Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les vaccins ? Parlons en ! Opus 1 : Dr Marc Vercoutère

Les vaccins ? Parlons en ! Opus 1 : Dr Marc Vercoutère

Une production, visiblement le début d'une série sur la question de la vaccination, de l'association Artémisia Collège.

 

Le Dr Marc Vercoutère est notamment monté au créneau en 2009 lors de l'imposture d'une ministre surnommée à l'époque "Porcine Bachelot" - en rapport à la grippe porcine - Imposture qui visait à vacciner à tout-va les populations contre la grippe H1N1 avec des vaccins très douteux... La campagne/propagande gouvernementale de vaccination massive était alors tombée à l'eau grâce à la mobilisation citoyenne et à la circulation de l'information.

 

La question de la vaccination obligatoire en France reste toujours et encore d'actualité.

 

 

Tags : France Vaccins Santé Santé menacée Lobby Industrie pharmaceutique



Réagissez à l'article

50 réactions à cet article


  • vote
    yoananda yoananda 11 mars 13:26

    Les vaccins éradiquent des maladies (c’est un fait), mais, perturbent le développent des enfants (comme des tonnes d’autres substances) et sont nocif (c’est aussi un fait), disons, avant 21 ans (age symbolique de la maturité).

    C’est la ou j’en suis sur cette question pour l’instant.


    • 1 vote
      guepe 11 mars 13:52

      @yoananda

      perturbent le développent des enfants (comme des tonnes d’autres substances) et sont nocif (c’est aussi un fait), disons, avant 21 ans (age symbolique de la maturité)."

      D’où tenez vous ça ? Que les vaccins peuvent etre perfectibles, c’est aussi un fait de la à dire qu’ils sont nocifs.... Qu’entendez vous par "perturber le développement de l’enfant" ?


    • 1 vote
      yoananda yoananda 11 mars 15:06

      @guepe
      on sait que les enfants vaccinés sont plus sensibles à d’autres maladies (entre 2 à 5X plus).

      on sait que les antibiotiques perturbent le microbiote, et, si ça arrive trop tôt (<5 ans) ça peut être irréversible.

      pour les vaccins, à ma connaissance il n’y a pas d’étude sur cet aspect la, car les produits ne sont testés que sur des adultes.

      Mais quand on sait à quel point le développent de l’enfant est sensible (cf morphogénèse, embrygénèse et structuralisme biologique), le doute est permis.


    • 1 vote
      guepe 11 mars 18:14

      @yoananda

      D’accord avec vous mais je pense que cela est du en fait que les enfants ont un système immunitaire moins expérimenté vu qu’ils ne tombent que très peu malades.

      Après,faut voir,faut-il mieux ça que le retour de certaines maladies ?


    • vote
      yoananda yoananda 11 mars 22:28

      @guepe
      je pensais plutôt à ne vacciner que les adultes ou bien faire une version spéciale (aucune idée du comment) pour les enfants, ou peut-être que simplement les dosages en adjuvents sont mauvais ...


    • 6 votes
      cassia cassia 11 mars 23:02

      @yoananda

      "Les vaccins éradiquent des maladies "

      Non c’est l’hygiène et l’isolement des malades qui éradiquent la maladie et non pas les vaccins.

      Il n’y a jamais eu de vaccin contre la peste et pourtant la peste n’existe plus en France...du moins pour l’instant, parce qu’avec l’invasion migratoire de population à l’hygiène plus ou moins suspecte il n’est pas dit qu’elle ne resurgisse pas.

      On observe une résurgence due à l’invasion migratoire de maladies pratiquement disparues comme la tuberculose, la syphilis et autres joyeusetés en tout genre, SIDA, gale, punaises de lit...

      Bref un apport culturel et sanitaire que l’establishment nous sommes d’embrasser.



    • 5 votes
      cassia cassia 11 mars 23:08

      Sinon celui qui résiste à cette saloperie que sont les vaccins résisterait tout aussi bien aux maladies pour lesquelles il s’immunise.


    • 1 vote
      guepe 11 mars 23:12

      @cassia

      "Non c’est l’hygiène et l’isolement des malades qui éradiquent la maladie et non pas les vaccins."

      Voilà une belle idiotie. Allez voir les résultats du vaccins contre l’hib,assez récent donc exit l’hygiène, et revenez dire ça.

      "Il n’y a jamais eu de vaccin contre la peste et pourtant la peste n’existe plus en France"

      Tout comme il n’y a plus de paludisme....Pourquoi ça ? Parce qu’on a chassait les rats et asséchait les marrées pour tuer les moustiques. Mais aller chasser la rougeole ou la polio qu’on rigole un peu.

      @yoananda

      D’accord,je vois.


    • 7 votes
      cassia cassia 11 mars 23:59

      @guepe
      On a chassé les rats ben oui par des mesures d’hygiène élémentaires pas seulement avec des attrape-rats.

      Quand à la Polio elle s’attrape par de l’eau sale, donc c’est aussi, désolée de vous le rappeler, des mesures d’hygiène qui ont éradiqué la polio. Polio qui n’était pas dans tous les cas une maladie invalidante, elle était bien supportée chez des sujets sains et forts.

      Quand aux cas de palu, pas entendu parler en France, hormis de rares cas.

      La rougeole est une maladie commune, grave seulement pour seulement de très rares cas. Pas besoin d’injecter directement dans le sang des enfants une tonne de saloperies (nano, cellules de singe, métaux lourds), pour se prémunir d’une maladie aussi courante.


    • 4 votes
      cassia cassia 12 mars 00:05

      La maladie impacte lourdement les sujets dont le système immunitaire est déjà déficient, souvent à cause de la mal-bouffe et l’alimentation industrielle et la survaccination.

