a observer et comptez les sourires ......ou écoutez les gens qui vont en vacances dans des pays pauvres et qui reviennent en vous racontant que les gens malgré des conditions parfois misérables sont beaucoup plus joyeux et acceuillant

          sur l’hyper activité je ne suis pas un spécialiste mais il y a plusieurs pistes a creuser
          en premier je mettrais l’addiction au sucre ....( essayez de vous gaver de sucre toute la journée et regardez dans quel état vous finirez ) ( rappel un verre de 25 cl de jus de fruit c’est 5 morceaux de sucres )
          il y a également un phénomène général de désydratation chez les enfants ( les toilettes pas accessibles dans les écoles , répugnantes et sous dimensionnées conduisent a l’équation je bois pas , je pisse pas ......) qui conduit a des organismes " trop chauds " ( il y à aussi d’autres causes ) et donc trop actifs ....
          vous rajoutez une dose de n’importe quoi émotionnel en provenance des parents
          la tension due a l’obligation de la performance et d’un comportement socialement acceptable dès la maternelles ......
          et vous avez une magnifique hyperactivité que l’on va " résoudre " par la camisole chimique
          alors que c’est les adultes qui ont perdu la raison ........( et surtout le bon sens commun )


          • vote
            jleon 22 février 19:48

             Il y a de gros problèmes en psychiatrie : elle prétend soigner, mais personne ne guérit…
            Est-ce vraiment de la médecine, et le qualificatif de « soins » est-il vraiment approprié ?

            Voici un élément à l’appui de ma question :

             Depuis l’affaire du Médiator, les langues se délient ! John Virapen est justement l’ancien responsable du laboratoire Eli Lilly en Suède ; à ce titre il a écrit le livre "Médicaments effets secondaires : la mort", paru en Français au printemps 2014. Il y dénonce (avoue ) que : « les antidépresseurs provoquent la dépression » ; « le Prozac : des milliers de suicides et de meurtres » ; « pas la moindre base scientifique à la théorie de la sérotonine » ; « des prescriptions hors autorisations de mise sur le marché » ; « la dangereuse psychiatrisation de l’enfance » ; « la corruption des systèmes de santé et des médecins » ; « les malades sont trop souvent des cobayes »


            • vote
              jleon 22 février 19:52

               Dans les années 60, le psychiatre Leon Eisenberg avait prétendu « découvrir » le « trouble du déficit de l‘attention avec hyperactivité » (TDAH) et l’avait fait ajouter au DSM en affirmant que le TDAH avait une origine génétique, rendant ainsi le traitement médicamenteux moins discutable.

               En 2009, seulement 7 mois avant de mourir, il a avoué dans un interview donné à ’’Der Spiegel’’ qu’en réalité, « le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée de toute pièce ».

               Le méthylphénidate, substance active de base dans la ritaline, le concerta, le quasym, a les effets indésirables suivants : « nervosité et insomnie ; troubles du système nerveux, somnolence, vertiges, dyskinésie ; troubles du système cardiovasculaire, palpitation…hyperactivité, convulsions, tics, dépression transitoire de l’humeur … »

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

flolenigo


Voir ses articles







Palmarès