• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vaccinés (VAXXED) : On a camouflé des données liant vaccins et (...)

Vaccinés (VAXXED) : On a camouflé des données liant vaccins et autisme

Montage vidéo au sujet du film-documentaire Vaxxed (Vaccinés)
en langue anglaise et sous-titres en français.

 

Le film "Vaxxed : from cover-up to catastrophe" ("Vaccination : de la dissimulation à la catastrophe") a été réalisé par Andrew Wakefield*, chirurgien et chercheur britannique est très connu en Angleterre pour ses travaux qui établissent une relation entre le vaccin ROR, (rougeole, oreillons et rubéole) et un trouble envahissant du développement.
Ce documentaire controversé sur le lien entre vaccination et autisme avait été déprogrammé en dernière minute du festival du film de Tribeca par Robert de Niro

 

8'40 > 

 

 

Version plus longue, en anglais 27'03 - (le sous-titrage en anglais peut être activé pour aider à la compréhension)

 

VAXXED : From Cover Up to Catastrophe MUST WATCH !

 

 

* Le Dr Andrew WAKEFIELD, qui a découvert un lien possible entre le vaccin Rougeole, Oreillons, Rubéole (ROR) et l’autisme a été persécuté dans son pays, la Grande-Bretagne, et il a dû se réfugier aux Etats-Unis ayant reçu des menaces de mort. Il a été mis en accusation et traîné devant la justice. Dans une action en justice menée par les parents d’enfants autistes, ceux-ci ayant voulu se portés parties civiles se sont vus refuser l’aide judiciaire à cause de la réputation « sulfureuse » du Dr Wakefield aux yeux du juge.
 Cependant, le procès du Dr Wakefield est en rade pour l’instant, depuis que l’on a découvert que le juge qui a supprimé l’aide judiciaire aux plaignants est le frère du patron du journal médical « The lancet », qui est lui-même directeur non exécutif de la firme GlaxoSmithKline, fabricant du ROR.
 (à suivre)

 

source http://www.alis-france.com/

 

Tags : Vaccins Société Santé International Polémique Industrie pharmaceutique Autisme




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • 6 votes
    njama njama 26 avril 2016 11:52

    j’ai oublié d’indiquer le lien vers la version plus longue, en anglais 27’03
    VAXXED : From Cover Up to Catastrophe MUST WATCH !
    https://www.youtube.com/watch?v=neNn97UUM88

    Le vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) en France se dit MMR dans les pays anglo-saxons pour Measles-Mumps-Rubeolus 


    • 1 vote
      sls0 sls0 27 avril 2016 01:29

      Il y a une parfaite corrélation temporelle et spatiale entre l’autisme et l’emploi du RONDUP aux USA.
      Là il y a des témoins qui témoignent et des preuves qui ne disparaissent pas.
      Pour garder secret quelque chose, il faut qu’il y ait un minimum de personne impliqués. Pas de bol pour MONSANTO, 22.000 personnes qui y bossent ça veut dire qu’en trois ans en moyenne le secret n’est plus secret. Ca fait un bout de temps que ça sort.
      Le NSA et ses 30.000 employés devait s’attendre à ce que PRISM apparaisse au grand jour, c’est chose faite. Eux c’est tout les 11 ans qu’ils se prennent une baffe.

      C’est statistique David Robert Grimes de l’université d’Oxford l’a démontré en étudiant différents cas de conspirations historiques avérées.
      C’est de la loi de Poisson toute simple, il fallait étudier les différents cas pour les coefficients. Un complot à plus de 1000 personnes, on en fait un film dans la décennie suivante.

      J’en reviens au cas de la conspiration au niveau du CDC, vu l’effectif ça aurait pu tenir un certain temps, si on rajoute les 700.000 personnes travaillant dans l’industrie pharmaceutique, même la moitié c’est 1-2 ans max.
      Si à cela j’ajoute les preuves qui disparaissent (ça commence à être usé) et des témoins qui ne veulent pas témoigner (on comprend, tout les employeurs ne sont pas aussi cool que ceux de Snowden ou du soldat Manning).
      Pour l’autisme et le vaccin je suis assez circonspect, Pour le RONDUP beaucoup moins.

      Un peu d’étude sur les lanceurs d’alertes, ça fera pas de tord.

      Pour conspirer, il vaut mieux faire cela en comité restreint.


      • 5 votes
        njama njama 27 avril 2016 09:46

        @sls0

        Vous détournez le sujet il n’est pas question ici de Round Up, lequel peut avoir des conséquences très toxiques et provoquer des troubles neurologiques plus ou moins graves et permanents (autistiques ?), affecter le développement du foetus, induire des malformations congénitales, voire des microcéphalies.

        Il est extrêmement important de signaler l’explosion des cas d’autismes, et la dangerosité de certains vaccins, puisque la corrélation entre les deux est aujourd’hui très nettement avérée, même si elle n’est pas démontrée scientifiquement au plan biologique. Lorsque des parents avaient des enfants très bien portants, plein de vie, et que très vite après une vaccination, ils rentrent en régression, et sont affectés de troubles psycho-moteurs importants, qu’il faut les hospitalisés, que certains sont transformés en légumes, ou en meurent ... l’évidence parle d’elle-même, sans nécessité de démonstrations. Donner un verre d’alcool à votre enfant, et si vous le retrouvez bourré peu après, n’allez-vous pas faire la corrélation entre les deux ? vous prenez un somnifère, n’allez-vous pas vous endormir, ou devenir somnolent ?

        Inutile d’invoquer le complot, la médiocrité du vaccin ROR fabriqué sans rigueur scientifique et contrôles suffisant (comme tous les vaccins du reste) dont témoigne cette vidéo est suffisante. Industrialisé à la va-vite, et mis sur le marché dans l’état. Puis personne n’a su arrêter cette machine à intoxiquer ... qui fait aujourd’hui des dégâts, et ruine des vies.


      • 3 votes
        njama njama 27 avril 2016 09:59

        @sls0

        Le lien entre Round Up et autisme ne tient pas la route, au moins pour deux raisons :

        > la première, est que l’autisme atteint plus les garçons que les filles. Ce qui ne saurait trouver d’explications biologiques pour une intoxication purement chimique censée produire les mêmes effets sur les organismes dont la nature cellulaire est identique.

        > la seconde, est que les populations urbaines, ou péri-urbaines ne sont pas exposées aux épandages de celui-ci, et manifestent pourtant des cas d’autismes. 


      • 2 votes
        sls0 sls0 27 avril 2016 16:14

        @njama
        L’autisme n’est pas dû qu’au roundup, qu’il y en ait en ville et en périurbain c’est normal, par contre où il y a des épandages ça explose.