      La maladie n’est rien sans le terrain.


    • 1 vote
      guepe 12 mars 00:38

      @cassia

      Un petit lien pour lutter contre vos idées reçues sur la polio,notamment votre idée sur l’hygiène

      "elle était bien supportée chez des sujets sains et forts." Bah voyons,allez dire ça à tous ceux qui ont fini avec un membre paralysé....

      Le palu frappé l’Europe au moyen-Age,meme la Sibérie d’ailleurs.

      "Maladie commune, grave seulement pour seulement de très rares cas. "

      Ah d’accord mais là,pour les très rares cas, c’est pas grave mais quand il s’agit des vaccins,alors là c’est caca smiley Vous etes l’incohérence cassia.

      "Pas besoin d’injecter directement dans le sang des enfants une tonne de saloperies (nano, cellules de singe, métaux lourds), pour se prémunir d’une maladie aussi courante."

      Sans oublier les puces,franc-maçons et autres Jt intelligent contenu dans ces vaccins destinés à pervertir les cerveaux de nos chers tetes blondes.


    • 5 votes
      cassia cassia 12 mars 08:43

      L’avantage que j’ai sur des gens comme vous, c’est que je n’ai pas une peur irrationnelle de la maladie.

      Les labos cet outil à déresponsabiliser les masses crédules pour leur faire absorber n’importe quoi.

      Développer la maladie confère une immunité à vie ce qui n’est pas le cas des vaccins ; bcp de sujets ont développé la rougeole malgré la vaccination donc en plus d’être dangereux car on ne peut mesurer encore leurs effets sur le long terme, ils ne sont que très partiellement efficaces.

      Mais faites-vous vacciner guêpe ! Courrez y vite avant que les méchants microbes ne vous attrape.


    • vote
      yoananda yoananda 12 mars 10:32

      @cassia
      tu n’as cet avantage prétendu sur moi.

      Les progrès sanitaire, les progrès nutritionnels (avant la mal-bouffe) on AUSSI éradiqués des maladies.

      Rien ne sert de nier que les vaccins fonctionnes, c’est contre-productif (et faux).


    • 6 votes
      cassia cassia 12 mars 13:27

      @yoananda
      Comme dit plus haut les vaccins ne sont que partiellement efficaces et ne confèrent pas une immunité à vie contrairement à celui qui va développer la maladie. C’est à cause des vaccins que des sujets se retrouvent à l’âge adultes avec la rougeole. 


      Bref, je ne pensais pas à vous concernant l’avantage que j’ai sur les crédules qui pensent que les labos vont solutionner leurs problèmes et leurs peurs.

      Bonne journée.

      Les enfants non vaccinés sont en bien meilleures santé  smiley


    • 2 votes
      njama njama 12 mars 14:59

      @cassia
      guepe
      Lycéen 16 ans

      Ce n’est pas que je cherche à l’attaquer ad hominem ... mais si c’est son vrai profil (?) je le trouve bien péremptoire et prétentieux pour son âge

      un p’tit c... ?


    • 1 vote
      Duke77 Duke77 12 mars 16:57

      @guepe

      Votre lien est sympa, mais avez-vous vérifié ces informations ? Parce qu’un site nommé "vaccine-polio.com", ça sent un peu la propagande, non ? Moi, je peux vous mettre un beau PDF en ligne qui raconte le contraire...

      Je comprends bien votre peur, je me doute que vous êtes maman et que vous avez fait vacciné votre ou vos enfants et j’imagine votre sentiment de culpabilité quand vous imaginez que ce qu’on raconte ici est vrai. Je n’espère seulement pas pour eux qu’ils ont eu droit à cette saloperie de vaccin "hexavalent"infantrix ou autre, sorti il y a quelques temps. Oui oui, 6 vaccins en une injection dans le sang d’un enfant dont le système immunitaire est à ses balbutiements… Débilité totale.

      Mais vous feriez mieux d’adopter un esprit critique sur ce sujet. D’abord parce que ce business brasse des milliards d’euros. Ensuite, parce qu’on a désormais la preuve que certains additifs (nano particules d’aluminium entre autres) sont couramment utilisés bien que toxiques avérés. Cela indique bien qu’il n’y a un manque de contrôle indépendant pour nous protéger, sinon, les labos utiliseraient toujours les dérivés de calcium par exemple. Savez-vous que Pasteur a décidé d’abandonner l’oxyde de calcium comme adjuvant au moment du rachat de Rhone Poulenc ? Groupe industriel spécialisé notamment dans… la production et transformation d’aluminium ! C’est pratique, si vous fabriquez des poutres en alu et qu’ il vous reste des déchets… Evidement, Pasteur n’a pas choisi le squalen comme adjuvant, mais les particules d’aluminium comme vous l’aurez deviné. Bref, on n’est pas vraiment dans l’étude sérieuse et la qualité mais plutôt dans le lucratif. Pensez au mediator, et ces autre molécules inefficaces voire dangereuses et toujours distribuées aux patients français, alors qu’elles étaient interdites depuis plus de 10 ans aux Etat-unis par exemple ? On ne peut pas dire qu’"ils" ne savaient pas puisque d’autre avaient découvert le problème !

