Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Attentats de Paris : réactions dans les quartiers

Attentats de Paris : réactions dans les quartiers

Comme nous l'avions fait lors des attentats de "Charlie", nous avons voulu recueillir la parole des habitants des quartiers, qui nous semble ne pas être entendue dans les médias dominants. 

 

Emotions, certes mais aussi questionnements autour de l'Etat d'urgence, réponses sur les causes de ces attentats, et influences sur les élections régionales à venir.

 

 

Tags : Société Attentats Terrorisme Attentats de Paris



Réagissez à l'article

14 réactions à cet article


  • 6 votes
    EpiqueTête EpiqueTête 22 novembre 2015 17:39

    Rien de plus salutaire quand on a quelques tentations démocratiques qu’un micro-trottoir. Ils parlent avec les mots des autres, et quand on les met en position de penser ils font du bruit blanc.


    • 5 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 novembre 2015 01:30

      "la parole des habitants des quartiers"


      Je ne comprends pas cette expression. Tous les habitants d’une ville résident dans un quartier puisque le quartier est une partie de la ville résultant de sa division administrative. Mais de quels quartiers parlez-vous ?

      • vote
        maQiavel maQiavel 23 novembre 2015 14:02

        @Qaspard Delanuit
        En général, l’expression "habitants des quartiers "est utilisé pour désigner les habitants des banlieues. 

        Selon wiki, dans les médias, "les banlieues" sont souvent à tort réduites a certaines cités et autres grands ensembles sensibles caractérisés par un déficit d’intégration sociale, un taux de chômage plus important que la moyenne, l’existence d’une économie parallèle, ou encore des phénomènes de violences urbaines. 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 novembre 2015 15:23

        @maQiavel
        "En général, l’expression "habitants des quartiers "est utilisé pour désigner les habitants des banlieues." 

         

         smiley Ah bon, c’est assez étrange comme façon de dire les choses. Les quartiers historiques des villes de France ne seraient donc plus des quartiers. smiley

        C’est sans doute encore les journaleux et les politicards qui ont fabriqué cette débilité linguistique. 

        Je suppose qu’au début, les quartiers qui ont fait parler d’eux (en mal) étaient dans des "banlieues pourries", et qu’on devait dire "quartiers difficiles"... puis par hypocrisie médiatiquement et politiquement correcte, c’est devenu "les quartiers" tout court. Dans les années 1980, on disait "la zone" (tout court) et les "zonards" alors que "zone" était aussi initialement un terme administratif à la base de divers acronymes vilainement technocratiques comme ZAC (zone d’aménagement concerté). 

        Voilà comment les mots ne veulent plus rien dire. Essayez de penser correctement avec ça...  smiley


      • vote
        mehdite mehdite 23 novembre 2015 15:38

        @Qaspard Delanuit
        La dialectique est morte en effet ; c’est grave ? Non, on s’en remettra !


      • 1 vote
        Folacha 24 novembre 2015 11:03

        @Qaspard Delanuit, ce sont les quartiers peuplés par les mêmes qui constituent la rue dans les pays musulmans, en jargon journalistique .


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 25 novembre 2015 07:01

        @Qaspard Delanuit

        Vous avez oublié un intermédiaire entre "quartiers difficiles" et "quartiers" tout court : les fameux quartiers "sensibles" ... l’une des définitions de "sensible" étant "Qui est très facilement affecté par la moindre action ou agression extérieure"  smiley


      • 4 votes
        pens4sy pens4sy 23 novembre 2015 06:07

        Pauvre France avec tous ces gens a la cervelle lessivée par le télé.

        Ils aiment être esclave et ils aiment qu’on leur dise : fais ici et pas ailleurs. Moutons, suiveurs, gavés de télé pourrie, finalement ils méritent leurs chaines puisqu’ils les aiment.

        Hollandouille a raison de les tondre et de les enchainer. Ils ne valent rien, justes bon a regarder Ruquier le samedi soir.


        • 1 vote
          Pierre Régnier 23 novembre 2015 11:53


          Reportage au contenu très représentatif de la situation spirituelle actuelle de la France.

           

          Sauf en de très rares exceptions, pour les nier, aucun lien n’est ressenti et exprimé entre les massacres commis au nom de Dieu et les textes religieux qui, aujourd’hui comme depuis 2500 ans, confirment que Dieu a bien appelé à commettre des massacres, et qui justifient ces appels... pourvu qu’ils soient bien interprétés.

           

          Comme voulu et demandé par les gouvernants et les journalistes des grands médias, le néo-négationnisme est désormais bien installé, principalement chez les jeunes, ce qui me paraît être le plus inquiétant pour nos enfants, petits-enfants et ceux qui suivront.

           

          J’ai proposé à Agoravox un petit essai écrit il y a 15 ans : Désacraliser la violence religieuse. A cette heure, la publication des parties 2 et 3 de ce texte est refusée par une majorité de modérateurs :

           

          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/desacraliser-la-violence-174422


          • vote
            Pierre Régnier 23 novembre 2015 12:28


            Bonne nouvelle, qui dément la dernière phrase de mon commentaire précédent : pendant que je regardais le présent reportage, la partie 2 de mon petit essai de mars 2000 a été publiée (après que je l’aie proposée à nouveau à la suite du premier rejet)


            • vote
              Pierre Régnier 25 novembre 2015 14:08

              Pierre Régnier (suite)

              25 novembre : la troisième et dernière partie vient d’être également publiée.


            • 1 vote
              philouie 25 novembre 2015 14:39

              @Pierre Régnier
              Et donc toujours rien sur les sources de la violence ?


            • vote
              Serge ULESKI Serge ULESKI 23 novembre 2015 13:44

              Les démocraties ne seraient donc efficaces dans leur lutte contre le terrorisme que sous un régime d’exception ?

              La diplomatie de l’Europe étant arrimée aux intérêts saoudiens, américains et israéliens depuis une quinzaine d’années, le pire est donc à craindre. Est-ce à dire que l’Europe nous prépare un état d’urgence perpétuel ?

              Ce qu’on appelle le mondialisme (ou "la mondialisation") dont l’U.E est un des instruments, serait-il alors consubstantiel à un régime d’exception qu’est l’état d’urgence ?

              Le mondialisme et le terrorisme, arme de contrôle massif des populations confrontées à un mondialisme qui n’est qu’une guerre contre les Etats nations, l’Etat providence, les salariés, la liberté d’expression et par voie de conséquence, une guerre contre la démocratie, avec l’Europe comme cible privilégiée, seraient donc à terme indissociables ?

               

               Toutes ces questions ne devraient-elles pas nous alerter ?

              _______________

               

              Pour prolonger, cliquez : Pourquoi je meurs


              • vote
                Serge ULESKI Serge ULESKI 23 novembre 2015 13:50

                Merci à TVnetcitoyenne pour ce partage

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

tvnetcitoyenne

tvnetcitoyenne
Voir ses articles







Palmarès