        Suite à une étude épidémiologique on sort des graphiques. On peut voir qu’avant le roundup il y avait des autismes mais cent fois moins à vu de nez. Vous n’avez plus qu’à sortir le même graphique où l’on vaccine et où on n’emploie pas de roundup bien entendu et suite à une étude épidémiologique.

        Je ne sais pas si vous vous rendez compte, vous remettez en cause une étude où même des chercheurs du MIT y ont foutu leur nez, reproduite dans d’autres pays, simplement parce que ça remet éventuellement en cause les dires d’une personne qui a perdu son droit d’exercer et qui a certainement un livre à vendre. Vos croyances vous aveuglent et vous font perdre votre bon sens.

        Je ne dis pas qu’il n’y a pas de liens entre le vaccin et l’autisme mais je préfère des chiffres valides que les fantasmes de personnes en mal de reconnaissance.


      • 1 vote
        njama njama 27 avril 2016 16:26

        @sls0

        Le Round Up a plus de 40 ans, "première mise en marché en France en 1974"

        c’est le site Monsanto qui le dit  : http://www.monsanto.com/global/fr/produits/pages/roundup.aspx

        La question centrale des effets secondaires des vaccins est plus que d’actualité et mérite à elle seule l’arrêt des vaccinations obligatoires.


      • 1 vote
        sls0 sls0 27 avril 2016 21:42

        @njama
        Oui, il est sorti en 74, son emploi de façon exponentiel* à commencé en 95 et l’autisme a suivi, passé de 10.000 autistes à 380.000 c’est un détail pour vous par rapport au chiffre de l’autisme dû au vaccin.

        En parlant de chiffre, vous n’avez sorti aucun chiffre, même pas du journal de Mickey ou gloser et encore moins d’une analyse épidémiologique.
        Les mantras ça marche un moment, il faut étayer avec du factuel si on veut être crédible, du ’’c’est parce que c’est comme ça’’ après 10-12 ans ça ne fonctionne plus normalement.

        Des chiffres mon bon njama, seulement des chiffres, je ne demande que cela. Si je veux des mantras je regarde un documentaire sur les temples bouddhistes.

        * oui je sais, j’ai mis deux fois le même graphique, je m’en excuse auprès des lecteurs qui font attention mais vu la réponse de njama, s’il l’a regardé c’est d’une façon très superficielle, passer de 10.000 à 380.000 autistes en 15 ans ça devrait faire tilt, en 1995 on vaccinait déjà il me semble. Même le chiffre du roundup m’a fait tilter, 25 centilitres par américain !

        Comme pour Nigari, j’écris la même chose. Si la vaccination a sauver des millions de vies, prêcher pour son arrêt fera des morts. Si pour l’instant du fait que c’est dû à la bêtise c’est de l’homicide par imprudence, si vous continuez en connaissance de cause, je vous mettrai dans la case criminel.
        Bon une couverture de 80-90% de vaccinations bloque l’expansion d’une maladie, ça vous laisse de la marge, n’empêche que l’intention y est.

        En Hollande dans les années 70 et 90 ils ont levé le pied pour la polio, elle est revenue. Si ça vous plait coté esthétique pourquoi pas.


      • 2 votes
        njama njama 27 avril 2016 23:12

        @sls0

        N’importe quoi ! vous croyez nous impressionner avec vos menaces ?


      • 2 votes
        njama njama 27 avril 2016 23:52

        @sls0

        Si le Round Up provoquait des désordres neurologiques de type autistiques il en provoquerait également chez l’adulte, autant chez les femmes que chez les hommes, bien plus exposés dans le temps que les enfants. Une exposition au Round Up affecterait en raison de sa toxicité des groupes d’enfants et d’adultes) assez localement, ce qui ne semble pas être le cas.

        Vous nous emmenez en bateau avec votre désherbant. Non pas qu’il pourrait provoquer des troubles graves, personne n’ignore sa haute toxicité, mais parce vous écartez de fait pour cette raison les vaccins pour justifier sans argument leur supposée innocuité.

        Il n’y a pas eu que les seuls travaux du Dr Wakefield (qui d’ailleurs avaient été confirmés par d’autres équipes de chercheurs). Il y a plusieurs livres entièrement consacrés à ce sujet (ex : ici, ici ou ici) ; des officiels qui ont avoué clairement qu’il y avait des problèmes à ce niveau et plusieurs études scientifiques traitant de ce sujet (cf ici ou ici par exemple)


      • vote
        sls0 sls0 28 avril 2016 19:34

        @njama
        N’importe quoi ! vous croyez nous impressionner avec vos menaces ?

        Mettre quelqu’un devant ses responsabilités n’est pas une menace.

        Le fait que vous preniez cela pour une menace, peut être qu’inconsciemment vous sentez que c’est un peu dégueulasse envers autrui ce que vous faites.

        Cela dit j’attends toujours vos chiffres, vous avez beau détourner la conversation, LES CHIFFRES. 


      • vote
        sls0 sls0 28 avril 2016 20:35

        @njama
        Si le Round Up provoquait des désordres neurologiques de type autistiques il en provoquerait également chez l’adulte.

        Là je vois que j’ai affaire à un éminent spécialiste, je reste sans voix. Je ne peux pas me lancer dans une discussion à ce sujet par manque de connaissance.
        Du fait que l’on nait autiste, pourriez me dire comment on fait pour naitre adulte.
        Je vous demande donc DES CHIFFRES pour valider vos affirmations.

        Merci pour le lien pour le dailymail, il y a toujours de la fesse et des seins, un peu notre gloser national en version anglaise. Mignonne Daphne Joye. Comme je viens de caresser un cul identique au petit magasin du coin, je ne suis pas en manque, c’est gentil pour le lien mais ce n’était pas nécessaire.

        J’ai suivi tout vos liens, mais j’ai poussé plus loin.

        Le premier gloser, pardon dailymail, léger.

        Le deuxième Martin Walker, écrivain

        Le troisième Sylvie Simon, la c’est une pointure......en ésotérisme.

        Le quatrième Judy Converse, nutritionniste

        Le cinquième, enfin une étude sérieuse venant du MIT dénonçant des taux d’aluminium dans des vaccins 50 fois supérieur au taux maxi de la FDA. Ca concerne la maladie d’Alzheimer si je me base sur cette phrase ’’A highly informative recent review of a possible relationship between aluminum toxicity and Alzheimer’s disease’’,
        C’est le mercure qui est visé dans le cas de l’autisme.
        L’auteur pour initiative citoyenne Ajun Wallia, si on veut découvrir son style c’est ici.