      Voici un site Belge qui récapitule la dose d’aluminium injecté dans les veines de vos enfants si vous suivez le protocole actuel : http://www.info-vaccination.be/?La-quantite-d-aluminium-dans-les-vaccins-injectes-a-nos-enfants

      Je sais pas ce qu’il vous faut de plus…

      Quant à la nécessité d’éradiquer la Polio, cherchez un peu sur le net, vous trouverez l’exact contraire de l’histoire expliquée dans votre lien : certains affirment que la diminution de l’épidémie de polio est survenue AVANT la campagne vaccinale des années 55-60, et que c’est l’amélioration de l’hyginène et la baisse des carences alimentaires après-guerre qui ont permis aux systèmes immunitaires de mieux fonctionner. Comme je n’étais pas là pour constater de mes yeux, je préfère m’en tenir aux faits vérifiables, et ce qui est sûr, c’est que le lobby pharmaceutique nous bourre le mou :

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-vaccin-polio-est-il-efficace-112832

      http://expovaccins.over-blog.com/article-vaccinations-le-fosse-entre-la-verite-et-l-odieux-mensonge-123839418.html

      http://www.neosante.eu/newsletter/lettre_hebdo/newsLetterHebdo20130710.html

      Après chacun devrait être libre de choisir. En effet, on entend régulièrement sur les plateaux TV : "ceux qui refusent de se vacciner mettent en danger les autres", pourtant on pourrait penser que si les vaccins sont réellement efficaces et administrés très tôt aux enfants, alors ceux qui se vaccinent sont protégés et ne peuvent pas se voir refiler les maladies en question par leurs vilains camarades fils et filles de complotistes, non ?

      Toute cette histoire pue à des kilomètres et les gens, jusqu’aux médecins pseudo-experts des plateaux télé, ont complètement perdu leur bon sens. 


    • vote
      guepe 12 mars 21:39

      @njama

      C’est un profil qui date de quelque peu. Mais je vois qu’il ne reste que les attaques ad hominem et les attaques sous la ceinture. Pour l’instant,c’est vous qui passez pour un lycéen avec vos copiés-collés. smiley Si je suis un petit con, alors vous etes un vieux con. smiley Vous voyez,moi aussi,je peux jouer....

      J’ai pris note de votre lien anglais,je n’ai pas trop le temps de le consulter mais je le ferais. Par contre,de 1726 à 2016,les vaccins se sont améliorés hein....

      @cassia

      C’est ça ma réponse ? Vraiment idiot.... J’imagine que tous ceux qui travaille ou ont travaillé sur des médocs sont juste des hypocondriaques....J’arretes là,c’est n’importe quoi. smiley

      @duke

      Ce n’est pas in site mais un fichier pdf,vous avez le sens du détail vous smiley. Mais sinon,vous avez raison,meme si il ne donne qu’un site,les références sont maigres. Mais vous pouvez les vérifier dans les deux liens que j’ai donné sur le fil de l’agence info libre, il y a des chiffres sur les épidémies. Et meme sur le site donné à la toute fin du pdf.

      Ensuite,je ne suis pas mère,j’ai un esprit critique. C’est vous qui gobé systématiquement tout ce qui est "alter". Revenez me dire que les vaccins sont inutiles en regardant le succès d’un récent vaccin,celui contre l’hib. C’est juste de bon sens. Encore une fois aller voir les sites que j’ai donné sur l’autre sujet.

      Ensuite,j’ai jamais nié le problème des adjuvants à l’aluminium mais dons votre vision étriqué,si on soutiens les vaccins,alors on soutiens aussi l’utilisation des adjuvants à l’aluminium. C’est tellement débile....

      Moi,j’ai pas la meme chose en ce qui concerne la polio. Encore une fois, allez voir les liens que j’ai donné sur l’autre sujet. Et vos sites,mis à part le dernier, ne sont pas vraiment sérieux,oui,meme agoravox.fr. Je consulterais le dernier dès que j’aurais le temps,je veux bien vous laisser le bénéfice du doute.

      ""ceux qui refusent de se vacciner mettent en danger les autres", pourtant on pourrait penser que si les vaccins sont réellement efficaces et administrés très tôt aux enfants, alors ceux qui se vaccinent sont protégés"

      non car certaines maladies peuvent s’attraper avant qu’on puisse administre le vaccin. (Coqueluche )

      Mais vous ne voyez pas que votre attitude est la plus profitable aux labos ? Car qui dit pas de vaccination,dit probablement couverture vaccinale insuffisante, ce qui dit maladie non éradiqué,ce qui dit perpétuation des vaccins. Pourquoi à votre avis, aucune maladie humaine n’a pu etre éradiqué depuis la variole ? Les Chinois était-il stupide quand ils innoculés des pustules de varioles à leurs gosses pour les rendre malades et les protéger à vie contre la variole ? Pourquoi,à votre avis, les seuls vaccins obligatoires concernent tous des maladies qui sont éradiquées en France et que tout ceux qu’on pourraient éradiquée comme la rougeole ne sont que recommandés ?


    • 3 votes
      Dr Physis (---.---.182.137) 15 mars 09:59

      @guepe
      Les maladies infectieuses ont diminué de 90 à 99% avant les vaccinations grace à l’hygiene

      voir graphiques


    • 6 votes
      njama njama 11 mars 13:35

      « La vaccination, ça ne se discute pas » qu’elle a dit la Marisol Touraine

      « L’arrêt de la vaccination obligatoire est inéluctable »
       20/03/2015
      Mais, « la fin de la vaccination obligatoire est inéluctable », juge Daniel Floret*, président du Comité technique des vaccinations (CTV). D’ailleurs, pour lui, la vaccination imposée contre le DTP a peu d’intérêt, notamment parce que « les pays qui laissent le choix aux parents ont un taux de couverture vaccinale à peu près similaire au nôtre ».

      « Cela fait plusieurs années que l’on se pose la question du maintien de l’obligation, souligne pour sa part François Vié Le Sage, pédiatre* expert d’Infovac. »Imposer certains vaccins et en recommander d’autres établit une hiérarchie qui n’a pas lieu d’être. Aujourd’hui, les vaccins contre la coqueluche, le pneumocoque ou la rougeole, sont seulement recommandés alors que ces maladies posent plus de problèmes de santé que la polio, la diphtérie et le tétanos !"

      * Les Dr Floret et Vié Le Sage sont également membres de la Société française de pédiatrie. Le Dr VIé Le Sage est aussi responsable du groupe vaccinologie à l’Afpa (Association française de pédiatrie ambulatoire)
      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/la-fin-de-la-vaccination-obligatoire-est-ineluctable_1662969.html


      • 2 votes
        njama njama 11 mars 15:10

        suite
        Il y a donc de très bonnes raisons de penser que "la vaccination obligatoire" sera abandonnée puisque le Comité technique des vaccinations (CTV) est un comité technique permanent rattaché au Haut Conseil de la santé publique (HCSP), qui fait autorité en matière de vaccinations, et que son toujours actuel président le Dr Floret y est ouvertement favorable depuis un certain temps


      • 1 vote
        CoolDude 11 mars 21:04

        @njama

        C’est normal, si tu imposes, il faut des garanties, mais vu qu’il n’y en a pas. Des effets secondaires, il faut déjà que tu le prouves et c’est impossible car ils sont tous de mèche dans ce milieu, etc... Mais la, vu que ce n’est plus obligatoire. Plus de garantie.

        Mais seront ils encore tous dans le culte, la vaccination, c’est obligatoire. Sauf pour moi qui suis le développeur du produit. Si il suffisait de faire un seul test... On test les producteurs avec leurs produits. Si ils n’en veulent pas... C’est que c’est pourri.


      • 2 votes
        CoolDude 11 mars 21:06

        @CoolDude

        Vaccination obligatoire pour tous les pharmaciens et les médecins ! Je rigole d’avance.


      • 1 vote
        guepe 11 mars 22:01

        @CoolDude

        Si ils sont tous de mèches, comment a-t on découvert les risques des adjuvants à l’aluminium ? Comment a ton découvert les risques face à l’utilisation du vaccin atténué contre la polio ?

        Et ça repose sur quoi votre affirmation comme quoi les médecins et pharmaciens ne se vaccinent pas ?


      • 4 votes
        CoolDude 11 mars 22:51

        @guepe

        "Si ils sont tous de mèches, comment a-t on découvert les risques des adjuvants à l’aluminium ? Comment a ton découvert les risques face à l’utilisation du vaccin atténué contre la polio ?"

        C’est l’effet de la Gaussienne. Dans le lot il y en a toujours de très très bon et heureusement d’ailleurs... Même si la moyenne est mauvaise. Il y en a aussi de très très très mauvais qui peuvent aussi essayer de profiter de l’aura des premiers pour ce justifier. Enfin ça c’est une autre histoire, et j’imagine que cela ne s’applique pas dans ce domaine, enfin j’espère, c’est à dire la sélection des pires pour "servir".

        "Et ça repose sur quoi votre affirmation comme quoi les médecins et pharmaciens ne se vaccinent pas ?"

        Une expérience personnellement et professionnellement. Je sais très bien que c’est inapplicable en pharmacie. D’où une faille... Mais je connais très bien les process. indus. et dans le domaine de l’aéro. C’est peut être un mythe... Mais il est dit qu’un jour, un inspecteur a eut le bon goût de demander que lors du vol d’essai que tous les constructeurs et les sous traitants devraient être dans l’avion ! C’est ce genre de choses pousse à l’excellence, n’est ce pas !?

        Si les vaccins étaient si anodin... Pourquoi ne peut t’on pas les tester directement sur les maîtres d’œuvres, voir les commanditaires. Pourquoi font ils les testent sur d’autre ?

        Personnellement, dans ce domaine, sans en arriver là, il y a beaucoup de choses à faire et beaucoup de marge de progrès, j’en suis sur. Mais dans le domaine de la santé, le terme de profit financier est à jeter, car complètement incompatible.

        C’est mieux que la recherche du Boson de Higgs... Car, ça sauvera des vies.

        Mais j’ai peur que l’idée soit plutôt au contraire d’en éliminer. Mais c’est un autre sujet.

        Non, la logique n’est pas la, c’est juste le profit. C’est logique pousse à en faire le moins possible. En extrapolant, on pourrait dire que si un vaccin fait autant de mort moins un que l’épidémie théorique, c’est bon. On est bon !

        Le vaccin devrait être une sorte de panacée. Une perfection. Et l’économie n’existe pas dans ce domaine... D’ailleurs, l’économie ne devrait pas exister comme tel. L’économie, c’est juste ce qui est le moins cher... Mais pas le mieux.


      • 1 vote
        guepe 11 mars 23:08

        @CoolDude

        Si on fait des tests,c’est justement qu’on n’est pas sur de l’innocuité. De plus,un test sur une dizaine de personnes ne servent pas grand chose car la puissance statistique est trop basse. Les tests sont très réglementées meme si il existe pas de risque zéro, il ne consiste pas à injecter une dose aléatoire à une personne comme ça.

        Après c’est trop facile je trouve d’expliquer la découverte des anomalies des vaccins par une simple courbe gaussienne. Il y a bel et bien une surveillance des vaccins. Avez vous consulté les sites que je vous ai donné sur l’autre sujet ?

        Après,d’accord avec vous sur la pénétration du fric dans la santé mais vous faites un raccourci car ce n’est pas parce que les labos refusent d’améliorer les vaccins (adjuvants) que le principe en lui meme est à jeter. Au contraire,une insuffisance de la couverture vaccinale fait que les maladies ne s’éradiquent pas et on a donc toujours besoin des vaccins. Cela profites bien plus aux labos que vous ne le pensaient. Regardez juste les vaccins recommandés et obligatoires par rapport aux maladies que l’OMS pense qu’elle pourrait éradiquer.