        Le sixième est dernier toujours d’initiative citoyenne, son document secret non publié qui accuse c’est celui-ci.
        C’est vrai que l’on a dépénalisé la consommation de cannabis en Belgique mais la rédactrice du blog ne devrait pas en abuser. L’accusation suivi d’une cascade de liens c’est très bien pour noyer le poisson sauf si une personne va jusqu’au bout.

         Njama, vous employez la même méthode avec des liens bidons, la plupart des gens s’ils les suivent ne vont pas jusqu’au bout donc valideront vos dires.

        Maintenant des CHIFFRES, des vrais pas venant de sites bidons ou d’auteurs en mal de publications. Des CHIFFRES pour appuyer vos dires pas du blabla.



      • 1 vote
        sls0 sls0 28 avril 2016 20:48

        @guepe
        On a affaire à une secte, ce n’est pas la peine d’essayer de les raisonner. Essayez donc de discuter avec un sectaire avec une ceinture d’explosif. Ici c’est un autre registre mais qui pourrait faire plus de victimes.

        Les lecteurs que je vise c’est les crédules qui risqueraient de tomber dans le piège.

        Une couverture vaccinale de 80-90% est suffisante pour contenir une maladie, on peut se permettre un pourcentage de gogos.

        En Hollande dans les années 70 et 90, il y a eu un excès de gogos, la polio a montré le bout de son nez.


      • 1 vote
        njama njama 29 avril 2016 13:22

        @sls0 & guepe

        après le complot, "la secte"maintenant, et encore vos accusations douteuses sls0 !
         !
        Et vous vos CHIFFRES, vous qui affirmez que la vaccination a sauvé des "MILLIONS" de vies ... ! vous avez des preuves ?
        C’est quelque chose que vous ne pourrez jamais démontrer, ce n’est que pure spéculation statistique totalement biaisée car vous raisonnez sur de la vaccination de masse, donc des populations entières, à partir de quelques cas contaminés alors qu’historiquement jamais une seule épidémie n’a atteint une population complète, ni traversé plusieurs pays en même temps. Mais c’est très certainement un très bon argument commercial qui peut garantir des millions de clients, qui de plus raisonne comme si l’on était encore au XIX°, avec moins d"hygiène, pas d’antibiotiques, pas d’antiviraux, nettement moins de connaissance médicales ...

        Nous ne sommes plus au moyen-âge, ni au XIX° siècle où les médecins s’occupaient encore de leurs malades avec des mains crasseuses et étaient très certainement sans s’en rendre compte parmi les premiers et principaux vecteurs des contagions, et des épidémies.
        voir : Ignace Philippe Semmelweis (1818 - 1865)

        Qui plus est, la plupart des maladies contre lesquels les vaccins sont censés nous protéger, et d’une, ne sont pas mortelles ou très peu, sauf chez des sujets déjà affaiblis, et de deux, peuvent être très bien traitées par des médicaments, et par confinement si caractère contagieux.
         
        Qui sait si les vaccins sont réellement aussi efficaces que les fabricants le prétendent ? pour les tester vraiment, il faudrait des cobayes vaccinés à qui l’on inoculerait les virus "vivants" et pas inactivés. Seriez vous volontaire ?

        Au fond un vrai placebo aurait les mêmes effets peut-être (?), à ceci près que s’ils sont vraiment neutres ils sont forcément sans danger.
        J’admets que le pourcentage d’incidents suite à la vaccination est statistiquement faible, variable selon les vaccins ; mais il est suffisant pour que chacun s’autodétermine de choisir le risque ou non. Vous voulez être vacciné, soit, mais n’imposez pas votre religion et votre raisonnement "utilitariste" qui n’a rien de scientifique à ceux qui souhaitent pas l’être. Si le principe de précaution vaut pour la société, il vaut aussi pour l’individu.

        La Loi du 4 mars 2002 (loi Kouchner) consacre deux principes étroitement liés l’un à l’autre : le consentement libre et éclairé du patient aux actes et traitements qui lui sont proposés, ...

        Aucun médicament n’est anodin, le ministère de la santé se plaît tant à nous le rappeler ! n’est-ce pas ?
         
        Il se trouve d’ailleurs que la lourde insistance à vouloir vacciner tout le monde rend cette vaccination très suspecte (voire sectaire !) car au fond on pourrait supposer que vous admettez implicitement la fragilité de leur efficacité. Voir

        "Se vacciner, c’est donc se protéger soi-même mais également ceux qui ne le sont pas", tel est le mantra des "pro-vaccins", mais le vaccin, s’il vous protège(rait) de la maladie (de ses effets en fait), possible, mais il ne vous protège pas d’être contaminé, puisque c’est précisément son office de produire une réponse à cette contamination. Pas plus que le vaccins n’arrête de suite la contamination. Pour preuves, il n’est pas rare que bon nombre de vaccinés développent les maladies dont ils sont censées être protégés.

        La vaccination, une barrière ? non, une passoire. Qui limite la propagation, peut-être, mais une passoire tout de même !

        Donc dire que si vous êtes vaccinés vous protégez les autres, c’est fallacieux. Et une contamination (épidémie) n’a jamais touché "toutes" les personnes, d’une famille, d’un village, d’une ville ... quelles que soient la maladie, peste, choléra, variole, grippe, ... 

         
         


      • 1 vote
        njama njama 29 avril 2016 17:40

        @guepe

        la baisse de 96 % de l’incidence de l’hib juste après la sortie du vaccin

        merci pour vos liens. J’ai poursuivi la lecture (Profil épidémiologique de l’infection à Haemophilus influenzae au Canada ; figure 1). Baisse de 95 %, effectivement c’est à priori très impressionnant, mais rapportée au nombre de cas / 100.000 ce n’est ni une gloire, ni un miracle.

        "Les cas déclarés ont diminué de 95 % par rapport à la moyenne de 1,76 cas par 100 000 personnes (fourchette de 0,92 à 2,98) de l’époque antérieure au vaccin (1979–1988). La moyenne au cours des dernières années (2006–2012) est de 0,08 cas par 100 000 personnes (fourchette de 0,05 à 0,14)."

        et si on poursuit la lecture, on s’aperçoit que Hib touche majoritairement des sujets à risques !