      • 2 votes
        CoolDude 11 mars 23:46

        @guepe

        Je ne jette pas à la poubelle le principe... Juste les méthodes. Les produits utilisés, le suivi... Mais bon, si il faut vous pousser au cul pour que ça avance. Le pire c’est qu’ils le savent très bien. Un jour, il y aura de vrai coup de pieds aux culs et il ne faudra pas venir s’en plaindre car les gens ne sont pas si idiots, crétins comme dit l’autre bouse blanche.

        OMS... !? La grippe porcine ? On combat quoi la ? La grippe ???

        PS : "Les tests sont très réglementées même si il existe pas de risque zéro, il ne consiste pas à injecter une dose aléatoire à une personne comme ça."

        Voir la première vidéo de l’AIL.
        Voir l’affaire Biotrial.

        Voir les tables de décompression de la marin nationale N83. Combien de mort ?

        Recherche à minima sur des personnes jeunes et en bonne santé (voir des militaires bodybuildés - plongeur démineur, on ne peut pas faire mieux)...
        Et il n’y a pas suivi...
        Toujours pareil.
        C’est des affaires d’états, mais il n’est pas là. Et ils sont incompétents.


      • 1 vote
        guepe 12 mars 00:44

        @CoolDude

        Mais il y a des règles très strictes sur la recherche médicale et il y a un suivi mais meme si elles sont très strictes, il existe toujours des effet indésirablse qui ne seront pas détectées par ces tests,ou au contraire,qui n’auront pas pu etre détectées à temps pour les volontaires. Mais l’immobilisme est-elle une meilleure attitude selon vous ? on pourra jamais etre sur qu’un médicament ou vaccin ne cause pas une crise cardiaque à une personne sur 3 million.

        Renseignez vous également sur toutes les règles sur la recherche biomédicale.


      • 2 votes
        CoolDude 12 mars 03:03

        @guepe

        Désolé... Il n’y a pas de suivie... Comment je le sais. J’ai des ataxies depuis mon rappel DTP. Et pour eux, je suis fou !!! Je le vie depuis 10 ans...

        Voir un neurologue, non... C’est psy. Depuis quant une ataxie est psy. Bref, ne m’énerver pas ! Ça accentue mes crises de folies. Je pourrais devenir violant ! Au secours la police !!!

        C’était rigolo au début... Mais bon... Il va falloir arrêter de rigoler. C’est pas ce bac +8 qui vous rend plus intelligent.

        Yep... Faire dans le Boson de Higgs, c’est hyper intelligent ça.

        C’est con que les médecins n’ont pas l’intelligence des scientifiques.

        Enfin, c’est pas grave, c’est comme ça.

        Je trouve les médecins con. Je te raconte pas le reste.


      • 2 votes
        CoolDude 12 mars 03:12

        @guepe

        J’ai perdu mon emploi, ma famille, etc... Le pied au cul, je ne peux plus vous le donner. J’espère d’autre vous le donneront. Mais violemment. Nous crétin, nous sans dent... Petites merdes qui payons pour vous. On va juste arrêter de payer et ça va bien se passer. Plus de rente capitaliste pour les enculés de la Big Pharma. On va mourir. Mais vous en premier. SVP.


      • vote
        guepe 12 mars 03:50

        @CoolDude

        Ok.Je vois. C ’est une histoire personnelle. Désolé pour vous et je souhaite vraiment que vous alliez mieux jour. Je sais ce que ça peut etre d’etre victime d’une erreur médicale, un de mes parents en est mort suite à une banale opération. Bon courage.

        Ps : Je ne suis pas chercheur,ni scientifique.


      • 2 votes
        CoolDude 12 mars 04:54

        @guepe

        Ce n’est pas juste personnelle... Un ami et ma demi sœur à une sclérose en plaque... Et un collègue a/avait des ataxies comme moi ! Ça doit être l’age. C’est spontané.

        Qu’en pense un enfant, sans sens critique ! Oui, c’est très perso... J’endure, je sais ce que cela est. La moquerie des autres... Ma fin social ! Je sais...TRÈS bien ce que c’est. C’est pas la mort... C’est du pousse au suicide. Ni vu, ni connu.

        Ça n’est arrivé le lendemain... La veille, j’allais bien. Corrélation ? Mais bon, c’est pas grave... Je pense très bien... C’est juste que je ne marche plus très bien. Va trouver un boulot avec ça. Ce n’est pas reconnue comme un handicape. Va trouver un job avec El Konnerie ! Tant que ça vous ne concerne pas... Mais bientôt, il y aura plus personne pour vous payer. Allez... L’honneur sera sauf. Et vos enfants ne seront pas vacciné tant que cela ne sera pas traité.


      • vote
        CoolDude 12 mars 04:57

        @CoolDude

        Yep... Personne dans mon entourage. C’est plus du loto la. Enfin peut être que si...


      • 2 votes
        Duke77 Duke77 12 mars 17:11

        @guepe
        Mais il y a des règles très strictes sur la recherche médicale et il y a un suivi

        Vous avez vu ça où ? Vous prenez vos désires pour des réalités. Il n’y a pas de règle très strictes. Jusqu’aux années 80, les autorisation de mise sur la marché étaient obtenues sans aucun contrôle indépendant en France. Et depuis, si un protocole a été mis en place, il est complètement manipulé par les grosses entreprises pharmaceutiques qui préfèrent trouver des solutions rentables. 

        Je viens de voir que vous avez commenter sur l’autres article d’agoravox.tv concernant justement le défaut de contrôle des autorisation de mise sur le marché. une interviex du Dr Bergmann : http://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/webserie-sur-la-vaccination-2-52569

        Donc ce type, qui fait partie du système puisqu’il évalue justement ces protocoles d’accréditation, vous explique le contraire de ce que vous avancez, mais vous préférez continuer à nous ressortir vos fantasmes (on nous protège, le système politique/lobby est sécurisé etc.) ?!

        Bref, vous êtes incurable. Peut-être un jour vous aurez accepté cet état de fait. Et si, par hasard, vous étiez très sensible sur le sujet et peu encline à admettre que les vaccins actuels sont mauvais parce que vous avez vous-même fait vacciner vos enfants, sachez qu’il n’y a rien à vous reprocher. Presque tous le monde le fait parce qu’on nous ment à longueur d’année sur ce sujet, depuis les émissions TV jusqu’à la plupart des médecins généralistes qui s’informent peu sur le sujet en dehors des visiteurs médicaux salarié des labos et des revues de médecines sponsorisés eux aussi par les labos…

        Pour les autres mobilisez vous, pour les futurs enfants  : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Vaccin-DTP-le-Professeur-Henri-Joyeux-denonce-un-scandale-d-Etat-38281.html


      • 1 vote
        guepe 12 mars 21:58

        @Duke77

        Mais je ne suis pas mère,je ne suis meme pas une femme ! Ah la la,ce site... smiley

        Oui,les règles sont très strictes,regardez les,c’est tout. La pharmacovigilance a évolué depuis les années 80
         Par contre, les effets indésirables rares sont indétectectables car la puissance statistique est trop faible et problème d’échantillonnage. Et ça malheureusement,on a pas de solution pour l’instant. Raison pour laquelle certains médicaments comme le médiator arrive à passer. Pourtant,il existe des milliers d’autres médicaments sans effet indésirable aussi grave que le médiator et pourtant,personne en parle....

        Alors,oui les vaccins ont des problèmes, notamment au niveau des adjuvants, mais non, ils sont pas inutiles ni un complot de la part des labos.

        "la plupart des médecins généralistes qui s’informent peu sur le sujet en dehors des visiteurs médicaux salarié des labos et des revues de médecines sponsorisés eux aussi par les labos…"

        Quel cliché.... smiley Mais bon,j’en attendais pas moins de la part d’un soucoupiste. Bon allez,j’abandonne,croyez ce que vous allez, tant d’inculture de la part des membres est fatigante à la fin. Mais sachez que c’est bel et bien votre attitude qui fait la part belle des labos. Grace à vous, les maladies ne seront jamais éradiqués et les vaccins existeront toujours. Pas étonnant qu’il y ai autant de recherches sur les vaccins, il y aura toujours des gogos dans votre genre pour faire des vaccins une manne inépuisable de fric. A l’aluminium bien entendu.

        Bon vent.


      • 2 votes
        njama njama 11 mars 13:40

        Quelle objectivité dans le débat pourrait-on espérer des pouvoirs publics ?

        Marisol Touraine comme ses prédécesseurs, députés et sénateurs, resteront discrets sur les liens entre le monde politique et les labos, lesquels sont clairement établis  très officiellement dans un Rapport du Sénat (voir ci-dessous) :
        "les laboratoires pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics« , »La France est le premier pays producteur de vaccins et exporte 85 % de sa production."

        C’est à ceci que l’on mesure une grande partie des enjeux de la vaccination ! ce qui peut expliquer l’agressivité contre ceux, désormais nommés « antivax », qui ont l’irrévérence d’être suspicieux sur les bienfaits supposés de la vaccination.

        Tout cela n’est pas très connu bien sûr du grand public, sauf du monde politique. Nos sénateurs qui examinent et valident ce que font nos députés, auraient bien du mal de se défausser en faisant les innocents !

        Le calendrier vaccinal, est-il une réelle nécessité de santé publique, ou un bon de commande industriel ? faute de pouvoir planifier des épidémies, il est possible de planifier la vaccination !

        Voir particulièrement à partir du Titre II

        Rapport n° 476 (2006-2007) de M. Paul BLANC fait au nom de l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé, déposé le 28 septembre 2007 http://www.senat.fr/rap/r06-476/r06-476.html

        II RÉPONDRE AUX ENJEUX DE DEMAIN
        Au-delà de son objectif de court terme d’améliorer le taux de couverture de la population, la politique vaccinale doit, à plus long terme, être en mesure de répondre aux besoins en matière de recherche et de production nationales de vaccins et aussi de jouer un rôle moteur dans l’aide aux pays les plus pauvres.
        Pour relever ces défis, les laboratoires pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics, en raison des moyens humains, techniques et financiers qu’ils mobilisent. En effet, le marché mondial du vaccin est en constante expansion, avec une augmentation des ventes de 13 % à 14 % chaque année, soit deux fois plus que les médicaments traditionnels.
        [...]
        Le marché des vaccins ne comprend qu’un petit nombre d’acteurs : quatre laboratoires fournissent ainsi 90 % des produits. En France, ils sont trois (GlaxoSmithKine, Sanofi-Aventis et Wyeth) à se partager 95 % du marché. Ces industriels consacrent 15 % à 20 % de leur chiffre d’affaires à la recherche et au développement de nouveaux vaccins.
        [...]
        B UNE PRODUCTION NATIONALE COMPÉTITIVE MAIS CONCURRENCÉE
        La France est le premier pays producteur de vaccins et exporte 85 % de sa production. Notre pays dispose donc d’atouts certains mais il est de plus en plus directement confronté à la concurrence des pays émergents.
        [...]
        De par sa tradition industrielle en vaccinologie, la France possède de nombreuses usines sur son territoire. Son attractivité ne se dément pas à ce jour : récemment, GlaxoSmithKline a investi 500 millions d’euros dans la création d’une entité ouverte dans le Nord-Pas-de-Calais et destinée à la production de son nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

        Cette situation favorable doit être confortée par les pouvoirs publics par une politique ambitieuse d’installation et de maintien des sites de production, notamment grâce à une fiscalité attrayante. Au-delà du soutien à ce secteur économique, la France doit en effet conserver, et même accroître, sa capacité de production de vaccins pour être en mesure de faire face à l’augmentation brutale de la demande intérieure et mondiale en cas d’épidémie (de grippe aviaire ou de chikungunya, par exemple).

        etc.