        L’incidence d’infection invasive à Hib varie selon l’âge. De 2006 à 2012, 38 % des cas d’infection invasive à Hib déclarés touchaient des enfants âgés de moins de 5 ans. De ce nombre, 64 % des enfants étaient âgés de moins d’un an. La plupart des cas déclarés chez les enfants touchaient :

        des enfants non immunisés ;
        des enfants trop jeunes pour l’administration de la première série de vaccins ;
        des enfants vivant avec une maladie entraînant une immunodéficience ;
         des enfants vivant avec d’autres maladies chroniques.

        Haemophilus influenzae ?

        Les otites, sinusites, pharyngites, conjonctivites auraient disparu ? ne sont-elles pas toujours aussi nombreuses ? les méningites et épiglottites étant et restant très rares.

        L’Amoxicilline traite efficacement la plupart des pathologies de ce type


      • 1 vote
        njama njama 29 avril 2016 18:04

        L’être humain est l’hôte naturel de bactéries, et différents virus sans que cela produise dans la très grande majorité des cas et de la vie, la moindre pathologie. Leurs rôles n’ont jamais vraiment été précisés.
        Haemophilus influenzae, sa présence est commensale à la sphère ORL, cette bactérie naturelle est aux voies respiratoires ce que le microbiote intestinal (flore intestinale) est au système digestif, ce que les HPV (papillomavirus) est à la peau, aux muqueuses.

        Faut-il s’alarmer de leurs présences si naturelles ? très vraisemblablement utile et indispensable. N’est-ce pas stupide de dire qu’ils nous "infectent", puisque nous sommes tous porteurs ? smiley
         


      • 1 vote
        sls0 sls0 29 avril 2016 19:41

        @njama
        Tapez variole dans votre moteur de recherche préféré, sur wikipédia il me semble qu’il parle de 2 millions de victimes. Sinon parmi les 64500 autres réponses à la recherche vous trouverez votre bonheur sans problème.

        Pour anticiper les remarques au sujet de la variole d’un autre temps, voilà de la rougeole, ça c’est de l’actuel. 

        Des chiffres mon bon njama, fini les pirouettes à coup de sophismes et détournements de sujet, des chiffres pour appuyer vos dires, une étude épidémiologique pas des bouquins d’écrivainS en mal de reconnaissance ou des spécialistes en ésotérisme. DES CHIFFRES.


      • vote
        sls0 sls0 29 avril 2016 19:56

        @njama
        après le complot, "la secte"maintenant, et encore vos accusations douteuses sls0 !

        Où ai je écrit le mot complot ? Ne prenez pas vos fantasmes pour ma réalité.

        Oui secte ça colle très bien, les oeillères, la connerie, engagement passionnel, mensonges par action ou par omission, jouer sur l’insécurité, ne pas se rendre compte du coté criminel de ses actes (dans votre cas des écrits qui risquent éventuellement de faire des victimes), ect....


      • 1 vote
        njama njama 29 avril 2016 22:22

        @sls0
        je vais carrément laisser les lecteurs d’Agoravox TV apprécier le côté très éloquent de votre commentaire en si peu de phrases, si peu de mots ! ... "complot, fantasmes, œillères, conneries, passionnel, mensonges, criminel"

        N’hésitez pas à m’inculper (contre quoi au juste ? hérésie ? blasphème contre les vaccins ? ... ) comme danger public si vous voulez, JE VOUS Y INVITE DE BON CŒUR si cela peut vous faire plaisir ... (que même Agoravox vous communiquerait mes coordonnées que je n’y verrais aucun inconvénient) mais je vous prédis de vous prendre un sacré râteau dans la figure le cas échéant si vous auriez toutefois la velléité de le faire. (à mon tour de vous inviter à la prudence

        ...) Réfléchissez encore..., car au final, au plan juridique, rien ne vous permettrait de faire pression sur ceux qui défendent une controverse sur ce sujet, pas même l’État.

        Ne gaspillez pas inutilement vos ressources, votre énergie ...

        Si ce que vous prenez pour une vérité (et croyez bien que je respecte vos convictions, même si je n’y adhère pas du tout), elle survivra, sinon elle s’effondrera d’elle-même.

        Seul le temps tranchera notre controverse et la validité de vos raisonnements. Et la controverse durera autant que nous n’arriverions ensemble avec vos détracteurs à un compromis, une entente intellectuelle.


      • vote
        sls0 sls0 29 avril 2016 23:17

        @njama
        DES CHIFFRES VERIFIABLES. C’est tout.


      • 1 vote
        njama njama 30 avril 2016 12:21

        @guepe

        A priori tant qu’à faire, autant que le vaccin fonctionne un peu tout de même.

        Je suis toujours stupéfait des moyens humains et matériels déployés, et mobilisés par cette ligne dogmatique. Vaccinés autant de monde (choix de la stratégie de la vaccination de masse % à celle de la stratégie de surveillance-endiguement préconisée pourtant par l’OMS en 1980) pour un résultat assez epsilonesque il faut le dire, alors qu’une recherche orientée suivant d’autres paradigmes permettrait probablement un résultat équivalent, une meilleure connaissance de ces pathologies, de leurs mécanismes d’apparitions et bien moins de moyens humains, financiers, ... comme de risques d’effets secondaires réels, supportés la plupart du temps par des personnes qui n’auraient statistiquement eu que très peu de risques de développer la maladie. Si la vaccination protège, elle fait aussi courir des risques à d’autres.  

        "passer de 1,76 cas pour 100 000 personnes à 0,08"
        sachant qu’il y a environ 370.000 naissances par an au Canada, sur une base annuelle le vaccin aurait permis de passer 6,51 cas/an à 0,29

        Je cherche d’autres données statistiques que les canadiennes, pour la même époque, pour comparer. Je ne suis pas adepte des projections statistiques mondiales que nous matraque l’OMS, lesquelles n’ont d’objectivité que leurs valeurs mathématiques intrinsèques déconnectées de données réelles, extrêmement variables suivant les pays, les lieux et climat, les conditions d’hygiène, de développements économiques,etc...
        Toutes les souches Haemophilus influenzae sont commensales, comme celles du microbiote, et papillomavirus (présent chez l’homme comme chez la femme), chacune potentiellement pathogène, en fonction de circonstances appropriées...
        Et vous comparez une bactérie à une cellule cancéreuse !?


      • 1 vote
        njama njama 30 avril 2016 12:26

        @sls0
        Où ai je écrit le mot complot ?
        Vous n’avez pas écrit le mot, mais il est très nettement suggéré dans cvotre 1° commentaire : sls0 (---.---.---.85) 27 avril 01:29

        DES CHIFFRES...
        recherches en cours, voyez mon post à guepe ci-dessus, accompagné des réserves utiles et indispensables sur l’objectivité et la validité suspecte de ces statistiques épidémiologiques.


      • 1 vote
        njama njama 30 avril 2016 12:59

        @sls0

        @njama

        "Tapez variole dans votre moteur de recherche préféré,..."

        J’ai suivi vos conseils et vous fait part de mes précieuses trouvailles dont je ne doute pas que vous en apprécierez l’inestimable valeur smiley

        Vaccins : ce que des médecins en disaient déjà en 1875

        Dans un document rare d’époque publié en 1875 par le médecin Dr J Emery-Coderre, de l’Université de Montréal, [ Étude sur les effets de la vaccination PDF ] on peut découvrir avec surprise que les raisons de la controverse médicale sont exactement les mêmes qu’aujourd’hui et qu’elles ne sont absolument pas d’ordre religieux ou philosophique :
        ...

        L’Histoire se répète :...
        Pas mal de livres sur les vaccinations datant du XIXe siècle soulèvent des questions qui sont étonnamment similaires à celles qui se posent aujourd’hui.
        Nous allons examiner quatre grandes questions qui ont été soulevées au dix-neuvième siècle et nous ferons la comparaison avec ce qui se passe aujourd’hui.

        ----------

        pour ce qui est de la rougeole, et de l’efficacité de ce vaccin (?), consultez donc mon commentaire + bas njama (---.---.---.195) 29 avril 13:38, Faits n° 1 - 3 - 4 :

        1- La Chine a des épidémies de rougeole, mais 99 % des Chinois sont vaccinés
        3- Lors d’une épidémie de rougeole en 2012 au Québec (Canada), plus de la moitié des cas étaient des adolescents vaccinés
        4- En 1987, une épidémie de rougeole a été documentée chez un groupe d’enfants totalement immunisés


      • vote
        sls0 sls0 30 avril 2016 14:49

        @njama
        DES CHIFFRES VERIFIABLES. C’est tout.

        Arrêtez de toujours mettre des liens vers :
        Initiative citoyenne avec ses articles à la GLOSER avec un validité scientifique à la GLOSER.
        Des livres d’un particulier qui base ses études sur des impressions ou fantasmes.

        Vous dites rechercher des chiffres, ça prend du temps et ça veut aussi dire que vos affirmations sont basées sur du vent, des ’’on dit’’.

        DES CHIFFRES VERIFIABLES, d’une étude épidémiologique et retirant l’impact avéré et étayé du ROUNDUP bien sûr.

        Conseil : Passez pour vos recherches par google scholar, c’est plus orienté universitaire, il y a moins de salades, c’est la plupart du temps validé par les pairs.
        Il y en a sans comité de lecture, exemple où sont stockés les études anti vaccins, comme c’est un site d’Amérique latine, les études en français ne doivent pas être lues et ne risquent pas d’être critiquées par des pairs qui ne maitrisent pas la langue de Molière.


      • 2 votes
        njama njama 30 avril 2016 14:49

        @guepe

        1,76 / 100 000 (0,0000176)

        0,08 / 100.000 (0,0000008)
        dans toutes ces statistiques de prévalence nous sommes toujours dans des valeurs « epsilonesques », non ?
        la présentation des chiffres donne parfois un effet loupe ! Quand il y a 2 cas, puis plus que 1 l’année suivante, c’est une baisse de 100 % effectivement. En disant 100 % ou, un cas de moins, ça ne sonne pas pareil, pourtant, c’est exactement pareil dans l’exemple. En tête de gondole, vaut mieux écrire 100 % ...

        et les souches de type b surgiraient de où alors ? de quel(s) organisme(s) ?

        Ce sont des médecins qui le disent (mais peut-être se trompent-ils vous croyez ?) :

        "L’Haemophilus Influenzae de type B est une bactérie courante qui ne provoque souvent aucun symptôme et une personne sur ving-cinq en héberge, sans problème, dans les muqueuses de son nez et de sa gorge. Mais, à l’occasion d’un affaiblissement de l’état général, cette bactérie peut [ dans l’univers des possible smiley ] engendrer otite, sinusite, bronchite ou pneumonie. Dans de rares cas, des complications plus sérieuses peuvent survenir, surtout chez l’enfant avant 5 ans ; ..."

        http://www.infovaccins.ch/index.php/vaccins/les-meningites/haemophilus-epiglottite-hib


      • 1 vote
        njama njama 30 avril 2016 18:45

        @guepe

        votre question ne m’effraie nullement.

        Les projections démographiques, je vous ai expliqué pourquoi je les trouve très douteuses. Ce qui est observé à un endroits, n’est pas forcément observable ailleurs. En voilà d’ailleurs l’illustration pour comparer, et ces données françaises pour la même période devraient diminuer votre enthousiasme et relativiser les données canadiennes que vous citiez - moyenne de 1,76 cas par 100 000 personnes (fourchette de 0,92 à 2,98) de l’époque antérieure au vaccin (1979–1988) :

        page 7 du PDF :
        Tableau 3.VI : Evolution de l’incidence en France des méningites bactériennes (Réseau EPIBAC)
        (voir tableau)
        "Le Centre Nationale de Référence des méningites à Haemophilus influenzae est au CHU Purpan de Toulouse. Le taux d’incidence est passé de 0,9 à 0,5 cas / 100.000 entre 1987 et 1993, première année de la vaccination généralisée contre les infections à Haemophilus influenzae b chez l’enfant." 

        http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/208/?sequence=9

        un succès très relatif ! comment expliquez-vous cela guepe ?
        ----

        Bulletin du réseau de surveillance des infections invasives bactériennes. Réseau EPIBAC
        publié 26/01/2009

         De 2005 à 2014, les tendances observées pour les infections invasives impliquant les autres bactéries sont les suivantes :
        Haemophilus influenzae

        De 2005 à 2014, l’incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae tend à augmenter (de 0,9 en 2005 à 1,0 cas / 100 000 en 2014, soit une augmentation annuelle moyenne de +2,5%, p<10-3), notamment chez les sujets de 64 ans et plus (de 2,2 en 2005 à 2,75/100 000 en 2014, p<10-3).

        http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Infections-invasives-d-origine-bacterienne-Reseau-EPIBAC/Bulletin-du-reseau-de-surveillance-des-infections-invasives-bacteriennes


      • 1 vote
        njama njama 30 avril 2016 19:01

        @ guepe

        ces données françaises provenant de la même source, le Réseau EPIBAC, me suggéreraient que les canadiens se sont trompés d’une décimale, pas vous  ? il vous faut diviser votre enthousiasme par 10 au moins, si pas 20 ! smiley

        Ne voulaient-ils pas dire de 1,76 cas à 0.8 cas / 100.000 ?

        Comment corréler les données canadiennes et françaises ? vous en pensez quoi ?

        Le taux d’incidence est passé de 0,9 à 0,5 cas / 100.000 entre 1987 et 1993, première année de la vaccination généralisée

        De 2005 à 2014, l’incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae tend à augmenter (de 0,9 en 2005 à 1,0 cas / 100 000 en 2014, ...

        Efficacité du vaccin Hib ?


      • 2 votes
        njama njama 30 avril 2016 23:35

        @guepe

        et vous en dites quoi  ? ... qu’on retrouve en 2014 (0,9 en 2005 à 1,0 cas / 100 000)
        le taux d’incidence constaté entre 1987 et 1993 passé de 0,9 à 0,5 cas / 100.000  ?

        "Parce que vos chiffres ne concernent pas la meme maladie pauvre cloche."

        De 2005 à 2014, l’incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae

        pas la même maladie ????
        Je vais laisser les lecteurs d’Agoravox TV nous départager ... je ne crois plus utile de débattre avec vous.


      • vote
        njama njama 1er mai 2016 13:13

        @guepe

        "Or , votre augmentation de l’incidence ne concerne que les infections invasives, qui ne sont pas causés par la souche B. Tenez ,un lien pour vous le montrer."

        Qu’est-il écrit sur ce document que vous me présentez, première page, 1° paragraphe :

        "Le caractère invasif est lié à une capsule, et les souches de Haemophilus influenzae de type b capsulées sont responsables des infections sévères, alors que les souches non capsulées sont la cause des otites et de surinfections bronchiques."

        donc quand on parle d’infections invasives par Haemophilus influenzae il s’agit forcément de type b.

        Les données du Réseau EPIBAC, publiées par l’INVS, 1° document, n’indiquent pas de références dans l’article postérieures à 1996. Le second document ultérieur du même Réseau, reprend des données de 2005 à 2014 (infections invasives Haemophilus influenzae donc type b smiley )

        Donc nous n’avons pas de mesures d’incidence entre 1994 et 2005, l’observation statistiques portant seulement sur les données 1987 à 1994, puis de 2005 à 2014. Si on peut supposer la même méthodologie statistiques, il apparaît que la collecte des données épidémiologiques est beaucoup plus importantes, ce qui affinent les résultats peut-être assez grossiers en terme d’échantillons des premières études canadiennes, comme françaises, us, ...

        "Les résultats présentés concernent l’année 2014. La participation des laboratoires a été pour 2014 de 262 laboratoires couvrant 446 sites d’établissements de santé (124 universitaires, 291 autres publics, 31 privés). Ont également participé 8 laboratoires des DOM couvrant 15 sites (10 universitaires, 5 autres publics)."

        donc si l’on s’en tient aux derniers chiffres connus (France métropolitaine), en 2014 par rapport à 2013, ont été observées une diminution de l’incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae.
        Incidence*/100 000 2013 > 1,3 [1,3-1,4]
        Incidence*/100 000 2014 > 1,2 [1,2-1,3]
        Ratio d’incidence (IC95 %) 2013-2014 > 0,92 [0,87-0,97]

        ce qui nous tient assez loin du chiffre de gloire canadien 0,08 sur lequel vous fondiez l’éblouissante efficacité du vaccin Hib

        bon dimanche


      • vote
        sls0 sls0 1er mai 2016 21:07

        @guepe

        Laissez tomber, vous aurez droits à tout les arguments moisis du répertoire mais vous n’aurez jamais des chiffres valables appuyant ses dires pour la simple et bonne raison c’est qu’ils n’existent pas.

        Avant de demander des chiffres à njama j’ai quand même été voir sur les sites médicaux, nada. Ce n’est pas pour rien qu’il ne fait référence qu’à des bouquins d’auteurs en mal de reconnaissance ou des blogs où les références sont les mêmes bouquins.

        Le scientifique ne recherche pas l’absolu, il vise les 5% d’erreurs maxi ou non consensus. Il y a donc des probabilités que njama trouve quelque chose, ce sera le brin d’herbe qui cache l’arbre qui cache la forêt.

        Laissez tomber, en plus vous vous énervez pour rien, un âne ou un mulet pour le faire avancer quand il veut pas, c’est difficile. Laissez le avec ses fantasmes.

        Nota : Je n’ai rien contre les ânes et les mulets, ils font preuve de réflexion eux.


      • vote
        njama njama 2 mai 2016 09:17

        @guepe
        Tableau 7
        Nombre de méningites Haemophilus influenzae : 169 en 1994 ; 43 en 2014 - 264 de 2010 à 2014, soit 52,8/an en moyenne sur ces 5 dernières années.

        Total nombre de méningites en 1994 :1145 ; en 2014, 782 - 4869 de 2010 à 2014, soit 973,8/an en moyenne sur ces 5 dernières années

        Si effectivement il y a une baisse significative des cas de méningites Haemophilus influenzae attribuable semble-t-il au vaccin hib en raison de la simultanéité de la vaccination - voilà comme ça j’ai répondu à votre question guepe  smiley

        et, que ces données françaises recoupent les données canadiennes ce qui tend à corroborer l’hypothèse, globalement l’impact sur le nombre de méningites toutes causes confondues (Haemophilus influenzae ; Neisseria meningitidis ; Streptococcus pneumoniae ; Streptococcus agalactiae ; Listeria monocytogenes), infections invasives (si je ne me trompe pas) reste assez faible en terme de rendement 15 % entre les chiffres 1994 et 2014, mais assez stable entre 1995 et 2013, valeur entre + ou - 1000 / 1100.

        Ce qui confirme l’analyse et la validité des conseils du site infovaccins.ch sur le vaccins hib - qui n’est pas un site "anti-vaccins", je précise, (Groupe médical de réflexion sur les vaccins a été fondé en 1987 par une dizaine de médecins praticiens de Suisse romande) :

        Noms de marque : Hibérix®, ACT-Hib® et les vaccins combinés .
        [...]
        L’utilité du vaccin est limitée, car les complications graves sont rares et le bénéfice de la diminution des méningites à Haemophilus est annulé par l’augmentation des méningites à méningocoques et à pneumocoques. De plus, la vaccination contre l’Haemophilus de type B favorise une sélection des germes et l’on voit apparaître des méningites à Haemophilus de type F et E sur lesquelles le vaccin n’a aucune action. Le nombre total de méningites bactériennes n’a donc pas été diminué par ce vaccin. Si la vaccination diminue la virulence des bactéries, elle n’empêche pas celles-ci de coloniser les muqueuses du nez et de la gorge de la personne vaccinée. Ceci explique le retour d’infections sévères à Haemophilus dans les pays où la couverture vaccinale reste pourtant très élevée. Enfin, certaines études suggèrent un lien entre cette vaccination et l’augmentation de diabète chez le jeune enfant.
        Nos recommandations
        La décision d’une vaccination contre l’Haemophilus doit tenir compte des facteurs individuels tel l’allaitement du nourrisson qui s’est révélé être un facteur de protection important contre cette infection. D’autre part, la fréquentation précoce d’une crèche augmente légèrement les risques qui restent toutefois faibles, cette affection n’étant pratiquement pas contagieuse. Si vous décidez de vacciner votre enfant, nous proposons de ne pas le faire avant 4 mois, et si possible pas avant un an, afin de réduire le nombre d’injections.

        Référence : Qui aime bien, vaccine peu ! - Edition 2009

         


      • vote
        njama njama 2 mai 2016 10:07


        @sls0
        toujours aussi aimable à ce que je vois ...

        @guepe

        Je ne consulte pas que des sites qui parlent de controverses sur la vaccination et relatent tous les incidents vaccinaux ... je vous ai même donné des liens qui vont dans votre sens. Ceux que vous appelez les "anti-vaccins" les consultent bien évidemment, plus peut-être que les médecins eux-mêmes, car il faut savoir de quoi l’on parle smiley

        "Il n’empeche qu’à chaque nouveau sujet de la vaccination où interviendra njama, je reviendrais en force avec ma question."

        Dans la mesure de mes disponibilités je reviendrais bien évidemment sur tous les sujets "vaccins", j’aurais donc encore le plaisir d’échanger avec vous, mais il ne vous sera plus utile de poser votre question puisque je viens de vous répondre ci-dessus 2 mai 09:17, et que les conclusions de nos échanges vous confortent autant vous que moi. Vous en raison que les données confortent vos convictions sur le vaccin hib et moi, en raison qu’elles manifestent une efficacité globale très relative de cette protection, car les problèmes semblent se déplacer, le taux de méningites toutes causes confondues restant assez stable.
         
        Comme slsO, vous continuerez très certainement à soutenir la cause de la vaccination de masse, et moi étant défenseur de la liberté vaccinale et du libre choix thérapeutique, opposant à la dictature sanitaire, exactement l’inverse. Si on vous laisse faire, big pharma va nous produire d’ici peu des cocktails avec 36 ou 100 souches différentes, sans même parler de tous les ingrédients pas très inoffensifs qu’on y ajoute, et de tous les rappels d’usage. Faut-il déduire de cette étrange logique sanitaire que la nature serait si mal faite qu’il faudrait systématiquement tous ces vaccins pour tous ? Cette logique ne conduit-elle pas vers une sorte de schizophrénie, à instiller dans la pensée collective des tendances hypocondriaques ?

        Si toutefois, vous avez des liens d’intérêts avec big pharma, si j’en crois le journal "Les Échos", le marché du vaccin se porte vraiment très bien ... vous n’avez rien à craindre (pour l’instant) de ce côté-là, ni pour votre portefeuille, ni pour votre religion vaccinaliste.

         

         



      • vote
        njama njama 2 mai 2016 13:18

        @guepe

        Je ne vous ai pas lié à big pharma, j’ai dit : Si toutefois, vous avez des liens d’intérêts ...

        Que vous ayez ou non des liens, ne change strictement rien aux conclusions de nos échanges. Et que vous en ayez ou non, je dois vous dire que je m’en tape.

        Je vous ai répondu, que effectivement ces statistiques françaises vérifient d’assez près celles canadiennes ... donc, étant donné la simultanéité avec la vaccination dans un cas comme dans l’autre, il y a tout lieu de penser que ce vaccin hib pour lequel il a été conçu limite les cas de méningites attribuées à haemophilus influenzae type b. Que voudriez-vous que je vous dise de plus ? de mieux ?

        A aucun moment je pense vous avoir décrédibilisé (je n’use pas des méthodes slsO smiley ), puisque, au final, j’arrive aux mêmes conclusions qui confortent votre avis.

        Maintenant si l’on élargit un peu le contexte, - comme il se doit il me semble - l’impact sur le nombre de méningites toutes causes confondues est assez faible. Vous pouvez ne pas être d’accord avec les conseils d’infovaccins.ch, vérifiés ici à partir des mêmes documents, c’est parfaitement votre droit, mais c’est une autre question...




      • vote
        njama njama 2 mai 2016 14:44

        @guepe

        nous voilà satisfait tous les deux  smiley

        comme je vous l’écrivais(2 mai 10:07) :

        "les conclusions de nos échanges vous confortent autant vous que moi. Vous en raison que les données confortent vos convictions sur le vaccin hib et moi, en raison qu’elles manifestent une efficacité globale très relative de cette protection, car les problèmes semblent se déplacer, le taux de méningites toutes causes confondues restant assez stable."

        Rendez-vous au prochain sujet sur les vaccins  smiley

        L’Opus 4 de Marc Vercoutère probablement ? ou peut-être même avant ...


      • 5 votes
        Pluie (---.---.67.74) 27 avril 2016 02:14

        Merci pour cette vidéo très instructive.  smiley

        Les parents doivent savoir que l’empire pharmaceutique n’est pas toujours là pour ce qu’ils prétendent être. Et pour cause la famille criminelle Rockefeller à toujours une salle ou un amphithéâtre baptisé à leur nom dans les écoles de médecine.

        Il y a un mois, j’avais accompagné la voisine, une dame âgée, à l’hôpital pour une sciatique. Aux urgences un type des pays de l’Est lui a donné des cachets qui l’on reconduit en urgence deux jours après car ils étaient incompatibles avec son traitement contre un problème pulmonaire nous apprit plus tard le généraliste de campagne. Le type de l’hôpital, celui des pays de l’Est lui avait aussi fixé dans la foulée un rendez-vous pour lui poser un prothèse de la hanche. Je m’en suis rendu compte le jour du RDV parce que la personne de la radiographie avait prononcé le mot du code de soin. C’est pour une radio de "Pose de prothèse" nous demanda t-elle ? Heuu non, pas vraiment lui répondis-je assez étonné et fort mécontent de comprendre que c’était une embuscade pour tirer du fric sur cette dame âgée. Nous sommes repartis en annulant tout et sans rencontrer le type des pays de l’Est. Nous avons opté pour faire une radio ailleurs et avec ordonnance du bon toubib généraliste qui n’avait pas de fric à prendre sur un passage à la scieuse-trancheuse pour grands-mères.

        Résultat, c’était bien une sciatique et rien de grave en dehors du problème de la prescription de mauvais cachets par le même gars de l’Est. Hier, elle a fait ses trois rangs de radis, carottes et salades. Je suis content pour elle et fulmine encore contre ce nouveau système criminel à vouloir faire passer tout le monde sur le billard tant pour les prétendus cancers de seins que pour les prétendus problèmes de thyroïde ou de pancréas et tant d’autres prétextes (En 2012 l’OMS a dénoncé tout cela contre la France).  :->

        Voici donc mon tour d’informer.


        • 3 votes
          njama njama 27 avril 2016 10:08

          Pour que l’on puisse considérer les vaccins comme fiables et sûrs il faudrait pour le moins qu’ils passent par les mêmes contrôles que les médicaments avant d’obtenir des AAM, ce qui n’est pas et n’a jamais été le cas.
          ---------

          Les quatre grandes raisons qui font de tous les vaccins, depuis toujours, c’est à dire depuis plus de 200 ans, des produits expérimentaux et de la vaccination en général, la plus grande expérimentation sans consentement jamais réalisée dans toute l’histoire de l’humanité :

           

          1°) On ne compare JAMAIS les vaccins à des placebos réels (= substances neutres, inertes) pour évaluer valablement leurs effets secondaires réels ; on donne alors des autres vaccins ou d’autres substances intrinsèquement toxiques comme l’aluminium dans le faux groupe placebo, de façon à "diluer" les effets secondaires du nouveau vaccin testé puisque, par contraste, les effets secondaires du faux groupe placebo se trouvent ainsi gonflés avec une telle astuce bien commode, ce qui permet ainsi aux fabricants de conclure que "le nouveau vaccin a un profil de sécurité acceptable par rapport au (faux) groupe placebo !" [...]

          2°) Aucune étude des effets secondaires à long terme alors que les maladies auto-immunes post-vaccinales peuvent prendre des mois voire des années à se déclarer ! [...]

          3°) Autre passe-droit, les vaccins sont dispensés de la moindre analyse pharmacocinétique, contrairement aux autres médicaments. [...] Mais cette analyse, qui est pourtant capitale puisqu’elle consiste très précisément à étudier le devenir et la répartition des différents composants du médicament une fois administré (donc comment les composants se diffusent, où ils vont se loger, s’ils persistent ou non et si oui où et combien de temps, comment ils sont métabolisés, comment ils sont éliminés et par quelle voie etc.) n’a jamais été menée de façon rigoureuse pour chaque composant de chaque vaccin pris individuellement ni non plus vaccin par vaccin pour chaque ensemble de composants (dont on sait bien qu’ils peuvent aussi interférer entre eux et créer des synergies négatives). [...]

          4°) Enfin, Xième passe-droit dramatique, les vaccins sont aussi dispensés, là encore contrairement aux autres médicaments (et même aux cosmétiques qui eux ne sont jamais obligatoires !) de tests destinés à évaluer leurs potentiels cancérogène, mutagène et tératogène, c’est à dire leur capacité d’induire un cancer, une mutation de notre ADN (dont certaines débouchent aussi sur des cancers) et des maladies chez la descendance (alors qu’on préconise désormais la vaccination aux femmes enceintes... y compris contre la grippe & bientôt aussi contre la coqueluche). [...]
          http://initiativecitoyenne.be/article-tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi-118489412.html


          • 4 votes
            kort (---.---.107.90) 27 avril 2016 11:46

            • 3 votes
              njama njama 28 avril 2016 10:00

              Robert de Niro a-t-il subi des pressions pour déprogrammer en dernière minute du festival du film de Tribeca dont il est président, le documentaire "Vaxxed : from cover-up to catastrophe" , car il déclarait peu avant dans une interview tv :

              "EVERYONE SHOULD SEE VAXXED" 
              https://www.youtube.com/watch?v=KpveCwHi8ug


              • 2 votes
                njama njama 29 avril 2016 13:38

                25 faits sur l’industrie pharmaceutique, les vaccins et les « antivaccins »

                Nous portons à l’attention de nos lecteurs 25 faits qui ne constituent qu’une petite partie d’une importante quantité d’études scientifiques indépendantes et d’articles sur les vaccins et l’industrie pharmaceutique. Certains articles parus dans les médias traditionnels ont été inclus afin de démontrer comment les médias ferment les yeux sur des articles qu’ils ont eux-mêmes publiés par le passé parce qu’ils ne correspondent pas à leur discours actuel sur les « antivaccins ».

                Le but de cette liste est de fournir des études et des sources d’information indépendantes sur la vaccination et l’industrie pharmaceutique, ce que ne font pas les médias traditionnels, lesquels favorisent plutôt aveuglément le discours et les intentions de ce que les anglophones appellent Big Pharma.

                (Il n’est pas si rare que bon nombre de vaccinés développent les maladies dont ils sont censées être protégés.)
                Voir Faits n° 1 -2 - 3 et 4

                Pas de problèmes avec le ROR ?
                Fait n° 5

                6- Le Japon a interdit le vaccin RRO en 1993 « après que 1,8 million d’enfants aient reçu deux types de vaccin RRO et qu’un nombre record ait développé une méningite non virale et d’autres effets indésirables »

                Le gouvernement japonais a réalisé qu’il y avait un problème avec le RRO peu de temps après son introduction en avril 1989, lorsque la vaccination est devenue obligatoire. Les parents qui refusaient devaient payer une petite amende.

                Une analyse des vaccinations au cours d’une période de trois mois a montré qu’un enfant sur 900 éprouvait des problèmes de santé. Ce taux était 2000 fois plus élevé que le taux attendu d’un enfant sur 100 000 à 200 000. (Jenny Hope, Why Japan banned MMR vaccine, Daily Mail)

                Liens vaccins et autisme
                voir Faits n° 9 -10 - 11 - 12 - ...

                http://www.mondialisation.ca/25-faits-sur-lindustrie-pharmaceutique-les-vaccins-et-les-antivaccins/5435937


                • 1 vote
                  njama njama 30 avril 2016 14:59

                  Qui aime bien vaccine peu ! en PDF
                  Groupe médical de réflexion sur les vaccins
                  Préface de Michel Georget

                  http://www.allaitementpourtous.com/uploads/1/4/2/4/1424617/qui_aime_bien_va ccine_peu.pdf



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

njama

njama
Voir ses articles







Palmarès