        Voir aussi ÉTUDE ET ANNEXES

        1. ORGANISER UN PROJET NATIONAL FORT AUTOUR DE LA VACCINATION

        Si les pouvoirs publics ont pour ambition d’améliorer les performances de la politique vaccinale française, la priorité est d’accorder à la vaccination une place majeure dans la politique nationale de santé publique.

        1.1. ÉTABLIR UN PLAN NATIONAL POUR LA VACCINATION

        La loi du 9 août 2004, relative à la politique de santé publique précise que : « Pour certains problèmes de santé, notamment ceux pour lesquels il y a nécessité de coordonner les actions d’intervenants multiples sur plusieurs années, la politique de santé publique définit des plans stratégiques pluriannuels organisant des ensembles d’actions et de programmes cohérents. »

        La création d’un plan national de santé publique en faveur de la vaccination, dès 2009, constituerait un instrument privilégié pour répondre aux difficultés actuelles de la politique vaccinale française.

        Après les avancées que représente la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, il s’agit maintenant de passer à une politique plus forte de promotion de la vaccination.

        L’ambition est triple : assurer suite à l’élaboration d’une recommandation vaccinale la logistique opérationnelle nécessaire de mise en application et de suivi, promouvoir la vaccination auprès du grand public et afficher la volonté étatique de soutenir les professionnels de santé dans leur rôle de vaccinateurs.



        • vote
          guepe 11 mars 13:59

          @njama

          Le vaccin contre l’hib montre bien que les vaccins n’ont pas qu’un "bienfait supposé "

          "il s’agit maintenant de passer à une politique plus forte de promotion de la vaccination."

          Et ils ont raison ! Pas mal de maladies pourraient etre éradiquées comme la rougeole ou la rubéole si la couverture vaccinale était suffisante. Et il ne serait plus nécessaire de se faire vacciner contre ces maladies.


        • 4 votes
          njama njama 11 mars 14:54

          @guepe

          Votre couverture vaccinale, je vous souhaite qu’elle vous protège de ce que vous craignez, mais ne l’imposez pas à ceux qui voudraient s’en passer.

          Les vaccins n’ont jamais éradiqué aucune maladie contrairement à ce que vous dites, c’est même quelqu’un, trois fois directeur de l’OMS qui l’a dit :

          L’OMS reconnaît elle-même que la vaccination de masse est inefficace et préconise une stratégie de « SURVEILLANCE-ENDIGUEMENT »

          « Cette stratégie est développée dans un document de 135 pages, publié en 1980 par l’OMS et intitulé : « L’éradication mondiale de la variole – Rapport final de la commission mondiale pour la certification de l’éradication de la variole ». En voici quelques extraits :« Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas  ».L’OMS reconnaît que dans certains pays, même lorsque la couverture de vaccination, atteignait 90%,la maladie continuait à se propager. »

          [...]

          L’éradication de la surveillance-endiguement : Après 1980, la victoire sur la variole sera attribuée à la seule vaccination massive et systématique sur l’ensemble de la planète. La recherche active des malades, la surveillance des contacts et l’isolement immédiat des nouveaux cas seront passés sous silence. Pourtant, cette attitude est contraire aux voeux émis en 1980 par le directeur général de l’OMS, leDocteur H. MALHER. Il proclama l’éradication mondiale de la variole en rappelant l’importance de la stratégie qui ne reposait pas sur la vaccination de masse mais sur la surveillance-endiguement. Il concluait son rapport en ces termes : « En raison du caractère exceptionnel de cette réalisation, il est important que les responsables de la santé publique, les historiens et les générations futures aient accès aux éléments d’appréciation sur lesquels ces conclusions ont été fondées ». Puisse ce rapport final nous inciter tous à réfléchir à la manière dont cette expérience peut nous aider à nous atteler plus facilement à la résolution d’autres problèmes de santé ». Les voeux du Docteur MALHER seront-ils un jour exaucés ?

          lire l’article :http://blogs.mediapart.fr/blog/ishtar/031209/comment-fut-eradiquee-vraiment-la-variole

          Le Dr Halfdan Mahler a occupé trois mandats successifs de Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de 1973 à 1988. Entré à l’OMS en 1951 en qualité de médecin rattaché au Programme national indien de lutte antituberculeuse, il est venu au Siège en 1962 comme Chef du Programme tuberculose, poste qu’il a occupé jusqu’en 1969. De 1969 à 1970, il a été Directeur de l’analyse de systèmes pour les projets.
          De 1970 à 1973, il a occupé les fonctions de Sous-Directeur général responsable de plusieurs divisions. Après avoir quitté l’OMS en 1988, il a dirigé la Fédération internationale pour la Planification familiale jusqu’en 1995. Le Dr Mahler a obtenu son diplôme de docteur en médecine à l’Université de Copenhague en 1948 et il est titulaire d’un diplôme post universitaire en santé publique.

          http://www.who.int/bulletin/volumes/86/10/08-041008/fr/


        • vote
          guepe 11 mars 18:11

          @njama

          Belle manipulation,sortir des extraits d’un document pour lui faire dire son contraire, mais le rapport conclue de façon bien différente à ce que vous affirmez Il est ici en entier pour ceux que ça intéresse : http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/39258/1/a41464_fre.pdf

          Faut le lire en entier si vous voulez correctement le comprendre.

          Je ne cherche pas à l’imposer mais ,si vous vous étiez bien renseigner, vous auriez vu que les maladies qu’on pourraient facilement éradiquée comme la rougeole ne sont justement pas obligatoires. Et ces maladies ne seront probablement jamais éradiquée car il y aura toujours des gens pour douter de l’efficacité de ces vaccins. De quoi faire le bonheur des labos.


        • 1 vote
          njama njama 12 mars 12:49

          @guepe

          Merci pour le lien

          Je ne trouve pas que l’article manipule, il est assez bien le reflet honnête de l’ensemble, si tant est qu’en une page l’on pourrait le résumer. Le Rapport de l’OMS montre bien dans son bilan que la vaccination de masse a ses limites, pour des multiples raisons clairement détaillées (logistiques difficiles, financièrement très coûteuses, personnel sanitaire, démographiques, stocks, conservation, qualité des vaccins, etc. ... ), et ses dangers reconnus *, ainsi que l’efficacité expérimentée et attestée de la stratégie de la surveillance et de l’isolement des malades.

          D’autre part, on y apprend que la variole était peu contagieuse. "L’idée selon laquelle la variole provoquait des épidémies foudroyantes occasionnant des douzaines, sinon des centaines, de cas au cours d’une seule et même période d’incubation se révéla sans fondement" (p. 33). Côté létalité, on regrettera que les chiffres de décès (p. 19) ne distinguent pas les vaccinés des non-vaccinés, ce chapitre reste très opaque !

          "8.4.3 Endiguement
          Au début du programme, on s’aperçut que l’isolement des malades à la maison et la vaccination à bref délai de toutes personnes du village ou du secteur étaient suffisants pour endiguer la plupart des épidémies. On abandonna la notion plus ancienne selon laquelle tous ceux qui se trouvaient dans un rayon de 5 kilomètres ou même davantage devaient être vaccinés car c’était une mesure inefficace qui aboutissait à gaspiller des moyens limités. [...] On commençait par vacciner toutes les personnes vivant dans mla maison touchée et l’on continuait ensuite par les habitants des maisons environnantes puis par un cercle relativement restreint de contact du cas indicateur ..." (p. 36-37)

          * 2.2 Recommandations : politique pour la période postérieure à l’éradication
          Politique de vaccination
          Vaccination antivariolique grand public. La variole ayant été éradiquée, la vaccination ne se justifie plus. Étant donné que la vaccination peut entraîner des complications graves, parfois même mortelles, il convient de limiter la vaccination aux chercheurs particulièrement exposés et cela dans tous les pays, notamment ceux où des cas de monkey-pox se sont produits.


        • 1 vote
          njama njama 12 mars 13:01

          @guepe

          Concernant l’historique (p. 16), le document de l’OMS attribue beaucoup trop à mon sens de qualités d’inventeur à Jenner, et bien qu’il cite le Pasteur Cotton Mahler, il semble ignorer la publication de Zabdiel Boylston en Angleterre en 1726 dont il s’est probablement inspiré. Pasteur, presque deux siècles plus tard n’a rien inventé du tout. 

          Historical Account of the Small-Pox Inoculated in New England
          https://archive.org/details/2544007R.nlm.nih.gov

          ou lien direct vers PDF : https://ia601700.us.archive.org/16/items/2544007R.nlm.nih.gov/2544007R.pdf

          Dans un tableau de cette ancienne publication de 1726 * sur les toutes premières inoculations de masse si on peut dire, page 34 de son livre  (= page 52/72 du PDF) on apprend dans un tableau statistique que sur les 286 personnes de tous âges inoculées inoculées , 281 développent la variole (small-pox), 1 une variole « imparfaite », 6 personnes sur lesquelles elle n’a pas d’effets, et 6 sont suspectées d’être décédées de l’inoculation !
          6/ 286 ça fait tout de même 2,09 % de décès et 98 % de personnes contaminées (variolisées), preuves peut-être que la variole n’était pas si mortelle que cela et que le système immunitaire y résistait assez bien naturellement.

          Zabdiel Boylston (1679-1766) was a physician in the Boston area.

          During a smallpox outbreak in 1721 in Boston, he inoculated about 248 people[4] by applying pus from a smallpox sore to a small wound on the subjects, a method said to have been previously used in Africa. Initially, he used the method on two slaves and his own son, who was 13 at the time. This was the first introduction of inoculations to the United States. An African slave named Onesimus taught the idea to Cotton Mather the influential New England Puritan minister.

          His method was initially met by hostility and outright violence from other physicians, and many threats were made on his life, with some even threatening to hang him on the nearest tree. He was forced to hide in a private place of his house for 14 days, a secret known only by his wife. During this hostility, his family was also in a dangerous situation. His wife and children were sitting in their home and a lighted hand-grenade was thrown into the room, but the fuse fell off before an explosion could take place. Even after the violence had subsided, he visited his patients only at midnight and while disguised.[5] After his initial inoculations of his son and two slaves, he was arrested for a short period of time for it (he was later released with the promise not to inoculate without government permission). In 1724, Boylston traveled to London, where he published his results as Historical Account of the Small-Pox Inoculated in New England, and became a fellow of the Royal Society two years later. Afterward, he returned to Boston.

        

        Ajouter une réaction


          Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

          Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



        FAIRE UN DON

        :-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

        (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

        Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

        Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

        Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en bleu.

        Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès